• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Nestlé jette l’éponge dans le yaourt.

Nestlé jette l’éponge dans le yaourt.

Un exemple de la dureté de la compétition dans le domaine commercial, Nestlé, qui est un des grands du yaourt en France -et je suppose dans le monde, vient de décider de vendre ses activité à... un Français peu connu, Lactalis. Lactalis est une société familiale que certains ont connue sous le nom de Besnier, nom du fondateur, célèbre pour le beurre et les produits Président, et localisé à Laval, dans la Mayenne.

Nestlé est beaucoup plus connu que Lactalis dans le domaine des produits laitiers, et possède les marques bien connues : La Laitière, Sveltesse, et d’autres. En dehors de Président, Lactalis est connu dans le yaourt par B’A et Bridélice dans les produits laitiers. Nestlé a 10% du marché français des yaourts, et Lactalis 1,5%. Et pourtant, Nestlé a accepté que la société commune qui naîtra de cette fusion soit sous la direction opérationnelle et commerciale de Lactalis, avec 60% du capital, Nestlé n’en ayant que 40%.

Pourquoi, me direz vous ? D’abord, c’est un signe que ce marché est très difficile, que les marges y sont insignifiantes, et que l’excellence du management et surtout du marketing face à un Danone expert dans ce domaine y est essentielle pour réussir. Une reconnaissance, justement, que Nestlé n’a pas su ou pu trouver la bonne équation économico-mercatique en interne, alors que Lactalis semble avoir su le faire. Peut-être aussi la reconnaissance d’un modèle patrimonial de l’entreprise très franco-français (Peugeot, Michelin, etc.) qui revient à la mode face aux outrances de certains managers. Il est vrai que les décisions ne se prennent pas nécessairement de la même manière quand c’est l’argent de millions d’actionnaires individuels qui est en jeu ou quand c’est le sien propre ou celui de sa famille...

Bonne chance, en tous cas, au nouveau groupe qui va poursuivre sa progression régulière et discrète dans son domaine. Voilà un grand challenge nouveau pour ses dirigeants, et nous leur souhaitons une grande réussite, qui viendra compléter celle de Danone, déjà confirmée dans l’agroalimentaire, avec l’avantage supplémentaire que le capital de la société est complètement contrôlé, et que nous n’aurons pas à vivre les psychodrames patriotiques qui perturbent tant nos gouvernements.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires