Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les traders sont-ils trop bien payés ?

Les traders sont-ils trop bien payés ?

Lors de son intervention radiotélévisée, jeudi 5 février, Nicolas Sarkozy a dénoncé "le système de rémunération de ceux qu’on appelle les traders, ces jeunes gens qui jouaient à spéculer […] Ça a conduit à la catastrophe que l’on sait, a ajouté le chef de l’Etat. C’est ça qu’il faut interdire !". Le gouvernement discute d’une loi dans ce sens avec les banques françaises. Est-ce une bonne ou une mauvaise idée ?

Le Monde révèle, dans son édition du 7 janvier, les lignes principales d’un accord entre les grands établissements bancaires, la direction du Trésor, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et la Commission bancaire, destinée à limiter les bonus des traders. L’analyse personnelle qui suit n’est pas définitive, car cet accord n’a pas encore été ratifié par le ministère des finances ; il souhaite juste apporter un peu de lumière sur un sujet souvent ignoré.

Les grandes lignes de l’accord sont les suivantes : augmenter la part de salaire fixe des traders pour éviter qu’ils prennent trop de risques, complètement lier leurs bonus aux performances des produits boursiers qu’ils achètent, différer le paiement de leurs bonus pour "prendre en compte les résultats complets des opérations initiées durant un exercice donné", et payer ces bonus en partie par des stocks-options.

La volonté du président et de ses conseillers est courageuse. Ils s’engagent en terra incognita. Cela montre qu’après de nombreuses années d’ignorance, les politiques s’intéressent de nouveau à un pan important de l’économie mondiale. Le président et son gouvernement affichent leur volontarisme, et il faut louer leur courage ; ils essayent de traduire en termes concrets la « moralisation » du capitalisme. Le président prend le risque de s’exposer à de possibles contradictions dans son discours économique, ainsi que de se mettre à dos une partie de son électorat qui s’est enrichie par l’investissement dans des hedge funds, ainsi que ceux qui croient en une vision libérale de l’économie.

Cet accord montre la volonté importante du gouvernement de « moraliser » le capitalisme, mais je doute de leur efficacité. Quelles banques et pays sont concernés par ce nouvel accord ? Si les banques françaises s’engagent à faire appliquer ce nouvel accord dans toutes leurs branches au niveau mondial, les banques françaises risquent de perdre en compétitivité et leurs profits de baisser... Si ceci ne s’applique qu’en France, il risque d’y avoir un départ massif des traders de La Défense vers Londres, New York, ou –plus proche- Genève. Dans les deux cas, cela détruirait des emplois en France et baisserait les impôts que ces entreprises paient à l’état, et risque d’isoler la France et les sociétés françaises dans le monde de la finance internationale.

Les traders ne se sentent pas responsables de la crise bancaire actuelle. Ils n’ont jamais incité des particuliers à s’endetter et à prendre des prêts à taux élevés pour financer l’achat de leurs maisons. Ils n’ont pas participé à la revente de ces prêts entre banques et établissements financiers. Ils ne sentent pas non plus responsables des business models inefficaces de l’automobile ou de la presse.

Si on les accuse de spéculer et causer la crise économique actuelle, c’est en partie car peu de gens connaissent les réalités de leur métier. Les traders, en banque, ont un rôle d’intermédiaire dans un système complexe. Par exemple, sur les dérivées actions, les traders travaillent en coopération avec les équipes de structuration et de vente. Les équipes de vente sont chargées de vendre les produits financiers créés par les équipes de structuration, comme le « rainbow ». Ce produit dérivé financier est assez classique. Il est vendu par les banques à des hedge fund et des fonds de pensions. Prenez trois indices (disons le SPX- le S&P -, le NDQ – le Nasdaq- et le DJI – le Dow Jones Index). Prenez une maturité (un an).À maturité, observez lequel des indices a le mieux performé et le moins bien performé. Ensuite, calculez combien aurait rapporté un panier avec 50% du meilleur indice, 30% du deuxième, et 20% du moins bon. Vous récupérez la somme de leurs performances (seulement si elles sont positives). Pour ce contrat, vous devez payer un montant fixe au départ.Dans ce cas, le rôle des traders est de créer un portfolio qui réplique la position du client et de gérer ce qui ne peut pas être répliqué (volatilité des sous-jacents, des taux d’intérêts, de la corrélation entre les trois indices…).

Si on limite leurs bonus par un chiffre précis (1 million de dollars par an), cela risque de créer de nouveaux sentiments d’injustice, car les bénéfices qu’ils ont engendrés reviendront à la banque et aux actionnaires. On le comparerait à une loi qui vise à limiter les salaires des footballeurs professionnels, alors que le sport à la télévision en rapporte encore plus aux sociétés qui diffusent ces matchs.

Complètement lier les bonus des traders aux positions qu’ils prennent me semble être une proposition acceptable en théorie, mais qui se heurte rapidement à la réalité du métier. Dans l’exemple ci-dessus, le trader doit créer un portfolio de réplication de la position du client. Si celui-ci a acheté un produit qui ne performe pas, cela aura un effet direct sur le bonus du trader. Son bonus sera, dans ce cas, fonction des décisions des gérants de hedge funds.

Payer les bonus avec des stock-options semble être une proposition potentiellement dangereuse. D’une part, elle annule les effets des autres mesures. En effet, celles-ci cherchent à lier les bonus aux performances boursières des produits achetés par les traders. Or, ceci rendra le bonus du trader proportionnel au cours en bourse de la banque pour lequel il travaille, donc proportionnel aux bénéfices de la banque dans d’autres secteurs. Cela change le sens de leur bonus. De même, le volume important des stocks-options risque d’augmenter la volatilité sur les cours et forcer les banques à racheter une partie de leurs actions, donc limiter encore plus leur marge de manœuvre.

Pour mettre fin à la spéculation financière, il y a des mesures plus radicales. Fermer les marchés des futures, ou obliger les détenteurs de positions ouvertes de tenir leurs contrats jusqu’à maturité, permettrait de considérablement limiter les spéculations sur les matières premières.

Je souhaite à notre président de trouver des mesures qui permettront de relancer l’économie française, faire baisser nos impôts, et mettre fin aux nombreux régimes privilégiés. J’espère juste qu’il ne se trompe pas de cible en visant les traders. Il risque, s’il persévère trop dans cette direction, de se mettre à dos une partie de la communauté financière. À moins que ce ne soit à nouveau qu’une stratégie de communication…


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 9 février 2009 13:47

    Juste une question : Qu’apportent (de positif si possible) le trading et les traders à l’économie et à la vie réelle ?
    Au reste de la population ?


    • La diagonale NicolasC 9 février 2009 16:48

      A priori rien.

      Quelqu’un qui ne s’intéresse pas au foot ne comprend pas en quoi sert les salaires mirobolants de jeunes de 18 ou 20 ans apportent quelquechose de positif à la (je vous cite) "vie réelle".

      Si leur employeur les paie autant, ce n’est ni par philanthropie, ni par folie. Il y a plusieurs types de traders, car on regroupe dans cette catégorie tous ceux qui passent des ordres sur les marchés financiers (c’est comme si on regroupait tous les commercants travaillant à Rungis dans une même catégorie, alors qu’ils ont des travails différents)
      Si tu prends l’exemple d’un trader qui travaille en produits structurés, son role est de rafraichir les prix avant la vente, répliquer les produits structurés une fois vendus pour répliquer le payoff du client, et gérer les paramètres différents pour assurer un profit certain, quelles que soient les évolutions du marché, à la banque.


    • mouton-garou mouton-garou 9 février 2009 14:13

      Bonjour Nicolas,

      Je trouve que votre article s’occupe de l’arbre des rémunérations qui cache la forêt de la création monétaire privée.

      C’est dommage que vous ne répondiez plus sur les commentaires de votre dernier article "qui sont les responsables de la crise"

      Vous y parlez de l’inflation. Ca tombe bien c’était aussi la référence de VGE sur son blog pour répondre à AJ Holbecq. http://vge-europe.eu/index.php...

      M. VGE rétorque qu’une création monetaire publique crée de l’inflation.Si l’on regarde la formule de Fisher MV = PT qui est le pilier mathématique de l’économie, on voit que l’inflation/déflation (variation temporelle de P) est lié principalement à un mauvais ajustement de la masse monétaire M par rapport aux échanges de la production réelle des biens et des services (T).

      L’inflation n’a donc rien à voir avec qui crée la monnaie, mais est plutot imputable à une mauvaise gestion de la création monétaire. Je ne voit donc toujours pas pour quelles raisons la création monétaire est exclusivement privée et pourquoi les états (seul garant de nos règles de vie en société) ne doivent pas intervenir dans ce processus.

      Pour conclure j’aimerai savoir si vous rejoignez mon affirmation quant au fait que les principales monnaies du monde sont privées et qu’il n’en existe pas de démocratiques. Ainsi si aucune monnaie n’est démocratique alors la démocratie n’est qu’un leurre que l’on sert aux travailleurs du réel.

      Occupons nous d’abord d’avoir une monnaie réellement démocratique et après nous pourrons tergiverser sur les rémunérations dans les organismes bancaires et politiques.

      Elle plait à personne mon idée d’un seating à la Banque de France ?


      • La diagonale NicolasC 9 février 2009 16:57

        Je ne voit donc toujours pas pour quelles raisons la création monétaire est exclusivement privée et pourquoi les états (seul garant de nos règles de vie en société) ne doivent pas intervenir dans ce processus.

        Non. La création monétaire est gérée par les banques centrales, qui sont des établissement publics, mais qui ne sont plus dirigés par le pouvoir exécutif. En Europe, c’est Jean-Claude Trichet qui est en charge de la création monétaire, aux Etats-Unis, c’est la Fed.  Les banques centrales supervisent et régulent l’ensemble de la création monétaire.

        Création Monétaire (wikipedia)

        Banque Centrale (wikipedia)


      • mouton-garou mouton-garou 9 février 2009 17:31

        oui, mais vous manquez de précision.  Il faudrait écrire que les banques centrales supervisent et régulent (via les taux directeurs et les réserves obligatoires) la création monétaire effectuée par les banques privées de second rang. Mais les banques centrales ne sont que la pseudo laisse publique censée maitriser la monnaie crée par les banques privées via le multiplicateur de crédit

        Ce sont donc bien les banques privées qui effectuent et réalisent la création monétaire en accordant un crédit auprès des agents économiques.
        Ce sont donc les banques privées qui récoltent les interêts sur la création monétaire.
        Ce sont les banques privées qui décident de reverser tout cela à leurs actionnaires au lieu de le réinjecter dans l’économie réelle.
        Ce sont les banques privées qui nous emmènent vers l’esclavage.


      • La diagonale NicolasC 9 février 2009 21:10

        Oui, l’effet multiplicateur existe, et son role a été souligné dès les années 1930 pour justifier une relance keynesienne de l’économie.
        Qu’est ce que l’effet multiplicateur ? Cela veut dire que lorsque le gouvernement décide de payer 1 000 euros de réparations sur la cathédrale Notre Dame de Paris, ils vont payer 1 000 euros à des ouvriers, qui achéterons avec cet argent nourriture, irons au cinéma, au bistro. Ensuite, les supermarchés, cinémas, gérants de bistro auront plus d’argent et le dépenseront en vacances, magazines, jouets pour leurs enfants, voitures, etc... Bref, 1 000 euros payés à des ouvriers du batiment augmentera le PNB de 3 000 euros, 4 000 euros, voire 5 000 euros ! De même que cela augmentera le nombre d’argent déposé dans les banques.

        A mon tour de poser une question : Qu’est ce que cela a voir avec le sujet de mon article i.e. la rémunération des traders ?? smiley

        Et... au cas ou vous n’etiez pas au courant, si vous voulez faire un sit-in, il faudra aller à Francfort, c’est là-bas que se trouve le siège de la BCE. On est passé à l’euro depuis déja plusieurs années smiley


      • mouton-garou mouton-garou 11 février 2009 12:29

        Bonjour nicolas,

        C’est vrai aucun rapport avec la rémunération des traders car je vous l’ai déjà écrit c’est "l’arbre des rémunérations qui cache la forêt de la création monétaire privée." ou mieux dit " on s’occupe d’un tout petit rouage tout en omettant soigneusement que cela remette en cause la gigantesque machine"
        Je voulais juste rappeler que choisir entre une création monétaire (via dette avec interets) privée ou publique me semble primordial et passe bien avant la question des rémunérations.

        Pour l’euro, bien que je n’en ai pas des millions, merci je le savais...lol.
        Je proposai un seat-in à la banque de france car c’est la dernière entité bancaire francaise qui appartient à l’état (donc à NOUS le peuple souverain) et indépendante de l’éxecutif. C’est donc notre dernière chance de revenir à un création monétaire publique avec interêts versés in fine dans l’économie réelle publique.

        L’euro n’est pas démocratique, c’est une monnaie privée crée en grande majorité par des banques privées qui ne représente pas le peuple souverain... et ca va se savoir de plus en plus.


      • K K 9 février 2009 14:26

        c’est vrai qu’un bonus de seulement un million de dollar par an, c’est trop injuste. J’en verse une larme pour eux. smiley

        Cela reflete bien que les mondes financiers se sont completement deconnecte de la realite. Ce discours j’ai entendu une connaissance (trader a la city, peut etre futur ex trader ) me le tenir alors qu’on allait de Gatwick a Westminster dans sa TVR. Je pense qu’il faut que ces types sortent le nez de la poudre et retournent dans la realite.
        La finance, apres avoir servi l’economie, est devenue son parasite. La symbiose a disparu dans les annees 80.


        • La diagonale NicolasC 9 février 2009 16:37

          Et le monde sportif est-il (je vous cite) "déconnecté de la realité" car des jeunes de 18 ans gagnent plus qu’un smicard en 1000 ans ?


        • foufouille foufouille 9 février 2009 16:49

          un trader a pas de fans, juste des esclaves


        • K K 9 février 2009 18:28

          Nicolas, tout a fait. Le monde sportif et artisitique est lui aussi completement deconnecte de la realite.


        • pierrarnard 9 février 2009 14:47

          Une prime plafonnée a un petit million de dollar dites vous ???

          Je cite :"Si on limite leurs bonus par un chiffre précis (1 million de dollars par an), cela risque de créer de nouveaux sentiments d’injustice, car les bénéfices qu’ils ont engendrés reviendront à la banque et aux actionnaires."

          Rappelons que le revenu annuel d’un foyer français est de l’ordre de 22000€.

          Votre trader démotivé aurait donc pour misérable prime le revenu annuel d’une quarantaine de foyers français...

          De quel coté placez vous, monsieur, le sentiment d’injustice ????




          • La diagonale NicolasC 9 février 2009 16:35

            Et que proposez vous ? Qu’on limite tous les revenus en France a 1 million d’euros par an ?

            Des jeunes gamins de 18 ans qui tapent dans un ballon avec leur pied gagnent encore plus que les traders. Doit-on faire une loi pour les empêcher de gagner tant d’argent ? Et que faire des profits scandaleux des avocats d’affaires ?


          • foufouille foufouille 9 février 2009 16:48

            vrai que c’est le malheur 1000k$
            les pauvres, avec si peu, ils vont etre obliger de bouffer a lidl
            cotoyer la plebe ! quelle horreur !


          • mouton-garou mouton-garou 9 février 2009 18:14

            Et puis franchement qu’un mec gagne 1 000 000 par an c’est du n’importe quoi !
            J’espère qu’à ce tarif il a des rayons laser dans les yeux et qu’il sauve des bus remplis d’enfants en danger.
            Un américain quoi ! L’amérique, l’amérique....


          • pierrarnard 9 février 2009 18:29

            Dites moi alors en quoi taper dans une baballe ou manipuler le pognon des autres est plus méritoire que d’aller a l’usine ???

            Si l’on paye les gens en fonction du profit généré il faut d’entrer éliminer tout ce qui est service public qui ne génère que des pertes.

            Ensuite il faut systematiquement delocaliser la production physique dans les pays a bas cout de main d’oeuvre pour maximiser les marges et donc récompenser fortement les patrons héros qui pratiquent ainsi a coup de primes et de stock options.

            Après on privilégie le financier qui fabrique de l’argent sur aucune base réelle puisque le travail ne vaut plus rien.

            Et l’on se retrouve avec des dirigeants qui s’etonnent que les ouvriers n’achètent plus de voitures et que les petits actionnaires réalisent leur portefeuilles.

            Pour mémoire une twingo c’est un an de salaire pour celui qui la fabrique alors que votre trader type sera dépité de n’avoir comme prime que de quoi se payer une paire de ferrari...

            Remettez les pieds sur terre messieurs les maitres du monde, avant que le système ne vous pète réellement à la figure....

            Ce n’est pas une crise financière mais une crise de la demande causée par l’apétit irraisonné des financiers qui ont apauvri le pays pour générer plus de marge et mieux jouer avec l’argent des autres....

            Dites moi comment un grand patron ou un footballeur peut justifier que son travail aie plus de valeur que celui de 10000 ouvriers, surtout s’il a coulé la boite ou manqué un but....et j’admettrai alors sans sourciller qu’un trader puisse hurler si on lui plafonne sa prime de mérite au niveau d’un an de salaire de 100 personnes.....





          • Apo 9 février 2009 19:52

            Il y a une solution très simple pour limiter les salaires mirobolants : les taxer très fortement au delà d’un certain seuil. Vous verrez que les salaire se plafonneront d’eux-même.

            Les Etats-Unis qu’on ne peut pas suspecter de communisme avaient adopté ce principe pendant une grande partie du XX ème siècle (de 1932 jusqu’aux années Reagan) avec un taux marginal d’imposition qui était encore de 70% en 1980.


          • La diagonale NicolasC 9 février 2009 21:23

            Votre constat est le même que celui de Sarkozy en 2007 : il faut redonner de la valeur au "travail".

            Oui, nous vivons dans un monde ou une simple découverte intellectuelle appliqué à la finance, un talent sportif relayé par les médias, diriger une grande société de services rapporte plus qu’un travail physique et pénible à l’usine ou qu’un salaire de professeur au collège.

            Mais qui a dit que le niveau des salaires doit correspondre à ce qui est moralement bon ? Et, même si on voudrait le faire, comment le ferait-on ? Qui jugerait de la "valeur" d’un travail ? des députés ? des jurys populaires ?

            Je suis curieux de savoir comment vous pensez que l’on peut changer ca....


          • Faith 9 février 2009 22:06

            @Pierrarnard "Dites moi comment un grand patron ou un footballeur peut justifier que son travail aie plus de valeur que celui de 10000 ouvriers, surtout s’il a coulé la boite ou manqué un but...."
            .
            Comment le justifier ? Simple : quelqu’un est prêt à les payer à ce tarif.
            Les footballeurs, ce sont tous les gens qui achètent Nike&co, qui les payent
            Les "grands patrons", ce sont les actionnaires qui sont d’accord pour les payer à ce prix
            etc...
            .
            Est-ce décent ? Non, probablement pas. Mais si ça vous révolte, faites comme moi (et beaucoup de monde) : laissez tomber les marques vantées par la pub et n’achetez que ce dont vous avez besoin (plus quelques petits plaisirs par-ci par-là, bien sur). Ca limitera déjà le salaire de pas mal de ces gens qui vous font horreur.



          • pierrarnard 10 février 2009 00:22

            allez , je pousse le raisonnement a l’extrème :

            si un homme est payé comme 10000 hommes cela veut dire qu’il fournit le travail ou la valeur ajoutée de ces 10000 hommes ou alors c’est qu’il est trop payé, c’est imparable

            Je remplace dont les 130 000 salariés actuels de Renault par 13 de ces surhommes et j’obtiens donc autant de voitures en sortie de chaine et de surcroit au meme prix.

            Il y a bien quelque chose qui ne va pas dans ce système, non ??? et cela n’a rien a voir avec une quelconque morale....

            Parce que pour faire tourner mon usine dans ces conditions j’ai du bien evidemment la délocaliser dans un pays ou le cout de la main d’oeuvre est proche de zéro.

            Et licencier mes ouvriers initiaux qui sont bien trop chers pour permettre de payer mes 13 zozos....

            Les dis ouvriers reviennent a la charge de la collectivité, augmentant encore le cout du travail chez moi....

            et n’achètent plus mes voitures parce qu’il sont assujettis sociaux sans pouvoir d’achat.......

            Pas plus d’ailleurs que mes esclaves d’outre monde puisqu’ils n’ont eux non plus aucun pouvoir d’achat.

            Ma théorie est qu’en fait il existe dans les entreprises une taille critique qui permet d’atteindre ce que j’appelle la vitesse de libération, c’est a dire le moment ou la richesse produite par le travail dégage suffisament de volume pour que les gains financiers dépassent ceux de la seule valeur ajoutée.

            A ce stade ce sont donc les financiers qui prennent la main et l’entreprise est condamnée a s’autodétruire comme vu ci dessus....


            Par ce que pour alimenter mes doux ogres financiers dans leurs onéreux jeux privés je dois sous leur gouverne détruire ma main d’oeuvre et du meme cout mes clients, sous peine de me voir oter mes credits ou d’etre debarqué de ma propre entreprise....

            Et nos pauvres traders qui sont la pour que la vitesse de libération soit la plus basse possible inventent des combines a longueur d’année.

            Quel beau metier que de faire que l’entreprise ne vive plus de son travail...

            Foutaises me direz vous ???

            Prenons la grande distribution ou la démonstration est simple :

            .Je dispose d’un beau magasin vide
            J’y place un produit qui se vend pour un euro en trois jours.
            Je paye a 90 jours mon fournisseur, j’ai donc un euro a placer pendant trois mois.
            Si un financier rusé me le place pendant ce temps la cela me raporte 10 cent.
            Lorsque je paye mon fournisseur j’ai gagné 10 cent et je n’ai rien produit

            Si je veux gagner plus je peux :
            supprimer mes caissières en les remplaçant par des bornes
            Chercher des placements plus risqués
            Augmenter le nombre des mes produits
            Augmenter mon prix de vente
            Baisser mon prix d’achat
            Augmenter mes délais de paiement

            Mais en aucun cas je n’investirai dans le travail, cela me fera forcément perdre de l’argent car cela diminuera ma marge initiale.

            Parce que peu importe le produit que je fabrique ou que je vend, j’ai atteint ma vitesse de libération et je ne vis plus que de l’argent placé....

            La seule chose qui m’importe c’est de dégager de la marge pour placer plus.

            Et je paie alors tres cher tout individu qui m’aidera dans cette tache, pourquoi pas autant que 10000 ouvriers.....si c’est rentable financièrement.

            Mais cela ne marchera que tant qu’il restera des gens pour acheter un euro mon produit......

            La solution a cette situation est darwinienne.

            Quand plus personne ne pourra nourrir ce systeme, un autre se mettra en place tout seul...






          • Piotrek Piotrek 9 février 2009 15:31

            Le fait de s’attaquer hardiment a un tout petit rouage tout en omettant soigneusement que cela remette en cause la gigantesque machine se nomme :

            (Cochez la bonne reponse)

            [_] Populisme
            [_] Demagogie
            [_] Cynisme
            [_] Incompetence


            • mouton-garou mouton-garou 9 février 2009 16:57

              Etant donné que nicolas ne souhaite répondre qu’aux commentaires qui lui permettent de rester dans le sujet superficiel des rémunérations, alors que mes nombreux commentaires sur la création monétaire privée reste sans réponse de sa part : Je coche cynisme plutôt qu’incompétence.
              Pour sa pauvre pirouette en essayant de comparer le salaire des traders à ceux des sportifs ; je lui répond comme foufouille qu’au moins le sportif à des fans qui vont acheter son maillot ou tout autre produit dérivé.


            • La diagonale NicolasC 9 février 2009 16:59

              Désolé, mais je travaille la journée...


            • foufouille foufouille 9 février 2009 16:51

              le bonus a 100k serait suffisant
              avec leur salaire, ca ferait deja 10 smic minimum


              • La diagonale NicolasC 9 février 2009 21:25

                 Et quelle limite proposez vous pour les avocats d’affaire ? Et pour le patron de Renault, a combien de Smic doit-on limiter son salaire ?


              • La diagonale NicolasC 9 février 2009 21:25

                 Et quelle limite proposez vous pour les avocats d’affaires ? Et pour le patron de Renault, a combien de Smic doit-on limiter son salaire ?


              • foufouille foufouille 10 février 2009 11:10

                10 ou 10 smic maxi
                et pas d’avantages genre logement de 400m2 ou helicoptere le week end ni resto 3 etoiles, seminaires paye par la boite
                si il reste de l’argent (certain) , construction de logements pharaonique ou autre truc qui dure


              • clair 9 février 2009 17:02

                éléctricien de métier je rends compte que les fusibles d’antant étaient faits d’un fil de plomb très bon marché. l’évolution aidant, les fusibles sont devenus de plus en plus honéreux.pour arriver au sujet de l’article à des barres en or qui sont la , comme toujours, pour protéger la centrale.


                • fhefhe fhefhe 10 février 2009 02:55

                  Rien n’est plus simple que l’eau....et pourtant AUCUNE industrie n’est capable de la fabriquer ARTIFICIELLEMENT.... !!!!
                  Pour se déplacer ," l’Homme" a fabriquer des "Carosses" propulsés par des "Dizaines" voir des"Centaines" de Chevaux.....
                  Pour s’alimenter , l "Homme" a transformé et industrialisé les Ressources tant végétales qu’animales...
                  L’aide FINANCIERE Rénumérée, pour ces deux industries a enrichi "Strastosphériquement" des Etres Humains qui n’avaient pas les Idées mais les moyens....
                  Toute les Besoins Humains sont "Industrialisés" ....
                  L’Electrocardiogramme de cette "Inustrialisation" s’appelle " L’Indice Boursier"....
                  Les "CardioTraderlogue" avec l’aide des "AnesthesiBanques" prennent soin de la Santé Economique des Etres Humains....
                  Ils se désaltérent à la Source des Besoins Humains qui ne sont jamais satisfaits...
                  Mais l’eau des Petits "Rus" est plus saine que celle des Grands Fleuves....de la Finance....
                  Si l’on parvient à fabriquer "Artificiellement l’Eau....cela sera tout BONUS pour les Peuples qui en ont besoin et en manque !!!!


                  • olivierchen 10 février 2009 05:14


                    http://www.dailymotion.com/relevance/search/l%2527argent%2Best%2Bune%2Bdette/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news


                    http://www.pauljorion.com/blog/?p=1025


                    "la liberté est l’argument des riches pour voler les pauvres"

                     

                    "l’égalité est l’argument des pauvres pour voler aux riches"

                    les banques sont l’instrument qui rend le monde esclave du crédit, et des donc des banquiers ...aux mains de nouveaux foussoyeurs de la democratie"

                     

                    "la faillite des banques est en fait la votre, pas celles des gros actionnaires qui connaisanet son role d el’exécution totale de la Solution Finale"


                    • Emile Red Emile Red 10 février 2009 11:08

                      Une solution simple, efficace, sans rappel et définitive :

                      Faire sauter la banque,

                      Dommage qu’il n’y ait un hacker pour foutre le boxon le plus général dans le système boursier, vider tous les comptes, ne rien redistribuer, faire tout disparaître...

                      Si les traders pas assez payés se casse ailleurs, il y a 4 millions de chomeurs en France dont quelques uns seront aptes au remplacement à moindre coût, et en nationalisant tout le système bancaire, je ne vois pas où nous y perdrions.

                      D’où comment parler d’un faux problème quand on se cache délibéremment les yeux pour ne pas voir que le vent n’est que du vent.


                      • foufouille foufouille 10 février 2009 11:13

                        les super hackers sont une legende
                        les piratages sont du a des erreurs de programmation
                        genre le password admin dans le code source de la page web


                      • Serge Serge 10 février 2009 12:11

                        "Il risque de se mettre à dos...une partie de la communauté financière."

                        Mise en garde combien révélatrice sur "pour qui roule Sarkozy" !

                        Mais pas de crainte pour cette communauté ;ils savent très bien que les "envolées éthiques"de Sarkozy ne sont que poudre aux yeux pour endormir la France d’en bas et continuer leur spéculation en toute liberté.

                        D’ailleurs la Bourse n’a pas frémi à ces annonces et le passage de valises en Suisse n’a pas augmenté !


                        • plancherDesVaches 10 février 2009 13:38

                          Effectivement, Serge. Nous avons là l’exemple d’un super-VRP de la finance.
                          Mais ça n’est QUE de la politique...et nous savons bien que les politiciens roulent pour eux, maintenant.

                          Il me semble néanmoins que vous vous trompiez sur votre impression que le nombre de valises vers la Suisse n’a pas augmenté....
                          Pas spécialement vers la Suisse, d’ailleurs.
                          Regardez le cours de l’or depuis mi-2007. La fameuse valeur refuge au-dessus des autres... et même au-dessus de la pierre. Un sacré paquet d’argent a déjà été convertit face aux turbulences qui étaient prévisibles.


                        • plancherDesVaches 10 février 2009 14:29

                          Pour en revenir au sujet principal, à savoir le salaire d’un EMPLOYE (un trader est un EMPLOYE, oui)....
                          En gros, comme un commercial qui, avec un fixe, augmente largement son salaire avec l’argent qu’il fait gagner à sa société. Tout bêtement.

                          On vise, ici, à nouveau, des boucs-émissaires. Comme les patrons des grandes boites US aidées par le gouvernement.
                          Par contre, si un jour les traders de la planète, ayant la coupe qui déborde de ses accusations, décident de faire grève.... ALORS LA, je vous jure que nous assisterions à une quasi-révolution qui, pour une fois, ferait réellement peur aux richépuissants.
                          Car, essayez d’imaginer, avec ce qu’ils gagnent, les sommes MONSTRUEUSES qu’ils rapportent.. ??? Hein ?? non ???


                          • ASINUS 10 février 2009 15:02

                            yep

                            PENDEZ LES HAUT ET COURT !



                            juge Roy Bean " 1825/1903"


                            • FRORIS 10 février 2009 16:18

                              Ou se trouve la richesse générée par les traders ?
                              Leur objecti : Faire du vent avec vent ...
                              Grace au mouvement pertetuel, ce système a fonctionné à merveille !
                              Evidement, pour les remercier nos banquiers leurs ont donné des espèces sonnantes et trébuchantes, bien réelles !
                              Puis la machine, c’est enrayé !
                              Et oui la production de richesse, c’est bien plus compliqué et ce n’est pas un jeu.
                              La création de richesse nécessite de vrais travailleurs, pas des brasseurs d’air.
                              Oui, les traders sont trop payés.


                              • Axel de Saint Mauxe Nico 14 février 2009 10:28

                                J’émets un avis positif et symptathique à votre article qui fait preuve d’un certain bon sens...
                                 
                                Vous me faites malgré tout sourire, d’une part car vous l’avez manifestement rédigé par rapport à ce que vous êtes (étudiant en école de commerce) ou ce que vous voulez être (cadre dans la finance), mais surtout pour le dernier paragraphe qui, sauf erreur de ma part, discrédite le reste :

                                ".... et mettre fin aux nombreux régimes privilégiés" qu’entendez-vous par régime privilégié ? Je n’ose croire qu’il s’agit des fonctionnaires ou assimilés... pouvez vous m’éclairer à ce sujet ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès