Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Or, Titanic et canot de sauvetage : explication simplifiée

Or, Titanic et canot de sauvetage : explication simplifiée

Le langage financier ne permet que rarement aux non initiés, de comprendre simplement le fonctionnement des marchés. Termes abstraits, complexes sans aucune résonnance dans le monde du réel pour la majorité des gens.

Expliquer aujourd’hui pourquoi il est important de détenir de l’or physique dans le contexte actuel et pourquoi le cours spot n’importe que très peu dans la détermination réelle de la valeur de l’or s’explique difficilement sans connaissance de certains éléments clefs du marché de l’or.

Certains de ces éléments sont, pour autant, primordiaux à comprendre, afin de supporter une volatilité des cours qui peut parfois décourager.

 

Essayons cependant de donner une explication simple via un parallèle historique avec le naufrage du Titanic :

Vous êtes à bord du Titanic, le navire a percuté l’iceberg (crise de 2008) et il va sombrer.

Tous les passagers ne sont pas au courant, sauf vous et quelques uns qui ont les connaissances techniques (compréhension de la crise du système monétaire) pour savoir que le navire n’est pas réparable et va sombrer.

Etant donné la gravité de la situation, vous faites partie de ceux qui ont compris l’intérêt de détenir un canot de sauvetage (or ou argent physique).

Pour le moment, la valeur de votre canot de sauvetage (cours de l'or) n’est pas encore perçue comme extrêmement élevée par tous les passagers car nombreux sont ceux qui croient qu'un navire comme le Titanic, ne peut pas couler.

Le « cours » de vente de votre canot de sauvetage sur le pont du Titanic a certes augmenté depuis le crash du navire, mais il n’est pas encore à sa valeur maximale car tous les passagers n’ont pas conscience que le navire est en train de sombrer. 

 

Comme vous savez ce qui va se passer, vous ne vous inquiétez pas vraiment de savoir à quel « cours » s’échangerait votre canot de sauvetage.

D’autant que vous savez pertinemment que le discours des membres de l’équipage, qui annoncent à tous les passagers qu’il y a tous les canots de sauvetage nécessaires dans les cales, est une pure invention.

En annonçant qu’il y a de nombreux canots de sauvetages disponibles (offre virtuelle), les membres de l’équipage contribuent à faire baisser le cours d’échange de votre canot de sauvetage physique que vous détenez (manipulation du cours de l’or).

Or vous savez que ces canots de sauvetage n’existent pas, et que donc la valeur de votre canot physique est beaucoup plus importante que celle du cours d’échange de votre canot sur le pont du Titanic (différence entre or "papier" et or physique), ou que la valeur du certificat remis par les membres d'équipage et mentionnant "promesse de livraison d'un canot de sauvetage".

Le cours d’échange sur le pont du Titanic ne reflète pas la valeur réelle de votre canot mais à terme vous savez que le cours explosera à la hausse.

Les membres de l’équipage « manipulent » le cours des canots de sauvetage en créant une offre virtuelle de canots (l’or papier) qui n’existe pas réellement. 

En tant que propriétaire d’un canot de sauvetage vous ne vous inquiétez pas vraiment de cette « manipulation » qui prendra terme dans tous les cas, quand tous les passagers essaieront de mettre la main sur un canot de sauvetage réel.

Par contre, connaissant la réalité du discours des membres d'équipage et du niveau de confiance que vous leur accordez depuis le crash, vous ne laissez pas votre canot sous surveillance de l'équipage (stockage en dehors du système bancaire) car ils pourraient l'avoir promis à plusieurs autres passagers (re-hypothecation de l'or), et donc ne pas vous le "livrer" au moment ou vous en aurez besoin... 

 

Les membres d’équipage essaient de ne pas créer de mouvement de panique et de contrôler la situation (retarder l’échéance) en influençant le cours du seul actif sur le pont du Titanic qui a réellement de la valeur et permettra de survivre au naufrage.

L’explication est ici volontairement simplifiée via ce parallèle mais ce qui se conçoit bien s’explique clairement.

ps : tous les membres d’équipage possèdent des canots de sauvetage depuis le crash...(or physique).

 

FDR

Contacter FDR : ceo@goldbroker.com

Fondateur FDR Capital / Goldroker.com

Membre à vie du Gold Standard Institute

Suivre FDR sur Twitter

source de l'article


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • herbe herbe 2 juin 2012 14:29

    euh à mon humble avis, en cas de catastrophe (quelle que soit sa nature, de plus une catastrophe peut par effet domino en entraîner une autre, ou coïncider avec une autre, ex récent : séisme+tsunami+accident nucléaire+difficultés économiques ) le canot ne sera pas in fine de l’or ou de l’argent physique.

    ça ne se mange pas...
    Le véritable attrait caché de la Suisse ne serait pas ses coffres fort :

    D’ailleurs selon l’échelle le concept de canot ne serait pas suffisant il faudrait retrouver le concept d’arche, et ceci a l’air un peu plus sensé que d’entreposer de l’or :

    Sinon une initiative pour le moins parano (on voit que c’est assez constant comme attitude, voir mon premier lien...) :

    • Redrogers 2 juin 2012 15:42

      La conservation de l’alimentation est importante mais qui fait partie des contributeurs de cette « arche verte » en Norvège ?

      Quelques exemples : fondation Bill Gates, fondation Rockfeller, Monsanto, Syngeta, etc.

      ça laisse planer quelques doutes sur la finalité de l’opération. Confiscation du vivant ?

    • herbe herbe 2 juin 2012 16:38

      ça pourrait être un point de vue, une chose est que il y a une espèce de lucidité, c’est assez ironique de voir des pyromanes finalement contraints de jouer aux pompiers.


      l’image du Titanic trouve une limite : alors qu’on peut toujours envisager d’en construire d’autres (certains songent même à un nouveau Titanic...), on a qu’une seule terre pour l’instant.

      Je songe à autre chose, quand les choses deviennent urgentes, les valeurs se renversent : que vaut un lingot d’or devant le savoir faire du feu plus quelques grains de lentilles....

      La preuve par un template biblique, il y eu un homme qui il y a quelques centaines d’années vendit son droit d’aînesse( gages de fortune par héritage) pour un plat de lentilles. Au moment de sa fringale les valeurs avaient changé, quand les valeurs retrouvèrent leur place d’avant (là c’étaient juste une fringale, donc mauvaise évaluation de l’urgence, provoquée par un frère opportuniste et très futé), il le regretta...

      Tiens ça donne des idées, on en revient à notre sujet principal : certains acteurs on le lingot et les lentilles (le beurre et l’argent du beurre) , ah c’est beau le pompier pyromane, jamais perdant et jamais au chômage...


    • JL JL1 2 juin 2012 16:00

      « L’explication est ici volontairement simplifiée via ce parallèle mais ce qui se conçoit bien s’explique clairement »

       !!!

      Je pense qu’il y a encore 10 fois trop de mots ! L’auteur qui visiblement n’a rien à dire sur le sujet, se répète.


      • epapel epapel 3 juin 2012 00:21

        En plus quelle est la différence pratique entre de l’or papier et de l’or physique sous contrôle de la banque (je ne vois pas les gens garder des fortunes en lingots à la maison).


      • Pierre-Yves Martin 2 juin 2012 19:36

        Bonsoir,

        Les indications que l’auteur met à la fin de l’article montrent qu’il est impliqué dans le marché de l’or. Ceci a le mérite de ne pas cacher la réalité, mais cela peut aussi correspondre à des buts commerciaux.

        Agoravox n’est pas un site à but marchand.

        Je suggère que les gestionnaire du site retirent cet article.


        • epapel epapel 3 juin 2012 00:18

          Effectivement, son intérêt est que les cours montent pour augmenter la valeur de son magot, et pour ça il faut que le nombre d’acheteurs augmente.

          Mais sachant que la quantité d’or est quasiment constante, ça veut dire que le nombre de parts ne change pas : pour qu’un gars achète il faut qu’un autre vende.

          Donc, il y a une un contradiction profonde dans ce discours car on ne peut pas à la fois conseiller aux possesseurs de garder et au non possesseur d’acheter.


        • TDK1 TDK1 2 juin 2012 20:33

          Joli publi reportage totalement publicitaire et aucunement informatif. Oui, le bateau va sombrer. Le bateau de la finance. Il y a des milliers de canots de sauvetage ; L’or, la terre, les forêts, les bijoux, les oeuvres d’art, l’immobilier, la dette d’entreprises, etc etc... Bref tout ce qui tangible, tout ce qui aura toujours une valeur d’échange quelle que soit la monnaie ou le système monétaire. Tout sauf de l’argent liquide, des valeurs boursières, des produits financiers ou monétaires... (y compris des opcvm, si demain la société qui gère l’opcvm se casse la figure, la ligne est rayée de la cotation, vous avez tout perdu..).

          Peut être que je rabache parce que ça fait deux ans que je préviens mes clients et mes lecteurs, mais le moment fatidique approche. Ne croyez pas que vous pourrez courir au dernier moment à la banque retirer vos avoirs, un article du code monétaire et financier prévoit qu’en cas de nécessité, un décret peut à tout moment limiter la somme que vous avez le droit de retirer. Vous serez coincé... 
          Quant à l’or, c’est vrai qu’il a encore une perspective de hausse possible, en partie parce que certaines banques centrales font actuellement des achats pour se prémunir d’un crash de l’Euro qui pourrait voir la création de monnaies nationales ou intermédiaires en partie assises sur l’or. Mais plus on s’approche du « sombrage » complet, plus la perspective de hausse diminue. En effet, lorsque le bateau aura disparu dans les flots, essayez de revendre votre canot, il ne servira plus à rien ??? Comme toujours, il faut savoir sortir à temps et le mieux est de ne pas rentrer trop tard... Mais bon, moi mon métier ce n’est pas de vendre de l’or à tous prix, c’est de conseiller mes clients... A chacun le sien !

          • epapel epapel 3 juin 2012 00:13

            Entièrement d’accord, une fois que le Titanic eut sombré, les morts n’étaient plus en situation de faire monter le cours des canots, de fait ne restaient en lice que des propriétaires de place de canot qui se fichaient bien de se les refiler les uns aux autres.


          • Karash 2 juin 2012 21:15

            Il y a un problème de mise en scène : votre petite scène ne se déroule pas dans le Titanic, mais dans un yacht privé.

            Les gens normaux ont bien d’autres investissements physiques à faire avant de devoir se rapatrier sur l’or comme capsule temporelle pour leur magot.


            • epapel epapel 3 juin 2012 00:25

              Tout à fait, mais il y a pire : si la majorité de la population est ruinée, il n’y aura plus d’acheteur pour de l’or dont le cours s’effondrera puisqu’il n’apporte aucun service matériel concret.

              Au moins une maison on peut y habiter et une voiture se déplacer avec.


            • jimili 3 juin 2012 09:04

              L’or est un très mauvais placement pour la simple raison que lorsque le « tout » aura coulé qu’il n’y aura pas grand monde qui en aura, de l’argent ayant encore de la valeur pour l’échanger pour ses besoins.

              La solution, donc pour tous, est de s’accrocher à une monnaie solide, mais aussi que nos démocraties, donc les populations, surveillent comment est gérée la dette.
              S’il devait y avoir vraiment un crash et si celle-ci devait être tenue par des organismes non contrôlés, ces organismes auraient la capacité à décider du maintien de la conséquence, d’un bas niveau de vie tant que celle-ci ne serait pas remboursée (et pourrait être entretenue par le levier des intérêts)

              Les dettes de « jeux », des banques, devraient logiquement être supprimées pour la simple raison que leurs joueurs dits investisseurs devraient assumer leurs erreurs et fautes !

              Alors l’or, en avoir en bijouteries, donc plaisir cela va, mais si c’est pour croire qu’en cas de crise cela vous aidera je ne le pense pas ! (il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé pendant la guerre...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès