Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Nationalisation d’Alstom : sortir de l’UE pour créer un pôle (...)

Nationalisation d’Alstom : sortir de l’UE pour créer un pôle public de l’industrie et réindustrialiser le pays

En 2006, C’était l’opération a priori parfaite. En rachetant pour 2 milliards d’euros les 21% d’Alstom détenus par l’Etat, Bouygues initiait une nouvelle diversification dans l’énergie à la satisfaction quasi générale.

2006, la très bonne affaire de Bouygues et les diktats de la Commission Européenne

JPEG - 32.8 ko

Celle du gouvernement, tout d’abord, qui est sorti du capital d’Alstom, deux ans après l’avoir sauvé de la faillite, et deux ans avant la date limite imposée par Bruxelles en échange de l’acceptation du plan de sauvetage. Il faut rappeler que l’Etat avait dû intervenir en raison d’une crise financière du groupe largement causée par le versement de dividendes colossaux à ses actionnaires (Marconi 230 M€, Alcatel 230 M€). L’Etat a empoché au passage une soit disant plus-value de 1,26 milliard d’euros bien utile en ces temps d’endettement public record. Par cette opération de vente des bijoux de famille, l’Etat français a surtout satisfait l’actionnariat d’un des fleurons de notre industrie ainsi que la famille Bouygues, en appliquant une fois de plus le principe de nationalisation des pertes et de privatisation des profits. Depuis 2006, Alstom a en effet dégagé un résultat net cumulé de plus de 5 milliard d’euros….

Celle de Bouygues, donc, qui se voyait ainsi se développer dans le nucléaire (voir les chantiers des EPR…) et qui pourrait revendre sans aucune perte et probablement même au vu des chiffres qui circulent plutôt une plus-value sa participation dans Alstom, après avoir profité de confortables dividendes. D’après le site tradingsat.com entre 2008 et 2012 c’est un dividende moyen de 0.92€ qui a été versé par action soit une rentabilité de près de 3,5%. Entre 2008 et 2012 c’est donc près de 1,43 milliard d’euros de dividendes qui ont été versés aux actionnaires, soit environ 413 millions d’euros pour Bouygues. 30% des bénéfices…

Celle d’Alstom, ensuite, qui a clos avantageusement une restructuration difficile à laquelle Bruxelles (vive l’Europe !) avait posé des conditions drastiques. Outre la cession d’actifs à hauteur de 10% du chiffre d’affaires – un objectif bien engagé avec la vente des chantiers navals de l’Atlantique -, il a trouvé en Bouygues le partenaire industriel privé également exigé par la Commission de Bruxelles. En mai 2006, le groupe annonçait un bénéfice net de plus de 150 millions d’euros qui aurait pu aller dans les poches de l’Etat. Mais, pour éponger la dette, il vaut mieux piocher dans les poches des travailleurs et des retraités.

Huit ans après, Bouygues met en vente Alstom avec les conséquences que cela va engendrer pour les salariés et pour notre industrie, puisque le géant américain General Electric compte acheter les actifs d’Alstom liés à l’énergie (équipements pour centrales thermiques, lignes à haute tension, énergies renouvelables, soit les divisions « Power » et « Grid »), qui représentent plus de 70% de l’activité de ce groupe français…

tramway et RER Alstom

tramway et RER Alstom

Soulignons que les travailleurs d’Alstom sont à la pointe dans le domaine du ferroviaire lourd (train, TGV) et léger (métro, tramway). Qu’ils sont à la pointe dans le domaine des turbines, en particuliers les turbines hydroélectriques, où Alstom est le leader mondial ainsi que pour le nucléaire. Alstom ne travaille donc principalement que pour des commandes publiques, que ce soit en France où à l’international. Le développement d’hydroliennes en France a ainsi fait l’objet d’un appel à projet de l’Etat, avec un investissement massif d’argent public. Le développement du TGV, des métros, des turbines hydroélectriques ou pour le nucléaire est aussi le résultat des investissements publics. Cette technologie largement financée par la Nation appartient donc à la Nation…L’énergie et les transports, il s’agit là de deux domaines qui avaient été nationalisés sous forme de monopoles publics, notamment pour EDF à la libération par le ministre communiste PCF du CNR Marcel Paul. Il s’agit là de domaines stratégiques qui engagent l’avenir de la Nation, car un pays incapable de construire ses propres infrastructures, incapable de produire son énergie ne peut être indépendant et ne peut décider de sa politique. Cela importe peu bien sûr à notre classe capitaliste qui fait le choix de la mise en coupe réglée du pays pour construire l’UE après avoir fait celui de la collaboration. Pour les capitalistes, seuls comptent les profits !

Rappelons qu’Alstom vient d’annoncer un vaste plan social touchant l’activité ferroviaire. Sans doute pour rendre la mariée plus profitable aux yeux des actionnaires. Et c’est les travailleurs qui payent l’addition !

Les déclarations et transactions vont bon train et c’est à qui trouvera des solutions pour toujours plus de concentration industrielle. Il n’y pas besoin d’être sorti de l’ENA ou de Polytechnique pour comprendre que la vente d’Alstom va avoir pour conséquence à terme la suppression de centaines, voire de milliers d’emplois dans notre pays, le départ aux Etats-Unis (ou une fois de plus vers l’Allemagne et son hinterland d’europe de l’est) de notre industrie et bien sur l’augmentation du chômage en France. Il n’est pas non plus besoin d’avoir fait HEC pour comprendre que le rachat par le géant Siemens de la division énergie – outre qu’elle implique le transfert à l’Allemagne d’un de nos domaines de technologie de pointe, domaine stratégique s’il en est qui est celui de la production d’énergie et notamment d’énergie nucléaire – et le transfert par ce groupe d’une partie de son activité transport à Alstom ne peut également se traduire que par la suppression de milliers d’emplois : les activités des deux groupes ne sont en effet pas du tout complémentaires. C’est ce qui avait d’ailleurs conduit l’État justement à intervenir en 2006 pour empêcher Alstom de se faire dépecer par Siemens. «  Les solutions européennes ont déjà été recherchées et il y a eu beaucoup de contacts avec Siemens depuis deux ans, elles sont très destructrices d’emplois.  ; les solutions miracle n’existent pas  », estime une source gouvernementale qui trouve de meilleures complémentarités avec GE, rapporte d’ailleurs le très patronal journal les Echos.

Le bal des hypocrites : tout en faisant semblant de refuser de danser avec les USA, faisant la grimace à Général Electric, l’UE prépare le Grand Marché Transatlantique avec les USA, avec le traité de libre échange UE / USA (TTIP / TAFTA)

Sur le plan politique, il est assez piquant de voir tous les eurolâtres faire mine de monter sur leurs grands chevaux pour dénoncer le départ vers les USA d’Alstom et l’offre de Général Electric. On ne les a pourtant pas entendus quand GE a déjà racheté une partie des activités d’Alstom. Alors, ils prétextent qu’il faut construire un géant européen, avec des accents de nationalisme européen, ce nationalisme de l’impérialisme capitaliste. De fait, ils ne parlent au fond que de renforcer le géant allemand Siemens…. Dans les deux cas, ce qui est sûr, c’est que ce seront les travailleurs et les citoyens français qui paieront la note, et que si l’opération doit être profitable cela sera uniquement pour les actionnaires. L’intérêt des travailleurs, l’intérêt de la Nation n’est pas celui de la classe capitaliste, de ses multinationales et de son Union Européenne.

Faire de la mousse et ainsi faire diversion, n’est ce pas là le seul but de ce gouvernement Valls et de François Hollande, serviteurs zélés du CAC 40 et de l’oligarchie capitaliste ? Car dans le même temps, l’UE – dont la France – en fidèle roquet, agit de concert avec les USA pour déstabiliser l’Ukraine. Dans le même temps, la Commission Européenne – dans le plus grand secret – est en train de négocier un nouveau traité de libre échange (le fameux TAFTA /TTIP ou Grand Marché Transatlantique) …. avec les USA. Et n’est ce pas le but d’un grand marché transatlantique que de permettre aux multinationales américaines telles GE que de pouvoir venir faire leurs courses en Europe et réciproquement, cela bien évidemment toujours sur le dos des travailleurs ? Assez d’hypocrisie !

Il n’est pas possible de mener une politique de gauche sans sortir de l’UE, sans sortir de l’Euro !

Le NPA, JL Mélenchon ou des organisations syndicales comme FO demandent une nationalisation partielle d’Alstom, oubliant au passage que cela est impossible sans sortir de l’UE. L’expérience de 2005-2006 à Alstom l’a bien prouvé ! Pourtant, ce sont bien le NPA et M Mélenchon qui refusent d’appeler à sortir de l’UE et de l’Euro. Leur discours ne peut donc être compris par les travailleurs que comme ce qu’il est : de belles promesses absolument pas crédibles.

Depuis longtemps, le PRCF dénonce la privatisation totale ou partielle de notre industrie qui est imposée à marche forcée par l’Union Européenne au nom de la «  concurrence libre et non faussée », dogme fondateur de l’UE, présent dès le traité de Rome en 1957. Les vagues de libéralisations et de privatisations, la mise en concurrence des travailleurs d’Europe ont eu pour conséquence de mettre en place dans notre pays un véritable désert industriel, et pour les entreprises du service public SNCF, EDF, Poste, Télécommunications, Hôpitaux etc., des conséquences désastreuses pour la sécurité et la santé des Françaises et des Français sans compter le service rendu à la population.

Nationalisation d’Alstom : sortir de l’UE pour créer un pôle public de l’industrie et réindustrialiser le pays

Dans l’intérêt de la Nation, de la classe des travailleurs, c’est la nationalisation pleine et entière d’Alstom qu’il faut exiger, tout comme nous avions exigé la nationalisation de ses aciéries, de ses raffineries etc… que la classe capitaliste ne sait pas conserver.

Ce serait là le moyen de construire un grand pôle public de l’industrie pour réindustrialiser le pays et produire en France, dans le respect des droits des travailleurs et de notre environnement.

Ce serait là le moyen de faire baisser le chômage, de donner des débouchés à notre recherche, le moyen de continuer à garantir l’indépendance énergique du pays, sa capacité à construire des infrastructures performantes.

Alstom, nous dit-on, éprouve des difficultés à l’international car trop petite ne donne pas de garantie suffisantes à ses clients. Cela n’est pas tout à fait juste, c’est surtout les dividendes versés qui pèsent sur les capacités financières du groupe. Mais quelle meilleure garantie que celle d’une entreprise publique adossée donc à la 6e puissance mondiale peut-on offrir ? Il est vrai que la condamnation de la France a été récemment confirmée par l’Union Européenne, lui interdisant d’apporter de telles garanties à ses entreprises publiques…

Pour un grand pôle public de l’industrie et réindustrialiser le pays et produire en France, il faut sortir de l’UE et sortir de l’Euro !

Commission Luttes du PRCF – 28/04/2014

source : site web du PRCF

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux :


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 29 avril 2014 15:06

    Très bon article !! il ne nous reste que deux jours pour tout faire !
    mais ... des jours prochains, le peuple aura droit au chapitre, sa voix sera entendue et nous prendrons le temps de faire bien les choses....


    • Croa Croa 30 avril 2014 14:29

      Non, c’est trop tard smiley


    • taktak 29 avril 2014 15:39

      Je suis tout à fait d’accord avec cet article.

      La classe capitaliste française démontre qu’elle est incapable de conserver l’industrie pourtant essentielle à la Nation. Elle préfére servir son interet. C’est cela le capitalisme

      Construisons un pole public de l’industrie en nationalisant Alstom etc...pour réindustrialiser le pays et créer de l’emploi pour les travailleurs de ce pays

      Pour cela, il faut sortir de l’UE


      • Doume65 29 avril 2014 16:10

        Pour cela, il faut sortir de l’UE (un autre lien vers le site d’un parti qui ne se contente pas de « peut-être » et de « il faudrait »)


      • taktak 29 avril 2014 16:45

        Sortir de l’UE et sortir de l’euro est au coeur du programme du PRCF

        Qui ne se contente pas de peut être et il faudrait puisqu’il a un programme. Et c’est également au coeur de son action militante. Par exemple avec la campagne nationale pour le boycott de l’élection européenne


      • Le421 Le421 29 avril 2014 18:29

        Il n’y a pas plus nul que de prôner l’abstention à toute élection.
        Le vote blanc n’est pas pris en compte.
        Le vote nul ?? Idem
        L’abstention ?? Elle fait le bonheur des classes dirigeantes qui savent que les trouillards conservateurs, généralement nantis (ce sont ceux qui ont le plus à perdre), ne s’abstiendront jamais et s’accrochent comme des morpions aux cou.... pour garder leur privilèges.
        Et vous pourrez sortir toutes les belles théories de la Terre, ce que j’écris n’est qu’un constat.
        Rien que pour ce fait, je dénonce le PRCF comme un parti perturbateur qui part d’idées simples séduisantes, proches de truismes, mais ne fait pas du tout avancer le schmilblik.
        Bien que Front de Gauche, je préfère encore un électeur qui se déplace pour voter FN qu’un irresponsable dans les conséquences de son geste en restant couffi devant sa télé...


      • taktak 30 avril 2014 10:08

        Insulter les 60% de vos concitoyens que refusent de prendre part à cette farce électorale n’est sans doute pas le meilleur moyen de les convaincre de vous rejoindre.
        C’est sans doute le seul moyen pour vous d’éluder vos responsabilités !

        Vous continuez vous FdG à défendre une position stérile et dangereuse, celle d’une réforme de l’UE qui est institutionnellement impossible. Et vous ne pouvez l’ignorer. Des decennies de construction européenne le prouve. Avez vous oublié que le traité de Nice a été signé par le gouvernement de la gauche plurielle ? que ce dernier - comme le gouvernement hollande - n’a fait qu’appliquer la politique de casse sociale imposée par Bruxelles et Frankfort ?

        Aussi séduisant soit le programme du FdG, il n’est pas crédible. Vous ne convaincrez pas les classes populaires de voter pour vous, alors que pour appliquer la première virgule de vos propositions il est nécessaire de sortir de l’UE  : arrêtez de vous cachez derrière votre petit doigt, il vous faudrait désobéir à TOUS les traités, ce qui s’appelle sortir de l’UE ! Et vous vous ne parler que d’UE sociale ce qui est aussi réaliste que de vouloir rendre un crocodile végétarien. Pendant ce temps, c’est notre industrie qui est détruite, c’est nos salaires, nos emplois, nos droits qui sont mis en pièce. Avec votre complicité !

        Par ailleurs, je comprend et je soutiens ces dizaines de millions de français qui refusent de cautionner par leur vote la construction européenne et qui trouvent avec l’abstention citoyenne le moyen de redire NON, de dire stop cela suffit. Ce n’est pas rester dans son canapé. par contre se présenter à cette farce électorale, c’est assurément le moyen d’aller passer 5 années tranquilles à se goinfrer de riches émoluments dans un fauteuil sans rien faire. Ca oui c’est rester dans un canapé bien douillet. Car vous ne pouvez mentir aux Français, un député européen n’a aucun pouvoir de changer quoi que ce soit. Il ne peut faire aucune proposition. Merci de nous rappeler le nombre de directives effectivement retoquées par le parlement ? voilà. Ca c’est des faits

        Pire, smiley , je vais effectivement avec le PRCF faire campangne pour le boycott militant. C’est là le moyen de mobiliser très largement pour la sortie de l’UE, la sortie de l’euro par la voie du progrès social et de la souveraineté, par la voie du rassemblement en un nouveau CNR pour la défense et l’extension des conquètes du CNR.


      • 1871-paris 1871-paris 30 avril 2014 15:06

        hé les mêmes qui nous promettent des emplois, si ont leur laisse notre sueurs en salaire différés, pour qu’ils puissent faire joujouent avec la compétitivité mondial !

        C’est limite un crime de guerre economico-social ce comportement !


      • jaja jaja 29 avril 2014 16:17

        « Le NPA, JL Mélenchon ou des organisations syndicales comme FO demandent une nationalisation partielle d’Alstom, oubliant au passage que cela est impossible sans sortir de l’UE »..

        La seule chose déclarée sur France-inter par Olivier Besancenot c’est « je pense que la seule vraie réponse serait la reprise publique »... Il n’est absolument pas question de nationalisation partielle ou « temporaire » qui est d’ailleurs le véritable terme employé par Mélenchon... qui n’est certainement pas la position du NPA !

        Par ailleurs il y a un point commun entre les partisans de la sortie de l’Europe et les libéraux du PS c’est de tout mettre sur le dos de la Commission de Bruxelles qui empêcherait toute action en Europe ! Ce qui exonère les gouvernements au service de leurs capitalistes nationaux de toute responsabilité ! Cacher ces derniers pour proposer des fumisteries proposant des alliances de classe avec des factions politiques de droite pour créer un nouveau CNR qui n’a plus aucune justification aujourd’hui est totalement idiot....

        Il faut aussi savoir que c’est le Conseil européen qui est décisionnaire et qui donne ses instructions à la Commission. Et pas le contraire ! Et ce Conseil européen est composé des chefs d’État ou de gouvernements.... Les gouvernements contrôlent donc la totalité des opérations effectuées par la Commission.... Ils en sont entièrement responsables !


        • taktak 29 avril 2014 16:51

          Jaja vous racontez n’importe quoi.
          Allez donc lire un peu ce qu’écrit la tendance claire de votre parti. Cela vous fera du bien.

          C’est bien la Commission qui a empéché une intervention perenne de l’état en 2006. Ca c’est un fait.
          C’est bien la cour européenne de justice qui a condamné la france en raison de son soutien à ses entreprises publique (arret La Poste). Ca c’est un fait
          C’est bien la Comission qui a aujourd’hui le droit de mettre son véto et de controler le budget de la France. Ca c’est un fait
          C’est bien la BCE qui peut étrangler un état, comme elle la fait avec Chypre, qui peut le jeter en pature aux spéculateurs comme elle l’a fait pour la grèce, l’italie, l’espagne....et même la France pour le contraindre à respecter ses décisions
          etc....

          Les gouvernements ne sont que les sous préfets de l’oligarchie capitalistes dont l’instrument de pouvoir n’est plus temps l’état mais bien les institutions européennes ; et celle-ci sont bien moins démocratique que la République Français où les travailleurs unis dans le cadre de la Nation ont réussi à obtenir par la lutte au cours des dernieres decennies de solides avancées....


        • jaja jaja 29 avril 2014 16:55

          Je n’ai fait que rappeler que derrière les institutions européennes se cachent les bourgeoisies capitalistes nationales. Vous dites que c’est n’importe quoi... ça vous regarde !


        • jaja jaja 29 avril 2014 17:03

          Et je vous signale aussi que le NPA est pour la rupture avec l’UE et ses traités.... et que la sortie légale que vous prônez n’aura de chances de se faire que lorsqu’une majorité de la bourgeoisie l’exigera. Vous serez alors unis comme les doigts de la main avec cette fraction de nos ennemis. Il suffit de voir les ronds de jambe que vous étiez prêts à faire avec la droite dure d’Asselineau, l’ancien sbire de Pasqua, Tibéri et j’en passe....

          Et pour les travailleurs cette union contre-nature n’apportera rien de bon. Ils seront toujours sous la domination des mêmes capitalistes qu’aujourd’hui...


        • foufouille foufouille 29 avril 2014 17:13

          « Il faut aussi savoir que c’est le Conseil européen qui est décisionnaire et qui donne ses instructions à la Commission. »

          en pratique, bruxelles décide et les gouvernements obéissent sous la menace d’amende très lourde


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 avril 2014 19:10

          jaja,
          Vous vivez au 19e siècle ! Le NPA tirerait grand avantage à lire les Traités européens. Les articles 32 & 63 ont supprimé le contrôle des capitaux.
          Le Gouvernement ne peut plus empêcher l’achat d’entreprises françaises, ni protéger les emplois qui vont avec.

          Ce sont les Traités européens qui ont permis l’achat et le démantèlement d’ Arcelor.

          De plus, il n’est plus possible dans l’ UE d’avoir des programmes de politiques intérieures nationales non plus. C’est Viviane Reding qui l’explique.

          Et les politiques européennes, c’est l’application de la «  »Libre circulation des hommes, des marchandises et des capitaux".

          Le seul moyen de remettre en place les régulations est au niveau national, en sortant de l’ UE, ce qui vous file des boutons partout !
          En refusant de sortir de l’ UE pour revenir au niveau où peuvent être remises en place les régulations, vous êtes, ce que Trotski appelait, un allié objectif du capital !


        • jaja jaja 29 avril 2014 19:17

          « En refusant de sortir de l’ UE pour revenir au niveau où peuvent être remises en place les régulations, vous êtes, ce que Trotski appelait, un allié objectif du capital ! »

          Assez amusant de la part d’un histrion de la droite dure smiley
          Quand à Trotski (qui n’est pas toujours ma tasse de thé) voici ce qu’il disait vraiment sur l’Europe bien loin de vos divagations nationalistes :

          « Pour le prolétariat européen, il ne s’agit pas de défendre la « Patrie » nationaliste qui est le principal frein au progrès économique. Il s’agit de créer une patrie bien plus grande : les Républiques des États-Unis d’Europe, première étape sur la voie qui doit mener aux États-Unis du monde. A l’impérialisme sans issue du capitalisme le prolétariat ne peut qu’opposer une organisation socialiste. Pour résoudre les problèmes insolubles posés par le capitalisme, le prolétariat doit employer ses méthodes : le grand changement social ».

          Capito la donneuse de leçon de trotskisme smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 avril 2014 19:32

          jaja,
          Si vous n’aidez pas les Français à sortir de l’ UE, vous ne servez plus à rien.
          Votre Europe mythique et sociale à la St Glinglin, les Français n’en veulent plus, ni de celle là, ni d’une autre mouture d’ Autre Europe.
          La confiance, c’est comme les allumettes, ça ne sert qu’une fois.
          Ils n’ont plus confiance dans l’ Europe. C’est plus clair comme ça ?


        • politzer politzer 30 avril 2014 02:02

          la « droite dure d’Asselineau » ? Mais c est pure imbécile calomnie ! D abord c est archi leur programme est un copier coller du CNR où les communistes de toute obédience y auront leur place ( à défendre évidemment ce n est pas un programme de fin de lutte des classes pardi !)et il y a chez eux pas mal de revenus du social impérialisme P« c »F .
          Mélenchon ne vaut pas mieux que le pcf qui n a rien demandé en échange à Hollande pour prix de son ralliement : c est un râteau de l ultra libéral yankee , le diable en personne !LOL
          On se fiche du passé d Asselineau dont tu « oublies » stupidement ou délibérément qu il a été placardisé par Sarkozy( ses lettres de noblesse !lol) en raison de son opposition courageuse , il étaient directeur de l intelligence éco à Bercy ! et pas minable militant du FG, pour s être opposé à la désindustrialisation de la France.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 avril 2014 07:47

          jaja,
          Vous tombez mal, j’en viens du trotskisme, ce n’est pas à moi que vous allez vendre vos salades... Pour les Français, tout ce qui parle de communisme, c’est le risque de stalinisme et d’URSS. Point Godwin de gauche.

          Vous pouvez appeler le communisme comme comme vous voulez, les Français n’en veulent plus, pas plus que du FN. Ils considèrent que toutes les formations politiques qui mettent en danger les libertés publiques sont dangereuses tout court.

          Quand le CEVIPOV( Sciences po Paris) fait des enquêtes, et pose une question ouverte « Qui ferait mieux que Hollande ? », 60 % répondent :« De Gaulle ».

          Ils ne répondent pas : Thorez ou Georges Marchais, encore moins Laval ou Pétain !
          Vous devriez vous demander pourquoi les pays d’Amérique du sud en guerre contre l’impérialisme américain parlent de socialisme, d’économie mixte, et plus du tout de communisme ?

          Eux sont élus, et ne sont passés comme le NPA, de 9000 adhérents à 2500.
          Surtout continuez à ne pas vous remettre en question !


        • jaja jaja 30 avril 2014 09:11

          Tiens Asselineau s’est même acheté un avatar de Lénine pour faire croire sur Avox qu’il brasse large smiley


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 30 avril 2014 13:29

          Bonjour politzer,

          « la « droite dure d’Asselineau » ? Mais c est pure imbécile calomnie ! D abord c est archi leur programme est un copier coller du CNR  »

          Et OUI, à l’UPR nous avons déposé les étiquettes droite, centre et gauche pour réunir des gens de tout bord politique et de retrouver la démocratie et la souveraineté en sortant de l’UE de l’Euro et de l’OTAN. C’est l’objectif de notre mouvement politique, objectif inchangé depuis la création de l’UPR par son président M. François Asselineau. L’UPR été crée le 25 mars 2007.

          Moi par exemple j’étais ancien militant PCF et LCR et j’ai dépose mon étiquette de gauchiste pour me concentrer sur l’essentiel, la libération de notre pays des tentacules européennes qui sont en réalité des tentacules des ploutocrates

          La deux différences principales entre le CNR-RUE et l’UPR sont les suivantes :

          a) l’UPR réunit des gens de tout horizons politiques hors le CNR-RUE contribue à diviser les français notamment par le point b)

          b) le CNR-RUE appel au boycott des élections européennes (démarche passive) hors l’UPR appel à une démarche active, celle d’aller voter pour notre partie politique qui souhaite porter la voix des citoyens mécontents dans le parlement européen pour renforcer le camps de ceux qui s’opposent, combattent de l’intérieur la politique européenne.

          Quand l’abstention a-t-elle changé quelque chose à une institution ?

          Si je suis ce document le mouvement politique CNR-RUE c’est déclaré le 8 Février 2014 hors moi je faisait déjà référence à notre programme de libération en Novembre 2013 voire le message suivant :

          Je ne pense pas qu’on à copié quoi que ce soit à CNR-RUE !


        • taktak 30 avril 2014 15:29

          a deux différences principales entre le CNR-RUE et l’UPR sont les suivantes :

          a) l’UPR réunit des gens de tout horizons politiques hors le CNR-RUE contribue à diviser les français notamment par le point b)

          => cela c’est vous qui le dite. Le programme de l’UPR rejette effectivement les mesures de gauches, qu’il estime comme clivantes... En l’espèce, l’UPR défend donc le système, notamment la prééminence de l’oligarchie capitaliste.... C’est précisemment ce qui défini un mouvement de droite. Passons.

          Le CNR-RUE rassemble des citoyens de tous horizons, sans poser la question des étiquettes politiques. C’est un rassemble démocratique, citoyens et désinteressés. Donc non il ne divise personne...

          b) le CNR-RUE appel au boycott des élections européennes (démarche passive) hors l’UPR appel à une démarche active, celle d’aller voter pour notre partie politique qui souhaite porter la voix des citoyens mécontents dans le parlement européen pour renforcer le camps de ceux qui s’opposent, combattent de l’intérieur la politique européenne.

          La démarche du CNR-RUE est de faire campagne pour la sortie de l’UE et de l’euro par un appel au boycott. C’est donc une démarche active. En tout cas bien plus active que l’absence de campagne de l’UPR... C’est une démarche de rassemblement qui n’est pas partisane, qui ne fait la promotion d’aucune organisation politique.
          Votre démarche est partisane sectaire et personnelle. Il s’agit de faire un coup de pub à votre groupuscule et son chef. Décidée seule, cette démarche n’a été proposée à personne....
          La démarche du CNR-RUE est logique et sincère, désinteressée. Il ne s’agit pas de courir après un fauteuil très juteux et confortable. Mais d’appeler à sortir de l’UE, d’expliquer que l’UE n’est pas démocratique et que le parlement est une farce.
          Par un tsunami d’abstention citoyenne, les citoyens peuvent faire la preuve que l’UE n’a aucune légitimité.
          Pour 3 minutes de passage à la TV à 4h du matin, pour servir l’égo de quelques’un qui veulent avoir leur tronches sur des affiches, vous allez cautionner et participer à cette mascarade, vous allez faire croire aux français que l’UE est démocratique, vous allez leur mentir en leur disant qu’il est possible de changer les choses de l’interieur... Porter la voix des citoyens dans un parlement où les députés causent dans le vide cela sert à quoi ? cela sert à rien d’autant plus que le parlement européen ne bénéficie d’aucune couverture médiatique

          Qui plus est, les diviseurs c’est vous, ni le CNR-RUE, ni aucune des personnalités ou des organisations qui lui sont proches n’ont jamais attaqué l’UPR.
          Au contraire, le PRCF, le M’PEP et les CPF lui avait proposé de former ensemble un rassemblement. Ce que vous avez refuser.
          Les diviseurs c’est vous. Et vous le prouver une nouvelle fois en venant troller ici.

          Quand l’abstention a-t-elle changé quelque chose à une institution ?

          lol, c’est un militant d’un mouvement qui a appelé à s’abstenir à toutes les élections depuis sa création qui dit cela. Alors que les législatives et les présidentielles sont des élections légitimes qui elles permettent de changer quelques choses.
          Voter aux européennes cela ne sert à rien, car l’UE n’est pas démocratique. Au contraire, il faut montrer par une campagne pour le boycott que l’UE n’est pas démocratique et que la solution c’est d’en sortir.... mais bon, en habitué des fauteuils confortables et des ors du pouvoir, il faut croire que certains sont en manques.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 avril 2014 20:34

          Taktak,
          Autant mettre les choses au point avec le M’PEP et le PRCF.
          L’UPR a réactualisé le programme du CNR, mais ne veut pas d’une organisation multi Partis, comme était le CNR.

          On voit avec le FDG, ou au PS avec les tendances, ou à l’ UMP avec leurs 36 Partis, ce que donne une organisation multi-Partis : des conflits à n’en plus finir, avec le risque permanent d’éclatement.

          L’UPR n’est pas un Parti politique, mais un Rassemblement provisoire, il réunit des citoyens venant de tous les horizons, son programme doit convenir à tous ceux qui n’ont qu’un but : sortir la France de l’ UE.

          Si ce programme ne vous convient pas, ce n’est pas grave, puisque l’ UPR n’a aucunement l’intention de fusionner avec le PRCF, ou de se retrouver dans une même organisation.

          Imaginez que nous soyons dans la même organisation : l’UPR présente des candidats aux européennes, et le PRCF appelle à l’abstention !
          Vous parlez d’une source de conflits ?! Comme au FDG, où certains se présentent contre Hollande, et d’autres avec Hollande... Merci du cadeau !

          Par contre, l’ UPR est ouverte à des alliances, ce que le M’PEP a refusé en 2011.

          Je résume :
          L’UPR ne changera ni de programme, ni d’organisation, ni d’objectif.
          Si le M’PEP change d’avis, ou si le PRCF veut s’allier à l’ UPR, Nikonoff et Gastaud n’ont qu’à prendre contact avec Asselineau.
          C’est tout expliqué dans ce texte :

          « L’abstention aux européennes : une fleur aux européiste »


        • jaja jaja 29 avril 2014 16:27

          Quand au CNR, tant vanté par le PRCF, il faut aussi rappeler ce qu’il fut à l’époque où la classe ouvrière sortait en armes de la Résistance et où la bourgeoisie qui craignait une tentative du pouvoir du PCF était disposée à céder sur certaines revendications non essentielles à sa domination....

          Le programme du CNR c’est que c’est un programme de compromis, disons même de compromission avec la bourgeoisie, imposé au PCF par Staline à l’issue de la guerre. Ce qui fait par exemple que les soulèvements algériens de Sétif et Guelma, entre autres, n’ont pas été soutenus par le PCF au contraire... et que l’immonde répression menée par les forces coloniales du CNR sont passées dans l’histoire dans le silence général, du moins en Métropole...

          Au plan intérieur dès 1944, Benoît Frachon lance « la grande bataille de la production ». L’heure est au consensus productiviste : la grève disparaît de l’ordre du jour de la CGT, c’est même comme l’écrit Gaston Monmousseau « l’arme des trusts ». En septembre 1944, la CGT propose l’unité organique à la CFTC (qui refuse.) Le PCF ne tarde pas à afficher son soutien à la politique gouvernementale... le 21 juillet 1945 Thorez affirme, sans rire, à Waziers devant les gueules noires : « Produire, c’est aujourd’hui la forme la plus élevée du devoir de classe »...

          Ce que beaucoup voient comme une trahison de la classe ouvrière sortie en armes de la Résistance !

          Évidemment fricoter avec la bourgeoisie derrière son étendard tricolore nécessite de l’aider dans sa tâche de répression des velléités d’indépendance des colonisés. Ainsi à propos des massacres de l’armée française en Algérie de 1945 :

          « dans les colonnes de L’Humanité, le parti stalinien déclarait que « les auteurs des troubles étaient d’inspiration et de méthode hitlériennes ». Il parlera aussi « de provocation fomentée par les grands trusts et par les fonctionnaires vichystes encore en place ».
          Le 21 mai 1945, le Parti communiste demande encore dans L’Humanité au gouvernement de « punir comme ils le méritent les chefs pseudo-nationalistes  ». Le porte-parole du PCF, Etienne Fajon, déclare encore à la tribune de l’Assemblée nationale le 11 juillet : « Les tueries de Guelma et de Sétif sont la manifestation d’un complot fasciste qui a trouvé des agents dans les milieux nationalistes. » Alors que de Gaulle avait demandé que soient prises « toutes les mesures nécessaires pour réprimer les agissements d’une minorité d’agitateurs  », le bureau politique du PCF publiait le 12 mai un communiqué déclarant  : « Il faut tout de suite châtier impitoyablement et rapidement les organisateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l’émeute », au nom de la défense « de la République française, métropole et territoires d’outre-mer, une et indivisible  ». Dans un tract signé par cinq membres du comité central et distribué sur le sol algérien, il appelle à une chasse aux sorcières, et lance de véritables appels au meurtre et aux pogroms en exigeant que soient « passés par les armes les instigateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l’émeute. Il ne s’agit pas de vengeance ni de représailles. Il s’agit de mesures de justice. Il s’agit de mesures de sécurité pour le pays. » (Didier Idjadi, Le PCF en Algérie, 2009.)

          C’est ce type de gouvernement que vous nous proposez vous du PRCF qui soutenez toujours le cinglé de Corée du Nord ?



          • taktak 29 avril 2014 17:05

            là vous vous démasquez totalement.
            1) le PRCF ne soutient pas « le cinglé de Corée du Nord ». Il se contente de ne pas hurler avec les impérialistes occidentaux contre un pays souverain. La Corée du Nord fait bien ce qu’elle veut, et ce qu’elle peut, elle qui est sous la menace permanente de l’armée US. Mais bon, si vous préférez attaquer les pays de « l’axe du mal » avec GwBush et le Tparty américain c’est votre droit. Il est vrai que le NPA se félicitent des interventions en Syrie et en Lybie.....

            2) sur le CNR :

            1. puisque c’est une compromission, je vous propose d’arreter de défendre tout de suites les différents acquis qui corrompent la classe ouvrière. Perso, moi les entreprises nationalisées, la sécu, les retraites, le statut des fonctionnaire etc je défends.
            2. accuser le PCF des crimes de la décolonisation c’est aussi dégueulasse que révisionnistes. Alors que c’est le PCF qui était au premier rang du combat pour la décolonisation. Bien sûr, il y a eu des erreurs parfois dans l’analyse des rapports de forces. facile de juger derrière votre clavier dans votre petite canapé confortable de gauchiste bien tranquille, tout en défendant l’intervention armée en lybie et en syrie de l’impérialisme français. Bravo ! Effectivement, dans le CNR, le compromis a été de ne pas toucher à l’empire coloniale. Allez donc voir le film de G Perret sur le CNR, vous allez apprendre des choses.
            3. Croire qu’une révolution armée aurait eu la moindre chance de gagner alors que la France était de fait occupé par les armées US, US disposant de la bombe H et pret à s’en servir, je crois que c’est manquer du plus élémentaire discernement politique.

            Bref, une fois de plus, vous vous décrédibiliser. Le seul commentaire que vous avez à faire à cet article du PRCF, c’est pas pour que l’on tire ensemble vers la nationalisation, non c’est pour dire que le CNR c’était de la collaboration de classe. Décidemment, vous êtes bien les serviteurs objectifs de la classe capitalistes. Dans la ligne des hitlerotrotskystes d’ailleurs, vous appelez à collaborez avec l’UE du capital


          • alinea Alinea 29 avril 2014 17:14

            J’ai une épée et un fusil : qui prend quoi ?


          • jaja jaja 29 avril 2014 17:42

            C’est l’enfoiré qui nous débine faussement sur les interventions armées en Libye et en Syrie qui a ouvert le feu contre le NPA... je suis donc l’offensé...je prends le fusil smiley

            Le NPA est contre toutes les interventions armées de l’impérialisme. Il exige le retour sur le sol Français de toutes les troupes engagées sur les théâtres d’opération extérieures... Évitez de raconter les mêmes conneries que Bobo....

            Pour la Corée du Nord et le PRCF :
            http://www.amitiefrancecoree.org/article-voyage-en-rpd-de-coree-un-temoignage-dans-initiative-communiste-mensuel-du-prcf-64238466.html


          • jaja jaja 29 avril 2014 17:48

            « Dans la ligne des hitlerotrotskystes d’ailleurs, vous appelez à collaborez avec l’UE du capital »

            Le goulag n’est pas loin...l’acte d’accusation est déja dressé...Malheureusement pour eux les staliniens ne représentent plus grand chose ! Les procès de Moscou c’est de l’histoire !


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 avril 2014 17:57

            @ JaJa

            Prenez le temps de lire posément ce que vous dit TakTak.
            Vient un moment où il faut savoir raccrocher. Ou évoluer. Je sais bien que certains ont les idoles de leur jeunesse, mais voilà : Staline, Guelma, Sétif, la Bourgeoisie, Frachon, Monmousseau, Fajon, Waziers, toutes ces momies commencent un peu à dater, ne trouvez-vous pas ?Le Maitron est aussi une somme réellement passionnante, mais il se trouve - pour information - que le XXIè siècle a commencé et que le meilleur moyen de se planter, lorsque l’on conduit un véhicule, est de regarder l’avenir dans le rétroviseur.
            Retour au sujet, voulez-vous.
            Cordialement,
            RB


          • jaja jaja 29 avril 2014 18:05

            Je préfère ne pas répondre à Bouchard je risquerais d’être blessant...


          • taktak 29 avril 2014 18:12

            j’ai bien ri Alinea

            Tu as bien raison de faire remarquer qu’il s’agit là de combat stérile et contreproductif. Force est de constater que c’est ce qui occupe certain militant NPA (pas tous, comme je l’ai fait remarquer, il y a aussi de vrai militants au NPA, qui savent évoluer)


          • taktak 29 avril 2014 18:16

            Plutot que de balancer un lien Jaja cité donc ce qui est écrit, vous aurez au moins l’air honnete

            " La nécessité d’affirmer sa solidarité avec la Corée socialiste n’est en rien une approbation sans critique ; mais  elle implique de continuer notre action pour sortir notre pays de l’O.T.A.N. et de l’Alliance Atlantique afin que s’établissent des relations normales de coopération entre la France et la R.P.D.C.  

            Quelles que soient les informations partielles et partiales des grands médias sur les récents événements en Corée, le P.R.C.F. réaffirme sa position de principe : 

            - Que les USA cessent leurs provocations et évacuent leurs troupes de Corée du Sud alors qu’aucune troupe étrangère ne se trouve sur le territoire de la R.P.D.C. 

            - Que le gouvernement réactionnaire de la Corée du Sud reprenne sans préalable les négociations avec la R.P.D.C pour la réunification du pays sur la base définie par le gouvernement de la R.P.D.C. : un Etat, deux systèmes.«  »


          • jaja jaja 29 avril 2014 18:17

            Je te signale tactac que je ne t’ai jamais cherché... C’est toi qui dans ton article attaque le NPA... Et on devrait prendre la baffe sans rien dire...tu t’es trompé d’adresse !

            Et toi au moins tu sais évoluer hein comme pourrait le dire Bouchard « hitlérotrotskiste » ça c’est du moderne !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 avril 2014 19:18

            taktak,
            Merci, j’ai fait la même analyse que vous !
            Soutenir comme le font le NPA et le FDG, une construction européenne faite pile poil pour les banksters, en prétendant la changer un jour, c’est les soutenir de fait.

            Jaja devrait regarder la conférence d’ Asselineau sur l’analyse de l’ UE par les communistes avant Mitterrand.
            Le PCF n’approuvait pas du tout et mettait clairement en cause l’ impérialisme américain, ce que le NPA ne fait jamais.
            « Les analyses de l’ UE par le PCF avant les années 80 »


          • alinea Alinea 29 avril 2014 19:30

            Tu prends donc l’épée ; bon.
            J’aime bien vous lire, je n’y vois pas d’opposition foncière, juste quelques égratignures, offenses, comme dit jaja, ou vexations, alors, je suis sereine : dans l’avenir et au besoin ces deux là - et même moi(! !) seront d’accord au combat ; du moins, je j’espère !! Pour l’instant on a encore le loisir de pinailler !!


          • jaja jaja 29 avril 2014 19:32

            Fifi ment sans vergogne comme d’hab...

            « Soutenir comme le font le NPA et le FDG, une construction européenne faite pile poil pour les banksters, en prétendant la changer un jour »

            Le NPA n’a jamais prétendu « changer » cette construction européenne mais rompre radicalement avec elle et avec ses traités. Tous ses textes le disent... Vous êtes une sacrée menteuse... Votre nez à la Pinocchio doit beaucoup vous gêner...
            https://npa2009.org/content/rompre-avec-lausterite-et-lunion-europeenne

            « Le PCF n’approuvait pas du tout et mettait clairement en cause l’ impérialisme américain, ce que le NPA ne fait jamais. »
            Sur l’impérialisme US voir sur le site du NPA la somme de liens parlant de cet impérialisme US dont on ne parlerait jamais.... Gonflé de la part de la droite d’Asselineau qui ne soutient pas la Palestine colonisée par le porte-avions US qu’est Israël.... Ni qui ne soutient la libération de Georges Ibrahim Abdallah combattant anti sioniste et anti impérialiste détenu en France... contrairement au NPA !

            https://npa2009.org/search/node/imp%C3%A9rialisme%20US


          • alinea Alinea 29 avril 2014 19:37

            Il faut t’y faire jaja, le NPA est le parent pauvre des médias, eux n’aimaient que Besancenot !! alors comme l’UPR se trouve pauvre en mégaphone aussi, normal qu’il dénigre !
            Moi, je m’emmerde ! j’ai hâte qu’arrive le jour où il faudra unir toutes nos forces, s’activer et foutre en bas ce fatras !
            En attendant, toutes ces conversations ne sont pas complétement inutiles....


          • jaja jaja 29 avril 2014 19:43

            Oui Alinéa...Espérons que reviendront ces jours que j’ai connu dans ma jeunesse où tout semblait possible... Malheureusement on connait la fin de cette histoire... trahis et retrahis dans tous les sens. De l’extérieur comme de l’intérieur...

            C’est ça qu’il nous faut empêcher... de nous faire rouler dans la farine par une nouvelle Nomenklatura en devenir.... Les prétendants seront toujours nombreux !


          • foufouille foufouille 29 avril 2014 20:24

            https://npa2009.org/content/rompre-avec-lausterite-et-lunion-europeenne

            si tu veut attendre que l’europe te vire. bon courage. un gouvernement fantome sera nommé comme ailleurs. au mieux, ils couperont l’approvisionnement du pays, etc. une dévaluation, ce sera pas grand chose à coté de ta solution


          • alinea Alinea 29 avril 2014 20:25

            On grandit peut-être un peu à chaque étape ; être d’accord pour foutre en bas, plus ça va plus il me semble que nous sommes nombreux ; c’est déjà bien ; ensuite si personne ne brigue le pouvoir pour lui-même , peut-être alors la démocratie pourra-t-elle se réaliser. Il faudrait que l’humain apprenne ce qui est bon : les âpres discussions et les difficiles compromis !! smiley


          • politzer politzer 30 avril 2014 02:18

            Asselineau est un très efficace propagandiste de la triple sortie avec qui on doit faire alliance car il faut des alliances et certes pas avec les vendus au condominium impérialiste israélo yankee de connivence avec son homologue français. On va direct à l abîme avec des histrions à la Mélenchon qui sème le trouble , paralyse et divise les masses au profit du PS de ses satellites et acolytes syndicaux qui ne sont pas pressés de barrer la route au capital financier qui en plus de nous ruiner inéluctablement nous entraîne à la guerre « pour le roi de Prusse ! ». Le seul idéal des canailles qui militent pour ces traîtres à la classe ouvrière et à l indépendance de la France c est la gamelle , un os que que les maîtres de l oligarchie jette dans leurs gamelles !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès