Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Nombre de Français par revenu

Nombre de Français par revenu

J’ai voulu faire comme au Jeu d’Echecs, où l’excellent mathématicien Arpad ELO a mis au point le système qui porte son nom, le système ELO, qui répartit harmonieusement les joueurs d’échecs selon leur force véritable, grâce à un calcul de Loi Normale qui ne souffre d’aucune contestation quant à sa rigueur et sa validité pour mesurer la force relative des joueurs d’échecs depuis 1970, et partout sur la planète.

Voici à quoi ressemble la courbe du classement ELO pour les joueurs classés au niveau international (nombre de joueurs / tranche ELO) :

Il y a des petits effets de bord très légers, dûs au fait qu’historiquement on n’acceptait à la Fédération Internationale d’abord que les joueurs dont la performance était supérieure à 2200 ELO, puis à 2000 ELO, et en 2009 c’est tout le monde qui peut avoir un classement FIDE sans barrière à l’entrée dès qu’un tournoi est validé.

Comme on le constate c’est assez logique, la masse des joueurs est centrée, les plus forts sont peu nombreux, et les nouveaux entrants "poussent" légérement la masse vers la droite (globalement le niveau moyen s’améliore très lentement années après années...).

Et maintenant faisons de même pour le nombre de Français par tranches de revenus !

Comme dirait "Monsieur Cyclopède" : Etonnant Non ? Il semblerait que la monnaie ne soit pas aussi bien gérée que les points de mérite échiquéens de ce bon professeur Arpad Elo.

La première colonne correspond à l’ensemble qui gagne moins de 7500 euros par an, et la dernière colonne ceux qui gagnent plus de 78 000 euros par an. Le graphe correspond au nombre de français par tranche de revenu de 500 euros.

J’ai eu du mal à trouver une source, et j’ai dû faire moi même la répartition par tranche de revenus, et moyenner le nombre de Français c’est pourquoi ils n’apparaissent que par palliers. aucune donnée statistique ne semblant vouloir le faire (ou n’en ait compris l’intérêt, ou ne veut montrer la réalité ?). Je me suis basé sur ceci.

Je vous laisse méditer sur ces informations, et consulter au besoin c’est qu’est une "Loi Normale de répartition" (qui porte bien son nom !) qui est utilisée pour décrire tous les phénomènes naturels où règnent un grand nombre d’éléments comparables librement répartis.


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • tmd 27 février 2009 19:20

    L’effet SMIC


    • plancherDesVaches 27 février 2009 19:26

      Trés bonne information qui :

      - permet de vérifier dans notre petit pays que la concentration de richesse est revenu à celle de 1929.

      - permet de se situer en tant que "riche" (mouarfffff...)

      Le graphique aurait dû être plus grand pour que les sommes soient lisibles. (si vous pouvez le faire changer dans l’article...)

      Si d’autres personnes dans d’autres pays faisaient le même graphique, cela permettrait de réaliser que la mondialisation a du bon... : pour les TRES riches.


      • Antoine 27 février 2009 19:33

        Cela ressemble fort au coefficient de gini (fr.wikipedia.org/wiki/Coefficient_de_Gini), bien connu en économie mais toujors instructif !



        • Radix Radix 27 février 2009 19:40

          Bonjour


          Vous suggérez quoi exactement ? que les français aux travail ne sont pas correctement "évalués" ?

          Rassurez-vous Nicolas s’en occupe, c’est même sont dada !

          Votre second graphique est illisible, comme l’article !

          Radix


          • Daniel Roux Daniel R 27 février 2009 19:52

            Bravo pour ce travail de recollement.

            C’est la première fois que je vois une courbe de répartition des revenus. Elle est particulièrement démonstrative, beaucoup plus que les discours creux sur la valeur travail et autres anneries à destination des gogos.

            Rien ne peut justifier une telle différence de revenus à l’intérieur d’un système social égalitaire comme le notre.


            • NEM 28 février 2009 17:30

              Vous devriez faire un tour sur le site de l ’INSEE.

              Voici un exemple de tableau :

              http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATCCF04103


            • Cotcodec 27 février 2009 20:01

              C’est ridicule.

              Vous confondez patrimoine et revenus. Etre riche, c’est avoir un patrimoine important, pas un revenu de 80.000 euros.

              C’est d’ailleurs aussi ridicule que de comparer la dette d’un pays à son PIB. La dette d’un pays devrait être rapportée à son patrimoine (au moins financier). 

              cotcodec


              • Galuel Galuel 27 février 2009 20:35

                La répartition du patrimoine est similaire.

                Par ailleurs vous aurez les graphiques en vraie grandeur sur l’article original sur mon blog ici : http://creationmonetaire.blogspot.com/2009/02/nombre-de-francais-par-revenu.html

                Pour le patrimoine ici : http://creationmonetaire.blogspot.com/2009/02/nombre-de-francais-par-patrimoine.html

                Et pour une vision sur la MASSE des revenus ici : http://creationmonetaire.blogspot.com/2009/02/repartition-des-revenus.html


              • finael finael 27 février 2009 20:50

                Si votre distinction entre patrimoine et revenu est pertinente et importante, elle ne rend pas pour autant l’article ridicule. D’autant plus que le mode concernant le patrimoine montre encore plus nettement les écarts et le faible niveau de patrimoine de la très grande majorité de la population.


              • armand armand 27 février 2009 22:32

                sauf qu’avec de gros revenus on peut se constituer un patrimoine...

                Il est assez facile de déterminer à partir de quel niveau de salaire, par exemple, on peut acheter son logement, s’offrir une résidence secondaire, investir...

                Mais effectivement, à l’heure actuelle, un cadre à 4000 E par mois, locataire à Paris est moins riche qu’une employée à 1500 E qui s’est acheté un trois-pièces il y a quinze ans.


              • finael finael 27 février 2009 20:47

                Excellent article.

                En statistique descriptive http://fr.wikipedia.org/wiki/Statistique_descriptive il y a quelques critères pour décrire les caractéristiques d’une variables :


                Des critères de position : la moyenne (je ne reviens pas dessus), la médiane (50% des données sont au dessus et 50% au dessous) et le mode (valeur revenant le plus souvent), c’est ce dernier critère que votre analyse décrit. J’ai déjà trouvé des articles sur internet qui en parlent au sujet des revenus mais je ne me souviens plus des liens.


                Des critères de dispersion : le maximum, le minimum, l’écart type et la variance (je renvoie au lien ci-dessus pour leur description, les commentaires d’AV n’autorisant pas les caractères mathématiques.

                Merci d’avoir mis le doigt là où ça fait mal !


                • plancherDesVaches 27 février 2009 22:02

                  Ingénieur adepte des graphiques car aucune équation ou donnée ne me résiste, votre essai de langage spécialisé de "connaisseur" de la statistique me fait pleurer de désespoir.

                  Un seul commentaire a mis le doigt sur la différence intelligente du stock mort et du stock circulant.

                  Juste une chose néanmoins : mieux vaut une médiane qu’une moyenne.

                  Je fais semblant de vous critiquer pour mieux éveiller ce qui peut intéresser. Bien à vous.



                • finael finael 27 février 2009 23:38

                  Aucune équation ou donnée ne vous résiste !

                  Vous avez donc résolu les équations de la théorie de la relativité générale !

                  Mais pourquoi ne vous a-t-on pas attribué de prix Nobel ?, pardon de médaille Fields.

                  Je comprends que vous pleuriez  smiley


                • plancherDesVaches 27 février 2009 23:48

                  Un nobel... pourquoi faire... ?
                  Lorsque l’on lit Einstein, on se rend simplement compte qu’il a butté comme tout le monde sur le prochain obstacle à résoudre dans ce monde : expliquer la différence entre rotation et translation dans les forces et la matière. Seraient alors unies l’ensemble de toutes les énergies et ainsi, nous pourrions tout expliquer.
                  Vous ne l’avez pas vu ?

                  (entre nous, un de mes chouchous est aussi Corriolis, le gars qui fait diverger les vents de l’équateur et tourner les toupies)


                • JL JL 28 février 2009 11:36

                  @ plancherDesVaches : ""Juste une chose néanmoins : mieux vaut une médiane qu’une moyenne"".

                  Comme ça !? Dans l’absolu !? Dites-nous : un triangle vaut-il mieux qu’un carré ? Ou l’inverse ? Une addition est-elle préférable à un multiplication ?

                  Vous dites : ""Coriolis, le gars qui fait diverger les vents de l’équateur"". Est-ce le vent qui fait tourner la girouette, ou l’inverse ? Cela dépend de la girouette, peut-être ?

                  Il est vrai qu’il y a des girouettes qui appliquent à merveille cette citation attribuée à Cocteau : " Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs. " Notre roi du Bonneteau est de celles-là.


                • Pierre 27 février 2009 22:00

                  Interpretation du graphique fausse.

                  Plus comparaison qui n’a pas lieu d’etre avec la courbe de Gauss (loi normale). la loi normale de s’applique pas toujours...

                  Vous n’etes pas un scientifique, ETES VOUS ?

                  L’anomalie en fin de courbe de repartition des salaires ne montre aucunement une disparite forte entre une "caste riche" et la moyenne pauvre en France. c’est tout simplement parceque sur le dernier echelon vous placez tous les salaires au dessus de 78 000 euros et par consequence vous additionnes tous les echelons restants entre 78 000 euros et l’infini.

                  Donc le dernier echelon anormalement eleve est tout a fait logique.

                  Si vous aviez mis toutes les tranches de salaire jusqu’a l’infini vous auriez une courbe exponentielle de decroissance tout a fait mathematique.


                  Ce qui me chagrine , c’est que je doute que ce soit involontaire de votre part. J’ai le sentiment que vous lavez fait consciemment pour donner une autre lecture et interpretation du graphe ("salauds de riches dont la quantite augmenterai" ???)

                  faites attention quand vous mettez une dose d’analyse scientifique dans vos articles ca montre vite vos limites objectives

                  P.


                  • plancherDesVaches 27 février 2009 22:16

                    Je m’excuse de vous demander pardon, mais... depuis quand la loi normale ne s’applique-t’elle pas... ?
                    A ce que vous voulez, sans doute...non ?
                    Le Ki2 est de cette race : physique et naturelle.
                    Pareto doit être votre ennemi, je pense.
                    Ainsi, Pierre, eût-il fallu que vous étayez vos dires afin que nous puissions en espérer toute la quintécence possible.

                    Pierre, Pierre, dites-moi, mon fils... dois-je révéler au peuple ce qu’il doit ignorer afin de garder un espoir même dans la mort...
                    Dites-moi, Pierre.


                  • Marti 2 mars 2009 11:59

                    C’est aussi la réflexion qui m’est venue à l’esprit : la barre tout à droite est totalement trompeuse et placée ici artificiellement.

                    Si on corrige cette erreur le graphique ne présente plus rien de surprenant et se contente de démonttrer l’existence du SMIC (quel scoop !).


                  • Cotcodec 27 février 2009 22:21

                    Le mot employé "ridicule" n’est sans doute pas politiquement correct mais je maintiens ma remarque.

                    1) La répartition des revenus n’a aucune raison d’être proche d’une loi normale dans un système marchand ou le travail est rémunéré au titre de la valeur de marché de la prestation de service qu’il représente. Dans ce système, la valeur marginale augmente fortement compte tenu de l’effet de rareté. Ainsi, vous pouvez partir d’une répartition normale de l’intelligence (en e retenant que ce facteur) et obtenir une répartition des revenus totalement biaisée.

                    Si votre propos est que les revenus devraient être répartis selon une loi normale, alors vous devez remettre en question le système.

                    2) Par ailleurs, et c’est le coeur de mon propos, je pense profondément qu’une société qui fonctionne est une société qui est basée sur le mérite. A ce titre, les différences de revenus sont saines car elles font respirer la société en faisant fonctionner l’ascenseur social. Ce qui est éminemment contestable, ce sont les revenus exagérément élevés (bien plus élevés que votre borne haute de 78.000 euros !) et surtout l’existence de patrimoines accumulés gigantesques qui bien souvent n’ont rien à voir avec le mérite des personnes qui le détiennent. Soit qu’ils résultent de salaires délirants, qu’il conviendrait d’imposer extrêmement lourdement voire à des taux confiscatoires pour qu’ils reviennent à la société, soit qu’ils procèdent d’héritages, dont il conviendrait de limiter la transmission par des droits de succession bien plus élevés et surtout effectivement appliqués, soit qu’ils soient générés par des rentes également à encadrer beaucoup plus étroitement. - alors même que les revenus du capital sont moins taxés que ceux du travail !!!


                    Par votre propos sur les revenus, vous faites comme Hollande, on est riche à partir de 6.500 euros par mois de salaire chez vous alors que peut-être on n’est même pas propriétaire de son chez-soi.

                    La question de la justice sociale et de la répartition des richesses n’est pas celle de la répartition des revenus entre 7.500 et 78.000 euros. Il s’agit de savoir comment des patrimoines gigantesques peuvent exister et surtout perdurer, profitant d’une fiscalité accommodante tant sur leur transmission que sur les revenus qu’ils génèrent. On pourrait se poser la question du mérite et de la justice et de l’utilité sociale. De même pour les salaires astronomiques...

                    cotcodec


                    • Internaute Internaute 28 février 2009 12:52

                      Les revenus du capital sont taxés bien au dessus des revenus du travail. L’impôt sur les bénéfices des sociétés est de 50% et la partie qui est distribuée est encore taxée (pour les riches) au alentours de 50 au titre de l’impôt sur le revenu. Résultat = 75%.

                      Pour les salaires c’est combien ?


                    • Galuel Galuel 2 mars 2009 12:09

                      @cotcodec

                      "Si votre propos est que les revenus devraient être répartis selon une loi normale, alors vous devez remettre en question le système. "

                      C’est ce que je fais.

                      " Par ailleurs, et c’est le coeur de mon propos, je pense profondément qu’une société qui fonctionne est une société qui est basée sur le mérite. A ce titre, les différences de revenus sont saines car elles font respirer la société en faisant fonctionner l’ascenseur social. Ce qui est éminemment contestable, ce sont les revenus exagérément élevés (bien plus élevés que votre borne haute de 78.000 euros !) et surtout l’existence de patrimoines accumulés gigantesques qui bien souvent n’ont rien à voir avec le mérite des personnes qui le détiennent. "

                      Pas mieux.

                      C’est pourquoi je préconise une autre façon de créer de la monnaie. Tout en suivant le précepte de Friedman (une augmentation modérée et constante de la masse monétaire de 5% par an environ), par le "dividende monétaire". En plaçant donc l’homme au centre de l’économie.


                    • mike57 27 février 2009 22:55

                      La loi de Pareto des 20/80 est plus souvent appliquée en gestion de stock.
                      Ici il serait plus correct de parler de la loi Kuznets

                      À long terme, de nombreux pays connaissent une évolution suivant une courbe en « U inversé » (augmentation des inégalités, puis stabilisation, puis diminution), proposée pour la première fois par Simon Kuznets. Ainsi, pour la France, le rapport de salaires P90/P10 était de 3,25 en 1950, 4,20 en 1966, et 3,20 en 1998

                      Cependant, cette évolution est loin d’être universelle. En effet, un rapport de l’OCDE trouve des évolutions divergentes pour dix pays depuis les années 1970 : diminution des inégalités pour quatre pays, stabilité pour trois, augmentation pour trois. Par ailleurs, l’évolution récente entre le milieu des années 1980 et le milieu des années 1990 montre une augmentation des inégalités dans onze pays sur vingt.


                      • plancherDesVaches 28 février 2009 00:00

                        Onze pays sur 20... et au milieu des années 90... vous dire l’état en 2009.
                        D’ici qu’on soit revenus comme en 1929, on risque la crise économique.

                        Ainsi, on retrouverait le naturel de Pareto : une juste répartition. ET SURTOUT une possible circulation du fric.


                      • Forest Ent Forest Ent 28 février 2009 00:16

                        Ceci est-il une loi normale ou pas ?

                        Tout d’abord, il est très imprudent de vouloir modéliser une courbe avec juste 8 points. Ca marche rarement.

                        En plus, ceux-ci sont fort peu alignés. Ca permettra de conclure à peu près ce qu’on veut.

                        Cela dit, si vous représentez cette courbe avec une ordonnée en échelle logarithmique, avec une loi normale vous devriez voir apparaitre une parabole. Là, on a un nuage de points bizarre, mais dans lequel passent très bien une droite ou une parabole. Le fait que cette loi ne soit pas normale n’y saute pas aux yeux. Et ça pourrait tout aussi bien être une loi de Poisson.

                        En conclusion, le seul moyen d’en avoir le coeur net, c’est de tester statistiquement l’hypothèse "loi normale/loi non normale". Ca fait intervenir du khi-deux. Mais le résultat est connu d’avance : hypothèse indécidable.

                        La Direction des Impôts dispose elle de déclarations individuelles, ce qui permet de modéliser cela beaucoup plus finement. Mais évidemment, ça ne porte que sur les revenus déclarés...


                        • JL JL 28 février 2009 16:28

                          @ Forest, de deux choses l’une : ou bien je n’ai pas compris votre remarque, ou bien votre remarque est à coté du pb. C’est quoi ce nuage de points dont vous parlez ? N’aurions nous pas vu la même représentation ? Qu’en distes vous ?


                        • JL JL 28 février 2009 16:34

                          Vous évoquez une parabole. Pour ma part j’ai vu deux graphes : une courbe de Poisson, et un autre qui évoque plutôt une demi hyperbole, ce qui confirme l’intuition que j’ai du pb.

                          Ceci dit, la question posée est pertinente : la répartition des revenus n’a rien d’aléatoire, c’est évident. La seule question pertinente est : jusqu’à quelle hauteur ne doit pas monter l’arbre de gauche (sur le graphe) ?


                        • Galuel Galuel 28 février 2009 16:37

                          J’ai fait une mise à jour sur les données 2005, c’est pareil : http://creationmonetaire.blogspot.com/2009/02/repartition-des-revenus-2005.html


                        • Forest Ent Forest Ent 1er mars 2009 04:02

                          @ JL

                          Je ne suis pas parti du dessin de l’article, qui ne se prête pas à modélisation.

                          Les données source citées donnent une population par tranche de revenus, avec un revenu moyen pour cette tranche. Vous pouvez représenter en abscisse ce revenu moyen et en ordonnée la population concernée. Ca donne un "petit nuage" de 8 points. Amha, rien ne permet de dire que ce nuage n’est pas "normal".


                        • JL JL 1er mars 2009 11:23

                          @ Forest, est-ce que vous ne pensez pas que c’est avec une abscisse logarithmique qu’on obtiendrait un joli chapeau en cloche ?


                        • Galuel Galuel 1er mars 2009 11:30

                          Ca c’est une très bonne remarque, mais non quand même.

                          Toutefois l’échelle logarithmique peut être tout à fait approprié si comme modèle de répartition des revenus la société choisissait des mutliples égaux (2, 3, 10 peu importe) entre le revenu moyen et le plus haut, ainsi qu’entre le moyen et le minimum.


                        • Galuel Galuel 1er mars 2009 11:31

                          La Loi de répartition des revenus n’est pas une hypothèse.

                          C’est le résultat d’une politique de société.

                          C’est donc un effet dû à des causes, et pas une simple mesure de ce qui est.


                        • Forest Ent Forest Ent 1er mars 2009 18:09

                          @ JL

                          Une loi normale est de la forme y = exp(parabole(x)) donc de la forme log y = parabole(x). Donc pour voir si la loi est normale, c’est bien les ordonnées qu’il faut représenter en log. Si la figure ressemble à une droite, c’est que la répartition décroit en exp(-x), ce qui est plus caractéristique d’une loi de Poisson.


                        • Jason Jason 28 février 2009 09:04

                          Les statistiques sont fort utiles pour la gestion des grands nombres, c’est indéniable. Mais revenons à l’expérience, ou au bon sens dont Descartes disait que personne ne se plaignait de n’en avoir pas assez.

                          Lorsque je vais au supermarché et que je vois un pauvre gars au regard baissé me tendre sa sébille, je sais qu’il y a des pauvres.

                          Vos statistiques sont utiles pour l’esprit, mais pas pour faire face au quotidien. Et c’est la vie ici et maintenant qui m’intéresse.


                          • Lulu de Pantin 28 février 2009 11:00

                            Longue vie à nos négriers chéris !


                            • Internaute Internaute 28 février 2009 12:42

                              En se penchant sur les données on arrive a des choses bizarres.

                              http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_mondiale

                              Le PIB mondial est de 60.000 milliards. Il y a en gros 6 milliards d’individus donc le PIB moyen par habitant serait de 10.000 dollars par an. Dans une population comme la France il y a en gros un tiers d’actifs. Cela signifierait que le salaire (revenu) moyen mondial pourrait être de 30.000 $ par an ce qui est à peu prés sa valeur en France.

                              Donc nous sommes dans la bonne moyenne et il n’y a rien à changer en ce qui nous concerne. Les riches, ce sont les autres smiley


                            • Internaute Internaute 28 février 2009 15:30

                              C’est l’histoire de l’arabe qui laisse 17 chameaux à ses enfants.

                              Le revenu, si nous l’assimilons au salaire, n’est touché que par les actifs. Les enfants mangent avec mais ne le touchent pas. Donc si on a un tiers d’actifs, les revenus sont distribués sur une population trois fois plus petite ce qui nous donne les 30.000 $ par salarié et par an.

                              Mais vous avez vu juste sur le rapport PIB/habitant qui est trois fois plus gros. En France, un PIB de 2.000 milliards de dollars donne 30.000 $ par habitant (en gros).

                              Là où cela devient intéressant est de savoir comment l’on passe de 30.000$ par habitant à 30.000$ par salarié. En fait, cela démontre qu’en moyenne les revenus non salariaux sont le double des revenus salariaux. Comme disait mon grand-père « Quand on travaille on n’a pas le temps de gagner de l’argent ».


                            • Internaute Internaute 28 février 2009 12:29

                              On compare deux mesures selon des méthodes différentes. Dans la courbe des joueuers d’échec, on les répartit par rapport à une moyenne et cela suit une courbe normale ("normale" selon Gauss).

                              Si vous répartissez les revenus des français selon leur moyenne vous aurez aussi une courbe en cloche à l’allure normale, avec beaucoup de monde au centre, trés peu de pauvres à gauche et encore moins de riches à droite. Comme le revenu n’est pas lié à un phénomène physique, contrairement à la capacité de bien jouer aux échecs, cette courbe ne suit surement pas la loi normale et il serait bien intéressant de nous la montrer.

                              A défaut de courbe vous auriez pu donner quelques chiffres. On reste sur sa faim.

                              Quel pourcentage est en-dessous du Smig ? Moins d’1/10 selon Sarko.
                              Quel pourcentage est entre le Smig et le Smig + 50 euros ? 50% selon moi.

                              La courbe des salaires dans notre pays est beaucoup trop écrasée. Elle traduit le fait que nous sommes dans un régime communiste où toute tête qui dépasse du rang doit être immédiatement coupée.


                              • R.L. 28 février 2009 13:07

                                "Quel pourcentage est en-dessous du Smig ? Moins d’1/10 selon Sarko.
                                Quel pourcentage est entre le Smig et le Smig + 50 euros ? 50% selon moi.

                                La courbe des salaires dans notre pays est beaucoup trop écrasée. Elle traduit le fait que nous sommes dans un régime communiste où toute tête qui dépasse du rang doit être immédiatement coupée.
                                "


                                Voulez-vous dire que les riches se comportent comme les dirigeants des pays qui ont soit-disant représentés le Communisme ?
                                Dans ce cas, nous sommes d’accord !
                                Les couches aisées coupent les têtes qui dépassent pour leur voler leur part de richesse, oui.

                                Outre l’inéquité, l’injustice, c’est un non-sens économique et, plus encore, une atteinte cardinale à la démocratie... dont le fonctionnement réel, dans nos pays occidentaux, est dirigée par l’argent qui donne le pouvoir (presse, personnel politique, lobbies, déséquilibre patronnat/salariat, absence de plus de 50% des citoyens non représentés...).


                                • Juno 28 février 2009 16:20

                                  Il est assez dur pour un mathmaticien (étudiant en mathématiques) de voir cet article sans réagir.

                                  Le "raisonnement" de cet article est biaisé dès le départ puisque le graphique de revenus commence à 7500 euros par an. Si votre courbe commençait à 1000 euros voire même 0 euros, je pense qu’elle ressemblerait bizarrement à la courbe du système Elo, basé sur la loie Normale. On pourrait même imaginer une courbe partant dans le négatif pour les plus endettés...

                                  En suivant votre raisonnement pour les échecs, c’est un peu comme si vous débutiez votre graphe "Nombre de joueurs en fonction du nombre de Elo" à 2100 Elo en abscisse. Autrement dit, vous de gardez que la partie de droite de votre courbe de répartission des joueurs d’échecs sans vous soucier de la partie gauche.
                                  De plus la dernière colonne n’a absolument rien à faire dans le graphe car elle ne tient pas compte de l’échelle qui est de +500€ de salaire/colonne. vous choisissez arbitrairement de prendre dans la même colonne des salaires allant de 75000€/an jusqu’à l’infini (ou presque, on aurait pu s’arrêter à seulement 100 milliards de dollards ...).

                                  Vous vous basez donc sur les mathématiques pour justifier un point de vue sur la société, mais sans suivre de raisonnement mathématique dans votre "étude". Autrement dit vous faîtes comme les scientifiques qui trafiquent leurs résultats pour qu’ils correspondent à leur intuition ; ce qui est tout sauf raisonnable.

                                  En faisant partir votre graphe du strict minimum d’argent que les plus démunis reçoivent ou doivent, votre graphique aurait peut-être eu une quelconque valeur scientifique.

                                  Je pense même que vous auriez sûrement obtenu une allure de courbe de loie normale. Mais partant de ce constat, vous auriez pu souligner la sauvagerie du système qui répond à des lois "naturelles" et non pas à des lois morales. Il est évident que si la 2e valeur française -l’égalité- était appliquée à notre structure sociale, nous n’aboutirions pas à un tel résultat.
                                  Le plus intéressant serait en fait de comparer l’allure de ces courbes dans chaque pays en fonction de l’allure théorique d’une courbe vérifiant la loi Normale. On se rendrait peut-être compte qu’aux Etats-Unis, en Inde ou en Chine le graphe pratique serait très proche du graphe théorique, alors qu’en France, il serait déformé à cause de notre fiscalité assez "sociale".
                                  Il n’y a qu’à regarder le classement Forbes des plus grosse fortunes pour s’en rendre compte, alors que nous sommes tout de même la 5e puissance économique mondiale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès