Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Nouvelle campagne de désinformation sur le démontage de l’euro

Nouvelle campagne de désinformation sur le démontage de l’euro

Périodiquement, certains médias, ou quelques économistes de bazar, publient des torchons pour continuer à faire peur aux Français sur la perspective du retour aux monnaies nationales. Nouveaux exemples avec le papier de Nicolas Baverez dans le Point et le « dossier  » du Monde sur le programme du FN.

Les incantations de Nicolas Baverez
 
Il développe un scénario cataclysmique de dévaluations compétitives en chaine, d’implosion des bilans bancaires et de contrôle des changes. Le franc serait dévalué de 20 à 30%, la dette passerait à plus de 120% du PIB, interdisant à notre pays l’accès aux marchés et mettrait les banques et les assurances en faillite. Le pouvoir d’achat serait amputé immédiatement de 20 à 25%. A terme, une baisse de 20% du PIB, un millions d’emplois de moins et un pays à la merci des marchés financiers. C’est le scénario ING, qui a perdu en force en se réalisant en Grèce par le maintien dans l’euro.
 
Comme d’habitude, les partisans de la monnaie unique ont recours à la peur. D’abord, on note l’incohérence crasse qu’il y a à parler d’une dévaluation de 20 à 30% et d’une baisse du pouvoir d’achat de 20 à 25%. Vu que la France importe un peu plus de 20% de son PIB, une telle dévaluation produirait au pire 4 à 5 points d’inflation en plus, et sans doute moins car certains de nos partenaires commerciaux dévalueraient plus (Italie, Espagne) et les importateurs passeraient une partie de la dévaluation dans les prix (il suffit de voir les prix de vente mondiaux des produits Apple pour s’en convaincre).
 
Ensuite, la dette serait convertie au démontage. Au pire, plus de 80% de la dette est de droit français (et donc dénominée en monnaie nationale), ce qui assure qu’elle resterait stable. Enfin, des pays plus endettés, comme le Japon, parviennent à se financer sans problème, en utilisant leur banque centrale. Enfin, les 20% de baisse du PIB, c’est ce qui est arrivé à la Grèce pour essayer de rester dans l’euro, et la crise de la zone euro nous a déjà coûté près d’un million d’emplois. Enfin, il est très révélateur que Nicolas Baverez n’évoque aucun des précédents historiques, qui infirment ses écrits.
 
Quand Le Monde « passe au crible » le programme du FN

Mais le quotidien vespéral n’est guère moins ridicule quand il dit passer au crible le programme du parti de la famille Le Pen. Au lieu d’analyses précises d’experts incontestables, nous avons droit à la bouillie du café du commerce néolibéral. On ne voit pas en quoi Nicolas Gravel démonte l’argumentation du FN sur la réduction des flux migratoires. S’il souligne, comme je l’avais fait, que la France est nettement ouverte que les pays voisins, son argumentation consiste à dire que « l’immigration est en augmentation sur la période. Comment pourrait-il en aller autrement dans le contexte de la mondialisation ?  ». Un peu court étant donné que même l’OCDE conclut que l’immigration a un coût, certes modéré, en France.

Jean-Marc Daniel condamne le soutien au pouvoir d’achat en brandissant le risque d’inflation, des déficits extérieurs et le déplacement de l’équilibre épargne / consommation vers la consommation. Dommage pour lui que la période récente, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, ait démontré que la baisse du pouvoir d’achat produisait justement ce déséquilibre qu’il dénonce, avec une envolée des crédits des ménages pour compenser la baisse de leur pouvoir d’achat et des déficits extérieurs grandissants. Et l’Espagne n’a pas eu besoin de soutien des salaires pour aboutir au même résultat.
 
Enfin, Charles Wiplosz s’attaque à la sortie de l’euro. Dans une bouillie d’arguments assez indigente, dont le principal argument est le passéisme de la proposition, qu’il ne serait pas possible de revenir en arrière, du risque inflationniste qui détruirait l’épargne des moins riches (à croire que par miracle, les plus riches y réchapperaient). Là encore, l’économiste fait mine d’ignorer l’avis de 9 « prix Nobel d’économie », de tous horizons, critiques à l’égard de l’euro et tous les travaux réalisés sur les nombreuses dissolutions d’unions monétaires du 20ème siècle, qui contredisent de telles prévisions.
 
Le débat sur l’euro est transformé en guerre de religion par ses partisans qui n’ont pas le moindre argument solide à opposer à ses détracteurs, si ce n’est une peur irrationnelle de sa fin. Mais à Berlin comme à Rome ou Madrid, les peuples se défient de plus en plus de leur veau d’or. Son destin est déjà écrit.
 

Lire ma synthèse des arguments pour le démontage de l’euro et voir une vidéo détaillée sur le sujet

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 12:49

    La campagne de désinformation contre le FN bat son plein...Ils ont tout simplement le trouillomètre à zéro...et pourtant c’est ce qui va arriver en 2017...(une simple prédiction de ma part)...L’avenir de notre pays en dépend...Tous les autres ont échoué il ne reste plus que le FN... !

    Je voterais pour eux...


    • stereo 29 novembre 2013 13:31

      ... et tu en seras rapidement une des premières victimes !...


    • Txotxock Txotxock 29 novembre 2013 13:37

      Je voterais pour eux...

      Quelle vie passionnante vous avez… Et combien on n’en a rien à faire.


    • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 13:39

      Par stereo....Toute ma vie j’ai voté ou pour l’un ou pour l’autre camp...depuis De Gaulle...Quand je vois le résultat de toutes ces années perdues par ces politicards...je me dis...changeons pour une fois...essayons autre chose..L’avenir (a mon âge ?)...me dira si j’ai eu raison ou pas.. !
      Parfois il faut savoir prendre des risques...et je ne suis pas le seul a penser de même..c’est le seul moyen de se débarrasser de tous ces vieux routiers véreux de la politique...Un peu de changement ne peut pas faire plus mal.. ?


    • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 13:41

      Par Txotxock....J’ai simplement le courage de mes opinions...ce qui est rare sur Agoravox.. ?


    • stereo 29 novembre 2013 14:27

      claude-michel

      Si ce vote pouvait être une solution, j’applaudirai des deux mains, les récents événements nous rappellent tristement que le naturel revient au galop, très, très vite chez eux...

      Je souhaite malgré cela qu’ils aient un certain succès... cela peut paraitre contradictoire mais si tel était le cas, bêtes comme ils sont, les Français se rendraient vite compte de ce qu’ils valent. Ce parti se condamnerait lui-même sur les échéances électorales suivantes !

      Je vous rejoins sur le fait que « bonnet blanc ou blanc bonnet » ne peut faire avancer dans le bon sens. Où se trouve la solution si tant soit peut qu’il y en est une ?

      Il semble que notre avenir soit bouché, l ’alternative n’étant plus de mise en France.

      Si quelqu’un possède la solution, qu’il se fasse vite connaître... Doux rêve n’est ce pas ?!

       

       


    • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 14:52

      Par stereo...La solution est de sortir de l’UE qui bousille les peuples et ruines les gens tout simplement...J’ai le constat devant les yeux...Chômage..dette..pouvoir d’achat envolé..pauvreté..etc...la liste est longue.. ?

      Notre pays qui s’enfonce dans la misère (plus de 9 millions de pauvres en france) et des gouvernants qui taxent a tour de bras pour aucun résultat...La solution est peut être de revenir aux francs (dévaluation de 20/30%...) pour que les profits repartent a la hausse.. ?
      Nous ne pouvons pas continuer comme actuellement...donc un changement s’impose...Pourquoi pas le FN.. ?

    • stereo 29 novembre 2013 15:38

      claude-michel

      Je suis d’accord, la meilleure des solutions est certainement de sortir de l’Europe et si je tempère mes propos (voir plus bas !), c’est pour une bonne et simple raison : il faut en sortir avant les autres, c’est à dire avant qu’elle n’implose ! C’est surement la meilleure des solutions, car si nous nous retrouvons au cœur de l’implosion, ça risque de finir en guerre, l’Europe a toujours été un immense champ de batailles au cours des âges et quoiqu’on dise, quoiqu’on fasse on efface pas l’histoire d’un coup de baguette magique malgré les « bonnes paroles » que l’on nous sert en permanence...

      D’ailleurs, il suffit de constater les réactions des Allemands lorsqu’ils sont contrariés et qu’ils haussent le ton, tout le monde rentrent dans le rang en baissant la tête, ça veut tout dire !

      Alors oui, sortons et éloignons nous vite de ce guêpier avant qu’il ne soit trop tard ! 


    • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 16:27

      Par stereo....Selon le Sipri, un institut suédois qui effectue chaque année un classement des ventes d’armes et de services militaires, l’Allemagne serait le troisième fournisseur au monde sur la période 2007-2011, avec une part de marché de 9 %, derrière les Etats-Unis (30 %) et la Russie (24 %), et devant la France (8 %).....étonnant non.. ?


    • Hétérodoxe 29 novembre 2013 18:13

      Donc, si je te suis bien ...
      Imaginons, qu’un jour, tu aies une douleur au genou.
      Tu vas voir un premier médecin, qui te prescrit un traitement A qui ne fonctionne pas.
      Tu vas voir un deuxième médecin qui te propose un traitement B qui ne fonctionne pas.
      Et là, arrive un troisième médecin qui t’explique que les autres sont des charlatans et qu’il a, lui, la solution : l’amputation (bah oui, sans genou, tu n’y auras plus jamais de douleurs).
      Et tu lui réponds : chouette, allons-y ?!

      C’est un argument imparable, je l’avoue.
      Perso, je garde ma douleur au genou.


    • lemoncitron lemoncitron 29 novembre 2013 18:33

      Imaginons que tu gardes ta douleur au genou et qu’une infection se déclare. Et comme tu as refusé de croire celui qui disait vrai, l’infection s’est étendue.

      Maintenant c’est la jambe entière qu’on va te couper... 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2013 19:00

      claude michel,

      Ce qui est ennuyeux pour vous, c’est que le FN ne veut pas du tout sortir unilatéralement ni de l’UE, ni de l’euro..., c’est ce que les médias disent, mais ce n’est pas ce que disent les ténors du FN :

      «  Le FN ne veut pas sortir de l’euro, ni de l’UE ».
      Il veut renégocier les Traités, pas en sortir.

      Pour en sortir, pas besoin de renégocier les Traités, il suffit d’appliquer l’article 50 :

      « Article 50 Tout Etat membre meut décider de quitter l’ Union. »


    • Hétérodoxe 29 novembre 2013 19:33

      Ah ouais, quand même !!
      Vous en tenez une sacrée couche à défendre le grand n’importe quoi.

      La prochaine fois que tu vas chez le médecin, demande direct de la cigüe, on sait jamais, des fois que ...


    • lordrax 29 novembre 2013 20:15

      Il existe un parti en France qui s’appelle l’UPR le programme de ce parti (complètement barré par les merdias mainstream) : la sortie de l’UE, de l’€ et de l’OTAN. Le FN ne veut pas sortir de l’UE ni de l’€ et il ne gagnera jamais une élection majeure car il lui faudrait remporter d’emblée le premier tour de scrutin. 

      Pour répondre à un post plus bas sur l’inflation, la dévaluation de la monnaie et le prétendu marasme économique qui découlerait d’une sortie de l’UE. Bon nombre d’économistes pensent l’inverse et des études et scénarii existent à ce sujet. Encore une fois leurs voix sont inaudibles face aux « économistes » euro-atlantistes qui ont pignon sur rue dans les médias, médias qui rappelons le sont tous possédés par des grands capitalistes libéraux internationaux qui eux perdraient effectivement beaucoup si l’UE disparaissait.
      Personne ne dit que sortir de l’UE serait facile mais y rester mène à bien pire....

    • Ouallonsnous ? 29 novembre 2013 21:24

      A stéréo, ce n’est pas « sortir de l’Europe » qu’il faut écrire mais de l’UE anglo-yankee et sioniste ! 


    • doctorix doctorix 30 novembre 2013 08:53
      Il semble que ce texte ait été écrit spécialement pour Claude Michel (et tous ceux qui seront tentés par l’aventure FN).
      Lettre ouverte aux dangereux imbéciles qui voteront FN « parce qu’on n’a pas tout essayé ».
      http://www.legrandsoir.info/lettre-ouverte-aux-dangereux-imbeciles-qui-voteront-fn-parce-qu-on-n-a-pas-tout-essaye.html

    • doctorix doctorix 30 novembre 2013 08:56

      Ce n’est d’ailleurs pas la sortie de l’Euro qui me chagrinerait.

      Mais par quel genre de salopards elle est demandée.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2013 17:22

      doctorix,

      Ils ont la mémoire courte, on a déjà essayé l’extrême -droite, Mussolini, Hitler , Pétain..., que de bons souvenirs.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2013 17:27

      doctorix,
      Vous écoutez trop les médias, c’est pas bon pour la santé...
      Le FN n’a aucunement l’intention de sortir de l’euro, ni de l’UE, c’est eux mêmes qui le disent :

       « Le FN ne veut pas sortir de l’euro, ni de l’ UE »

      C’est l’ UPR qui veut sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN

      Programme de Libération Nationale


    • Piotrek Piotrek 29 novembre 2013 14:24

      Il y a deux choses qui m’agacent à chaque fois que ce débat se retrouve sur la table :

      - Les partisants de la sortie de l’Euro ne parlent pas ou survolent en termes suggestifs d’une conséquence mécanique : si la monnaie est dévaluée de x% le coût des importations augmente automatiquement de x%
      Ils omettent donc, systématiquement, que les entreprises françaises paieront plus cher leur matières premières (il faut du métal, des plastiques pour faire une voiture ou un mixer), et que les consommateurs paieront tous les biens importés plus cher (ordinateurs, pétrole...)
      On serait amené à consommer local, certes, mais tout n’est pas relocalisable (comme une mine de cuivre) et consommer local n’est absolument pas gage de prix stables, et sur ce contrôle de la sécurité des prix : vous n’y avez même pas pensé

      - Les catastrophistes envisagent le scénario de la sortie de l’Euro tel quel, sans aucune autre mesure et dans un contexte capitaliste et mondialisé à l’identique. Ils ignorent le fait que tous ceux qui souhaitent sortir de l’Euro vont systématiquement apporter un certain contrôle dans le processus pour le rendre le moins sauvage possible : le contrôle absolu sur la banque de France, peut-être nationalisation des banques.
      Les catastrophistes tronquent les calculs de la même manière.

      Donc sortir de l’Euro est-ce une bonne idée : personne ne le sait, car aucun des deux camps n’expose un plan ou une simulation macroéconomique suffisement détaillée pour prouver ses propos. Des modèles de simulation macroéconomiques existent, comme
       VIEW par exemple. Quelqu’un a-t-il crée une simulation plausible, avec des marges de maoeuvres face aux réactions du marché ? Non

      Politique politicienne ? Lobyisme ? Fainéantise ? C’est toujours et encore les même symptômes !

      La sortie de l’Euro est possible, et je vais me repeter :

      Sortir de l’UE, changer la monnaie, et tout ce qu’il s’en suit, chaque étape étant conditionnée au succès total de la précédente...
      C’est très risqué, c’est être vulnérable à chaque étape contre tous les opportunistes et tous les Soros du monde.

      Vous vous défendez bien, et je n’ai pas dit que ce que vous dites est impossible à réaliser, je ne suis pas contre. C’est réalisable mais avec une équipe de génies aux aguets qui font du zero-faute.

      Personne ne signera une sortie de l’Euro sans un plan extrêmement clair, parfaitement détaillé, habilement flexible à chaque étapes pour se jouer de l’opportunisme du marché


      • Piotrek Piotrek 29 novembre 2013 14:40

        J’ai regardé votre vidéo, et vos arguments sur les fondement de l’Euro sont bien exposés et parfaitement justes, et il est clair que sans changements, le système n’est pas viable à terme. On est d’accord.

        Mais c’est pas suffisant pour convaincre les masses, et certainement pas suffisant pour convaincre la classe politique pour laquelle Bruxelles propose des strapontins de luxe...


      • stereo 29 novembre 2013 14:43

        Depuis des lustres, les politiques ont démontré que tout était possible, certes avec plus ou moins de bonheur. Le tout c’est effectivement de savoir ou du moins de préjuger du prix à y mettre !

        Sortir de l’Europe peut être une solution, mais, ne nous leurrons pas, cela ne pourra que se faire dans la douleur, les engagements pris étant si importants qu’il est certain qu’il faudra verser des larmes ! Le plus difficile à évaluer c’est effectivement si, à terme, ça en vaut vraiment la chandelle et si nous pourrons être suffisamment forts pour retrouver une indépendance politique et économique significative... l’ économique étant gage d’une certaine prospérité. 


      • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 29 novembre 2013 14:52

        Le « marché » (vous voulez parler de la spéculation du FOREX) est coincé quand le pouvoir le veut. Ce dernier à la loi pour lui et la Banque de France qui peut réagir comme elle le veut contre ce « marché »

        Prenons un exemple...

        A la suite de la sortie de l’euro les taux d’intérêts sur le franc explosent sur les marchés.... et bien, il suffit à la Banque de France de décider une ligne de crédit illimitée à l’Etat français, qui, de ce fait, ne devra plus faire appel « au marché »... la demande du marché aurait vite fait de tendre vers des taux raisonnables (voyez l’UK)
        Aucun problème donc pour se procurer les francs nécessaires (si on ne prends pas « la » décision qui éviterait tout soucis, le « 100% monnaie » et son corolaire : l’exclusivité de toute la création monétaire à la Banque de France.

        Il n’y a dans l’hypothèse de retour au franc qu’une seule difficulté : c’est le besoin de devises étrangères (actuellement l’équivalent de 50 milliards d’euros par an, balance des échanges. Bon, une partie devra être empruntée : mais croyez vous que certaines banques centrales étrangères ne seront pas satisfaites de nous prêter ces dollars jusqu’à ce que l’équilibre du commerce extérieur soit réalisé justement par la dévaluation de quelques pourcents qui suivrait un éclatement de l’euro ? Bien sur que si. !


      • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 14:55

        A ma connaissance avant l’euro...nous ne nous portions si mal bien au contraire...les prix étaient plus bas et le pouvoir d’achat nettement supérieur... !


      • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 14:57

        Par André-Jacques Holbecq...Très bonne explication...Merci


      • Piotrek Piotrek 29 novembre 2013 18:06

        Excellente réponse Monsieur Holbecq, vous entrez enfin dans le coeur du vrai débat. Et c’est ce qu’il faut faire : proposer un modèle réaliste, précis, flexible de la sortie de l’Euro.
        Néamoins il ne faut pas faire l’impasse sur l’inflation mécanique des matières premières et des biens importés smiley

        A ma connaissance avant l’euro...nous ne nous portions si mal bien au contraire...les prix étaient plus bas et le pouvoir d’achat nettement supérieur... !

        Très juste claude-michel, mais cette perte de pouvoir d’achat est une tendance qui débute dans les années 1970 (lorsque le travail des femmes devient nécessaire pour maintenir le niveau de vie du ménage) pour vraiement exploser à l’arrivée de l’Euro. Il faudrait analyser pour isoler les différentes causes de la perte du pouvoir d’achat : coût des matières premières, augmentations des marges... et travailler sur les causes qui sont réversibles.
        Les sources sont multiples mais mon intuition me dit que les ententes oligarchiques dominant le marché y sont pour beaucoup (leur mission étant d’assouvir l’investisseur privé coûte que côute) L’UE n’est même pas un véritable marché libéral, c’est un marché de cartels et de lobbies. Socialistes et libéraux pourraient s’entendre là dessus !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2013 19:10

        Piotrek,
        Vous avez raison, il faut répondre aux questions que vous soulevez, et qui sont parfaitement justifiées. D’autant que les européistes présentent la souveraineté comme un cataclysme !

        Voici deux analyses «  Y-a-t-il une vie dans l’ euro’ ? et une vie après l’euro ?, ce sont les deux premiers exposés de la vidéo. Le premier exposé est un état des lieux, le second ce qu’on peut quand on est un pays souverain.

        Pour cela , l’UPR propose un programme sur le modèle du programme du Conseil National de la Résistance, dont voici un résumé en 20 points :

         »Programme de Libération Nationale"
        L’article 1 est la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN par l’article 50.
        Il conditionne tous les autres.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2013 19:13

        Il vaudrait peut-être mieux de la monnaie chinoise que du dollar qui ne vaut plus un copek...

        « La naissance du monde désaméricanisé »


      • doctorix doctorix 30 novembre 2013 09:08

        fifi, ce lien

        ne fonctionne pas.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2013 17:32

        doctorix,
        j’essaye à nouveau

        Programme de Libération nationale

        Si ça ne fonctionne toujours pas, il est sur le site de l’ UPR. La version PDF fait 33 pages, la version vidéo fait 5 heures..


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2013 17:33

        Sur mon ordi, ça marche !


      • tf1Groupie 29 novembre 2013 15:22

        Je ne suis pas convaincu que Mr Pinsolle fasse beaucoup mieux que ce qu’il appelle des « torchons ».

        En tout cas il n’a toujours pas compris ce qu’est un média interactif.
        Tout le mépris du politicien qui fait du « top-down » mais ne souhaite pas se salir en commentaires


        • Arnaud69 Arnaud69 29 novembre 2013 21:17

          Vous parlez de la construction Européenne décrétée par Henri Ford afin de faire avancer d’une étape le Nouvel Ordre Mondial pour la petite bande d’Oligarques qui financent, font et défont des gouvernements ou des révolutions ?

          Cette oligarchie souhaite plus que tout au monde refaire ce qu’elle a fait avec la révolution Russe dans le monde entier : Le seul rêve qui reste à ceux qui ont déjà tout c’est de reigner sur la planète entière sans aucun partage !

          Je ne puis m’empêcher de proposer cette vidéo dérangeante.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 novembre 2013 08:32

            Arnaud 69,
            Merci pour la vidéo.
            Le seul moyen pour remettre en place les prêts à 0% de la Banque de France, annuler ou renégocier la dette, c’est de pouvoir à nouveau gérer la monnaie, donc de revenir au franc et de sortir de l’ UE et de l’euro.

            La désinformation vient du fait que tous les Partis européeistes font croire qu’en restant dans l’ UE, il est possible de changer quelque chose à la nature ultralibérale et anti-démocratique de l’ UE.

            Les différents Partis européistes ne sont pas d’accord entre eux, en France, sur ce qu’ils voudraient changer, ce qui va nous donner aux Européennes une bonne dizaine de projets différents.

            C’est pareil dans les 28 pays, où les divers Partis ne sont pas d’accord entre eux non plus.

            Ce qui fait 28 pays X 10 projets = 280 projets différents.

            Quand on sait qu’il faut l’unanimité des 28 pays pour changer une virgule aux Traités, autant dire qu’il y a autant de chance de changer quelque chose que de jouer au loto...

            De plus, certains pays ne seront absolument pas d’accord sur des points fondamentaux :

            La City, le Luxembourg ou les Pays Bas ne risquent pas de voter quoi que ce soit contre les paradis fiscaux.

            L’Allemagne et l’ Autriche, qui font leur beurre avec un euro faible pour elles, ne voudront jamais sortir de l’euro, pas plus que sur le droit du travail dans les ex-pays de l’ Est... etc


          • Arnaud69 Arnaud69 30 novembre 2013 11:05

            @ Fifi Brin D’Acier

            Tout cela n’est qu’une façade et des foutaises, une farce de très mauvais gout.
            L’Europe est un projet imposé par l’oligarchie sioniste des USA avec le grand soutien de l’Angleterre.

            TOUS nos grands partis font tout ce qu’il faut pour nous diriger vers la dictature mondiale du nouvel ordre mondial, ce qui implique de détruire nos états de l’intérieur. Ils sont soutenus et financés pour cela.
            TOUS les partis Européistes sont dans le coup, plus ou moins consciemment selon les accointances de leurs leaders dans les loges, cercles, clubs, sommets mondialistes.

            La dette n’existe pas, ceux qui ont une dette envers les peuples du monde sont connus, nous avons subi la révolution Russe et deux guerres mondiales pour leurs délires de gouvernance mondiale. Les projets de sion mondiale ont déjà coûté très cher à tout le monde, Juifs y compris.

            Je ne sais pas les modalités pour sortir de cet esclavage mais je sais que la sortie de l’Euro est indispensable et que la dette est une fiction.

            La City le bras armé de l’oligarchie Rothshild Rockefeller et compagnie une constante historique depuis des centaines d’années.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2013 17:36

            Pour sortir de l’euro, il n’existe aucun article dans les Traités.
            Il faut utiliser l’article 50 pour sortir de l’ UE, et du coup, sortir de l’euro et de l’ OTAN

            article 50 : « Tout Etat membre peut sortir de l’ Union »


          • christophe nicolas christophe nicolas 30 novembre 2013 00:28

            Ceux qui resteront dans l’Europe en mourront. Ils subiront des règlement obtenus par lobbying. Ils seront dirigés par des gens qui ne les aiment pas N’avez vous pas hâte de revenir à la souveraineté de la nation pour simplifier les lois, les règlements et le travail. Les chefs auront de la manœuvre, on saura à qui parler, on pourra aider ceux qui ont des coups durs, on fera cela à l’ancienne, chez nous avec justice, bonté et vérité. Ca n’empêchera pas de faire des affaires avec les voisins mais plus c’est proche et mieux c’est. Au fait, nos ports sont-ils opérationnels ? Et puis, il faut réorienter toute la recherche vers l’antigravité et bâtir un centre d’essai à Dozulé. Quel beau projet pour fédérer la nation, réconciliant la spiritualité et la connaissance.


            • Pere Plexe Pere Plexe 30 novembre 2013 09:14

              Certes le pire n’est jamais certain.Et si la dramatisation d’une sortie de l’euro et volontiers sur-jouée la vraie grosse supercherie et de faire croire qu’elle serait parfaitement contrôlable.

              .Et plus encore que cela ferait disparaitre nos problèmes !

               Les plus anciens se souviennent des désastres causés par l’instabilité et la spéculation  monétaire sur le Franc ! 

              Le choix est donc entre rester avec une monnaie qui pose problème (en espérant en corriger les défauts) ou s’aventurer vers l’insécurité ...sans résoudre nos problèmes.

              Il en va de l’euro comme de l’immigration.Si ils causent certains désagrement ils constituent des boucs émissaire bien commode


              • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 30 novembre 2013 12:52

                Si l’on est plusieurs pays d’accord les monnaies nationales peuvent être décrétées inconvertibles si ce n’est dans une monnaie commune qui elle, représentant des masses plus importantes, devient plus difficilement « spéculable »
                http://postjorion.wordpress.com/2012/10/19/258-holbecq-eviter-leclatement-de-la-zone-euro/


              • doctorix doctorix 30 novembre 2013 17:57

                A qui ça posait problème ?

                A ceux qui avaient des francs, ou qui achetaient ou voyageaient à l’étranger.
                Pas à ceux qui remboursaient leur emprunt maison.
                Malgré des taux d’emprunt élevés, au bout que quelques années les traites devenaient légères.
                Enfin c’est le souvenir que j’en ai.
                Mais c’était le temps où avec 20% d’un salaire on s’achetait une maison.
                Ajourd’hui, 50% ne suffisent pas...
                Même pas à payer un loyer.
                C’est là qu’il part, notre pognon.
                Chez les rentiers et les banquiers.
                On comprend qu’ils tiennent à garder leur putain d’euro aussi fort que possible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès