Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Non à la ferme-usine des mille veaux !

Non à la ferme-usine des mille veaux !

Après la ferme-usine des 1000 vaches, située dans la Somme, c’est au tour d’un centre d’engraissement de plus de 1.000 veaux (1400 veaux à l’année) qui est sur le point de se concrétiser sur la commune de Saint-Martial-Le Vieux, dans La Creuse.

Cette usine, nouvel exemple d’industrialisation de l’élevage, est présentée par ses promoteurs comme locale. Au lieu d’exporter les veaux en Italie pour les engraisser, ils le seraient au sein du Parc Naturel Régional de Millevaches…


Ce projet de centre d'engraissement de 1000 veaux est porté par un collectif d'éleveurs, la SAS Alliance Millevaches dont l'objectif est de doubler le poids d’un millier de veaux en à peine 200 jours !

Plutôt que d'être nourris à l'herbe des prairies et libres de mouvement, les animaux seront parqués dans des espaces réduits, bourrés d’antibiotiques à cause du confinement, gavés d'un concentré sur-protéiné de soja et maïs OGM importés puis abattus sans étourdissement au bout de 7 mois !

Ne répondant pas aux standards de qualité français, ce « minerai » serait ensuite dirigé vers l’Italie et les pays du sud pour être introduit dans des lasagnes et autres raviolis...

Le projet sera subventionné à hauteur de 400 000 € par l’Etat, 75 000 € du Conseil Général et 150 000 € du Conseil Régional auquel il faudra ajouter l'emprunt que la Communauté de Communes des Sources de la Creuse prévoit de contracter pour réaliser l'ensemble des travaux du centre.

Intermarché encourage l’engraissement intensif

Intermarché, via sa filiale « viande » Jean Rozé, s’est engagé à acheter et écouler l’intégralité de la production, soit 1400 veaux chaque année. Au lieu de miser sur des filières courtes et une qualité recouvrée, Intermarché entretient et promeut ainsi une logique d’industrialisation et de concentration verticale de l’élevage, espérant secrètement tirer son épingle du jeu dans une compétition internationale sans lendemain.

En s’engageant de la sorte, la grande distribution renforce encore un peu plus son emprise sur le monde paysan. Le « toujours plus » et « toujours plus vite » est responsable de la crise que traverse l’élevage actuellement et progressivement, on assiste à la disparition des petites exploitations locales et diversifiées au profit d'économies d’échelle via des fermes toujours plus grandes et uniformisées.

La logique industrielle du Groupe Les Mousquetaires Intermarché ainsi que les éleveurs membres de la SAS Alliance Millevaches, prêts à tout pour dégager de nouveaux profits, laissent ainsi de côté la santé des consommateurs, l’environnement, comme le bien-être animal. Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, « par ce projet, les promoteurs sont en train de généraliser le fameux modèle breton du « merde in France », modèle pourtant en crise ».

Ce nouvel exemple d’industrialisation de l’élevage démontre une fois encore que le mal-être animal ne peut conduire qu’à une malbouffe pourtant massivement rejetée par les consommateurs. C’est pourquoi, une pétition est lancée pour interpeller le président d’Intermarché afin qu’il renonce au contrat qu’il a signé avec les actionnaires de la ferme-usine des 1000 veaux...

 

> Signer la pétition ICI

 

Photo Creative Commons Yahoo images

 

Lire la suite du blog :

> Les 25 derniers articles 

> Tous les articles

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • leypanou 8 octobre 2015 09:23

    D’un côté on s’étonne que les antibiotiques sont de plus en plus inefficaces et de l’autre on subventionne à tout va des usines d’élevage industriel boosté aux antibiotiques pour ...créer des emplois : quelle grande cohérence de la part de l’état !


    • dobertou 9 octobre 2015 00:58

      @leypanou 1000 porcs, 1000 vaches, 1000 veaux qui seront tous dopés aux antibiotiques et hormones, qui n’ont qu’un seul but, détruire les petits producteurs, pour que les prix s’effondre, et permettre à toutes la grande distribution de s’enrichir, toutes ses grandes surfaces, en nous donnant de la merde à bouffer. Il y a un truc intéressant, il y a des bulletins de rappel de certains produits qu’on peut voir passer sur la toile, mais par contre, jamais un seul bulletin d’alerte n’est diffusé à la télé. Il y a donc un deal entre les supermarchés et nos médias pour que leur nom ne soit jamais divulgué à la radio et à la télé.


    • eric 8 octobre 2015 10:07

      Ouai.... Une cinquantaine de petits éleveurs familiaux de ces zones difficiles tente de survivre tout en produisant de la qualité grâce à une initiative citoyenne solidaire et durable.

      http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/creuse/2015/07/09/c entre-d-engraissement-c-est-signe_11515587.html

      Très large soutien civil civique citoyen et durable des populations concernées.

      En face ? Différents groupuscules d’extrême gauche unis à l’extrême droite islamophobe, mais cela vaut il la peine de les mentionner ? Sur le photo, on distingue clairement la douzaine de manifestant. On reconnait les éternels traines savates, mêlant territoriaux en RTT et RSAistes par vocation.
      Il semble bien que la viande soit destinée au Maghreb et donc fasse l’objet d’un abattage hallal, ceci expliquerait les convergence entre fascistes de droite et de gauche sur ce coup.http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/creuse/2015/03/08/m anif-dopposants-vendredi_11355332.html
      http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/2015/01/06/centre-d-engraissement-des-mille-veaux-l-extreme-droite-s-en-mele-et-s-assure-du-soutien-de-brigitte-bardot_11281495.html

      On sait qu’une famille égyptienne peut avoir un revenu de base de l’ordre de 100 euro par mois. La volonté de l’auteur de leur envoyer de la viande « élevée à la main » par des éleveurs individuels conscientisés, bénéficiant des RTT, et nourrie à l’edelweiss sauvage non traité est méritoire d’un ponit de vue de citadin alter écolo bio qui considère sans doute sans le dire trop haut, que laisser crever de faim les pauvres peut contribuer à sauver la planète.

      Alors n’importe quel argument est bon. Y compris de décrire comme une industrialisation massive, le projet collectif de quelques familles du coin...http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/creuse/2015/03/08/m anif-dopposants-vendredi_11355332.html

      D’aucun parlent d’organiser une « ZAD ». Vous savez, ces trucs pour subventionnés désœuvrés qui désirent passer leur weekend au vert pas trop loin des centre villes, jouer aux indiens, pais surtout qu’on parle d’eux.

      Cependant, il y a des raisons d’espérer : extrait de wiki ; "Le climat du plateau de Millevaches est froid et humide en hiver avec des chutes de neiges souvent importantes et parfois tardives dans la saison."

      Les risques d’une zadisation massive sont donc d’autant plus réduits qu’il n’y a pas de grande ville à proximité, que c’est mal desservis pour les journalistes. On est pas à 2 pas de Nantes ou Grenoble.

      On peut espérer ne plus guère entendre parler des agressions alterécolobio contre les paysans de la montagne.


      • sarcastelle 8 octobre 2015 14:06

        A part le porc, toutes les viandes sortent de mon budget. Affaire réglée. 


        • Pyrathome Pyrathome 8 octobre 2015 15:03

          Il n’y a qu’une alternative pour mettre un point final à ces abjections honteuses !
          Devenez VÉGÉTARIEN, arrêtez de nourrir ces salopards ....


          • Sozenz 8 octobre 2015 16:49

            u@Pyrathome
            c est une solution !
            mais il feront aussi cela pour le lait...
            retirez tout ce qui est carné et vous verrez comment les hommes vont gérer les interactions qui existent entre les animaux et la nature .
            les animaux ont un rôle dans la nature autre que celui de nourrir les hommes . il faut que les petites exploitations vivent pour garantir ce système .
            les pâtures permettent d entretenir les terrains contre les feux ( par exemple)

            Nous mangeons trop de viande...c est certain par contre.

            il faudrait accorder aux petits exploitants cette possibilité de faire de l élevage sans avoir à tuer des animaux pour gagner leur vie .
             comment faites vous pour garantir la pérennité des troupeaux ?
            ils ne peuvent pas et travailler avec leurs animaux et travailler pour gagner leur vie autrement ...
            il faudra donc lui accorder un statut « privilégié » qui n en sera pas un pour qu il puisse préserver cette interaction .


          • alinea alinea 8 octobre 2015 21:05

            @Sozenz
            Il pourrait s’agir de ne plus manger de viande assez longtemps pour que l’envie leur passe de torturer les bêtes. Certes pendant ce temps, les privilégiés non urbains qui ont des éleveurs près de chez eux pourraient continuer à carner leur repas ; mais au bout du compte, quand les investissements des usines à viandes seront perdus, ne resteront que les petits éleveurs plus tous ceux qui le deviendront !
            C’est simple, hein... mais impossible.
            Alors basta.
            Je suis végétarienne pour cette raison, depuis plus de cinq ans ! et je me porte comme un charme !!
            Mais bon, là où on ne peut rien, c’est s’il s’agit d’exportation !
            ...par ailleurs je n’ai pas bien compris votre raisonnement : un élevage induit forcément de tuer des animaux, sinon, en rien de temps, il y a trop de bêtes pour les surfaces, même d’herbe, surtout d’herbe !! Dans la nature, les animaux se régulent ; quand la nourriture abondent, ils ne le font plus et il est insensé, impensable d’élever sans nourrir !!


          • Sozenz 8 octobre 2015 22:38

            @alinea
            ...par ailleurs je n’ai pas bien compris votre raisonnement : un élevage induit forcément de tuer des animaux, sinon, en rien de temps,
            merci de votre question, car on en vient au « problème manger ou pas de la viande !!

            ^^ , donc , on ne fait pas d élevage et on laisse gambader des animaux »partout"
            sinon on ne fait plus d élevage et on n’ a plus d animaux sur les terres ...

            On choisit quoi ?

            bref . il y a un juste milieux entre ne pas manger de viande.
            et en manger de trop.
            on en vient à se poser la question du comment garder les animaux , et comment un éléveur va pouvoir faire de l élevage dans de bonne conditions pour lui et ses animaux .
            comment les personnes qui ne sont pas à proximité pourront elles aussi aux produits carnés
            donc aussi à la question peut on étendre les grandes villes , et à la répartition de la population .
            de la nécessite d ’un retour à la vie rurale .
             donc aussi à l absurdité de retirer les écoles, les services publics dans les zones rurales ...
            etc ...
            quel type de vie au final est le meilleur pour tous ? 


          • alinea alinea 8 octobre 2015 23:04

            @Sozenz
            Je crois à un possible retour à l’élevage en extensif ; la viande pourrait être livrée en ville, elle serait bonne et saine et chère ; on en mangerait beaucoup beaucoup moins ; les animaux auraient une vie, les humains des fêtes, la nature serait « nettoyée » ( allusion aux feux par exemple), et ça irait bien je crois.


          • Sozenz 8 octobre 2015 23:46

            @alinea
            Je crois à un possible retour à l’élevage en extensif

            comment pouvez vous allier intensif et qualité ? A moins que nous ne nous comprenions pas sur le mot intensif. vous voulez parler de plus petites et moyennes exploitations ou des grandes exploitations .
            si vous parlez de plus de petites exploitations . que cela soit dans l agriculture ou dans l élevage je dis OUI.
             avec un partage des moyens d exploitation pour les cultures ( tracteurs) , retour à des terrains plus parcellés évitant un « détrempage » des terres ( puisque nous nous trouvons face à des inondations croissantes liés aussi a des terres cultivés de plus grandes surfaces. non absorption de l’eau dans le sol faute d arbres . érosion des sols, etc ...
            ce que nous sommes en train de faire en ce moment en politique agricole est un total non sens sur le plan environnementale et humain .
            Les gros exploitants deviennent plus gros achètent les terres et le travail et les revenus ne sont plus partagés.
            un retour à la vie rurale apporterait un plus grand équilibre psychologique aux humains , une meilleure qualité de vie .un rapprochement entre humains et leur environnement.

            j ai vu des villes en quelques années s étendre sur des terres agricoles,contre des maisons particulières sans potager . mais du béton pour éviter trop de travail et/ou mise en place de pelouses les villes qui étaient séparées auparavant les unes des autres par ces terres agricoles se touchent entre elles .
            Là nous vivons un peu dans un monde de non sens et de fous .


          • alinea alinea 9 octobre 2015 00:37

            @Sozenz
            « comment pouvez vous allier intensif et qualité ? »
            Je suis désolée, je ne vous comprends pas.


          • Sozenz 9 octobre 2015 13:30

            @alinea
            mes excuses j avais mal lu , j avais lu intensif au lieu d extensif .


          • alinea alinea 9 octobre 2015 16:46

            @Sozenz
            Merci ! cela explique tout smiley  !


          • Abou Antoun Abou Antoun 8 octobre 2015 15:50

            Ferme des mille vaches. ferme des mille veaux.
            On dirait tout ça sorti tout droit du grand bond en avant de Mao.


            • Sozenz 8 octobre 2015 16:17

              Si nous avions de l intelligence nous ne pourrions accepter ces fermes :

              De l intelligence du coeur :
              - respect et reconnaissance pour les animaux qui « donnent »leur vie pour les nôtres.+ confusions entre rituels et profonde reconnaissance et conscience .
               les conditions d’élevage de ces animaux sont inadmissibles et sont à l’image de comment nous même acceptons d’être parqués, traités ( non seulement sur sur le plan individuel mais aussi médicamenteux), utilisés (des consommables).
              - perte du lien avec l’environnement et des traditions
              (hormis la privation de vivre dans un espace digne, avez vous déjà senti l air nauséabond de ces fermes ? )
              -l acception par les gros exploitants de suivre cette voie , n est que purement économique . il perdent leur lien avec le ur divin et ne voit plus le rôle majeur qu’ ils devraient tenir fermant à la beauté que peut avoir leur travail.
              -l acceptation par leur propre avidité de « nourrir » les hommes et de les faire mourir plus vite ( accumulations des toxines dans les chaires animales).

              De l intelligence sociale et économique :
              - les petits propriétaires seront à terme obligés de vendre , de se reclasser , ne pourront plus subvenir à leurs besoins . ( concurrence « déloyale » par imposition du prix de vente de base faites par les intermédiaires. charges fixes + variables (achat ou production des produits pour faire vivre les troupeaux trop importantes : voir concurrence petits commerces et grande distribution, même punition )
              - dépendances, (+ grande dépendance du court du prix des céréales, appel aux ogms et contraintes ( sanitaires de plus en plus fortes ; tout comme pour les cultures ( traitements chimiques pour les cultures , traitement médicamenteuse (chimique aussi) pour les animaux)
              - perte de qualité des produits. risques de maladies chez l humain par transmission des toxiques ingérées et émises ( stress , par la animaux... 
              - perte du lien avec l’environnement et des traditions
              - risques de grandes pandémies ravageuses ( l’histoire de la vache folle est déjà oubliée).

               

               
               


              • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 2015 16:55

                Les 1000 veaux ? Si on additionne les députés et les sénateurs on y arrive .....


                • Dom66 Dom66 8 octobre 2015 21:50

                  @zygzornifle

                  Salut zygzornifle , je n’avais pas lu votre post, mais on a pensé à la même chose, que voici

                   smiley

                  D’accord avec l’article, et je demande aussi

                   

                  Non à la ferme des 1000 cons de l’assemblé et du sénat


                • alinea alinea 8 octobre 2015 20:26

                  Tout le monde sait comment il faut faire pour faire cesser cette horreur ; mais personne ne le fait.
                  Alors quoi ? Signer ?
                  Non. Cessons de manger du veau, de boire du lait ; nous nous en porterons que mieux.
                  Pardon, cessez de manger du veau, de boire du lait, vous ne vous en porterez que mieux.


                    • Philippe Stephan Christian Deschamps 8 octobre 2015 23:51

                      merde c’est con je préparai un article sur les traditions paysanne et du cochon tué a l"ancienne
                      et toute les étapes de sa préparation,boudin,saucisses,fromage de tête pâtés etc... 
                      que plein de photos anciennes dans des granges avec le décore de l’époque et des commentaires
                      des personnages encore vivant et pas pour longtemps .
                      fait chier .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès