Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les riches n’ont-ils que le fric comme patrie ?

Les riches n’ont-ils que le fric comme patrie ?

La plupart des français et des européens ne comprennent plus rien au monde d’aujourd’hui. Nos repaires, nos réflexes datent du deuxième millénaire et nous sommes déjà dans le troisième. Nos démocraties sont vieillissantes, et répondent à des critères complètement obsolètes. Pour prendre le pouvoir dans nos démocraties, il faut absolument distribuer et distribuer toujours plus, nous ne pouvions que finir dans une impasse.

Je me positionne pour quelques lignes dans la peau d’un riche.

 Regardez où vos belles démocraties vous ont entrainés, tout au bord du gouffre. Le social bien pratiqué c’est du business, trop de social c’est un suicide collectif. Les pauvres, il faut leur laisser de quoi les exploiter, ils doivent avoir l’illusion de posséder un petit quelque chose, alors ils s’échineront pour le défendre. S’ils n’ont plus ça, ils ne servent plus à rien. 

 Même aux Etats-Unis les choses ne sont plus ce qu’elles étaient, et le pays va très mal, sauf pour nous les riches. Un pays même anémique nous rapporte encore beaucoup d’argent. 

 Un pays ne peut pas aller de l’avant en traînant les pauvres hères derrière lui, c’est comme à la guerre avec les blessés, ça retarde les opérations. Les pauvres, les blessés c’est du pareil au même, s’ils ne peuvent plus servir à rien, il faut les laisser sur le bord de la route, c’est la survie du pays qui est en jeu. On gagne avec ceux qui avancent, et ceux qui avancent sont ceux qui gagnent. Ceux qui n’avancent plus et qui ne gagnent plus ne servent plus à rien, ils sont inutiles et ils handicapent les autres. Regardez les pays qui avancent aujourd’hui, ce sont ceux qui ne font pas dans le sentiment, la sensiblerie ils ne connaissent pas, et ils gagnent. 

Il faut être lucides, nous sommes en guerre, tous les pays sont en guerre les uns contre les autres, même les alliances entre pays ne sont que des leurres. Chacun essayant juste de… l’autre. Avec la mondialisation nous les riches, avons fait un très grand bon à l’avant. Les pays en voie de développement sont une nouvelle zone de chasse, certains éléments sont aujourd’hui moins pauvres, grâce…à qui, à nous les riches (il faut le signaler, les banques pour les pauvres c’est aussi nous, les riches). Ces moins pauvres commencent à être intéressants pour nous, les riches. Nous leur vendons de la technique, dépassée certes, mais nous la vendons et cher, et ils nous vendent de la main d’œuvre et des matières premières à pas cher, c’est tout bénéfice. Attention, reste encore beaucoup à faire pour nous les riches, nous ne devons absolument pas baisser les bras. 

 Il n’y a pas d’alternative, pour les plus riches, devenir encore plus riches est vital. Il faut impérativement trouver l’argent chez les moins riches, et chez les pauvres qui ont encore un peu d’argent. Regardez autour de vous, tout est structuré de manière à faire remonter le fric vers le haut, vers nous les riches. Les filières sont maintenant très au point, mais nous, les riches, devons sans cesse les perfectionner. 

 Un exemple parmi tant d’autres : regardez nos grandes surfaces, nos supermarchés, vous pensez qu’ils sont là pour vous permettre d’acheter moins cher. Vous pensez que nous avons installé nos mini-markets en centre ville pour vous éviter de trop grands déplacements ?

 Illusion, nous collectons juste des fonds, dans les zones commerciales et les artères très commerçantes des grandes villes, et jusqu’au plus profond de vos provinces par l’intermédiaire de nos magasins, les petits, les moyens et les grands, tout est bon. Et les bénéfices remontent vers le haut, vers nous, les plus riches. Et mieux encore, puisque les riches qui détiennent les chaines de magasins exploitent de tous les côtés. Ils exploitent grâce à leurs centrales d’achats ceux qui produisent, et grâce à leurs magasins, les employés et les clients, du très grand art. 

 Et tout le monde y court dans nos magasins, tout le monde est très heureux de faire grossir un peu plus chaque jour la cagnotte des plus riches. Regardez-bien autour de vous, tous les secteurs d’activités sont maintenant structurés de la sorte. Regardez dans les rues de vos villes, dans vos centres commerciaux, dans vos zones industrielles, dans vos centres de bureaux, toutes les entreprises font partie d’un groupe, d’une enseigne nationale, ou internationale. Et les groupes et les enseignes sont des pompes à fric mises en place par nous, les riches. Prendre l’argent à sa source, installer une pompe et le faire remonter vers le haut, vers nous, il n’y a que ça de vrai. 

 Vos gouvernements sont impuissants, même s’ils taxent les riches à l’arrivée, pour, comme ils disent répartir les richesses, nous possédons toujours l’essentiel. Il ne faut pas perdre de vue que nous les riches possédons toujours les outils pour refaire de la richesse en exploitant encore plus ceux qui sont exploitables. Il y a quelques semaines nous avons même eu l’audace de proposer au gouvernement de nous taxer encore plus, c’était juste une provocation.

Les outils pour produire des richesses, l’essentiel est là et seulement là. 

 Vos gouvernements n’ont pas compris que pour ralentir et même inverser le mouvement, ils devaient impérativement répartir les richesses avant même qu’elles ne soient produites. En quelque sorte, ils devraient commencer par mieux répartir les outils permettant de créer les richesses. 

 Mais nous, les riches pouvons dormir tranquilles, vos gouvernements ne le feront jamais parce que les politiques n’y comprennent rien, et n’ont aucune imagination. Et c’est même le contraire qui se produit, parce que vos gouvernements durcissent les règles. Et nous les règles qui se durcissent, nous aimons ça, parce que les moins riches finissent par lâcher le bout de gras. En plus, et quoi qu’ils puissent en dire, vos gouvernements ont de moins en moins de pouvoir. Le pouvoir, ce sont les riches qui le siphonnent, tout comme votre fric.

Un simple exemple : si demain nous les riches, voulons délocaliser une importante entreprise pour plus de rentabilité, personne et surtout pas vos élus ne pourront s’y opposer. Ils auront beau vociférer, menacer, rien n’y fera, et en plus on exportera nos produits pas chers vers votre pays et nous y ferons de très larges bénéfices. Et si un jour nous voulons revenir, vos élus nous feront des courbettes et nous donnerons même du fric.

 Vos démocraties sont vieillissantes, et répondent toujours aux problèmes avec les mêmes armes obsolètes. Nous sommes à l’époque des missiles interplanétaires, de l’Internet et vos démocraties en sont encore aux vieilles épées rouillées. Vous ne pouviez qu’arriver dans une impasse. Mais cette impasse, nous les riches l’avions prévu et elle nous rapporte beaucoup d’argent. 

Je m’explique, vos pays vivent sur le déficit et l’argent de ce déficit ce sont les riches qui le prêtent. Pour « acheter » ceux qui les mettent en place, vos élus distribuent cet argent qui fini par retourner dans les « pompes à fric » des riches, magasins et autres structures. Le plus drôle c’est que nous les riches, gagnons sur tous les tableaux, puisque nous faisons payer à vos états des intérêts de plus en plus élévés suivant la santé du pays. Et plus le pays est malade et plus les taux sont élevés. Nous gagnons de tous les côtés, et nous augmentons encore nos richesses, grâce à vous, c’est imparable.

 Nous les riches, veillons au grain, et lorsque qu’un état, dans l’impasse, tombe au fond du gouffre, nous l’y accompagnons et nous sommes là, pour nous servir sur le cadavre encore chaud, et pour récupérer les meilleurs morceaux.

 Si les riches deviennent de plus en plus riches, c’est grâce à vos efforts de tous les jours, et il ne tient qu’à vous de nous rendre encore plus riches. 

De tout cœur, un grand merci…

PS : En parlant de démocraties, de pays, de gouvernements, je dis « vos », parce que pour nous les riches, il n’y a pas de Patrie, il n’y a que de bonnes affaires. Certains voyagent de part le monde pour découvrir les beaux paysages, nous les riches, vivons dans des palaces et allons juste ou le fric nous pousse.


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • jako jako 14 octobre 2011 08:35

    Bonjour Dorzan, lu avec le décodeur second degré c’est excellent, merci


    • Kalki Kalki 14 octobre 2011 13:31

      Le capitalisme n’existe pas

      c’est une maladie mentale

      et il n’y a pas de crise économique ...


    • Nanar M Nanar M 14 octobre 2011 08:53

      Mais oui mais oui, l’éternel mur de l’argent.
      Arriverons nous enfin à l’abattre ?
      Les temps sont propices.....


      • Dorzan Dorzan 14 octobre 2011 09:28

        Les temps sont propices.... à quoi sont-ils propices ?

        À gauche, comme à droite, la route choisie semble être celle de l’argent toujours maître du jeu, et plus que jamais.  


      • Fergus Fergus 14 octobre 2011 09:26

        Bonjour à tous.

        Et nous les riches, après avoir planqué une bonne partie de notre fric dans les paradis fiscaux en fraudant éhontément le fisc, nous serons décorés par Sarkozy car il est notre ami intime, celui qui détourne pudiquement le regard pour ne pas voir nos turpitudes. Normal : c’est notre mode de vie qu’il a en tête pour lui-même dans l’avenir, pour l’après 2012 si les bolcheviks lui bottent le train.


        • miha 14 octobre 2011 10:02

          Belle et amère ironie !

          Tiens, comme ça, au passage : comme tous les derniers samedis de novembre, le 26 novembre cette année, a lieu la journée mondiale sans achats...

           en France, personne ne le sait ou veut le savoir... au Canada, c’est très bien suivi.

          Et tout le reste de l’année : n’acheter que ce dont on a BESOIN... c’est tout... et local de préférence.

          Consommer sans discernement ne fait qu’enrichir cette oligarchie qui nous méprise et nous vampirise.



          • oui ils ne vivent que pour...dedans...avec le fric

            MEME AUX USA LES RICHES ONT COMPRIS QU IL FALLAIT PAYER PLUS D IMPOTS PLUTOT QUE DE LE PLANQUER AUX ILS CAIMAN...ET DE CASSER L ECONOMIE DE LEUR PAYS...EUX ILS SONT PATRIOTES...NOUS EN CEE....CHACUN POUR SOI...LA CEE FINANCIERE S ARRETE AU DUO FRANCO-ALLEMAND..ET LES 25 AUTRES PAYS COMME LA GRECE,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, ??????????????

            COMME NOUS ILS ONT 1% DE TRES TRES RICHES et 9% DE TRES RICHES
            QUI....LES USA.....MME LAGARDE N A PAS FINI DE COULER LA C.E.E...
            NOS DIRIGEANTS ET LES 3 MOUSQUETAIRES LA BArONNE. ASHTON..VAN RAMPUY ET BAROSO L AIDENT BEAUCOUP...QUEL TRIO DE « de bric et de brac »"


          • JL JL1 14 octobre 2011 10:25

            Le second degré est un exercice périlleux en la matière. L’auteur s’en sort pas mal.

            Si les riches n’ont pas de patrie, rappelons avec Jaurès que « La nation est le seul bien des pauvres », et avec ? : « Droits des pauvres, pauvres droits ».

            Ceci explique cela.


            • devphil30 devphil30 14 octobre 2011 10:56

              Dorzan est un riche qui se cache sous les traits d’un pauvre .....Hi hi 


              Très bonne analyse de la situation «  catastrophique » des riches qui ont besoin des pauvres mais qui n’attendent que de les rejeter ensuite.

              L’exemple de la délocation avec les politiques qui vocifére est tout a fait juste.

              De même que l’exemple des grandes surfaces est révélateur de la situation qui s’est installé en 30 ans par la captation par quelques grandes familles de la richesse ( grandes surfaces ) au détriment des petites structures existantes auparavant. 
              Cette situation induit une pression sur les salariés , une baisse des salaires , de la précarité et un accroissement du chômage.

              Les solutions seraient de ne plus aller dans les grandes surfaces mais où aller aujourd’hui toute l’économie agro alimentaire et commerciale est captive , il n’y a plus d’exutoire car les petits commerces ont été laminés et maintenant c’est le tour des fournisseurs avec les marges , les produits de marque et bientôt les transporteurs.
               
              Nous creusons notre tombe sociale par un suicide collective sur l’autel de la finance 

              Philippe
               


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 octobre 2011 11:04

                À l’auteur :
                « La plupart des français et des européens ne comprennent plus rien au monde d’aujourd’hui. Nos repaires, nos réflexes datent du deuxième millénaire et nous sommes déjà dans le troisième.  »

                En effet, il est bien navrant que vous ayez perdu vos repères pour écrire ce papier ! ! !...



                • Dorzan Dorzan 14 octobre 2011 11:33

                  @ JP LIabrés

                  C’est juste le contraire, notre système favorise les plus riches, qui deviennent encore plus riches et chaque jour qui passe me donne raison.


                  • easy easy 14 octobre 2011 18:03

                    Vous n’avez pas compris ce que Llabrès vous a dit


                  • Dorzan Dorzan 14 octobre 2011 18:13

                    C’est vrai ; j’ai parfois du mal à comprendre !!!


                  • Robert GIL ROBERT GIL 14 octobre 2011 11:43

                    Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui
                    sont au sommet de la pyramide économique - ce que nous avons fait depuis
                    environ trente ans - tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce
                    transfert se manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration
                    des conditions de vie de millions de familles qui luttent pour y arriver chaque jour. Lire :
                    http://2ccr.unblog.fr/2010/10/20/les-riches-nous-coutent-trop-cher/


                    • Dorzan Dorzan 14 octobre 2011 12:24

                      Taxer les riches sûrement, mais il faut aller plus loin et agir différemment. Pour la plupart, les riches détiennent les outils qui vont leur permettre de devenir encore plus riches. Ce sont ces outils qu’il faut mettre à la disposition d’un plus grand nombre en ne permettant pas aux plus riches de racheter systématiquement les entreprises les plus performantes.


                    • foufouille foufouille 14 octobre 2011 12:11

                      vrai pour la plupart des salauds de riches


                      • finael finael 14 octobre 2011 12:58

                        Excellent !

                        La (les) solution que vous proposez ne s’appellerait-elle pas « réappropriation des moyens de productions » par les prolétaires ?

                         smiley


                        • Dorzan Dorzan 14 octobre 2011 13:03

                          J’appellerais ça répartition des richesses avant qu’elles ne soient créées ! La concentration des entreprises est une forme déguisée de monopole.


                          • rastapopulo rastapopulo 14 octobre 2011 17:40

                            Je vous signale que les riches actuels sont des communistes qui veulent partager le travail avec les pays pauvres au lieu d’en créer !




                          •  N’ IMPORTE QUOI...IL EST PLUS FACILE D ATTAQUER LES COMMUNISTES QUE LES
                             
                            RICHES...ON A EU DROIT AUX CAMPS DE VOS AMIS.....NOUS AUSSI


                          • luluberlu luluberlu 14 octobre 2011 13:10

                            Oui le dieu des sapiens économicus est le fric. Il est ce qui motive la quasi totalité des déplacements sur la planète, les ceuss qui le posséde sont accro et les autres s"emploient pour en avoir un peu et plus et plus, l’argent est le pouvoir- faire et être- de 90% des homo sapiens, en ce moment sur la planète, si çà c’est pas une religion, c’est quoi ?
                             Donc plus T riche et plus tu crois te raprrocher de la divinité, et si j’en crois certains témoignages et expèriences, c’est pas loin d’être le K. Donc je sais qu’on est pas sortis de l’auberge, nous les povres.


                            • pastori 14 octobre 2011 14:20

                              oui. la seule patrie des riches c’est le fric. il suffit de voir combien sont installés ailleurs : artistes, sportifs, industriels, esclavagistes de tout bord.............


                              bien entendu ils sont de droite. quand ils se disent de gauche c’est pour tenter d’amoindrir leur crime contre l’humanité. car affamer le monde en volant le fruit du travail des autres, c’est un crime.

                              par contre ils viennent se soigner chez nous dans des hôpitaux construits avec l’argent des impôts des travailleurs qu’ils exploitent. 

                              à quand la déchéance de la nationalité et la mise en cellule d’office s’ils s’aventurent dans notre pays.

                              • pastori 14 octobre 2011 14:29

                                le pire c’est qu’ils ont raison de le faire. puisque ils sont soutenus et encouragés par des quantités d’ânes à la mentalité de larbins qui votent pour ceux qui les favorisent, votent pour des règles et des lois faites pour eux, achètent leurs produits, disques et autres babioles.


                                à l’industriel qui fait des miliards de profits et exploitent leurs salariés sous payés, les salariés doivent répondre par la cessation du travail !!

                                « - travaille toi même patron », on va voir combien de voitures vont sortir de la chaîne" !

                                au bout d’un mois il va bien être obligé de partager ! mais non il y aura toujours une majorité de larbins qui empêcherons la grêve et si elle se fait, seront les premiers à en réclamer le bénéfice !

                                combien de salariés de base larbins et démunis vomissent sur les syndicats ? alors pourrait-ils se défendre tout seuls ?
                                chacun doit avoir sa juste part de la richesse fournie.

                                • foufouille foufouille 14 octobre 2011 17:07

                                  comme nicole notat
                                  en cas de greve generale, il y aurait du sang


                                • easy easy 14 octobre 2011 18:23

                                  Je pense que vous avez tort de rapprocher l’objectif de la fortune du concept de patrie.
                                  La fortune c’est un objectif et il faut beaucoup se remuer pour se la faire (quand on n’hérite pas). Se remuer de mille et une manières, saines et malsaines aussi.

                                  Alors que la patrie est un concept auquel il suffit de croire (après que ce concept ait bénéficié d’une promotion nationale)

                                  Il suffit de croire à la patrie pour être patriote et pour que ce concept ait alors quelque réalité.
                                  Il ne suffit pas de croire à la fortune pour la posséder.
                                  Ces deux choses, l’une virtuelle, l’autre concrète, ne sont donc pas à associer.

                                  D’autre part, il y a des pauvres non patriotes et des milliardaires qui le sont.

                                  D’autre part encore, idéalisez la fortune si vous voulez mais pas le riche. N’allez pas à faire accroire qu’une fois riche on ne peut l’être que plus encore. N’allez pas non plus à faire croire que les riches s’entendent profondément entre eux. Ils savent se réunir et s’organiser mais ils savent aussi se tirer des bourres et s’entretuer, y compris en famille (Haviland, Martel, Bettencourt, Dessange...)

                                  Enfin, face à un tel réquisitoire sans partage, je me sens obligé de mentionner le cas de monsieur Odon Vallet qui avait touché un très fros héritage mais a préféré maintenir sa vie de prof et tout donner.




                                  Concernant nos responsabilités devant notre passion du fric, s’il est vrai que les milliardaires en possèdent et en conservent une énorme part, la plus grosse part est détenue par la grande masse des presque riches.

                                  Le jour où les fauchés cesseront de jouer au Loto, nous pourrons affirmer que seuls les riches ne jurent que par le fric







                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 octobre 2011 07:53

                                    « Mais cette impasse, nous les riches l’avions prévu et elle nous rapporte beaucoup d’argent.  » regarde bien en face le vieux Rockfeller, c’est un indien,il se venge ainsi du mal que nous lui avons indirectement fait sur toute sa race et son territoire continental américain. Les riches se gargarisent de monnaie en retour de la production de produits contrefaits fabriqués par nos armées de soumis esclaves populaires. Les riches sont chinois, indiens, africains, ils baisent nos femmes à genoux à leur pieds et répandent leur semence sur leurs croupes offertes, ils violent nos filles vierges et prennent leur revanche sur les humiliation qu’ont perpétré nos ancêtres au cours des génocides envers leurs aïeux... Ils nous empoisonneront jusqu’au dernier avec des aliments infectes pendant qu’ils se délectent de la vraie nature gratuite et délicieuse. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès