Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les stress tests ne sont pas des tonnes de polystyrène

Les stress tests ne sont pas des tonnes de polystyrène

Après les Américains, les Européens viennent d’annoncer en fanfare le début d’un premier round de « stress tests » réalisé auprès des 91 groupes bancaires de la zone euro. Selon les autorités, ces 91 institutions possèdent assez de capital en réserve pour résister aux pires mouvements de marché qui puissent être envisagés par les spécialistes. Les stress tests devraient confirmer ces données même si quelques inquiétudes pourraient survenir du côté allemand en dépit de la capacité d’exportation du pays… 

Le « stress testing » cherche à simuler les conditions les plus défavorables ou contraignantes que peut subir une structure afin d’en étudier les conséquences. Pour un pont d’autoroute, on fera stationner des semi-remorques chargés à bloc sur le pont pendant plusieurs heures. Pour une banque, on mélangera des dévaluations, des chutes de cours, des défauts de créances puis on étudiera l’impact sur les « coussins » de capitaux propres de chacune des banques.

A la différence près que le poids des camions utilisés dans le test est une donnée objective et facilement déterminable, alors que les variations de cours et des taux subies par la banque peuvent, au mieux, être estimées. Or, par définition, une estimation ne peut être certaine. Pour ajouter au débat, disons que les résultats du stress test agrégé ne correspondent pas à la somme du résultat des stress tests individuels. Ici, les « stress tests » sont fondés sur des hypothèses de départ erronées ou mal maîtrisées qui consistent à avancer que le risque de faillite des banques européennes est la somme du risque de faillite des banques européennes prises une à une !

En fait, c’est comme si les camions chargés de tester le pont transportaient des blocs de polystyrène libellés 15 tonnes et que la résistance du pont dépendait de la somme de la résistance du pont au passage de chacun des camions. De plus cette résistance serait égale à la résistance du pont lorsque tous les camions sont sur le pont en même temps. Ajoutons à cela le fait que le pont en question puisse se fragiliser à cause d’intempéries. .. non prévues.

Il est juste de dire que le « stress testing » reste la meilleure méthode d’évaluation de la solidité des banques - à condition d’utiliser des hypothèses réalistes- mais cela ne doit certainement pas devenir un outil de communication visant à rassurer la population à propos de la solidité du système financier d’un pays, certains n’auraient-ils toujours pas saisi les pièges des promesses de la finance !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Antoine 24 août 2010 10:07

    Encore une fois la méthode Coué...


    • plancherDesVaches 24 août 2010 14:20

      Il faut avoir « confiance »... dira le libéral pour continuer sa démarche commerciale. smiley


      • kiouty 24 août 2010 14:34

        Bravo pour l’effort de pédagogie, mais depuis plusieurs décennies, voire même plusieurs siècles, on ne teste plus la solidité d’un pont en le chargeant APRES l’avoir construit, on le dimensionne en utilisant les équations de mécanique des structures.
        Et heureusement...

        Mais message reçu sur les stress tests, même si l’idée pourrait par ailleurs se résumer en une seule phrase (les contraintes imaginées pour les stress tests sur les banques sont sous-dimensionnées).

        Il aurait été plus intéressant d’avoir un article de vulgarisation de technique financière, c’est ce qui manque cruellement pour les internautes non-économistes comme moi.

        Ca aurait été l’occasion justement d’utiliser ces stress tests et détailler les hypothèses prises et analyser pourquoi elles sont fausses.
        Et qui a intérêt à ces résultats biaisés ?


        • M.Junior M.Junior 25 août 2010 12:34

          Ah les joies du stress test bancaire qui n’avait pour objectif que de rassurer les marchés pour conforter l’optimisme désopilant des Trichet et autre Strauss Kahn.

          La crise est terminée, les banques se portent bien, la croissance reprend,...etc mais contre toute attente, le chômage des jeunes exploses, les chiffres de l’économie américaines sont mauvais, la croissance chinoise s’enlise, etc...

          Et à titre personnel, avez-vous réalisé votre propre Stress-Test ?
          Chômage, suicide au travail, accident de la vie, vos capacités propres et votre réseau sont-ils aussi forts que vous ne l’imaginez ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès