Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > On a marché sur la thune

On a marché sur la thune

De l’Islande au Venezuela, des peuples commencent à se révolter contre les banksters, et on se demande quand, notre président qui « n’aime pas les riches », prendra des décisions contraignantes sérieuses contre ceux qui tentent de garder le contrôle mondial des états.

La personnalité souvent décriée d’Hugo Chavez, maitre du jeu au Venezuela, ne doit pas faire oublier qu’il a été élu par 3 fois au suffrage universel, et le fait qu’il en dérange quelques-uns ne doit pas occulter sa courageuse lutte contre les banques.

Il se dit prêt à nationaliser des banques et des sociétés vénézuéliennes, qu’il accuse de soutenir l’opposition dans le but de déstabiliser son pays, rappelant que la loi oblige ces établissements financiers, notamment les banques Banesco, Mercantil et Provincial, à participer au financement des programmes et projets gouvernementaux. lien

On se souvient que dès son arrivée au pouvoir, en 1999, il avait nationalisé de nombreuses sociétés, dont celles qui œuvraient dans l’extraction du pétrole et de l’or. lien

René Balme, maire de Grigny et candidat malheureux aux dernières législatives pour le compte du Front de Gauche, a récemment rappelé que la BCE (banque centrale européenne) est totalement indépendante du pouvoir politique, et à débloqué en décembre 2011, 489 milliards d’euros pour renflouer 523 banques européennes, milliards dont l’origine n’est pas totalement établi, le FMI ayant du être mis vraisemblablement à contribution.

Pendant ce temps, de nombreux pays européens au bord de la faillite, sont « soutenus » par les banques, qui leur prêtent, moyennant un taux de 7 ou 8%, de l’argent qu’elles ont obtenu au taux de 1%. lien

Dans un documentaire de 20 minutes, Paul Jorion fait l’historique passionnant de l’histoire financière de cette Europe en crise, s’attachant particulièrement à décrire celle de l’Angleterre. lien

Déjà en 1934, Graham F Towers, directeur de la Banque du Canada, déclarait : « chaque fois qu’une banque accorde un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé, ce sont de nouveaux dépôts- de l’argent entièrement nouveau », ce que confirmait le banquier Mayer Anselm Rothschild  : « donnez moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois. »

Comme le rappelle Paul Grignon dans son film d’animation : « l’argent de la dette  », "l’argent s’est fait dette, et s’il n’y avait pas de dette, il n’y aurait pas d’argent".

Dans ce film drôle et pédagogique, il faut découvrir la «  fable du vieil orfèvre  », qui démonte tout le mécanisme qu’il y a entre l’or déposé, remplacé par le billet, et finalement l’intérêt pris par le banquier vis-à-vis de ses emprunteurs sur de l’argent qui ne lui appartient pas.

La démonstration est efficace : afin d’éviter trop de poids dans sa poche avec des pièces d’or, son propriétaire va voir l’orfèvre, lui laissant son or en échange d’un reçu, reçu qui deviendra plus tard le fameux « billet de banque », puis l’orfèvre gérant cet or, prélève un petit pourcentage, en échange de ses services, pourcentage qui deviendra un taux de prêt, lorsque quelqu’un viendra lui emprunter de l’argent. lien

Mais trop d’argent papier a été imprimé : il est probable que si tous les déposants allaient, le même jour, réclamer ce qui leur appartient, les banques seraient contraintes de déposer le bilan, et il serait impossible de fournir assez d’or pour rembourser les déposants.

Depuis un siècle, de Milton Friedman à Irvin Fisher, en passant par Maurice Allais, ces experts es-science économique, n’ont cessé de dénoncer cette escroquerie.

Aujourd’hui, on comprend mieux pour quelles raisons la dette des gouvernements, des entreprises, et des ménages atteint des proportions astronomiques, et gonfle démesurément jour après jour.

La dette publique est donc montrée du doigt, et ce n’est pas une nouveauté.

Elle n’a en effet pas cessé de grimper depuis 2001 et atteint aujourd’hui des sommets.

En 10 petites minutes, ce film démonte avec habileté son mécanisme inéluctable.

Paul Douglas qui enseignait il y a plus de 20 ans l’économie à l’Université de Chicago affirmait déjà, contre l’avis de ses collègues : « ils croyaient que les décisions du marché étaient toujours bonnes, et les valeurs du profit au-dessus de tout. Leur doctrine anti-interventionniste avait pour effet pratique de dégager la voie pour les grosses entreprises. Ils balayaient les inégalités de pouvoir, de savoir et de revenu, les réalités du monopole, du quasi-monopole ou de la concurrence imparfaite, en les traitant comme quelque chose de subalterne ou d’inexistant ».

Le blog « fauxmonnayeurs.org  » enfonce le clou : « depuis 1973 et en application depuis 1974, puis entériné par l’article 104 du traité de Lisbonne, l’Etat a supprimé le recours à l’émission de bons du trésor (emprunt d’état, exempt d’intérêts) puis s’est interdit toute création monétaire en interdisant tout recours à l’emprunt auprès de sa banque centrale à travers le traité européen et ceci pour tous les états européens. Cet état de fait, malicieusement déguisé, rend tout investissement « hors de prix ». Ainsi nous sommes assis sur une montagne de dettes artificielles dont les conséquences sont dramatiques : diminution générale du pouvoir d’achat, extension de la pauvreté et misère absolue pour une majeure partie de la population terrestre  ».

Alors, comme le conclut René Balme : « l’état paye un intérêt à un système bancaire privé pour l’usage de sa propre monnaie, qu’il pourrait émettre lui-même, sans intérêt ».

Au delà de l’exemple Vénézuélien, on peut aussi s’intéresser à la nouvelle situation de l’Islande, qui malgré sa faible densité (307 672 habitants), donne un exemple dont l'Europe pourrait s'inspirer. lien

La population interrogée par référendum a répondu à 93% "non au remboursement des banques", nationalisant ces dernières.

Mettant dans le même sac les responsables politiques corrompus et les banksters, lançant des mandats internationaux pour mettre en prison ceux d’entre eux qui ont pris la fuite, notre pays pourrait regarder de plus près cette nouvelle et paisible révolution.

L'Islande a terminé l’année 2011 avec une croissance économique de 2,1%, de quoi faire des jaloux. lien

En juin 2011, Manuel Barroso, que l’on ne peut qualifier de dangereux gauchiste, commissaire en chef européen, proposait de taxer les transactions financières, reprenant judicieusement la proposition faite en 1972 par James Tobin, idée qui n’a pas rencontré un avis favorable auprès des banques (lien) et on se si notre nouveau président tiendra la promesse faite en février dernier de prélever une taxe sur l’ensemble des transactions financières, la TTE. lien

Le dernier sommet européen semble avoir fait une avancée significative dans ce domaine, puisque 9 pays (l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, l’Autriche, la Finlande, la Grèce, et le Portugal) se sont déclarés favorables à cette TTE pour fin 2012 (lien) ce qui rend possible cette mesure, puisque, dans le cadre d’une coopération renforcée, il faut au minimum que 9 pays y soient favorables. lien

Cette taxe, si elle est appliquée à un taux de 0,1% aurait rapporté en 2006, 60 milliards d’euros. lien

Voila qui pourrait résoudre le nouveau problème qui s’offre à François Hollande, à qui la Cour des Comptes vient d’apprendre qu’il doit trouver 33 milliards d'euros pour 2013. lien

Elle prône une rigueur extrême pour redresser les finances publiques de la France, au risque de lui faire perdre sa crédibilité auprès de ses partenaires de l’union européenne, et de perdre la confiance des marchés. lien

L’heure n’est donc pas à l’optimisme.

Pierre Jovanovic parle aujourd’hui d’une chute programmée du système financier qui est en train de se dérouler en ce moment.

Dénonçant en vrac le fait que nous ne pouvons plus vivre aujourd’hui si nous n’avons pas un compte bancaire, la désinformation totale, rappelant que c’est la faillite des banques qui a mis Hitler au pouvoir, Pierre Jovanovic décrit avec obstination et colère ce qui nous attend pour les prochaines années. lien

Alors que les cours de l’or et de l’argent ne cessent de monter, et que l'Euroepe tente de relancer la croissance par un pacte dont on peut douter de l’efficacité, le pire est peut-être en effet en train de se préparer, ce qui doit surprendre Christine Lagarde, nouvelle patronne du FMI, elle qui affirmait pourtant en 2007  : « le gros de la crise est derrière nous ». lien

Pas de doutes, le fonds monétaire international a choisi, pour le représenter, une experte.

Comme dit mon vieil ami africain : « le monde flatte l’éléphant et piétine la fourmi  ».

L’image illustrant l’article provient de « debtonation.org »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens :

Quel régime pour la Grèce

Keynes, le clairvoyant

Garçon, l’addition

Monsieur 30%

Nous étions au bord du gouffre

Les bourgeois de P alais

Salauds de pauvres

L’homme jetable

L’Attila de la république

Travailler ? Moi jamais !

Le travail est mort, vive la paresse

Liposuccion pour la Grèce

Que les gros salaires lèvent le doigt

Et si la crise ne faisait que commencer

Capitalisme, l’impossible moralisation

Le BNB, bonheur national brut

Le jour ou le capitalisme s’arrêta

Communisme ou capitalisme

Un travail mal partagé

Et devant nous il y a un mur

Travailler rend-il malade ?

L’argent ne fait peut-être pas le malheur, mais il y contribue


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

201 réactions à cet article    


  • dominique 4 juillet 2012 09:56

    bonjour Olivier

    Vous pensez vraiment que « notre président qui « n’aime pas les riches », prendra des décisions contraignantes sérieuses contre ceux qui tentent de garder le contrôle mondial des états. » ? Il devra déjà ne pas s’aimer lui même car avec toutes les indemnitées d’élu qu’il touche il est de loin un riche. En plus il a bien été soutenu par les riches pour accéder à la présidence
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/henrie-de-castries-soutien-de-118063


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 11:33

      bonjour dominique

      c’est mon coté optimiste.
      on verra bientot si j’ai raison de l’être.
       smiley

    • Leo Le Sage 4 juillet 2012 12:57

      @Par dominique (xxx.xxx.xxx.10) 4 juillet 09:56
      Vous dites : « En plus il a bien été soutenu par les riches pour accéder à la présidence »
      Même Lula a été soutenu par les riches...
      Lui n’est pas un imbécile.


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 13:46

      léo

      une fois de plus, vous manquez de sagesse.
       smiley

    • Leo Le Sage 4 juillet 2012 14:20

      @auteur
      Vous dites :
      « une fois de plus, vous manquez de sagesse. »
      Où çà ? Vous pouvez développer SVP ?


    • 1871-paris 1875-Paris 4 juillet 2012 14:44

      Une vision progressiste, ont vire Sarko, ont à hollande, puis ensuite la barre à gauche toute !


    • plancherDesVaches 4 juillet 2012 16:52

      Cabanel. Fais attention. Juste deux choses mais importantes.

      L’Islande. Elle DEVRA rembourser sa dette. C’est obligatoire car c’est le FMI qui a avancé la thune.
      Une preuve parmi d’autres, il y a 6 mois, le dirigeant chinois y est allé pour acheter aux Islandais leur champs pétrolifères situés au nord.

      Jovanovic n’est ABSOLUMENT pas une référence. Il surfe sur la crise pour faire avancer les idées d’extrême-droite.


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 17:28

      léo

      votre légendaire sagesse devrait pouvoir se passer de mes services pour le comprendre.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 17:29

      1875 paris

      oui, c’est donc un retour à la démocratie directe ?
      je suis pour.
       smiley

    • bigglop bigglop 4 juillet 2012 19:01

      Bonjour à tous,

      Merci @Olivier pour cet article synthétique bien que je ne sois pas d’accord avec quelques affirmations.

      Faisons un premier bilan économique et financier de l"action du couple Hollande/Ayrault :

      En moins de 60 jours, Hollande fait plus fort que Sarkozy !!!

      Mais un peu d’histoire récente pour tous, mais aussi pour les ’’socialistes’’ (Ayrault) : Après la vague de nationalisations de 1971, sous Miterrand,( loi du 13/02/1982), la Droite revenue aux affaires privatise le secteur bancaire. Mais la Loi Bancaire 84-46 du 24/01/1984 dite de modernisation de Jacques Delors a instituée la Banque Universelle en abrogeant la loi du 2 décembre 1945 issue du CNR sur la séparation des banques de d’affaires, de dépôts,

      Le 23 décembre 1988, le ministre des finances socialiste introduit la titrisation, tritrisation synthétique et tous ces produits dérivés si sympathiques et rentables

      Si JM Ayrault invoque l’héritage de la Sarlozie, il est un autre devoir de de mémoire pour ce social-libéral.

      Il a renié tous ses engagements de la présidentielle sur l’économie, la finance :
      - combat contre la finance folle, sans visage
      - séparation des activités bancaires entre spéculatif et de dépôt
      - renégocier le TSCG sur la base de son "projet de relance européenne et gouvernance démocratique"
      - mutualisation de la dette par la création d"euro-bonds, garantie bancaire,
      - une réelle augmentation du Smic

      Les décisions du dernier sommet européen de Bruxelles :
      1°) « recapitaliser » les banques privées qui ont joué au casino financier mondial et qui pourront continuer en toute impunité.
      Comment :
      - en utilisant les fonds propres du FESF, puis du MES (financés par les états de l’eurozone sur le marché secondaire), les capacités d’emprunt, avec effet de levier de 5 grâce à la garantie de 20% de paiement du Fondsen faveur du marché secondaire. Possibilité de pratiquer la titrisation et de créer des Special Purpose Vehicle ou Fonds commun de créances avec la garantie des états.
      Donc, la même technique qui a conduit à la création des « subprime », va être utilisée........
      - abandon du super-privilège des créances « seniors » en créances ordinaires de même qualité que celles des prêteurs (Banques, hedge-funds, fonds de placement,...)
      Cette recapitalisation ne sera pas conditionnée par des "réformes structurelles" (plans d’austérité) notamment pour les systèmes bancaires espagnols et italiens. Le Portugal, l’Irlande (la Grèce ?) réclament une application rétroactive de ces mesures.

      - le contrôle des banques sera dévolu à la BCE qui ne brille pas pour sa transparence de gestion, alors qu’existent déjà l’Autorité Bancaire Européenne et le Comité Bancaire Européen.
      Depuis l’arrivée de M Draghi, la BCE est souvent sortie de sa mission :
      Deux LTRO (1000 mds€) pour augmenter la liquidité du marché interbancaire européen, mais aussi permettre aux banques espagnoles et italiennes de racheter leur dette souveraine tout en se fragilisant. Notez qu’elle a accepté en collateral (garantie) de la dette souveraine plus ou moins pourrie à 3 ans. Bad Bank ?????
      La BCE a un programme discret de rachat de dettes souveraines sur le marché secondaire par le Security Market Program (SMP). Notez qu’elle ne communique pas sur les volumes, valeur, échéances des dettes détenues et qui vont augmenter dans le futur.

      Michel Barnier (Commissaire Européen) a annoncé :

      "La crise financière a montré combien les pouvoirs publics étaient mal équipés pour faire face aux difficultés de banques actives sur les marchés internationaux. Afin d’assurer la continuité de services financiers essentiels pour les citoyens et les entreprises, les États ont été contraints d’injecter des fonds publics dans les banques et de leur accorder des garanties pour un montant sans précédent : entre octobre 2008 et octobre 2011, la Commission européenne a approuvé environ 4 500 milliards d’euros d’aides d’État en faveur des établissements financiers, ce qui équivaut à 37 % du PIB de l’UE1. Si elles ont permis d’éviter des faillites bancaires et une désorganisation économique à grande échelle, ces mesures ont pesé sur le contribuable et grevé lourdement les finances publiques, sans régler la question de savoir comment gérer les grandes banques transfrontalières en difficulté."

      Mais rien de rien sur la régulation des activités financières et spéculatives (CDO, CDS, shadow banking, dark pools, paradis fiscaux,...), sur les normes prudentielles, comptables des hors-bilans bancaires, des provisions

      L’accord de Bâle III, sous la pression des lobbies, est vidé de son contenu et les banques ont du mal à respecter les contraintes de Bâle II.

      En mars, la directive, pour les Assurances, Omnibus 2, votée par le Parlement Européen modifiant Solvency II est combattue par le lobbie des assureurs qui obtenu le report de provision techniques sur leurs contrats à 2017 et non en 2013

      2°) séparation des activités bancaires entre les activités banques d’affaires et assurances des activités de banque de dépôt  : un silence assourdissant

      3°) Renégociation du TSCG : il n’a rien renégocié du tout, il a « obtenu » un Pacte de croissance de 130 mds€, largement insuffisant financé par des ressources déjà existantes. A Merkel lui a donné un os à faire ronger par les électeurs français pour faire passer la pilule empoisonnée du TSCG (lisez bien ce lien, tout y est)

      4°) Mutualisation de la dette avec les Eurobonds : refus de l’Allemagne au motif qu’elle ne veut pas contribuer plus aux plans de sauvetage européens et ses taux du Bund augmenteront mécaniquement (diminution de son taux de croissance, inflation), car il s"agit de créer une grande masse de monnaie centrale BCE, comme le fait la FED aux états-unis par du quantitative easing sans relancer la croissance, ni faire baiser le chômage de manière significative. Toutes les statistiques US sont  truquées.

      Que nous est-il proposé ? — une intégration plus forte, cad, des transferts de souveraineté massifs (Hollande parle de transfert de responsabilités) à la commission européenne et une aggravation des conditionnalités, sanctions du contrôle budgétaire des états par la Commission. Ce qui est déjà le cas avec la ratification du MES, mais aussi avec le futur TSCG (16 articles), complété par les Six et Two Packs (contrelacour)

      A travers le rapport du G20, de Van Rompuy et du sommet de Bruxelles, mais aussi du rapport annuel de la BRI, nous sommes conduits comme un troupeau de moutons vers une europe fédéraliste de l’oligarchie financière

      Signez la lettre ouverte à François Hollande rédigée par ATTAC et la Fondation Copernic contre le TSCG

      Envoyez-la aussi à nos « chers » députés et sénateurs par mail




    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 juillet 2012 20:29

      Merci. Un coup sur Agora, un sur Centpapiers, vous faites rentrer ce clou... Vous êtes lel nouveau « héros des deux mondes » . Mais croyez-vous que ceux qui ont le pouvoir - les èlections n’y ont evidemment rien changé - vont bientôt prendre la décision qui s’impose ? 


      L’édifiice est bien précaire. Il y a en circulation plus de 100 fois la monnaie requise pour acheter au prix du marché tout ce qui se vent su cette planète. Parler de faillite est une forme d« euphémisme et ceux qui se sont imprimé et réparti cette monnaie sont des malfaiteurs,

      Il n’y a pas d’autre solution que de faire disparaitre la dette publique et il n’y a que deux (2) façons de le faire. 

      1 ON NE PAYE PAS LA DETTE. C »est la facon traditionnelle. Ceux qui ont des biens deviennent les nouveaux riches et ils organisent un système qui part du troc puis deviendra peu à peu un nouveau système monétaire reposant sur des valeurs qui font consensus.

      2 ON PAYE LA DETTE. On la paye en en imputant la charge a tous, partant du principe que tout le monde a trempé dans cette escroquerie au moins par omission. Au lieu que les pertes soient couvertes seulement ceux qui ont de la monnaie en main quand la musique, chacun y contribue donc au prorata de ses biens et valeurs lesquels montre dans quelle mesure ils en ont profité. Cette solution permet de régler le problème dans la paix et l’équité. Il faut seulement le faire honnêtement et avec beaucoup de fermeté.


      Pierre JC Allard

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 20:44

      merci Pierre JC de nous avoir proposé cet article.

      je reprend ces 2 théories.
      les Islandais en décidant de ne pas la payer ont cassé un mythe, 
      ils s’en sortent plutôt pas mal.
      ils ont trouvé les coupables de la dette, et ce ne sont généralement pas les plus pauvres.
      or en la payant, ce sont tous les citoyens qui sont mis à contribution.
      bien sur Ayrault promet de ne pas s’en prendre aux classes moyennes, et aux pauvres.
      pourra-t-il le faire ?
      en tout cas pour la Grèce, on n’a rien résolu,
      je serais presque tenté de faire un parrallèle avec l’Allemagne avant Hitler.
      si l’armistice avait été plus équitable, il est possible que nous n’aurions pas eu la deuxième guerre mondiale.
      avec des si...
      en tout cas, les Grecs ne peuvent pas s’en sortir, je ne le crois pas, 
      en leur prêtant de l’argent a des taux peu raisonnables, on les enfonce encore plus.
      à leur place, j’imiterais l’Islande.
      merci du commentaire et à bientôt.
      longue vie à centpapiers.


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 20:49

      bigglop

      merci de cette longue explication.
      ne nous pressons pas trop pour dresser d’avance le bilan d’Hollande et d’Ayrault, bien qu’effectivement, on sent bien que la partie n’est pas gagnée.
      il a promis de pas s’attaquer aux classes moyennes, aux plus pauvres, 
      nous verrons bien.
      merci aussi pour avoir proposé la pétition lancée par attac
      j’ai tenté de la signer, mais ça ne marche pas, un bug semble-il
      je retenterais plus tard.

    • bigglop bigglop 4 juillet 2012 23:00

      Merci @Olivier d’avoir pris me temps de m’adresser cette réponse, comme aux autres donc de respecter un des aspects de la démocratie, ce qui est tout à votre honneur, alors que bien d’autres posent leurs articles comme une m..de sur le trottoir et continuent leur chemin.

      Je n’ai pas l’ambition d’être un juge, mais je fais un constat sur les 60 premiers jours d’exercice de sa présidence, uniquement.

      Ce n’est que mon avis (que je partage, humour), mais sentiment de « duperie » se répand fans la société avec les différentes incantations :
      - transfert de responsabilités = ... de souveraineté
      - effort (national) = des coquilles vides à farcir, Valls, Ayrault, Besson, Fillon,  Sarkozy, Vénizélos, etc...
      - un pacte budgétaire européen restant en l’état, avec une « croissance » stimulée par des « réformes structurelles ».

      La Grèce (grâce aux réformes structurelles) entre dans la spirale de la récession durable :
      - PIB fin 2010 : - 4,5%
      - PIB fin 2011 : - 6,9%
      - PIB fin 2012 : - 5% (prévision)

      Le « Private Sector Involvment » (restructuration dette grecque) n’aura servi à presque rien.

      Merci Olivier pour votre optimisme, même mesuré


    • bigglop bigglop 4 juillet 2012 23:31

      Bonsoir Pierre JC Allard,

      Il existe une troisième solution, très, très, très incorrecte politiquement (mais qu’est-ce qui est « correct » en politique ?)

      Organiser un défaut partiel (ou total) collectif des pays de la zone euro (l’euro continuera à exister).
      Cela provoquera une gigantesque « compensation » des créances et des dettes au niveau européen et mondial.
      Tout le monde va souffrir, mais surtout les marchés financiers et spéculatifs, car les Credit Default Swaps (CDS) seront inopérants.
      En conséquence :
      - l’euro sera dévalué à un cours inférieur au dollar
      - un forte opportunité de remettre de l’ordre dans le système financier mondial, style « Bancor » qui ramènerait le Dollar, notamment, à sa « vraie valeur ».

      Je suggère une piste, en l’absence de documentation crédible.


    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 5 juillet 2012 13:57

      Et en + il demande pourquoi il manque de sagesse, donc il ne manque pas que de sagesse...
       smiley


    • fcpgismo fcpgismo 4 juillet 2012 10:36

      Ce n’ est pas contre les riches qu’il faut prendre des mesures mais contre la cupidité, l’ envie et autres tares en chacun de nous qu’ il faut agir. notre président qui n’ aime pas les riches est entouré de banquiers riches et cupides.


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 11:34

        fcp

        vous savez, les rosiers poussent aussi au milieu des ronces.
         smiley

      • Henri Francillon Henri Francillon 4 juillet 2012 18:36

        Titre délicieux, merci Olivier. :)

        fcpgismo : votre Président étant lui-même très riche, le message subliminal qu’il n’aime pas les riches aurait dû être filtré par la majorité des cerveaux citoyens.
        Il faut croire que l’endoctrinement est bien plus profond que je ne pense, mais je constate avec espoir qu’internet permet à de plus en plus de Cabanels en herbe de se manifester.
        Et comme les jeunes sont les plus au courant grâce à ce média, car encore moins endoctrinés que leurs aînés élevés au biberon de la propagande officielle, on ne peut qu’espérer en un réveil des consciences.


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 18:41

        merci Henri,

        c’est sympa.
         smiley
        c’est vrai qu’internet a permis de voir l’actualité sous un autre angle, peut-être plus ouvert, permettant une information plus complète, et vérifiable.
        @+

      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 5 juillet 2012 13:54

        Riche et cupidité est un pléonasme à 98%...Forcément puisque pour devenir riche il faut adorer l’argent et n’avoir aucun scrupule pour en obtenir.
         smiley


      • lsga lsga 4 juillet 2012 10:57

        j’adore votre titre !


        vous remarquerez que Chavez, pour faire respecter son élection, a été obligé de s’appuyer sur une force armée. 

        Les chiens du Capital n’accepteront pas si facilement de perdre la partie. 

        • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 11:35

          Isga

          ma foi, s’il faut en appeler à l’armée pour faire respecter les lois, pourquoi pas ?
          et merci pour le compliment.
           smiley

        • CHIMERE 4 juillet 2012 12:42

          Très bon titre et très bon article également,merci,


          Mais,toute voie de sortie de ce système mortifère semblant se refermer après cette parodie électorale que nous venons de vivre,et que viennent de vivre les Peuple Grec et Irlandais dans la même séquence,ne restent que la guerre,la révolte sociale voire la révolution,ou tout à la fois avec en arrière fond une détonante explosion des systèmes financiers mondiaux.

          J’ai du mal à y croire,tant il me semble possible de s’émanciper de cet enfermement pacifiquement..

          Il y a comme un parfum nauséabond d’avant guerre dans l’air que l’on respire...

        • lsga lsga 4 juillet 2012 12:49

          n’importe quoi. J’ai voté FdG, j’ai voté PS, je suis révolutionnaire, pour les actions violentes, et ce n’est pas pour autant que ’je ne vois pas de différence entre le PS et l’UMP’.


          Avant le matin, je me levais, j’écoutais la radio et j’entendais :

          ’Les arabes ceci... l’islam cela... la halal tati tata... les fraudeurs à la secu et au chomage nanana... les fonctionnaires blablabla... agression... viol... insécurité... en bref : bouclier fiscal et augmentation de la TVA

          et maintenant on a droit a du :

          ’C’est la crise économique, le problème est grave, pour des raisons de justice, nous allons faire payer les plus riches et les plus grandes entreprises’

          ça fait du bien aux oreilles, c fou. 

          Bon, on bloquera quand même tout le pays pour imposer nos réformes de communiste. Comme on est minoritaires dans le pays, on est bien obligé.
          C’est l’esprit de la résistance, le vrai. 

          Pas la récupération marketing du CNR par des imbéciles qui font du pied aux électeurs FN et banalisent leur parti :



        • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 13:36

          chimère

          oui, j’ai le même sentiment, un parfum nauséabond
           smiley

        • Ronald Thatcher rienafoutiste 4 juillet 2012 13:49

          votre region peut demander l`autonomie a l`Etat, comme ca vous restez entre vous (prenez Isga avec vous), creer votre propre Marche impor/export, et dans trois generations vous vous retrouverez avec la meme conjoncture qu`en ce moment dans le Monde.
          Chacun veut toujours etre le plus fort, l`emulation est ce qui fait faire les plus grandes choses a l`Homme, certains arrivent en haut pour un moment et le pouvoir rendant fou, ils en abusent comme des enfants gates.
          C`est le jeu ma pauvre Lucette !


        • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 13:49

          Isga

          ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.
          avec sarko, on avait plongé grave, et je ne suis pas sur qu’Hollande soit pret à refaire l’erreur de Mitterrand.
          Ayrault promet que les mesures n’affecterons pas les classes moyennes et pauvres,
          nous verrons.
          je ne jugerais pas avant l’application des décisions à venir.



        • lsga lsga 4 juillet 2012 14:04

          olivier, je ne doute pas un seul instant que François Hollande appliquera des recettes qui ne seront pas de mon goût. 


          Toutefois, entre le discours de Jean-Marc Ayrault et celui de Nicolas Sarkozy, j’entend une énorme différence, et mes oreilles sont très reconnaissantes envers mes pieds qui ont su trouver le chemin du bureau de vote et mes mains qui ont su trouver le bon bulletin.

           

        • lsga lsga 4 juillet 2012 16:22

          oh, hé : vous utilisez des méthodes de vilain troll smiley smiley


          mais ce n’est pas qu’un changement de discours. 
          les milliards, ils vont aller les chercher en priorité chez les grandes entreprises et les plus riches, quand Sarko nous préparaient une TVA social et des attentats islamistes pour faire diversion. 

          désolé d’y voir une très grande différence. 

        • olivier cabanel olivier cabanel 4 juillet 2012 17:31

          rienafoutiste

          la régionalisation a de bons cotés, mais ce n’est pas ce qui est sous entendu.
          il est seulement question de reprendre le pouvoir que les banksters ont confisqué,
          rien de plus.
           smiley

        • Henri Francillon Henri Francillon 4 juillet 2012 18:42

          Isga, vous êtes désespérant de naïveté.
          Car à des gens comme vous il suffit de DIRE que le changement c’est maintenant pour que vous y CROYIEZ alors que pourtant vous ne VIVEZ rien de nouveau.
          J’espère de tout coeur qu’un jour vous cesserez de prendre pour argent comptant les sourires et les paroles des ignobles individus qui peuplent votre écran télé, votre radio et les premières pages de vos magazines favoris.
          Car le simple fait de les y voir nous affirme leur allégeance (prostitution) à la caste qui contrôle sans pitié leurs faits et gestes publics.


        • lsga lsga 4 juillet 2012 20:50

          ? ?? 


          Il n’y a rien à croire. Entre un discours racialistes et ethnicistes qui cachent des réductions d’impôts pour les plus riches, et une augmentation d’impôt sur les plus riches, je vois la différence. 

          Maintenant, Hollande est un social démocrate, il va appliquer un programme de social démocrate, rien d’étonnant ni de surprenant. Si des gens ont voté Hollande en croyant que c’était Che Guevara, c’est leur problème, pas le mien. 

          Moi, je sais parfaitement bien que les grandes réformes sociales proviennent des mouvements sociaux, pas des élections ni des gouvernements. 

          Maintenant, la vraie question est : Les gens vont-ils être capable de se mobiliser ? L’absence d’un parti d’extrême gauche en France pour lancer une dynamique de lutte des classes me fait présager un peuple encore plus mou que son président. Nous verrons bien. 



        • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 5 juillet 2012 14:08

          Chavez a remis en question son poste au milieu de son mandat en réorganisant une nouvelle élection , quel président occidental est capable d’en faire autant ?

          G Bush Jr a triché pour accédé à la présidence en 2000 quel bel exemple pour le pays champion de la démocratie...


        • asterix asterix 5 juillet 2012 16:36

          Bonjour Olivier
          Même si je suis d’accord avec le sens premier de ton article, je suis entièrement d’accord avec ce que souligne ISGA. Il m’étonne de toi que tu cites Chavez parmi les résistants humanitaires aux banksters, et encore plus de ton intervention en seconde réponse. Rien ne peut justifier qu’un individu prenne le pouvoir par la force. Loin d’être d’accord avec son opposition interne, force est de souligner que Chavez exerce un pouvoir absolu qui n’a rien à voir avec ce que nous définissons en tant que démocratie. S’il est vraiment contre le système bancaire tel que tu le décris, tel que nous le connaissons, il aurait pu utiliser les revenus du pétrole à assurer le bonheur de ses « administrés ».
          A ce compte-là, même la famille régnante d’Arabie Saoudite s’est montrée plus généreuse envers son peuple ...et même tout ce que la Terre compte comme Whahabites.
          L’Islande, heureusement que tu parles aussi - mais moins - de ce qu’a entrepris EN TOUTE DéMOCRATIE le pays des mille geysers ...à eau chaude. Pas celui des derricks à pétrole. Si Chavez ne disposait pas seul de la mâne qu’il génère, gageons qu’il n’aurait pas eu de quoi tenir pareil discours.


        • lsga lsga 5 juillet 2012 17:01

          Il y croit vraiment dit donc .... 


          Bon, c’est quoi l’antécédent de ’y’ dans ta phrase ? 
          Je suis censé croire en quoi selon toi ?

        • Luxum Luxum 6 juillet 2012 00:56

          L’antécédent de « y » dans sa phrase c’est « son catéchisme de bullshit ». 

          Ce qu’il essaye de dire c’est que la différence entre droite et gauche est de pure forme. Le fond reste le même. Ce n’est bien sûr pas une raison pour voter à droite mais il faut reconnaître qu’après les conséquences désastreuses dans l’opinion du style « bling bling » de Sarkozy, Hollande à bien prit garde à employé des discours nuancé. En bref il dit ce que la majorité veut entendre. Il fait aussi quelques gestes politiques mais encore une fois DE PURE FORME.
          Son slogan ça pourrait être « Il faut que tout change pour que rien ne change ».

        • lsga lsga 6 juillet 2012 11:42

          Non mais c’est hallucinant sans déconner.


          Vous ne voyez pas la différence entre :

          - TVA Sociale (300€/an pour un Smicard), Bouclier Fiscal, baisse de l’ISF
          - Tranche à 75%, taxe sur les grandes entreprises, CSG, etc. 

          La fiscalité est le coeur de la politique. 
          Des gens comme Asselineau ou Lepen qui se prétendent ’ni de gauche, ni de droite’ font toujours bien attention à ne pas s’exprimer sur les sujets de fiscalité pour ne pas diviser leur petit nombre de militant. 

          L’impôt et les services publiques, voilà le coeur de la dichotomie Droite/Gauche.
          Après, étant d’extrême gauche, je considère qu’il faut aller beaucoup plus loin, mais jamais je ne parlerais comme ces crétins d’extrême droite qui tentent de renier les différence droite gauche car eux mêmes sont dans la confusoin total du national socialisme. 

        • olivier cabanel olivier cabanel 7 juillet 2012 13:09

          astérix

          je sais bien que Chavez n’est pas blanc-blanc
          mais face a ce que son pays a subi, j’ai plutot tendance à l’applaudir.
          conscient malgré tout que de gros progres démocratiques restent à faire.
          merci de ton commentaire.


        • soimême 4 juillet 2012 11:34

          Bonjour Olivier, il n’est jamais trop tard, pour ouvrir les yeux et les oreilles.
          Et tant que l’on n’a pas la ferme résolution de se prendre en main, et les élections l’on bien prouver, il y a rien à espère de ce qui va avenir !
          Ce qui est révolutionnaire, c’est ce prend en main et non pas faire la révolution !

          Le pessimisme est tellement porteur, que les grandes chaines de télés enfilent reportage sur reportage sur la réussite de la face caché de notre société de consommation !

          Et l’état d’âme des hommes sont tellement vélitaires, qu’ils attendent tous un Saint Louis sous sont grand chêne qui va rétablir, justice, probité, et morale !

          Seulement cela n’est plus possible sous cette forme, car nous avons atteins une telle conscience de soi, un telle égocentrisme, qu’il n’est plus possible aujourd’hui d’avoir recourt à des veille forme du passé pour soigné notre civilisation malade de l’égoïsme généralisé.

          L’avenir va passé par notre auto- éducation, et c’est par la voie de la douleur et de la souffrance que cela va se réalisé et non pas par des directives abstraites d’un pouvoir qui règne pour lui même.

          Vous cité le cas de l’Islande, il ne faut pas oublier que la totalité de ses habitants correspond à une ville de province en France, et qu a été possible la bas est due en autre que c’est une ile, et que tous savent qui fait quoi dans l’ile.

          C’est déjà plus difficile en France, du fait des différent courant de pensé, d’école idéologique, et que tous veulent nous faire croire que c’est eux qui détienne la solution.
          A lors aucun font preuves de désintéressement personnelles de se servir aux passages si l’occasion se présente !

          Dans ses condition, il y a rien à espère de se monde politique, asservie au monde économique qui à perdue toute légitimité morale !

          Le seule constat c’est la pomme est en train de pourrie, et les graines sont en trains de se préparer à germer !

          Attend toi, le monde que tu as connue soit balayer, cela devient une nécessité, car rien de peut poussé sous un grand chêne vermoulue !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès