Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > On ne devrait s’offrir que ce qu’on peut se payer (...)

On ne devrait s’offrir que ce qu’on peut se payer !

Nos médias se sont fait l’écho de la décision du maire de la ville sur laquelle est située Plan de Campagne, le fameux centre commercial du sud de la France ouvert 7j/7,d’augmenter considérablement( ou de créer ?) la taxe locale sur les affiches extérieures des implantations commerciales de la zone au point qu’elle devient insupportable. Il n’est pas y allé avec le dos de la cuillère puisque dans l’exemple donné l’entreprise mentionnée passait de quelques centaines d’euros à 5 ou 6000 euros. Et que pour la simple indication de sa marque sur la façade de son bâtiment, le fabricant de canapé et salons Natuzzi allait devoir payer 30 000 euros tous les ans.

Une taxe qui ressemble dans son absurdité à la taxe sur les portes et fenêtres qui, il y a quelques siècles, avait eu pour conséquence la réduction des façades et ouvertures dans un pays du nord de l’Europe.

Si je vous en parle c’est parce que la logique du maire(PS incidemment) pour instituer une telle taxe à un tel niveau a été de maintenir le niveau de vie de sa municipalité au même niveau que l’année précédente. Une logique qui a été également celle des sénateurs, toutes tendances confondues, dans leur longue bataille pour maintenir la taxe professionnelle ou sa remplaçante à un niveau tel qu’il permette aux collectivités locales de maintenir également ce niveau de vie. Même logique que celle de l’Etat qui prévoit pour 2010, comme les collectivités locales ou la mairie concernée ci-dessus, un budget qui est toujours en augmentation de 1 ou 2 pct pour suivre l’inflation.

Se sont-ils préoccupés de savoir si les augmentations de taxation sont supportables pour les industries ou les commerces qui vont devoir les supporter n’était pas excessive ? Ce sont-ils préoccupés si en face de cette taxe existait un service fourni par la municipalité qui en justifiant le montant ? Visiblement non dans le cas de Plan de Campagne.

De même avez vous jamais vu une taxe foncière et une taxe d’habitation simplement à montant constant ? De toute évidence non. Visiblement la fixation de ces taxes qui reflète celles des budgets des collectivités locales ne s’intéresse aucunement à savoir si vos revenus propres ont progressé du même montant et si vous pouvez, au fil des ans, supporter cette hausse supérieure, année après année, à l’inflation. Que devez vous faire si par hasard vous ne pouvez suivre la hausse des dépenses de votre maire, département ou région, déménager ? Bien sûr que non, et c’est là-dessus que jouent nos élus, vous paierez en prenant sur votre propre niveau de vie.

Cette augmentation permanente des prélèvements est liée( en principe du moins) à la mise à disposition de plus d’infrastructures, à la modernisation de votre environnement et à la fourniture de plus de services sans que l’on vous demande d’ailleurs si vous en avez besoin.

Peut-être nos élus devraient-ils, en cette période où de nombreux français ou entreprises subissent des réductions de revenus et des baisses de niveau de vie, prendre un engagement solennel et faire l’effort d’absorber tant que durera la crise l’inflation dans les budgets qu’ils élaborent au niveau local, départemental, régional ou même national ? Ce serait un changement d’état d’esprit considérable qui reflèterait chez nos élus la prise en compte de la situation économique. Ce serait aussi un signe fort de solidarité entre ceux qui ne subissent pas la crise dans leur emploi ou leur revenus vis-à-vis de ceux qui la subissent de plein fouet.

Car sinon comme le disait San Antonio : "C’est au moment de payer ses impôts qu’on s’aperçoit qu’on a pas les moyens de se payer l’argent que l’on gagne" !!!  

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • jakback jakback 6 janvier 2010 11:13

    Si l’impôt, taxes et autres prélèvements obligatoires, servaient uniquement a la qualité de vie des citoyens, depuis belle lurette, les partis politiques et leurs élus auraient disparus.


    • tvargentine.com lerma 6 janvier 2010 13:13

      C’est pour cela que la rupture avec la suppression de la taxe professionnelle est une bonne chose.
      L’argent de la taxe pro n’a servi qu’aux collectivités locales,de faire de la spéculation immobilière d’entreprise,pour encaisser toujours plus d’argent aux détriments du logement social et des infrastructures pour le plus grand nombre : la région

      Est-il normal de voir chaque maire disposer de son stade,gymnase,piscine,alors qu’il suffirait de créer de grand complexe regionaux par des regroupements de villes et de sécuriser ces sites et surtout d’avoir les moyens de les entretenir

      http://www.tvargentine.com



      • plancherDesVaches 6 janvier 2010 13:57

        La question que je me pose est : êtes-vous droite-droite ou carrèment facho.. ??


      • plancherDesVaches 6 janvier 2010 14:00

        Excellent article.
        Comme lu dans Sud-Ouest, ce centre à capitaux américains va être fait CONTRE l’avis de 137 maires dont seuls 2 (deux) sont d’accord...
        Comme lu par ailleurs : pour 1 (un) emploi créé sur ce site, 2 (deux) emplois seront supprimés dans le centre toulousain.


        • bob 6 janvier 2010 14:14

          Ben alors, n’est-ce pas Sarkozy qui voulait réduire le budget de l’état pour diminuer la dette ?

          ok, ok je —>


          • fwed fwed 6 janvier 2010 15:04

            on parle encore d’argent...

            Mais d’où vient il ?

            http://www.fauxmonnayeurs.org/


            • Krokodilo Krokodilo 6 janvier 2010 15:17

              Pour le foot ou maintenant aussi le rugby, on trouve toujours des sous, mais pour le reste... Chaque ville veut avoir son équipe aussi célèbre que celle d’une grande ville ! A rapprocher de l’inflation de conseillers dans les ministères, un nombre record : Sarko plus fort en gabegie que tous ses prédécesseurs réunis ! Entre l’Etat qui ne finance pas la totalité des charges qu’il transfère aux régions, et les dépenses souvent inconsidérées de celles-ci, leur train de vie, l’énorme recrutement de personnel occasionné par la décentralisation et l’intercommunalité, difficile de savoir qui est le plus inconscient !


              • iris 6 janvier 2010 15:20

                à bas aussi sponsoring pour le foot -anesthésiant des consciences et de l’intelligence


                • pissefroid pissefroid 6 janvier 2010 15:34

                  Je pense que ces contribuables pourront échapper à cet impôt en supprimant leurs publicités.


                  • finael finael 6 janvier 2010 16:33


                    Parce que les affiches, les placard, les pubs géantes, c’est gratuit ... pour l’entreprise mais pas pour les consommateurs : 20% du prix de vente en moyenne.

                    Les taxes, qui vont à l’état, c’est forcément du gaspillage.

                    Mais pas le fric, le pognon, le flouze, les pépètes qui rentrent allègrement dans les poches des commerçants en question.

                    L’idéologie ultra-libérale c’est bien ce que vous défendez : pas d’entraves au commerce, laissons donc nos chers (mot doublement pertinent) B.O.F imposer leurs propres taxes en rajoutant emballages sur emballages, panneaux publicitaires, « campagnes » c’est le con de consommateur qui paye. Et qui paye une première fois à l’achat, puis ensuite pour s’en débarrasser.

                    Bien sûr on ne parle pas là d’impôt ni de taxe, pas de gros mots s’il vous plait, juste une double-peine financière pour l’acheteur.

                    Ultra-libéralisme quand tu nous tient !


                    • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 6 janvier 2010 20:08

                      @ Finael

                      Quand on achète quelque chose, on le fait librement.

                      Quand on est taxé, c’est de la spoliation si cela ne correspond pas au juste nécessaire pour assurer la sécurité, la sureté et la liberté des citoyens.

                      Dans un cas, la dignité humaine est respectée, dans l’autre elle est bafouée.

                      Vous dites que le consommateur paye la pub. Vous oubliez de dire qu’il paye surtout l’impôt !

                      Entre les impôts direct et indirect, c’est plus de 50% de ce que produit un citoyen lambda qui est confisqué. La libération fiscale a eu lieu le 15 juillet en 2009 http://www.contribuables.org. Ce qui veut dire que nous avons été esclave jusqu’au 15 juillet : « L’esclavage désigne les conditions sociales des esclaves, des travailleurs non libres et généralement non rémunérés (Wikipédia) ».

                      En revanche, le problème de la suppression de la taxe professionnelle est différent. Car si il s’agit bien d’un impôt imbécile, il est néanmoins un impôt proche du citoyen, et donc plus facilement contrôlable (élections locales). Son remplacement par une compensation de l’état est un nouveau déni de démocratie : Dans une vrai démocratie, le pouvoir part du citoyen, et, en fonction de ses besoins et de ces intérêts, est délégué à un groupe plus important (quartier, commune, région, état, Europe) et non l’inverse comme actuellement en France.

                      Enfin, question de vocabulaire, la liberté n’a pas besoin d’être ultra pour se revendiquer. Elle est ou elle n’est pas. On la souhaite (avec ses contraintes : responsabilité, courage, et avec ses avantages : dignité, humanisme) ou on en a peur. mais le terme « utra-libéralisme » n’a aucun sens.


                    • finael finael 7 janvier 2010 10:03

                      On achète librement ?

                      Foutaises !

                      On est libre d’acheter de la nourriture ... ou de crever !

                      On est libre de payer 20% de plus pour l’emballage ... pardon le packaging ?

                      On est libre de payer ces gigantesques et laids panneaux de pub ?

                      Et est-on libre d’acheter directement chez le producteur .. que nenni ! c’est inerdit. Il est obligatoire de passer par ces intermédiaires, qu’on appelle marchands et qui prélèvent leur dîme au passage.

                      Ou vous êtes d’une incroyable naïveté, ou d’une mauvaise foi punique.


                    • Blé 6 janvier 2010 16:59

                      Le maire de cette ville a parfaitement raison, que les grandes enseignes payent la dégradation écologique de l’environnement. Voir des défilés de grandes pancartes publicitaires à l’entrée des villes c’est confisquer aux citoyen son droit d’être libre de poser son regard où il veut. Ces quantités de pancartes « obligent » « imposent » au regard des objets que le citoyen n’a pas envie de voir.

                      Je cite :
                      "Peut-être nos élus devraient-ils, en cette période où de nombreux français ou entreprises subissent des réductions de revenus et des baisses de niveau de vie, prendre un engagement solennel et faire l’effort d’absorber tant que durera la crise l’inflation dans les budgets qu’ils élaborent au niveau local, départemental, régional ou même national ? Ce serait un changement d’état d’esprit considérable qui reflèterait chez nos élus la prise en compte de la situation économique. Ce serait aussi un signe fort de solidarité entre ceux qui ne subissent pas la crise dans leur emploi ou leur revenus vis-à-vis de ceux qui la subissent de plein fouet."

                      Les maires font comme Sarko qui ne remet pas en cause le bouclier fiscal en cette période où de nombreux français ou entreprises subissent des réductions de revenus et baisses de niveau de vie.


                      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 6 janvier 2010 20:14

                        @ blé

                        « droit d’être libre de poser son regard où il veut. »
                        La liberté, c’est la possibilité de penser et d’agir librement, dès lors que cela n’entrave pas la liberté des autres.

                        Personne ne vous empêche de regarder ou non ces panneaux (aussi laids soient-ils). Si exposer quelque chose de laid est condamnable, cela devient une vrai dictature. Etes-vous assez beau, suis-je assez beau, pour exposer/imposer mon visage aux autres ?

                        La liberté c’est respecter les autres, et donc la propriété des autres : Sans propriété, pas de liberté.


                      • Croa Croa 6 janvier 2010 21:43

                        Paradoxe :
                        « La liberté c’est respecter les autres, et donc la propriété des autres : Sans propriété, pas de liberté. » !

                        La propriété est un vol, un moyen de priver les autres ou de les asservir. C’est donc tout le contraire, la propriété entraine privation des libertés !

                        Faudrait voir à ne pas écrire n’importe quoi ! smiley


                      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 7 janvier 2010 10:20

                        La propriété est le résultat de sa production, de son travail, de son talent.

                        Nier la propriété, c’est réduire à l’esclavage. Un esclave ne possède rien. Et sa production est captée par d’autre. Si ce que fait mon corps ne m’appartient pas, mon corps lui-même ne m’appartient plus.

                        Ce qui fait la dignité de l’homme, c’est de pouvoir produire plus que pour sa simple consommation personnel, et de pouvoir en échanger la valeur avec la production d’un autre. C’est par cet échange qu’il se distingue des autres animaux. Et cet échange bénéficie à l’ensemble de la communauté. Chacun produisant ce qu’il sait le mieux faire.

                        Puisque vous citez Proudhon, vous devriez lire la polémique sur la légitimité du coût du crédit entre Proudhon et Bastiat : Le débat, qui eu lieu dans le journal du premier « La Voix du Peuple », s’étala sur plusieurs éditions est passionnant. Mais vous pourrez constater que l’un complexifie de plus en plus son argumentation pour pouvoir défendre sa position de plus en plus intenable. Il est dommage que faute d’argument de raison (mais cela se voit très souvent, en particulier sur ce forum), cela ce termina par l’invective.

                        Bonne lecture.


                      • Blé 8 janvier 2010 13:15

                        @ jesuisunhommetranquille

                        Je suis tout à fait d’accord avec vous, je peux regarder ailleurs quand quelque chose ne me plait pas mais encore faut-il que je puisse le faire.
                        On trouve de vrais forêts de panneaux dans certaines entrées de grandes villes. Où que l’on veuille poser son regard, on rencontre un panneau publicitaire. Je pense qu’il ne faut pas inverser les rôles, ma liberté est de regarder un paysage, une rue, mais pas de la pub qui s’impose d’office.

                        En ce qui concerne les visages, les gens sont comme ils sont. Je n’ai aucun commentaire à faire sur ce sujet.


                      • sisyphe sisyphe 6 janvier 2010 18:14

                        Article maniant l’amalgame.

                        Que les pubs soient taxées est une excellente chose ; elles envahissent et dénaturent déjà suffisamment l’espace urbain, sans que le citoyen ne soit consulté ; si ça pouvait en faire disparaitre certaines, ce serait tant mieux, que celles qui veulent rester paient.

                        Pour les taxes locales, il faut savoir que l’état s’est débarrassé d’un tas de ses charges sur les collectivités régionales et locales, sans leur fournir les moyens d’y faire face.
                        L’augmentation de ces taxes est donc imputable, pour la plus grande partie, à l’état, et surtout à la politique de ceux qui le dirigent.

                        Que l’état donne l’exemple, et n’entreprenne pas la démolition du système social, par, entre autres ;
                        - l’augmentation du forfait hospitalier (15% depuis le 1er Janvier)
                        - le déremboursement d’un tas de médicaments et de soins, amenant les mutuelles à l’augmentation de leurs tarifs (+5% depuis le 1er Janvier)
                        - la fiscalisation des journées maladies (en oeuvre depuis le 1er Janvier)
                        - la pseudo suppression de la taxe professionnelle, qui amputera d’autant les budgets des collectivités territoriales (régions, municipalités), les obligeant à augmenter les taxes locales

                        Enfin, et surtout, qu’il oblige les municipalités à respecter la loi SRU, par de véritables amendes, et non les ridicules contraventions actuelles ; ça permettra d’augmenter le parc locatif social, et diminuer le prix des loyers, devenus exorbitants pour la plupart des citoyens : 4 millions de chômeurs, 8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, 3 millions de mal logés....

                        Par rapport à tout ça, taxer les pubs est une excellente chose ; personne n’est obligé d’abrutir les gens et de défigurer les paysages avec des panneaux merdiques et laids ; que ceux qui veulent le faire dédommagent les citoyens du préjudice subi ; c’est la moindre des choses.


                        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 6 janvier 2010 20:26

                          @ Sisyphe

                          Frédéric Bastiat parlait de ce qui se voit et de ce qui ne ce voit pas.

                          Vous parler des pauvres, des chômeurs et des mal logés. Posez-vous la vrai question de savoir pourquoi ?

                          Si les coûts des services publiques augmentent, il faut bien prendre l’argent quelque part. Or, cet argent pris par les administrations, augmente le prix des biens produits, au détriment des consommateurs, qui voient leur pouvoir d’achat baisser, et au détriment des salariés puisque les entreprises perdent leur compétitivité, et soit disparaissent, soit se délocalisent.

                          Quand à la pub, affichée dans un lieu privé, les taxes les concernant sont absolument iniques.


                        • sisyphe sisyphe 7 janvier 2010 08:47

                          Par jesuisunhommelibre (xxx.xxx.xxx.27) 6 janvier 20:26

                          @ Sisyphe

                          Frédéric Bastiat parlait de ce qui se voit et de ce qui ne ce voit pas.

                          Vous parler des pauvres, des chômeurs et des mal logés. Posez-vous la vrai question de savoir pourquoi ?

                          Si les coûts des services publiques augmentent, il faut bien prendre l’argent quelque part. Or, cet argent pris par les administrations, augmente le prix des biens produits

                          Qu’est-ce que c’est que ce charabia ?

                          Quel rapport entre les services publics et le « prix des biens produits » ? 

                          Et si on parle des chômeurs et des mal logés, quel rapport avec les « administrations » ?

                          Les problèmes viennent essentiellement du système capitaliste libéral, qui détruit les emplois, provoque le chômage, bloque les salaires, pour le bénéfice d’actionnaires et fonds de pension ; et des gouvernements qui lui servent la soupe, en détruisant les services publics, en pratiquant des politiques libérales qui aggravent les inégalités, en livrant les pays au secteur privé ; point barre.

                          Quant aux pubs, c’est de la merde ; normal qu’elles soient taxées.

                          Suivant.


                        • finael finael 7 janvier 2010 10:19


                          @ jesuisunhommelibre

                          Votre pseudo ne vous va pas.

                          « Vous parlez des pauvres des chômeurs et des mal logés, demandez vous pourquoi ».

                          Vous avez surement votre idée préconcue (une Absolue Vérité Révélée par votre idéologie préférée). Et vous voussavez le pourquoi du comment, on vous l’a appris dans votre propagande.

                          Je suis pauvre, chômeur et mal logé, alors moi j’ai le droit d’en parler, et celui de vous interdire de la faire à ma place et encore plus de m’insulter et d’insulter une bonne partie de la population !

                          Je le suis parce que les employeurs me considèrent comme trop vieux, quelles que soient mes capacités, mes compétences et mon CV (et que je suis, malheureusement, resté honnête). Et je souhaite que cela vous arrive !!!

                          Le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt ... la preuve : les éboueurs !
                          .................... Coluche


                        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 7 janvier 2010 10:40

                          @ Sisyphe

                          Vous confirmez ce que j’expliquais en parlant de ce qui ce voit et ce qui ne ce voit pas. Vous voyez les dégâts, mais vous ne voyez pas les causes réelles.

                          Quel est le rapport entre les administration et le chômage, me demandez-vous ?

                          Pour payer leurs salariés, les administration ont besoins d’argent (les collectivités locales ont augmenté de plus de 40% le nombre de leurs salariés lors de ces dix dernières années).
                          Cet argent est pris aux citoyens et aux entreprises au moyen de l’impôt (les administrations n’ont pas d’autre revenus que l’impôt).

                          Résultat : baisse de pouvoir d’achat pour les citoyens : votre salaire est amputé du montant des impôts que vous payez (TVA, taxe d’habitation, taxe foncière, impôt sur le revenu, TIPP, etc.).
                          Pour les entreprises, l’unique solution est d’augmenter le prix des biens produits : le prix de revient (matière première, main d’oeuvre, frais financier) plus les impôts (TVA, taxe professionnelle, taxe d’apprentissage, IS, charges sociales ...). Le résultat est une nouvelle fois une baisse du pouvoir d’achat : pour un même revenu, ma capacité d’achat a diminué, puisque les produits sont plus chers.

                          Et cela crée aussi du chômage, puisque les entreprises locales créent des bien plus chers que d’autres entreprises, et donc perdent des part de marché et, soit mettent les clé sous la porte, soit licencient.


                        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 7 janvier 2010 11:01

                          @ Finael


                          Ce n’est pas parce que vous êtes dans une situation que vous avez une analyse plus pertinente que quelqu’un qui ne serait pas dans la même situation. Vous en ressentez plus durement les effets, mais vous n’en déterminez pas mieux les causes.

                          Dire que si vous êtes au chômage c’est à cause des « méchants employeurs », c’est un peu court. Les employeurs sont comme tous les individus, il y a des bons et des mauvais, et surtout des « ni bons, ni mauvais ». Ce n’est pas parce que vous devenez employeurs que vous subissez une mutation génétique qui vous rends les dents longues et les doigts crochus !

                          Donc, si vous ne trouvez pas d’emploi à cause de votre âge, il faut se demander ce qui empêche tous ces employeurs de vous embaucher.

                          Je vous soumets une piste : Pour protéger les emplois des seniors, on a donné des avantages à ces seniors. Résultats les entreprises hésitent à embaucher un senior, de peur de subir trop de contraintes, de ne plus pouvoir s’en séparer en cas de problème. Vous voyez, il ne s’agit pas de méchanceté, mais de frilosité.

                          Interrogez-vous : Pourquoi, en France, le nombre de chômeurs de moins de 25 ans et de plus de 50 ans est beaucoup plus important que celui des autres classes d’âge. Alors que dans d’autres pays (Grande-Bretagne, USA, Canada, Nouvelle Zélande ...) la répartition est quasiment identique quelque soit la classe d’âge. Tout simplement parce qu’il n’y a pas de « protection » particulière, ce qui fait que globalement, il y a moins de chômage dans ces pays, et que l’âge n’y est pas un handicap (plus jeune : moins expérimenté, mais moins cher et plus dynamique, plus âgé : plus d’expérience et de compétence).

                          Je vous souhaite, néanmoins, de retrouver rapidement une meilleure situation.


                        • sisyphe sisyphe 7 janvier 2010 11:17

                          Il faut arrêter avec votre désinformation, votre propagande à 2 balles, vos sophismes, et vos contre-vérités.

                          Tout le problème de l’emploi (précarité, blocage des salaires, chômage) vient du secteur privé et du secteur privé seulement.

                          Votre baratin libéral ne sert qu’à enfumer les gogos et servir la soupe aux exploiteurs et oppresseurs.
                          On a vu l’inanité des solutions libérales avec les politiques imposées par le FMI, la Banque Mondiale, et autres dépeceurs des salariés, des services publics, au profit des entreprises, dont seuls les patrons et actionnaires se gavent, quand les salariés sont de plus en plus pressurés.

                          Si les agents des collectivités locales ont augmenté, c’est parce que l’état (enfin, ceux qui le gouvernent actuellement, et qui sont les valets de la politique que vous défendez), leur a transféré un tas de charges et de fonctions, sans leur en donner les moyens, et en supprimant des centaines de milliers de postes de fonctionnaires ; démantelant l’éducation nationale, l’hôpital, et autres services publics.

                          Tant que l’argent sera créé et détenu par les banques privées, ce système sera de plus en plus oppressif, livrant l’économie, les biens nécessaires à la vie, le logement, la nourriture au secteur privé et à la spéculation, et ne fera qu’augmenter la précarisation de la grande masse des citoyens

                          Voilà ce qui ne se voit pas, ou plutôt qui se cache derrière les fumeux discours de « liberté » qui n’est que celle du renard libre dans le poulailler des pauvres oies à plumer.

                          Vous êtes le défenseur d’un système d’oppression et de mort ; vous êtes un être nuisible, à mettre hors d’état de nuire, au plus vite.


                        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 8 janvier 2010 12:25

                          @ sisyphe,

                          Comme je le disais plus haut, quand on est à cours d’argument, on passe à l’invective. C’est dommage.

                          Néanmoins, juste pour reprendre votre exemple, du renard dans le poulailler, c’est justement le poulailler qui pose problème. Dans la nature, en pleine liberté, les poules savent se défendre (sinon, elle auraient disparu depuis longtemps), en revanche, enfermé dans un poulailler censé les protéger, dès que le renard arrive, elles ne peuvent que subir la loi du plus fort.

                          Dans notre pays, avec ses règlementations envahissantes, seuls ceux qui ont de gros moyens, ou une position dominante, peuvent les contourner à leurs avantages : Grandes industries, professions privilégiées et protégées ...


                        • kalon kalon 6 janvier 2010 19:07

                          Pour avoir la possibilité de payer autant de taxes, il n’existe qu’une solution : acheter la marchandise en Chine ! lol


                          • Le péripate Le péripate 6 janvier 2010 19:52

                            La presse, et maintenant aussi internet, a besoin de son « stimulus » subventioniste. Il faut tellement acheter de clientèle, qu’est-ce que vous croyez !

                            Ah, un problème.... il faut bien que cet argent vienne de quelque part. Au hasard, de ceux qui créent des richesses. Qui d’autre ?

                            Un problème, une taxe.

                            C’est simple la politique.


                            • homosapiens homosapiens 6 janvier 2010 20:47

                              Proverbe sicilien
                              « qui paye ses impots, vole ses enfants ».
                              Franchement, c’est de plus en plus vrai.


                              • Croa Croa 6 janvier 2010 22:07

                                Il y a à boire et à manger dans cet article.

                                C’est vrai que les taxes locales augmentent beaucoup plus vite que le cout de la vie au point de devenir insupportable  ! Il y a des raisons à ça, celles que cite l’auteur sont recevables mais il oublie d’en dire le pourquoi, c’est à dire comment les lobbys de la construction et du crédit fourguent leurs camelote. Celles de certains intervenants citant les désengagements de l’état sur le dos des collectivités locales sont aussi recevables car cela est vrai aussi.

                                Par contre présenter la taxation de la publicité comme un scandale ainsi que le fait l’auteur, je ne comprends vraiment pas car s’il y a un truc superflus dont on peut se passer, c’est bien celui-là ! Ceux qui mettent des panneaux partout sont vraiment trop riches, on peut donc les taxer CQFD !
                                Si j’étais maire j’irais bien plus loin ! Notamment vis à vis de ceux qui gaspillent l’électricité en laissant la lumière toute la nuit dans des établissements fermés : Tout ça devrait être lourdement taxé ! Ceux qui ne veulent pas payer n’ont qu’à éteindre. smiley


                                • Diva Diva 7 janvier 2010 01:29
                                  « On ne devrait s’offrir que ce qu’on peut se payer ! »
                                  Fichtre ! Vous voulez la fin du capitalisme !?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès