Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Microcrédit solidaire

Microcrédit solidaire

En cette période de turbulences économiques, financières et sociales, nous avons tendance à serrer, avec un double nœud, notre porte-monnaie. Il faut dire que certains emplois sont menacés dans le monde industriel. D’un autre côté, il y a des phénomènes particuliers, si l’on regarde les chiffres : les stations de ski ont fait une année record, les parcs d’attraction sont aussi à la fête. 

A côté de cela, le nombre d’entreprises créées explose grâce au statut d’auto-entrepreneur lancé en janvier 2009. Ces personnes qui se lancent dans une activité ont souvent besoin de ressources. En France, le microcrédit est accessible, dans certaines banques ou auprès d’associations. Dans le cas des associations, les donateurs ne peuvent choisir (ou très rarement) à qui servira l’argent et pour les banques, il y a très souvent des taux d’intérêt.

Des exemples montrent que la collaboration directe entre particuliers et entrepreneurs potentiels peut fonctionner. Regardons l’exemple de Grégoire, il sait chanter mais n’avait personne pour le produire. Des dizaines de personnes ont misé sur lui, ont investi et ont permis à cet artiste de vendre ces disques (double disque de platine). Les investisseurs récupèrent alors 30% du revenu des ventes.

Mais l’on peut aussi imaginer des solutions moins intéressées. Microplace propose un rendement à 1% d’intérêt mais on peut aussi investir dans le microcrédit à 0% d’intérêt pour aider les populations les plus pauvres comme avec par exemple : Kiva (soutenue par la fondation Clinton). Vous pouvez choisir le projet auquel vous voulez apporter des fonds (au minimum 25 dollars). Et puis, l’entrepreneur rembourse dans les délais impartis. C’est ce que l’on appelle le co-développement solidaire.

Pourrait-on imaginer une telle chose en France ? Peut-être que cela existe mais que ce n’est pas suffisamment médiatisé. Sommes-nous capables de prêter de l’argent sans attendre en retour plus qu’un simple sourire ? Vous remarquerez que les sites évoqués plus haut sont américains. Cela pourrait sauver des emplois, peut-être même en créer alors partant ?


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès