Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > Non content d’avoir baissé le « coût » du travail de 10% en 30 ans, (...)

Non content d’avoir baissé le « coût » du travail de 10% en 30 ans, maintenant le Medef refuse l’impot !

Pourquoi supprime-t-on des emplois, tant publics que privés ? Pourquoi les travailleurs subissent le blocage des salaires, et pour certains basculent dans la pauvreté ? Pourquoi nos conditions de travail ne cessent elles de se dégrader ? Pourquoi casse-t-on nos services publics à coup de démantèlement et de privatisations ? Pourquoi tant de retraités dans la misère, tant de salariés obligés de travailler plus longtemps, quand tant de jeunes galèrent à la recherche d’un premier emploi stable qualifié ? Pourquoi des travailleurs s’épuisent, meurent du travail, quand d’autres souffrent de ne plus en avoir ? Pourquoi plonge-t-on les salariés dans la précarité en votant l’austérité budgétaire ? Pourquoi les restructurations et les délocalisations sont-elles devenues monnaie courante ?

Eh bien simplement, dans le seul but d’alimenter les dividendes, les plus hauts revenus et faire grossir les grandes fortunes ! Ces dernières décennies plus de 200 milliards d’Euros par an ont été transférés des revenus du travail vers ceux du capital. Et Hollande veut en imposer trente de plus ! Ainsi, en 3 décennies, le nombre de jours travaillés par salarié pour rémunérer les actionnaires est passé de 11 à 45 jours par an. Il faut arrêter patrons et gouvernements dans leur élan et exiger la satisfaction des revendications dans les entreprises comme dans le service public ! Nous sommes tous et toutes concernés directement ou indirectement par le « coût du capital ». Davantage de dividendes versés, c’est moins de salaires, moins de cotisations sociales mais aussi moins de recettes fiscales, donc moins de services publics. 

Non content d’avoir baissé le « coût » du travail de 10% en 30 ans (part des salaires dans la valeur ajoutée), maintenant le Medef refuse l’impôt ! Afin de satisfaire les actionnaires qui exigent des dividendes à 2 chiffres, il faudrait couper dans « les dépenses » publiques. Sous prétexte de réduire la dette publique et de renforcer la compétitivité des entreprises françaises, les grandes entreprises qui ne contribuent qu’à la hauteur de 12,5% aux recettes de l’Etat (75% pour les ménages) voudraient nous faire croire que l’on peut impunément réduire le « train de vie » de l’Etat. Le gouvernement avait déjà prévu 15 milliards d’économie pour 2014. Hollande en annonce 50 autres entre 2015 et 2017 par le biais de réformes structurelles qui vont encore détruire des services publics. Pour le patronat, le travail est toujours perçu comme un coût (insupportable !). En réalité, il représente tout à la fois des valeurs individuelles et collectives et nécessite une juste reconnaissance, entre autre à travers le salaire socialisé. 

Salaire socialisé, de quoi parle-t-on ? Il s’agit, en premier lieu, d’un revenu direct qui permet au salarié de répondre à ses besoins. De plus, il est constitué d’une part indirecte, la cotisation sociale, qui est mutualisée pour répondre aux risques sociaux (au sens de la Sécurité Sociale) : santé, chômage, retraite, parentalité. La cotisation sociale, que les patrons et le gouvernement appellent indûment « charges sociales », est une part intégrante du salaire, la baisser ou la moduler, c’est baisser ou moduler le salaire au profit du capital et des actionnaires, pour le bien être du plus petit nombre et non le mieux vivre de l’ensemble de la société. Enfin, le salaire est, en partie, la reconnaissance sociale de la qualification, avec un minimum, le SMIC, qui est le salaire d’un travailleur sans qualification. La dernière annonce ultralibérale d’Hollande d’exonérer les entreprises des 30 milliards de cotisations familiales patronales est une baisse du salaire des travailleurs et surtout une attaque directe contre les prestations familiales.

Bloquer les salaires, c’est dévaloriser le travail. Abaisser les cotisations sociales, c’est condamner les travailleurs les plus fragiles à la précarité. Méconnaître les qualifications et l’expérience acquise, c’est dégrader les conditions de travail. A contrario, diviser par deux les dividendes des actionnaires libérerait 120 milliards d’euros pour les investissements productifs, permettrait de revaloriser le Smic et le point d’indice dans la Fonction Publique. Cela créerait de l’emploi et garantirait le financement de la Sécurité sociale.

« Nos luttes ont forgées nos droits, nos résignations les détruiront »


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 14 janvier 17:18

    Certaines mauvaises langues prétendent que Pierre Gattaz n’est arrivé là que par le prestige de son père Yvon qui l’avait précédé mais qu’il n’en serait qu’un pâle reflet, un peu comme les Bush.


    Votre article montre qu’il n’en est rien !
    Il est efficace, le p’tit gars au regard aussi franc qu’un âne qui recule.



    • Pere Plexe Pere Plexe 14 janvier 19:17

      @M de Sourcessure
      La valeur travail c’est pour l’affiche.

      Il ne faudrait pas qu’elle prédomine sur la valeur héritage, seule garante de la suprématie de la caste dirigeante.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 janvier 21:52

      @M de Sourcessure
      Un dessin de Gattaz : « Contentez-vous de peu, car vous n’aurez guère plus ... »


    • sleeping-zombie 15 janvier 12:22

      @M de Sourcessure
      D’un autre coté, défendre les intérêts des rentiers quand la droite tiens tous les rouages de l’état... Il suffit juste de savoir répéter en boucle « c’est pas assez ! »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 janvier 18:31

      @Fifi Brind_acier
      J’ai oublié le lien avec les bons voeux du MEDEF !


    • Spartacus Spartacus 14 janvier 17:58

      Que de conneries sorties de la propagande gauchistes.


      Allons chiffrons avec des vrais chiffres !
      Vous voulez savoir ou est passé vraiment l’argent

      Les prélèvements obligatoires, représentent en France 950 milliards d’euros (Md€) en 2014 dernier chiffre publié.  : 48% du PIB. (Dépenses 56% du PIB). 
      En 70 c’état 35% Du PIB.

      Voila ou est passé l’argent. 

      Voyez vous vu chaque année avec cette ponction pharaonique plus d’écoles ? Des routes ? Des nouveaux hôpitaux ? Un service public plus efficient ?

      Ou voyez vous des privilèges pour la caste des fonctionnaires ? Plus de droit pour vous ou pour la caste comme l’absentéisme sans compter ? Les conditions de travail se dégradent se plaint le gauchiste statutaire ?..Mais pas pour sa caste ! Absentéisme record et congés de pharaons dans les services publics.40 jourd e plus par an en arret injustifiés dans ceraines régions, et 11 semaines de congés payés à Paris. Les travailleurs s’épuisent ? Pleuniche le représentant de la caste des statutaire....Pas pour sa caste F qui part plus tôt à la retraite que les autres.


      Regardez les agiter les mouchoirs les crocodiles accuser ces sangsues du secteur marchand dont il sont le boulet.

      Ces gens se foutent de vivre sur le compte des autres et font sans compter des dettes sur les générations future.

      La destruction du pays et du secteur marchand nous la devront à cette corporation devenue une mafia qui use et abuse de sa proximité pour se servir sans aucune pudeur sue le compte des autres...

      • flourens flourens 14 janvier 19:25

        @Spartacus
        il a raison, moi qui connait des vendeurs de bagnole, les fonctionnaires sont tous des acheteurs de porches ferrari, jag mazerati, bmw (pas le modèle peuple) et merco (brabus bien entendu) et en plus ils ne viennent jamais au travail, il faut que cela cesse et que les traders, patrons, footeux et autres fournisseurs d’emplois au populo puissent acheter autre chose que des twingos ou des ladas, il a raison, plus aucun fonctionnaire, M spartacus ira défendre sa maison tout seul, rampera jusqu’à la clinique privée en cas d’accident et éteindra tout seul le feu si par malheur sa maison brule
        et puis tous les fonctionnaires habitent neuilly, le 16eme et le cap nègre c’est bien connu, alors que les pauvres patrons du cac 40, à cause des gueux qui sucent la France se contentent du 93, c’est pas juste, la caste des privilégiers doit disparaitre
        quoi, ce n’est pas exactement ça ? les fonctionnaires roulent en twingo et habitent des HLM et ce sont les patrons et autres qui roulent en porche, pas possible, en entendant spartacus il me semble pourtant que ce sont les fonctionnaires qui se goinfrent


      • Paranoïd 14 janvier 21:58

        @Spartacus
        Bonjour,

        Dîtes votre exemple ou on passe de 35% en 70 à 48% en 2014, ça aurait pas un lien avec les 14 millions d’habitants en plus ? (entre autre choses)

        Dès fois je me demande si vous êtes un robot ? Sans vouloir vous vexer. Votre discours reste fixement anti-gauchistes et anti-fonctionnaires.

        Franchement quelqu’un d’aussi persuadé et tenace que vous, on devrait lui rendre ses impôts et cotisations et bien sûr lui demander de régler sa facture de clinique tout seul comme un grand.

         On pourrait aussi vous envoyer une facture tous les ans pour que vous puissiez payer votre part du réseau routier, du réseau ferrer, votre part sur les aéroports, payer votre facteur quand il vous apporte le courrier etc...

        Bien sûr tout cela serait géré par des compagnies privées et cotées en bourses qui ajouteraient leur frais de gestions à votre facture.


      • Jean Pierre 14 janvier 22:02

        @Spartacus


        La plus importante dépense du budget Français est le service de la dette (qui dépasse le budget de l’éducation nationale, plus gros ministère).
        Une part de plus en plus importante des prélèvements obligatoires a donc pour fonction de verser une rente à la finance. Pompidou (qui venaient de la banque) a transféré à la banque privée la création monétaire pour créer un grand marché des obligations).
        Par ailleurs, et comme l’indique justement l’article, la richesse produite échappe de plus en plus à ceux qui la font par leur travail au profit de l’actionnariat (10 % de perte en quelques décennies).
        Ce qui coûte de plus en plus aux entreprises, c’est de moins en moins le travail, mais de plus en plus la rente qui doit être versée aux nantis qui ont eu la chance de naître fortunés

         Il faut sortir un peu de votre sempiternelle propagande totalement vide de sens et regarder les chiffres.

        Par ailleurs écrire en gros caractère ne transforme pas vos erreurs en exactitudes.

      • Gemini Gemini 14 janvier 22:18

        @Spartacus

        Il est facile de savoir où passe l’argent. C’est simple. Regardez toute la richesse créée ces dernières décennies. Et regardez comment ces richesses sont réparties.
        1% des hommes s’en sont accaparés la moitié.

        Si on suit la logique libérale, alors ce sont des surhumains. Si on réfléchit un peu, en revanche…


      • philippe913 15 janvier 07:20

        @Paranoïd
        "Dîtes votre exemple ou on passe de 35% en 70 à 48% en 2014, ça aurait pas un lien avec les 14 millions d’habitants en plus ? (entre autre choses)"

        toi, non seulement tu t’annonces comme psycho avec ton nom, ais en plus tu es un bon débile.
        On parle de proportions, pas de valeur absolue, 14 millions d’habitants en plus font monter le pib, pas simplement les dépenses sociales. La question qui se pose est : pourquoi la dépense sociale prend 40% de plus de la richesse totale produite ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 janvier 08:07

        @Gemini
        Ce n’est pas le cas en France, où le modèle social assure la répartition de 50% de la richesse produite. Enfin, il faudrait dire « assurait », car ce modèle va disparaître petit à petit.


      • Spartacus Spartacus 15 janvier 11:56

        @ LES GAUCHISTES STATUTAIRES RÉUNIS EN DENI DE VOS PRIVILÈGES

        Arrêtez la messe les hypocrites de la caste...

        Vos réponses sont une honte étique et morale....
        Voir chez les autres ce que vous êtes à millions et collectivement des large pire vampires. 

        Vous n’avez que des posture et des faux ressentis quand on, vous le met dans la gueule. 

        Vous êtes collectivement et mimétistement une abjection d’iniquité..
        Arrêtez vos mensonges de caste abjecte les chiffres sont ici :
        Imparable ! prouvé ! 

        LE VRAI PROBLÈME DE LA FRANCE C’EST VOTRE ACCAPARATION COLLÉGIALE PAR PROXIMITE DE L’ETAT.

        Lorsqu’un employeur privé lambda débourse un peu plus de 15% pour son salarié pour abonder à sa caisse de retraite, l’État paye avec l’argent de la société civile pris par la coercition des prélèvements ubuesques ou l’emprunt proportionnellement entre 3 et 8 fois plus. 


        Part patronale cachée (partie RETRAITE) des salariés du privé : C’est très clair !
        13,30% la tranche ou 20.3% pour les cadres..

        Part patronale cachée a charge de la société marchande qui favorise à l’abjection la caste F des accapareurs gauchistes sachant que la part salariale est en général inférieure...
        108,63% pour les militaires
        Régimes spéciaux,SNCF 65%, RATP 59%,…
        Fonctionnaires territoriaux 39%....

      • Etbendidon 15 janvier 15:52

        @flourens
        Ah oui alors ce que dit spartagousse ça gratte
        Parler des fonctionnaires et de leur absentéisme, de leur productivité légendaire, leur tireaucultisme, leur statique, leur complainte qutodienne etc
        (j’en ai comme specimens dans ma famille)
         smiley

        OUI mieux vaut parler des patrons du cac 40 (ils sont ... quarante) des footeux (quelques dizaines), des traders (ils sont millions !) des acheteurs de ferrari, de porsche, de bm, ceux qui habitent Neuilly sur fric et le 16ème
        ça doit faire 40 millions depersonnes tout ça ?
         smiley
        Au fait où sont passés les caissières de supermarché à 1200 euros par mois, les techniciens de surface, les ouvriers d’usine, les vendeurs au smig, les pecquenots à 1000 euros par mois etc
        Bref, tous ces gens qui auront la retraite à 62 ans voire 65 ans et qui touchent des clopinettes

        Bah à vous lire, ce lupen prolétariat n’existe pas
        c’est pourtant grace à eux que vous bouffez
         smiley


      • Paranoïd 15 janvier 17:20

        @philippe913
        Bonjour,
        merci pour votre commentaire. 

        Je ne suis pas sûr que vous ayez entièrement raison, tout comme je ne suis pas sûr d’avoir entièrement raison. Je suis prêt à discuter.

        Entre 70 et 2011 la part des actifs à augmentée d’environs 6 millions. Le nombre d’habitants de 13 millions.

         De plus le taux de chômage à son importance, comme le nombres de retraités.

        Si vous pensez que je me trompe, argumentez et peut être comprendrais-je mon erreur.

        Enfin, je ne suis pas débile, par contre je suis bien un idiot, c’est confirmé !


      • HELIOS HELIOS 15 janvier 17:39

        @Spartacus

        Spartacus oublie que le tassement du salaire (vers le smic) et l’exemption de cotisations sociales (qui entraine l’effet pervers qu’est ce tassement) entraine une perte brute en impots pour l’etat et une demande de plus en plus forte du coté des aides sociales. d’où les 47 milliards.... et ça va continuer d’augmenter.

        Si les salariés gagnaient plus, ils paieraient des impots, ils n’auraient pas besoin d’aide... et ils consommeraient plus ce qui fournit des clients aux entreprises. Souvenez vous d’Henry Ford.

        Oui, mais... quand le plus petit des entrepreneurs veut que son boulot rapporte des marges de banquiers, qu’il oublie que sa fonction est de produire POUR la societe a des coûts acceptables pour ses clients... je ne parle pas du luxe, je parle du quotidien... et que l’arbitrage doit etre en fonction de la quantité produite au moindre cout plutot que la penurie organisée avec des produits hors de prix (je ne parle toujours pas du luxe)... on a des irresponsables comme Spartacus qui prends ses rèves pour des réalité.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 janvier 18:34

        @Paranoïd
        Rassurez-vous, Sparagus devient muet dès qu’on lui parle des 173 milliards de cadeaux fiscaux aux entreprises...


      • lloreen 15 janvier 22:28

        @HELIOS
        « Souvenez vous d’Henry Ford. »

        Oui. Cela me rappelle quelque chose...
        "«  Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’ il y aurait une révolution avant demain matin » (Henry Ford, industriel).


      • Spartacus Spartacus 14 janvier 18:02

        Rappelons aussi la vérité sur les salaires.


        Maintenant les salariés ne peuvent en disposer que de la moitié de leur valeur réelle. 

        La caste se charge de dilapider la moitié du salaires en assurances sociales....Que cette caste ne veut surtout pas pour elle puisque qu’elle préfère des « régimes spéciaux » en éternels déficits que les salariés abondent.

        Cette caste est tellement « solidaire » qu’elle refuse d payer des cotisation identiques et mêmes pas celles du chomage.

        Cette caste est une abjection. Malheureusement les élus statutaires sont indéboulonnables...Des fonctionnaires en disponibilité"...

        • Spartacus Spartacus 14 janvier 18:03

          Les prélèvements obligatoires destinés aux administrations d’assurances sociales,représentent 25% des prélèvements obligatoires soit 55% des prélèvements OBLIGATOIRES 


        • Pere Plexe Pere Plexe 14 janvier 18:48

          25% des prélèvements obligatoires soit 55% des prélèvements OBLIGATOIRES 

          Donc les  prélèvements obligatoires représentent le double des prélèvements OBLIGATOIRES .
          La logique à la Spartacus...
          Jamais avare de chiffres ...fussent ils contradictoires.

        • Pere Plexe Pere Plexe 14 janvier 19:12

          @Spartacus
          « dilapider la moitié du salaires en assurances sociales »

          Dilapider ?C’est sûr que payer des retraités ou des malades est scandaleux.
          Cette argent serait mieux dans la poches des actionnaires.

          ne veut surtout pas pour elle puisque qu’elle préfère des « régimes spéciaux »
          En fait il n’y a que des régimes spéciaux.
          Chaque régime étant spécifique c’est à dire spécial
          Les plus coûteux à la collectivité (et de loin) étant celui des agriculteurs suivi par celui du commerce et artisan.

        • TSS 14 janvier 19:39

          @Pere Plexe

          une partie, non negligeable,de la retraite des agriculteurs et des artisans

           et ponctionnée dans le regime genéral (les salariés) ce qui n’empeche

          pas ces messieurs de gloser sur les fainéants au chômage... !!


        • Spartacus Spartacus 15 janvier 11:47

          @Pere Plexe


          Ceux les plus coûteux sont les régimes spéciaux car non cantonnés et non financés par les cotisations. 
          Puisque financé par le contribuable.....
          Ne même pas savoir qu’en France la cotisation des statutaire n’est qu’une fiction comptable.

        • Pere Plexe Pere Plexe 15 janvier 20:08

          @Spartacus
          Les chiffres sont ici en page 9

          "Les principaux régimes bénéficiaires [ du système de compensation] sont les exploitants agricoles (3,7 milliards €), les salariés agricoles (2,2 milliards €) et, dans une moindre mesure, les régimes de retraite du RSI (1,2 milliard €).

        • rocla+ rocla+ 15 janvier 20:17

          @TSS


          Les salariés ne se préoccupent pas de gagner le pognon pour payer leur 
          retraite , c ’est l’ argent de la boite qui les emploie qui règle la note . 

          Que le salarié soit compétent incompétent au travail ou en maladie la boite paye .

        • foufouille foufouille 15 janvier 22:10

          @rocla+
          dans ce cas c’est pareil pour le patron incompétent ou pas.
          je me souviens d’un fils de culto et vigneron qui avait grillé 100 hectares de colza avec de l’engrais car trop bourré au champagne vert.


        • kassandra 14 janvier 18:19

          Nos problèmes sont multiples : Propension d’un Patronat esclavagiste planétaire pour enrichir une minorité aux dépens des travailleurs... devenus pauvres ! Explosions démographiques qui engendrent la pauvreté et disparition des ressources naturelles et engendre un société de consommation de produits de mauvaise qualité. 7 milliards d’humains !!!!! Exploitation humaine engendre l’Organisation de l’immigration massive vers les pays évolués pour réduire à néant les acquis sociaux et provoque des chocs culturels, l’insecurité et un nouveau fleau conséquence des guerres americaines : l’islamisation agressive en Europe Un état français qui distribue de plus en plus les collections d’aides sociales infinies à tous ceux qui ne travaillent pas provoquant une pression fiscale insupportable et scandaleuse ponctionnée sur les travailleurs célibataires sans enfant.... qui eux ne coûtent rien à l’état !!!!


          • Spartacus Spartacus 15 janvier 12:06

            @kassandra

            C’est pas le patronat qui est esclavagiste c’est l’état pour financer la caste F.

            C’est toi et ta caste fonctionnarisé qui ne paye rien et veut vivre avec l’argent des autres.....

            Vous êtes des millions......Vous ne produisez aucune richesse. Vous êtes à charge de la société. 
            Vous ne rendez aucun service public, mais c’est la société qui doit vous rendre service.

            Les acquis sociaux ne sont que des exceptions à la règle générale pour votre caste de fonctionnaire.

          • bourrico 7 15 janvier 12:18

            @Spartacus

            Comme voilà un aspect bien abject de ta personnalité.

            Un tissus de raccourcis, de mensonges éhontés, tu devrais fermer ta gueule parce que la ça se voit un peu trop que t’es pas très intelligent.

            Propagandiste borné de mes fesses !

          • liberty1st liberty1st 15 janvier 17:27

            @Spartacus
            Je pense que cela s’applique bien à vous : « If you’re not careful, the newspapers will have you hating the people who are being oppressed, and loving the people who are doing the oppressing. »
            « Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. » – Malcolm X

            De plus, vous opposer les fonctionnaires aux autres travailleurs car vous êtes jaloux de ce qui devrait être la norme ... Par ailleurs tous les fonctionnaires travail pour vous et moi alors que les actionnaires n’investissent que pour la rentabilité qu’ils dégagent (retour individuel)


          • Trelawney Trelawney 14 janvier 18:54

            Non content d’avoir baissé le « coût » du travail de 10% en 30 ans Déjà la ça commence à déconner.

            La France a le cout du travail le plus cher de l’Europe soit 1.5 euro de plus que l’Allemagne qui elle fabrique des produits de hautes technologies et a une réputation de qualité.

            A l’inverse 2/3 des salariés sont en dessous de la moyenne salariale soit 1.9 SMIC.

            Cherchez l’erreur


            • flourens flourens 14 janvier 19:28

              @Trelawney
              ouais, la deutsche qualitat, wolkswagen en est l’exemple, bravo pour l’exemple allemand
              il y en a qui semblent regretter qu’on les ait mis dehors en 45


            • Pere Plexe Pere Plexe 14 janvier 19:34

              En fait l’Allemagne à des coûts salariaux plus élevé dans l’industrie et plus faible dans les services.

              Il faut aussi pondéré ce chiffre par celui de la productivité légèrement supérieur en France.
              Enfin il ne faut pas oublier que ce coût est inévitablement impacté par la démographie du pays.
              A ce jeu l’Allemagne qui importe des travailleurs mais fait peu d’enfants à un avantage décisif (moins d’école/profs à payer).

            • TSS 14 janvier 19:45

              @Trelawney

               l’Allemagne fait un carton dans les services grace à la loi Hartz IV

               qui ,ironie du sort ,fut mise au point par le patron de VW et qui n’est

               qu’un retour vers l’esclavage du XIX ème siècle... !!


            • Trelawney Trelawney 14 janvier 19:52

              @flourens
              ouais, la deutsche qualitat, wolkswagen en est l’exemple, bravo pour l’exemple allemand

              Renaud vient de se faire épingler pour la même bétise

              il y en a qui semblent regretter qu’on les ait mis dehors en 45

              On ne les a pas mis dehors en 45. Ils ont simplement été remplacés par les américains.

              Maintenant je parle du cout du travail, c’est à dire ce que coute à l’entreprise 1 heure de travail. Je ne parle pas d’une heure de salaire qui est beaucoup moins importante car entre les deux il y a la contribution à l’état


            • Gemini Gemini 14 janvier 22:15

              @Trelawney
              En même temps, il est facile d’avoir un coût du travail plus bas là-bas, puisque le patron peut se contenter de verser 1€/heure. Bien entendu, bien que celui-ci empoche tout le bénéfice, la collectivité, elle, verse un petit complément à l’esclave.

              Royal non ? De l’emploi privé payé par l’argent commun. Difficile de comparer avec notre pays ensuite…


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 janvier 08:37

              @Gemini
              Les 4 Lois Hartz servent évidemment d’exemple...

              Mais on semble oublier deux choses avec les quelles il est impossible de lutter en restant dans l’ UE :
              L’ Allemagne est leader mondial de la machine outil et des voitures haut de gamme. Quand on est en situation de monopole, on fait les prix qu’on veut.

              Et l’euro lui donne un avantage compétitif de -20 à - 30% , par rapport à la valeur du mark, si l’ Allemagne l’avait conservé.


            • rmusic rmusic 15 janvier 11:28

              @Trelawney
              Comment peut-on parler de « coût » du travail alors que c’est le travail qui produit la richesse.

              Il serait plus convenable de parler du « coût » de la finance.

            • rocla+ rocla+ 15 janvier 12:46

              @TSS


              Exact ,

              J’ ai justement rencontré sur un camping un de ces esclaves allemands .
              Travaillant dans une usine de voitures automobiles , il revenait avec 
               son camping-car à 80.000 euros du sud de l’ Espagne et on a bu 
               l’ apéro ensemble en tant que voisins , il a pas arrêté de me raconter 
              ses malheurs et la tristesse de sa vie .



              Au bout du cinquième pastis il avait toujours pas prononcé le mot esclave .
              J’ ai du attendre deux heures et dix autres pastis pour qu’ il avoue . 

              Il m’ a dit las et malheureux  : Rocla , sers m’ en un autre .... smiley

              Rien que des larbins et des esclaves dans le monde des handicapés mentaux ... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès