Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Mittal poursuit sur sa politique d’intégration

Mittal poursuit sur sa politique d’intégration

Vous avez appris qu’Arcelor Mittal venait de signer un accord important avec le Sénégal pour mettre en exploitation des gisements de minerai de fer dans la région de Falémé.Lesdits gisements, acquis pour un coût de 2,2 milliards de dollars, sont censés approvisionner en minerai de fer les usines européennes du groupe. Ils devraient produire à maturité de 15 à 25 millions de tonnes de minerai et porter l’autosuffisance du groupe en minerai de fer de 47 % actuellement à 64 % en 2010.

Si je signale cet accord, c’est parce qu’il matérialise et poursuit la politique d’intégration de la production du groupe Mittal, du minerai à l’acier, qui lui avait donné un avantage compétitif sur les producteurs d’acier non possesseurs de ressources minières comme l’ex Arcelor. Car c’est dans cette différence de stratégie entre les deux groupes que tout s’est joué en 2006.

La plupart des groupes sidérurgiques mondiaux s’étaient recentrés sur la production d’acier à partir de minerai acheté sur le marché, un marché excédentaire en offre de minerai pendant des années. En 2005, changement de décor. Sous la pression d’une demande fortement accue en acier et donc en minerai, d’une certaine concentration sur un petit nombre d’acteurs de l’’extraction de minerai et de sous-investissement dans l’extraction minière lié à la faiblesse de prix, les trois producteurs mondiaux restants ont réussi à imposer (ententes ?) des hausses considérables du prix du minerai de fer. 72 % en 2005 suivi de 16 % en 2006, soit un doublement des prix en deux ans. Comme il est quand même difficile de répercuter de telles hausses chez les consommateurs d’acier, classiquement ce sont les sidérurgistes mondiaux qui ont joué le tampon au détriment de leur résultats.

Seule compagnie sidérurgique intégrée, par stratégie ou par chance d’avoir racheté certains sidérurgistes russes intégrés, Mittal a bénéficié à plein de la chance de disposer à la fois du minerai et des capacités sidérurgiques. C’est sans doute une des raisons de leur succès dans le bras de fer avec Arcelor.

L’annonce de l’accord avec le Sénégal confirme que Mittal entend bien poursuivre la politique d’intégration qui leur a si bien réussi jusqu’à présent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Internaute (---.---.80.242) 7 mars 2007 20:06

    « ...sur les producteurs d’acier non possesseurs de ressources minières comme l’ex Arcelor. »

    J’en étais resté à ce que la Ruhr et la Lorraine étaient d’important gisements de fer et de charbon. Est-ce donc l’épuisement de ces ressources qui ont conduit à la déconfiture de nos industries sidérurgiques ou est-ce une mondialisation mal maîtrisée qui fait qu’un mineur lorrain gagnant 50 fois ce que gagne un sénégalais il valait mieux aller voir ailleurs ?


    • axion (---.---.174.250) 7 mars 2007 21:52

      Plus généralement, il s’agit évidemment des coûts de production. Rechercher du minerais de plus en plus loin coute plus cher que de le transporter à travers les mers ...

      Le salaire est une autre variable.

      La richesse du gisement (kg de fer par tonne de minerais extrait) est également une variable fondamentale du coût de production de cette industrie.

      Ainsi, au fur et à mesure que l’humanité à découvert des gisements plus faciles à exploiter, les zones d’exploitation se sont déplacés simultanément, avec la seule inertie de l’habitude et de la rentabilisation des équipements miniers investis originellement.

      Axion.


      • Plus robert que Redford (---.---.44.231) 7 mars 2007 23:27

        Ils sont forts, ces indiens

        Ca, c’est sûr, ils vont nous la mettre bien profond !

        Et pas qu’au « bras de fer » !


        • LE CHAT LE CHAT 8 mars 2007 10:31

          steel authory of india et mahindra steel sont aussi sur le starting bloc , l’inde sera la chine de demain !


          • Marcel Mittal (---.---.58.247) 11 mars 2007 19:19

            excusez moi

            mais votre article n’a aucun intérêt

            Quelle naïveté !

            vous vous contentez de reprendre des infos divulguées à la presse... sans chercher à comprendre

            sans chercher à voir ce que cache cette fuite en avant

            vous ne croyez pas qu’avec une fusion titanesque comme la fusion Arcelor/Mittal il faudrait un peu se poser, construire un peu, avant d’agrandir.

            pourtant on ne le fait pas

            on préfère multiplier les acquisitions, dans le désordre, sans aucune cohérence, au hasard des disponibilités.

            Mexique, Libéria, Arabie, Sénégal...

            pourquoi ?

            et aussi comment ? d’où vient l’argent ? d’accord, en annulant tous les investissements et en siphonant toute la trésorerie de toutes les filiales Arcelor, cela fait tout de même un beau petit paquet de pognon.

            la pompe à fric est bien rôdée

            Mais de là à financer cette suite ininterrompue d’acquisitions, quasiment à un rythme hebdomadaire, non, ça colle pas.

            Sans compter que dans le cadre d’activité « hors groupe » Monsieur Mittal prend pied dans le pétrole.

            Pour amuser un peu la galerie on balance des petits clips vidéo à la face des internautes crédules comme vous (« ArcelorMittal tv »...) mais derrière le rideau, ça pue.

            Intégration ?

            Mais vous rigolez !

            Mittal = Intégration Zéro (sauf au niveau des comptes, bien obligé, mais au niveau industriel, c’est Zéro).

            la seule intégration est le fric, direction la popoche de Monsieur Mittal, point à la ligne.

            le minerai, comme le reste, il s’en balance

            ça pue

            Marcel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès