Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Onde de choc en Europe... en Suisse

Onde de choc en Europe... en Suisse

Dans le contexte actuel de crise globale, la Hongrie est le premier pays à avoir orchestré une hausse - en panique - de ses taux d’intérêt de 3 % hier dans le but de freiner la fuite de capitaux hors du pays et de défendre sa devise menacée d’effondrement, le Forint. Des taux à 11,5 % contribueront pourtant à ralentir l’économie du fait de frais de financement élevés, mais les options à disposition des autorités hongroises étaient fort limitées eu égard à la dépréciation de 15 % en un mois de leur monnaie vis-à-vis de l’euro.

 De fait, le forint hongrois est la devise la plus attaquée cette année parmi l’ensemble des pays émergents de la planète et des flux de capitaux massifs hors du pays sont encore à craindre avec à la clé une dégringolade supplémentaire du forint... La liquidité étant au cœur de la crise actuelle, notre monde est comme un gigantesque théâtre où se livre une compétition féroce où chaque euro, chaque dollar et chaque devise utilisés à un endroit, comme par exemple en Hongrie, est une unité de liquidité non disponible ailleurs ! 

On comprend ainsi la générosité de la Banque centrale européenne qui a volé au secours de la Hongrie la semaine dernière en lui prodiguant des facilités de crédit de 5 milliards d’euros, montant comparable au plan américain de 700 milliards de dollars, proportionnellement à la taille et au PIB hongrois ! De fait, dans l’histoire de l’Union européenne, la Hongrie est le premier pays européen à avoir bénéficié d’aides d’urgence de la part de l’Union, quoique lui-même non membre de cette Union... Il faut dire que les enjeux sont de taille.

En effet, les banques autrichiennes réalisent 35 % de leurs profits grâce aux pays d’Europe centrale et des Balkans, l’Autriche ayant une exposition à ce marché de l’ordre de 230 milliards d’euros, suivie par l’Italie dont les banques sont investies dans cette région à hauteur de 160 milliards d’euros... L’Autriche, avec une population de 8 millions d’habitants et avec un PIB de l’ordre de 235 milliards d’euros, a, depuis la chute de l’URSS, tiré des avantages considérables de son implantation historique remontant à l’Empire des Habsbourg dans cette région peuplée de 130 millions d’habitants et au PIB global de 800 milliards d’euros. Par ailleurs, les banques italiennes et grecques sont fortement impliquées en même temps que leurs consœurs autrichiennes en Bulgarie qui subit aussi de plein fouet une sévère crise de liquidités alors que, plus au nord, le gouvernement suédois s’est employé à émettre des garanties à hauteur de 155 milliards d’euros en faveur des créanciers de la Baltique sinistrés... 

Cependant, de tous les protagonistes de ce drame, c’est - contre toute attente - la Suisse qui risque le plus ! En effet, le marché des hypothèques hongroises est dominé par... le franc suisse : près de 90 % des hypothèques du pays sont ainsi libellées en franc suisse depuis 2006 et l’on estime que 45 % de l’ensemble du marché des crédits immobiliers et 40 % de l’ensemble des crédits à la consommation hongrois sont exprimés en franc suisse plutôt que dans le forint national !

L’utilisation du franc suisse comme monnaie de financement par excellence (carry trade) a été largement justifiée jusqu’à présent par les taux d’intérêts très bas et par la tendance globalement à la baisse contre euro de la devise helvétique. De fait, la Hongrie n’est - de loin - pas le seul pays d’Europe centrale à avoir exploité à outrance ce filon du franc suisse puisqu’elle a été très vite rejointe par la Roumanie et par la Croatie ainsi que, dans une moindre mesure, par la Slovaquie et par la République tchèque...

Proche du zéro, il y a quelques années, les taux d’intérêts du franc suisse ont cependant grimpé de plus de 3 % en moins de cinq ans contribuant ainsi à alourdir les remboursements des débiteurs d’Europe centrale. Plus grave encore : la dépréciation du forint hongrois de près de 10 % face au franc suisse en l’espace de quelques semaines a creusé d’autant la dette des Hongrois dont les revenus sont bien sûr toujours libellés en forints... Toujours est-il que ces prêts en francs suisses, consentis principalement par des banques autrichiennes, risquent de mettre le système bancaire de ce pays en banqueroute en cas d’une accumulation de défauts de paiement des débiteurs hongrois ! Dans cette hypothèse, le domino suivant affectera à l’évidence la Suisse - source de tous ces prêts en francs suisses - qui se trouve incidemment être à l’épicentre de l’Europe sans toutefois faire partie de l’Union...

Une crise financière de cette ampleur sur la place Suisse aurait des répercussions majeures sur toute l’Europe et, de fait, ces dernières semaines, la Suisse semble bien être envahie par la peur ! Le gouvernement de la Confédération a certes injecté quelque 4,6 milliards d’euros, il y a quelques jours, dans l’UBS et dans le Crédit suisse qui bénéficient de surcroît d’un fonds de 45 milliards d’euros initié par Berne et destiné à racheter les créances douteuses des banques suisses, mais le système bancaire helvétique - déjà très durement secoué par la crise des subprimes - serait-il capable de survivre à une nouvelle secousse émanant cette fois-ci d’anciens pays satellites de l’Union soviétique ?

Les Suisses scrutent l’horizon et y voient, avec appréhension, l’annonce de très fortes turbulences dont les ondes de choc sont susceptibles de traverser de part en part l’ensemble de l’Union européenne ! La masse globale de prêts consentis en franc suisse hors de Suisse étant estimée à 500 milliards d’euros, une secousse provoquée par le défaut de paiement de ces débiteurs subprimes "nouvelle vague " d’Europe centrale ébranlerait l’Autriche, la Suisse, l’Italie et la Grèce en même temps que l’ensemble de la région d’Europe centrale et balkanique...

La priorité des autorités de l’Union européenne est donc à présent de stabiliser la valeur du forint afin d’endiguer la fuite de capitaux hors de Hongrie. Effectivement, la fixation d’une parité entre l’euro et la devise hongroise éviterait l’effet domino des faillites immobilières en permettant aux débiteurs hongrois de poursuivre leurs remboursements. Il eut certes été préférable de fixer une parité du forint vis-à-vis du franc suisse, mais les autorités européennes n’ont aucun levier vis-à-vis de la Confédération helvétique et doivent en conséquence être pragmatiques. La stabilisation du forint consacrera ainsi l’intégration de facto de la Hongrie au sein même de la zone euro et ce dans une conjoncture peu favorable et alors que ce pays est loin de satisfaire aux critères de base. Il va de soi que la crédibilité de l’Union européenne en sera sévèrement affectée...


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Grasyop 24 octobre 2008 11:34

    « De fait, dans l’histoire de l’Union européenne, la Hongrie est le premier pays européen à avoir bénéficié d’aides d’urgence de la part de l’Union, quoique lui-même non membre de cette Union... »

    Vous voulez dire qu’elle n’est pas membre de la zone euro ? La Hongrie est membre de l’Union européenne !


    • Parpaillot Parpaillot 24 octobre 2008 12:12

      @ Grasyop :

      Vous avez tout à fait raison de le souligner ...

      Cordialement !


    • fhefhe fhefhe 24 octobre 2008 11:35

      A 10h50 ce-jour le CAC 40 est à moins 7,05%.....
      Pour paraphraser , encore , Einstein :
      "Ce qui est Incompréhensible , c’est que le Monde ( de la Finance ) soit Compréhensible"
      Qui Peut savoir qui a Perdu/Gagné dans cette partie de Poker "Financiére" avec des Mises Colossales ?

      0,000 000 1% ( 600 familles )c’est le Nombre de Familles Riches en Milliards d’ €

      Combien de Familles pourrez mangez à leur faim pendant 1 mois avec 0 , 000 000 1% des Sommes Garanties ou Injectées

      Pour finir mon calcul qui peut me dire combien de Milliards d’ € ont été Donnés et Garanties aux Institutions Financiéres.... !!!
       
      Coût d’un repas Moyen pour une Famille de 4 personnes ....8€ grâce aux recettes de ma Grand Mére qui a connu les 2 Guerres ( Paix à son Ame )


      • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2008 11:51

        c’est pire , plus de 10% et le cac vient de crever le plancher des 3000 !
        c’est la panique ! ( pour ceux qui ont des actions )


      • tmd 24 octobre 2008 15:35

        Je me lance, disons 2 mille milliards d’euros de garantie, dont on prend 0,000 000 1 %.
        Ce qui nous fait donc pour 30 jours et 2 repas par jour à 8 euros ...
        4 familles !


      • Forest Ent Forest Ent 24 octobre 2008 11:37

        Information intéressante. J’ignorais cela. Mais il est clair que la Suisse est très exposée de par sa forte activité bancaire.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 octobre 2008 00:56

          @ Forest Ent : generalement je vous suis tres bien, mais ici quelque chose m’échappe. En quoi la Suisse est-elle menacé si "l’ensemble des crédits à la consommation hongrois sont exprimés en franc suisse plutôt que dans le forint national" ? Comment se produit la rétroaction sur le pays émetteur ?

           PJCA


        • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2008 11:44

          j’ai l’impression que plus on gratte ,plus il y a des vers dans le fruit !

          que restera t il encore debout après leur passage !
          http://www.tourmag.com/photo/257553-323471.jpg


          • Parpaillot Parpaillot 24 octobre 2008 12:10

            @ Michel Santi :

            Très intéressante description de cette onde de choc qui s’annonce, mais très inquiétante surtout ...

            Indépendamment de la crise financière actuelle, les financements hypothécaires libellés en francs suisses comportaient déjà en soi une prise de risque considérable pour les Hongrois, du fait de la simple fluctuation du cours des changes.

            Lorsque vous écrivez :

            " La masse globale de prêts consentis en franc suisse hors de Suisse étant estimée à 500 milliards d’euros ..."

            S’agit-il de prêts hypothécaires uniquement ?

            Ce montant représente environ une fois et demi le PIB annuel de la Suisse ...

            Cordialement !


            • Michel Santi Michel Santi 24 octobre 2008 12:26

              Non il s’agit également de Francs Suisses prêtés au titre de crédits à la consommation et de crédits aux entreprises.


            • daryn daryn 24 octobre 2008 12:24

              SI effectivement la masse globale de prêts consentis en franc suisse hors de Suisse est estimée à 500 milliards d’euros, a-t-on une idée de la masse des produits dérivés qui ont été construits au dessus ?


              • herve33 24 octobre 2008 15:16

                Chaque jour , on découvre de mauvaises nouvelles à propos des milieux financiers qui s’ajoutent aux mauvaises nouvelles .

                Il est d’ores et déjà certain que le système financier mondial prend l’eau de toute part .

                On ne peut que s’interroger et s’inquiéter des conséquences que cela aura sur l’économie réelle , et sur nos vies .



                • Antoine Diederick 24 octobre 2008 21:22

                  Titanic....


                • Mr Mimose Mr Mimose 24 octobre 2008 15:35

                  C’est un joli coup, comment rafler les richesses ? En créant la panique, ensuite y’a plus qu’a se baisser pour ramasser le tout à vil prix.
                  C’est pas la premiere fois que cela à lieu, je plains tout ceux qui ont quelques économies.


                  • tmd 24 octobre 2008 17:21

                    Et bien non justement. Ceux qui ont quelques économies je ne les plains pas. Ce sont eux qui vont pouvoir se baisser pour ramasser ...


                  • luteola luteola 24 octobre 2008 17:27

                    mouaih... vous avez vu le cours du CHF face à l’euro dernièrement ? Le CHF est en hausse vertigineuse... Les marchés n’ont pas l’air très inquiets pour le moment... Perso, ca m’arrange je suis payé en CHF et je dépense en Euro... mais j’avoue que ces grands écarts commencent à m’inquiéter un peu


                    • Michel Santi Michel Santi 24 octobre 2008 17:33

                      Précisément : Le Franc Suisse s’apprécie de manière très conséquente ces dernières semaines du fait de rachats de monnaie helvétique vendue à découvert avec ce "carry trade"...en fait, le Franc Suisse monte paradoxalement parce que tout ne va pas bien en Suisse et en Europe Centrale !


                    • luteola luteola 24 octobre 2008 17:46

                      va falloir que je relise ça calmement alors, parce que paradoxe m’échappe quelque peu...


                    • FYI FYI 24 octobre 2008 18:00
                      				 				Londres : la panique s’empare des hedge funds 				 				
                      Lors d’une conférence réunissant les gestionnaires de hedge funds à Londres, Nouriel Roubini, l’économiste américain et ancien conseiller du président Clinton qui avait anticipé partiellement la crise dès 2006, a déclaré que des centaines de hedge funds sont « condamnés », car la crise oblige les investisseurs à retirer leurs fonds et à réduire la voilure.

                      « Nous avons atteint une situation de panique totale, dit-il. Ne soyez pas surpris que les responsables politiques soient obligés de fermer les marchés pour une semaine ou deux dans les jours qui viennent. (...) Les choses iront plus mal avant d’aller mieux. Je crains que le pire ne soit à venir… »

                      Pour Roubini, hormis la faillite de 20 à 30% des hedge funds, l’autre épée de Damoclès est le fait que plusieurs pays sont obligés de faire appel au FMI pour obtenir de l’aide, alors que celui-ci n’est pas en mesure de faire face. « Même un pays mineur peut avoir un effet systémique sur l’économie mondialisée », a-t-il averti.

                      Lors de la même conférence, Emmanuel Roman, co-gestionnaire du hedge fund GLG Partners, a affirmé pour sa part que « d’une façon assez darwinienne, de nombreux fonds vont simplement disparaître ». Selon lui, « la période actuelle entrera dans l’histoire comme celle du plus grand fiasco de l’histoire bancaire ».

                      L’heure est donc à la régulation. « Les régulateurs américains trouveront des moyens d’imposer la régulation, tandis que jusqu’ici, un bon nombre de hedge funds ont échappé à la tutelle de la Securities and Exchange Commission (SEC). Ils cherchent des boucs émissaires et vont ouvrir la chasse à l’homme », prédit Roman. « Il y a longtemps que l’on s’y attend ».

                      Lucide, Roman reconnaît que la situation a dépassé toutes les bornes, car « aux Etats-Unis, n’importe qui ayant obtenu son bac le vendredi soir, peut ouvrir un hedge fund dès le lundi matin ».


                      • Antoine Diederick 24 octobre 2008 21:06

                        A FYI,

                        oui, cela sent le sapin....

                        je crois qu’il faudra fermer les marchés, cela aurait déjà du être fait....mais à mon sens pour le moment ils évacuent le dollar avant....

                        ensuite, il faudra couper les têtes et pourquoi pas démanteler les banques et les mettre sous tutelle (ici, par ce propos je me fais plaisir, car ces abrutis ont ruinés tout le monde) .

                        Comprenons bien que cela dépasse l’entendement, chacun de nous ici, sommes concernés par cette crétinerie sans bornes.

                        Bien, mon propos est exagéré peut-être mais si cela continue on va bouffer des néfles.

                        Il y a quelques hommes politiques qui déclarent :" Le monde va mal". Merci, on s’en était rendu compte, c’est pas un scoop !

                        #&’@[]# , c’est une injure en letton !!!!


                      • Antoine Diederick 24 octobre 2008 21:08

                        aujourd’hui les marchés européens ont capitulé !


                      • Antoine Diederick 24 octobre 2008 21:24

                        je me demande quand les us vont dévaluer le dollar, pas avant qu’ils n’aient rapatriés les dollars  ?


                      • Antoine Diederick 24 octobre 2008 21:28

                        eh bien, il va être temps d’ouvrir des rubriques pour les réformateurs de la chose publique et des affaires, car bientôt, se cela continue, cela va être la page blanche pour les élites....


                      • Antoine Diederick 24 octobre 2008 22:04

                        il semblerait qu’il n’y a pas d’acheteurs sur la marché et donc que ce n’est pas de la liquidation d’actifs, le marché interbancaire serait ,parait - il stabilisé, par contre, la question est : " Les Etats tiendront-ils le coup... ?"

                        ...et bien sûr, il y aura des huluberlus qui vont revenir avec leur idée de gouvernement mondial et autres patalonades....


                      • FYI FYI 24 octobre 2008 18:03

                        Le franc Suisse monte au même titre que le dollar ...


                        • pseudo 24 octobre 2008 18:13

                           

                          Pour quand pourrons nous acheter une maison à 100000 € sur Genève en Suisse ? 


                          • Antoine Diederick 24 octobre 2008 21:19

                            aux us, avec piscine, haras et manège, dans quelques temps tout cela sera bradé....


                          • impots-utiles.com 24 octobre 2008 18:20

                            En France, Sarkozy parle de supprimer la taxe professionnelle alors qu’en même temps, les dépenses des collectivités locales s’envolent ...

                            Dans quelles poches va-t-il trouver les fonds pour compenser ce manque à gagner certain ?

                            http://www.impots-utiles.com/la-d-rive-des-d-penses-des-collectivit-s-locales.php


                            • goc goc 25 octobre 2008 01:20

                              meme s’il faut bien regarder vers l’est (avec l’effondrement economique des balkans, puis de la Russie), il ne faut pas oublier de regarder vers l’ouest, et plus particulierement vers l’amerique centrale et l’amerique du Sud, car le Mexique et l’Argentine pourraient bien etre le pendant pour l’Espagne de la Hongrie pour la Suisse.


                              sinon il faut que je dise un truc qui me demange depuis plusieurs jours, au sujet des banquiers

                              on parle du resserement du credit aux entreprises, avec meme des depots de bilan à foison suite aux decisions de la part des banquiers de ne pas "couvrir" l’activité des entreprises en mal de tresorerie

                              vous vous rendez compte voila des gens qui nous ont prouvé leur incompetance et leur dangerosité. Ces gens ont donc le pouvoir de vie ou de mort sur des entreprises qui elles, essayent de survivre dans cette période difficile.
                              p...tain, mais qu’on les embastille ces co...ards. Qu’on les envoi de suite à l’anpe avec obligation d’accepter un emploi a 25% de leur ancien salaire (primes comprises) sous peine de perdre leur chomage et de confisquer leur baraque pour y mettre des sdf qu’ils ont mis sur la paille !!!


                              • Gilles Gilles 25 octobre 2008 07:45

                                Et les mecs zavez vu

                                http://map.jdf.com/map.html

                                Seul la bourse de CARACAS montait hier ??????? 


                                • morice morice 25 octobre 2008 09:30

                                   La suisse, aussi froide que l’Islande ???


                                  • manusan 25 octobre 2008 09:54

                                    merci pour l’info, il y a pas que les US qui sont touchés par la crise, loin de là.

                                    au passage, il est où le baril à 200 $ qu’on nous prophétisait pour la fin de l’année ?

                                    Quand on compare les analyses qu’on nous balance depuis 1 ans et les faits que se passe depuis 6 mois, il y a de quoi rire.


                                    • Evropierre 25 octobre 2008 11:34

                                      De fait, dans l’histoire de l’Union européenne, la Hongrie est le premier pays européen à avoir bénéficié d’aides d’urgence de la part de l’Union, quoique lui-même non membre de cette Union... Il faut dire que les enjeux sont de taille.

                                      Ca, c’est quand meme un contresens majeur !

                                      Dommage car l’article est plutot interessant.
                                      Les prets en Francs Suisses sont aussi assez polupaires en Serbie, ou l’inflation est autour de 10% et la devise a plutot tendance a baisser par rapport a l’Euro, ce qui rendait les emprunts en FS interessants jusque la, mais va creer des problemes sans doute insurmontables pour nombre d’emprunteurs. Donc foreclsoures !

                                      Mais, pour revenir a la spectaculaire erreur du debut de l’article, la Hongrie est dans l’UE depuis le 1er Mai 2004, donc il n’y a aucune raison de crier au miracle de la premiere aide d’urgence pour un pays non membre.

                                      Par contre, elle n’est pas dans la zone Euro, et risque d’avoir a y entrer a un taux plus bas (ce qui est en fait interessant pour un pays exportateur, ou pour attirer des investisseurs, donc pas si negatif ; par exemple le miracle chinois est en partie du a une dvise volontairement sous-evaluee).

                                      Pour le reste, la crise est clairement deja economique, et de nouveaux pays vont etre touches (Russie, Asie du Sud-Est et Chine...)


                                          • vincent p 25 octobre 2008 13:16

                                            Les super-riches de la magouille préfèrent bien sur la discrétion et la combine ?

                                            Sont-ils vraiment bien déterminés à abattre le mur du secret bancaire dans ce pays ?

                                            La Suisse un pays qui va bientôt être ruiné par une main invisible celle du fond commun ?

                                            Morceau, par morceau la statue de Mammon aussi en Suisse sera réduite en pièces…

                                            Il ne restera bien sur pas grand-chose de l’économie Helvète prochainement ?


                                            • Parpaillot Parpaillot 25 octobre 2008 14:51

                                              Schadenfreude ?


                                            • brieli67 27 octobre 2008 01:34

                                              mon corréligionnaire !

                                              Ne seraient-ce des heures récentes que nous nous étripâmes nous nous charcutâmes sur les Raeppli déversés hélvétiquement/frénétiquement sur la Mitteleuropa et les Balkans.

                                              Vous avez dorénavant moins raison et moi moins tords.

                                              Hey Hey Hey fini votre politique de cervilla d’ Extrawurscht de paradis comme d’aucuns disent.
                                              Hopla rejoignez nous dans l’ EU. Nabotléon comme empereur ?
                                              Les Nappi oui je sais bien la France a encore quelques ardoises à régler pour le passage des Marie-Louises.
                                              1809 ? OU 1813 ? ou les deux ? 

                                              Faites mais faites vite ! 


                                            • Jean Lasson 25 octobre 2008 13:50

                                              A propos de la Suisse, Voltaire a écrit :

                                              Si vous voyez un banquier se jeter par la fenêtre, sautez derrière lui : vous pouvez être sûr qu’il y a quelque profit à prendre.

                                              Pour cette fois, Voltaire se serait-il trompé ?



                                              • Nono Ladette Nono Ladette 25 octobre 2008 17:18

                                                Bonjour Michel,

                                                réfléxion intéressante mais deux points me semblent remettre en question votre analyse :

                                                1/ La Hongrie était depuis plusieurs années dans une situation très délicate (explosion du déficit public), comme je l’écrivais déjà sur mon blog en 2006 et 2007 à cause de bons sentiments qui ont mené à de mauvaises politiques :
                                                http://nonaladette.canalblog.com/archives/2007/05/29/4757872.html

                                                Par conséquent le fait que la Hongrie aille mal et que sa monnaie soit attaquée n’augure en rien d’une situation aussi difficile dans le reste de l’Europe de l’Est.

                                                2/ (conséquence de la 1) : les prêts Hongrois, même si aucun n’était remboursé, ne me semblent pas en mesure de déstabiliser le système banquier suisse, ils ne sont qu’une goutte d’eau sans conséquence pour les banques suisses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès