Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Marine Le Pen n’est pas crédible sur le plan économique, social et (...)

Marine Le Pen n’est pas crédible sur le plan économique, social et monétaire !

Portée par les sondages, l'héritière du Front national pense à gouverner. Chaque politique le sait, pour espérer être élu il faut au moins trois conditions indispensables :

- plaire physiquement ;
- promettre que demain on rasera plus ou moins gratis notamment en termes économique, social et monétaire ;
- être crédible, soit directement, soit indirectement grâce à son équipe. Les autres éléments, quels qu'ils soient, sont des cerises sur le gâteau ou des épines.

Blonde comme le soleil, Marine Le Pen plaît ou du moins, ne déplaît pas, même si elle n'a pas la bouille d'un mannequin ! 1er condition validée.
 
Pour ce qui est de promettre de raser gratis, cet "exploit" est à la portée du premier quidam venu, pour autant que son égo puisse faire fi de beaucoup de choses. En l'espèce, Marine Le Pen n'échappant pas, a priori, à cette règle, ce 2ème pré-requis semble aussi réussi. Nicolas Sarkozy l'avait lui-même réussi avec talent et brio durant sa campagne présidentielle (ici). Il a été semble-t-il pour Marine Le Pen un excellent modèle depuis 2002. Eh oui, déjà 9 ans au pouvoir, directement ou indirectement ! Rappelons-le tout de même, au regard de l'évolution négative des chiffres du pays de 2002.
 
Pour l'instant, tout marche comme sur des roulettes. Le Pen est sur un nuage. Et, comme cela marche à fond, il n'y a pas de raison pour qu'elle change un iota d'un discours qui fonctionne et qui sur beaucoup de points, ne "mange pas de pain"…
 
3° Crédibilité ?
 
… sauf que cela change quand elle s'aventure sur le terrain économique, social et surtout monétaire. Et là, notamment sur ce dernier point, son outillage intellectuel propre et celui de son entourage, manquent singulièrement de connaissance, d'expérience et de travail tout court.
 
Ainsi, elle affirme de manière péremptoire, que beaucoup des maux de notre pays, maux qui accablent surtout les ouvriers, les employés, les chômeurs… les retraités ayant une pension de misère, viennent de l'UMPS et surtout de l'Europe, principalement de l'Eurosystème, c'est-à-dire de l'euro stricto sensu.
 
La monnaie c'est quelque chose de complexe. De très complexe ! C'est la matière dans laquelle la littérature mondiale est la plus prolixe depuis des siècles. Aucun théorie − voire de neutralité ou pas, selon l'école à laquelle on appartient −, aucun livre d'aucune sommité ne s'en exonère.
 
Marine Le Pen n'est pas du tout crédible sur ce terrain, pourtant essentiel quand on veut gouverner un pays. Mais qu'importe, car le sachant − étant extrêmement intelligente du seul fait d'être là où elle est − elle sait qu'en critiquant l'Europe et l'euro, elle va attirer à elle un volume important de "nonistes" de l'année 2005 qui avaient rejeté − à 55 % des votants − le Traité portant Constitution européenne.
 
Encore aujourd'hui, une très grande partie de peuple de France fait porter − injustement selon nous − à l'Europe et à l'euro tous les maux du pays, voire de la terre entière. Aberrant ! mais Marine Le Pen, en bonne politique, démagogue et populiste, surfe en professionnelle de plus en plus avertie sur cette vague de mécontentement.
 
Seulement, il ne suffit pas de dire en matière monétaire "y'a ka, y'a kon", pour être crédible en dehors des copains et des copines de sa rue ou de tous les bénis oui-oui, qui entourent de fait toute personne qui est susceptible de les nourrir demain, eux, leur famille et leur entourage proche et éloigné. C'est comme cela, et on le sait tous. Marine Le Pen aussi !
 
Venons-en au fait ! Sortir de l'euro relèverait pour notre pays d'une démarche suicidaire que nous démontrerons tout au long des articles que nous allons consacrer à cette mystification "lepéniste", basée sur l'incompétence monétaire. Marine Le Pen sur ce plan bat tous les records. C'est ainsi, que lors de son débat – du 14 février 2011 sur BFMTV (Débat Le Pen / Mélenchon 2ème partie, notamment les 10 premières minutes :ici) − avec l'"ex-noniste" Jean-Luc Mélenchon, elle lui répond que :
 
"[...] je reviens au Franc français. [...] 1 franc sera égal à 1 euro. [...] nous ferons une dévaluation compétitive de 25 % [...] pour dynamiser notre économie [...], etc.".
 
Tout d'abord, fixer 1 franc = 1 euro est ridicule, irresponsable et relève du niveau de la maternelle pour Marine Le Pen, malgré ses nombreuses lectures de Maurice Allais (1911-2010), d'ailleurs rarement bien comprises, comme nous le démontrons en bas de page (*). En effet, soit le franc est convertible soit il ne l'est pas (Marine Le Pen doit nous le dire ?). S'il est convertible, ce sont les marchés qui fixeront sa première vraie parité. Donc nous conseillons aux économistes supposés du FN, de fixer dès le départ, nuitamment, une parité qui soit assez proche de celle que les marchés établiront dès leur ouverture le lendemain. Cela commencera avec Tokyo… puis Londres… enfin New-York qui sonnera le glas, c'est-à-dire la vérité et sûrement l'affolement.
 
Souhaitons pour notre pays que les marchés des changes internationaux, que Marine Le Pen ne cesse de vilipender, ne soient pas trop sévères. Mais, en l'espèce, pour eux point de sentiment, seule compte leur appréciation objective de l'avenir à court terme, voire à très court terme, de l'ordre de la minute, si ce n'est de la seconde… compte tenu des milliards qu'ils vont engager.
 
Pour nous, il y a fort à parier que dans l'état où se trouve actuellement la France conduite par N. Sarkozy (ici), que la spéculation internationale anticipera la valeur de notre nouvelle monnaie dès l'élection de Marine Le Pen. Et qu'elle la dépréciera − non la dévaluera comme le dit improprement Le Pen, ce qui montre bien son incompétence sur ce sujet − non pas de 25 %, comme l'envisage les économistes du FN, mais de 30 à 40 %. Pourquoi ?
 
Parce que, ayant repris sa liberté monétaire, la France, notre pays, aura aussi repris − malheureusement − tous les risques qui vont avec.
 
Le risque majeur qui pèse sur une monnaie, quelle qu'elle soit, c'est celui de sa crédibilité.
 
Celle de la confiance qu'elle inspire à tous les agents économiques qui devront la manipuler, c'est-à-dire l'avoir pendant quelques instants dans leurs mains. Tout porteur d'une monnaie − nous tous − espère qu'elle ne perdra pas de son pouvoir d'achat durant sa détention. Dans le cas contraire, on cherchera à s'en débarrasser en la vendant. Et, dans le cadre de la loi de l'offre de la demande, plus on offre une chose sur son marché et plus son prix, c'est-à-dire pour une devise son cours ou taux de taux de change, diminue.
 
Donc, la force ou la faiblesse du franc, sera celle que le gouvernement Le Pen aura su inspirer ou pas, aux agents économiques, notamment aux acteurs internationaux du libre-échange… ceux tant détestés aujourd'hui par le FN.
 
Les économistes du Front, en proposant à leur chef de sortir du bouclier protecteur qu'est l'euro en ces temps de crise, ont déjà scié la branche sur laquelle ils ont ou auront demain − toujours selon Marine Le Pen − appuyé leur programme économique, social et monétaire.
 
Avant de rejeter les immigrés clandestins, comme veut aussi le faire, à la mer, l'UMP (ici)… la France de Marine Le Pen devra continuer à trouver tous les jours et, dès le lendemain du passage au franc, plusieurs centaines de millions pour rembourser notre dette estimée actuellement, hors intérêts, à 1 600 milliards d'euros, c'est-à-dire selon notre évaluation à quelque 2 200 à 2 500 milliards de francs… le pen.
 
Qui nous les prêtera ?
 
D'autant plus que Marine Le Pen a laissé entendre, lors de son débat avec Mélenchon, qu'elle pourrait ne pas rembourser les intérêts de la dette dus par notre pays ! Est-ce bien sérieux, une telle proposition ? Nous attendons sur ce point, la réponse des économistes du FN.
 
A suivre : Marine Le Pen n'est pas non plus crédible quand elle rend l'euro responsable du chômage !
 
(*) Maurice Allais (Nobel 1988) n'a jamais proposé de quitter la monnaie unique. Aucun de ses propos ou écrits n'a été contre l'euro. Bien au contraire ! Le 18 mars 2009, il disait : "[...] maintenant que l’Euro a été créé entre douze Etats membres de l’Union Européenne dans des conditions justifiées je ne vois que des avantages à ce qu’il soit maintenu et la politique de la Banque Centrale Européenne de réaliser une croissance annuelle moyenne des prix de 2 % me paraît entièrement fondée" (voir ici).
 
Photo : Wikipédia.

Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (111 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


    • Alain-Goethe 11 mars 2011 10:29

      Je viens de voir un titre sur le « Financial Times » dans un dossier sur « Austérité en Europe » :

      « Defiant France ignores Abysses »

      mais il faut s’abonner pour accèder à ces articles.

      En effet, dire que : « 1F sera égal à 1 Euro » c’est le propre des gens qui parlent vite ( sans trop réfléchir), à l’image de notre «  Kondukator », qui a encore fait des siennes hier à propos de la Lybie.
      Déclenchera t il un Tsunami à Bruxelles today ??
      Bonne journée


      • candide candide 12 mars 2011 09:08

        en effet, pour voir une politique « réaliste » il n’ y a qu’à élire DSK !


        Et notre réalité sera une France appauvrie avec des grèves comme la Grèce peut-être même pire avec des morts. 
        Et tout cela commencera par une dégradation de la note de la France.... prétexte à toutes les régressions style FMI, une France vendue encore un peu plus aux banques américaines, une privatisation sans complexe, vous qui ne pourrez plus mettre vos enfants à l’école si vous n’êtes pas suffisamment aisé, ......le sous sol vendu, encore une fois aux fonds de pensions américains pour extraire le gaz de schiste avec pour conséquence les nappes phréatiques détruites, ce qui permettra de fortement augmenter l’eau potable privatisée, bref un programme d’une réalité d’une république bananière telle qu’on le voit dans les pays ayant du pétrole...

        Les lendemains de 2012 vont être très chauds

      • latortue latortue 13 mars 2011 18:58

        tout pour eux rien pour les autres

        regardez les liens qui n’a pas voté ce texte 


        le FN
        Mélenchon
        tous les autres Peillon,Bové,Dati,Lepage,Cohn bendit ,tous pourris
        Voila pourquoi je voterai MARINE LE PEN
        ces gens là ont tous la bouche ouverte mais leurs actes ne suivent pas ce sont tout simplement des profiteurs du système qui n’ont qu’une idée s’en mettre plein les poches ,ils devraient avoir honte 3000 euros en deux de bonus et nous les obscurs les minables ont crèvent , ne cherchez pas messieurs mesdames voila pourquoi ont en a marre et voila pourquoi le FN monte en flèche a cause de ces pourris et de leurs attitudes de profiteur du système comme Sarko qui a bousté son salaire de 170% et qui dit apès que les caisses sont vide J’EN AI VRAIMENT MARRE DE TOUT CES SUCEURS DE SANG
        http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2011/03/pour-les-d%C3%A9put%C3%A9s-europ%C3%A9ens-laust%C3%A9rit%C3%A9-cest-pour-les-autres.html
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A7-2011-0049&language=FR
        http://www.votewatch.eu/cx_vote_details.php?order_by=euro_vot_valoare&order=ASC&last_order_by=euro_parlamentar_nume&id_act=1535&euro_tara_id=7&euro_grup_id=&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=&euro_vot_rol_euro_tara=&vers=2


      • yohann 1er août 2012 09:33

        « dire que un franc sera égal à 1 euros c’est le propre des gen qui parlent vite » : cela depend. Si on parle de la parité au niveau national c’est necessaire, au contraire si l’on parle du taux de change c’est complètement absurde


      • Yvance77 11 mars 2011 10:35

        Salut,

        Effectivement c’est sur ce plan là que le Front est pour le moins incohérent. A l’origine, il ne faut pas oublier que ce parti est, sur le volet économique, posé sur un socle libéral.

        Jean-Marie Le Pen a souvent fait la part belle aux nantis dans le passé (dans sa programmatique s’entend). La différence est que Marine le matine de social.

        Est-ce suffisant ? Pour le moment nul ne le sait. Comme je l’avais déjà mentionné sur un de mes posts je me suis rendu sur le site du FN à la partie traitant de « l"économie ».

        Pas grand chose à en sortir pour le moment, ce qui est normal car nous ne sommes pas encore en campagne. Et puis, comme elle l’a récemment dit celui-ci va s’enrichir et devenir plus complet. Donc , il faut attendre et, la croire sur parole.

        La seule chose de bonne et, personne ne peut lui ôter cela, est qu’elle veut remettre en cause la loi Pompidou qui fit un beau cadeau aux banques en 1973. Normal pour quelqu’un ayant eu ses lettres de noblesse chez Lazard !
        Mélenchon aussi a repris le flanbeau ne l’oublions pas.

        Pour le reste il y aura suffisament de monde pour s’étriper !

        A peluche


        • jako jako 11 mars 2011 10:35

          Souhaitons que vous soyez entendu, merci
          1 euro=1franc cela fait du -650% non ?


          • aetius320 11 mars 2011 10:38

            Tout à fait, elle n’est pas crédible.

            Mais c’est vrai que DSK ou Sarkozy, eux sont crédibles. D’ailleurs on voit bien le résultat de 30 ans de leurs superbes politiques très crédibles et très réalistes. 

            • vilcoyote 12 mars 2011 09:40

              @aetius
              C’est dommage que vous n’argumentiez pas plus que cela, c’est vrai, pourquoi ne pas nous parler des rapports de la cours des comptes, je serais intéressé, d’avoir votre avis.
              Je suppose que les bons résultats obtenus en 2001 sont un complot de L’UMPS.
              C’est bizarre que vos ayez oublié, mais en 2001, il se trouve qu’il y avait un excédent de 65Milliards, que l’UMP et le FN se sont empressés de faire dilapider par le PS en réclamant sa distribution sous forme d’aide fiscal (la petite prime pour emploi du fisc, rappelez-vous)

              Si Jospin avez été un peu plus couillu, c’est argent n’aurait pas été bettement redistribue pour que les français se payent deux pleins pour partir en vacance, mais pour rembourser le trou de la sécu, ou les caisses de retraite ou même une petite (toute petite) parcelle de la dette.
              Je me permets de la rappeler car j’ai moi-même reçu cette argent je trouve toujours que c’est certainement la plus grande connerie qui a été faite.
              J’aurais tout autant apprécié, que cette argent règle le problème de la sécu pour un temps du moins.

              Sinon dans la mesure ou vous même dites qu’à vos yeux elle n’est pas plus crédible que DSK ou Sarko, alors pourquoi voter pour elle ?
              Juste par besoin de changement ?
              C’est drôle cela me rappelle le discousr tenu par beaucoup au sujet de Sarko, que vous avez du probablement soutenu du moins au second tour !
              Donc voter pour votre « changement » quand on voit ce que cela à déjà donner !


            • aetius320 12 mars 2011 12:23

              Vous remarquerez dans mes trois messages que je ne dis jamais que je vais voter pour Marine le Pen. Je dis juste que les « zélites » n’ont aucune mais alors aucune leçon à donner à qui que soit, à la vue de la faillite totale de leur politique générale depuis 30 ans.

              Pour 2007, je n’ai pas voter Sarko, je savais à quoi m’attendre.

              Pour 2012, la priorité pour moi est d’empêcher, par tout les moyens l’élection de DSK et de Sarkozy, deux traites. Le reste, c’est du pipotron. Ca va être dur mais il faut absolument gagner le plus de temps possible. le système ne devrait pas tarder à connaitre un collapsus définitf d’ci 5 à 10 ans. 

            • Alpo47 Alpo47 11 mars 2011 10:41

              On a, certes, du mal à comprendre avec qui MLP pourrait bien gouverner. Les compétences n’abondent pas autour d’elle. Pas encore vraiment grave, puisqu’on sait qu’elle ne fera pas, sauf cataclysme, 50% des électeurs.

              Par contre, et contrairement à l’auteur, je crois moi, que certaines de ces idées sont à adopter, notamment celles sur la dette, l’europe et l’euro. D’ailleurs, les représentants de l’oligarchie nous le démontrent en les dénigrant et critiquant autant que possible.

              Par contre, pour ce qui est de la crédibilité, l’auteur ne l’est pas davantage, étant donné qu’il semble ne pouvoir avoir qu’une seule conception de société, celle du libéralisme à outrance.


              • colza 11 mars 2011 19:53

                + 1
                Il n’y a qu’à voir comment la Grèce est protégée par l’Euro et l’UE, ça fait peur !


              • vilcoyote 12 mars 2011 10:02

                Encore une fois ou est l’arguementation ?
                Vous attaquez sur l’auteur sur son opinion, démontré la s’il vous plait ?
                De libéralisme à outrance je ne vois point, il est sujet de loi de marché économique, visiblement vous vivez dans le monde des bisounours mon cher Alpo47 !
                La monnaie est basé sur le même principe que l’électricté, l’électricité n’est pas l’énergie, elle en est le vecteur, l’électricité permet de transporter/transformer l’énergie thermique d’une centrale nucléaire vers le moteur de ma machine à laver.
                La monnaie devrait être le vecteur qui permetrrait de transporter/transformer mon travail pour pouvoir utiliser celui d’un autre, je suis informaticien, on me paye pour cela, l’argent en laquelle mon travail va me permettre d’acheter les fruits et légumes qui sont les fruits du travail d’un fermier.
                Le franc ne serait basé que sur le travail des français, or nous avons au moins 10% de chomage, alors bonjour la richesse, heureusement que l’euro existe, Le Pen et vous avez oublié les années 90, l’attaque par je ne sais plus quel financier justement ultra-libérale, sur la lire, le franc et la livre anglaise, la lire italienne était tombée, la Livre a tenue plus ou moins, les anglais ont du pétrole en mer du nord comme richesse, le franc a tenu, pas grâce aux français, grâce à l’allemagne, c’et parceque la bundesbank était intervenu, pour acheter du franc à n’en plus finir que que celui-ci ne c’est pas effondré.
                Alors oui à l’euro, à l’europe lorsqu’elle permet de stabiliser la monaie, mais comme vous sembler le penser non au libéralisme total, j’ai voté non au traité européen, non pas contre l’europe politique ou monétaire, mais parceque ce traité exigeait la séparation des deux.
                L’europe n’est pas obligée d’être ultra-libérale, elle peut-être autre chose, que n’a jamais été la France et le sera certainement pas seule avec des Le Pen ou Sarkozy au pouvoir !


              • jymb 11 mars 2011 10:43

                Si j’ai bien compris votre article, le franc ne vaudra pas grand chose car l’économie de la France, follement endettée ne vaut pas plus ?

                Donc aucun candidat potentiel n’est crédible : les « anciens » nous ont mis au fond du trou, il serait hors de question de ré-élire ces incapables, et la « nouvelle » ne nous en fera pas sortir ?

                Où faut-il fuir ?

                 


                • guibbs 11 mars 2011 12:24

                  in Deutschland natürlich !

                  L’Allemagne a, sous G.Schröder, pris les mesures qu’il fallait pour rendre son économie compétitive...comme le gel des salaires, une hérésie totale vu de France.

                  En France nous refusons que nôtre modèle social soit, juste pour un temps, raboté pour permettre à nôtre économie de répartir.

                  Au contraire, par humanisme ou idéologie, nous nous attachons mordicus à « l’égalité ». C’est nôtre marque de fabrique culturelle ...comme l’est l’idolâtrie américaine pour la « liberté ».

                  Résultat, nous refusons de bouger...et comme le monde autour de nous bouge, nous on s’enfonce inexorablement.

                  Tous égaux ? Oui, dans la misère !


                • Talion Talion 11 mars 2011 10:51

                  Marine Le Pen a deux avantages par rapport aux autres candidats...

                  1- Elle a promis de revenir sur la loi de 1973 qui retire sa souveraineté monétaire à notre pays.

                  2- Parmi ceux qui proposent d’abroger cette loi inepte dite « Giscard-Pompidou » elle est la seule a avoir une chance d’être élue.

                  J’ai beau me sentir plus proche des idée défendues par Nicolas Dupont-Aignan, je suis bien forcé de reconnaitre que pour 2012 il n’a pas la moindre chance...

                  Autant éviter de diviser le vote souverainiste en votant pour les écuries perdantes. L’impératif pour les prochaines élections est de faire couler la machine UMPS régulièrement graissée et utilisée par les ultra-libéraux apatrides, les banquiers et les traitres à leur nation.

                  Le but dans un premier temps est de nettoyer les écuries d’Augias... Après il sera toujours temps de reconstruire le pays.


                  • Henrique Diaz Henrique Diaz 12 mars 2011 10:14

                    Le seul qui propose de revenir sur ces lois iniques et qui a une chance d’être élu, c’est Mélenchon. En termes purement comptables, Marine Le Pen, qu’elle le veuille ou non restera attachée à une partie de l’histoire sur laquelle une immense majorité de français ne veut pas revenir. Si elle passe le second tour, elle perdra face à n’importe quel candidat, certes dans une proportion plus ou moins grande. En revanche, Mélenchon peut agacer par sa personnalité, mais il représente une gauche classique certes radicale mais conforme à l’idéal républicain. Face à un candidat du PS il perdrait forcément, mais face à Sarkozy, il aurait ses chances. Un sondage un peu plus sérieux que celui de dimanche dernier le montre :
                    L’image et le potentiel électoral de Mélenchon et de Le Pen


                  • bleu Marine 11 mars 2011 10:53

                    Très intéressant...sauf que vous restez encore et toujours dans le même schéma.

                    il suffit de regarder ICI pour comprendre que la zone euro se résume à quelques pays pas très sains économiquement hormis la France et surtout l’Allemagne ( la situation des PIGS  est significative)

                    Il y avait une vie avant l’euro, il y en aura une après. Si la FRANCE quitte cette zone il faudra tout remettre sur la table.
                    De nombreux pays Européens ne sont pas soumis à l’euro.

                    Au delà de l’euro c’est le projet pour la FRANCE qui compte et en la matière Marine est la seule à proposer quelque chose de concret.
                    De l’ Europe confédérale en passant par l’emploi...ici... ce qui socialement reste le mieux ! 


                    • paavo 11 mars 2011 11:14

                      c’est un peu fort. MLP n’est pas credible ! croyez vous que la politique actuelle est credible ?
                      notre quotidien depuis l’entree de l’euro n’a fait que se degrader. J’etais un fervent supporter de l’euro ,habitant a l’etranger et tres europeen, je ne voyais que des avantages. Bien mal m’en a coute apres une semaine d’euro, tous les prix avaient augmente.Je pense de plus en plus que l’euro a ete cree pours les banques et les organismes financiers. Tous les avantages, soi-disant, que l’euro devait nous donner comme le pouvoir d’achat, la baisse du chomage etc...n’etait que du vent. A partir de la, je ferais bien un essai avec MLP et sa politique economique.. Le risque .... un chaos, et alors ce serait la meilleure facon de repartir sur de bonnes bases. ca vaut le coup d’essayer. De toute facon on va dans le mur actuellement, pourquoi pas essayer autre chose.
                      pf


                      • LE CHAT LE CHAT 11 mars 2011 11:51

                        salut Cousin ,
                        le nain vient de déclarer qu’il ferait virer de l’UMP tous ceux qui appelerait à voter FN contre un socialo et je suis certain que le PS appelera à voter UMP dans le cadre d’un « front républicain »

                        c’est de plus en plus clair et va encore renforcer le mouvement en marche !
                        Voter PS ou UMP c’est pareil , et c’est les deux qu’il faut chasser du pouvoir !


                      • SEPH 11 mars 2011 12:34

                        Celui la (je parle de Monsieur CALMOS) il est vulgaire et il a tout compris du programme économique du FN.

                         Ce programme c’est enrichir les riches sur le dos des pauvres, exactement le programme de Sarkozy.


                      • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 mars 2011 12:51

                        " Celui la (je parle de Monsieur CALMOS) il est vulgaire et il a tout compris du programme économique du FN.

                        Ce programme c’est enrichir les riches sur le dos des pauvres, exactement le programme de Sarkozy."

                        Mais, avez-vous deja connu autre chose, meme en remontant dans le temps jusqu’a l’Empire Romain ? c’est la nature, les riches font bosser les pauvres et se servent sur la bete en contrepartie, faut pas se traumatiser pour ca, fallait naitre riche !


                      • Voltaire Voltaire 11 mars 2011 13:12

                        Soyons sérieux ! Les révolutions arabes ne sont suivies d’aucun accroissement notable d’immigration. Il y a bien quelques milliers d’immigrants supplémentaires sur Lampadousa, constitués sans doute en partie de personnes qui avaient à perdre avec la révolution, mais à l’échelle de l’Europe, c’est assez négligeable. De toute façon, la Tunisie et ses 6 millions d’habitants ne constitue absolument pas un problème migratoire sérieux pour l’Europe. Et aucune vague d’émigration n’a été constatée pour les égyptiens ou les libyens. En revanche, un certain nombre d’émigrés tunisiens sont retournés en Tunisie pour aider à reconstruire leur pays, sur la voie démocratique.

                        Les révolution arabe sont un démenti formel aux thèses de l’extrême droite : non seulement elles démontrent qu’arabe ne rime pas avec islamiste, mais elles indiquent que les premières aaspirations de ces peuples sont la lutte contre la corruption et l’instauration de la démocraie, et non de régime islamistes. Or l’établissement de systèmes démocratiques est la clé du développement économique de ces pays, et donc de la fin de l’immigration, comme on a pu le voir pour l’Espagne, le Portugal, la Pologne etc..., dès qu’un niveau suffisant de développement a été atteint. Il y aura sans doute encore une phase transitoire d’immigration de quelques années, le temps nécessaire pour une croissance économique suffisante, puis un retour progressif de ces immigrants occasionnels (l’exemple de la POlogne est à ce titre remarquable : après avoir accusés de tous les maux (les fameux plombiers polonais), on a pu constater que la quasi totalité des immigrants polonais étaient retournés chez eux au bout de quelques années, la croissance en Pologne étant bien supérieure à celle de nos pays actuellement...).

                        Jouer sur ces peurs est non-seulement absurde et mensonger, c’est aussi contre-productif. C’est avec des pays en forte croissance que notre économie peut faire des affaires et se relancer. Plutôt que de stigmatiser ces habitants, nous aurions tout intérêt à les aider dans leur réformes. De la même façon, on constate l’étendue des fantasmes à propos des musulmans : ces révolutions font trembler toutes les dictatures, qu’elles soient de type monarchique, tyranique ou religieuse. Il suffit de constater ce qui se passe en Iran. La fin du système Bush et ces révolutions démocratiques sont des éléments majeurs dans la lutte contre le fondamentalisme. On constate que ce sont dans des pays à la corruption très développée (comme le Pakistan, ou l’Indonésie dans une moindre mesure) qu’ils se développent le plus, tandis que la démocratie permet aux citoyens, quelle que soit leur religion et y compris pour les musulmans, de pratiquer une vie sociale appaisée infiniment moins tournée vers la religion.

                        Ceci ne signifie pas qu’il ny ait pas un problème en France avec certains fondamentalistes, qui se développent notamment dans les quartiers les plus sensibles où les aspirations sociales sont les plus brimées, et avec notre conceptiond e la laïcité qu’il faut défendre, mais il ne faut pas faire l’amalgame et arrêter de jouer sur des peurs imaginaires.


                      • Olorin 11 mars 2011 13:55

                        Le rein à foutiste, il croit qu’on se fait des illusions sur les autres candidats... C’est pas une raison pour choisir celui qui va encore plus faire dérouiller les plus précaires, en encore plus enrichir les riches (avez vous lu le « travailler plus pour gagner plus » du programme du FN ?). Rejeter des estrangers à la mer, c’est une passion absurde et perverse de riches, bien repu, un peu comme les nobles avec la chasse à cour, tout fiers de passer leur temps à buter des animaux sans défense, pendant qu’autour d’eux, les gens crèvent de faim.


                      • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 mars 2011 14:12

                        vous etes un poil dans la caricature la !



                      • Voltaire Voltaire 11 mars 2011 15:22

                        Le tsunami de Calmos :
                        « Seulement 335 Tunisiens et deux Libyens ont été placés dans les centres de rétention administratives (CRA) depuis le début de la vague migratoire en provenance du Maghreb » (depuis 2 mois...). Même pas une vaguelette... Arrêtons les fantasmes !


                      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 mars 2011 09:04

                        Excellent commentaire.


                        Quant au programme monétaire et prétendument économique du FN, il est tellement irréaliste que personne, à commencer par elle et ses amis, n’y croit. C’est une pure rhétorique fantasmatique pour piéger les mécontentements. Elle peut tout se permettre en parole, car elle sait qu’elle ne sera pas élue au deuxième tour.

                        Ceci dit, elle peut tenter, au premier tour, de réduire son problème économique : celui de la faillite financière de son parti. En cela elle est bien l’héritière de son père : elle doit rembourser les dettes pour prétendre assurer la survie de son entreprise.

                        Politique business... 



                      • LE CHAT LE CHAT 11 mars 2011 11:28

                        le complet echec des autres sur le plan social , économique et monétaire ne leur permet pas de donner de leçons !
                        à coeur vaillant rien d’impossible , yen , we can !
                        pour une fois la France sera à l’avant pointe du changement ! non aux diktat du NWO !


                        • bleu Marine 11 mars 2011 11:33

                          les marchés financiers salut surtout notre volonté et notre capacité de rembourser

                          Ils savent que l’UMPS et le MEDEF peuvent encore presser certains secteurs de notre économie et le « social » (retraite, sécurité sociale...)

                          Notre patrimoine, notre héritage est conséquent. Ils prennent tout en nous laissent des dettes.
                          c’est en cours !

                           


                          • JL JL 11 mars 2011 11:36

                            Aimé Fay, vous écrivez : « Chaque politique le sait, pour espérer être élu il faut au moins trois conditions indispensables »

                            Vous en oubliez deux : le désir de gagner, et la conviction qu’ont les marchés que rien ne changera pour eux, ce qui est un peu le prolongement de la promesse que l’on rasera gratis« .

                            L’intérêt des marchés est clairement incompatible avec la sortie de l’euro. Les marchés qui ne s’expriment pas dans les sondages savent très bien que le FN ne fera jamais la France sortir de l’euro, c’est pourquoi, tout ce tintamarre autour de la montée du FN ne peut que les laisser de marbre.

                            Jymb dit ci-dessus : »Si j’ai bien compris votre article, le franc ne vaudra pas grand chose car l’économie de la France, follement endettée ne vaut pas plus ? "

                            De fait, si l’on pose la question de savoir à qui profite le crime, on est fondé à penser que l’endettement des pays de l’Euroland est un gage de leur attachement à l’euro ! C’est pire que grave.


                            • manusan 11 mars 2011 11:47

                              Qu’elle soit crédible ou pas, j’en sais rien, mais dans une entreprise ou une armée on ne garde pas un chef qui vous a amené au bord du précipice. Nous ne sommes pas des lemmings.

                              La question que je me pose, c’est pour qui voteront les soixante-huitards quand le systeme qu’ils ont soutenu toute leur vie les euthanasiera financièrement pendant leur retraite ou au moment de la prendre.


                                • epapel epapel 12 mars 2011 22:20

                                  Et si cela arrive pourra-t-on affirmer que :
                                  - ceux qui ont défendu l’euro n’étaient pas crédibles
                                  - ceux qui préconisé d’en sortir étaient crédibles


                                • Jaime Horta Jaime Horta 11 mars 2011 11:55

                                  Article à la limite de la diffamation, mensongé et basé sur des interprétations personnelles en déformant crassement les propos réels tenus et leur contexte.

                                  D’ailleurs c’est assez fou ce que le FN peut suscité en ce moment comme vocation spontanées en matière d’économie.

                                  Est-ce que quelqu’un sait que 85% des fonds communautaires qui constituent l’euros sont composés de dollars pourrits que les américains nous ont refourgé pour s’en débarrasser ?

                                  Est-ce que quelqu’un sait qui il y a une crise majeure mondiale, qui arrivera bien un jour, accompagné par une perte de confiance du dollars, et que tout le monde se met a acheter du pétrole dans une toute autre devise, le dollars ne vaudra absolument plus rien, même pas le prix du papier qui sert à l’imprimer ?

                                  Si ce scenario se produit, c’est tout le monde occidental qui se retrouve totalement à poil, ruiné.


                                  • bleu Marine 11 mars 2011 12:07
                                    le blog sortir de l’ euroPour se faire une petite idée !

                                    • DG. DG. 11 mars 2011 12:11

                                      M Fay, comment pouvez-vous dire que le programme économique n’est pas crédible, alors que celui-ci n’est pas encore arrêter pour les élections !!!!!!!


                                      • Jaime Horta Jaime Horta 11 mars 2011 12:15

                                        D’ailleurs c’est assez dingue de dire que le programme économique du FN n’est pas crédible, comme le programme économique de l’umps était crédibe, lui !

                                        C’est comme dire que le FN n’a pas de programme, les autres n’en ont pas plus, ils savent pas quoi proposer pour 2012, ils réfléchissent, ça veut qu’en ce moment ils n’ont absolument aucune idée et ne savent pas quoi proposer.

                                        Et quand ils auront un programme, ce sera comme d’habitude, un ramassis de mesurettes de bouts de chandelles, enrobé d’un langage technocratique abscons pour donner l’impression, l’illusion de la compétence.

                                        Pour le français moyen, il suffit de lui proposer un programme économique, et de s’assurer qu’il n’a absolument rien compris. Une fois que le français moyens n’a rien compris il croit dure comme fer qu’on a là un bon programme et que le pays va être diriger par des gens compétents.

                                        Comme a dit une fois Marine Le Pen à François Copé :

                                        « - Vous avez fait l’ENA ? Car j’ai pas compris un seul mot des propositions que vous n’avez pas faites ! »

                                        Bref, l’ENA c’est l’école de l’apprentissage de l’enfumage technocratique des français.

                                        Mais les français ils aiment bien qu’on leur parle de macro économie, il ne comprennent absolument pas que la macro économie n’est faites que pour enrichir d’avantage les plus riches parmi les riches.

                                        Le but de la macro économie c’est de se gaver sur le dos des citoyens, et dont les différents partis UMPS en ont fait le moteur de leur économie.

                                        Le FN lui parle de micro-économie et de marché intérieur, celui qui crée la richesse réelle et l’emploi, et qui est totalement méprisé par l’oligarchie technocratique.


                                        • DG. DG. 11 mars 2011 12:41

                                          « ils savent pas quoi proposer pour 2012, »

                                          normal, ils attendent les prochaine directive européennes


                                        • Canine Canine 11 mars 2011 12:33

                                          S’il suffisait d’être blonde et de promettre « de raser gratis » pour arriver en tête des sondages, Sophie Favier serait présidente depuis longtemps. C’est bien la peine d’étaler son CV sur sa fiche auteur pour produire des analyses aussi navrantes.


                                          • Canine Canine 12 mars 2011 13:20

                                            Mais de quel argument bidon parlez vous, et par rapport à quoi ?
                                            Je commentais l’article, qui ne fait nullement mention de la filiation père fille. Votre commentaire est totalement hors de propos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès