Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Non, l’immigration n’est pas la seule solution à la dénatalité (...)

Non, l’immigration n’est pas la seule solution à la dénatalité !

J’entends souvent du côté des technocrates européens boboisés que l’immigration serait une fatalité économique car il faudra pourvoir les emplois que notre démographie déclinante ne parvient plus à remplir.

Il existe une toute autre solution : faire des enfants, tout simplement. Pour que cette option à laquelle nos technocrates ne songent jamais, se réalise, il est évident qu’il convient de mettre en place des dispositifs qui favorisent les familles nombreuses et les modes alternatifs de garde.

Le travail des femmes va bien évidemment dans le sens de l’histoire. La révolution de la paternité n’est pas encore achevée, elle ne fait que commencer. Il y a donc une phrase transitoire où tout doit être fait pour permettre aux femmes de concilier travail et maternité.

Ceci suppose la démultiplication de tous les modes de garde : croissance des crèches, y compris des crèches d’entreprise, des déductions fiscales pour les gardes à la maison ou chez les assistantes maternelles.

Une authentique politique démographique doit toucher tous les aspects de la vie professionnelle d’une femme : elles doivent conserver tous leurs avantages en termes de travail de nuit, retraites, congés parentaux et allocations chômage.

Une telle politique a certes un coût, mais très probablement bien moindre que celui d’une immigration galopante, alimenté par un regroupement familial aux coûts sociaux et financiers faramineux. 

L’omerta sur le coût réel de l’immigration commence à se lever petit à petit, puisque les premières estimations chiffrées sont désormais rendues publiques. Il est à observer que de nombreux maires dans les années 70, avaient pressenti la chose, particulièrement dans les communes rouges puisqu’ils la considéraient avec angoisse.

En ce qui concerne l’emploi, il faudra m’expliquer pourquoi la France aurait besoin d’une immigration de travail alors que le chômage touche aussi fortement les jeunes Français.

Il y a à cela plusieurs causes :

a) il y a clairement un problème d’orientation à l’école, c’est à dire une inadéquation entre les formations et l’offre d’emploi.

b) il y a un problème de salaires : si les Français ne veulent pas de certains métiers, c’est qu’ils ne sont pas attractifs. Dans la restauration et le bâtiment en particulier, dans plusieurs professions artisanales également, il est nécessaire de prévoir des salaires adaptés aux conditions de travail difficiles. De ce point de vue, le raisonnement du Parti Communiste dans les années 70 reste valide : les entrepreneurs qui font appel aux immigrés le font pour éviter de payer leur dû aux travailleurs locaux. C’est un dumping social déguisé qui a cours depuis trop longtemps.

Il convient donc de durcir la répression du travail clandestin, en distinguant toutefois bien les gestes humains et la cupidité pure et dure.

Il ne s’agit bien sûr pas de mettre fin à l’immigration de travail mais de l’ajuster aux besoins réels de la France.

c) il faut évidemment mettre fin de manière immédiate au regroupement familial lorsqu’il donne lieu à de l’aide sociale. De manière générale, il faut légiférer plus strictement. En outre, le regroupement familial est un frein au co-développement : quand des travailleurs immigrés renvoient une part de leur salaire dans leur pays d’origine, ils contribuent à le développer.

J’ajoute que je ne saurais en aucun cas avaliser un discours qui s’en prendrait aux immigrés : les immigrés ne sont pas comptables de toutes ces difficultés. Ce sont les gouvernements mous d’un côté, et les entrepreneurs cupides de l’autre qui sont à la source de ces problèmes.

Je rejoins entièrement Jean-Claude Barreau, ex-directeur de l’Institut National d’Études Démographiques pour estimer que c’est toute l’Europe qui est concernée par ce défi démographique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • epapel epapel 20 octobre 2010 15:36

    L’avantage des immigrés par rapport aux jeunes nés sur place c’est :
    - qu’ils sont prêts à être mal payés pour exécuter des tâches ingrates
    - qu’ils n’ont rien coûté à la société qui les « accueille » jusqu’à leur arrivée
    - qu’on peut les renvoyer chez eux s’ils deviennent indésirables
    - qu’ils font pression à la baisse sur les salaires

    On ne peut pas faire ça avec des natifs en général contestataires en plus.

    Dans une vision du monde ultra libérale qui a cours depuis 35 ans, l’immigration même familiale fait sens au plan économique.


    • epapel epapel 20 octobre 2010 16:12

      C’est bien ce que je dis implicitement : l’ultra-libéralisme exige le maintien des flux migratoires. 


    • epapel epapel 20 octobre 2010 16:17

      Et j’ajouterai que dans le système ultra libéral :
      - soit les immigrés viennent à nous
      - soit nos emplois vont vers eux

      Et c’est bien ce qu’on constate.


    • FRK44 FRK44 21 octobre 2010 11:19

      Ça me fait mal de le dire, moi le païen, mais bravo lepape ! :)
       


    • epapel epapel 20 octobre 2010 16:09

      Dans la plupart des pays européens, l’effondrement de la natalité est désormais si important et si ancien qu’une politique nataliste ne commencerait à produire ses effets que dans une vingtaine d’années alors que leur problème de main-d’œuvre c’est maintenant qu’il se pose.

      La France qui a une natalité solide pourrait de ce point de vue se passer de l’immigration mais :
      - les communautés immigrées sont devenues si importantes qu’elles créent mécaniquement un appel d’air en proposant aux nouveaux entrants un cadre accueillant
      - la raison économique de court terme (main d’œuvre pas chère) l’emportera toujours sur les considérations de long terme (intégration coûteuse et regroupement familial) car les lobbies économiques seront toujours plus puissant que le lobby ... quoi déjà ?
      - les forces dites de gauche pourtant censées représenter les intérêts des travailleurs s’opposent par idéologie « droit de l’hommiste » au renforcement des contrôles et des retours.

      En pratique, c’est 100.000 naturalisations par an (chiffre officiel) et 50.000 clandestins au moins de plus par an (chiffre officieux) compte tenu des reconduites à la frontière. Et ça se passe sous la direction de Sarkozy alors qu’il est réputé ferme en matière d’immigration. C’est donc le flux minimum qu’on doit accepter en France à moins de vouloir passer à un autre type de gouvernement. Et modifier la politique familiale de la France - et dans quel intérêt puisque la natalité y est suffisante - ne peut rien changer à cette situation.


      • Abou Antoun Abou Antoun 20 octobre 2010 16:21

        La dénatalité est la meilleure chose qui puisse arriver à la planète (donc à la France).
        Ce n’est pas un problème, c’est la solution :
        Solution aux problèmes environnementaux
        Solution au problème du chômage
        Solution au problème de la faim.
        Les natalistes et les théoriciens de la croissance illimitée sont des aveugles et des imbéciles. Nous fonçons droit dans le mur, pas assez vite à leur goût.
        http://www.demographie-responsable.org/


        • epapel epapel 20 octobre 2010 16:27

          Tout à fait d’accord, mais le problème c’est que ceux qui sont actuellement en phase de décroissance de leur population et riches sont condamnés à se faire envahir par ceux qui sont encore en croissance et pauvres.


        • jean 20 octobre 2010 16:55

          Justement Epapel, mais ce n’est pas un problème, c’est ainsi que le monde tourne depuis le début, les peuples migrent depuis toujours et c’est bien ainsi


        • Abou Antoun Abou Antoun 20 octobre 2010 18:05

          Ce n’est pas parce que quelque chose s’est toujours fait, qu’on peut toujours continuer à le faire.


        • morice morice 21 octobre 2010 11:36

          et vous portez leur sabre... 


        • Guido Falxius 21 octobre 2010 12:52

          Et vous, vous êtes le malthusien de base, celui qui a 3 siècles de retard.


        • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 21 octobre 2010 14:31

          Enfin une réaction saine et intelligente . Quitte à fâcher les bons penseurs le malthusianisme est devenu une obligation si nous ne voulons pas pourrir écrasé sous la masse de notre propre espèce . Nous ne nous en sortons déjà pas avec la population actuelle, alors comment imaginer être encore plus nombreux sans y voir un scénario apocalyptique . Des familles de 10 enfants dans des contextes où il est déjà impossible de faire vivre une famille de 4 de façon digne est un contre sens, mais tant que l’être humain aura le cerveau en dessous de la ceinture, les choses n’évolueront pas dans le bon sens,. Ce qui risque de nous conduire à une situation où la réduction sera orchestrée de façon insidieuse par des épidémies ou des guerres commandées comme le laissent penser les évènements actuels.


        • jerome 20 octobre 2010 17:07

          Une authentique politique démographique doit toucher tous les aspects de la vie professionnelle d’une femme : elles doivent conserver tous leurs avantages en termes de travail de nuit, retraites, congés parentaux et allocations chômage.

          Pas d ’ accord :une politique nataliste se devrait - à contre courant de l’opinion générale - de

          magnifier le rôle de la mère de famille au foyer, si elle le souhaite, bien sûr .

          Il y a quelques années, le salaire du père suffisait à nourrir une famille, avec les allocs.

          Ce n’est plus possible maintenant ... trouvez l’ erreur ...


          • Abou Antoun Abou Antoun 20 octobre 2010 21:31

            Citation :
            Ce n’est plus possible maintenant ... trouvez l’ erreur ...

            Je prends comme référence les années 50 où cette situation était courante. Je l’ai vécu en tant qu’enfant.
            Et bien j’affirme que si une famille se contentait matériellement aujourd’hui de ce que les familles avaient à cette époque, elles pourraient vivre avec un seul salaire.
            Mais voilà, la société de consommation à créé des besoins nouveaux plus ou moins artificiels mais qui paraissent aujourd’hui parfaitement normaux à tout le monde. Des besoins que deux salaires n’arrivent pas à satisfaire.
            Une partie de l’erreur est là.


          • Micheton 21 octobre 2010 12:08

            Bonjour Abou Antoun,

            Je partage entièrement votre avis, bien qu’étant plus jeune que vous. Vous vivons dans le superflu. Si tout le monde avait de quoi manger tous les jours, de quoi se loger et s’habiller ce serait déjà pas mal. Or, une grande partie des mécontents d’aujourd’hui peuvent satifaire ses 3 besoins essentiels. Qu’ils arrêtent de consommer n’importe quoi n’importe comment, après on pourra réellement constater de quoi ils manquent.

            Sans vouloir vexer personne.


          • HELIOS HELIOS 21 octobre 2010 12:40

            Lers problemes de consommation ne viennent pas du consumerisme effrené ou de la satisfaction de besoins inutiles, ils proviennent essentiellement, mais pas exclusivement, de la financiarisation de l’economie.

            Dans les années 60 comme vous dites, le prix a la vente des produits et services etaient calculés sur le prix de revient auquel se rajoutait la marge desirée par le producteur du produit ou du service. En fonction de l’interet que le client portait, la marge pouvait etre plus ou moins importante.

            Aujourd’hui, le calcul des prix ne correspondent plusa ce modele. Les « marketeux » calculent , sur des modeles representatifs des revenus et des familles, le prix maximum acceptable du produit/service, ce qui a au final comme consequences :

            — L’arbitrage douloureux par le consommateur de ce qu’il doit eliminer faute de pouvoir l’acquerir

            — le sentiment de frustation qui ne fait qu’augmenter lorsqu’il y a comparaison dans la societe (avant le riche et le pauvre achetaient les produits et services, seule la qualité changeait... aujourd’hui le pauvre n’accede plus au même produit/service)

            — l’etouffement de la concurrence ou l’adhesion obligatoire a ce modele par tout entrant sur le marché, faute de pourvoir d’achat disponible pour ses produits et services...

            — L’assechement du reste a consommer en fin de mois sur les revenus genere des services de credits qui au final prelevent un montant non negligeable sur des ressources deja insuffisantes, et rend dependant toute une classe de population qui du coup ne peut plus faire jouer la concurrence puisqu’elle ne peut plus refuser... endettée qu’elle est jusqu’au cou !


            .... vous pouvez completer, il y a bien d’autres consequences....

            Accuser la societe de consommation est imbecile, c’est juste une position retrograde, car le bien etre est evidement l’objectif de tous.


          • L'Hérétique L’Hérétique 20 octobre 2010 17:22

            @jerome

            Non, le statut de femme au foyer maintient la femme dans un état de minorité. Cette structure patriarcale ne convient absolument pas aux pays développés.

            • nenyazor 20 octobre 2010 18:33

              Le problème qu’il se pose avec la mère au foyer, c’est surtout qu’elle est totalement dépendante financièrement. Alors, pourquoi ne pas offrir une rémunération pour un travail effectué de s’occuper de ses enfants ? D’ailleurs, que ce soit une femme ou un homme... C’est en effet un travail utile à la nation d’élever ses enfants. (et un travail à plein temps)
              Le fait de faire des enfants pour les envoyer en crèche, en garderie puis en pension en passant par les nourrices, c’est pas ce que je souhaite à un enfant.

              Pour ce qui est de l’article de base , je voulais aussi dire que le travail de la femme a toujours existé ! Seulement, il n’était pas vu comme du travail, pas valorisé financièrement, pas intégré au PIB...


            • L'Hérétique L’Hérétique 20 octobre 2010 18:39

              @nenyazor

              Je pense que l’éducation des enfants ne devraient pas être l’affaire exclusive des femmes. En outre, le coût de votre proposition est énorme : un revenu à vie pour chaque femme mère de famille, c’est financièrement impensable.

            • morice morice 21 octobre 2010 11:37

              Je pense que l’éducation des enfants ne devraient pas être l’affaire exclusive des femmes.


              les hamsters aussi ont le droit d’en parler... la preuve : votre article.

            • nenyazor 21 octobre 2010 13:58

              @ L’Heretique

              Relisez mon message : « que ce soit un homme ou une femme ».
              Bien sûr, je comprend bien que c’est plus « facile » de laisser ce travail à la femme parce que c’est elle qui porte le bébé, c’est elle qui allaite si le choix de l’allaitement est fait,...
              En fait, ce que vous proposez plus ou moins, c’est de faire de l’élevage d’enfants en batterie.

              Pour ce qui est du coût, je suis d’accord, c’est peut-être cher. Mais déjà, c’est pas forcément sur toute la vie, mais sur le temps ou l’enfant à besoin de ses parents, on va dire comme ca sans réfléchir 18 ans.
              C’est aussi choisir entre l’artisanat et le travail à la chaine, c’est pas la même qualité. Et si pour le poulet, ca peut encore passer, pour les enfants, c’est quand même pas une marchandise comme les autres non ?


            • Julien Julien 20 octobre 2010 21:07

              Tout à fait d’accord avec Abou Antoun et Jérôme :


              * dans le cadre de la science actuelle, on ne peut partir de la planète pour aller polluer ailleurs. Il faut donc se demander combien l’on doit être pour vivre de manière durable (e.g. des millions d’années) sur cette planète. Vous êtes-vous posé cette question ?
              * il y a quelques années, un seul salaire suffisait. Disons que cette personne travaillait 40h. Maintenant, deux salaires sont nécessaires (et encore...), pour un total de 35h*2=70h. Ça ne sent pas la perte de pouvoir d’achat ou l’inflation, cela ?

              Un peu d’économie :

              D’abord regarder ceci :

              Ensuite, voir la réaction de Juppé et Hollande quand un gars avec une caméra cachée leur parle de la loi de 1973 :
              A comparer avec l’interview de André-Jacques Holbecq :
              Loi de 1973 contre l’inflation, dit Giscard d’Estaing ??

              Voir le site suivant pour les bases :


              Les politiciens lisent le web, et ça finit par remonter à la surface médiatique :


              • Didier Barthès 20 octobre 2010 21:35

                Abou Antoun pose le problème comme il faut,
                Ce serait évidemment une folie de répondre aussi bien aux problèmes de main d’oeuvre qu’aux problèmes engendrés par l’immigration par une course entre peuples à celui qui aura la plus forte natalité.
                C’est la manière la plus rapide de conduire la planète à la catastrophe.
                Quand je lis dans l’article initial, qu’il faut favoriser les familles nombreuses, (or elles le sont déja largement) cela me fait peur . Les gens qui font peu d’enfants sont ceux qui aujourd’hui rendent le meilleur serviceà notre Terre. Proposer qu’il payent pour les autres (car cela revient à cela) me semble moralement le comble du scandale.


                • c.d.g. 20 octobre 2010 21:39

                  vous pensez qu il n y a pas assez de chomeurs comme ca en France ?
                  c est bien beau de faire des enfants si on a du mal a les elever et qu on a rien a leur offrir comme travail

                  La politique nataliste de la France est liée a l histoire (compenser l inferiorite numerique avec les allemand -> objectif atteint, on a eu plein de chair a canon en 14-18). maintenant la puissance d un pays ne se mesure plus a son nombre de soldat, donc il est inutile d en produire en masse

                  Il faut faire de la qualite et non de la quantite !
                  Moins d enfant mais mieux eduqué. au lieu de gaspiller l argent dans des allocations familiales pour inciter au lapinisme, investissons dans la formation. Offrons aux jeunes une annee sabbatique pour qu il decouvre le monde comme au danemark

                  PS : pour ceux qui veulent des enfants juste pour payer les retraites, qu ils ne se fassent pas d illusion, un RMIste coute de l argent, il n en rapporte pas


                  • non667 20 octobre 2010 23:00

                    à l’héretique
                    " Il ne s’agit bien sûr pas de mettre fin à l’immigration de travail mais de l’ajuster aux besoins réels de la France. "
                    cette phrase met à bas tout votre article et montre votre duplicité !
                    la solution possible est impopulaire il faut en avoir entre les jambes pour l’imposer ce qui n’est pas le cas de ceux (umps ) qui ne pensent qu’a s’accrocher au pouvoir le plus longtemps possible pour s’en mettre plein les fouilles !
                    pour ce qui est de cette simple phrase la solution est de couper les allocations chômage au 1° refus d’un poste fixe a moins de 20 km du domicile pour les ménages au salaire correspondant au poste de travail ( et non au niveau de l’employé )

                    pour la démographie je souscris a ce qu’a dit abou antoun soit :
                    La dénatalité est la meilleure chose qui puisse arriver à la planète (donc à la France).
                    Ce n’est pas un problème, c’est la solution :
                    Solution aux problèmes environnementaux
                    Solution au problème du chômage
                    Solution au problème de la faim.
                    Les natalistes et les théoriciens de la croissance illimitée sont des aveugles et des imbéciles. Nous fonçons droit dans le mur, pas assez vite à leur goût.
                     j’ajoute
                     le problème basique est :
                    combien notre terre peut  elle supporter écologique-ment ,durablement ,éternellement d’habitants ??????????? (maltus )

                    les millions d’années qui ont précédé le progrès et l’explosion démographique qui s’en est suivi donne le chiffre de 2 milliards
                    le problème devient donc : comment supprimer les 4 ou 5 qui sont en trop !
                    lesquels ?
                    la chine a sagement limité sa natalité pour assurer sa subsistance ,elle n’a pas cherché a agrandir son territoire ni faire émigrer ses habitants c’est ce qui devrait s’ imposer a tout les pays 
                    la nature a mis des milliers d’années pour faire des noirs capables de survivre sous les tropiques et nous les blancs artificiellement voudrions en faire des suédois !
                     la politique migratoire imposé par le N.O.M. n’a qu’un but : diluer les peuples pour détruire les nations et ainsi dominer le monde . en attendant de trouver une solution génético/virale
                    pour supprimer les 6,5 milliards de bouche inutiles qui épuisent les ressources non renouvelables et polluent dangereusement
                    contrairement au temps passés ou un pharaons ou un roi avait besoin de millions d’esclaves pour assurer sa magnificence aujourd’hui un clan d’une trentaine de millions d’élus n’a besoin que de 6 millions d’esclaves et 20 millions de machine robo/informatisées pour leur assurer une vie de pacha  !


                    • Rounga Roungalashinga 21 octobre 2010 08:21

                      La dénatalité est la meilleure chose qui puisse arriver à la planète (donc à la France).
                      Ce n’est pas un problème, c’est la solution :
                      Solution aux problèmes environnementaux
                      Solution au problème du chômage
                      Solution au problème de la faim.

                      Complétement crétin et simpliste.


                    • morice morice 21 octobre 2010 11:45

                      Je sais de quoi je parle, je suis Blanc, ne faits pas partie de l’élite et ne suis pas un mouton.


                      voilà d’ailleurs votre slogan ici :



                      celui de Fernand, l’auteur du « Pilori »..... Fernand CORTES DE CONQUILLA
                      « Ainsi Fernand Cortès, membre du Bloc Identitaire et tête de liste dans l’Aude (rien que ça) aux dernières élections régionales pour la Ligue du Midi de Richard Roudier (dont faisait partie Philippe Vardon), a apparemment des troubles de la vue et de l’entendement. Ce dernier en effet a jugé utile de signer une pétition qui a priori ne concerne en rien le milieu identitaire. »

                      « Quelle est cette pétition ? Il s’agit en fait d’une Contre-Pétition lancée par des sionistes radicaux contre celle de sionistes de gauche récemment relayée par Le Monde. Ces sionistes de gauche entendent en effet copier J Street, un groupe de pression juif pacifiste américain désireux de contre-carrer l’AIPAC. C’est pourquoi très rapidement les faucons juifs pro-israéliens français ont lancé cette contre-pétition à l’adresse suivante : www.dialexis.org. Le but étant de défendre une ligne dure et belliciste. »

                      TROP FORT l’extrême droite « blanche »....
                      ah ah ah !! 

                      ah ah ah ! trop fort les « blancs ».... ah ah ah ....
                      « Mon état civil étant archi-faux, je n’utilise que le 1er nom CORTES de la lignée paternelle avec le nom de guerre qui va avec depuis le XIe siècle de CONQUILLA d’où Fernand CORTES de CONQUILLA... mais je n’attache pas grande importance... à tout cela…Je ne suis que le servant de Dieu dans cette affaire. »

                      le genre du mec, condamnéà plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale :
                      ses mails :

                      « ...le communiqué des Jeunesses Identitaires... »

                      « ...la lettre des Identitaires... »

                      « ...le dialogue des Identitaires... »

                      « ...la lâche tentative d’ assassinat de jeunes colleurs d’ affiche du Front National... »

                      « ...le communiqué de presse de Monsieur Bruno MEGRET, Président du Front National... »

                      « ...les communiqués de presse de Monsieur Jean-Marie LE PEN, Président du Front National... »

                      « ...les lettres de diffusion du Front National... »

                      « ...L’examen des listes de naissances, décès et mariages publiés dans les journaux municipaux est souvent plus efficace qu’un long discours pour prendre conscience du processus de colonisation de peuplement qui frappe notre pays... »

                      « ...apporter des solutions aux problèmes de la colonisation et de l’insécurité... »


                      voilà vos troupes ;...
                      elles ne sont pas reluisantes...

                    • Rémi Manso Manso 20 octobre 2010 23:05

                      On part de la réalité que la planète est DÉJÀ surpeuplée car elle ne peut accueillir de façon pérenne que 4 à 5 milliards d’êtres humains. 

                      Et donc, de son côté, un pays comme la France doit stopper sa croissance démographique qui est, rappelons le, encore de 350.000 personnes par an (solde positif des naissances/décès + immigration). Pour ce faire, il faut (par ajustements) s’arranger pour stabiliser notre effectif, voire à plus long terme pour le faire décroître en douceur et de façon maîtrisée. Ceci étant, notre pays joue à la marge du phénomène (1% de la population mondiale). 

                      En réalité, presque tout se passe au Sud et, bien que ça ne soit pas le directement le sujet de cet article, il faut que les pays les plus pauvres, qui ont encore de taux de natalité excessifs, soient très fortement incités à les faire baisser. Pour ce faire, la communauté internationale, par l’intermédiaire des bailleurs de fonds que sont les pays riches, doit financer intégralement l’éducation, la planification familiale, un « système de retraite » et des campagnes de conscientisation.

                      La période du chacun-pour-soi est révolue : la démographie doit être abordée dans son ensemble. 

                      • _Ulysse_ _Ulysse_ 20 octobre 2010 23:17

                        "Le travail des femmes va bien évidemment dans le sens de l’histoire. La révolution de la paternité n’est pas encore achevée, elle ne fait que commencer. Il y a donc une phrase transitoire où tout doit être fait pour permettre aux femmes de concilier travail et maternité."

                        Je ne suis pas d’accord avec cette position.

                        Beaucoup de femmes ne souhaitent pas travailler. Beaucoup travaillent parce qu’elle y sont obligées. Quand aux nourices ca me semble un peu curieux. Toutes les femmes ne peuvent pas aller travailler et faire élever leurs enfants par une nourice ! C’est une vision bourgeoise de la société. Comment font les femmes qui n’ont pas les moyens de payer une nourice. Et, les nourices dans tout ça ? Elles aussi elles peuvent avoir des enfants ou vouloir faire un travail plus gratifiant que d’élever les enfants des autres.

                        Plus on dévalorisera le rôle de mère et la maternité moins les femmes auront d’enfants. C’est aussi simple que ça. C’est bien ce qu’il se passe avec le mouvement dit féministe qui n’a de cesse de faire passer la maternité pour une spoliation.

                        Cette évolution mène dans le mur niveau démographique. Au Québec ou le processus est très avancé, la maternité a chuté à 1,4 enfants par femmes et cette société s’autodétruit. Les femmes ne veulent plus d’enfants, ne veulent plus les élever, ne veulent plus vivre en couple durablement.

                        Une société qui dévalorise la maternité coure à sa perte. C’est tellement évident que des fois on perd la réalité de vue.


                        • cmoy patou 21 octobre 2010 11:59

                          Il existe un état d’esprit dans notre pays provoqué par des décennies de formatage par le patronnat et la sphère politique tous bords confondus a l’aide des médias aux ordres qui à tout interêt à une immigration forcenée incontrolable.


                          Ce qui amène beaucoup de personnes à penser tout bas et surtout ne pas oser le dire publiquement de peur de passer pour un raciste :

                           Les frontières..... combien çà coûte.
                           
                           Traverser illégalement la frontière Nord Coréenne = 12 ans de travaux forcés. 
                           Traverser illégalement la frontière Iranienne = détention perpétuelle.
                           Traverser illégalement la frontière Afghane = exécution.
                           Traverser illégalement la frontière Saoudienne = on n’entendra plus jamais parler de vous. 
                           Traverser illégalement la frontière Vénézuélienne = condamnation comme espion et votre avenir est scellé. 
                           Traverser illégalement la frontière Cubaine = moisir indéfiniment dans une prison communiste politique. 
                           
                           Traverser illégalement la frontière Française permet de parfois obtenir  :
                           
                           - un emploi
                           - un permis de conduire
                           - une carte d’assurance sociale 
                           - le bien-être social
                           - des cartes de crédit
                           - un logement subventionné
                           - l’éducation gratuite
                           - des soins de santé gratuits 
                           - des médicaments gratuits
                           - etc.... 

                           « Vive la France » Du coup je voulais y aller....
                           
                           Mais suis-je bête ??? J’y habite déjà ...

                           Alors pourquoi n’ai-je pas droit à tout ça ?
                           
                          C ’est vrai je suis français ,- je dois fermer ma gueule sinon on fait de moi un raciste ....

                          Peut être un peu trop caricatural mais quand même une bonne part de vérité.

                          D’ailleurs de plus en plus de pays Europeens commencent à agir contre cette immigration
                          trop importante , l’Allemagne de Mme Merkel entre autres.

                          Quand on a un gâteau a partager....- arrivé à un moment restera t-il assez de parts pour tout le monde ?

                           

                          • Guido Falxius 21 octobre 2010 12:58

                            Les immigrés ne « prennent » pas l’emploi des français, mais contribuent à faire baisser (au pire), stagner (au mieux) ou limiter la progression (byzance !) des salaires de tous.

                            La stratégie immigration + droit du sol + regroupement familial a été pensé par les patrons, Bouygues et ses copains du Medef. 
                            Leurs valets au gouvernement (et notamment Giscard, déjà auréolé de sa loi Pompidou-Rotschild de 73, traître à la nation) se sont chargé de faire passer le message.
                            Aujourd’hui il faut expliquer aux immigrés récents qu’ils n’ont pas intérêt à voir affluer en masse de nouveaux immigrés.

                            Vouloir partager notre modèle social avec le monde entier c’est en fait programmer sa mort. Les gauchos qui n’ont pas compris ça ne sont même plus des idiots utiles, mais des abrutis utiles du capitalisme !

                            • Georges Yang 21 octobre 2010 12:58

                              Il existe une troisieme voie sans immigration et sans reproduction lapinesque des Francais de souche, c’est la robotisation des taches ingrates qui diminue la main d’oeuvre sans qualification et la recherche appliquee qui permet d’exporter avec plus value sans trop de main d’oeuvred’exporter
                              SOYONS MOINS, SUR TOUTE LA PLANETE


                              • JL JL 21 octobre 2010 13:21

                                @ George Yang : c’est ça, faisons comme les lemmings, et laissons la place aux machines !


                              • Abou Antoun Abou Antoun 21 octobre 2010 13:40

                                Eh bien oui Georges. L’empreinte écologique d’une machine n’est pas nulle. Elle consomme des matières premières pour sa construction, de l’énergie pour fonctionner, et encore de l’énergie pour son recyclage.
                                Mais, à mon avis, à service rendu égal (spécialement pour les tâches ingrates), l’empreinte écologique d’une machine doit être nettement inférieure à celle d’un être humain. Il faudrait faire des calculs, ce n’est qu’une opinion.
                                Votre proposition est censée. On a bien sûr déjà largement commencé à la mettre en pratique mais le but n’était pas de réduire la pression démographique mais de diminuer les coûts de production pour augmenter les profits, d’où le chômage.
                                Dans le cadre d’une nécessaire réduction du nombre des humains il faudra trouver des solutions pour maintenir les infrastructures. Cette proposition est censée.
                                Bien sûr cet avis sera caricaturé, mais faute d’être capables d’amener une contradiction argumentée, on rejette tout en bloc on raille, on diabolise et on caricature.
                                En somme la machine pour remplacer deux humains disparus OUI, la machine pour mettre au chômage deux humains actifs NON. Une politique intelligente de la mécanisation est indissociable d’une politique intelligente de gestion de la démographie.


                              • fonzibrain fonzibrain 21 octobre 2010 14:06

                                Il faut que les gens comprennent que le patronant et l’extrème gauche sont de mèche dans l’histoire de l’immigration non maitrisée, faire baisser le cout du travail était une des réelles raisons de la venus de ces gens.


                                l’extrème gauche avec son délire de frontière ouverte sont les idiots utiles du système.

                                stoppons toute immigration, mais en contre partie, nous devons absolument intégrer ces population en les appelant à porter un projet francais.

                                si l’on a réussi à créer des harkis en algérie, je ne vous vraiment pas pourquoi il serait impossible que les immigrès soient fier d’etre français.

                                Vive la France libre.

                                Et adoptons une réelle politique nataliste, si les mère avaient un congé marternité de un an ou deux, cela aiderait énromément.

                                le modèle économico-social libérale à pleinement échoué, il faut agir rapidement avant que la France n’existe plus


                                • HELIOS HELIOS 21 octobre 2010 14:26

                                  Non Fonzibrain, la France n’a pas crée de Harkis en Algerie... il y a tout simplement des « algeriens » qui ont approuvé et ont voulu partager notre modèle. Ils sont venu en France quand cemla n’a plus ete possible pour eux de vivre « la-bas »... ceux qui sont restés l’ont payé cher.

                                  Ceux qui emmigrent vers la France aujourd’hui, ce ne sont plus helas, tous des « harkis » loin s’en faut... ce sont des gens qui se foutent pas mal de notre modele, qui viennent la pour en profiter.. et accessoirement nous imposer « leurs » regles pour qu’ils se sentent plus libre et moins mal a l’aise chez nous.

                                  Notre respect et notre tolerance font que petot bout par petit bout, ils reussissent a modifier notre societe. Il y a des français qui aimenyt ça et d’autres qui aiment moins. Le grand tour de force de ceux qui aiment, c’est d’avoir reussi a culpabiliser ceux qui veulent conserver leurs racines. Et le pire, c’est que le legislateur les approuve.

                                  Rappelons le, au cas ou les moinsseurs fourbiraient leurs clics, qu’il n’y a pas de mal a vivre sa difference tant qu’on ne l’impose pas aux autres...chez eux !


                                • Tiberius Tiberius 21 octobre 2010 14:49

                                  Vos méthodes pour regonfler la natalité ne valent strictement rien.

                                  Ma femme et moi avons deux enfants. Avant notre mariage nous avions prévu d’avoir deux enfants. Nous avons eu deux enfants et vous auriez pu construire autant de crèches et nous offrir autant de facilités que vous voulez, nous n’aurions eu QUE deux enfants !

                                  Et je suis bien certain que nous ne sommes pas les seuls dans ce cas.

                                  Le problème de la dénatalité est bien plus complexe que ne le laisse supposer vos solutions simplistes. Les Occidentaux sont les humains qui sur Terre jouissent des conditions de vie les plus favorables et ce sont pourtant eux qui font le moins d’enfants. Pourquoi le développement économique conduit-il systématiquement à une baisse de la natalité ? Il n’y a sans doute pas de réponse simple à cette question car moi-même je ne saurais vous expliquer pourquoi ma femme et moi n’avons voulu que 2 enfants et non pas 6 ou 7.

                                  Les gens veulent d’une grande maison, d’une belle voiture, d’un réfrigérateur américain et j’en passe, mais ils ne veulent pas d’une grande famille. Pourquoi ?!!! Qui diable le sait...


                                  • nataraja 21 octobre 2010 16:00

                                    assez daccord , et de toute facon on ne pourrait pas retourner en arrière dans une société de plus en plus tournée vers la realisation de l individu donc moins prete au sacrifice pour elever toute une portée , dans une vie ou il y a de plus en plus de choses a faire on veut legitimimement profiter de la vie de couple d homme ou de femme tout en elevant des enfants , mon epouse elle ne veut pas non plus « deformer son corps » :)


                                  • Voltaire Voltaire 21 octobre 2010 15:11

                                    J’ai bien peur d’être en désaccord avec vous sur l’essentiel de vos arguments.

                                    La baisse de natalité est un phénomène commun à toutes les économies développées, même dans les pays nordiques où l’égalité homme-femme dans le travail et les services sociaux aux parents sont les plus avancés. Il serait trop long d’en débattre des causes sociologiques ici, mais atteindre le niveau de renouvellement de la population (un peu plus de 2 enfants par couple) ne peut être atteint par de simples mesures sociales, même si l’exemple français démontre que celles-ci peuvent avoir un certain effet positif.

                                    L’immigration a de multiples facteurs, mais le premier d’entre eux est simplement qu’il existe un certain nombre de pays dans le monde où les conditions de vie (de survie...) sont très difficiles. Vu la politique actuelle de co-développement des pays occidentaux envers les pays en voie de développement, cette situation n’est pas prêt de finir, d’autant que les pays occidentaux se satisfont et même encouragent des systèmes dictatoriaux et/ou maffieux dans une majorité de pays qui empêchent tout décollage économique.

                                    Quant aux questions de travail :

                                    - il n’y a pas qu’un problème d’orientation à l’école. Il y a un problème de formation/exclusion. Laisser 15% d’une classe d’âge dans l’illétrisme est tout simplement suicidaire.

                                    - La question des salaires pour certains métiers est réelle mais plus complexe. Comme d’autres commentaires l’indiquent, les primo-arrivant sont généralement très volontaristes dans leur désir de travailler, et il n’est pas évident que la société puisse si facilement supporter une hausse des coûts des biens et services concomittante à une hausse de salaires importante. En revanche, il est bien normal que ces primo-arrivants aspirent pour leurs enfants (et ces mêmss enfants) à des conditions de travail identiques à celles du reste de la population. La lutte contre la discrimination au travail constitue un élément clé de l’intégration. Néanmoins, la lutte contre le travail clandestin est effectivement un élément important d’une politique d’immigration régulée efficace, pourvue qu’elle s’accompagne de règles d’emploi plus souples (comment expliquer qu’un demandeur d’asile ne puisse pas chercher du travail par exemple, et donc soit donc un poids mort pour l’éconimie ? ) Une refonte des droits au travail des étrangers s’impose sans doute, comme de leurs conditions de naturalisation.

                                    - Le regroupement familial est un droit de l’homme fondamental. Je vous invite à lire les textes afférents de l’ONU. Ceci n’exclue pas en revanche une adaptation de ce droit, en lien avec le droit du travail lui-même. Idéalement, il faudrait proposer un mécanisme qui permette et encourage une certaine immigration de travail à durée limitée (2-3 ans par exemple), renouvelable éventuellement après retour au pays d’origine pendant une certaine durée. Ceci permettrait au pays d’origine de bénéficier de la mane économique indispensable que représente les envois des travailleurs immigrés, limiterait l’intérêt du regroupement familial, et permettait aussi un retour plus important de travailleurs formés dans le pays d’origine. Mais la mise en oeuvre pratique d’une telle politique est bien entendu complexe. actuellement, il me semble que c’est surtout un accompagnement intégratif beaucoup plus conséquent de ce regroupement familial qui s’impose, de façon à ce que celui-ci ne soit pas simplement un élément de coût pour le pays d’accueil mais aussi de développement économique.


                                    • franc 21 octobre 2010 17:01

                                      La France compte déjà près de 70 millions d’habitants c’està dire a presque doublé en un demi-siècle alors que la superficie de la France et ses ressources naturelles n’ a pas changé voire a diminué pour celles-ci ;d’où un déséquilibre profond et la croissance des problèmes de plus en plus graves concernant la pollution ,le manque d’espaces verts et de logements ,la diminution dramatique de terres agricoles face à l’avancée inexorable du bétonnage , l’augmentation des catastrophes climatiques et industrielles ,l’augmentation du chomage,des violences et des délinquances,la montée des tensions raciales et des oppositions culturelles et religieuses ,le communautarisme qui menace la cohésion sociale et nationale et le fondement même de la République ,tout cela dans l’impossibilité de les résoudre à cause de la surpopulation ------------------------------------------la France ne devrait contenir pas plus de 50 millions d’habitants comme la terre ne devrait contenir qu’un milliard d’habitant selon le démographe et généticien ,grand humaniste et écologiste Albert Jacquard ,pour que chacun puisse avoir un espace et des ressources suffisant pour vivre à l’aise et ne pas gêner les autres ,s’épanouir libre et heureux dans un monde sans pollution

                                      Le bon roi Henri IV proposait la poule au pot pour chaque français ,aujourd’huis qui oserait proclamer un jardin pour tous les français -----------------------------------et pourtant c’est un droit élémentaire pour chaque être humain pour avoir un bout de terre sur lequel construire une maison et cultiver quelques lesgumes pour se nourrir sainement et vivre librement 


                                      C’est pourquoi l’heure n’est plus à l’immigration , économique ou autre et encore moins à l’immigration néocolonialiste et capitaliste,la politique de l’immigration zéro n’est même plus suffisant et efficace ,l’heure est l’immigration négative ,c’est à dire au retour des masses d’immigrés extra-européens non intégrés ,extra-ethniques et extra-culturels dans leur pays d’origine-----------------------------------------il faut donc non pas même l’arrêt immédiat du regroupement familial ,mais le regroupement familial dans la direction inverse ,c’est à dire le retour de l’immigré vers sa famille restée dans dans son pays d’origine,et on fera d’une pierre deux coups ,diminuer le néocolonialisme envers le pays d’accueil et augmenter la richesse du pays d’origine où l’immigré dans son retour aidera son pays à se développer par ses connaissances acquises 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès