Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Moody’s ou l’oracle de Delphes

Moody’s ou l’oracle de Delphes

Depuis quand nos dirigeant, si fiers de leur capitalisme et leur libéralisme décomplexé, se plient aux avis extérieurs ?

Ces même dirigeants qui se dénigrent entre droite et gauche, ne supportent pas la moindre critique de leurs actions par le peuple, recoivent un message, par presse interposée, d'une entreprise privée extérieure à nos frontières et dans la minute, prévoient des actions pour satisfaire et rassurer ces organismes !?

En effet, il paraît que l'oracle des marchés, Moody's Investor Services (amen), nous pointe du doigts tranchant de sa justice, et nous fait parvenir les doutes que les Marchés (ho mon Dieu) expriment sur la capacité de la France à être toujours plus intégrée dans l'économie mondiale de ces mêmes marchés.

La question que je me pose avant tout est la suivante :

Est-ce pour élire nos représentants à la cour du Dieu Finance que nous votons en 2012 ?

Notre démocratie aurait-elle été bradée pendant que nous dormions devant la télévision ?
Il serait temps que le peuple reprennent ses droits vis à vis des marchés, vis a vis de l'économie.

Notre pays est menacé, oui, mais menacé par une entreprise privée extérieure à notre pays. Celle ci nous dit en substance : si vous ne faites pas ce que l'on vous dit, on vous promet ... LA FAILLITE !!!

Il s'agit d'un acte grave de menace sur la stabilité et la souveraineté d'un pays ! Défendons nous ! Aux armes citoyens !

Et non, au lieu d'entendre les cris offusqués de nos politiques si fiers, que l'on sermone comme des enfants de 4 ans, nous entendons l'écho de ce sermont dans leur bouche !! Oui, il faut faire plus de rigueur encore, plus d'économies, plus de coupes dans les budgets inutiles de l'état.

Mais ne vous y trompez pas, ce discours parait sincère et cohérent, il n'est en fait qu'une excuse pour continuer de donner à l'économie mondiale (donc aux marchés financiers ...) nos services publiques, notre pays finalement.


En conclusion messieurs dames du gouvernement, de l'assemblée ou bien du sénat : veuillez noter mon refus de vous suivre dans cette masarade de démocratie, où vous obéissez à cette entité supérieure que sont les sacro saints marchés et à ses oracles que sont les agences de notation.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Jipé Jipé 19 octobre 2011 09:55

    Oracle, le mot est bien choisi.

    L’Oracle annonce ... et ça se produit. Oedipe en sait quelque chose.

    Pourtant ce qui se cache derrière le terme « agence de notation » n’est pas une forme de divination, ou de prophétie, mais plutôt une forme de causalité. Le monde, la planète entière, allez savoir pourquoi, est à l’écoute de ces agences « diseuses de bonne aventure » pour les marchés. J’ai envie de dire : « c’est comme ça ».

    Votre article le souligne parfaitement, nos politiques nous joue du « Moody Blues » façon « Night in white satin ».

    Pour suivre la politique, regardons les guignols de l’info, c’est beaucoup plus sérieux.

    • bigglop bigglop 19 octobre 2011 16:54

      Bonjour à tous,

      Citoyens européens pris en otages

      Ce qui va déterminer notre avenir se déroule en ce moment :

      Accord entre Merkel et Sarkozy de porter le FESF à 2500 mds d’euros avec un effet de levier. Le financement sera assuré par des achats sur le marché secondaire de dettes souveraines et sur le marché primaire d’obligations d’état. Rapidement, le FESF ne possédera que des créances pourries qui seront reprises par le MES et sa Banque. Il s’agit de la création d’une gigantesque pyramide de Ponzi, une bulle financière dépassant celle des « subprimes ».

      Le Parlement Slovaque (sous la pression européenne, des marchés) après avoir rejeté le plan de soutien du FESF, va convoquer de nouvelles élections législatives pour in fine adopter ce plan. Bien sûr, sans consultation référendaire des citoyens, une leçon de démocratie.

      Le gouvernement hongrois a autorisé le rachat de crédits souscrits en euros à des taux élevés dans le monnaie nationale, le Florint, provoquant des pertes financières sèches pour tous les organismes prêteurs.

      La Pologne et Tchécoslovaquie retardent leur entrée (prévue en 2012) dans la zone Euro doutant de la capacité de l’Europe de surmonter la crise et de la gestion catastrophique de cette dernière, même s’ils ne respectent pas les critères de convergence.

      Aucune mesure de régulation, de réglementation sérieuse des marchés financiers et des banques mondiales n’est proposée en Europe et les tentatives de réglementation des « dark pools » et du « shadow banking » sont très insuffisantes compte tenu du risque systémique d’illiquidité qu’ils présentent

      Standard & Poors dégrade la note de 24 banques italiennes.

      Moody’s dégrade la note de l’Espagne de deux crans de AA2 à A1 perspective négative. 

      Moody’s met sous surveillance le Triple A de la France et envoie un message aux marchés financiers spéculatifs pour attaquer, plus encore, l’Euro à travers la dette des états européens.
      La conséquence sera de réduire à néant ou de rendre plus difficile la gestion de la dette, la recapitalisation des banques européennes, qui pourtant favorisent ces marchés spéculatifs car le FESF se finance sur le marché secondaire et sur le marché primaire des obligations d’état.

      L’application de cette règle d’or reviendrait à interdire à tous les états de financer des dépenses budgétaires au-delà d’une limite d’endettement en %. Lors du traité de Maastricht les 3% du PIB ne reposent sur aucune analyse économique, financière, mais sur une estimation « à la louche » :

      "En juin 1981, alors qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte[4] avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)[5]." (5).

      Par conséquent, il serait impossible, en cas de modifications des situations économiques et financières de réviser un budget, déjà voté, à la hausse au-delà des 3%, sauf dérogation dont je n’ai pas connaissance (peut-être sur autorisation de la BCE ou d’une instance supranationale européenne à venir comme le MES)

      Mon analyse de cette information (il n’y a pas de fumée sans feu) est de mettre la pression sur les candidats, mais surtout de favoriser la mise en place du MESF (Mécanisme Européen de Stabilité Financière) et de sa Banque-MES en 2012, et sûrement avant les Présidentielles, après l’absorption du FESF par le MESF.
      Il n’est pas innocent que M. Barosso ait appelé, il y a quelques jours, le 12 octobre, à la mise en place du MES en 2012 sans attendre 2013 :
      "La feuille de route appelle :
       2. à finaliser les mesures concernant la zone euro – notamment rendre rapidement opérationnelles les décisions prises le 21 juillet 2011, optimiser l’efficacité du FESF, accélérer le lancement du Mécanisme européen de stabilité pour qu’il soit opérationnel à la mi-2012, et garantir la fourniture par la Banque centrale européenne d’une liquidité suffisante"

      La mise en place du MES à la mi-2012 aboutira à l’abandon de la souveraineté des états européens pour un gouvernement supranational européen.

      Description de la Banque-MES :
      1°) Organisation Internationale, siège social au Luxembourg, d’une durée illimitée
      2°) détient la personnalité et la capacité juridique et peut donc contractualiser, transiger en son nom
      3°) les dirigeants, collaborateurs, la personne morale bénéficient d’une immunité juridique et d’un secret total sur tous leurs actes missions. Par conséquent, aucune institution européenne, état, association, ne peut l’attaquer en justice sur ses actes, décisions même s’ils sont avérés avoir porté préjudice.
      4°) Montant de départ de garantie de 700 mds d’euros qui seront complétés par des apports complémentaires décidés et imposés par la Banque-MES suivant ses analyses.
      Ceci signifie qu’elle pourra réquisitionner automatiquement les capitaux qu’elle estime nécessaires et par conséquent avoir la mainmise sur les budgets des états.

      5°) les états européens seront contraints de garantir de manière irrévocable et inconditionnelle la dette créée par le MES et sa Banque

      Le temps de la bran...tte intellectuelle est fini, il faut absolument agir maintenant car nous risquons fort d’aller voter pour des prunes

      FESF et MES :
      http://www.agoravox.fr/actualites/e...
      http://www.agoravox.tv/actualites/e...
      http://www.dailymotion.com/video/xl...

      http://ladettedelafrance.blogspot.com/2011/10/fesf-ponzi.html

      Dark pools et Shadow banking

      http://leblogalupus.com/2009/10/16/il-est-temps-de-s%E2%80%99interesser-aux-%C2%AB-dark-pools-%C2%BB%E2%80%A6-noir-comme-leur-opacite/


      http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/le-shadow-banking-pousse-les-banques-vers-l-abime/article-1195017695531.htm
      http://www.pauljorion.com/blog/?p=11914



    • al.terre.natif 20 octobre 2011 09:24

      Merci pour ces éléments. Oui, il faut réagir dès maintenant !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 octobre 2011 10:15

      Agences Mondiabolisatrices et divisatoires décalsificatrices et merturbatrices, soyez Maudites ou Moody’t’s...et allez vous faire foutre !


      • Tall 19 octobre 2011 10:32

        Oui, c’est vraiment choquant de voir à la tv des politiciens expliquer aux bons peuples qu’ils vont devoir faire ceinture parce que « les marchés » on décrété que c’est comme ça. Alors que ces mêmes marchés n’ont aucune éthique et agissent avec un cynisme inouï ( ventes à découvert, produits structurés pourris, etc... ) pour faire des bénéfs à rendre jaloux les trafiquants de drogue.

        Et quand les banksters se plantent, c’est encore le contribuable qui les renfloue.
        Le mouvement des indignés n’est pas fini à mon avis, et il pourrait même un jour passer à la vitesse supérieure, vu que le politique corrompu ne bouge pas.

        • Maurice Maurice 19 octobre 2011 10:41

          Et oui nos Etats sont devenus des actifs parmis tant d’autres.
          Et oui nous allons sombrer quand Moody’s, de sa « haute bienveillance », dégradera la note de la France. Le remboursement de l’intérêt de la dette passera alors de 47 milliards actuellement, à plus de 75 milliards...
          Et oui, la petite oligarchie financière se fera un joli pactole sur notre chute. Il n’y a qu’a voir l’augmentation des CDS pris sur la France, ces fameuse assurances contre la faillite d’un Etat.
          Et oui nous sommes pieds et poings liés à cause de l’Europe actuelle.
          La prise d’otage a suffisamment duré, faisons intervenir le Groupe d’Intervention contre les Girouettes Néolibérales
          WAKE UP !

          Très bon article. L’oracle de Delphes... J’adore !


          • al.terre.natif 19 octobre 2011 11:57

            Merci ;)

            Le pactole n’est pas directement monétaire, en cas de chute, l’argent perd énormément de valeur. Par contre, la vraie valeur en temps de crise, c’est l’endettement et la propriété, car une fois la crise passée, et la prospérité revenue, tout le monde est content de travailler et de donner une partie de tout ce qui est produit à ceux qui ont pu acheter toute la dette, ou bien tout les terrains pendant la crise, et pour une bouchée de pain !

            Ce pourquoi se battent les riches (cette oligarchie) aujourd’hui, c’est pour pouvoir en profiter demain, une fois le peuple bien rentré dans le rang !


          • Gabriel Gabriel 19 octobre 2011 11:45

            Les dirigeants des états (Devrais-je dire plutot les rapaces financiers, mais c’est les mêmes) s’abritent derrière ces pseudo agences expertes en conseils virtuels crées de toutes pièces pour la circonstance, leurs permettant ainsi de voler les citoyens et de piller les nations en toutes impunités prétextant des notations qui non de valeurs que ce que l’esprit des gouvernants veulent bien nous faire avaler.


            • al.terre.natif 19 octobre 2011 11:51

              La vraie valeur qui nous est volée chaque jour, chaque heure, .... c’est le temps, notre temps de vie !

              L’argent ne découle que de notre temps. Tout l’argent du monde à été fait avec du temps, et le seul vrai pouvoir que nous avons en tant que peuple c’est de contrôler à qui à quoi chacun donne son temps.


              • David 19 octobre 2011 12:05

                Je ne suis pas totalement d’accord avec vous. Le problème ne vient pas des agences mes de nos dirigeants qui font tout pour sauver les gains virtuelles de « nos » banques (Dexia, SG...) avec l’argent réel des Français et des futures générations en les endettant pour toujours.


                • al.terre.natif 19 octobre 2011 14:09

                  Bien sûr que le problème ne viens pas directement des agences de notations. Je pointe juste du doigts le fait que nos dirigeants si courageux et si fiers ne bronchent pas lorsqu’une agence leur désigne la marche a suivre.


                • Pyrathome Pyrathome 19 octobre 2011 12:41

                  Il s’agit d’un acte grave de menace sur la stabilité et la souveraineté d’un pays ! Défendons nous ! Aux armes citoyens !...

                  Acte grave de menace ?

                  Il s’agit ni plus ni moins d’actes de terrorisme et de chantage envers la souveraineté des états.....des déclarations de guerre en bonne et due forme....
                  Tous ceux qui brandissent « la règle d’or » sont des traitres envers la nation et doivent être traités comme tels....
                   


                  • al.terre.natif 19 octobre 2011 14:24

                    dans ce cas nous sommes déjà en guerre, pour reprendre vos mots, ... et la souveraineté des états n’existe déjà plus...

                    Si on regarde uniquement cet avertissement extérieur : c’est bien une menace, car si nous nous plions à la volonté de la finance, nous n’aurons pas la faillite annoncée (enfin pas dans les 6 mois ...)


                  • Yvance77 19 octobre 2011 13:49

                    Salut,

                    Ben en fait ces agences ne sont qu’un outil supplémentaire, pour que nos politiques fassent passer dans la populations les pires lois scélérates.

                    Et comme c’est bien relayé dans les médias... tout est bon pour faire avaler aux peuples, et à grands coups de tatanes dans la gueule, la grosse valda de la recession.

                    Qu’ils crèvent...


                    • al.terre.natif 19 octobre 2011 14:25

                      entièrement d’accord !

                      (sauf pour la dernière phrase, je ne suis pas pour la peine de mort, quelque soit le crime commis smiley )


                    • pingveno 19 octobre 2011 16:24

                      Oracle, ô désespoir...

                      Les oracles ont déjà réussi à racheter le soleil
                      pour le moment ils évitent de toucher la terre, histoire de pas se salir les mains,
                      mais ça va pas tarder.


                      • al.terre.natif 20 octobre 2011 09:25

                        joli jeu de mot smiley


                      • al.terre.natif 20 octobre 2011 09:37

                        Tu es parti, dommage, nous aurions eu besoin de toi ici !

                        Je ne suis pas sûr que les « politiques sociales aveugles », ni une « fonction publique pléthorique » soit les seuls raisons de la dette que nous avons contracté sur plus de 30 ans. Les politiques de droite qui « épurent » la fonction publique (et le reste d’ailleurs) ne sont pas moins en cause dans le cas de la dette. 

                        Oui, c’est un peu simple de venir cracher sur les agences de notation (les pauvres !! : standards & poors  ??????), je te l’accorde bien volontiers. Le problème est plus profond que cela, c’est l’argent international le problème principal. Nous n’avons plus aucun contrôle en tant que peuple (quelque soit le peuple), sur l’outil argent, qui est censé faciliter les échanges, et non devenir la seule valeur reconnue.


                      • Mister_Will Mister_Will 20 octobre 2011 00:46

                        En accord avec ce billet ... Quels appétits nourrit la pythie Moody’s ?

                        D’autre part, j’avais cru comprendre que la Grèce était surendettée, en faillite, fauchée, raide, pas même un drachme ...

                        Et puis voila que je tombe sur cette info :

                        Paris s’apprêterait à vendre des frégates à Athènes, Berlin proteste

                        Pendant le spectacle, le bizness continue ...


                        • al.terre.natif 20 octobre 2011 09:49

                           !!!!! Merci pour le lien.

                          Il a circulé récemment une info, comme quoi la Grèce avait un contrat en préparation avec les Etats Unis concernant l’achat (enfin le dons) de 400 chars, dont ils n’auraient eu à payer que le transport... En fait, il ne le feront pas, car l’Allemagne à râlé (source)

                          Mais, il y a encore un contrat en cours ... avec la Russie (depuis 2007 : source) et qui cours sur 15 ans, et pour 1,2 milliards d’euros.

                          => Quand on nous dit que le peuple Grec n’est pas responsable, car ils ne payent pas vraiment leur impôts, travaillent beaucoup au noir, etc. ce n’est pas la cause principale du déficit !!! Ca reste juste un argument pour dénigrer le peuple et l’infantiliser. Comment un peuple qui ne paye pas ses impôts peut il raisonnablement décider ce qui est bon pour lui ?
                          Souvenez vous de ce que nos médias et politiques ont dit sur les Grecs, rappelez vous-en lorsque l’on nous accusera des même mots, de manquer de responsabilité et de courage !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

al.terre.natif


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès