Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Loi Hadopi : Le stupide archarnement du gouvernement

Loi Hadopi : Le stupide archarnement du gouvernement

Depuis la présentation de ses grands principes, la loi Hadopi n’a eu de cesse de faire l’objet de critiques aussi bien sur son caractère liberticide, que sur son côté inapplicable.
Retour sur une loi largement impopulaire (et malgré tout tant vantée par le gouvernement), que Jacques Attali (économiste respecté) lui-même qualifie de stupide.

La loi création et internet, connue sous le nom de ’Hadopi’ est la suite logique de la loi appelée ’DADVSI’ votée le 30 juin 2006, et elle-même déjà censurée à l’époque par le Conseil constitutionnel (celle-ci prévoyait des peines pouvant aller jusqu’à 300 000 € d’amende et trois ans de prison pour la mise à disposition d’oeuvres illégalement sur le réseau).
A la suite de cette loi, Christine Albanel (ministre de la Culture et de la Communication) a confié à Denis Olivennes (alors patron de la Fnac) la mission de proposer un texte susceptible de ’passer’ au conseil constitutionnel. De là est née Hadopi.

Hadopi défini une réponse qu’elle désigne comme ’graduée’ au téléchargement. Toute personne ’suspectée’ de téléchargement de contenu illégal sera d’abord avertie par mail, puis par courrier, et la troisième fois son accès internet sera coupé. L’internaute se verra alors interdit d’utilisation d’internet (pendant un temps défini par la commission HADOPI) et sera obligé de continuer à payer son accès malgré tout.
—> Ouvre la voie à un contrôle des fournisseurs d’accès sur leur clients.
Dans le cas où le client voudrait récupérer son accès internet, lui sera imposé l’installation d’un ’mouchard’ sur son pc afin de surveiller ses actions.
—> Ouvre la voie à un contrôle total de l’état sur nos actions informatiques.
Enfin, cette loi prévoit d’imposer à des moteurs de recherche comme google, en cas de recherche sur un artiste labellisé, de renvoyer en premiers résultats les sites des labels concernés ou les sites qui vendent les oeuvres de ces artistes. Cette loi prévoit aussi de bannir des résultats de google (pour la France) qui nous envoient sur des sites dits ’pirates’.
—> Casse le principe même du moteur de recherche. Bride l’internet, de la même manière que le font des dictatures comme la Chine.
Un minimum de connaissance du monde internet suffit pour déduire que ces mesures ont été prises à la va-vite par des gens qui n’ont pas beaucoup (voire aucune) expérience dans le domaine des nouvelles technologies.
D’autant plus que les pitoyables tentatives de propagande autours de ce projet vont bon train :

- Absence totale de critique de ce projet chez certaines rédactions (TF1 notamment)

- Affaire du site de propagande ’jaimelesartistes.fr’ (voir ici)

- Affaire de l’employé de TF1 licencié pour avoir critiqué Hadopi (voir ici)

Malgré tout, le gouvernement persiste et signe. Il continue à vouloir passer cette loi, avec un mépris incroyable pour ses opposants. Jacques Attali décrit cette loi comme étant stupide et irrationnelle dans une vidéo. (ici)

Pourquoi ? Simplement parce que cette loi a été motivée et conduite par des majors, qui ont peur des nouvelles technologies, qui leur enlèvent le monopole sur la diffusion des oeuvres.

Dans ces conditions, devant un gouvernement insolent et indifférent aux attentes de ses citoyens, comment la population est-elle censée faire confiance ?
Alors que le pays traverse une crise, et que le chômage augmente en même temps que le mécontentement social, il n’est pas très malin de montrer autant de mépris envers la population.
Avec le climat actuel, il conviendrait plutôt d’éviter tout affront, et de cette manière réduire le risque de révolte sociale.
 

Documents joints à cet article

Loi Hadopi : Le stupide archarnement du gouvernement

Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 12 août 2009 10:34

    Bonjour,

    Maintenant que tous les rouages financiers, judiciaires et médiatiques sont sous le contrôle des amis du roi, il ne manque que ce trublion de Net avec ces incorrigibles internautes qui propage un restant de démocratie. Dans la monarchie sarkosienne cela est absolument intolérable ! Alors cachons nous derrière un prétexte fallacieux pour faire une mauvaise loi qui nous permettra de surveiller ce média encore libre.


    • Alpo47 Alpo47 12 août 2009 10:35

      "... Pourquoi ? Simplement parce que cette loi a été motivée et conduite par des majors, qui ont peur des nouvelles technologies, qui leur enlève le monopole sur la diffusion des oeuvres....« 

      Je ne pense pas que ce soit la vraie motivation. Vous l’avez citée plus haut : contrôler nos connexions internet, ainsi, pourquoi pas, que le contenu de nos ordinateurs, au travers du logiciel espion que l’on va nous imposer sous le prétexte d’être ainsi à même de prouver que nous n’avons pas téléchargé. Cela me parait bien plus important du point de vue gouvernemental (?).
      Quelques »boucs-émissaires« condamnés et médiatisés et tout le monde (ou presque) installera le »spyware-gouvernemental« .

      Mis à part le fait que ce principe contredit la présomption d’innocence, fondement de notre Droit, il s’agirait donc de »refermer le couvercle" sur le dernier espace de liberté d’expression et d’échanges, internet.


      • LanJo 12 août 2009 10:51

        il s’agirait donc de »refermer le couvercle« sur le dernier espace de liberté d’expression et d’échanges, internet.

        Je suis d’accord avec vous sur ce point. Néanmoins, ce qui a motivé ce projet est clairement un »biz biz« entre le gouvernement et certaines grandes entreprises »dinausores" de l’industrie musicale.
        Je vais ’citer’ une citation que j’ai trouvé sur wikipédia (je vous invite d’ailleurs a lire l’article wikipédia sur hadopi). citation à l’origine de Rickard Falkvinge :

        « Quand la presse papier a fait son apparition en 1453, l’Église catholique a paniqué. L’ordre établi perdait son contrôle sur le savoir et la culture. L’Église a fait tout ce qu’elle a pu pour faire interdire la presse, qui menaçait son autorité. Et elle a réussi en fait, dans un seul pays d’Europe. Un seul, la France. En 1535.[…]Ce que les vieux acteurs refusent d’accepter, c’est que le web est bidirectionnel, c’est un réseau de pairs où chacun est l’égal de chacun, où la navigation ne peut être entravée par qui que ce soit. Jamais les mots « Liberté, Égalité, Fraternité » n’ont été aussi vrais.[…]Ils essayent désespérément de diviser les internautes en deux groupes : les émetteurs approuvés par le gouvernement, qui « fournissent des contenus au marché », et les autres, qui sont des receveurs passifs, des consommateurs dont le seul droit est de la fermer et d’ouvrir leur porte-monnaie pour accéder à ces contenus. En gros, ils essayent de transformer Internet en réseau de télévision câblée.[…]Ces gens essayent de prendre une innovation qui est aussi importante pour la société que le fut la presse papier, pour la châtrer et en faire un simple village de prédicateurs, afin de ne pas perdre le contrôle sur le savoir et la culture. La civilisation entière en souffre. Imagine juste une seconde que l’Église catholique ait gagné son combat contre la presse ».


      • Alpo47 Alpo47 12 août 2009 10:57

        Que les lobbies défendent leur gagne pain est évident. L’un n’empêche pas l’autre, il y contribue.
        Et pour les politiques il s’agirait de profiter de l’aubaine, ou prétexte, pour faire un pas de plus dans leur mainmise sur le web et cet espace encore critique.

        D’une pierre, deux coups .


      • LanJo 12 août 2009 11:07

        De toutes façon, comme le dit Attali dans son interview, il faut que les dinosaures s’adaptent, sinon ils vont finir par crever et être remplacés.


      • Gandalf Tzecoatl 12 août 2009 11:25

        La monétisation du contenu de l’économie web tombe naturellement à l’eau, et ce, pour une raison assez complexe :

        La monnaie est une sorte de réciprocité élargie, en réseau, par rapport au troc.
        Le contenu web, du fait de la substance duplicable de l’information, se passe de l’artifice monétaire, puisque nativement sous forme de réseau.

        La seule moralité possible, dans le cadre d’un tel paradigme, est la réciprocité d’apport de contenu suscitant ou incitant l’intérêt d’autrui.
        Nous savons tous que le contenant (les technologies du web), sont elles par contre solvables, sans ubiquité.

        Par ailleurs, dans un esprit français, où l’acquisition de capacité est facilité par la gratuité, il est dommageable de restreindre l’accès facilité à des technologies qui freine l’appropriation de compétences (piratage de logiciels de programmation dans le cadre d’une auto-formation, etc).


        • Tommy Tommy 12 août 2009 11:46

          Bonjour,

          étant moi même musicien, mais aussi citoyen, je suis assez indigné contre la loi hadopi. Il y a toujours eu du piratage : avant on enregistré tout sur des cassettes, et il n’y a pas eu tant de loi. Hadopi protège plus les gros artistes que les petits qui n’ont pas de poid face à la commercialité musicale.

          La musique c’est avant tout une liberté d’expression que tout le monde est en droit d’écouter et même de posséder.

          Où est le problème chez les gros artistes ? Leurs fan ne télchargent pas leur concert...


          • Le Promeneur Le Promeneur 12 août 2009 11:50

            HADOPI, cette loi liberticide et obsolète est d’autant plus absurde que n’importe quel gamin est capable de la contourner.
            Pour ceux qui l’ignoreraient encore, voir ceci :

            http://linuxmanua.blogspot.com/2009/04/10-antidotes-anti-hadopi.html


            Attention ! Big brother vous regarde !!!


            • Bulgroz 12 août 2009 12:06

              Encore un article incantatoire pour nous signifier qu’il est contre,sans pouvoir faire le début du commencement d’une ébauche de solution pour combattre le piratage et préserver les droits d’auteur.
              Il serait intéressant que les anti hadopi cessent leur jeu de massacre stérile et répétitif et qu’ils détaillent leur proposition.

              C’est pas trop demander, ça me fait penser au PS qui d’un côté critique toutes les politiques du gouvernement et qui d’un autre nous explique que le Parti doit travailler afin de proposer un plan et des solutions.

              Bref, rien de nouveau dans ce bas monde, la critique sans proposition est un art facile mais mineur et sans intérêt.


              • franck2010 12 août 2009 12:17

                Licence globale.


              • Alpo47 Alpo47 12 août 2009 12:41

                Un système pour défendre les auteurs ? Pourquoi pas.
                Mais, sans logiciel de controle sur nos ordinateurs, sans coupure internet, et avec des sanctions qui évitent de criminaliser les auteurs.


              • linus20024 linus20024 12 août 2009 13:48

                Trouver des ébauches de solution pour combattre le piratage, n’était-ce pas justement le boulot qu’avait confié Christine Albanel à Denis Olivennes, le donneur de leçons de l’Obs ?
                Rédiger justement un cahier des charges bien détaillé pour au final retenir une solution adaptée sur les plans financier et technique ?
                C’était ce pour quoi on l’avait missionné, me semble t’il ?

                Au final tout part en cacahouète parce que ce projet a été mené de bout en bout par une bande de nullards sous influence.

                Par ailleurs, la quadrature du net et d’autres collectifs ont proposé au gouvernement d’autres solutions techniques et ils se sont faits blackboulés violemment...

                Ce n’est parce qu’on a aucune solution sur le moment qu’il faut se lancer dès lors dans la mise en place d’un projet inique.
                Internet est un sujet complexe qui aurait mérité une longue période de réflexion menée par des professionnels.

                Sinon d’accord avec toi sur le reste. L’auteur n’apporte rien de plus par rapport à ce qui a déjà été dit.


              • LanJo 12 août 2009 14:06

                La licence globale est une des solutions effectivement évoquées, non pas dans l’article, mais par Jacques Attali dans le lien que j’ai fourni. Avez vous regardé la vidéo ? Je trouve son raisonnement intelligent.

                Sinon concernant l’article, le but était clairement pour moi d’exprimer mon avis (je l’ai d’ailleurs classé dans la rubrique ’expression d’avis personnel’ en plus d’’économie’).

                Et mon avis comme vous l’avez compris c’est que des solutions sont proposées, mais qu’il n’y a pas de débat. Et c’est un fait : qu’on soit informaticien ou simple utilisateur d’internet, cette loi est complètement stupide. Et je tombe des nues déjà que ce genre de loi peut être proposé (ce qui prouve encore une fois que nos hommes politiques sont à des années lumières de la réalité, et pas seulement sur ce sujet) et que le gouvernement soit aveugle aux mises en gardes non seulement des experts en informatique, mais aussi des défenseurs des libertés individuelles. Je tombe des nues et je voulais l’exprimer.

                Dans ces conditions, il est assez difficile d’évoquer cette loi en se prétendant complètement neutre. Pour moi c’était impossible.


              • toshni 12 août 2009 12:51

                Tout à fait d’accord, qui, par le passé, n’a pas enregistré sur cassette, voire sur bande, le vinyl que le copain venait d’acheter ? Cela a-t’il mis en péril l’industrie du disque ? Non
                Ceci est aussi vrai pour les cassettes vidéo.

                Si le gouvernement veut cette loi, ce n’est absolument pas pour sauvegarder le monde des medias artistiques (qui, entre nous, se porte plutôt bien) mais pour espionner les « faits et gestes » de chaque citoyen au travers d’espions logiciels qui vont s’imiscer dans votre vie privée.


                • ALEXANDER 12 août 2009 14:11

                  Je ne comprends ou ne veux pas comprendre l’intérêt de faire sempiternellement les mêmes articles, de plus avec un postulat de départ qui me gêne.

                  Il y a bien des aspects douteux dans cette loi, contestables légalement comme dans l’esprit, ce que montre la nécessité de faire figurer les sites de téléchargement de chanteurs en premier, ce qui serait une intolérable atteinteà la liberté de conception informatique. Si je veux concevoir un moteur de recherche qui privilégie les renseignements biographiques ou musicologiques sur un chanteur, je dois normalement en avoir le droit.

                  Le problème est l’absence de critiques sur le piratage, alors qu’il faudrait parler du consumérisme illégal de produits téléchargés et même pas utilisés, de la misère intellectuelle de ces industries culturelles de masse, que le téléchargement illégal favorise encore plus que les anciens circuits.


                  • LanJo 12 août 2009 14:28

                    Le problème est l’absence de critiques sur le piratage, alors qu’il faudrait parler du consumérisme illégal de produits téléchargés et même pas utilisés, de la misère intellectuelle de ces industries culturelles de masse, que le téléchargement illégal favorise encore plus que les anciens circuits.

                    Avez vous déjà utilisé un réseau P2P pour télécharger quelque chose ? Sur ces réseaux, on trouve de tout : aussi bien des trésors musicaux enterrés qu’un internaute américain a ressorti de ses placard et numérisé, que, effectivement ce que vous appelez la misère intellectuelle des industries de masse. Et justement ce que vous dites montre que vous n’êtes pas habitués à ce genre de réseaux. Les ’bouzes musicales’ sont souvent très dures à trouver tant les dinosaures de l’industrie se donnent du mal pour répendre des fichiers corrompu. Du coup, pour trouver du britney spears, c la croix et la bannière, autant aller télécharger son album à 9€ sur sonymusic ou la fnac. Et l’intérêt pour moi justement de ce genre de réseau, est le partage, l’accès à une culture partagée, sans contrôle. Après que Emi souhaite empêcher la diffusion de leurs oeuvres sur ces réseaux, ils en ont largement le droit et les moyens. Mais de là à brider les moteurs de recherche, imposer un mouchard sur les pcs, ou sortir un projet qui va coûter cher à la France (donc à nous, et en pleine période de crise) pour servir des intérêts industriels, non c’est complètement débile.
                    Après s’ils avaient fourni des solutions logiques, oui, ok, j’accepte.
                    Et il faut arrêter de dire qu’on protège les artistes avec cette loi, ce n’est pas vrai. On protège l’ancien système des avancées technologiques par peur, au lieu de s’adapter au nouveau monde, et cela est inconcevable et impardonnable de la part d’un gouvernement, qui est justement censé protéger l’économie (numérique, ici).


                  • mrdawson 12 août 2009 15:24

                    D’accord avec l’auteur sur cette remarque, internet en général et le p2p en particulier permet de trouver des pépites musicales et artistiques que l’on n’aurait jamais eu la chance d’entendre autrement. Que ce soit d’artistes signés sur des labels indépendants non distribués en France (voir carrément non écoutable avec les $^µ§*ù* de raidos officielles bloquant les IP non américaines), ou des chansons inédits de groupes déja connus qui filtrent de temps en temps, le p2p s’avère, pour la variété artistique, une formidable ressource et lieu d’échange.
                    Quand aux remarques sur la non propositions de ces salauds de pirates à une solution viable, je tiens à faire remarquer que HADOPI ne propose pas de solution non plus. Juste un répression qui, même si elle est un jour mise en place, échouera lamentablement comme celles avant. Mais bref, il existe beaucoup de propositions, déja données par les associations (quadrature du cercle) et faiseurs d’opinions (dont apparement Attali fait parti). Il y a d’autres aussi comme le libre accès aux versions numériques des albums en qualité dégradé (du 96kb par exemple) et versions lossless payantes, des offres CD qui ressemblent à quelque chose et ne coutent pas 23 euros (avec une vrai plus value : les partitions guitares par exemple, pas la vidéo du single que n’importe qui peut mater sur youtube), des offres DVD musicaux qui permettent d’utiliser le son sur d’autres support (lecteur mp3 notamment, rien de plus énnervant que de devoir pirater ce que l’on a acheté). Mais le plus important de tout je crois c’est qu’on arrête de nous prendre pour des criminels lorsque l’on fait l’effort d’acheter. Ce serait bien ça.


                  • LanJo 12 août 2009 15:34

                    D’accord avec MrDawson.
                    Quand on aime un artiste on va le voir en concert. Et c pareil quand on parle de concert, on parle pas de britney spears en concert à 120€ la place (bien que je conçoive qu’on puisse aimer, là n’est pas le pb). il y a pleins d’artistes que j’ai découvert parce que tel ami m’a dit d’aller telecharger son album, ou qu’il m’a passé ses mp3s. Et ces artistes là je vais les voir en concert, puis j’achete leur dvd, ou leur cds plus tard.
                    Donc internet contribue à la diversification musicale, c’est une évidence. Et comme je le dis dans l’article, vouloir interdire cela relève d’une incroyable ignorance, et ceci n’est pas digne de représentants de l’états


                  • fredleborgne fredleborgne 12 août 2009 21:38

                    Pire, le piratage de départ donne une addiction au jeune à ces daubes. Mais aujourd’hui, tout le monde peut pirater (ce qui n’était pas le cas il y a quelques années). Le retour, c’est que demain, comme pour les marques, il sera de bon ton d’avoir l’original au lieu d’être le pirate à ordinateur et au grand coeur qui permet aux copains d’avoir eux aussi plein de musqiue gratuite ou à pas cher. Donc, dépenses dès qu’ils seront adultes.

                    le piratage a permis a plein de films nuls non reconnus rentables pour une exploitation en salle d’être visionnés par les accrocs du téléchargement. On ne peut pas être cette major qui sabote les films des concurrents en France en mettant son film en téléchargement illégal, et cette même major qui demande des sanctions. Le piratage aura profité majoritairement aux américains contre l’europe et ses artistes.

                    Remettre du risque, c’est relancer cette mode qui au final est peu intéressante. La musique, y’en a déjà assez à la radio, et quand on regarde la télé, on ne fait pas de jardinage, de bricolage...ou la révolution.

                    Bref, il faut Boycotter cette industrie, en refusant le piratage, en ne consommant pas leurs produits, et , si on aime la musique, on va sur des sites de musique libre. Il y a aussi la littérature qui risque aujourd’hui la même chose. Moins de livres, des lecteurs ebook couteux ou lire sur un iphone, c’est sûr, le goût de la lecture va encore s’estomper un peu plus. Vous avez essayé de suivre toutes vos études sans livres, sans rien n’écrire ? Le danger de l’abêtissement des masses est là aussi


                  • Bulgroz 12 août 2009 17:09

                    Ah, la licence globale, la sainte taxe, la divine taxe !!!

                    Grâce à cette taxe, le non pirateur paie pour le pirateur. L’acte de piraterie légitimé !!!.

                    Ceux qui utilisent internet par obligation (les agriculteurs, les artisans, les professions libérales...par exemple) seront ravis de payer pour ceux qui ne paient rien en faisant fructifier leur petit business de pirateur.

                    Et puis, on répartira le produit de cette taxe au prorata des nombres de téléchargements d’œuvres piratées. Dresser la liste des œuvres piratées, génial. Comment on fait ? Mystère ? Niveau mondial, niveau France ? Doit on intégrer les téléchargements en provenance de sites hébergés aux îles Kiribati, en Chine ?

                    Comment traiter les œuvres Françaises piratées au Vietnam, au Congo, en Chine et ailleurs ? C’est le Français qui par le biais de la licence globale va payer le succès au USA d’une œuvre produite en France ? Inversement, comment rémunère t on une œuvre US piraté en France ?

                    Et les conventions de Berne sur la propriété intellectuelle dont la plus ancienne remonte à 1883, et la convention de Rome sur le droit d’auteur, qu’est ce qu’on fait ? On déchire les textes ? On renie sa signature. Avez vous au moins lu ces textes ?

                    « Le droit d’auteur et les droits connexes protègent les droits des créateurs, artistes interprètes ou exécutants, producteurs et radiodiffuseurs, et contribuent au développement culturel et économique des nations. Le droit d’auteur joue un rôle décisif en ce sens qu’il prévoit clairement les contributions et les droits des différentes parties prenantes et définit le lien qui existe entre eux et le public. Le but du droit d’auteur et des droits connexes étant double, il se doit d’encourager une dynamique au niveau de la création culturelle tout en apportant une valeur économique à ses auteurs de manière à leur permettre de percevoir un revenu économique décent tout en assurant au public un accès répandu à son contenu. »

                    Il est de la responsabilité de chaque nation de garantir à tout artiste son droit de décider s’il veut ou non protéger sa création intellectuelle.

                    Oui, Messieurs les anti Hadopi, vous êtes des irresponsables, vous voulez à tout prix légitimer le vol, vous vous battez comme des gosses qui pensent que tout leur est du.

                    Albanel avait raison : la piraterie est la maladie infantile d’internet.


                    • LanJo 12 août 2009 17:42

                      Ouhla !!
                      Déjà nous ne parlons pas le même langage, tu pars du postulat que copier un mp3 d’un artiste (quleque soit son origine) c’est de la piraterie.
                      Ok, et bien pas nous (puisque tu nous met tous dans le même sac).

                      Puisque tu commence par évoquer la taxe, en essayant de nous faire pleurer avec ton agriculteur à qui ça ferait certainement très mal aux fesses de payer 2€ de taxe sur sa connexion, je vais te rassurer tout de suite : les abonnement professionnels sont différenciés des abonnements non-pro sur le net (donc déjà on sent que t’y connais pas grand chose).
                      Deuxièmement, si tu avais pris le temps d’écouter Mr Attali, tu aurais compris que lui pense que c’est au fournisseur de payer cette taxe, et non à l’utilisateur final (boom chacka dans les dents, tu vas ptet revenir sur ton grand cheval de papier en disant ’ouaii les pauvres fournisseurs et bla bla ...’ et je te dirai : tatatatata ..... écoute Jacques jsqu’au bout et participe au débat, lui, c’est un éminent économiste, et c’est pas un sale gauchiste-gamin-pirate d’internet comme tu as l’air de traiter tous les anti-hadopi) .

                      Ensuite, à te/vous (on peut peut etre se tutoyer non ?) lire on se dirait presque ’mince, mais ... je mais je .... JE SUIS UN PIRATE NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN’.
                      Et bien non je ne suis pas un pirate, moi les oeuvres signés sous des gros labels, s’ils n’ont pas envie de figurer sur les réseaux d’échanges, bien à eux !! Au contraire, bon débarras, ça laisse la place à des petits artistes.

                      Mais traiter tout le monde de pirate, ça c’est un argument de gamin, et je vais te(vous ?) dire pourquoi : tout simplement parce que ça criminalise tout le monde, et ça vous arrange (vous les pro-hadopi, je fais comme toi(vous ?) hein, tu(vous ? permet(tez ?) ?) car ça occulte la vrai raison et le vrai intérêt de ceux qu’on appelle dinosaures de l’industrie musicale : GARDER LE MONOPOLE DE LA DIFFUSION DE LA CULTURE A TOUT PRIX, QUITTE A FOUTRE LA LIBERTE AUX OUBLIETTES.

                      Eh bien excusez nous si nous (gauchistes-gamins-pirates-cons-abrutis-sans arguments-sous éduqués) ça nous gêne, excusez nous, si on ne se laisse pas faire. Car on ne se laissera pas faire !!

                      Dans votre réaction, quelque chose me marque : vous faites preuve d’un mépris au regards des gens qui ne sont pas de votre avis, et ça, c’est exactement l’attitude qu’a le gouvernement en ce moment. Aucun respect pour les autres, c’est NOUS qui avons raison, bande de petites merdes sous-éduquées. On dirait vraiment des aristocrates hautins critiquant severement les pauvres gueus qui viennent se plaindre.

                      Et ça les perdra, dommage pour eux.


                    • herbe herbe 12 août 2009 17:33

                      Tout a fait d’accord ! (j’avais déjà eu l’occasion de me positionner ...)

                      Je note au passage le positionnement que je juge excellent et que vous signalez de Jacques Attali.

                      Dans un autre article on a vu aussi comment il se positionne par rapport à la crise actuelle...

                      Force est de reconnaitre que là il a choisi particulièrement bien son camp et je trouve que c’est à son honneur malgré ses nombreux détracteurs. Manifestement il semble avoir sa carte ( comme un « Dario Fo » sur un autre sujet)...


                      • Bulgroz 12 août 2009 18:21

                        Je cite :

                        Le Mépris :

                        Le stupide archarnement du gouvernement
                        Un minimum de connaissance du monde internet suffit
                        des gens qui n’ont pas beaucoup (voire aucune) expérience dans le domaine des nouvelles technologies.
                        D’autant plus que les pitoyables tentatives de propagande autours de ce projet vont bon train :
                        un gouvernement insolent et indifférent aux attentes de ses citoyens,
                        Alors que le pays traverse une crise, et que le chômage augmente en même temps que le mécontentement social, il n’est pas très malin de montrer autant de mépris envers la population.

                        Le mensonge : 

                        installation d’un mouchard’ sur son pc afin de surveiller ses actions
                        de la même manière que le font des dictatures comme la Chine.


                        Ôte moi d’un doute : quand tu télécharges illégalement, tu demandes l’autorisation de l’auteur, tu t’es assuré que l’auteur ne demandait aucun droit ?

                        Tu méprises les auteurs, le droit des créateurs, tu voles sans vergogne sans demander aucune autorisation (ce qui est la définition du vol)

                        Et tu te crois plus fort et plus intelligent que le gouvernement, que la majorité ? tu parles de Chine ?

                        Alors la question est : quand on prend quelque chose sans demander à son propriétaire, c’est quoi ?

                        Pense à ta mobylette par exemple. Tu fais quoi quand on te la subtilise sans t’avertir ?


                        • LanJo 12 août 2009 18:40

                          Ah bah voilà, c’est bien on rentre dans un débat, ça me plait plus déjà.

                          Alors ma première réponse : Je ne télécharge pas illégalement. Tu pars du postulat que je télécharge illégalement parce que je ne suis pas de ton avis concernant les sanctions (que je trouve, et je suis loin d’être le seul, STUPIIIIIIDESSS !!!!!!!!!!!!).

                          Ma seconde réponse : en ce qui concerne la technologie, sans prétention aucune, oui, je suis bien plus ’calé’ que Chistine Albanel, c’est certain. Parce que, et là je vais encore en rajouter : cette loi est tellement STUPIDE que je me demande comment elle a osé la sortir, honnêtement, et comment, justement une majorité qui est respectable, de part déjà le métier qu’ils exercent, de part leur niveaux d’études, et de part tout simplement le niveau social qu’ils ont acquis peut soutenir ce projet de loi.

                          Ma troisième réponse : tu compares l’incomparable. Je vole une mobylette, je prive son propriétaire de mobylette. Je copie un mp3, personne n’est lésé. Ceci dit je suis d’accord avec toi sur un point : c’est dommage qu’on ne puisse pas copier une mobylette !

                          Ma quatrième réponse : je te l’ai déjà dit, si EMI ne veut pas que je copie leur propriété je ne le ferai pas, et c’est normal qu’il veulent m’en empêcher, mais une loi aussi STUPIDE n’est certainement pas une réponse appropriée.

                          Tu vas certainement trouver mon raisonnement quelque peu méprisant envers Christine Albanel, mais c’est ce que son attitude m’inspire, et ça j’y peux rien

                          Cordialement,


                        • LanJo 12 août 2009 18:55

                          Je rajouterais juste quelque chose sur Christine Albanel :
                          La moindre des choses lorsqu’on est ministre de la culture et de la communication c’est d’essayer de se faire respecter par les acteurs de la culture et de la communication. Et se faire respecter c’est pas de les envoyer tous dans le mur, et de se fabriquer des nouveaux alliés (je parle notamment du site jaimelesartistes.fr). ça aurait été de réussir à convaincre avec un projet ces acteurs là, pas de sortir un projet de derrière les fagots comme une solution ultime et de nous l’imposer.
                          Au lieu de ça, MADAME la ministre agît d’une manière scandaleuse :
                          -Tu trouve ça normal, toi de demander à tf1 de faire licencier un de ses salariés parce qu’il a émi des opinion anti hadopi ??

                          Ensuite revenons sur la blague jaimelesartistes.fr, je ne sais pas quel représentant de cette majorité, que tu aimes tant a déclaré ’ils peuvent toujours attaquer, nos serveurs sont blindés’. Mais n’importe quel informaticien te dira, en voyant ça :’ouhlaaaaaaaaaaa mais il ne faut jamais !! dire ça !!!!’
                          En effet, en informatique, rien n’est incassable.


                        • JeanMarc 12 août 2009 22:02
                          @Bulgroz
                          Grossiere erreur sur la definition du vol, telecharger n’est pas considere comme un vol legalement (le « vole » possedant toujours son bien) , il ne peut donc s’agir que de contrefacon.
                          Ton exemple de mobylette est donc irrecevable smiley
                          Sachant que de toute facon, IL N’EST PAS POSSIBLE DE CONTROLER le fait que je telecharge illegalement (comment mon ISP va savoir si je suis connecte sur le VPN de ma boite ?), Donc, pourquoi faire des ronds dans l’eau en reclamant l’impossible ?


                        • Bulgroz 13 août 2009 10:12

                          On me dit que l’exemple de la mobylette n’est pas bon.

                          Bon, un autre exemple, sur une aire d’autoroute je vole un carton de 100 paires de chaussettes dans un camion alors que le chauffeur fait sa sieste. Sans son consentement donc.

                          Bon, à ce stade, et comme on me l’a expliqué il n’y a pas vol, car il reste au chauffeur 499 autres cartons de chaussettes.

                          Je m’installe sur le trottoir en face des Galeries Lafayettes pour vendre mes 100 paires de chaussettes.

                          Christian, un quidam de banlieue, (le prénom a été changé) profite de mon inattention pour me soutirer une paire de chaussettes. Sans mon consentement donc. Il me reste donc 99 autres paires de chaussettes.

                          Merci de m’indiquer s’il s’agit d’un vol sachant que mes seuls revenus proviennent de la revente de marchandises subtilisées.

                          Merci de me l’expliquer de la même manière qu’on pourrait l’expliquer à un enfant.


                        • Bulgroz 12 août 2009 19:33

                          Voilà, je te donne la solution, tu vas dire partout que tu as raison et que tu as tout pensé plus et mieux que les autres, tu fondes un parti, tu gagnes une majorité et les élections et tu fais voter la loi qui légalise le piratage (et qui rend TF1 illégal puisque apparemment cette chaîne que tu suis beaucoup s’acharne à te contredire).

                          Vu que tu es meilleur qu’ Albanel et Mitterand, tu pourras faire cela les doigts dans le nez.

                          Pour le moment, c’est la majorité actuelle aussi méprisable soit elle, qui fait les lois.


                          • LanJo 12 août 2009 19:41

                            Non je n’ai pas envie de faire de parti.

                            Oui, elle a le pouvoir, mais heureusement dans notre cher pays, on a le droit de critiquer, et d’avoir une opinion différente. Heureusement si je pense que Christine est une idiote avec sa loi débile, je peux le dire :)


                          • ykpaiha ykpaiha 13 août 2009 00:20

                            Hadopi ; trop tard et/ou trop mal fait.
                            Comme tout ce que nos actuels petits télégraphistes inventent pour se donner bonne conscience et surtout toucher leur petit cheque de fin de mois (le bonus bien sur) :
                            vpn, chiffrage des données, f2f..., viennent déja peter leur petits esprits (pour ne pas soigner autre chose) moulés par tf1.
                            pour les esprits éclairés
                            Idpopah va arriver mais gratuit il y a itshidden et aussi ipredator qui pour 5 euro vous amene bien loin des délires hadopiesques.
                            N’oublions jamais que nous ne sommes que des hommes et que ce qu’un homme fait un autre paut le défaire...


                            • robin 13 août 2009 09:04

                              POUR LA NIEME FOIS : LA PROTECTION DES ARTISTES OU MEME DES MAJORS N’EST QU’UN LEURRE.

                              Le seul vrai but de l’HADOPI provient d’une commande du Bilderberg pour obtenir un contrôle coercitif de l’internet qui ruine ses magouilles par l’existence de sources encore libres d’informations, le reste n’est que fioritures destinées à rendre l’affaire démocratiquement (on ne rit pas !) présentable.


                              • dup 13 août 2009 09:40

                                je pense pas qu’on va éviter l’emploi de programmes de chiffrage. Bien conçus et conviviaux , ils permettront l’envoi de fichiers sans que personne y mette le nez . ça en sera fini avec veleillités fouille M de l’état
                                C’est tout a fait clair . cette loi n’est qu’une étape visant à Staliniser le net .Quand on pense aux scandales ,corruptions , incompétances et tromperies que le net permet de mettre à jour , on peut plus gouverner comme dans le bon vieux temps. Oû va t’on ? interdisez moi tout ça


                                • Bulgroz 13 août 2009 09:57

                                  La loi a été votée, le piratage est une activité illégale. Qu’il y ait des possibilités de contourner la loi, c’est une autre affaire. De la même manière, il est interdit chasser des espèces protégées, et pourtant certains s’obstinent à ignorer la loi.

                                  Le piratage est donc illégal, je vous laisse avec votre conscience et avec vos enfants et petits enfants à qui il vous revient de transmettre une éducation et des valeurs.

                                  Allez savoir ensuite au chasseur clandestin ou au pirateur internet, la loi doit s’appliquer.


                                  • LanJo 13 août 2009 10:29

                                    Écoutez le raisonnement d’Attali, vous aurez une réponse.

                                    Ensuite, comme déjà dit maintes fois au dessus, quand bien même on admet et qu’on appelle le téléchargement « du vol » cette loi reste stupide, pour pleins de raison déjà évoquées.

                                    Vous êtes dans vos derniers retranchements là j’ai l’impression.


                                  • magneticpole magneticpole 16 août 2009 02:24

                                    Mais arretez de croire que cette loi est le fait des majors déja au tout début de l’internet des hommes politiques était allé voir au USA Jean Louis Gassée pour lui demander comment controler l’internet (A l’époque c’etait la reference française pour nos élites stupides), il avait alors répondu on ne peut pas controler l’internet.

                                    Alors le cheval de troie (l’excuse) du piratage musical nous détourne du vrai débat qui est de faire taire les emmerdeurs qui les empeche de gouverner en rond. 
                                    Ce que veulent les gouvernements c’est un contrôle sur la liberté d’expression c’est tout !
                                    Arretons de ramener ce débat aux lobby.
                                    Le modèle chinois est ce que recherche nos soit disant démocratie.
                                    Ma question est quand va-t-il y avoir un vraie force d’opposition sans appartenance a un parti, une initiative des gens qui vont enfin détruire ce gouvernement et créer une nouvelle constitution et république ????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LanJo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès