Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > LGV Tours Bordeaux : chronique d’un financement douloureux

LGV Tours Bordeaux : chronique d’un financement douloureux

« Le financement de la ligne à grande vitesse fait toujours débat. » (La République 22 09 2010)

endettementpublic

On ne pourra pas reprocher à Alain Rousset président de la Région Aquitaine, et président de l’Association des Régions de France, de ne s’être pas démener comme un diable pour boucler la boucle d’une ceinture que les collectivités rechignent à serrer en ces temps de restrictions budgétaires tout azimut :

« Le Département des Pyrénées-Atlantiques et la Région Midi-Pyrénées se font toujours désirer... »

« Quant à Midi-Pyrénées, « j’espère que nos amis se rendront compte que nous sommes dans la même barque, surtout en cette période de réduction budgétaire. » »

Pendant que les heureux élus payeurs de ce projet LGV rechignent à s’engager, Alain Rousset envoie des lettres au premier ministre pour qu’il accélère le dossier. (La République 22 09 2010)

Entre freinage intensif d’un côté, et accélération intempestive de l’autre …

.. Alain Rousset ne va-t’il pas finir par griller le moteur de ce projet LGV ?

Appel au bon-sens

Le rapport ministériel présenté à Dominique Perben ministre de l’équipement en 2007, élaboré par Michel Didier et Rémy Prud’homme met en garde des dangers économiques des investissements dans les grands projets d’infrastructures :

« La quantité d’infrastructures compte et une insuffisance globale d’infrastructures de transport peut constituer un frein de la croissance économique. Cependant, un niveau élevé de dépenses d’infrastructures mais qui serait mal réparti, inutilement coûteux ou qui ne correspondrait pas à l’évolution des modes de vie et à la demande de mobilité déboucherait sur des gaspillages et des pertes de croissance et de bien-être. » p 11

« Les infrastructures de transport nécessitent souvent pour leur construction, puis pour leur exploitation, des financements publics qui pèsent sur la dépense publique, le déficit (ou l’impôt) et la dette publique. Les projets d’équipement viennent donc en concurrence avec d’autres besoins sociaux (retraite, santé…) de recherche, d’enseignement. » p 12

 

Le chantage à l’emploi

Dans une réunion à Bordeaux, le préfet de Région évoque une sortie de crise « fragile et lente » et la possibilité d’une amélioration de l’emploi grâce au projet de LGV « Pour la première fois, Dominique Schmitt a évoqué les emplois de la construction de la ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux. Près de 4 500 emplois directs et indirects sont annoncés, dont 1 300 pour le seul génie civil, pour ce grand chantier européen. » Sud Ouest 22 septembre

D’un côté promesse de 4 500 emplois du Préfet, de l’autre 60 000 emplois d’Alain Rousset : « La ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, devrait représenter 60 000 emplois pendant le chantier. La Région compte mettre en place un dispositif, dès le début 2011, pour assurer un maximum de retombées pour les demandeurs d’emploi de la région. » (La République 22 09 2010)

Alain Rousset : un responsable politique déconnecté des préoccupations de ces concitoyens et des réalités socio économiques et environnementales contemporaines

memepasmalQuestion des impacts environnementaux, Alain Rousset est confiant : « Au sujet de l’étude alternative qui devait se faire concernant l’impact environnemental de la LGV, et dont les écologistes redoutaient le parti pris (notre édition du 14 septembre), Alain Rousset s’est déclaré « très content que cette étude ne se fasse pas ». « Les précédentes ont montré que l’impact de la voie nouvelle était minime sur les habitations. Nous devons cependant être attentifs à l’intégration dans le site. » »

La réalité des chiffres :

302 km de coupure du territoire avec les impacts négatifs sur les trames vertes et bleues confirmés lors du colloque « ferroviaire et biodiversité  » organisé par RFF les 9 et 10 septembre 2010.

3020 ha de terre agricole en moins, soit plus que la surface de l’aéroport Roissy Charles De Gaulle (2915 ha) , équivalent de 50 exploitations agricoles moyennes en moins.

Un couloir de nuisance sonore au-dessus des normes (65 db) de 604 km2, soit la superficie moyenne de 56 communes.

Le Limousin participera t’il au financement de ce projet LGV ?

Le Limousin qui n’a pourtant aucun intérêt direct dans cette infrastructure est appelé à financer 3,56% de la part totale des collectivités territoriales, soit sur une base de 7,2 milliards du coût estimé du projet € une somme de 64,8 millions € répartie :

Conseil Régional : 32,4 millions €

Conseil Général 87 : 10,8 millions €

Communauté agglomération limoges 10,8 millions €

Autres collectivités du Limousin 10,8 millions €

Paradoxe : La Région Ile de France qui sera la principale utilisatrice et économiquement bénéficiaire de cette infrastructure ne participe pas à son financement. Comme quoi, en France il vaut mieux être riche et puissant, que faible et démuni !

Nous attendrons mardi 28 septembre la visite de Jean Louis Borloo ministre de l’environnement à Bordeaux pour connaître la suite de ce dossier de financement de la LGV Tours bordeaux


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 25 septembre 2010 11:53

    LGV : de toutes façons 3 à 4 fois trop coûteux actuellement et avec les « rallonges » entre 10 et 12 fois le prix « normal » (sans enveloppes aux bonnes œuvres des uns et des autres, D&G confondues) sous quelque gouvernement que ce soit !


    • jacques jacques 25 septembre 2010 15:01

      Encore un investissement garantie par l’état au seul bénéfice d’un groupe privé qui gèrera les autoroutes et le train .Il devra s’auto-concurrencer ,j’essaie d’y croire ,.....p’tain j’y arrive pas .
      Je prépare les ronds pour rembourser le déficit.


      • jack 10 novembre 2010 15:51

        On peut définir l’utilité du TGV sur LGV par un oxymore :

        La LGV pour l’intérêt général de quelques uns contre l’intérêt particulier de tous les autres. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès