Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pape François, il faut instaurer un salaire minimum mondial

Pape François, il faut instaurer un salaire minimum mondial

"Il est nécessaire d’agir sur les causes et non seulement sur les effets..." telle fut, en novembre dernier, votre recommandation au parlement européen à propos de l’esclavage et des risques mortels liés à l’immigration clandestine.

L’instauration d’un salaire minimum mondial inhérent aux biens de consommation et services exportés ferait reculer l’esclavage et offrirait parfois de nouvelles perspectives économiques à des populations qui migrent souvent au péril de leurs vies. 

UN SALAIRE MINIMUM MONDIAL SPÉCIFIQUE A L’EXPORTATION 

JPEG Le thème du salaire minimum mondial n’est certes pas nouveau mais en l’absence de projet pragmatique, celui-ci n’a jamais vraiment progressé. Le salaire médian selon le niveau de vie ou la rémunération moyenne de chaque pays est l’hypothèse la plus souvent évoquée mais la mise en place d’un tel dispositif nécessiterait plusieurs décennies.

En effet, la dernière Convention concerning the Creation of Minimum Wage-Fixing Machinery, qui a eu lieu en 1928, laissait champ libre aux États signataires mais s’est révélée être un échec : “Chaque Membre qui ratifie la présente convention a la liberté de déterminer les méthodes de fixation des salaires minima ainsi que les modalités de leur application. 99  pays ont ratifié la convention dont la Chine en 1930 ou l’Inde en 1955 avec les résultats que nous connaissons. Certains pays ont adhéré en 2006 et 2007 soit prés de 80 ans après.

Aussi, cette expérience nous enseigne, que, pour être efficace et ratifiée rapidement par le plus grand nombre d’États, une nouvelle convention internationale devrait impérativement définir un cadre d’application commun plus précis.

Il conviendrait en outre que le processus ne soit financièrement, guère contraignant pour les États.

Le salaire minimum mondial préconisé s’adresserait donc d’abord aux personnels dont le travail serait lié aux produits et services exportés vers les grands marchés de consommation.

Les Chefs d’États des pays émergents pourraient appréhender l’intérêt d’un salaire décent, source de nouvelles recettes fiscales et de développement financé par une plus juste contribution des donneurs d’ordres principalement occidentaux. A terme, ce salaire pourrait générer un effet macroéconomique positif certain sur le niveau de vie de populations entières. 

Aujourd’hui, avec des salaires horaires variant le plus souvent, d’une à quelques dizaines de cents d’euros, la part salariale de la production d’un bien de consommation fabriqué dans un pays à bas coûts, n’avoisine le plus souvent qu’1 à 5 % du prix acquitté par l’acheteur final.

Un salaire minimum mondial spécifique de 300 ou 400 € augmenterait les coûts de production mais ne devrait néanmoins, que modérément impacter les prix à la consommation.

Sous l’effet d’une crise qui ampute le pouvoir d’achat et l’accroissement d’une concurrence qui voit l’arrivée ininterrompue de nouveaux acteurs, notamment dans le secteur de l’habillement, l’offre s’adapte habituellement à la demande et les étiquettes des biens de consommation bas/moyen de gamme affichent une tendance à la rétractation.

En effet, les grandes entreprises qui ont recours aux pays à bas coûts disposent généralement de marges considérables qu’ils peuvent réduire sans affecter dangereusement leurs résultats.

Pour exemple, Apple a totalisé en 2013 et 2014 prés de 80 milliards de dollars de bénéfices et des enseignes comme ZARA et H&M réinvestissent chacun chaque année dans l’ouverture de 400 nouveaux mégastores luxueux situés sur les plus belles avenues du monde.

PENSER UNE MUTATION DES MODES DE PRODUCTION

L’intégration dans les coûts, d’un salaire minimum décent et du réel impact écologique, de la fabrication à la commercialisation, nous orienterait vers un ralentissement du consumérisme et à terme, ferait diminuer le réchauffement climatique.

La revalorisation des salaires industriels dans les pays émergents ou en développement, atténuerait l’écart de productivité entre industrie et artisanat.

Cela pourrait favoriser l’apparition de modes de fabrication ou de culture locaux et artisanaux, plus respectueux de l’environnement, qui désormais, pourraient plus souvent assurer un revenu vital à des travailleurs indépendants ou à des petites structures, notamment dans les pays émergents.

Progressivement la production muterait vers une offre de meilleure qualité, moins jetable, moins obsolète et subséquemment, plus économique pour le consommateur.

Au moment où le modèle économique basé sur une course à la croissance à l’infini dévoile ses limites mais continue néanmoins à détruire notre planète, il conviendrait d’attribuer aux plus grandes entreprises, un coefficient de responsabilité sociale et écologique.

Il pourrait être calculé sur la base de la réelle empreinte écologique des services ou produits vendus.

Il tiendrait compte de la qualité ou durabilité et des conditions de travail lors des prestations ou de la production réalisée chez les sous-traitants mais aussi de tous les éléments de commercialisation et de l’ensemble des moyens publicitaires.

La contribution pourrait financer, à travers une agence mondiale dédiée, des actions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique notamment l’aide au développement d’économies locales et artisanales ou de toutes actions conduisant à un allégement de l’empreinte écologique mondiale. Le chantier serait moins titanesque qu’il n’y parait car moins de 400 groupes internationaux seulement, se partagent la quasi-totalité de l’économie mondiale. Il serait juste que les entreprises qui tirent immodérément parti de la planète, contribuent au financement d’actions tendant à réduire leurs dégâts. 

Dans votre message communiqué le 10 décembre 2014  titré « Non plus esclaves, mais frères » Vous soulignez la « responsabilité sociale du consommateur » : « Chaque personne devrait avoir conscience qu’acheter est non seulement un acte économique mais toujours aussi un acte moral  ».

Certes, le consommateur peut et doit réduire sa consommation. Cependant, il convient de pointer du doigt la politique de libre-échange qui a favorisé l’explosion de la consommation et qui, en quelques années a fait bondir les émissions de C02. L’achat a longtemps été un acte réfléchi reposant sur la recherche du meilleur rapport qualité/prix parmi une offre diversifiée de qualité mais aujourd’hui les repères ont disparu. Le consommateur, toujours plus sollicité par une publicité invasive, consomme l’offre imposée par quelques grands groupes qui règnent sur les marchés de la consommation. Il est maintenant quasiment contraint de renouveler sans cesse des équipements jetables ou obsolescents majoritairement fabriqués dans des pays émergents à bas coûts dans des conditions souvent peu respectueuses de l’homme et de la nature.

SAUVER DES ENFANTS  

Selon un rapport de l’UNICEF en 2012, 322 millions d'enfants (23 % de la population mondiale âgée de 5 à 17 ans) sont engagés dans une activité économique.

Parmi eux, 215 millions travaillent dans des conditions inacceptables et plus de 110 millions d'entre eux, sont soumis aux pires conditions de travail.

Aussi, si l’on admet que lorsque les parents sont payés décemment les enfants sont moins souvent contraints de travailler et peuvent ainsi aller à l'école, l’existence d’un salaire décent se révèle cruciale. 

De même, nous assistons impuissants à la noyade de milliers d’enfants et adultes migrants dont bon nombre fuient des pays où les salaires des ouvriers fabricant des produits pourtant destinés aux grands marches de la consommation, permettent à peine de survivre. 

Nous devons œuvrer à la régulation d’un marché mondial du travail qui, tout au long de l’histoire de l’humanité, n’a jamais compté autant de personnes travaillant dans des conditions proches de l’esclavage dans les pays émergents ou en développement mais aussi un nombre de chômeurs et de pauvres jamais atteint auparavant dans les pays développés.

UN ACCORD POUR METTRE FIN A L’ESCLAVAGE AVANT 2020

Le 2 décembre 2014, journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, une réunion co-organisée par le Vatican et le mouvement global freedom network, initié par le milliardaire et magnat des mines australiennes Andrew Forrest, a permis de recueillir la signature des 16 principaux chefs de communautés religieuses, en faveur d’une déclaration commune « pour mettre fin à l’esclavage avant 2020 ». Cependant, la déclaration ne semble pas s’être dotée de stratégie commune. Aussi, il est à redouter, qu’à l’instar des dizaines de conférences ou conventions organisées depuis la déclaration des droits de l’homme en 1948, que les résolutions ne soient suivies d’effets. Par ailleurs, le site du mouvement, destiné au recueil du soutien d’une part significative de la population mondiale stagne depuis sa création à 11 000 signatures sur le réseau social Facebook et un peu plus de 2 400 sur Twitter. Alors on peut déjà craindre que la mobilisation planétaire escomptée ne soit guère au rendez-vous.

APAISER UN MONDE AU BORD DE L’IMPLOSION SOCIALE           

Publié en septembre 2013, le projet Global minimum wage to abolish slavery  a été remarqué par des économistes de renom. Certains parmi eux, enseignent dans les plus prestigieuses universités américaines et nous ont fait part de leur intérêt.

Bien qu’il faille admettre qu’il soit de nature différente et n’ait finalement guère vu le jour, le projet de salaire minimum aux USA avait cependant, recueilli en janvier 2014 le soutien de 600 économistes.

Les chefs religieux que vous avez réuni et de nombreux économistes à travers le monde, sont susceptibles de soutenir la « convention internationale pour un salaire minimum » que nous proposons. Certains parmi eux pourraient intervenir lors de celle-ci.

Pays en développement ou développés pourraient s’accorder à voir en cette convention, une opportunité d’apaiser un monde au bord de l’implosion sociale.

Alors peut-être parviendrons-nous à convaincre les deux principaux marchés de consommation USA et UE, l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) de considérer la nécessité et l’inéluctabilité d’un salaire minimum mondial.

 Francis JOURNOT

www.international-convention-for-minimum-wage.org , www.vetements-made-in-france.com, www.rendez-nous-notre-industrie.com


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 24 mars 2015 08:41

    Bonne idée, on prend l’argent du Vatican ??


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 2015 08:57

      À l’auteur :

      il faut instaurer un salaire minimum mondial« Il est nécessaire d’agir sur les causes et non seulement sur les effets... » 

      INTRODUCTION :

      Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
      Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
      Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

      ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?


      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

      ​​
      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      Lire le lien, SVP :

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.

      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3...
      « http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf »

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      RÉSUMÉ :

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).
      ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

      L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.​Addendum :
      À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

      Lire le lien, SVP :
      Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !http://www.sincerites.org/2014/08/p...
      « http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html »

      ​Post-scriptum :​​​​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html



      • ubotugy ubotugy 26 mars 2015 13:56

        @Jean-Pierre Llabrés

        Bon commentaire & projet bien que orienté politiquement - propagande quand tu nous tient - mais ne faites pas l’impasse sur la cause des causes encore de nos jours s.v.p.

        Car comme « par hasard » la fin de cette période faste des 30 glorieuses correspond exactement à la fin du droit des États à disposer de leur grisbi et à se créer de l’argent pour financer des grands projets, leur croissance, etc.

        En effet le système des banques centrales et de la dette automatique de tous les États-Nations n’est rien de plus qu’un gigantesque hold-up planétaire sur nos vies sous les fausses excuses de la limitation de l’inflation et du chômage !

        Peuples de l’Europe continentale, tous spoliés depuis 1975 à nos jours et ça continu encore et encore... Un exemple ? France 2015, vous qui lisez ceci avez une dette de 30.000 € minimum - en augmentation constante - sur votre tête mais on ne vous a pas demandés votre avis bien sûr...

        Cette U.E. n’est rien de plus qu’une U.R.S.S. bis avec du sucre glace par dessus pour cacher la magouille du népotisme et de l’esclavage financier des peuples. Un tel système n’étant pas pérenne l’effondrement et la guerre sont dès lors quasi inévitables. Nous sommes déjà engagés depuis un moment sur cette voie suicidaire car c’est bien connu la stupidité de l’Humanité est infinie smiley


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 mars 2015 18:20

        @ubotugy
        « Bon commentaire & projet bien que orienté politiquement - propagande quand tu nous tient - »


        Il me paraît antithétique que vous disiez « Bon commentaire & projet » alors que vous les considérez [à l’évidence, mal] « orienté politiquement » et relevant d’une « propagande » [critiquable].

        Pouvez-vous m’expliquer cette apparente contradiction ?



      • Robert GIL Robert GIL 24 mars 2015 09:51

         Au Bangladesh, les femmes reçoivent un salaire de 10 à 13 euros mensuels pour fabriquer le teeshirt bon marché vendu dans nos grandes surfaces. Pour un T-shirt vendu en boutique 29 euros, de manière tout à fait scandaleuse, les grossistes et les détaillants engrangent 72% de marge sur le prix de vente, la main d’œuvre, elle, ne représente qu’1% du prix final du T-shirt.
        .
        Sur une paire de baskets ou d’un jean le coût de production totale, dont les salaires, est d’environ 10%. La marge de la marque, pub comprise, autour de 40% et 45% pour le détaillant (vente magasin), les 5% restant sont le coût du transport...Lire la suite


        • Crab2 24 mars 2015 10:16

          Le déclin de la civilisation chrétienne

          Que la civilisation occidentale dite chrétienne ( surtout en Europe ) s’efface progressivement en faveur de modes de vies que l’on pourraient qualifier proches d’une ’’ sensibilité épicurienne ’’ ou hédoniste, mais aussi plus que jamais qu’auparavant en rapport étroit avec la volonté de construire ou mieux de parachever l’égalité femmes-hommes, se passant ou prenant ses aises avec …

          Suites

          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/03/le-declin-de-la-civilisation-chretienne.html

          ou sur

          http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/03/24/le-declin-de-la-civilisation-chretienne-5589715.html


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 mars 2015 16:56

            François pape fait de la politique politicienne comme François Hollande !

            Le problème des salaires est secondaire, il s’agit d’abord de savoir où vont les richesses mondiales produites par le sacrifice et par la sueur prolétaire ! En clair, il faut regarder du coté des empires financiers qui deviennent plus riches que les États : Voilà le vrai problème de ce siècle !

            Ce pape a été hors jeu à la première seconde où il avait foulé le sol du Vatican !!!


            • CN46400 CN46400 24 mars 2015 17:50

              @Mohammed MADJOUR


              « Le problème des salaires est secondaire, » Encore un qui vit d’amour et d’eau fraîche...


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 mars 2015 15:18

              @CN46400

              C’est bien de simplifier parfois mais vous vous hachez tout ! Allez, remettez ma phrase au complet et corrigez votre traitre commentaire !


            • CN46400 CN46400 25 mars 2015 22:04

              @Mohammed MADJOUR


              Je reconnais ma « traitrise », sauf que le salaire n’est pas un « problème secondaire » pour des milliards de prolos...

            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 mars 2015 13:39

              @CN46400

              Bien... Mais lorsqu’on lit la phrase que j’ai écrite «  »Le problème des salaires est secondaire, il s’agit d’abord de savoir où vont les richesses mondiales produites par le sacrifice et par la sueur prolétaire !«  » On comprend que même ceux qui sont bien « payés » ne le sont pas en réalité puisqu’ils ils travaillent et « consomment » pour le profit des milliardaires apatrides ! Papus est à coté de la plaque, lui je sais, il va tomber l’Église, comme d’autres tombent la chemise !


            • soi même 24 mars 2015 19:25

              Toi visible, tu as un problème de Made in Vatican !!!!


              • sls0 sls0 24 mars 2015 20:26

                Les 1% les plus riches voir les 0,1% les plus riches aux USA n’ont pas encore réussi à plafonner leurs revenus. Mathématiquement si une variable bouge, les autres subissent, il est difficile de chiffrer un salaire minimum du fait que c’est pris sur les miettes que laisse les 1% les plus les riches, plus ils en veulent, moins il y a de miettes.
                Ils n’ont pas trop envie de laisser des miettes, logiquement il y en a assez pour tous, mais quand on a des principes il faut s’y tenir.

                C’est pas le travail qui rapporte c’est l’argent, si pendant longtemps pour avoir un rendement de 2% il fallait passer par la case travail ou travailleur, actuellement avec le ’’marché’’ ce n’est plus trop nécessaire, pour 1€ de production ou d’échange, il y en a 70 qui s’échange et ce n’est plus le 2% qui est recherché.
                C’est un peu un système à la Ponzi, en cas de problème, c’est la base qui se fait plumer.

                Avec la création de la première cité est apparue les premiers parasites profiteurs, le 1% est apparu avec l’histoire. Il nous reste Utopia ou la préhistoire.

                Vivement une révolution ? A qui profite les révolutions, le peuple se révolte pour défendre ses intérêts mais fait la révolution pour d’autres intérêts.


                • ddacoudre ddacoudre 24 mars 2015 20:54

                  bonjour

                   un bon article sur le fond, mais ce n’est pas au pape qu’il faut le demander mais au FMI, à la FED et à la BCE.
                  http://ddacoudre.over-blog.com/2015/02/il-faut-sortir-de-ce-liberalisme-ploutocratique.html
                  cordialement.


                  • Mowgli 25 mars 2015 06:11

                    Elle est belle, mon usine à gaz, elle est goûteuse, mon usine à gaz ! DEMANDEZ mon usine à gaz !


                    • Folacha Folacha 25 mars 2015 10:11

                      Robert Gil,

                      Je vais lire avec attention le contenu proposé en lien .
                      Je me permets d’attirer cotre attention sur la situation des salariés du particulier en France .
                      Ces personnes, dont le travail permet le maintien à domicile de personnes en situation de dépendance ou pallient au manque de structures d’accueil pour les enfants, sont souvent en situation de précarité.
                      Au temps partiel s’ajoute un régime social extrêmement défavorable . En effet, le mode de calcul de salaires déjà très bas, par exemple les congés payés sont inclus dans le salaire mensuel, fait qu’une personne percevra un salaire net mensuel de 600 €, congés payés inclus pour 80 heures mensuelles . En cas de perte d’emploi, cette personne percevra une allocation journalière de 13, 53 €...

                      • Tonton Tux Tonton Tux 25 mars 2015 12:04

                        L’économie mondiale est basée sur le fait qu’il faille toujours des gens réduits à l’esclavage avec des salaires de misère. Si tout le monde était payé comme un Francais, il n’y aurait plus de marge à se faire, ou alors les prix, pour conserver 70% de marge devraient être multiplier par XX, c’est pour dire.

                        Après avoir exploité la Chine, dont le coût de main d’oeuvre a augmenté et n’est plus assez rentable, les multinationales sont passées au Bengladesh, Magreb etc. Au delà de ça, pour maintenir l’occident dans la richesse, il faut que les deux tiers de la planète vivent dans la misère la plus totale, c’est arithmétique, au même titre qu’un pour un nouveau riche, il faut 10000 nouveaux pauvres(chiffre arbitraire mais resprésentatif à mon avis).

                        Tout ça pour dire que ce salaire minimum serait la plus grande évolution positive pour lutter contre la pauvreté, je suis totalement pour, mais comme cela va à l’encontre du business plan des multinationales, banksters et autres, ça ne verra jamais le jour.


                        • Jeff84 26 mars 2015 06:46

                          @Tonton Tux
                          Ah oui, donc les chinois a acquis grâce à ces multinationales un niveau de vie décent en 30 ans, alors qu’ils avaient vécu dans la misère pendant 5 millénaires, mais c’est de l’exploitation, c’est ça ?


                        • Jeff84 26 mars 2015 06:43

                          Traduction de l’article :

                          « Mettez le même salaire minimum pour tout le monde, comme ca personne n’employera ces sales pauvres étrangers qui recommenceront enfin à crever de faim, et on annulera le processus qui a permis à 30% de la population mondiale de sortir de la pauvreté en quelques décennies, mais que j’aime pas pour des raisons idéologiques. »
                          Génial.

                          • Phalanx Phalanx 26 mars 2015 14:21

                            @Jeff84
                            « qui recommenceront enfin à crever de faim, »


                            Ils ne mourraient pas de faim en chine ou en Inde avant que les pays occidentaux ne leur offrent leurs usines. 

                            Dans votre vision du monde l’occidental est au sommet de la civilisation et tous les autres humains aspirent à lui ressembler, à avoir son mode de vie ... ils ne sont même pas capables de manger sans sa lumineuse assistance. 
                            C’est la vision du monde colonialiste (le colonialisme était de gauche, cf Ferry).

                            Une fois sécurisés les besoins élémentaires, la pauvreté est une notion relative.


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 mars 2015 13:35

                            Même message à tous ceux qui ’arrivent pas à s’émanciper du Pendule Gauche-Droite !

                            Le chômage est le « triomphe » de politique Gauchiste de Hollande qui est en plus ... coincé dans son orgueil : Il maintient le cap... du naufrage, le rappelle t-il à chaque occasion !

                            Le chômage était aussi le problème pendant le règne de l’UMP de 2007 à 2012.

                            Mais comprenez que lorsqu’une société s’arrête de fonctionner normalement ou se trouve carrément congelée comme c’est le cas de la Ve et ultime république française, les causes sont ailleurs que dans leurs conséquences : Le chômage est une conséquence et non la cause ; il est la conséquence des mauvaises politiques et infructueuses décisions prises pendant de longues décennies par le balancement du pays tantôt à Gauche, tantôt à Droite mais sans aucune différence de stratégie : Le pendule gauche Droite n’a jamais permis l’alternative politique, Mitterrand n’était pas différent de De Gaule et Hollande n’est pas différent ni de Chirac, ni de Sarkozy : C’est le même personnel qui sert le même régime, un régime qui a fonctionné tant bien que mal avant le chamboulement mondial mais aujourd’hui il met en danger l’avenir de la France qui ne se distinguera pas en voulant jouer les « mêmes cartes périmées » dans la jungle de la mondialisation !

                            Beaucoup de Français : politiciens, intellectuels, journalistes et autres... reprennent cette idées plus qu’idiotes à savoir que le Front National n’a pas l’expérience nécessaire, les cadres compétents et un programme économique qui lui permettent de gouverner : Quelle idiotie de raisonnement !!! Mais Hollande et avant lui, Sarkozy sont-ils des diplômés d’une « Haute École de Gouvernance » et avaient-ils travaillé juste avec les cadres de leur formation ? Les fonctionnaires français, les économistes, les spécialistes, les techniciens et les ingénieurs... sont-il tous embrigadés an sein des partis ? Quelle foutaise lorsqu’on sait que le personnel du Pendule ne fait pas 500.000 adhérents pour une population de 65 millions de citoyens !

                            A chaque situation, la réponse adéquate : Les partis d’étroite intelligence qui veulent dénuder les autres afin de « rassembler autour d’eux » ne peuvent plus gouverner ! Le monde d’aujourd’hui exige un rassemblement national. Seul un parti national peut pretendre défendre les intérêts de la nation et par suite seul le Front National peut dire qu’il est un parti républicain puisqu’il est le seul qui defend la chose publique et la met au service du public ; les autres petits partis fossiles sont dominés par les enjeux mondialistes que se donnent les multinationales et les milliardaires apatrides !

                            Retrouver la nation et la politique nationale, c’est ramasser toutes les énergies pour aller de l’avant ! On se demande ce qui retient encore tant de monde au chapiteau de Bruxelles où même les plus crédules n’y croient plus à la féérie !

                            Dimanche prochain, chaque Français électeur qui a déjà voté ou s’était abstenu, doit aller aux urnes en ayant à l’esprit la détresse de 10 millions de Français au chômage et le désespoir de tant d’autres plus que pauvres ; chaque électeur doit décider le bannissement définitif du Pendule Gauche-Droite en le remplaçant partout par de nouveaux candidats qui au moins ont le souci de leur pays et de leurs concitoyens ! Votez Front National ou attendez-vous à plus de désillusion : Le choix vous appartient !


                            • Phalanx Phalanx 26 mars 2015 14:14
                              Un jour il faudra comprendre que la mondialisation, économiquement, signifie la destruction de la classe moyenne et la classe ouvrière occidentale.

                              Les humains ne seront jamais 7 milliards à bénéficier d’habitations spacieuses, de soins gratuits, de transports de qualité, de repas équilibrés et diversifiés etc ... toutes ces choses que les petits rebelles occidentaux considèrent comme allant de soi, n’ont profitées qu’à une infime minorité dans l’histoire de l’humanité. Ce sont ces choses qui expliquent d’ailleurs l’invasion migratoire, ça et rien d’autre.

                              Le salaire minimum mondial sera un jour la règle, peut être 100 ou 150 dollars mensuels dans le meilleurs des cas ... et les français y passeront. Et enfin, il seront « citoyens du monde » plus de differences entre eux et un somalien ou un pakistanai.

                              Je crois que ce jour ils regretteront l’époque ou ils étaient une nation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès