Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Non ce n’est pas la faute de la crise

Non ce n’est pas la faute de la crise

Philippe Séguin est mort, Nicolas Sarkozy lui a rendu hommage…mais même mort Philippe Seguin reste un opposant à l’ultra libéralisme mis en place par le régime de Nicolas Sarkozy. Le dernier rapport de la cour des comptes qui vient d’être publié, et a été finalisé en décembre 2009 nous rappelle cet état de fait.

Alain Pichon, doyen de la cour des comptes et donc président par intérim, soulignait avec toute sa diplomatie que la crise n’explique au mieux que la moitié du déficit.
Il insiste sur le fait que pour la Cour « la croissance des dépenses publiques et les baisses d’impôt ont été excessives en 2009, sans tenir compte des mesures de relance ».
Mais aussi que la règle visant à gager les créations de niches fiscales par la réduction d’autres dispositifs n’a pas été respectée, en raison de la baisse de la TVA dans la restauration (cela fait aussi l’objet de débats avec l’exécutif). Et la rentabilité du grand emprunt ne se concrétisera qu’à long terme : en attendant, « il en résultera un surcroît de charges d’intérêt, qui préemptera une part des économies à réaliser sur les dépenses […] et qui risque d’affecter la crédibilité déjà affaiblie des engagements français de redressement des finances publiques ».
Et de conclure qu’en Europe, « nous faisons partie des mauvais élèves de la classe » en matière de dette.
Mais il ne faut pas le dire à la veille de l’emprunt…ça fait mauvais effet.
 
Dans "le dernier acte public qu’il [Philippe Seguin] aura marqué de son empreinte", il est notamment souligné que : L’extension des mesures dans le cadre des services à la personne (CESU) avait couté excessivement cher à l’Etat et profité pour l’essentiel à des ménages aisés pour une création d’emplois bien en deçà des 500 000 mis en avant à l’époque par J L Borloo.
« Une étude de la DGTPE de décembre 2008 portant sur les années 2000 à 2005, avant l’extension des mesures d’aide dans le cadre du plan lancé en 2005,montrait que seulement 7 % des ménages avaient déclaré avoir eu recours aux services à la personne en 2005 tandis que la dépense fiscale était très concentrée sur les tranches de revenus les plus élevés : les trois quarts des foyers fiscaux se partageaient 1/10ème des déductions fiscales pour les services à la personne tandis que les 10 % les plus aisés concentraient 70 % de ces réductions »
Le rapport de la cour des comptes nous apprend (en d’autres termes) que les 500 000 emplois avaient été annoncés au « doigt mouillé » 450 000 arrondis à 500 000.
 
50 000 emplois c’est rien du tout ! 
 
Beaucoup plus intéressants que les gaspillages mis en avant par les médias sont certes palpitants mais relativement faciles à combattre (les voitures de polices avec intérieur cuir et bois, je n’en ai jamais vu, un de mes voisins est policier et revenait chez lui avec le véhicule de fonction jusqu’à ce qu’un jour il se fasse exploser le pare brise…depuis il prend son véhicule personnel) il y a les niches fiscales qui en plus de pas avoir été supprimées ont au contraire ont augmenté en volume (elles ont presque doublé)
 
C’était encore une fois une promesse de notre très cher président
Je cite le rapport « un certain nombre de ces "niches" ne sont plus inscrites dans les budgets depuis 2006 alors qu’"elles existent encore, atteignent 80 milliards d’euros et sont probablement en augmentation".
Il est même précisé que si les dispositifs avaient été maintenus dans la liste, leur coût total aurait atteint 146 milliards d’euros en 2008.
 
Ne plus les inscrire dans le dispositif, pour mieux les maintenir, les diminuer en nombre peut être mais les augmenter en volume, c’est tout un art …
Pour Bercy, tout cela n’est que mensonge et calomnie. Car la dernière conclusion de M Seguin était qu’il allait falloir soit diminuer de façon drastique les niches fiscales soit augmenter les impôts !
 
Au fait il manque combien aujourd’hui pour équilibrer le budget ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Julien Julien 21 mars 2010 13:48

    @ l’auteur.


    Parler de la dette en long, en large, et en travers comme vous le faites sans même expliquer (voire comprendre) d’où elle vient, n’est d’aucune utilité.

    Encore une fois : la dette tire son origine de l’interdiction de l’Etat de battre sa propre monnaie : loi Pompidou-Giscard de 1973, articles 104 du traité de Maastricht. Pompidou avait travaillé pour les BANKSTERS avant sa présidence, ceci explique peut-être cela.

    Dans le système actuel, la dette n’est pas remboursable. Le système est fait pour qu’au contraire elle augmente sans cesse. C’est pour cela que Michel Drac pose la question : « Crise ou coup d’Etat ? ».

    Des liens :


    • Fedaykin 22 mars 2010 08:54

      On peut critiquer les niches, et leur coût. Mais ironiquement c’est grâce à elles que le niveau de prélèvements se maintient. Sans elles, la fuite de capitaux serait encore plus rapide, et donc la diminution des recettes plus vertigineuses. Au moins ça aurait le mérite de mettre la France sous la botte du FMI rapidement qu’on en finisse une bonne fois pour toute avec la social-démocratie.

      La seule solution de s’en sortir aujourd’hui, c’est l’instauration d’une flat tax et la suppression de toutes les niches, entre 13 et 16%, et de supprimer les très nombreuses missions de l’état pour revenir aux essentiels de l’état de droit : justice, police, défense.


      • Pépé le Moco 22 mars 2010 11:19

        @ l’auteur,

        Seguin un opposant à l’utralibéralisme ?????
        Quel est le sens du mot « ultralibéraliste » ?
        Peut-on distinguer le libéralisme de « l’ultralibéralisme » ?
        Seguin était un fervent défenseur du libéralisme ou de « l’ultralibéralisme » si vous préférez.
        La mort ne l’a pas rendu meilleur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès