Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Monsieur Cameron vous dit Merci, Monsieur Hollande...

Monsieur Cameron vous dit Merci, Monsieur Hollande...

... Mais pas nous : Que des bonnes nouvelles... pour David Cameron !

Lorsque nous avons appris le "coup de griffe" lancé par David Cameron au gouvernement français, nous avons benoîtement cru que la Grande Bretagne allait offrir des conditions particulières aux entreprises françaises qui décideraient de s'installer de l'autre côté de la Manche, un petit peu à l'instar du "tapis rouge" que l'Etat français déroule devant les investisseurs qataris... Mais voilà, il ne faut pas rêver. Cameron n'est pas Hollande et les politiques britanniques sont dans l'ensemble un tantinet plus pragmatiques que leurs homologues français. Pourquoi offrir des conditions particulières quand la règle est suffisamment attractive et que vos voisin font tout pour la rendre de jour en jour plus attractive ?

Tenez, deux jours après avoir pris une leçon de réalisme économique en public au G20, comment réagit le gouvernement français ? En alourdissant la fiscalité et les prélèvements sur les entreprises ! Royal, non ? Oups, excusez moi Madame Trierweiler, je ne l'ai pas fait exprès, ne tapez pas, je voulais dire "Normal" (comme notre Président), non ?

Trêve de plaisanteries, quand deux mégères se crêpent le chignon au sommet de l'Etat, cela fait les grand titres de la presse française, mais quand notre gouvernement décide de saigner à blanc le peu d’entreprises qui reste en France, vous ne trouvez les infos que distillées au compte gouttes, fractionnées en plusieurs entrefilets ou articles.

Clairement :

- Les dividendes versés aux actionnaires seront taxés à hauteur de 3% au niveau de la société distributrice. Nous sommes bien d'accord que ces 3% viennent en sus de la taxation en aval, CSG/CRDS et réintégration au résultat ou aux revenus selon que nous soyons dans le cas d'un personne morale ou physique. Nous sommes donc bien d'accord qu'à périmètre identique, une société française rémunérera forcément moins ses actionnaires que ses concurrentes étrangères.... Monsieur Cameron vous dit merci !

- La taxe sur les transactions financières sera relevée, avant même d'avoir commencé à fonctionner, pour passer de 0.1% à 0.3% ! 200% d'augmentation avant même d'avoir vécu........ Du jamais vu ! Si à 0.1%, un certain nombre d'opérateurs se posaient la question de quitter la place de Paris pour rejoindre Londres, à 0.3%, nous avons la réponse ! Monsieur Cameron vous dit merci !

- Le tourisme est particulièrement florissant à Paris, première destination touristique mondiale. Le rêve de Londres est de détrôner Paris et nous nous souvenons de la lutte épique entre les deux capitales pour obtenir les JO. Le premier Ministre britannique de l'époque, Tony Blair avait dit que ces Jeux seraient le tremplin permettant cette relance touristique de Londres. Depuis, la crise, le coût de l'organisation, le coût des infrastructures avaient laisser dire qu'en fait Paris s'en tirait beaucoup mieux en ayant perdu (typiquement français, ça, de chercher à transformer un défaite en victoire). C'était sans compter sur Monsieur Hollande qui va décréter ces jours ci une taxe de 8.5% sur les nuits d'hôtel de plus de 200€ !!! Cela s'appelle "marquer contre son camp", même l’équipe française de foot ne l'a pas encore fait ! Monsieur Cameron vous dit merci !

- Actuellement, les entreprises payent en année N des acomptes d'impôt sur les sociétés (IS) en se basant sur leurs résultats de l'année N - 1, qui peuvent avoir été réduits par l'imputation de déficits plus anciens. Elles règlent ensuite le solde de leur IS de l'année N en avril N + 1. Désormais, les acomptes d'IS se fonderont sur le résultat de l'année précédente, mais avant toute imputation de déficit. Evidemment, le calcul du montant final ne changeant pas (pour l'instant), cela ne semble pas avoir d'incidence.... Sauf pour la trésorerie des entreprises. Cette trésorerie qui est le point faible d'une très grande majorité d'entreprises françaises et que tant d'acteurs ont essayé dans les années passées de résoudre en légiférant sur les délais de paiement, en mettant en place des médiateurs de crédit pour inciter les banques à intervenir.... Encore une embûche supplémentaire pour les entreprises françaises. Monsieur Cameron vous dit merci !

- A partir du mois prochain, les sociétés changeant d'activité perdront leur stock de déficits anciens à imputer sur les bénéfices futurs. Là encore, cela semble anodin, sauf que, techniquement, il n'y aura plus aucun intérêt à essayer de sauver une entreprise en la réorientant sur une nouvelle activité. L'intérêt sera de la fermer définitivement et d'ouvrir une nouvelle structure pour la nouvelle activité.... En Grande Bretagne, peut être ? Monsieur Cameron vous dit merci !

- Les abandons de créance au profit d'une filiale ne seront plus déductibles de l'IS, sauf en cas de relations commerciales entre les deux sociétés. Ce point est marginal. Néanmoins, c'est vrai que lorsque qu'une société mère évalue l'intérêt de sauver ou non une filiale, l'abandon, souvent du compte courant, dégrade le bilan mais se trouve tempéré par l'intégration de la perte constatée dans le résultat et la réduction fiscale que cela entraîne. Ceci, qu'il s'agisse d'abandon volontaire ou contraint. Encore un point qui ne fera qu'augmenter la taxation des entreprises, compliquer un petit peu plus leur rentabilité et les amener à réfléchir à deux fois avant d'aider une jeune entreprise en prenant une part minoritaire et amener du compte courant. Une façon d'aider les créations en moins ! Monsieur Cameron vous dit merci ! (Ceci étant, cette mesure est à surveiller car si, pour l'instant, elle ne concerne que les personnes morales, il se peut qu'elle soit aussi très vite étendue aux personnes physiques...)

- Dans le même esprit de tout faire pour contrer la création d’entreprise, le gouvernement a publié ce matin au Journal Officiel l'avis abaissant de 50 à 45% la part du reliquat des droits à l'assurance-chômage accordés aux créateurs d'entreprise demandeurs d'emplois. Evidemment que 5% des droits restant ouverts, cela ne représente pas grand chose, mais justement, lorsque cela ne représente pas grand chose, on a tendance à interpréter ce genre de mesure comme symbolique de la volonté politique. Une volonté de freiner la création d'entreprise. Pour quelles raisons ? Idéologiques ? Qu'importe, sans création d'entreprises, pas de dynamisme économique. La nature ayant horreur du vide, les entreprises qui ne se créeront pas chez nous se créeront ailleurs... Monsieur Cameron vous dit merci !

- Histoire de bien rendre la vie impossible aux entreprises, dont on a l'impression qu'elles sont bien plus l'ennemi de Monsieur Hollande que la finance, tout un tas de petites dispositions administratives, comme seule la France et quelques pays du Tiers Monde savent en imaginer, viennent de voir le jour.
Par exemple, la valorisation des échanges entre filiales. Jusqu'à aujourd'hui, si l'administration contestait cette valorisation, elle devait argumenter et un tribunal tranchait. Et bien fini, l'Etat de droit, désormais, comme dans un litige fiscal, l'administration bénéficie de l'inversement de la charge de la preuve. Autrement dit, l'administration pourra décréter de manière totalement arbitraire qu'une valorisation d’échange entre filiales, ou sociétés d'un même groupe, est surévaluée et ce sera à l'entreprise concernée d'argumenter, de prouver et éventuellement d'aller en justice pour obtenir gain de cause. J'en connais quelque unes que ça risque vite de "gaver" comme disent les jeunes...
Allez, une petite dernière : Désormais, la déductibilité des intérêts d'emprunt sera plafonnée. Encore une mesure qui va augmenter le coût des investissements et du financement de la trésorerie. Super !

- N'oublions pas la suppression de la TVA sociale mort née et son corollaire le maintien des charges, n'oublions pas la retraite à 60 ans pour quelques travailleurs qui s'accompagne d'une augmentation des cotisations retraite, n'oublions pas l’augmentation du SMIC, n'oublions pas le durcissement des conditions de licenciement...

Pour tout cela, Monsieur Cameron vous dit MERCI, Monsieur Hollande !

Quant à moi, excusez moi, je dois vous laisser, j'ai mon cours d'anglais par Skype dans cinq minutes...

Un article paru sur MaVieMonArgent.info


Moyenne des avis sur cet article :  1.69/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 21 juin 2012 09:04

    Quoi ? Hollande serait de gauche ???????
    je n’arrive pas à y croire !
    Ou vous n’avez pas tout lu !

    ceci dit, vos lamentations sont très drôles.
    Il y a une crise, très cher Monsieur.
    Et seules certaines classes la supporteraient ?
    Que nenni !
    Quant au départ en Angleterre, pays merveilleux d’où on revient très vite, laissons-le à qui le souhaite !

    Qu’ils s’en aillent tous !
    Les entreprises se structureront en SCOP, ce qui se fait de plus en plus et marche très bien et bye bye le capital vampire !

    mais que hollande fasse une pareille vilenie, franchement m’étonne.
    Après avoir rassuré pour les euros-bonds, il va bien rassurer pour les petits problèmes que vous nous signalez !!
    Les "violeurs d’enfants ne comprennet pas que tout à coup on leur interdise de se livrer à leur sport favori


    • Dzan 21 juin 2012 12:07

      Alors Ariane , toujours pas remise du score frleuve du FdG ???


    • Ariane Walter Ariane Walter 21 juin 2012 14:06

      Quand on est du bon côté, on n’a pas besoin de se remettre où que ce soit. C’est une position stable !
      le nombre décide, mais le nombre n’est pas garantie de qualité : n’est-ce pas TF1 ?


    • appoline appoline 21 juin 2012 20:35

      Le pire c’est quand on n’est pas vraiment nombreux mais franchement mauvais


    • Fergus Fergus 21 juin 2012 09:06

      Bonjour à tous.

      Non, les Britanniques ne sont pas « un tantinet plus pragmatiques », mais infiniment plus cyniques : après avoit détruit leur industrie et leur agriculture, ils ont entièrement centré leur survie sur l’activité financière et ont par conséquent besoin de conserver à Londres son rôle de phare des marchés et des activités spéculatives les plus nocives. D’où la scandaleuse baisse des impôts des riches, l’augmentation de la pression sur des classes populaires pourtant déjà largement paupérisées, et la condamnation virulente par Cameron de tout ce qui pourrait aller dans le sens d’une remise en cause, même très partielle (taxation des transactions financière) des dérives ultralibérales. Cameron est le symbole de ce qui est le plus haïssable dans nos sociétés occidentales !


      • Richard Schneider Richard Schneider 21 juin 2012 17:28

        Bonsoir Fergus,

        Entièrement de votre avis ! Il ne manque pas de culot l’ultra-libéral Cameron : non seulement, il ne veut pas de l’Euro - car il refuse toute contrainte - mais en plus il critique les pays de l’Euroland qui renâclent à accepter « la rigueur » imposée par les banquiers. 
        Il a bien de la chance, le Premier ministre anglais : son peuple est complètement anesthésier ; il n’est même plus capable de se révolter contre des dirigeants qui sont les valets de la Finance ...

      • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 09:10

        Je demande le rattachement de l’Aquitaine à la couronne.

        Aliénor, reviens !

         smiley


        • Gabriel Gabriel 21 juin 2012 09:39

          Cameron est dans son rôle de dirigeant sponsorisé par les seigneurs de la sphère financière et son but est de faire gagner un maximum d’argent à ses maîtres. Bon il a été normalement élu pour défendre les intérêts du peuple anglais, ce que l’on nomme les citoyens mais j’ai comme l’impression qu’il s’en contrefout, il y a qu’à demander aux étudiants, aux salariés et aux chômeurs de Grande Bretagne... Peut-être que c’est la City qui gouverne, allez savoir...


          • les british comme aimait a le dire le GENERAL sont des traitres et avec eux les USA n’ont pas
             
            besoin de porte-avions en EUROPE.ILS SONT LE PORTE-AVIONS

            RAPPELEZ VOUS DE BIZERTE ET MERL EL KEBIR..ca roule a gauche...ont encore une reine...sont europeens et boudent l’euros

            ce n’est ni la grece...ni l’espagne...ni l italie qui doivent sortir DE LA CEE...MAIS LES BRITISH


          • appoline appoline 21 juin 2012 20:39

            @ Tous ensemble,


            C’est vrai, tuons ces putains de patrons, les riches, les traders et les anglais

          • 1871-paris 1875-Paris 22 juin 2012 07:49

            Non foutons les en tôle pour non respect du contrat établi par le CNR en 1945 !!!


          • TSS 21 juin 2012 10:06

            @ l’auteur

            Cameron parle dans le vide, il suffit ,au Gvt français, d’appliquer une loi existant déjà

             pour les deputés européens et mise en application par les USA pour ses ressortissants,

            le paiement de la difference entre les impots du pays qui accueille et son pays d’origine... !!


            • 1871-paris 1875-Paris 22 juin 2012 07:52

              Ha va merde alors les « younataite staite » font ça !!!! Des vrais bolchéviques en faites ces amerlocs !


            • 1871-paris 1875-Paris 22 juin 2012 09:13
               Bonjour les riches.
               

              Mes qu’est ce que sa gonfle de lire ce genre de lamentation tout simplement injuste et ridicule !

              Le seuil d’imposition en France est de combien pour les sociétés, environ un max de 33% (ne pas confondre avec le % de pib impartie au dépenses public) et vous poussez des cries d’orfraies à n’ en plus finir !

               

               

              Mais mon cher monsieur vous avez été surement en UK, vous avez vue la paupérisation grimpante de cette société ??? les banlieues sont « gloc » avec leur petites maisons dont l’entretien apparait de l’extérieur comme lamentablement abandonné ! Les structures logistiques énergétiques sont tout juste passable, les moyens de transports urbain et extra urbain sont lamentablement usés ! et vous venez nous parler de monsieur Cameron si, ou monsieur Cameron sa, mais ce dernier a avoué de manière latente que « ces » sociétés Frenchie seraient les bien venu pour payer (la liste est surement pas exhaustives)

              Les écoles,

              Les hôpitaux,

              Les tribunaux,

              Qu’avec ces  réglementations fiscal monsieur Cameron n’arrive (message latent du discours au tapis rouge) plus à financer décemment !!!!

              Vos lamentations sont ridicules d’individualisme cultivé dans les grandes écoles comme savent le distiller dans certain cours d’économie des profs comme Christian de Saint Etienne ! un hymne au chacun pour soit et que Dieu ou un autre sauvent les parasites gênant l’élite entrepreneuriale FRANCAISES !!! C’est claire le modèle UK ou l’élite financière roule des épaules au niveau mondial, mais cela sur un par terre de condition social a peine digne d’un pays industrialisé pour ses classes modestes, quelle classe et quel panache au niveau de la vertu de l’esprit, il y a rien a dire C’est « BO » un tel nombrilisme !

               

               

              J’embrayerai maintenant sur un registre que vous essayé (vous les entrepreneurs français conquérant, comme vous avez pris cause pour eux) d’instiller dans l’esprit de certain bennés des masses salariales ouvrières et d’employés, enfin certains prolétaires (même si certain ne veulent pas admettre leur condition sociale c’est ainsi qu’ils sont) qui tel les serviteurs noirs d’une famille texane de l’avant conflit de sécession nord, sud au USA, par crainte de l’avenir en l’absence de cette condition « protectrice » n’envisage pas la remise en cause de ces statuts de classe dominé et dominante. Ces Prolétaires croient donc vos balivernes lorsque vous leur faites miroité le fameux gain de salaire sur l’éventuelle réduction de cotisation « (ho pardon CHARGES) sociale ! Déjà ces pauvres gens non rien compris au principe de salaire « différé » que vous feignez d’oublier et qui permettent faut-il le rappeler de financer par ces prelevement fiscaux :

              Les HOPITAUX,

              Les ECOLES,

              Les TRANSPORTS (TGV,  AEROPORT, METRO….boulot dodo…)

              Les AUTOROUTES,

              LES PONTS,

              LES PORTS,

              LES TUNNELS,

              Les CENTRALES NUCLEAIRE (les entreprises  sont les plus gros clients en consommation énergétique )

              (Vous me parler de manière sibylline, aussi des frais de nos hommes politiques justifier ou non, mais pour moi cela est un problème de forme de dépense publique, qui doit être traité a la suédoise…une manière de contrôle que vous reprouvé surement…)

              Enfin tout ce qui fait que notre société est ce quelle est aujourd’hui !

               

              Alors leur faire croient a une augmentation de salaire par le simple fait des jeux de vase communiquant entre la réduction des cotisations sociales et une augmentation de salaire est une malhonnêteté éhonté.

              Mais si cela ne suffisait pas à les convaincre je leur dirai de juger cette promesse que vous leur faite, a la lumière de vos comportements philanthropique lors de vos délocalisation dans des contrés plus clémente quant au matraquage des cotisations sociales. Et que voit-on, une mise en application de ce « BO » discours ??? Bien non labas aussi en chine, au Maroc, en Tunisie, a Singapour, Taiwan, etc, toujours la même chose, vous divisez les salaires par 2, ou 3 ou 4 ou même 5 a 6 c’est cela votre manière d’augmenter les salaires lorsque les cotisations sociales sont faibles ! Quelle belle preuve de votre hypocrisie quand ont constate les FAITS !

               

               

              Maintenant je te dirais que tu te lamente, De Hollande ceci, ou Hollande Cela, mais dit toi bien une chose, c’est que pour des gens comme moi Hollande est encore bien trop « libérale » et qu’il nous faudrait Jean-Luc Mélenchon qui tel Correa en équateur remette tout le système fiscal Francais d’équerre en remettant au centre de tout cela le citoyen, l’être humain comme seul bénéficiaire des axes de progrès politique !

               

              Bon voyage et bonne chance de l’autre coté de la manche !

               

               

            • Mycroft 21 juin 2012 10:56

              Mouais, si on se base sur les analyses du GEAB, aller se sauver des méchantes taxes française en Angleterre, c’est un pari risqué.

              La situation des banques anglo-saxone n’est pas si stable et bonne que ça. Leur effondrement est tout à fait envisageable et envisagé. En cause, le fait que Wall street et la city n’ont pas organisé leur puissance sur une seule bulle (celle des subprimes) mais bien sur plusieurs bulles. Ils ont juste oublié qu’une bulle éclate fatalement.

              Renforcer l’état français, au prix d’une disette pour les particulier, c’est une priorité. Sans entreprises privées, une société peut vivre (différemment, certes, mais c’est gérable). Sans état, rien n’est possible sinon la guerre civile perpétuelle.

              L’état doit rester, et il doit rester du coté de la majorité du peuple, faute de quoi il disparaitra faute de légitimité. Pour ça, il doit prendre l’argent dans les poches de ceux qui peuvent se serrer la ceinture.


              • JPhilippe 21 juin 2012 11:26

                Au fait, si les anglais ne sont pas trop dans la panade actuellement, ... c’est peut-être grace aux JO qui depuis5-6 ans fonctionnent comme un joli pln d’investissement et de soutine à l’économie..

                Attention, dans 2 mois c’est fini


                • Dzan 21 juin 2012 12:16

                  Si c’est si bien de l’autre côté du Channel, comment se fait-il qu’il y ait autant de britts avec la carte CMU dans nos hopitaux, allant de pair avec le RMI:RSA
                  C’est simple,
                  Mister Smith arrive en France et ouvre une entreprise de...maçonnerie ( exemple)
                  1 an après la clef sous la porte, et quelques mois plus tard RSA / : CMU et bien souvent Mr Smith continue son job au black.
                  Et ça, c’est pas des bobards, Il y a 3 ou 4 ans à Périgueux, un réseau de faux RMIstes Anglias a été démantelé, il concernait environ 350 personnes.
                  Alors Môssieur Cameron, toujours des leçons à nous donner ???


                  • Dzan 21 juin 2012 12:18

                    Rectificatif
                    C’étaient des Anglais et le nombre 150 personnes ( CQFD)


                    • Lemaïsjekiff Nestor 21 juin 2012 12:37

                      Salut Dzan ...

                      ICI ! ...


                    • foufouille foufouille 21 juin 2012 12:19

                      tu tavrailles gratos en GB, mais si tu est chomeur de longue duree, ca devrait te plaire


                      • chantecler chantecler 21 juin 2012 12:56

                        Ce serait plus simple que tu traverses la manche monopathe !
                        Mais dépêche toi ! Il y a des risques :
                        http://www.marianne2.fr/Son-administration-affronte-l-exil-fiscal-David-Cameron-l-encourage_a219900.html


                        • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 15:12

                          Tu oublies quelque chose petit coq dépenaillé : c’est qu’ici, je suis chez moi.

                          Et tu oublies aussi le droit des peuples à s’autodéterminer. Bref, si j’avais envie de militer pour le rattachement de l’Aquitaine à la Couronne, je pourrais le faire et avec des arguments y compris historiques. Les 200 ans de présence anglaise ici ont été par comparaison avec une France dévastée un havre de bonheur.

                          Mais ça ne sera pas la peine. Il suffit de laisser gouverner les socialistes.


                        • appoline appoline 21 juin 2012 20:44

                          Ah non, ils nous ont piqué sous notre nez, Jersey et Guernesey, ça suffit, si on leur refile l’Aquitaine, ils sont capables de nous siffler le bordeaux sans l’apprécier pour autant et d’éradiquer toutes les grenouilles en signe de mauvaise volonté


                        • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 20:51

                          Vous vous trompez. Sans les anglais il n’y aurait jamais eu de Bordeaux. C’est le comte de Pontac, propriétaire de chateau Haut-Brion qui eu le premier l’idée de vendre, pour la première fois, son vin en bouteille dans une auberge qu’il acheta après l’incendie de Londres.


                        • Lemaïsjekiff Nestor 22 juin 2012 00:51

                          Salut Peripate ...

                          "Vous vous trompez. Sans les anglais il n’y aurait jamais eu de Bordeaux. C’est le comte de Pontac, propriétaire de chateau Haut-Brion qui eu le premier l’idée de vendre, pour la première fois, son vin en bouteille dans une auberge qu’il acheta après l’incendie de Londres.« 

                          Pas vrai, le contexte de l’époque à fait que il y a eu de l’importation vers l’Angleterre, mais ça aurait pu être autrement, mais les vignobles du Bordelais existaient déjà depuis bien longtemps.

                           »L’homme produit du vin à Bordeaux depuis 2 000 ans. Il semble que des vignes existaient déjà avant l’arrivée des romains en 56 avant JC. Le poète Ausonius l’a raconté. D’ailleurs un château dans la région porte son nom : le « Château Ausone ».« 

                          Donc déjà au cas ou certains auraient mal compris se ne sont pas les Anglais qui ont créé les vignobles Bordelais, ils existaient depuis déjà longtemps dans le peuple Gaulois. Par contre les Anglais ont peut-être (mais là il n’y a vraiment rien de sûr) été les premiers à les exporter. Mais oui effectivement il n’y a rien de sûr car des amphores de vins datant de l’époque Romaine transportées dans des navires sombrés ont été retrouvées en Méditerranée et dans l’Atlantique prés de Bordeaux et après analyse il c’est avéré qu’il s’agissait d’un cépage de vin planté principalement dans le Bordelais du nom de  »Biturica« (ancêtre des cépages Cabernets) qui à l’origine provient d’une peuplade de guerriers celtiques du nom de »Bituriges vivisques« ...

                          Alors Péripate il te faut aller faire le plein de plaisirs en Gironde .

                          histoire de te ressourcer en histoire ... la culture se n’est pas que la vigne et la culture et l’histoire d’aquitaine ne font pas que commencer avec Éléonor c’est aussi avant elle son grand père »Le troubadour (Totz lo joys del mon es nostre)" et même d’autres avant lui  ...


                        • Le péripate Le péripate 22 juin 2012 08:33

                          Ca tombe mal Nestor, c’est une question que j’ai eu l’occasion de creuser, avec accès aux archives.

                          C’est idiot à dire mais il y a loin de la vigne au vin comme on le connait aujourd’hui, le french claret. Invention de la mèche hollandaise, macération des peaux, etc... tout un ensemble de techniques associée à une révolution des goûts.

                          L’existence du marché londonien a été un facteur clé. Il n’est que voir l’évolution de deux bastides rivales, Bordeaux, tourné vers l’Angleterre, et Libourne tourné vers la France : l’une est aujourd’hui une grande ville et l’autre une aimable bourgade.


                        • Lemaïsjekiff Nestor 22 juin 2012 11:01

                          Salut Péripate !

                          "Bordeaux, tourné vers l’Angleterre, et Libourne tourné vers la France : l’une est aujourd’hui une grande ville et l’autre une aimable bourgade."

                          Bordeaux est surtout tourné vers l’océan, un accés sur l’atlantique que n’a pas Libourne ...
                          Là, Peripate est la raison première que Bordeaux soit une grande ville et Libourne une aimable bourgade ...

                          Je ne comprends pas d’ailleurs venant de ta part que tu essaies de détourner une logique aussi simpliste ... 


                        • Romain Desbois 21 juin 2012 13:59

                          Je me souviens en 2008 les quelques centaines de traders sur le carreau, rapatriés de Londres en France par une entourloupe contractuelle et qui se sont empochés des 6000 euros de chômage.

                          on ne peut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre. La solidarité ne se sollicite pas seulement quand on en a besoin soi même car le propre de la solidarité est qu’elle ne peut exister si elle n’est pas réciproque.


                          • Ariane Walter Ariane Walter 21 juin 2012 14:14

                            A propos du livre de Michel Koutouzis sur le site (excellent ) de Das Baham.
                            Voilà qui nous dirige :

                            http://www.das-baham.com/article-le-crime-organise-a-infiltre-les-banques-et-la-politique-europeennes-107253445.html

                            que va faire Hollande contre cet état de fait ?

                            en fait il faudrait faire ce qu’a fait poutine. un beau matin une flopée d’oligarques se sont retrouvés en prison et y sont encore. On va me dire que Poutine n’est pas un modèle. Mais peut-on citer un modèle ? il me semble que Gnadhi n’est plus de ce monde....


                            • leypanou 21 juin 2012 14:49

                              @TDK1 :

                              On peut reprendre tous les arguments de l’article sur la taxation, mais ce serait trop long. Que le système de taxation ait des points à revoir, je pense que tout le monde le pense. Mais sous-entendre que les entreprises sont matraquées par le fisc est tout simplement une contre-vérité (il est très facile de se renseigner sur les moult exonérations et autres baisses de charges des entreprises depuis une vingtaine d’années, mais ce ne sera jamais assez ni pour le MEDEF ni pour Laurence Parisot).

                              Et l’article atteint le comble du ridicule avec : "pour passer de 0.1% à 0.3% ! 200% d’augmentation avant même d’avoir vécu........ Du jamais vu ! Si à 0.1%, un certain nombre d’opérateurs se posaient la question de quitter la place de Paris pour rejoindre Londres, à 0.3%, nous avons la réponse« . Croyez-vous vraiment que ce »certain nombre d’opérateurs« est tellement indispensable que vous donnez l’impression de verser des larmes parce qu’ils risquent de quitter Paris pour Londres ? Soit vous en êtes vous-même, soit vous dirigez une activité qui fait son gras sur une activité aussi bien de peu d’utilité -et encore je suis gentil- que nuisible pour l’économie.

                              L’ingénierie financière est l’une des calamités des temps modernes, dans la même lignée que la dérégulation tous azimuts, dont on a vu les conséquences sur l’économie réelle depuis un certain temps déjà.

                              Je vous conseille de lire une petite fascicule de Frédéric Lordon, intitulée »Et la vertu sauvera le monde", même si je suis quasi-certain que F Lordon ne fait pas partie de vos lectures de chevet.


                              • paul 21 juin 2012 14:54

                                L’ultra libéral Cameron devrait balayer devant sa porte ..d’école .

                                 Des millions de petits Anglais vivent sous le seuil de pauvreté
                                 bernard-gensane.over-blog.com 


                                • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 15:28

                                  On ne taxe pas les entreprises, pas plus qu’on ne taxe les vaches. Une entreprise est d’abord un faisceau de contrats. Taxer l’entreprise ne dit pas si ceux qui payeront au final l’impôt seront : les actionnaires ; les salariés ; les clients ; voire les fournisseurs.
                                  Si la marge bénéficiaire est importante, on peut admettre que ce seront les actionnaires qui vont se contenter de moins. Certes mais c’est rarement le cas. Les clients payeront surement, mais la concurrence est là, qui fixe des limites. Les salariés assurément payeront aussi, les augmentations se faisant plus rares, l’embauche aussi, voire tout le monde se retrouve au chômage.

                                  C’est illusoire de penser que on peut taxer une entreprise ou une vache. Il y a toujours quelqu’un de réel au bout.


                                  • sam turlupine sam turlupine 21 juin 2012 17:01

                                    Comparer l’entreprise à une vache !!

                                    Vous dites :

                                     Taxer l’entreprise ne dit pas si ceux qui payeront au final l’impôt seront : les actionnaires ; les salariés ; les clients ; voire les fournisseurs. 

                                    Mais il me semble qu’il s’agit de taxer les entreprises SUR LEURS BENEFICES : on ne voit pas ce que viendraient y faire les fournisseurs..

                                    Si la marge bénéficiaire est importante, on peut admettre que ce seront les actionnaires qui vont se contenter de moins. Certes mais c’est rarement le cas.

                                    Effectivement, c’est très rarement le cas, puisque les actionnaires exigent des rendements de leurs actions à 2 chiffres, dans une économie en presque récession...

                                     Les clients payeront surement, mais la concurrence est là, qui fixe des limites.

                                    Voilà : les clients n’ont donc rien à y perdre.

                                    Les salariés assurément payeront aussi, les augmentations se faisant plus rares, l’embauche aussi, voire tout le monde se retrouve au chômage.« 

                                    Et c’est là que vous touchez au fond du problème, puisque, dans un système libéral de »concurrence libre et non faussée" (sic), la seule variable d’ajustement, en cas de résultats moins fructueux (baisse des bénéfices), est, évidemment, la masse salariale ; d’où, gel ou baisse des salaires, licenciements, chômage....

                                    Rappelons qu’en 20 ans, en France, près de 10% du PIB est passé des salaires au capital ;Ce constat, chiffré, est unanimement partagé. D’après le Fonds monétaire international (FMI), dans les pays membres du G7, la part des salaires dans le produit intérieur brut (PIB) a baissé de 5,8 % entre 1983 et 2006. D’après la Commission européenne, au sein de l’Europe cette fois, cette part a chuté de 8,6 %. Et, en France, de 9,3 %., et qu’évidemment, en conséquence, les inégalités se sont aggravées ; plus de pauvres, et les riches de plus en plus riches, comme le montrent toutes les études

                                    Donc, une taxation des bénéfices des entreprises doit être accompagnée de mesures visant à ce que les effets de cette taxation ne pénalisent ni les salaires, ni les prix des produits, mais uniquement les revenus des actionnaires.

                                    Pour cela, il faut des RÈGLES, de la RÉGULATION, des lois de protection sociale, qui ne peuvent être édictées qu’au niveau des états, ou des communautés d’états ; c’est à dire le contraire exact du laisser-faire de la « loi des marchés » et du pseudo « libre-échange ».

                                    Bref, mettre fin à la loi du plus fort du capitalisme libéral. C’est d’une évidence que seuls les profiteurs de ce système d’exploitation, ou de vieux idéologues transis peuvent nier.

                                    De laquelle de ces catégories faites-vous partie , Péripate ?

                                    Et expliquez nous un peu ce que les bovidés viennent faire là-dedans ; curieux d’en savoir plus...


                                  • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 18:59

                                    Ce n’est pas la peine de faire si long pour expliquer que vous n’avez rien compris.

                                    Et j’aime beaucoup le soupçon très stalinien, ou bourdieusien... d’où je parle...

                                    Et bien je parle de la place où se trouvent ceux qui ont besoin, mais vraiment besoin du libéralisme.

                                    Un presque pauvre, situé un peu au dessus de votre socialoïde indice de pauvreté, une fraction arbitraire du revenu médian. Un truc merveilleux qui ne fait pas baisser le nombre de pauvres quand tous s’enrichissent. Une aberration toujours reprise sans aucun esprit critique.

                                    Voilà d’où je parle.

                                    Ensuite vous n’avez aucune idée de ce qu’est la régulation, et ne parlez que de réglementations, et de taxes. Vous travestissez les mots.


                                  • sam turlupine sam turlupine 21 juin 2012 19:17

                                    Bon.

                                    J’ai très bien compris que vous faites donc partie de la 2ème catégorie : celle des idéologues transis qu’aucune réalité de la débâcle de leurs idées n’amènera jamais à réviser leurs vieilles lunes moisies.

                                    De fait, vous n’apportez aucune réponse aux indices et chiffres INDUBITABLES que j’ai cité ; sur le transfert des richesses créées du salariat vers le capital, de l’aggravation des inégalités : aucune réponse, argument ; rien que des concepts qui ont montré leurs effets de nuisance, mais dont vous ne démordrez pas, en idéologue accroché à ses croyances comme un noyé à une planche en train de couler.

                                    J’ai compris l’analogie avec la vache ; c’est que vous raisonnez comme un boeuf.

                                    Ma foi, vous n’avez sans doute pas les moyens de faire autrement, aussi dispensez vous de vouloir donner des leçons.

                                    Merci.


                                  • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 19:37

                                    Mais si : transfert des salaires vers le capital , une illusion d’optique obtenue en choisissant soigneusement le début de la courbe. « Agrgavation » des inégalités mais augmentation de la richesse de tous y compris des plus pauvres. Autrement dit la pyramide s’allonge mais sa base dépasse la pointe antérieure.

                                    Ca vous va ?


                                  • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 19:40

                                    Et jusqu’à présent je vous ai respecté alors que vous m’avez insulté à plusieurs reprises.

                                    Mais stop. Je ne suis pas pacifiste, simplement pour la non agression. Je suis parfaitement pour le bourre-pif à ceux qui me chient sur les bottes.


                                  • foufouille foufouille 21 juin 2012 20:01

                                    les hypers qui balancent de la nourriture en DCL courte, c’est une amelioration
                                    ils pourraient baisser le prix mais c’est pas libertaryen
                                    (point de vue de non rentier)


                                  • Ollisters Ollisters 21 juin 2012 20:48

                                    Ce qui est troublant, c’est que l’ultra libéralisme a clairement montrer ses limites, mais ces messieurs de la finance ne veulent rien lâcher, et surtout ils en veulent toujours plus....

                                    Il semble que sous l’ère Sarkozy la France a fais des gestes en faveur des hauts revenus, pourtant cela n’a eu aucune incidence sur le chômage... et si la France s’en est peut-être mieux tirer que d’autre pendant la crise, je pense pas que ce soit grâce a Sarkozy qui a libéraliser d’avantage, mais justement que sa libéralisation est été limitée, car il souhaitait effectuer un second mandat (on l’aurait senti passer celui la...)..

                                    et ne dites pas que c’est parce que nous ne sommes pas aller assez loin, la dégradation du niveau de vie est net chez les pays encore plus ultra libéral que nous...

                                    On assiste juste a un pillage organiser des nations par l’oligarchie qui est insatiable, ça causera probablement sa perte... bien que son étonnante confiance a tomber le masque ces dernières années est assez inquiétants, a croire qu’ils ne craignent pas un soulèvement général... mais on peut aussi raisonnablement penser qu’ils y sont préparer d’ou la confiance affichée du Fachisme-liberal....

                                  • sam turlupine sam turlupine 21 juin 2012 23:22

                                    Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.42) 21 juin 19:37

                                    Mais si : transfert des salaires vers le capital , une illusion d’optique obtenue en choisissant soigneusement le début de la courbe

                                     smiley  smiley

                                    Vache d’argument : il suffit de retourner la courbe, et hop, tout s’arrange ! smiley

                                    Vous avez honte de rien, vous...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès