Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Mystérieux effondrement record de 10 mn à Wall Street

Mystérieux effondrement record de 10 mn à Wall Street

Le jeudi 6 mai 2010 restera dans l’histoire de Wall Street comme « la plus forte baisse intraday de l’histoire du Dow Jones [...] Les autorités boursières américaines, quoi qu’elles en disent, ont complètement perdu le contrôle de la situation entre 20h40 et 20h45. Les carnets d’ordres ont été totalement purgés en quelques secondes par les programmes informatiques à l’origine d’un déferlement sans précédent de stops vente, rééditant en quelques secondes le scénario du 19 octobre 1987 » (1). A 20h30, le Dow Jones entame une chute libre pour finir à 9875 points, perdant plus de 9% en quelques minutes, pour reprendre tout aussi vite 600 points.

Les médias ont d’abord évoqué la possible erreur d’un trader, qui aurait tapé "milliards" au lieu de "millions", détournant les regards vers la Citibank (2), toutefois le groupe a catégoriquement démenti, "la banque s’est dite troublée que des rumeurs infondées aient pu se répandre aussi rapidement" (3). Une hypothèse qui a outré les professionnels, estimant qu’on les prenait pour des billes, à oser avancer une telle hypothèse, comme par exemple FranceBourse : "un employé de Citigroup cherchant à vendre 6 millions se serait trompé et aurait vendu 6 milliards ! De qui se moque-t-on ? Un trader aurait déclenché un krach à lui tout seul, et aucun garde-fou ne l’aurait empêché de se tromper de 3 zéros ?" (4).

8 titres importants sont tombés à 0 ! Oui, zéro ! Le Nasdaq entend annuler les transactions correspondantes, rien que ça ! (5) La dégringolade s’expliquerait sur le différentiel entre la réactivité humaine et l’instantanéité informatique, selon Le Monde (3), alors que les cotations de certains titres ont été suspendues en moyenne d’une minute, les programmes auraient poursuivi, stupidement, ce pour quoi ils sont faits : stupides bécanes, Wall Street vient de découvrir, à l’instar de l’état-major perdant le contrôle de Skynet dans le Terminator, que l’informatique avait le pouvoir de mettre à poil le pilier financier mondial en quelques secondes, comme l’annonce béatement James Angel, professeur de finances :

"Nous avons un marché qui réagit en millisecondes, mais les humains qui le contrôlent mettent, eux, plusieurs minutes à réagir et, malheureusement, des milliards de dollars de dommages peuvent être causés pendant ce laps de temps"

Aucune transparence à attendre, naturellement, sur ces mystérieux algorithmes et leurs seuils, s’il y en a, et, si cette explication est juste, cet incident nous apprend que des tempêtes financières peuvent se lever au seul motif d’octets échappés à des opérateurs qui n’ont pas la même dextérité que les microprocesseurs :

"C’est terrifiant pour les épargnants de voir disparaître 10% de leur épargne en quelques minutes et jusqu’à 25% sur des blue chips (y compris des valeurs de "bon père de famille") que les gérants de portefeuille s’arrachaient encore 48 heures auparavant. Aucune classe d’actifs — sauf les Bons du Trésor US — n’a échappé au jeu de massacre. Le pétrole s’effondrait de 6% vers 75 $ alors que l’euro effectuait une incursion vers 1,255 $. Le WTI clôturait sous les 77 $, sur un écart voisin de -4%" (1)

Outre les données techniques, reste aussi leur contexte : une grande nervosité des marchés : le Nasdaq et le SP perdaient respectivement 10% et 9%, dans une conjoncture qui, selon Philippe Béchade, se trouve réduite à la peur de l’effet domino induit par la dette grecque qui pourrait atteindre les Etats-Unis (1). La situation resterait explosive, selon l’analyste Nicolas Chéron : "Les investisseurs ont paniqué, les robots de trading se sont affolés et le système financier a été victime d’un krach boursier digne de celui d’octobre 1987. Les raisons sont multiples : des nations surendettées sont au bord du gouffre, les bancaires sont de nouveaux attaquées, les marchés obligataires sont devenus incontrôlables, la volatilité a explosé à la hausse… de quoi faire un cocktail détonnant" (6).

Selon Paul Jorion (7), le mystère de cette affaire ne se trouve pas dans la chute, explicable par la conjonction de l’actualité et des mécanismes robotisés lâchés en bourses, mais dans la remontée, due à des systèmes de correction "à la main", comparables aux manipulations comptables en vigueur dans les banques.

Nul doute que les enquêtes en cours sauront nous rassurer. Mais quelles qu’en soit les raisons, l’incident témoigne d’une profonde anomalie, au mieux isolée et traduite par une informatique incontrôlée, au pire conjuguée avec un vent de panique effectif que les autorités boursières ont voulu masquer ou relever artificiellement.

C’est curieusement Angela Merkel, qui avait tant traîné la savate pour intervenir sur le dossier grec, qui a fait la réflexion la plus brillante de la semaine, reconnaissant l’immensité de l’impuissance du politicien sur l’épanchement de cette crise, et l’asservissement du politicien aux banques : « D’abord les banques ont failli, forçant les Etats à mener des actions de sauvetage. Elles ont plongé l’économie mondiale dans le précipice, et nous avons dû engager des plans de relance. A cause de ces plans de relance, nous nous sommes endettés, et maintenant, elles spéculent contre ces dettes, c’est vraiment très perfide ».

Le simple bon sens indiquait depuis déjà longtemps que les politiciens n’étaient que de vulgaires clébards accourant au moindre claquement de doigts des banquiers, apportant l’os arraché aux contribuables et retournant illico à la niche avec un coup de pied au derrière. Maintenant nous savons que les banquiers disposent d’armes de destructions massives qui peuvent déclencher une apocalypse financière en quelques minutes, et, au vu de l’annulation de "toutes les transactions effectuées entre 14H40 et 15H00 (18H40 et 19H00 GMT) à des prix plus élevés, ou moins élevés de 60% du dernier cours enregistré" (8), il semble qu’ils n’en aient pas la maîtrise, à moins qu’il ne s’agisse que d’une opération de maquillage visant à restaurer un krach non désiré, survenu plus rapidement que les nécessaires rachats institutionnels.


LIENS :


(1) http://www.la-chronique-agora.com/articles/20100507-2714.html
(2) http://www.e24.fr/finance/article200153.ece/La-panique-de-Wall-Street-amplifiee-par-l-erreur-d-un-trader.html
(3) http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/07/la-speculation-automatique-a-haute-vitesse-fait-s-effondrer-le-dow-jones_1347828_3234.html
(4) http://www.francebourse.com/fiche_news_65404.fb
(5) http://www.daily-bourse.fr/wall-street-nasdaqannulation-de-60-transactions-er-Feed-CFI20100507001942C63.php
(6) http://www.daily-bourse.fr/analyse-Dow-jones-Krach-momentane-ou-debut-de-la-fin-vtptc-9677.php
(7) http://www.dailymotion.com/video/xd7tnv_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le_news
(8) http://www.lepoint.fr/bourse/2010-05-07/plongeon-de-wall-street-le-nasdaq-annule-des-transactions/2037/0/452251
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

204 réactions à cet article    


  • fhefhe fhefhe 8 mai 2010 03:53

    Les Banksters sont Apatrides ......
    Et sans une législation MONDIALE pour enrayer leur dérives ....rien de changera !!!!

    Qui peut citer un chef d’Etat élu SANS soutien financier ???
    La Politique est une arme...et la Finance ses munitions.

    De Gaulle avait dit « La politique ne se fait pas à la corbeille » (28/10/1956) . 1/2 Siècle plus tard on constate que les Banksters ont mis "La politique à la Corbeille’ .






    • JL JL 8 mai 2010 08:07

      fhefhe, vous écrivez : « Les Banksters sont Apatrides ...... Et sans une législation MONDIALE pour enrayer leur dérives ....rien de changera !!!! »

      Mais qui fera cette législation mondiale, sinon eux ? Ne savez-vous pas que "La principale mission d’un gouvernement est de protéger la minorité riche contre la majorité (principe énoncé par James Madison).


      "Il faut bien comprendre que la guerre menée contre les travailleurs est une vraie guerre. Cette guerre est en même temps ancienne et nouvelle … Ce qu’on appelle aujourd’hui « système capitaliste industriel » est ce système dans lequel les puissances privées dominent le gouvernement au travers de leurs intérêts coalisés tout en profitant de ses largesses…le système social ne profite qu’aux plus riches. De la manière dont fonctionne notre système – prenez n’importe quel secteur industriel très dynamique et vous découvrirez comme moi qu’il repose sur l’obtention massive de subventions publiques et la privatisation des profits –, le secteur public paie les coûts, prend les risques, et le secteur privé engrange les profits. … « américanisme ». Un mot assez étrange finalement. Autant que je sache, c’est exactement le genre de mot que l’on n’emploie que dans les sociétés totalitaires… Les statistiques comparées nous apprennent qu’en règle générale le fondamentalisme religieux se décline en fonction du degré d’industrialisation. L’Amérique est probablement plus fondamentaliste que l’Iran lui-même. Sans doute qu’il a été consciemment organisé par les responsables du monde des affaires dès le XIXe siècle … »




    • maow dada 8 mai 2010 15:21

      > « La Politique est une arme...et la Finance ses munitions. »

      J’aurais plutôt dit : « La Finance est une arme...et la Politique une de ses munitions. »
       :)


    • Tonton Joseph Tonton Joseph 8 mai 2010 23:42

      Accordez-moi dix hommes déterminés, des fonds, des moyens, l’aval du gouvernement et je vous liquide ces capitalistes aussi sommairement que le Rainbow Warrior.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 mai 2010 00:13

      @ JL :


       Vous avez dit... américanisme ?


      Pierre JC Allard

    • JL JL 10 mai 2010 00:53

      @ PJCA, vous aurez reconnu les mots de Chomsky bien sûr. Si je ne l’ai pas dit explicitement, le lien rend sans ambiguïté à César ce qui appartient à César.

      Vous écrivez : « Appelons de nos voeux le changement qui ramènera à la raison l’Amérique qu’on aime. » J’ai bien peur qu’il ne soit trop tard.


    • Et hop ! Et hop ! 8 mai 2010 07:31

      ...«  Aucune classe d’actifs — sauf les Bons du Trésor US — n’a échappé au jeu de massacre. »...


      Et les bons du Trésor, c’est la FED.



      • JL JL 8 mai 2010 08:14

        Je crois que des milliards sont investis pour passer de la milliseconde à la nanoseconde. Et bientôt on cherchera la picoseconde, et ainsi de suite, jusqu’au clash ! Ce que l’on craignait au sujet du passage à l’an 2000 était une chimère : l’étée de Damoclès suspendue au dessus de la finance mondiale, le jour où elle tombera sera bien plus dévastatrice.


        • JL JL 8 mai 2010 08:31

          C’est quoi la dette des Etats ? La dette est pour les Etats, ce que le capital est pour les entreprises ! Le capital est au bilan, la dette primordiale de l’entreprise.

          La dette représente le niveau de capitalisation des Etats, leur niveau de privatisation. Et les intérêts de la dette sont pour les Etats ce que les dividendes sont pour les entreprises.

          Cela est vrai depuis que les Etats ne sont plus souverains en matière de monnaie !

          La dette grecque est détenue à un tiers par des Grecs. Ce qui veut dire que la dette grecque est détenue aux deux tiers par des étrangers ! L’on comprend que les Grecs soient réticents à payer des impôts : ce système de privatisation des Etats est un système auto-entretenu qui ne peut qu’aboutir à la mort des Etats nations.

          L’euro est une arme de destruction massive de la démocratie au profit de l’oligarchie financière mondiale.


          • Deneb Deneb 8 mai 2010 08:49

            A : Merkel : « D’abord les banques ont failli, forçant les Etats à mener des actions de sauvetage. Elles ont plongé l’économie mondiale dans le précipice, et nous avons dû engager des plans de relance. A cause de ces plans de relance, nous nous sommes endettés, et maintenant, elles spéculent contre ces dettes, c’est vraiment très perfide ».

            Bon, il faudra quand même nous expliquer qui a donné autant de pouvoir aux banques. C’est bien beau de les fustiger aujourd’hui, mais ça ne sert plus à rien.

            La morale de l’histoire est que la capacité de se faire élire ne veut pas forcement dire clairvoyance, c’est même plutôt le contraire. Pourtant la clairvoyance n’est pas si rare, sauf, bien sûr, en politique.


            • mac 8 mai 2010 09:43

              @Deneb

              « Bon, il faudra quand même nous expliquer qui a donné autant de pouvoir aux banques »

              En France beaucoup annonçent la date de 1973, sous Pompidou- Giscard où l’état aurait renoncé au pouvoir de battre sa monnaie. Date qui est considérée par certains comme une trahison du Gaullisme voire une sorte de retour à l’ancien régime et de ses privilèges...


            • John Lloyds John Lloyds 8 mai 2010 10:09

              @Deneb

              "Bon, il faudra quand même nous expliquer qui a donné autant de pouvoir aux banques"

              Il faut chercher chez ... Clinton, celui qui signa l’abolition du Glass-Steagal en 1999 au travers du Gramm-Leach-Bliley Act Financial Services Modernization Act. Les banques ont pu, dès lors, mélanger leur métier original, le dépôt, avec celui d’investisseur.


            • JL JL 8 mai 2010 12:21

              Je me rappelle : pendant cette campagne électorale-là, on disait que Pompidou était le candidat des banquiers (banque Rotchild)


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 8 mai 2010 13:26

              @ JL

              Pompidou était le candidat des banquiers et banquier lui-même (ancien directeur général de la Banque Rothschild).


            • jjwaDal jjwaDal 9 mai 2010 14:38

              @ l’auteur,
              L’interprétation de ce soubresaut est prématurée et complexe. Par contre Clinton est pour peu dans le mélange des genres des activités bancaires. Il faut remonter bien avant avec l’arrivée sur le devant de la scène (post 1er choc pétrolier et son chaos) d’un agenda « laissez-faire »
              un peu partout illustré en europe par Thatcher et aux USA par Reagan. Qui a nommé « Greenspan » à la tête de la réserve fédérale et lancé pour longtemps une politique de taux d’intérêts bas ? Qui a fait exploser la mondialisation via l’apparition de l’OMC (métamorphose du GATT) et contribué à modérer l’inflation aux USA via des imports massifs de Chine ar ex, et donc dissimulé la « bombe à retardement » des bulles successives, qui a formé Rubin, Geithner et tant d’autres et a ennivré les démocrates au point de penser que la dérégulation était la clé de l’essor économique ? Clinton a été pris dans le tourbillon et est une marionnette parmi beaucoup aspirées dans le maelstrom d’une idéologie lancée par une poignée de prédateurs toujours aux commandes et qui ont lancé le jeu des chaises musicales en pipant les règles pour que le citoyen soit inévitablement celui qui restera debout avec le pétard allumé dans les mains.
              Il suffit de voir « The warning » sur PBS pour comprendre que notre mémoire collective de « poisson rouge » nous condamne à aller dans le mur sans espoir. Seul des éléments non-anthropiques (climat, peak-oil, pandémie) qu’on ne peut pervertir peuvent signer la fin de partie et les temps ne sont pas encore arrivés.
              Vous qui vivez ce jour (comme Brooksley Born) abandonnez toute espérance...


            • boris boris 8 mai 2010 09:09

              Le lendemain 7 mai ce fût pas triste non plus, juste devant mon écran télé su BFM info, j’ai vu en direct la bourse de Paris déjà bien basse avec des pertes de -2,50 % passée en quelques minutes une vingtaine tout au plus, entre 16H et 16H45 à presque - 6 % pour finalement remontée et se stabilisée en fin de séance à -4,60%.

              C’est qui, qui va être content, hummm, c’est qui... Ben c’est Tonton Tall, ses 300 roros, il doit plus trop savoir où ils se trouvent, le bougre.

              En fait, le système lézardé est entrain de craquer sous nos yeux, je vous l’ai déjà dit , pas la peine d’attendre le 21.12.2012.

              Un bon conseil pour les mois à venir, reprendre un bon entrainement psychique et physique, il va y avoir du sport !





              • boris boris 8 mai 2010 10:09

                D’ailleurs la tête des deux présentateurs étaient vraiment trop drôles à voir, petit moment sarcastique quand l’un des deux , l’homme, présenta l’arrêt de la bourse Belge comme « sans doute » un incident technique.


              • John Lloyds John Lloyds 8 mai 2010 10:23

                Oui, l’année va être historique, quand l’Espagne viendra faire la quête et qu’elle se fera envoyer sur les roses, c’est l’Euro qui va imploser, comme j’en avais déjà parlé dans un précédent article. Stiglitz évoque cette potentialité, ayant changé d’avis en 3 mois (c’est dire si la situation s’est radicalisée rapidement) : « les conditions apparemment excessivement dures imposées à l’Espagne (a-t-il dit dans un lapsus) seront en réalité contre-productives pour prévenir une contagion »

                Ensuite, l’effet domino finira l’oeuvre par le biais des expositions bancaires, rien que l’Allemagne est exposée à hauteur de 515 milliards en Europe, dont 156 milliards en Espagne.


              • Pyrathome pyralene 8 mai 2010 13:11

                Un vrai panier de crabe en décomposition...
                Grèce , Espagne , Italie ,Portugal , Irlande .......et après France , Allemagne , Angleterre , USA.....
                le champ du signe ou le chant du cygne ?


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 8 mai 2010 13:36

                Meuh non, tout va bien ! Cette nuit, au sommet de Bruxelles, notre Kéké national a promis de « moraliser les agences de notation ». Et il va faire ça tout seul, avec ses petits bras, en allant taper à la porte de Standard & Poor’s :

                Toc, toc, toc...
                - C’est qui ?
                - C’est Sarko, je viens vous moraliser.
                - Casse-toi, pauvre con !


              • friedrich 8 mai 2010 14:02

                je viens de lire le dernier GEAB et ils ne sont pas pessimistes sur la zone euro (ils parlent beaucoup de désinformation anglo-saxonne) au contraire des US et GB qui selon eux devraient bientot exploser


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 19:35

                re : effondrement à Paris : honnêtement, en prenant du recul, je pense que personne n’en a rien à battre de la bourse de Paris. Si tu me parles indices américains ou Chinois, la ok. Mais le CAC, ca n’intéresse que nous:p


              • Augustule pipo 8 mai 2010 21:54

                Pour se rendre compte de l’effet domino à venir, jetez un œil à ce petit schéma, la toile d’araignée de la dette européenne


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 22:08

                re:pipo Je plus plus plus. Ce schéma est un des rares liens qui m’a marqué récemment. (issu d’un article d’une NYT intitulé « Europe’s web of debt »)

                Au risque de me répéter. Fuck l’hypocrisie.


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 22:19

                et re:Pipo : j’irai même jusqu’à dire : CA c’est de l’information. La plupart de ce qu’on fait n’est que du blablas inutile. Pour s’amuser.

                Mais là l’info est : les banques (surtout les francaises et les allemandes) possèdent une ENORME partie de la dette grecque.

                De là à extrapoler sur un quelconque lobbying des banques pour sauver la Grèce... non quand même pas.

                Aux banques(les responsables, pas les « petits » guichetier de l’agence du coin) : fux you very much, again.


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 22:21

                Bon ça c’était pour le coup de gueule. En revanche, bien que je crache néanmoins sur le lobby financier, on n’a pas le choix si on veut conserver l’Europe, il faut sauver la Grèce. Je suis 100% pour en ce qui me concerne.


              • Salsabil 8 mai 2010 22:43

                @ Guy Hottine,

                Conserver l’Europe ??????????????????????? smiley

                Dans votre post précédent vous notez avec pertinence l’implication des banques françaises et allemandes.

                La dette rembourse la dette, qui remboursera la dette, qui....

                Ho ! L’Europe ????????????????????? smiley

                Non mais, vous rigolez ?!? smiley


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 22:50

                re Salsabil:je considère que l’idée d’une « Europe » unie est un concept très cohérent. Si ça ne tenait qu’à moi, j’en aurait fait les « Etats Unis d’Europe ». une fédération. L’Europe avec un grand E est une fédération qui pourrait (ou "aurait pu") représenter une voix puissante face aux USA, Chine et autres.

                Maintenant je dis « conserver », pour le peu qu’il reste à conserver. Je n’aime pas l’IMPLEMENTATION qu’on fait les politiques de cette notion d’Europe. Mais si l’UE explose, c’est certainement une union qu’on ne reverra pas avant TRES longtemps.

                A la décharge des politiques et différents lobby, je pense que les peuples des différentes nations (les Francais par exemple), n’ont aucune volonté non plus de se fédérer pour former une cause commune.


              • Salsabil 8 mai 2010 22:59

                Si l’Europe en tant que fédération avait dû, pu exister, encore eut-il fallu qu’elle fut voulue (effectivement !), mais de plus créee par et pour les peuples.

                Or, elle n’est qu’une pièce d’un puzzle voulu par les élites qui n’ont aucun souhait d’agir avec les ou « le » peuple(s), mais bien de permettre un rouage supplémentaire à leurs exactions.

                C’est un des plus beaux foutages de gueule qui soit !

                Pour ma part, je n’en veux pas ! Pas comme ça, pas sans moi !

                Non ? smiley


              • Pierre HENRY 8 mai 2010 23:02

                non seulement il faut conserver l’Europe mais il faut la renforcer (Europe politique) pour négocier avec le US, la Chine, l’Inde, la Russie...et demain l’Afrique.


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 23:03

                Honnêtement Salsibil, je n’ai pas plus de réponse que vous sur ce sujet : l’Europe bien ou pas. La réponse est différente pour chacun, selon ce qu’il souhaite. En revanche, on est d’accord sur un point : l’INCARNATION de cette idée qu’on appelle l’« Union Européenne », ce qu’on nous sert aujourd’hui ne ressemble à rien.


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 23:05

                D’accord avec PHenry ci dessus : il faut une Europe une vraie (cest pour ca que je parlais des EUE (Etats Unis d’Europe) à savoir des états unis !


              • Salsabil 8 mai 2010 23:15

                [correctif] : Pas comme ça, sans moi ! (Pas, « ...pas sans moi », bien sûr !)

                @] Titi

                Mais de quelle Europe parles-tu donc ? Elle arrive encore à maintenir un vague semblant de quelque chose, mais pour combien de temps ? Et puis c’est l’Europe de quoi, à ton avis ?
                « Pour négocier avec... ». Mais, Titi, tout le système s’effondre, enfin !!!!
                La Chine ?

                Tant mieux pour les chinois, mais nous n’aurons rien à commercer avec eux si les choses devaient rester ainsi. Idem pour l’Inde.
                La Russie est un bloc quasi inébranlable mais qui n’est malgré tout pas à l’abri des changements de principes mondiaux qui nous attendent.
                L’Afrique ? Ma foi, ce sera peut-être une surprise, mais y a un foutu boulot !

                @ Gui

                Je crois que dans le fond, nos positions ne sont pas si éloignées. smiley Vous êtes optimiste, je le suis également de nature, mais là, honnêtement, j’ai du mal...


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 23:25

                re Salsabil : je suis optimiste en général. Cependant, une refléxion que je me suis faite pas plus tard que cette semaine, cest que je suis confiant dans le POTENTIEL de la nature humaine. Mais pessimiste au possible quant à l’être humain.


              • Gui Hottine Gui Hottine 8 mai 2010 23:28

                En gros, pour me mettre à nu : je ne m’intéresse qu’à l’être humain. je suis aspirant bouddhiste en fait. Quasiment tout n’est que détail. Ce qui ne signifie pas qu’on doive négliger notre condition actuelle, à savoir ce qu’on fait de nos vie et où on va.


              • Pierre HENRY 8 mai 2010 23:30

                l’Europe ne part pas de rien...Allemagne, France, Italie, Pologne, Espagne, Pays bas...une histoire, une culture en commun...une force en devenir...si on le veut.
                Il faudra encore du temps mais c’est LA solution.
                La Chine est en plein boum...mais demain ?
                L’Inde idem...comme les US...

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Europe ...pas mal, non ?


              • Salsabil 8 mai 2010 23:52

                @ Titi,

                Je te trouverais presque mimi, là smiley


              • Tonton Joseph Tonton Joseph 8 mai 2010 23:54

                La « nature humaine » des bourgeois fascistes banquiers et spéculateurs est dénaturée par l’appat du gain. Depuis l’enfance ils ont été dressé à devenir des rapaces. Les moins médiocres seront rééduqués, les autres seront fusillés.


              • Salsabil 8 mai 2010 23:56

                @ Gui

                (Et pardon à John de digresser ainsi, mais je ne pense pas que tu sois contrariant lorsque ce type de sujet est abordé)

                « ...je suis confiant dans le POTENTIEL de la nature humaine. Mais pessimiste au possible quant à l’être humain. »

                Voudrais-tu développer cette pensée ?


              • Pierre HENRY 9 mai 2010 00:17

                mimi ???
                dis toi bien que le camarade chinois regarderait à deux fois l’Europe avant de fanfaronner.
                700 Millions d’habitants, du pouvoir d’achat (quoiqu’on dise) et une technologie qui tient la route alors qu’il nous vend de la merde...des jouets pourris et des vêtements minables.
                A la table des négociations...il en rabattrait.
                L’europe est une partie de des débouchés chinois...faudrait commencer par rééquilibrer la balance commerciale...
                mais faudrait une europe politique pour cela.
                Chacun joue sa partition en europe d’ou la cacophonie...lorsque les autres dansent !
                mimi ???
                si tu savais...qui investie en chine...le dragon chinois est déja en partie sous tutelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès