Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Migrants en Allemagne : le Parthénon ’’économie et (...)

Migrants en Allemagne : le Parthénon ’’économie et démographie’’ puis la Roche Tarpéienne "cultures et religions’’

Depuis 1972 l'Allemagne compte plus de décès que de naissances : ce déficit est plus que compensé par l'immigration de main d'oeuvre déjà formée dans les pays d'origine. Ainsi la population globale et l'économie sont en croissance. L'arrivée massive de migrants ou de réfugiés va-t-elle continuer à conforter l'économie allemande ou les différences culturelles et religieuses de ces immigrés seront-elles des facteurs de déstabilisation du peuple germanique ?

La bien-pensance et le politiquement correct des Français autorisés à s'exprimer, considère que la bonne natalité française, avec un surplus de 200 000 jeunes arrivant sur le marché du travail (par rapport aux départs en retraite, pré-retraite et chômage de séniors de longue durée) est un énorme avantage sur l'Allemagne. Cette dernière serait promise à un avenir des plus sombres : depuis 1972 le nombre de décès est supérieur à celui des naissances, avec un écart qui se creuse proche de 200 000/an depuis 10 ans.

Et pourtant la population allemande est en croissance grâce à l'apport constant de l'immigration (nette des départs), avec un pic de 782 000 en 1992 et des valeurs d'environ 400 000/an ces dernières années. Valeurs qui vont exploser avec le tsunami migratoire actuel. Cependant, la grande vague de naissances de 1948 à 1971 supérieure à 1 million/an (et supérieure à 1,3 millions/an entre 1962 et 1965), va se traduire par des vagues analogues de décès, (et avant de départ en retraites à partie de 2020) à partir de 2025 jusqu'en 2035, alors que les naissances proviendront des femmes nées pendant les classes creuses. Des apports moyens annuels de plus de 500 000 migrants déjà bien formés aux frais des pays d'origine seront les bienvenus.

L'Allemagne se porte bien, sa situation économique est enviée, alors que la France avec sa merveilleuse démographie stagne : cherchons l'erreur. L'excédent de 200 000 jeunes Français arrivant sur un marché du travail fermé, coûte en dépenses strictement publiques, 200 000 € par jeune, soit 40 Mds €/an. Alors que l'importation de main d'oeuvre formée aux dépens des pays d'origine fait économiser à l'Allemagne entre 60 et 100 Mds € chaque année en diverses dépenses publiques. Ces chiffres sont à relativiser avec la dizaine de Mds € que le budget allemand compte affecter à l'accueil de 800 000 à un million de migrants. Une bonne partie de ceux-ci auront déjà trouvé un emploi au cours de la première année de leur arrivée !

Alors tout est pour le mieux en Allemagne ? Avant de l'affirmer, il est souhaitable de prendre en compte les diverses origines des migrants depuis de nombreuses décennies. Il y a eu une première vague suite à la seconde guerre mondiale et à la modification des frontières : beaucoup de germaniques ou allemands retournent vers la mère patrie, surtout pour ne pas être enfermés par le rideau de fer : ils n'ont pas été considérés comme des migrants tout en confortant la population allemande. Les vraies vagues d'immigration sont autour des années 70, puis 90 (pointes à 750 000/an). Il y a eu d'abord une immigration dite temporaire de Turcs (2,5 millions se sont installés en Allemagne) puis des voisins polonais (2 millions installés) puis, après la chute du rideau de fer, les minorités germaniques enfermées en URSS, puis des roumains, bulgares, ex-yougoslaves. Et un flot continu d'européens du sud (italiens, grecs, espagnols, portuguais...). Depuis 2010, avec la crise interminable ces pays du sud plus les Balkans, la Roumanie, la Bulgarie, le Montenegro, le Kosovo et l'Albanie envoient de la main d'oeuvre vers l'Allemagne. Depuis début 2015, un flot énorme de réfugiés arrive du sud de la Méditerranée (Syrie, Irak, Lybie, Erythrée, plus Afghanistan, avec un tiers d'européens hors UE (albanais, kosovars,...) s'infiltrant dans le flot de vrais réfugiés fuyant les zones de combats. Ces réfugiés et migrants sont en majorité de culture arabe et/ou de religion musulmane, ne cherchant en Allemagne et UE que travail, richesses et sécurité. Une notion particulière pour les Turcs qui après une fonction de travailleurs temporaires se sont installés plutôt que de retourner au pays. Les turcs bien que musulmans de religion ne sont pas des arabes : ils ont englobés dans l'Empire Ottoman des peuples et nations arabes, aujourd'hui indépendantes. L'Empire Ottoman entretenait des liens privilégiés avec l'Allemagne, était tourné vers l'Occident. Cet Empire Ottoman rêvait à sa gloire passée d'Empire ''Romain'' d'Orient. Après la chute de l'empire, suite à la Grande Guerre, Mustapha Kemal dit ''Atatürk'' instaura une République laïque à la française et développa les liens avec les européens. Pour mieux s'imprégner de la culture, des sciences et des technologies européennes, Mustapha Kemal impose en 1928 l'alphabet latin, déjà en vigueur chez les élites, facilitant ainsi l'accès à l'écriture et la lecture pour tous, dans les écoles des campagnes. A noter l'instauration du droit de vote et d'éligibilité des femmes dès 1934 ! Depuis 1945, les immigrés turcs, pratiquant assez peu leur religion musulmane dans leur principal pays de travail et d'accueil, l'Allemagne, amenèrent quelques recettes culinaires comme les Kebabs, sans prosélytisme religieux ou culturel : l'intégration se passe relativement bien. Certains s'y implantent définitivement, d'autres retournent en Turquie. Puis le développement économique de la Turquie freine l'émigration vers l'UE, surtout depuis l'apparition d'une certaine hostilité à intégrer la Turquie dans l'UE. Cette hostilité est concomitante avec l'émergence de partis islamiques ''modérés'' en Turquie et avec leur arrivée au pouvoir. La religion musulmane connaît un renouveau et tend à imposer la suprématie des lois islamiques sur les lois de la République laïque.

Pour la grande vague déferlant actuellement sur l'Allemagne, une bonne partie des réfugiés gardent l'espoir de retourner dans leurs pays d'origine : ils tiennent à conserver leurs traditions, leurs cultures et surtout vivre leur religion musulmane. L'intégration à la culture germanique, aux fêtes de la bière, à la gastronomie des cochonnailles allemandes, aux règles civiques d'égalité des droits, de l'égalité de la femme, du libre choix de sa religion et même de l'athéisme, donc au rejet de la charia, est rejeté par tout bon musulman réfugié économique ou politique. Déjà dans les centres d'accueil il y a des ''tiraillements'' entre immigrés chrétiens et musulmans, ces derniers majoritaires imposant que la cuisine commune soit conforme à la charia et que le porc en soit banni ! Ces immigrés n'iront pas crier ''Deutschland über alles'' dans les stades, pour les musulmans mâles, mais ''Allah über alles'' et même pas ''Deutschland akbar'' !

Les conditions réelles de l'accueil sont loin des manifestations de soutien et de compassion en sortie des gares allemandes. Angela Merkel et son gouvernement savaient que l'Allemagne disposait de capacités d'accueil d'une main-d'oeuvre déjà formée, surtout dans l'ex-RDA. En effet, depuis la réunification, 2,5 millions d'''Ossi'' ont quitté la RDA vers la riche RFA et ses emplois de qualité. Des logements, surtout les communautaires ont ainsi été libérés et sont vacants. L'émigration interne et le déclin des naissances ont conduit à la fermeture de centaines de milliers de classes et des milliers d'écoles, collèges et lycées. En dehors de la possibilité de réouverture d'une partie pour les enfants d'immigrés, certaines sont adaptables en logements : présence de sanitaires et de cantines. Même si les centres d'accueil sont déclarés provisoires dans l'attente soit de l'octroi de statut de réfugié avec permis de travail et déménagement dans les villes en essor économique (principalement à l'ouest), soit de pseudo-réfugiés appelés à être renvoyés ou repoussés vers leur pas d'origine, principalement les Balkans. Les expulsions difficiles resteront limitées. A voir les manifestations et exactions violentes de certains groupes d'allemands depuis quelques années contre des ressortissants des Balkans ou de l'Est de l'UE (roumains et bulgares), comparables aux roms en France, et à leur relais politique par la formation légale ''Pediga'', le séjour en Allemagne de la grande vague d'immigration de ''réfugiés'' et son intégration dans la société allemande vont créer des dislocations culturelles, sociales et politiques. Les retombées dans les diverses sociétés européennes de l'UE, tant sociales que politiques sont imprévisibles. Elles seront certainement néfastes à la stabilité européenne et à la construction de l'UE.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • laertes laertes 8 octobre 2015 19:07

    Bonjour
    Sans vous offenser  : « le Capitole......................................... La roche tarpéïenne....................... »
    C’est le Capitole qui est près de la roche Tarpéïenne et non le Parthénon.


    • hugo BOTOPO 9 octobre 2015 12:03

      @laertes
      Je ne suis pas offensé ; la phrase/proverbe type cite le Capitole, localisation de beaucoup de pouvoirs religieux, politiques et culturels, proche de la roche Tarpéienne, où l’on jetait des condamnés. Le Parthénon est le monument emblématique du Capitole, celui de la grandeur des Athéniens : j’ai retenu la ’’proéminence du nez’’ au milieu du visage défraîchi !
      Je ne suis ni offensé, ni comblé par vos critiques sur le fonds.


    • laertes laertes 9 octobre 2015 17:59

      @hugo BOTOPO : Vous avez raison....il faut parler du fonds mais quand le présentoir branle un peu, le fonds risque de glisser. Et sans vous offenser une deuxième fois ce qui pourrait-être vu comme une persécution au fond mais en fait de pure forme, le Parthénon ne se trouve pas sur le Capitole mais....................sur l’Acropole..


    • hugo BOTOPO 10 octobre 2015 15:29

      @laertes
      Il me semble que je devrais revisiter mes ’’antiquités’’ :
      J’ai fait un raccourci historique et un tant soit peu surréaliste du Parthénon d’Athènes à la Roche Tarpéienne de Rome : c’est l’effet du nivellement des cultures européennes !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2015 20:36

      Les réfugiés vont pouvoir rentrer chez eux... C’est le début de la fin pour les euro-atlantistes qui soutiennent Washington et l’ OTAN...
      Les pilotes américains et l’ OTAN avaient interdiction de bombardes les terroristes (dits modérés) d’ Al Qaïda et d’ Al Nostra. C’est le Canard enchaîné qui le révèle aujourd’hui.


      « Tout l’édifice de propagande et de mensonges des dirigeants de Washington et ses vassaux européistes est en train de s’effondrer sous nos yeux. » Asselineau.

      Le but était de répandre le chaos, de détruire l’ Etat syrien, de piller les ressources de la Syrie, d’inventer des ennemis intérieurs qui justifient de supprimer les libertés individuelles, et de présenter tous les musulmans comme des criminels fanatiques.

      Echec et mat. Merci Poutine !!


      • Elliot Elliot 8 octobre 2015 20:56

        C’est dit ou plutôt c’est écrit : pour qu’ils s’intègrent, ces satanés Musulmans, il faut immanquablement qu’ils mangent du porc donc abandonnent leur religion musulmane et ses particularismes, ils doivent participer aux beuveries, roter et péter à table. 

        Pour démontrer l’intégration impossible monter en épingle quelques épiphénomènes plus fantasmés que réels où de simples difficultés de cohabitation dues plus que probablement à la promiscuité, le détail prend valeur du tout, le comportement de quelques uns devient la caractéristique générale. 
        De toute manière que ces réfugiés partent ou retournent chez eux, l’Allemagne a besoin de l’immigration qui est vitale pour qu’elle ne dessèche pas sur pied et de chanter des cantiques entre deux beuveries assaisonnées de chansons paillardes ne changent rien à la problématique de la disparition lente du peuple allemand : la nature a horreur du vide.

        • meslier meslier 8 octobre 2015 22:47


          Le grand remplacement est en marche , il est démographique et on n’y peut rien ,
           il y a des causes : dénatalité en Europe

          les solutions : c’est maintenant trop tard !!
          il va y avoir un grand brassage au niveau de l’Europe , les tensions vont augmenter entre les peuples de différentes cultures puis se calmer à force , puis l’Europe aura complètement changé de visage .

          Ainsi va l’histoire du monde ....


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2015 07:25

            @meslier
            Cessez de rêvasser, les réfugiés vont pouvoir rentrer chez eux, et l’ extrême-droite va devoir se reconvertir aux problèmes économiques, quel grooosse malheur !!

            Poutine vient de tuer dans l’ œuf le plan américain de destruction de la Syrie.

            Mais comme l’extrême-droite adore la Russie, elle va sans nul doute abandonner son soutien « au choc des civilisations » du Pentagone... si cher à Hollande et à Fabius.
            Mes condoléances....


          • meslier meslier 9 octobre 2015 13:39

            @Fifi Brind_acier

            Pour Poutine il faut sauver le soldat Bachar , si Bachar tombe il y a un projet de gazoduc traversant la Syrie pour alimenter l’Europe en gaz en provenance du Quatar .

            Si la Russie n’écoule plus son gaz en Europe elle s’écroule !

            Poutine n’avait plus le choix c’est intervenir ou mourir ! ....


          • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 2015 08:53

            L’Allemagne c’est le tri sélectif de l’Europe : tu es qualifié, tu veux bosser, on a du boulot a te donner alors tu restes ..... Tu es un gros glandeur qui ne veut rien foutre, tu veux parasiter et vivre au crochet du pays qui t’accueille alors mon vice-chancellier Hollande dit le laquais va te prendre sous sa protection .....et hop direct la France , tu diras que c’est Angela qui t’envoie ....
             


            • smilodon smilodon 9 octobre 2015 18:06

              Ce qui m’amuse un peu de la part du gouvernement allemand et d’ Angéla, c’est ce « paradoxe » de vouloir sauver toute la misère du monde (musulman), avec autant de force qu’il (le gouvernement allemand) et qu’elle (Angéla), y auront précipité le peuple grec (dans cette même misère) !..... Pas besoin d’une bombe sur la tête pour perdre la vie, chère Angéla !.... En Grèce, grâce à toi, des gens meurent aussi !... A petit feu ou carrément suicidés !..... OK, ils devaient des sous !.. Mais qui devait ??... Le gouvernement ou les « gens » ??... Si demain tous les grecs prennent le chemin de l’ Allemagne, y trouveront-ils autant de compassion, y trouveront-ils les mêmes applaudissements à leur descente des trains  ???..... On s’en fout des « grecs », n’est-ce pas ??.... Qu’ils payent ce que doit leur état ou qu’ils crèvent, ou même les deux !.... On s’en fout !.... Au nom des « droits de l’homme », au nom de « l’europe », au nom d’Angéla, faut accueillir toute la misère des peuples d’ Afrique et du moyen-orient !..... Migrants ou réfugiés !... Pour cause de guerre, de climat ou d’économie !.... OK !..... Sauf que pour 10 migrants (ou réfugiés) faudra mettre un grec de plus à la rue.... Faudra les trouver les sous !...Pour 100 migrants, 10 grecs (qui payent aussi, le prix fort).... Pour 1 million de migrants (ou réfugiés) combien de grecs ??... Pour 10 millions de migrants (ou réfugiés), y’aura plus de « grecs » !... Au tour des Italiens !... Pour 20 millions, plus d’Italiens, au tour des Espagnols !... Pour 40 millions plus d’Espagnols, plus de Grecs depuis longtemps et plus d’Italiens non plus !.. Au tour de qui ???....... Angéla, faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre !.... Faut pas avoir le coeur plus gros que le porte-monnaie !... Forcément qu’il y a une limite !.... 1 million, 2 Millions, 3, 5, 10, 20, 40 ???.... Combien ??...... En son temps Saint-Paul avait fait son « buzz » en partageant son manteau avec un pauvre. Mais s’il avait croisé un 2ème « pauvre »...Puis un 3ème « pauvre »...Puis un 4ème, puis un 5èmme puis un 20ème ???... Il aurait terminé à poil, et aurait crevé de froid lui aussi !... Mais çà, l’histoire ne le dit pas !.. Alors allons-y gaiement !.... Accueillons !... Le mot juste serait plutôt « entassons » !....... On a pas les moyens « d’accueillir », mais on peut « entasser » !.... Alors, « entassons » !..... Mais arrêtons de faire miroiter à tous ces pauvres gens des lanternes quand on a que des vessies à leur offrir !..... L’hiver prochain, et peut-être même cet hiver-ci, ils iront quémander leur pitance aux « restos du coeur » !..... S’il reste à manger.. Et dormir sous les ponts, s’il reste de la place !..... Peut-on dire enfin la vérité ???... La France de 2015 n’a pas attendu les événements de Syrie, de Libye, d’Afghanistan, de Somalie, d’Erythrée ou d’ailleurs pour inventer la « misère » !.......... Demandez aux miséreux !.... On peut le dire ou pas, ça ????!!...... Ce soir même, des tas de gens iront dormir dans leur bagnole (les chanceux), au retour de leur job !..... Pas en Syrie, pas en Libye, pas en Erythrée !.... En FRANCE !.... Vous le saviez ???..... Et ouais !... Y’a aussi des africains multimilliardaires et des français crève-la-faim !... Ainsi va le monde !..... Y’a nos élites avec un « gros coeur », et leurs citoyens avec le « coeur-gros » !.... Et l’espérance désabusée !..... A ces « élites » je dis : Ne faites pas semblant de vouloir sauver les pauvres !... Vous les avez créés !... C’est même en les créant que vous vous êtes remplis les poches !... Alors non !... Par pitié... Arrêtez. Taisez-vous !... Et ne jetez plus les pauvres de chez vous contre les pauvres « d’ailleurs » !.... Ca fini par se voir !..... Ca fini par se savoir !... Adishatz.


              • durififi 10 octobre 2015 14:26

                @smilodon

                bien vu, bien résumé !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès