Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les transporteurs routiers, victimes du laisser-passer

Les transporteurs routiers, victimes du laisser-passer

Hier soir, ils ont repris leur mouvement entamé en décembre et débuté une grève pour demander une revalorisation de leurs conditions salariales, entre hausse des salaires, 13ème mois et amélioration de la couverture sociale. Des demandes pas illégitimes mais impossibles sans frontières.

Une concurrence déloyale
 
Comme l’a malheureusement montré le cas de Mory Ducros, la profession subit une crise très dure. C’est qu’avec la libre-circulation dans l’ensemble de l’Union Européenne, acceptée par la France, et des salaires minimums qui varient de 1 à 10, il n’est malheureusement pas surprenant que les entreprises françaises qui emploient des salariés français perdent des contrats par rapport à ceux qui emploient des salariés moins payés. C’est ainsi que la part de marché de nos entreprises sur les transports internationaux avec la France est tombée de 46 à 17% de 1999 à 2010. Et les camions étrangers qui viennent en profitent pour faire une mission en France et ont déjà pris 3,6% du marché intérieur.
 
Outre la perte de parts de marché, cette concurrence déloyale pousse logiquement des entreprises qui ne sont plus compétitives à bloquer les salaires et refuser toute revendication qui viendrait encore dégrader leur compétitivité dans un tel contexte. Il en va malheureusement de leur survie, comme le démontre sans doute le cas de Mory Ducros. Dans le système actuel, je comprends les salariés, dont les revendications ne sont pas illégitimes étant donnée la dureté de leur métier et la baisse de leur pouvoir d’achat, par la convergence de leurs salaires vers le SMIC. Mais je comprends aussi des patrons qui veulent tout simplement sauver leurs entreprises face à la concurrence espagnole ou polonaise.
 
C’est le laisser-faire qu’il faut attaquer

Le cas des transporteurs routiers est emblématique des conséquences de l’ouverture non régulée vers des pays dont les conditions salariales sont très différentes des nôtres. Malheureusement, comme on le voit dans tous les domaines de l’économie depuis plusieurs décennies, les entreprises qui continuent à utiliser de la main d’œuvre française perdent en général du chiffre d’affaire, générant ainsi du chômage, et cela met une pression terrible sur les salariés restant qui se trouvent contraints d’accepter un rabotage permanent de leurs conditions pour essayer de maintenir des fragments d’activités sur le territoire national, et donc leur emploi, dans un chantage odieux, qui peut dépasser les patrons.

Voilà pourquoi je pense qu’il faut soutenir ce mouvement social emblématique, même s’il faut rappeler sans cesse que c’est la suppression des frontières et des écluses protectrices qu’elles étaient pour notre modèle social, qui est la raison des problèmes actuels. Les frontières sont les meilleures alliées des routiers.

Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 19 janvier 2015 17:28

    je lis : une concurrence déloyale....

    mais la concurrence est toujours déloyale,c’est meme fait pour ça, que pour ça..., c’est meme un des principes de base de la chose

    ohé faut atterrir !!!!!


    • Spartacus Spartacus 19 janvier 2015 18:00

      Elle a bon dos la « concurrence déloyale ». 


      Si l’état ne traitait pas les transporteur comme des vaches à lait ils seraient plus compétitifs.

      Taxe sur les produits pétroliers....Moins chère en Espagne ou Hongrie le diesel, et ce ne sont pas des pays du tiers monde.
      Taxes à l’immatriculation....Moins chère en Hollande et ce n’est pas un pays du tiers monde.
      Revenus des péages autoroutiers à l’État...Ça existe pas en Allemagne et ce n’est pas un pays du tiers monde.
      Taxes sur la possession de véhicules (ex : TVS)...Ça existe pas en Italie et ce n’est pas un pays du tiers monde.
      Charges sociales subies 50% du brut de brut........23% en Angleterre.

      La régulation c’est la taxe. C’est l’état. 

      L’état c’est pas la solution c’est le problème.....

      • Robert GIL Robert GIL 20 janvier 2015 08:33

        Encouragé par la politique gouvernementale, le patronat lance une nouvelle offensive au nom de l’emploi. C’est la fameuse promesse d’un million d’emplois en contrepartie du… démantèlement des acquis et des droits sociaux.
        .
        Les « remèdes » du patronat, soutenus largement par le gouvernement, ont fait preuve de leur inefficacité. Cela fait des années qu’une organisation comme l’OCDE, qui ne peut absolument pas être accusée d’anti-libérale, reconnaît que le marché du travail en France est suffisamment flexible. Et pourtant, cette flexibilité accrue n’a pas empêché la hausse du chômage, au contraire... voir


        • JL JL 20 janvier 2015 08:35

          Chiche, on repart à zéro  : on supprime les acquis sociaux ... et on nationalise les trésors de guerre !


        • zygzornifle zygzornifle 20 janvier 2015 13:26

          il faudrait mette a la place de nos ministres députés sénateurs et préfets les mêmes des pays de l’est ça nous reviendrai bien moins cher .....


          • Ruut Ruut 20 janvier 2015 16:20

            Tous les ministres et président au SMIG l’histoire qu’il commencent a comprendre le peuple.


            • ZenZoe ZenZoe 21 janvier 2015 11:39

              Voilà pourquoi je pense qu’il faut soutenir ce mouvement social emblématique, même s’il faut rappeler sans cesse que c’est la suppression des frontières et des écluses protectrices qu’elles étaient pour notre modèle social, qui est la raison des problèmes actuels.

              Où est la logique là-dedans dites-moi ? Les patrons n’y sont pour rien, vous venez de le dire, mais il faut quand même les mettre encore plus dans la merde, et les salariés encore plus à terme ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès