Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Niches fiscales : quelques goinfres parmi d’autres

Niches fiscales : quelques goinfres parmi d’autres

Les niches fiscales cachent souvent de véritables arnaques.

Voici un exemple frappant du cynisme qui entoure la politique gouvernementale en faveur de l’environnement, trouvé dans le supplément « habitat » d’un quotidien régional. Il s’agit d’une publicité d’un installateur d’équipements photovoltaïques qui nous explique que la réduction du crédit d’impôt de 50 à 25 % (niche fiscale) pour les particuliers ne changera rien pour eux au final et que par conséquent « l’investissement est toujours rentable ».

Cette entreprise justifie son discours de la manière suivante : «  Ce crédit d’impôt (de 50%) a eu un effet pervers puisque le prix du matériel à la vente est resté trop élevé. Certains opérateurs ont surévalué le coût de leurs prestations, tout en proposant des équipements bas de gamme, considérant que le client bénéficiait de réductions ».

Venant d’un professionnel, cet aveu prend toute sa saveur. Il est en effet dit clairement que cette niche fiscale a surtout servi à enrichir des aigrefins qui ont augmenté leurs marges à hauteur du financement provenant directement de nos impôts tout en faisant croire aux investisseurs qu’ils faisaient une bonne affaire.

Le tableau qui figure ci-dessous, reprise fidèle de la pub citée, nous donne l’ampleur du détournement ainsi opéré puisqu’un équipement vendu auparavant 22 000 €, le sera désormais à 18 000, pour compenser la baisse du crédit d’impôt de 8 000 à 4000 €, sans qu’apparemment l’installateur ne travaille à perte et sans que sa marge disparaisse. Chapeau les artistes !

Dans l’hypothèse où le Gouvernement supprimerait purement et simplement cette niche fiscale, il y a fort à parier que le coût de l’équipement baisserait à 14 000 €.

Exemple pour un couple installant un kit photovoltaïque de 3 KWc, couvrant 20/25 m2 de toiture, soit une production annuelle de 3500 Kwh rachetée pendant 20 ans au prix garanti de 0,58 €

 

 

Avant

Après

Prix d’achat de l’équipement

22000 €

18000 €

Crédit d’impôt

8000 €

4000 €

Investissement

14000 €

14000 €

Revente de l’électricité

1750 €/an

1750 €/an

Amortissement

8 ans

8 ans

Bénéfice sur 20 ans

21000 €

21000 €

 

En conclusion l’auteur de cette pub nous indique que : « Pour les particuliers, le fait que le crédit d’impôt passe de 50 à 25 % sur l’achat du matériel n’entame en rien la rentabilité de ce type d’investissement, puisqu’à 0,58 € le tarif de rachat de l’électricité reste encore à un niveau élevé ».

On le remerciera d’autant plus de cette franchise que la hausse récente des tarifs EDF de 3 % a été justifiée par ce coût élevé de rachat et que cette hausse sera supportée par l’ensemble des abonnés qui tous, loin de là, n’ont pas les moyens d’investir dans le photovoltaïque.

De plus, une fois cette augmentation oubliée, rien ne dit que le tarif de rachat par EDF restera à ce niveau.

Cet exemple n’est pas isolé et on peut penser que les installateurs de chaudières à condensation, de pompes à chaleur et de fenêtres de rénovation par exemple ont bien profité du système en majorant leurs prix et en empochant ainsi le bénéfice des réductions d’impôts accordées par l’Etat aux particuliers.

La question est de savoir si ce système pervers a été cautionné par le Gouvernement. La réponse est positive dans la mesure où aucun système de contrôle des prix de vente et d’installation n’a été mis en place et où l’on renvoie régulièrement le consommateur sur les règles classiques de la mise en concurrence des entreprises, lesquelles, il faut bien le dire, s’entendent remarquablement bien pour tondre la laine sur le dos des consommateurs.

Autre exemple puisé dans un reportage télé et concernant la fin de la loi Scellier (investissement dans l’immobilier locatif). Au journaliste constatant que des investissements de ce type avaient été réalisés dans des zones où la demande locative n’existait pas, mettant ainsi en grande difficulté des investisseurs trop naïfs, un haut fonctionnaire de Bercy avait avoué à demi mot que ce type d’aide était moins destinée à aider les particuliers qu’à soutenir l’activité du B.T.P. Merci de cet aveu !

Enfin dans le même ordre d’idée, il n’est pas inutile de rappeler le succès phénoménal de la réduction de la T.V.A. pour les restaurateurs et les cafetiers qui est allée pour la plus grande part dans la poche des intéressés, sans que les consommateurs en voient la couleur, ainsi que le fameux bouclier fiscal qui fait les délices de l’héritière d’une grande marque de cosmétiques, pour ne parler que de ce cas qui défraie actuellement la chronique judiciaire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • La sentinelle La sentinelle 13 novembre 2010 10:58

    Bonjour

    Ceci dans l’optique suivante dans le calcul en général ;

    Le crédit d’impôts est accordé à hauteur de 8000 € pour un couple quelque soit le montant de l’achat. (15.000, 20.000, 30.000 ou plus). Attention aux beaux parleurs.

    A conditions que ce couple n’ai pas bénéficié déjà d’un crédit d’impôt dans les 3 ans précédents.

    Le remboursement ne se fait que sur le matériel et exclu la Main d’œuvre.

    En ce qui concerne le solaire pour la revente d’électricité ; ATTENTION AU MIRAGE !!!

    Il faut de bonnes conditions d’exploitation.

    Une bonne exposition . Le rendement n’est pas le même l’hiver comme l’été, attention aux calculs X par mois (Base de calcul l’été, bien sûr) X 12, ce calcul est faux.

    Rien ne nous dit que ERDF sera toujours dans l’obligation de racheter le courant, ni au prix fixé. Il n’a plus le monopole en France.

    Il faut être sûr que le matériel fonctionne MINIMUM 20 ans à 100 % rien que pour rentabiliser son investissement.

    C’est à dire qu’en théorie ; vous commencez à gagner du fric la 21 eme année.

    Pour le chauffage solaire, attention, le rendement est moins puissant l’hiver, à la période ou on en a le plus besoin.

    22.000 euros ne me semble pas cher pour une installation complète, attention au prix annoncé comprenant déjà la réduction d’impôt (Comme le prix annoncé des voitures déduisant déjà la prime à la casse).

    L’essentiel des composants du matériel est fabriqué en Chine et assemblé dans le pays de réception, ce qui permet d’apposer le label (made in....).

    Je n’ai rien conte les Chinois, mais c’est du « pas cher », idéal pour de l’électro-ménager, l’informatique etc, mais pour un matériel exposé à l’extérieur pendant 20 ans, je ne suis pas sûr.

    Je ne dis pas que ce système est nul, mais je vous conseille de bien y regarder à deux fois avant d’investir la dedans.

    A+

     


    • Talion Talion 13 novembre 2010 12:17

      Pour la durée de vie du matériel, il faut préciser que celle de l’onduleur dépasse rarement les 10-12 ans... Au delà son remplacement est à prévoir pour un budget de 1000 à 2000 euro suivant la puissance du système installé.

      Quant au rendement, a moins d’être orienté plein sud et avec une pente de toiture de 30 degré, la performance sera moindre que celle espérée dans des conditions optimales... Et puis si vous avez des arbres face à votre maison vous pouvez laisser tomber...


    • Fergus Fergus 13 novembre 2010 13:07

      Exact, Talion.

      Sans oublier le nettoyage régulier des panneaux, particulièrement dans les zones où ils sont exposés à des dépôts de sable ou d’impuretés diverses.

      Bonne journée.


    • joelim joelim 13 novembre 2010 13:53

      Et sans oublier les panneaux qui vieillissent mal. Plein de fabrications ne sont pas durables, à ce que j’ai cru comprendre.


    • LE CHAT LE CHAT 13 novembre 2010 14:35

      et ce calcul ne tient pas compte des antivols qui vont devenir de plus en plus indispensables !


    • voxagora voxagora 13 novembre 2010 11:12

      Je ne suis pas économiste et raisonne au ras des pâquerettes,

      mais :
      une entreprise est par définition susceptible de faire faillite
      quand le carnet de commandes ne suffit pas à payer les charges
      (voir le nombre d’entreprises qui ferment par rapport au nombre de créations),
      et il se peut que POUR NE PAS FERMER, une entreprise « profite » de ce que
      le payeur est « subventionné » pour simplement survivre.
      Il y a dans mon entourage quelqu’un qui est proviseur de lycée hôtelier,
      et un jour tout fier il me dit « nous fonctionnons comme une vraie entreprise ! »
       ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?
      => « vous pouvez faire faillite ? » 
      eh ben non évidemment, quand l’argent tombe du ciel, 
      pas besoin de faire l’équilibriste pour rentrer les fonds qui payeront les charges.

      • voxagora voxagora 13 novembre 2010 11:18

        .

        Et quand on pense au nombre de cafetiers qui ferment,
        et que l’histoire de la TVA leur a permis de simplement garder leur emploi,
        et à quel point la plupart s’épuisent dans ce travail,
        les taxer de « goinfres » qui s« en mettent plein les poches »
        par rapport au consommateur, c’est fort de café quand même.

      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 2010 11:29

        « Pour ne pas fermer, une entreprise....etc... »

        D’abord ce n’est pas la généralité et ensuite pourquoi cela autorisait-il à plumer le consommateur  ?

        En matière d’équipement photovoltaïques de fenêtres de rénovation et en général tout ce qui se passe dans la ligne du grenelle de l’environnement, il est de notoriété publique que se sont créées bon nombres d’entreprises peu scrupuleuses prêtes à vendre n’importe quoi, dans le seul but de faire du fric.


      • voxagora voxagora 13 novembre 2010 11:52

        .

        Ce n’est pas une généralité je suis d’accord,
        de même que ce que vous reprochez à certaines ne l’est pas non plus.
        Quant à créer un entreprise parce qu’un secteur s’ouvre, oui,
        il faut bien inventer son travail pour gagner sa vie,
        tout travail « fait du fric » et ce n’est pas forcément péjoratif.

      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 2010 11:58

        Sauf lorsqu’il y a arnaque, et c’est ce que je dénonce.


      • voxagora voxagora 13 novembre 2010 12:11

        Nous allons finir par nous entendre. Bonne journée !


      • Fergus Fergus 13 novembre 2010 13:14

        Bonjour, Michel, et merci de mettre le doigt sur un phénomène trop peu dénoncé : l’utilisation des niches fiscales pour gonfler les prix des matériaux et des services.

        Ce phénomène est également très répandu chez les artisans de certaines régions à forte dominante urbaine (là où le bouche à oreille est inexistant) qui détournent à leur profit le taux de TVA à 5,5 % en surfacturant leurs prestations et leurs fournitures.

        Bonne journée.


        • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 2010 13:27

          Bonjour Fergus

          Je pense aussi que les dispositifs Scellier (et autres qui l’ont précédé) en faveur de l’immobilier sont également à l’origine d’une bulle immobilière qui a des répercussions sur le prix d’achat des logements ainsi que sur les loyers.


        • HELIOS HELIOS 13 novembre 2010 13:23

          Ce n’est pas helas le seul domaine ou il y en a qui se goinfrent...
          L’immobilier par exemple :
          La baisse des taux qui devrait faciliter l’achat de bien par ceux qui empruntent... est en fait une subvention qui tombe directement dans la poche de ceux qui calculent leur prix de vente en fonction de ce que peuvent payer les « clients »

          Mais, n’est-ce pas partout pareil ?


          • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 2010 17:01

            Exact !

            Je vous renvoie sur un de mes précédents articles publiés su AGV et intitulé « le long sommeil du sénateur »
            Il parle en orfèvre : c’est J. Arthuis qui a été ministre ou secrétaire d’Etat aux finances et qui a par conséquent cautionné le système de niches...


          • joelim joelim 13 novembre 2010 13:58

            Cet exemple n’est pas isolé et on peut penser que les installateurs de chaudières à condensation (...)

            Je confirme. Des installateurs de chaudières à condensation cherchent à vous convaincre, sous prétexte qu’ils sont « parrainés par EDF » (ce qui est un scandale), de prendre un crédit sur 20 ans, avec le remboursement maximum que vous pouvez vous permettre, afin de vous fourguer leur matériel qui est sensé durer autant (mais on n’en sait rien, aucune raison que çà se produise en fait), à un prix démentiel — mais on vous dit que vous allez y gagner et faire des économies, tout çà —.

            Çà marche pas mal. Ils ont déjà le marché des petits vieux naïfs.



            • Never Give Up Never Give Up 13 novembre 2010 15:49

              De toute Facon quand y a intervention de l’état cela aboutit souvent à des déséquilibres ou des abus, vous auriez pu faire la meme démonstration avec l’allocation rentrée scolaire... supprimons cette allocation et on verra instantanément le prix des fournitures scolaires baisser.
              Quand aux differences de TVA entre professions , il ya des pays ou ce type de dispositif est considéré comme injuste et illégal. En effet pourquoi un plombier aurait moins de TVA qu’un garage automobile ?, qu’est ce qui le justifie ? comment cette difference a été calculée par qui ? qui évalue l’impact positif ou négatif de cette difference ?.
              Au final c’est la porte ouverte aux lobbys et au corporatisme


              • patdu49 patdu49 13 novembre 2010 17:42

                Effectivement

                Chaque fois que l’etat fait des cadeaux fiscaux, evidemment que t’as un tas de personnes qui adorent se faire plein de fric facile, qui sautent sur l’occasion.... ils ne perdent pas le nord certains ... certains sont dailleur passés aussi sec de la pompe à chaleur au photovoltaique lol ...

                Dans le cas du photovoltaiques, ça n’a profité principalement qu’aux plus riches.

                Et aux vendeurs/installateurs et aux particuliers les plus aisés (même si quelques rares français classes moyennes inférieures et populaires, ont pu aussi de temps à autre en bénéficier .. tant mieux pour ces derniers, ça mettra du beurre dans les épinards) ...

                quand aux classes moyennes, moyennes supérieures, aisées, bah ça fera encore du fric qui ira gonfler leurs épargnes déjà explosées de pognon ...

                Et encore ton exemple, est pas parmis les pires ..

                Il y a eu des abus bien + énormes encore en matière de tarifs, et des aides aussi encore + grosses, dans certaines régions, les collectivités locales en rajoutaient encore une couche de cadeaux financiers.

                on a vu des ventes à 28 000€ ... chez les + margoulins, pendant que les + correctes, faisaient des installations à 16 000€ en arrivant à se prendre déjà de bonnes marges ..

                donc soit l’installateur s’en foutait PLEIN les fouilles, soit le particulier, quand il tombait sur un installateur moins goinfre...


                • pingveno 13 novembre 2010 18:51

                  La solution était pourtant simple : créer un organisme d’Etat chargé du contrôle et conditionner le crédit d’impôt au passage par une société ayant obtenu le label de cet organisme !
                  Le problème c’est que justement ce ne sont rien d’autre que des cadeaux fiscaux à visée électoraliste. Autrement dit, de l’argent distribué suivant la règle du « premier arrivé, premier servi » et non suivant les besoins réels. Si ça avait vraiment eu pour but de préserver l’environnement, en faisant un raisonnement technologique en plus du raisonnement comptable, alors on aurait peut-être moins de panneaux solaires au total mais plus de panneaux solaires qui marchent...


                • patdu49 patdu49 14 novembre 2010 06:31

                  La solution aurait été d’attribuer le credit d’impot uniquement à ceux (les particuliers) qui en avait besoin, en fonction de leurs revenus et de la valeur de leur patrimoine immobilier.

                  avec un systeme dégressif.

                  un smic ou moins dans le foyer fiscal qui entre : 8000€
                  entre 1 smic et 1,5 smic 7000€
                  entre 1,5 et 2 smic 6000€ etc ...

                  bref un système juste.
                  ça, donc concernant les particuliers désirant avoir acces au photovoltaique.

                  les + riches, ont largement de quoi financer, et se contenter du tarif de rachat, pour faire leur geste écolo, en tant que geste citoyen, ça les empecherait pas dailleurs de faire encore du profit sur les 20 ans ... à l’aise.

                  pour les moins riches il aurait aussi fallu, dailleurs, en + du crédit d’impot, inventer un prêt d’état, certains sont privés de l’accès au photovoltaique, à cause tout simplement des refus des banques de leur preter pour financer le projet.

                  Maintenant concernant les vendeurs, installateurs, afin qu’ils ne profitent pas de ces credits d’impots, pour pratiquer des tarifs démesurés, il aurait fallu tout simplement, plafonner les tarifs de reventes au client final, en fonction du prix qu’ils achetaient au fabricant ou grossiste, le champ de panneaux et tout le materiel.

                  et fixer aussi un forfait de pose, mains d’oeuvre, qui reste dans une fourchette minima-maxima stricte.

                  Sans rêgles strictes, on sait très bien, quand on a un minimum de jugeotte, ce qui va se passer.

                  faut savoir qu’un kit complet 3 kWk, prix grossiste, t’en trouve à 7000€ env.
                  ensuite sur toiture simple, sans complications, en 4 jours c’est posé, avec une équipe de 3 mecs.

                  on va compter très large : 4 jours x 8h x 3 mecs x 20€ de l’heure = 1920€
                  7000€ + 1920€ = 8 920€ le kit posé.

                  voilà, ça se passe de commentaires, tu vois en gros la marge que les patrons se fouttent dans les fouilles, ...
                  si une seule équipe = 2000€ net dans la poche du patron par jour de bénef en gros, au bas mot. 8000€ par kits

                  si 4 kits posés dans le mois seulement = 32 000€ dans la poche. soit 32 fois le smic.




                • patdu49 patdu49 14 novembre 2010 06:48

                  et encore dans ma démo
                  je suis sur du prix de vente posé à 18 000€ maxi env...


                  concernant les riches, avec un ensoleillement + que correct, qui habite par exemple la cote d’azur.
                  en 4 ans grosso modo, avec le credit d’impot leur amortissement est fait, quand un tarif de 18 000€ ..

                  ça leur fait un cadeau net dans la poche de 32 000€ environs sur la durée.

                  et comme l’argent tombe pas du ciel ...
                  bah c’est nous, c’est moi, qui leur payont ... moi qui suis sous le seuil de pauvreté, avec mes factures énormes d’edf dans ma cabane pas isolée .. qui paye une enorme « contribution au service public d’electricité » sur mes factures.


                • JJ il muratore JJ il muratore 15 novembre 2010 17:29

                  Vous dites « ça leur fait un cadeau net de 32000€ sur la durée »
                  Seulement ?
                  Si l’on sait qu’une bouteille de Pétrus Pomerol coûte entre 8000 et 14 000€ selon les années,
                  si l’on tient compte de l’extraordinaire plaisir que l’on éprouve à la déguster,
                  si on aime les plaisirs rares de la vie, tous les plaisirs, et leurs coûts conséquents, 
                  ces 32000€ sur la période, finalement c’est pinuts !
                  Rendez-vous compte même à 8000€ seulement la bouteille ça n’en fait que 4 par ans. Une par trimestre...autant dire une misère.
                  Je vous souhaite un jour d’en déguster une en bonne compagnie cela vous donnera envie de devenir riche !


                • bo bo 13 novembre 2010 18:52

                  Tout cela est une très mauvaise utilisation des deniers publics.....due à la démagogie des élus beaucoup trop sensibles aux lobbys .....


                  • easy easy 13 novembre 2010 19:37

                    J’estime que tous les paris à plus de 5 ans, dans un monde où les prix de l’or, des impôts fonciers, du pétrole et du riz peuvent varier du simple au double en l’espace d’un an, sont très téméraires. A plus de 10 ans, ils sont fous. 

                    Tous les parieurs à plus de 5 ans ont conscience de cette folie. Mais il s’y risquent en escomptant sur l’effet du nombre, « Si on se retrouve tous dans la merde, on se victimisera et l’Etat interviendra forcément pour nous sauver »


                    La seule parade au déficit de confiance (confiance en la capacité d’un individu à rembourser) a consisté à reporter à plus tard sa charge en passant à des crédit sur 20 ans, sur 30 ans, sur 50 ans.
                    C’est très mauvais signe. Mais Coué faisant, chacun, à commencer par les banquiers, fait mine de trouver ça crédible.

                    Lorsque dans 10 ans, 5 millions de personnes seront coincées par un chômage galopant et en auront encore pour 20 ans de dettes sur le dos, l’Etat ne pourra rien faire sans se suicider.


                    • titi 13 novembre 2010 23:23

                      Très bonne analyse.

                      L’anticipation de l’environnement économique et fiscal de notre pays tient des arts divinatoires...


                      Ce qui est sûr c’est qu’il ne faut pas compter sur la parole de nos gouvernants. Quels qu’ils soient. 


                    • gnarf 13 novembre 2010 19:38

                      C’est archi-connu. Les exonerations, bonus, primes diverses font monter les prix et au final beneficient aux vendeurs, pas aux clients !


                      Par exemple le bonus-malus ecologique est une prime deguisee pour certains constructeurs automobiles (qui ont ete avertis des criteres avant les autres et ont ainsi pu faire une gamme adaptee).

                      Voila pourquoi les liberaux (les vrais ceux d’en bas, pas ceux qui se pretendent liberaux pour mieux piquer dans la caisse) veulent un impot bas sans aucune exoneration.

                      Cela revient au meme pour les caisses de l’Etat, et evite le parasitage.Car le parasitage est nefaste. Les producteurs qui ont une combine ne font pas evoluer leur gamme de produits, et le jour ou la combine finit ils se font bouffer par la concurrence etrangere.

                      • gnarf 13 novembre 2010 19:44

                        D’ailleurs le rachat par EDF de l’energie produite par les particuliers a 0.58euros du KWH est aussi un scandale.


                        Qui en profite vraiment ? Ceux qui installent des fermes solaires ou des fermes a vent avec de gros investissements.

                        Qui paie la note ? Le client EDF, puisque EDF est OBLIGE d’acheter cette energie, et donc chaque jour elle constitue une part plus importante de l’electricite qui arrive chez vous. Et elle coute bien plus cher, donc la facture monte.

                        En Espagne, le KWH d’electricite solaire etait tellement bien paye que les mecs faisaient tourner des groupes electrogenes au diesel a cote des panneaux solaires. Ils s’en sont apercus car les fermes solaires continuaient a produire la nuit. Bravo les gars.

                        • titi 13 novembre 2010 23:28

                          Là, désolé, mais ce sont les francais qui sont des cons.

                          Ils veulent de l’electricité renouvelable..
                          Mais ils veulent pas de barrage ; ils veulent pas de grosse éolienne ;
                          alors il reste le photovoltaique qui coute un bras (par rapport à l’eolien).

                          et vu que le prix du kWh est très bas grace au nucléaire, il faut bien trouver un moyen pour financer la démagogie ambiante et donner bonne conscience aux bobos...


                        • Christoff_M Christoff_M 14 novembre 2010 02:29

                          On pourrait faire de l’écologie ou développer de nouvelles énergies dans notre beau pays !!

                          S’il n’y avait pas toutes les magouilles et les réseaux du pouvoir typiques à la France, avec la politique et l’état partout, vous savez tres bien que le développement et les nouvelles énergies, les travaux de recherche, sont financés par Total, EDF, et l’état français !!!

                          Or si vous savez que nous avons une entreprise comme AREVA leader mondial chez nous, vous comprenez que certains comme le président franc maçon d’EDF, Progglio ;, grand ami du président, n’aient pas envie qu’on développe autre chose que ce qui leur rapporte des milliards,
                          les augmentations de tarifs récents nous prouvent les réelles intentions de ces personnages de pouvoir en France... contrairement au beaux discours plein de bonnes intentions, genre Grenelle Borloo et Hulot, tout ceci n’étant que leurre et tape à l’oeil pour permettre aux acteurs du CAC 40 de s’en foutre plein les poches en sauvant les apparences !!

                          Avec de beaux discours sur le développement, le bio, la morale, l’éthique et toc !! et la bio économie, dernière fumisterie des marketeurs mondialistes pour faire du pognon en sous traitant les étapes embetantes ds les pays de l’est, en Inde ou en Chine...


                        • Christoff_M Christoff_M 14 novembre 2010 02:17

                          Il ne faut pas être spécialement instruit pour savoir que l’élite des friqués parvenus sans scrupules,

                           qui prospèrent sous Sarkozy, ont inventé ou fait passer par leur réseaux,

                          avec des politiques qui obtiennent le droit d’intervenir ds la justice en fricotant avec des cabinets conseils privés, en obtenant des équivalents de robes d’avocats théâtrales !!

                          Qui permettent juste de faire passer des lois favorisant encore plus les plus riches au détriment des plus pauvres...

                          Voir le bouclier fiscal et ses frasques douteuses et les 270millions versés à Tapie, « ami » de la smala au pouvoir en France, alors que Sarkozy parle sans arrêt du « cout » du chomage et des chômeurs, je ne me rappelle plus du jeune talentueux Vauquiez chargé des dossiers du travail, un bon petit fils à papa qui lui ne connaitra jamais le chomage de sa vie ( on se demande quelle est sa compétence)

                          ce genre d’individus brillants et contents d’eux memes, pour qui il est normal de redonner des millions ouvertement à des gens qui ont passé leur vie à faire couler des boites (voir Wonder),
                          alors qu’on chipotte sur les 450euros des RMIstes et RSA, suivant le ministre le nom change mais le problème demeure !!

                          Qui oserait en Europe donner le 1/3 d’un smic en demandant aux gens d’etre heureux de fermer leur gueule et de s’estimer heureux tout en augmentant les taxes et autres impots déguisés pour financer des « dons » aux amis du pouvoir sur l’argent des français !!

                          il existe une république bananière qui pratique et qui vaut bien certaines « dictatures » étrangères !! elle se prend encore, enfin ses élites ont bien du mal à nous le faire avaler, pour une démocratie, c’est la France ou ce qu’il en reste, après le pillage organisé par les réseaux d’amis au pouvoir !!

                          Mais oser nous parler de progrès en 2010, d’avancée sociale, ou de croissance, c’est bien dans dans les bonnes phrases de politicards sortis des écoles de la pensée unique...
                          Je trouve qu’il est temps de bouter tous ces parvenus parasites et sangsues de notre budget hors de notre beau pays si nous ne voulons pas finir avec des tickets de rationnement et une cantine d’état style URSS ou Cuba d’ici dix ans !!

                          Entre parenthèse quand nos ministres baisseront leur salaire de 50% (tenant compte de tous leurs déplacements, leur bouffe et leur frais payés) on pourra peut etre recommencer à parler de démocratie !!


                          • patdu49 patdu49 14 novembre 2010 07:18

                            et encore ..

                            mon cricri

                            460€ de RSA, c’est pour si tu es SDF .. sinon c’est 404,88€ le vrai chiffre.

                            et quand aux ministres, députés etc ..

                            non seulement le salaires est énorme
                            non seulement tout les frais sont payés

                            MAIS en +, ils recoivent en non imposable, pour couvrir des frais qui sont déjà payé, encore autant que leur salaire enorme !!

                            un député c’est en gros tout les mois :

                            6 000 € de salaire
                            10 000 € pour emploi de collaborateur(s) emploi fictif ou emploi famille etc possible
                            6 000 € en non imposable pour couvrir « leurs frais » ... lesquels ?? ..

                            mais aussi :

                            - voyages illimités sur tout le reseaux SNCF en 1ère classe
                            - forfaits énorme de voyage en avions gratos
                            - 5 lignes/téléphonie/portable/internet entièrement prise en charge gratos
                            - vêtements qui passent en frais de campagne (caisse à part) quand pas offerts pour faire un peu de pub, par le commerce du luxe (pour les + médiatisés)
                            - parc de voitures à disposition, et taxis réservés par l’assemblé nationale.
                            - restauration à leur disposition pour des tarifs defiant toute concurrence
                            - complémentaire santé hyper avantageuse
                            - régime spéciale retraite, incroyable mais vrai, tellement méga super archi avantageux
                            - régime spéciale chômage, incroyable mais vrai, tellement méga super archi avantageux
                            - crédits immobiliers à taux d’intérêts defiant toute concurrence (suffit de dire que ça servira de permanence, qu’on pourrai y recevoir dans le cadre de la fonction)

                            et j’en passe et des meilleurs ..

                            et encore je parle là, pour ceux qui ne cumulent pas les mandats, auquel cas, pognon non imposable, avantages en nature se cumulent aussi, tout comme encore une partie des salaires ...

                            et encore je parle pas des revenus par à coté :

                            -héritages, stock options, jetons de présences, actions, intérêts des assurances vies etc (certains ont des millions d’euros d’épargne)
                            -revenus professionnels (certains ont des commerces, des cabinets d’avocats, etc ..)
                            -rentes immobilières (pas mal sont multiproprio bailleurs, sont montés en SCI société civil immobilière etc ..)
                            -vente de bouquins, dont ils vont faire la promo à la télé

                            et encore ... je ne parle pas :

                            -des enveloppes en liquide ( argent de l’UIMM, MEDEF, ... etc .. des millions d’euros disparus dans des valises, en liquide, pour faire passer des lois, des décrèts)
                            -des abus de biens sociaux divers et variés ... des cadeaux en nature, des amis riches, pret de chalets, de résidences jet set etc .. pour certains ... echange de bons services ...

                            et je ne parle pas des revenus de leur conjoint, conjointe .. qui parfois sont élus eux mêmes, ... ou travaillent dans le shows bizz, ou on des metiers ou ils s’en foutent plein les fouilles également ...



                          • patdu49 patdu49 14 novembre 2010 12:30

                            dailleur tres peu de nos élus, députés, ministres, sénateurs, secrétaire d’etat, hauts commissaire, hauts fonctionnaires, etc, ont des panneaux photovoltaiques ..

                            defigurer leur toiture, esthétiquement parlant, pour gagner 200€ PAR MOIS maximum de +

                            ... alors qu’ils palpent, pour beaucoup, dans leur foyer fiscal, largement + qu’un smic PAR JOUR de pur argent de poche, quand on compte bien tout ...

                            pour eux, donc, c’est du pipi de chat ... 200€ par mois de moyenne en + .. lol ... pas beaucoup qui ont envie de se faire chier pour si peu ..

                            ils sont au dessus de tout ça, à leur niveau, etant tous, dans les 1% des + riches de la population ...

                            à l’époque de nos rois, nos rois auraient fait figure de pauvres pouilleux, et non pas de pachas, en comparaison aux trains de vie que nos élus mènent aujourd’hui.


                            • voxagora voxagora 14 novembre 2010 17:07

                              @ Django, s’il n’est pas trop tard,

                              ce que je veux simplement dire, c’est que s’il y a des catégories à opposer,
                              ce serait plutôt riches / pauvres, alors que là sont opposés deux manières
                              de gagner sa vie. On oppose souvent privé/restaurateur/cafetier .. par exemple,
                              et dans des termes archi-péjoratifs (se goinfrer, empôcher, arnaquer etc..)
                              à salarié/consommateur/précarité etc..
                              Alors que dans les deux sphères il y a des riches et des pauvres.
                              Pour moi Sarkozy est un riche salarié, et le cafetier qui survit un pauvre.
                              Je n’ai pas les chiffres, mais il serait interessant de comparer le pourcentage
                              exact de salariés licenciés, et le pourcentage exact de petits privés
                              qui abandonnent :dans l’un et l’autre cas, le travail était précaire.


                              • Michel DROUET Michel DROUET 14 novembre 2010 18:18

                                @ Voxagora

                                « ...alors que là sont opposées deux manières de gagner sa vie »

                                Encore une fois, dans mon propos je n’oppose pas des catégories entre elles, comme vous semblez le penser mais je dénonce simplement des profiteurs.
                                Il se trouve que je suis amené à dénoncer des pratiques avérées qui sont le fait d’entreprises privées.
                                Tout le reste n’est que littérature.


                              • voxagora voxagora 14 novembre 2010 20:14

                                Je vous ai bien compris, je répondais à DJANGO.


                              • slipenfer 14 novembre 2010 19:58

                                .
                                Tant qu’il y aura de l’argent il y aura des pauvres smiley


                                • PtitLudo PtitLudo 16 novembre 2010 10:42

                                  Merci à l’auteur pour cet article.

                                  Cependant, vous débarquez un peu, depuis quand les niches fiscales ont vraiment été faites pour les contribuables/CONsommateurs ?

                                  Pour ne prendre que 2 cas parmi d’autres, c’est exactement la même chose pour les lois genre « De Robien », ou pour la baisse de TVA pour les restaurateurs.

                                  Jamais ce n’est le client final qui est gagnant, au mieux il ne perdra pas d’argent, au pire il se fait pigeonner grave.


                                  • PtitLudo PtitLudo 16 novembre 2010 10:57

                                    Le top je crois ça a été la prime à la casse :

                                    La ristourne que vous faisait auparavant gracieusement le constructeur à l’achat d’une voiture neuve, a été prise en charge intégralement par l’état, tout en faisant passer ça pour un cadeau pour le consommateur.

                                    Franchement ....


                                    • WINSTON WINSTON 16 novembre 2010 13:22

                                      TB article, documenté et posé.

                                      Rajoutons que les consommateurs sont aussi in fine sacrifiés sur un peu près tous les autels :
                                      - abandons des class actions, généralisation des médiations pour évincer l’accès au système judiciaire
                                      - hausse de +26,4 % des billets TGV entre 2002 et 2009 soit 2 fois plus que l’inflation cf informations parues ce jour 16 nov,
                                      - pratiques anticoncurrentielles bancaires. Cf décision 10-D-28 du 20 septembre 2010 cf www.autoritedelaconcurrence.fr
                                      - entente sur la téléphonie mobile,
                                      - ...la liste ets longue et ce n’est pas fini.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès