Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Non ce n’est pas (que) la faute de la crise !

Non ce n’est pas (que) la faute de la crise !

Philippe Séguin est mort, Nicolas Sarkozy lui a rendu hommage…mais même mort Philippe Seguin reste un opposant à l’ultra libéralisme mis en place par le régime de Nicolas Sarkozy.

Le dernier rapport de la cour des comptes qui vient d’être publié, et a été finalisé en décembre 2009 nous rappelle cet état de fait.
Alain Pichon, le doyen de la cour des comptes et donc président par intérim, souligne aujourd’hui avec toute sa diplomatie que la crise n’explique au mieux que la moitié du déficit.
Il insiste sur le fait que pour la Cour « la croissance des dépenses publiques et les baisses d’impôt ont été excessives en 2009, sans tenir compte des mesures de relance ».
Mais aussi que la règle visant à gager les créations de niches fiscales par la réduction d’autres dispositifs n’a pas été respectée, en raison de la baisse de la TVA dans la restauration (cela fait aussi l’objet de débats avec l’exécutif). Et la rentabilité du grand emprunt ne se concrétisera qu’à long terme : en attendant, « il en résultera un surcroît de charges d’intérêt, qui préemptera une part des économies à réaliser sur les dépenses […] et qui risque d’affecter la crédibilité déjà affaiblie des engagements français de redressement des finances publiques ».
Et de conclure qu’en Europe, « nous faisons partie des mauvais élèves de la classe » en matière de dette.
Mais il ne faut pas le dire à la veille de l’emprunt…ça fait mauvais effet
 
Dans "le dernier acte public qu’il [Philippe Seguin] aura marqué de son empreinte", il est notamment souligné que : L’extension des mesures dans le cadre des services à la personne (CESU) avait couté excessivement cher à l’Etat et profité pour l’essentiel à des ménages aisés pour une création d’emplois bien en deçà des 500 000 mis en avant à l’époque par J L Borloo.
« Une étude de la DGTPE de décembre 2008 portant sur les années 2000 à 2005, avant l’extension des mesures d’aide dans le cadre du plan lancé en 2005,montrait que seulement 7 % des ménages avaient déclaré avoir eu recours aux services à la personne en 2005 tandis que la dépense fiscale était très concentrée sur les tranches de revenus les plus élevés : les trois quarts des foyers fiscaux se partageaient 1/10ème des déductions fiscales pour les services à la personne tandis que les 10 % les plus aisés concentraient 70 % de ces réductions »
Le rapport de la cour des comptes nous apprend (en d’autres termes) que les 500 000 emplois avaient été annoncés au « doigt mouillé » 450 000 arrondis à 500 000 (50 000 emplois c’est rien du tout)
 
Beaucoup plus intéressant que les gaspillages que les médias dénoncent et qui sont certes palpitants mais relativement faciles à combattre (les voitures de polices avec intérieur cuir et bois, je n’en ai jamais vu, un de mes voisins est policier et revenait chez lui avec le véhicule de fonction jusqu’à ce qu’un jour il se fasse exploser le pare brise…depuis il prend son véhicule personnel) il y a les niches fiscales qui n’ont pas été supprimées et qui au contraire ont augmenté en volume.
 
Pourtant c’était encore une fois une promesse de notre très cher président
Je cite le rapport « un certain nombre de ces "niches" ne sont plus inscrites dans les budgets depuis 2006 alors qu’"elles existent encore, atteignent 80 milliards d’euros et sont probablement en augmentation".
Il est même précisé que si les dispositifs avaient été maintenus dans la liste, leur coût total aurait atteint 146 milliards d’euros en 2008.
 
Ne plus les inscrire dans le dispositif, pour mieux les maintenir, les diminuer en nombre peut-être, mais les augmenter en volume, c’est tout un art …
Pour Bercy, tout cela n’est que mensonge et calomnie. Car la dernière conclusion de M Seguin était qu’il allait falloir soit diminuer de façon drastique les niches fiscales soit augmenter les impôts !
 
Au fait, il manque combien aujourd’hui pour équilibrer le budget ?
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 mars 2010 12:29

    Bien vu F1968 !

    Ce grotesque mensonge demandant aux français de se serrer la ceinture parce que tout va mal et qu’il faut travailler plus pour gagner plus, ne dit pas que les trous financiers sont entièrement dus à « un certain nombre de ces « niches » qui ne sont plus inscrites dans les budgets depuis 2006 alors qu’elles existent encore, atteignent 80 milliards d’euros et sont probablement en augmentation. Il est même précisé que si les dispositifs avaient été maintenus dans la liste, leur coût total aurait atteint 146 milliards d’euros en 2008. 

    " Ne plus les inscrire dans le dispositif, pour mieux les maintenir, les diminuer en nombre peut être mais les augmenter en volume, c’est tout un art … "

    C’est même pire que ça, c’est même illégal et pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires bien menées...se servir de la loi commune à tous pour se constituer des privilèges et les faire assumer par la communauté est un risque qui finit toujours par une révolution populaire.

    146 milliards d’euros en 2008. Il faut faire un grand emprunt pour trouver ces 146 milliards et vider les comptes épargnes des français...


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 mars 2010 12:32

      Autre chose,

      les milliardaires russes qui envahissent la Riviéra et la côte d’azur, pourquoi ne pas d’abord leur demander de rembourser les emprunts russes...http://www.google.fr/search?q=emprunts+russes+1906&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


    • florent1968 florent1968 12 mars 2010 14:24

      les milliardaires russes sont par définition citoyen russe qu’ils payent les impots locaux de la riviera est une chose mais qu’ils remboursent les interets de la dette voir la dette Russe !
      Nous avons nos milliardaires pour rembourser notre dette !


    • Daniel Roux Daniel Roux 12 mars 2010 19:10

      Le président Sarkozy n’est responsable de rien.

      Par contre, les 53% d’électeurs qui l’ont mis au pouvoir sont responsables de tout.

      Ils savaient pourtant à qui ils avaient affaire, un petit gars de Neuilly sur Seine qui a pratiquement tout raté dans sa vie y compris, hélas pour nous, sa présidence.

      Chirac et Villepin l’ont remis sur les rails dont trop de maladresse l’avaient exclu afin d’obtenir le ralliement de Balladur et de ses troupes. On sait comment ils s’en sont mordu les doigts comme beaucoup d’autres et notamment la plupart de ses électeurs de 2007.

      Celui qui affirmait haut et fort en 2007 qu’on allait voir ce qu’on allait voir sur les déficits et la dette publique, a tout fait exploser en multipliant l’un et l’autre comme Jésus les petits pains. La France était ruinée après Chirac le Fainéant d’après Fillon le Collaborateur, elle sera en banqueroute après Sarkozy le Terminator.

      Les Français ont perdu contre les financiers internationaux qui ont mis ce type au pouvoir. Tous les objectifs sont atteints  : La France est punie et a perdu tout son prestige international, son système social égalitaire est en ruine, le capitalisme le plus dur triomphe, le communautarisme et l’individualisme gagnent, les sectes progressent, la dette nous paralyse, l’illusion démocratique européenne est dissipée. Mission remplie en quelque sorte.


      • Romain Desbois 12 mars 2010 19:12

        C’est sur qu’il ya de la marge et la dette, le trou Fillon dans nos caisses vides n’est pas dû à la crise. D’ailleurs la crise, il faudrait tout de même qu’ils l’assument puisque c’est tout de même l’idéologie qu’il défend qui en est la cause.

        Et j’ajouterai au 800 millions d’euros que nous a coûté Quick , le trou de la coface que l’Etat rembourse annuellement et qui est l’équivalent du trou de la sécu (dixit le président de la Coface lui-même)


        • BA 12 mars 2010 21:44

          Le scandale de l’année 2010 :

          Près de 2 milliards d’euros de bonus pour les traders des banques françaises.

          Après les promesses des dirigeants de banques françaises, assurant que les bonus délirants distribués pendant les « années folles », de 2000 à 2007, n’auraient plus cours, voici venue l’heure de vérité.

          Mercredi 10 mars, dans la tour du quartier d’affaires de la Défense, la Société générale a révélé à ses traders le montant de leurs primes pour 2009. Sa rivale BNP Paribas l’avait précédée d’une semaine. Le Crédit agricole suivra à la fin du mois.

          Bilan ? En valeur absolue, les primes restent très élevées. Au total, quelque 7 750 traders se partagent 1,75 milliard d’euros.

          Ceux de BNP Paribas se voient octroyer 250 000 euros de bonus moyen, en plus de leur salaire, contre 245 000 euros au Crédit agricole, 213 462 euros à la Société générale et 130 667 euros chez Natixis.

          Comparé au salaire net moyen annuel des Français (24 000 euros en 2007), ces primes représentent entre cinq et dix années de travail.

          http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/03/11/pres-de-2-milliards-d-euros-de-bonus-pour-les-traders-des-banques-francaises_1317548_3234.html


          • ernst 12 mars 2010 22:10

            Par contre, la Suisse se porte bien, merci. 


            Ces cons de suisses qui votent à tout bout de champs dans un système de démocratie directe vous font savoir que vous autres Français pourriez en faire autant.

            Cela vous éviterait de croire au Père Noël.

            Mais que faire quand on lit avec effroi vos sondages qui ne font même pas état de la Chine, de la Russie et ses mafieux gouvernementaux concernant les menaces les plus criantes. Quand on voit que vos journalistes pètent de peur à l’idée de se faire lourder si ils citent ne serait-ce que le nom de Mimran. Si ils laissent entendre que Bolloré est son prête-nom... Et qu’il tient toute la Presse. Et qu’il donne ses ordres au petit Nicolas...

            La liste est trop longue.

            Tant que les français continueront à croire à la « gauche » et à la « droite », se contenteront de faire de l’un à l’autre un imbécile jeu de ludion, il n’y aura pas de solution possible. Et n’imaginez pas que la menace d’une révolution fasse peur aux franmacs qui vous gouvernent : Ils n’attendent que ça !... On met le feu à la boutique et on efface les traces...

            Ils s’en moquent et continuent de racketter votre pognon sans encombre, et ce depuis 1985.

            Commencez déjà par soutenir vos magistrats qui crient au scandale dans un désert qui ne s’occupe que des fesses de Carla.

            Salut et fraternité.

            • plancherDesVaches 12 mars 2010 22:43

              OUI.

              Il y a des Hommes de droite qui pensent tout de même à leur pays.

              A Eux, car ils sont exceptionnels par leur rareté, je me dois de leur exprimer tout mon respect.

              Je ne citerai pas, par respect, ceux de « gauche » qui tombent dans la finance et l’intérêt, l’Histoire se chargera de les juger.


              • Céphale Céphale 13 mars 2010 09:16

                Moi aussi je dis : bien vu !

                (J’en profite pour signaler à l’auteur une faute d’orthographe sur sa fiche)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès