Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Mais où s’arrêtera le plafond de la dette américaine ?

Mais où s’arrêtera le plafond de la dette américaine ?

En ayant une nouvelle fois mis à l'arrêt plusieurs administrations et services fédéraux (shutdown), les Etats-Unis sont dans l'attente d'un énième relèvement du plafond de sa dette. Or, il a été relevé plus de 100 fois plus de 1917...

Les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, ont bloqué le projet de budget 2014, n'approuvant pas la fameuse réforme Obamacare et ses moyens de financements. De ce blocage a découlé un nouveau "shutdown", le 18ème depuis 1976, aux conséquences pourtant très directes pour l'économie américaine. Son coût est estimé à 8 milliards de dollars par semaine, son application met au chômage technique 800 000 fonctionnaires travaillant principalement dans des musées et parcs nationaux, mettant ainsi en péril le secteur touristique.

      Républicains et Démocrates se renvoient la faute, mais personne n'est là pour porter la voix de tous ces gens qui ne peuvent se rendre à leur travail aujourd'hui. Cet épisode renforcera sans doute le sentiment de distance entre citoyens et politiques, tout en rajoutant du mal au mal par son coût réel sur l'économie. Intérêts politiques et idéologiques ont encore une fois pris le devant sur l'intérêt général.

 Cependant, les Etats-Unis s'en sortiront encore en rehaussant le plafond de leur dette, et en remboursant de manière rétroactive ces fonctionnaires au chômage technique, comme ce fut le cas précédemment, même si cela n'est pas garantie à l'heure qu'il est. En attendant un accord, les discussions portent autour de la mise en application de cette réforme que les républicains veulent retarder d'un an, d'un moratoire sur le contrôle des émissions de carbone ainsi que de l'extension d'un pipeline censé relier la province d'Alberta, au Canada, à la ville de Houston au Texas.

 Mais la question est de savoir quel est le plafond du plafond. Les années Bush, marquées par de fortes dépenses dans le secteur militaire suite aux attentats du 11 septembre, ont vu le plafond de la dette passer de 5 950 milliards en 2001 à 10 615 milliards de dollars en 2008, soit une hausse de 4 665 milliards de dollars. Mais c'est sous Obama, crise oblige, que le plafond augmentera le plus. Il est à l'heure actuelle de 16 700 milliards, soit 6 085 de plus depuis son premier mandat. Ce rehaussement paraît donc sans limite.

 Or, une question logique s'impose : quid des créanciers, de ceux qui ont prêté l'argent ? Face à cette colossale dette arrivera le moment où ces derniers ne voudront plus prêter et exigeront d'être remboursés.

 Mais en tant que première puissance mondiale, personne n'est là pour leur imposer des plans à suivre ou des directives. Imaginez une seule seconde les Etats-Unis soumis à la règle des 3% de déficit public comme c'est le cas en Europe... Le pays est totalement libre dans sa politique économique, mais c'est cette fois tout le monde occidental qui sera touché par ses conséquences en cas de nouvelle crise majeure. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 3 octobre 2013 16:01

    La principale connexion entre les banques et le gouvernement, c’est le gouvernement Obama lui-même, qui, avec chaque nouvelle nomination, devient encore plus un gouvernement de, par, et pour l’oligarchie financière.

    En janvier, Obama a nommé au poste de ministre du trésor, Jacob Lew, qui a gagné des millions de dollars en tant que directeur de l’unité d’investissements alternatifs de Citigroup, qui pariait contre le marché de l’immobilier pendant que celui-ci s’effondrait.

    En mai, Obama a nommé Penny Pritzker, l’héritière d’une chaîne d’hôtels et une opératrice d’un fonds d’investissement, comme secrétaire d’État au Commerce. Avec un capital net de 1,85 milliards de dollars, Pritzker est la personne la plus riche de l’histoire des États-Unis à être membre du gouvernement............

    voir : UN GOUVERNEMENT DE, PAR, ET POUR LES BANQUES


    • devphil30 devphil30 3 octobre 2013 16:08

      Tant que ceux qui refusent l’augmentation sont payés , il n’y aura pas de problème.

      Ceux qui ne reçoivent plus de salaires n’ont rien demandé mais subissent...

      Par contre si ceux qui décident en sont plus payés le plafond de cette dette monstrueuse sera augmentée une nouvelle fois jusqu’à la prochaine et puis encore jusqu’à l’effondrement du château de cartes monétaire.

      Philippe 

      • howahkan Buddha 3 octobre 2013 17:06

        et oui mais ils ont des armes , de la fausse monnaie et ils s’en servent....

        ce que peux veulent voir,c’est que c’est une crise humaine et pas du tout une crise de monnaie qui n’a jamais rien fait, ni économique car c’est l’homme qui fait ce système et pas le systeme qu fait l’homme..ni politique car la politique c’est le jouet de l’économie

        il y a cécité volontaire....pour des raisons que je sais , qui sont profondément cachées dans notre cerveau et ou surtout nous refusons d’aller car ce n’est plus de la peur dont il s’agit mais de terreur de savoir ce que l’on va y rencontrer.....soi même......raisons qui n’effleurent jamais la conscience de l’homme actuel comme de celui des pharaons....voir bien avant...mais çà je ne sais pas ,ne faisant absolument aucune confiance à ces spécialistes d’avant ..

        si l’humanité change radicalement pour le « bien et la paix ensemble » ce ne sera surement pas à cause du bon peuple, mais à cause des pseudo élites qui seront allés trop loin....ceci est très dommage, mais peut être changé à n’importe quel moment..


        • anomail 3 octobre 2013 17:07

          « Imaginez une seule seconde les Etats-Unis soumis à la règle des 3% de déficit public comme c’est le cas en Europe »

          HAHAHAHA smiley

          Ahhhh...

          Elle est excellente celle-là.


          • Xavxav 3 octobre 2013 18:18

            Or, une question logique s’impose : quid des créanciers, de ceux qui ont prêté l’argent ? 


            Et bien c’est simple. Ces dernières années, les Etats Unis, ces dernières années, émettent des bons du trésor. Comme plus aucun acteur international n’a plus confiance en la capacité de rembourser des USA, ces bonds sont achetées par des banques privées américaines. Ils sont ensuite revendus à la Réserve Fédérale Américaine. Donc seule cette dernière qui émet le Dollar sera lésée.

            • 1871-paris 1871-paris 4 octobre 2013 11:34

              @l ateur. Tu n as pas compris ou tu feins d ignorer ? 


              Les banques sont celles qui pretes, emmettent la monnaies et encaisses les avoirs...
               Comme l ont etre juge et parti ! Ou est le probleme !?!?

              Lors du crack de 2008 elles (les banques) ont signees le montant quelles desiraient de l aide de l etat vu que se sont elles qui GOUVERNE reellement la FED !!!

              Ce ne sont ni plus ni moins que de faut monnayeurs, leur emissions monnetaire ne repose sur aucunes richesse tangible et n a pour but que d aliene le contribuable vis a vis d une dette perpetuelle, qui est une rente pour eux CQFD la boucle est bouclee !

              • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 octobre 2013 11:47

                Bonjour Plastictramp,

                « ...mais c’est cette fois tout le monde occidental qui sera touché par ses conséquences en cas de nouvelle crise majeure.  »

                C’est juste et effrayant ce que vous écrivez. ... cela pourra nous même amener à des nouvelles guerres.

                Depuis de dizaines d’années il est connu que le $ (dollar US) est une monnaie de singe.

                Plus de 75% de la monnaie mondiale sont des dollars !

                Je signale au passe que cette information à été obtenue à partir d’un document (Eberhard Hamer) datent de 2005 !

                Les banques centrales des autres pays ont été forcées d’accepter des dollars comme réserves monétaires dans des proportions croissantes (plus de 90% dans le cas de la Banque centrale européenne). La valeur des autres monnaies – tel l’euro – découle donc à raison de plus de 90% de billets en dollars sans valeur, ne reposant que sur la puissance et la volonté de la haute finance américaine.

                Donc si le $ dollar US plonge nous plongerons avec !!!


                • ETTORE ETTORE 4 octobre 2013 12:43

                  très bon titre que celui là : « Mais où s’arrêtera le plafond de la dette Américaine »


                  c’est pas pour rien qu’ils explorent le fin fond de la galaxie !
                  vaut mieux prévoir, si jamais il y avait un obstacle.

                  • Laurenzola Laurenzola 4 octobre 2013 14:37

                    Encore un petit effort et la fin du système monétaire mondial nous donnera une idée précise de la valeur de l’argent.

                    Nous sommes tous pris au piège d’un modèle délétère, ou la loi du plus fourbe domine sur le reste, sans aucune forme d’éthique. 


                    • Peretz1 Peretz1 4 octobre 2013 17:18

                      Bof ! Plus la dette est importante, moins elle pourra être remboursée. je ne vois pas les banquiers braquer l’Etat. Donc elle sera solidairement effacée en partie (court terme), sans dommage pour personne puisque ça sera le fait d’un simple jeu d’écriture. Pour les banques, au lieu de passer un non remboursement dans le compte des pertes et profits, la dette sera simplement remplacée par un faux remboursement. Personne ne sera lésé. Mieux les banques auront des (fausses) réserves. Et tout pourra recommencer sur de nouvelles bases saines. Pas de raison de s’affoler. On nous bourre le mou, histoire de faire pression sur la population pour qu’elle accepte de baisser de niveau.


                      • Attilax Attilax 4 octobre 2013 20:03

                        « je ne vois pas les banquiers braquer l’Etat. »

                        C’est pourtant ce qu’il font, avec l’aimable concours de nos élus.


                        • theuric 4 octobre 2013 22:45

                          Où donc s’arrêtera le plafond de la dette américaine ?

                          Nous ne le saurons que quand l’économie de ce pays et du monde s’effondrera.

                          Le problème, en réalité, est double :

                          -Personne, ni les pays, ni les peuples ne veulent que cet effondrement ne survienne, ce qui est stupide parce que de toute façon cela surviendra à un moment ou à un autre mais plus nous attendons et plus ce sera terrible, comme toute crise future, plus sa survenue est freinée, plus est elle forte ;

                          -Le déséquilibre économique mondial est tel qu’un évènement insignifiant peut faire que ce processus d’effondrement se produise, il est donc extrêmement difficile d’en percevoir le moment.

                          Pour moi la question qui me semble d’une grande importance est celle des suites à cet effondrement.


                            • Chris De Baün 5 octobre 2013 15:40

                              Oups ! J’ai fait une erreur dans le lien de ce message alors passez au suivant smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

plastictramp

plastictramp
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès