Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Microsoft passe t-il du côté obscur ?

Microsoft passe t-il du côté obscur ?

Selon le New York Times, plusieurs représentants de Microsoft seraient en discussions avec Gator/Claria pour procéder à un éventuel rachat. Microsoft en quête de revenus publicitaires, notamment pour sa section MSN, et pour contrer l’hégémonie de Google, aurait proposé 500 millions de dollars pour racheter la firme spécialisée dans les adwares et les spywares !

Une telle nouvelle, si elle venait à se confirmer, serait un véritable cataclysme dans le monde de la publicité en ligne et ferait l’effet d’une bombe en matière de prise en compte de la sécurité sur PC. Cette information n’est pourtant guère surprenante : il semblait évident - depuis plusieurs mois - que Microsoft explorait l’univers du Spyware. Certains « oublis » de détection de Microsoft Antispyware étaient d’ailleurs plus que suspects. N’empêche, ce rachat poserait un ensemble de problèmes de droits inextricables pour Microsoft : au cours de mon enquête sur les Spywares et les entreprises qui les promeuvent, j’ai pu constater que Claria est LE pollueur numéro 1 par spyware sur Internet.

Il est démontré par de nombreux chercheurs (notamment Benjamin Edelman qui développe d’ailleurs cette nouvelle du rachat par Microsoft ) que Claria a utilisé des méthodes de pirates et des failles de sécurité pour propager ses espions publicitaires. Méthodes qui tomberaient sous le coups de la loi en France, car il s’agit de délits pénaux ! Pas rien ... On sait aussi que Claria est ce qui se fait de pire en terme d’Adware, que des millions de PC ont été déstabilisés par Gator, l’un des logiciels espions diffusés par cette entreprise.

Mais il y a pire : des doutes subsistent sur les relations que de grandes entreprises éditrices d’anti spywares (notamment Yahoo qui gagne près de 35 millions de dollars par an avec Claria via Overture) entretiennent avec Claria : on notera par exemple (voir illustration) que Microsoft AntiSpyware ne considère plus Claria comme un Spyware à enlever, et suggère d’ignorer sa présence ! La Yahoo Bar et son Antispyware non plus. Ce mariage douteux pourrait donc aussi avoir des conséquences graves sur la confiance que les utilisateurs ont envers certains logiciels de sécurité.

Pour l’heure, les négociations semblent gelées à cause de désaccords sur la question chez Microsoft (Steve Balmer serait l’initiateur de ce rachat, et afficherait ouvertement son ambition de vouloir être plus « agressif » sur le web). Au sein de Microsoft, un groupe de collaborateurs opposés à ce contrat se serait même constitué. Ces salariés de Microsoft expriment leur peur que cet accord provoque un sentiment de « Big Brotherisation » de la firme chez les clients.

Il faut dire que Claria propose notamment à Microsoft d’utiliser l’un de ses services appelé Behavior Link, qui observe et enregistre le comportement et les habitudes de plus de 40 millions d’internautes, qui pour majeure partie, ont reçu le spyware Claria à leur insu !

Le rachat de Claria par Microsoft annoncerait clairement une nouvelle ère de l’Internet : celle du « farwest » absolu, ou tous les coups seraient permis, y compris de la part des grands groupes, pour transformer les PC et leurs utilisateurs en esclaves publicitaires, en machine à consommer. L’intrusion, l’espionnage, l’installation sauvage, seraient alors légitimés et érigés au rang de technique de communication. Même la télévision n’aura jamais été aussi loin. Que deviendra Internet dans ces conditions ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès