Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > On assassine bien les entreprises françaises

On assassine bien les entreprises françaises

« C’est par l’entreprise que la croissance redémarrera ». Cette parole pleine de bon sens nous vient tout droit du ministre des Finances du gouvernement français le plus lamentable de la Ve République en matière économique. Pierre Moscovici connaît bien le fonctionnement de l’économie, c’est même un des rares hommes politiques qui soit assez compétent pour diriger Bercy. Sauf que la politique économique suivie par Hollande et son acolyte Ayrault mène la France tout droit dans le mur. Les paroles sensées du ministre de l’Economie ne peuvent cacher une réalité bien trop française : les entreprises meurent !

Si comme l’affirme Pierre Moscovici, la croissance reprendra des couleurs par le biais des entreprises, on peut se demander si ladite croissance est bien un objectif suivi par le gouvernement Ayrault au regard de la politique économique menée. A droite, la sonnette d’alarme a été tirée depuis longtemps autant par conviction que par opportunisme électoraliste. A gauche, il aura fallu du temps, mais la réalité économique se charge désormais d’ouvrir les yeux aux plus récalcitrants. Les +7,6% de dépôts de bilan au 3e trimestre 2013 serviront peut-être à quelque chose…

L’impôt comme solution miracle

L’économie pointe gravement du nez ? Imposons à tout va se dit un gouvernement sans solution ni vision d’avenir. Garantir à tout prix des rentrées fiscales c’est bien, mais si cela passe par l’assèchement aveugle du portefeuille des Français et des entreprises, le résultat est mortifère. Derrière la création du CICE il y a quelques mois, se cachent (fort mal désormais) des impôts et autres taxes soi-disant exceptionnelles qui ne font qu’aggraver la situation d’entreprises profondément déstabilisées par la crise.

On nous bassine depuis avec « l’inversion de la courbe du chômage ». Ce que n’a pas dû comprendre ce gouvernement c’est que les emplois se créent dans les entreprises. Si on les assassine, l’emploi ne fera que plonger à moins que SFR ne se charge d’oublier de rappeler les demandeurs d’emplois.

Le monde de l’entreprise n’est pas tout rose et il n’est pas question de faire passer les patrons pour de bons samaritains, mais faire croire que ce sont des monstres assoiffés par l’argent et qui doivent être punis par une imposition (trop) lourde ne rime à rien non plus. Cette idéologie caricaturale est elle aussi mortifère. Comment inciter des entrepreneurs talentueux de se lancer à leur compte et de développer leurs projets si on leur fait comprendre que la société les déteste et qu’ils seront récompensés avec une pressurisation fiscale insupportable ? Dépasser ce cadre de pensée étriqué ne demande pourtant que du bon sens. Des incubateurs d’entreprises existent dans de nombreuses écoles, des associations pour porter les projets d’entrepreneurs ambitieux aussi. Une personnalité politique comme Olivier Dassault a fondé l’une d’entre elles (GEEA) qui vise à sensibiliser les parlementaires aux problématiques des entreprises. Oui, mais sauf que beaucoup d’entre eux et a fortiori les hommes et les femmes du gouvernement actuel ne comprennent pas grand-chose (pour utiliser un euphémisme) à l’économie.

Un ministre comme Pierre Moscovici, revenons à lui, n’est pas dénué de tout talent économique. Son collègue Michel Sapin non plus. Pourtant ils conduisent une politique qui tape à coups de massue sur les entreprises, décourage l’entrepreneuriat et nous enfonce dans la crise. Quels intérêts ont ces personnages à mener une politique économique aussi peu profitable pour le pays. Au fond, ils doivent savoir que l’échec est garanti, alors pourquoi ne pas infléchir le mouvement et donner de l’air à l’économie française ? Qui sait, ils pourraient même gagner les élections de 2017 si cette idée venait à être appliquée…


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • mac 25 octobre 2013 12:43

    Il y a entreprise et entreprise.

    D’un côté des PME parfois très innovantes qui payent leurs impôts ainsi que leurs charges en France et recrutent quand elles le peuvent et de l’autre des mastodontes, généralement d’anciennes entreprises d’état, à qui on (la classe politique) a confié des quasi-monopoles sur des secteurs vitaux : eau, énergie, communication, propreté et environnement, transports, banques et qui elles ne semblent jamais en avoir assez malgré leurs situations en or et qui , même si elles gagnent souvent beaucoup d’argent en France ne voudraient peut-être pas en redistribuer un centime. Leur méthode consiste souvent pour avoir des rentrées assurées à abonner les gens.
    L’idéal pour ces dernières serait d’en reprendre le contrôle ou au moins de les mettre en réelle concurrence ( de toute façon, elles vivent beaucoup de marchés publics ) et en même temps il faudrait lâcher d’avantage les PME avec les charges et les contraintes administratives...


      • Sarah Sarah 25 octobre 2013 14:50

        Pour les USA les PME/PMI européennes sont des concurrents.

        La guerre économique n’est pas une nouveauté ; après tout les USA ne font qu’agir en fonction de leurs intérêts.
        Ce qui est anormal est que les européens de l’Ouest aient laissé des corrompus prendre le pouvoir et aussi que comme clients, ils privilégient le court terme, à savoir le prix, la facilité au lieu du long terme, c’est-à-dire la qualité, le service et l’activité.

      • ddacoudre ddacoudre 25 octobre 2013 23:43

        bonjour soi même

        merci pour ce lien je me le suis marqué. cordialement.


      • petitdragon999 25 octobre 2013 13:38

        Enfin une analyse pertinente de la situation !!

        Certains ici reduisent trop souvent les entreprises avec celles du CAC 40 qui, avec toutes leurs dérives, nuisent gravement à nos PME/PMI.
        Celles ci sont véritablement essorées comme les contribuables français par un gouvernement aux abois incapable de faire des économies.
        Quand je lis que l’état est aux ordres des patrons, ça me fait bien rigoler …

        • mac 25 octobre 2013 14:01

          Non l’état n’est pas aux ordres de milliers de petits et moyens patrons, par contre il est largement influencé par une dizaine de grands patrons et actionnaires qui veulent régner sans partage sur tous les secteurs juteux de l’économie et finalement assez peu demandeurs d’efforts.

          Sous Sarko on pouvait même nommer ces personnes, il ne s’en cachait même pas.



        • Yohan Yohan 25 octobre 2013 13:43

          Trop d’impôt tue l’impôt, tout le monde le sait, et pourtant, Hollande et ses sbires continuent de matraquer à tout va. La France a largement dépassé le seuil admis par les spécialistes. Au delà de ce seuil, l’impôt devient confiscatoire et devient contre productif. Mosco le sait très bien, mais Ayrault est un bourrin conseillé par des idéologues, anti entreprise, anti riches,.... 


          • oncle archibald 25 octobre 2013 14:43

            « Ayrault est un bourrin conseillé par des idéologues, anti entreprise, anti riches »

            Acchh ! Un brof d’allemand bremier ministre .... Kolossal erreur ! Affec ses kros sabots il n’a pas la finesse tanalyse suffisanteu bour vaire affancer la machineu .... 

            Heins-zwei ! Ouffrez fos borte-monnaie ! schnell ! Et fos gueul’s pétits soiseaux !

          • smilodon smilodon 25 octobre 2013 14:46

            Les socialistes sont en train d’éponger tout ce qui peut l’être !...... S« il reste 2 sous de côté à l’employé qui aura économisé pendant 15 ans !... Il vont lui prendre ces 2 sous !.... Et qu’il s’estime heureux, l’employé, si on ne l’impose pas pour le reste !.... Il faisait partie des »français les plus riches«  !.. Sans le savoir !... Donc, il paye !... Et l’année prochaine, s’il lui reste 3 sous sur un autre compte, on va l’écorcher !... Jusqu’à l’os !..... Il se pensait »moyen« , et non, les socialistes lui prouveront par A + B qu’il était »riche«  !... Et donc, il vont l’étriller jusqu’à la moelle !.... Un PEL, une assurance-vie, un CEL !... Vous êtes RICHES !.. Donc on vous tue !...... SOLIDAIRES vous devez être !.. SOLIDAIRES !.... Ca veut dire, tout ble monde dans la même »panade" !...... TOUT LE MONDE !... PAREIL !... AUSSI PAUVRES !... C’est CA, le SOCIALISME !... (Tout le monde, sauf eux, bien sûr) .... Adishatz.


            • ddacoudre ddacoudre 25 octobre 2013 23:48

              bonjour simolon

              tu as du te gripper quelque par, c’est un condensé effroyable de n’importe quoi, c’est pire que tous les mails issus de membre du FN qui circulent.
              cordialement.


            • vesjem vesjem 25 octobre 2013 16:16

              message subliminal :
              « c’est même un des rares hommes politiques qui soit assez compétent pour diriger Bercy. »
              que nous vaut cette affirmation / promotion osée ?


              • AstreLune AstreLune 25 octobre 2013 16:17

                La croisance ?

                Nan mais sérieux, quand est-ce qu’on arrêtera de fonctionner avec l’idéologie du cancer ?

                Gauche, droite. Nan franchement, vous y croyez encore ? Ouvrez les yeux.
                Un seul mot : pognon.

                De là vient qu’il n’existe aucune solution concrète à rien, tant ce paramètre est surestimé.

                Ce qu’il fait lui c’est pas bien. Faudrait plus de ça. Piquer de l’argent ici pour en mettre là.

                Que d’énergie dépensée et de belles paroles qui tournent en rond.

                On ne résout pas les problèmes d’un système par le même système de pensée.

                Sans rire, tout se casse la gueule. Pas que les entreprises française.
                On n’attend pas une réforme à la con dans le vent signée par ceux qui orchestrent ce joli bordel.

                On attend une révolution culturelle.


                • mmbbb 25 octobre 2013 20:26

                  @ A Yohan Certes mais contrairement a la Suisse qui s’en sort bien en dehors de l’euro et ayant un esprit plus nationaliste ( immigration controlee, ne maintient pas l’ordre dans ses anciennes colonies,ayant un modele fonctionnnant mieux education entre autre ..) les socialistes et Hollande entre autre croient en une reprise hypothetique de la croissance mondiale . Si l’etat providence ne se reforme pas ( dont on connait depuis longttemps les abus, si les francais veullent aussi accueillir toute la misere du monde entier ) alors il n’est pas etonnant que nous soyons tomber dans ce delire fiscal Giscard constatait deja la faiblesse du tissu des PME PMI en France par rapport a notre voisin germain le probleme n’est pas nouveau Nous sommes des veaux


                  • Yohan Yohan 25 octobre 2013 21:48

                    Pas grave, Hollande vient de supprimer le mois de décembre 2013. Son pari sera donc (re)tenu en 2014.


                  • jef88 jef88 25 octobre 2013 21:34

                    il y a les grosses boites aux capitaux multinationaux.
                    elles payent peut être des impôts, on ne sait pas ou ....

                    il y a les autres franco-françaises, des vaches à lait de première ...
                    HORREUR ! elles osent concurrencer les premières !
                    depuis 1975 les gouvernements les font crever en commençant par les plus petites ....
                    les chefs de ces entreprises ne sont pas toujours des anges, il y a même de sales cons .... mais quand même !


                    • ddacoudre ddacoudre 25 octobre 2013 23:41

                      bonjour arnaud

                      ton analyse est seulement idéologique, rien de plus. que voudrais-tu que les entreprises utilisent les infrastructures réalisés par les collectivité territoriales ou l’état et puis ne pas participer à son financement indirect par les prélèvements. Il n’y a rien de gratuit sauf le don, l’on peut développer une société sans impôts, mais chaque fois, ceux a qui tu fais appel pour tes besoins te présenteront la facture. La concurrence accepté et défendu par le libéralisme entraine des créations et des disparitions d’entreprises dans tous les secteur et toutes les tailles d’entreprises. Je n’ai jamais connu un état qui ai eu envie de couler les entreprise, depuis 1976, les pouvoir publics n’ont de cesse d’inciter au développement de l’investissement. De plus c’est sous le gouvernement de Mitterrand avec Bérégovoy comme ministre que les français se sont réconciliés avec l’entreprise au point d’espérer que ce soit elles qui inventent leur avenir.
                      enfin, je n’ai jamais connu une entreprise qui n’est pas fait payer ses charges aux clients, qu’elles sont aussi.http://ddacoudre.over-blog.com/article-des-fouilleurs-de-poubelles-aux-eboueurs-de-la-france-120753136.html.
                      cordialement.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 octobre 2013 11:01

                        Article franco français qui évite de poser la question du rôle de Bruxelles dans les décisions de Hollande, ou des gouvernements précédents...

                        Bruxelles presse la France de se réformer au plus vite

                        Quelles réformes ? France, les trois réformes exigées par Bruxelles


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 octobre 2013 11:07

                          Et qui tire les ficelles ? 

                          Sommet de Wroclaw, septembre 2011, qui a réuni les Ministres des Finances européens.
                          Plusieurs pays voulaient instaurer la Taxe Tobin : « You can’t ! »

                          « Quand le Trésor américain rappelle les européens à l’ordre »

                          Obama interdit aux constructeurs automobiles français de travailler en Iran

                          Obama, après Peugeot, il oblige Renault à quitter l’Iran.
                          Il dit quoi Moscovici ? Il s’écrase, comme tous les vassaux des USA.


                          • ecolittoral ecolittoral 26 octobre 2013 12:47

                            « On assassine les entreprises françaises ». Elles ont vécu sous perfusion de la dette pendant des années. Perfusion qui a maintenu la croissance à un niveau artificiellement élevé.

                            Aujourd’hui, « l’entreprise » consiste à rembourser une partie des intérêts. On pompe le contribuable pour ça. Contribuable qui n’achète plus...et qui couterait encore trop cher à la production. Production qui, de tout façon, est beaucoup trop cher avec cette monnaie hors de prix.

                            Pour ceux qui s’intéressent ou on le courage de fouiner dans les comptes et les situations des autres pays, à commencer par les BRICs, vous constaterez que mon commentaire est transposable à leur situation.

                            L’orgie d’investissement en Chine qui n’est plus rentable parce que sur dimensionné et qui explique ces gigantesques dettes « locales ».

                            Ces 2000 milliards d’euros de dette pour l’Allemagne qui masquent les 5000 milliards de dettes « sociales » et « retraites », 7000 milliards en tout !!!!

                            L’entreprise publique, l’entreprise privée sont en chimio thérapie.

                            C’est dur pour le moment mais, ça ne durera plus très longtemps.

                            L’issue n’est pas la mort mais une longue convalescence. Pour tout le monde.


                            • Peretz1 Peretz1 26 octobre 2013 17:20

                              Faux ! Archi faux ! Les entreprises ne font marcher l’Economie que dans un deuxième temps. Ce sont les braves pékins comme nous qui en achetant de quoi satisfaire nos besoins faisons marcher l’Economie. Mosco a été formaté par les grandes écoles comme HEC qui sont 100% libérales. Il ne sait pas plus que Hollande ce qu’est une entreprise. Celle-ci n’est qu’intermédiaire dans la circulation monétaire, dont l’origine est la possibilité d’acheter. Il ne faut pas prendre les conclusions pour des prémisses. Cela fait des décennies que les dirigeants de tous bords aident les entreprises, avec le résultat qu’on sait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arnaud C


Voir ses articles







Palmarès