Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ne pas craindre la crise !

Ne pas craindre la crise !

Comment considérer la crise actuelle ? Doit-on avoir peur de l’envolée des matières premières ? Est-ce une chance, notamment, pour les chercheurs ? Peut-être devrait-on replacer l’innovation au coeur des décisions financières ? Telle est, du moins, l’opinion d’un entrepreneur français et d’un ingénieur saoudien en formation à l’école Polytechnique.

La souhaiter, du moins, pour ceux qui croient à la vraie valeur des choses.

Durant plusieurs décennies, les matières premières n’étaient pas vendues à leur juste prix. Longtemps, les pays non alignés plaidèrent pour un réajustement des termes de l’échange sans jamais recueillir l’attention des Occidentaux. Si par deux fois, en raison de la situation au Proche Orient, le tir a été redressé, nullement n’entre-t-il aujourd’hui dans l’intention des pays pétroliers d’assoiffer le monde. Cependant, les matières premières, c’est le sel de la terre, une donnée extinguible comme pour faire écho à une variable, l’évolution hasardeuse du climat. L’Oil Peak des énergies fossiles ayant été atteint en 2006, le Peak toutes ressources confondues (sables bitumineux, charbon, etc.) se profilant, l’envolée des cours est inexorable. Le baril à 150 $, 200 $, 300 $ ? D’autres matières premières à des sommets ? Ne craignons pas ces hypothèses ! Admettons plutôt l’urgence de travailler sur les énergies renouvelables et, du coup, protégeons l’écosystème, l’avenir de la planète, la seule cause qui tienne !

Depuis longtemps, l’économie mondiale vit au rythme effréné de valorisations fictives. L’immobilier, la bourse, les marques se sont appréciés selon des montants sans rapport avec leur valeur intrinsèque. Sous l’apparence de la loi du marché, des marchands d’illusions ont imposé de fumeuses théories. Croissance gagée sur la consommation immédiate, rendement à court terme, emballement imprudent, le capitalisme financier s’est nourri de ses propres pièges. Plutôt que de se gaver de chimères, redonnons à la création de richesse la place qu’elle mérite ! Pour notre part, nous sommes surpris par le nombre impressionnant de scientifiques français qui, faute de moyens, ne peuvent aboutir dans leurs projets. Seuls 10% des brevets déposés font l’objet de planche d’essai. Seuls 1,5% accèdent au marché. Supposées non profitables, des inventions sont abandonnées au milieu du gué. Le résultat est désastreux ! Couplé avec les délocalisations, la désindustrialisation de la France semble irrémédiable. Inversons la tendance ! Faisons désormais confiance aux inventeurs en replaçant leurs travaux au coeur des décisions financières. A cet égard, le déploiement des fonds souverains fournit l’occasion de penser les choses différemment. Pourquoi ne pas créer ensemble de la valeur ajoutée en misant sur l’innovation ? Pourquoi ne pas organiser le monde autrement, en assurant le développement des pays pauvres, en repensant le modèle économique des pays riches ?

Plutôt que de s’enfermer dans les peurs, la crise est une chance pour tous ceux qui parient sur la carapace du chameau. Dans sa bosse, l’eau s’écoule lentement, toujours. Bien nanti, le vaillant parcourt les déserts. A son bord, des hommes et femmes de toutes origines, sûrs du chemin !

*De François de la Chevalerie & Mnahi Al Masoud


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Helion Helion 5 mai 2008 12:06

    Les ressources du sous-sol devrait appartenir à la planète entière, cela fait parti du bien commun de l’humanité.

    Ce que l’homme crée sur le sol est le fruit de son travail, il appartient au pays qui le produit OK, par contre, ce qui est sous le sol est le produit de la nature et il appartient à tout le monde.

    Ce serait une révolution stratégique et économique bien sur, mais c’est la voix de la sagesse et du bon sens.

     


    • Alpo47 Alpo47 5 mai 2008 13:12

      Oui, notre société, notamment occidentale, est à repenser et reconstruire et cela ne pourra se faire qu’en passant par une crise majeure. Hélas, car les plus faibles vont la vivre très durement. C’est d’ailleurs déjà le cas dans une trentaine de pays du "tiers monde"... Le monde de demain est encore à concevoir.

      Quand aux richesses inouies des pays producteurs de l’or noir, elles deviennent totalement indécentes car quasi réservées à une élite qui la dilapide en biens matériels. Que font donc ces privilégiés pour leur "frères" défavorisés. Rien. Sociétés féodales avec des princes et des serviteurs.

      Et c’est nous, qui devons toujours continuer à développer l’aide matérielle vers les pays "en développement" alors que nos budgets sont déficitaires ... Etonnant, non ?

       


      • tvargentine.com lerma 5 mai 2008 13:26

        Il est évident que nous avons a faire à un nouveau choc économique du même ordre que la France a connu en 1974

        A l’époque elle a lancé son programme nucléaire afin de garantir une indépendance énergétique

        D’ailleurs à l’époque,les hommes de gauche réclamaient tous que les prix de matières premières des pays en voie de développement ne permettait pas à ces pays de pouvoir vivre

        Etonant de voir ces mêmes personnes que "gauche" venir dire que les prix des matières premières sont trop chere !

        Effectivement vous avez raison,la simplicité a guidé les pas de la France en ne voulant pas investir dans la recherche et l’innovation ,préférant distribuer les milliards de francs (à l’époque dans des nationalisations d’une autre époque et des restructurations débiles en tuant l’industrie et la recherche) dans des sociétés qui d’ailleurs,après avoir licencié des centaines de milliers de personnes,appartiennent tous aux privés aujourd’hui !

        Que nous restent-ils ???? PLEIN DE DETTE !  merci "camarade socialiste"

        Cela fait aussi parti du droit d’inventaire que nous somme en droit de dire

         


        • RilaX RilaX 5 mai 2008 15:32

          Encore et toujours la faute de la gauche hein .... ?

           

          Dites nous, juste pour qu’on rigole un peu, en quoi votre sacro saint sarko va ameliorer les choses ? Grace au paquet fiscal ? A la suppression d’un fonctionnaire sur deux ? Ou peut etre grace au grenelle de l’environnement (pensons aux essais d’OGM en plain champs).


        • Lisa SION 2 Lisa SION 5 mai 2008 13:38

          Ne craignons pas ces hypothèses ! Admettons plutôt l’urgence de travailler sur les énergies renouvelables et, du coup, protégeons l’écosystème...avez vous écrit.

          Chez nous, la force de l’Euro nous protège de cette crise qui foudroie en ce moment-même, une quantité de pays en retard qui vont se soulever. De nos fenêtres, nous ne voyons nullement diminuer le balai des bouchons matinaux et du trafic quotidien, alors que l’envolée de ces prix des matières premières bouleverse l’échiquier mondial. Dans ce manège infernal, bien des pions vont trinquer, les mêmes qui trinquaient déjà, et sans que ces petits pourcentages de hausses n’affectent vraiment nos vies. Alors, réjouissons nous de la crise puisqu’elle est à l’origine de la résurgence des modes de protection des écosystèmes et insidieusement de nettoyage ethniques récurrents !

           


          • el bourrico 5 mai 2008 14:40

            Salut Lerma.

            Droite = Gentils, Gauche = méchant... j’ai bien résumé ta pensée ? Tu sais, il serait temps de grandir un petit peu, surtout dans ta tête.

            C’est qui est marrant, c’est que trouveras facilement un type d’en face pour penser comme toi, mais de l’autre point de vue. A vous deux, ce qui est sur, c’est que vous n’irez nulle part, coincés dans vos clichés dignes de l’école primaire. S’il te plait, va le trouver, et causer entre vous sans venir étaler votre rancoeur ici.

            Le pire dans tout ça, c’est que si ça se trouve, tu crois vraiment ce que tu dis.


            • Mr Mimose Mr Mimose 5 mai 2008 15:24

              L’auteur Mr François de la Chevalerie, qui possédent deux sociétés en Chine, vient nous parler de crise et de délocalisations !

              La crise vous devez pas savoir ce que c’est vous, par contre les délocalisations vous devez bien connaitre !

              Combien est payé un de vos employés chinois ?

              Peut etre que votre ami Saoudien de sciences pô peut nous le dire ?


              • Mr Mimose Mr Mimose 5 mai 2008 15:25

                Qu’es-ce qu’on se marre sur agoravox !


              • dapeacemaker911 5 mai 2008 16:43

                Je suis ebahi devant la naiveté de la majorité de ceux qui ont commenté cet article...

                faudrait qu on, si on, et peut etre que.... 
                 

                1) vous n avez pas la barre entre les mains.

                2) vos interets vont a l encontre de ceux qui tiennent la dite barre... tant sur le plan local, que nationnal, que mondial.

                Le futur le voici : Peurs, terreurs > reformes > appauvrissement des masse, demantellement des richesses nationnales et privatisations. Ne vous inquietez pas... ils ont presque deja terminé, le plus gros est fait.

                 

                Article au combien interessant (et livre tout autant) dispo sur mediapart pour les abonnés, pour les autres l extrait du bouquin ici : http://www.mediapart.fr/files/Jade%20Lindgaard/NKintro.pdf

                Le voila le future.... des spécialistes font le travail de collecte et de recoupement d info qu il est impossible de realiser pour le "redacteur lambda"... alors ne perdez plus votre temps a blablater inutilement. en avancant des theories de toutes sortes.. utilisez les bases construites par d autres....

                On va pas tout reinventer hein ?? quelle perte de temps.

                C est l heure de concevoir une base conceptuelle commune et admise par une majorité, seul vecteur de reel changement... salvateur pour l humanité... si il n est pas trop tard ...

                 

                Peace... Mais ACTION !

                DPM


                • Lisa SION 2 Lisa SION 5 mai 2008 18:09

                  Je ne voudrais pas vous décourager...mais vous n’avez aucune chance d’arriver à nous décourager !


                • dapeacemaker911 6 mai 2008 09:54

                  Je n ai pas dans l idée de vous decourager... bien au contraire.

                  Juste vous faire comprendre que le chemin que vous empruntez n est qu un vent de plus sur cette Terre.

                  On vous tend des perches et vous les prenez "betement"... lisez lisez lisez... y a pas qu agoravox dans la vie et y a des jours ou je me dit "Heureusement !".

                  DPM


                • impots-utiles.com 5 mai 2008 18:17

                  J’en connais un qui ne doit pas la craindre spécialement en ce lundi ensoleillé , la crise...

                  Le baron et ancien président du MEDEF Ernest-Antoine Seillière vient d’empocher la coquette somme de 79 millions d’euros au titre de la répartition des capitaux de la société d’investissement Wendel....
                  Tous les petits actionnaires se sont fait léser au passage, et le baron Ernest Antoine s’est vu accordé une répartition des plus favorables... Difficile de faire mieux à moins de gagner au loto ;)

                  http://www.impots-utiles.com/ernestantoine-seilliere-touche-le-pactole-79-millions-deuros.php


                  • Pierre 5 mai 2008 22:22

                    Je suis assez d’accord avec les auteurs de l’article (bien qu’il aurait pu etre plus long).

                    Mes derniers voyages au Kazakhstan, Angola, Libye, Bresil, Dubai me font penser que nous n’avons pas affaire a une crise mais a un bousculement de l’ordre etablie apres la deuxieme guerre mondiale.

                    Avec des anciens pays auparavant endettes aupres de FMI devenant maintenant les principaux banquiers mondiaux, et a l’inverse les USA et Europe qui sont de plus en plus endettes. Les Situations changent rapidement, nationalisation des ressources naturelles, balance des exports positives, l’ordre etablie apres la deuxieme guerre mondiale et la deconolisation se perd, l’occident n’a plus acces a moindre cout aux ressources naturelles des pays emergents. Et la Chine vient ramasser la mise en Afrique apres les ravages economiques occidentaux, les pays africains leur ouvrent les vannes.

                     

                    Il ne faut pas avoir peur dans l’ensemble. Un laboratoire a Singapour, en Coree du Sud ou autre trouvera bientot le remede miracle aux hydrocarbones qui deviennent rare et aux dechets qui deviennent surabondant (genre biotechnologies permettant de d’absorber le CO2 de l’air pour en creer du carburant ?). 

                     

                    En ce moment ce joue une course a la solution technologique pour lutter a la fois contre la penurie des hydrocarbones et aux rechauffement climatiques et pollutions en tout genre. Les pessimistes diront que les "puissants" ne veulent pas changer les choses et juste laisser notre civilisation du carbone s’autodetruire, les optimistes diront qu’il y a un tel challenge historique representant des retour sur investissements tels que tous les "puissants" courent apres.


                    • JL JL 6 mai 2008 09:42

                       

                      A l’auteur, vous écrivez : ""Croissance gagée sur la consommation immédiate, rendement à court terme, emballement imprudent, le capitalisme financier s’est nourri de ses propres pièges."" C’est le propre du capitalisme que de se nourrir de ses contradictions, c’est ce qui fait sa force mais aussi les dangers qu’il présente.

                      Je lis : ""Plutôt que de se gaver de chimères, redonnons à la création de richesse la place qu’elle mérite !"" Pouvez-vous dire qui selon vous se gave de chimères ?

                      Je lis : "". Seuls 10% des brevets déposés font l’objet de planche d’essai. Seuls 1,5% accèdent au marché."" Il faut n’avoir jamais approfondi le domaine de la protection industrielle pour parler ainsi. Par ailleurs, c’est là des chiffres hautement fantaisistes, et s’ils ont une valeur indicative, hors contexte ils n’ont aucun sens.

                      Et enfin : ""Supposées non profitables, des inventions sont abandonnées au milieu du gué."" Où est le problème ? Qui voulez-vous séduire avec de tels propos ? Question subsidiaire : c’est quoi le milieu du gué pour une invention ?


                      • donino30 donino30 6 mai 2008 12:06

                        Article intéressant.

                         

                        En Chine, les mots crise et opportunité s’écrivent de la même manière. Il semble que le fait d’être en période de crise ou en période d’opportunité dépende effectivement de l’interprétation que l’on fait des événements. Je suis globalement d’accord avec l’article.

                         

                        La recherche est sans nulle doute le meilleur chemin à emprunter, à condition qu’elle soit faite en partenariat avec des entreprises privées, pour "garantir" des perspectives économiques concrètes. Un peu sur le modèle de la silicon valley, auquel on pourrait adosser une petite "french touch". Car comme le disait notre illustre compatriote, des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent on en cherche... Pour avoir travaillé un peu au CNRS et à l’ex- ORSTOM, je peux vous garantir que ce que l’on y entend fait parfois bondir. Il y a brevet et brevet !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès