Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Paradis fiscaux et secret bancaire... enjeu européen

Paradis fiscaux et secret bancaire... enjeu européen

L’impulsion donnée par la nouvelle administration américaine sur la question des paradis fiscaux, du secret bancaire et du blanchiment permettra-t-elle au G20 de prendre les mesures qui s’imposent pour endiguer ce fléau ?

La force qui nous manque serait-elle, sur cette question comme tant d’autres, celle de l’Union européenne ?

Les pertes fiscales liées aux paradis fiscaux sont aujourd’hui évaluées, aux Etats-Unis, à 100 milliards de dollars. Le nouveau président américain, Barack Obama, entend lutter très activement contre l’évasion fiscale et son corollaire, le secret bancaire, qui privent les Etats-Unis de capitaux susceptibles d’être ré-investis dans l’économie réelle à l’heure où la première puissance mondiale engage près de 800 milliards pour la relance de son économie.

L’Union ne fait pas la force…

La force qui nous manque, cest l'Europe !En Europe, trois pays dont la Suisse, le Liechtenstein et le Luxembourg, viennent s’ajouter à la liste noire des pays fixée par la nouvelle administration américaine, alors que la liste noire du GAFI (Groupe d’Action Financière) est vide depuis 2006. Curieusement, les principautés de Monaco et d’Andorre ne figurent pas dans cette liste. Dans l’enceinte de l’Union européenne, la Belgique, l’Autriche et le Luxembourg refusent l’échange automatique d’informations fiscales entre états. Dans ce contexte, la stigmatisation de ce paradis fiscal que sont les îles Caïmans en perd un peu de sa valeur symbolique.

En France…

Pour autant, jamais, au grand jamais, nous n’avons entendu parler de l’interdiction faite aux banques d’utiliser les pays offshore qui mettent en avant le dumping fiscal. M. Prot, directeur de PNB-Paribas, le 4 février face à la commission des finances, présidée par le très socialiste Didier Migaud, déclarait : “Et il n’y a aucune incompatibilité entre les activités que nous menons et la présence dans les paradis fiscaux.” Ils peuvent désormais développer ce type d’activité avec l’argent du contribuable !!!

Fortis, une semaine après l’annonce de son sauvetage, réunissait ses courtiers à Monaco pour quelques agapes à raison de 3000 euros la dégustation de caviar. On peut aussi avoir le mauvais goût d’avoir du goût !

Causes…

Pour l’essentiel, les paradis fiscaux ont été très largement alimentés par l’explosion des profits depuis le début des années 80 et l’arrivée des néo-conservateurs. En France, ce sont 10 points de PIB qui ont glissé des salaires vers les profits. L’explosion de l’EBE dans tous les pays du monde a privilégié les investissements spéculatifs et la constitution de bulles. Elle a aussi contribué au développement des crédits hypothécaires afin de maintenir artificiellement les niveaux de vie des pays du Nord afin d’éviter le “déclassement” généralisé.

Dans ce contexte, il est toujours étonnant de voir les gouvernements européens et français notamment, à l’exception notoire de Gordon Brown, ne pas prendre la mesure du tsunami auquel nous faisons face. Alors que l’Allemagne mettait en place la TVA sociale, le gouvernement français mettait en place le bouclier fiscal… à contre-courant de l’histoire.

Solutions

De 1942 à 1981, les Etats-Unis ont mis en place une fiscalité sur les revenus avec un taux d’imposition qui, de 90% en 1942, est passé à 70% au début de l’ère Reagan. Roosevelt, qui ne passait pourtant pas pour un dangereux gauchiste, déclarait en 1942 : “Aucun citoyen américain ne doit avoir un revenu (après impôt) supérieur à 25 000 dollars par an.” Plus de 65 ans plus tard, Thomas Piketty, directeur de l’EHESS et professeur à l’école économique de Paris, ne l’exprime guère différemment : “J’en suis venu à penser que la seule solution serait de revenir à des taux marginaux d’imposition quasi confiscatoires pour les très, très hauts revenus.”

Parmi quelques autres doux rêves, nous attendons toujours, de la part du FMI et de son directeur - socialiste ? - actuel, Dominique Strauss-Kahn, la mise en place de la taxe Tobin. Les produits de cette taxe fixée entre 0.5 et 1% permettraient de financer les projets structurants des pays les moins avancés. Elle permettrait, par son pouvoir dissuasif et aussi au travers de l’emploi des produits de la taxe, de déverser les monceaux de liquidités dans le réel pour une économie et une finance au service de l’Homme et de l’environnement.

Sous l’impulsion des Verts, d’Eva Joly et d’une majorité de gauche qui disent clairement Stop à Barroso (à l’image de François Hollande), il faut exiger l’automaticité de l’échange d’informations financières et fiscales entre les pays de l’Union Européenne, assortie d’une levée totale du secret bancaire afin de faciliter les procédures judiciaires.

C’est aussi cela l’enjeu des élections européennes du 7 juin.

Source : Planète Béranger

Crédit photos : SwissWorld, France24, partenia2000-en-2007

Autres éclairages


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 20 mars 2009 17:07

    Aïe aïe aïe....

    Et vous y croyez encore... ?????

    Pauvre de vous.


    • plancherDesVaches 20 mars 2009 17:10

      Je complète :
      "bussiness as usual"

      Et tout doit être fait pour que ça continue, et mieux : que le bas peuple (dont la France d’en bas) y croit toujours.


    • Serge Serge 20 mars 2009 19:34

      Il n’ y a rien à attendre de la clique du G20 pour changer les choses...tout montre que le "système" perdure après avoir empoché la manne publique
      La déclaration de Parisot ce matin a mis un terme à tout le pipeau médiatico-politique sur la... "moralisation du système capitaliste."

      " Nous Medef nous avons une autorité morale ( !!! ) mais pas plus que çà.Nous n’avons pas les moyens ni même LE DESIR D’IMPOSER quelquechose qui dépend de la relation contractuelle entre le mandataire social et son entreprise via les décisions du conseil d’administration."

      Fermez le ban...on ne change rien à rien.

      C’est donc bien la France "d’en bas" qui doit s’unir et agir pour changer les choses...appliquons le slogan UMP : Ensemble,tout est possible !


      • rofo 20 mars 2009 21:48

        Hé oui ...... RIEN ne changera. RIEN DE RIEN.


        • jakback jakback 20 mars 2009 23:19

          Nos amis américains et anglais veulent interdire les paradis fiscaux européens, mais pas les leurs, ils verraient bien les sommes de ces paradis rejoindre leurs trusts.


          • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 21 mars 2009 06:46

            Quel est le rapport ente l’article et vos commentaires ?

            Autre question qui découle de la 1ere : avez-vous lu l’article ?


            • ffi ffi 21 mars 2009 08:47

              Sachant que 80% des paradis fiscaux ont pour chef d’état la reine d’Angleterre, le plus probable c’est que le G20 sera bien palichon sur ce sujet.


              • Christoff_M Christoff_M 21 mars 2009 11:41

                 l’Europe peut faire ses grands discours...

                ou sont la Suisse le Luxembourg, le kosovo, Monaco, le Lichtenstein, les iles anglo normandes et les banques des pays de l’est qui reçoivent les subventions en milliards de Bruxelles...

                Qui fait des beaux discours à Bruxelles Brown, Barroso, Berlusconi, Sarkozy Merkel...

                Que de grands discours pour assainir et moraliser l’argent !! manque plus que Strauss Khan !!

                Et à toutes ces charmants orateurs je dirais Clearstream vous en pensez quoi ?? c’est en Europe me semble t il ??


              • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 21 mars 2009 12:32

                J’ai voté NON au projet de TCE. J’ai voté NON à Maastricht et pourtant, en bon fédéraliste que je suis, j’appelle à plus d’Europe. Police, armée, justice, douanes ont-elles vocation à rester dans le champ des Etats-Nations ?

                L’enjeu des élections européennes du 7 juin 2009 est extrêmement important. Il faut une majorité de gauche en évitant de tomber dans le piège du pouvoir qui met en avant Besancennot en tant que chef de l’opposition. Les Français intercéderont-ils à la demande pressante du pouvoir ? Résultat : le 7 juin !


                • paul muadhib 24 mars 2009 11:50

                  imaginons , l argent est supprime comme ca d un coup, le troc a des fins de profit personnel aussi, impossible pour l instant , juste pour la reflexion.
                  il reste tout ce qui est moyen de production des besoins vitaux des humains, agriculture, logement enfin vous voyez bien ce qui est indispensable, rien de tout cela n etant utilise a des fins de profit.
                  Le travail manuel devient indispensable, ce qu il a toujours ete, mais pour certains ca serait une decouverte tragique, les banquiers, les publicitaires,les politiques et toutes les professions parasites qui s engraissent grace a l argent. Car l argent est un des moyens de satisfaire le profit personnel au detriment des autres, les armes aussi d ailleurs, coupler les armes avec l argent= le fin du fin.
                  revenons a mon hypothese absurde. donc plus d argent , plus de troc pour le profit mais pour l interet communautaire, pas d armes ni d autres moyens de pression ( ok impossible,mais c est pour une hypothese), alors que reste t il a faire d intelligent ( dans le sens latin de comprendre, concevoir,discerner,voir, s entendre a..) definir les besoins necessaires a la survie..ENSEMBLE..travailler ensemble pour produire suffisamment et faire une repartition juste. c est la seule chose intelligente a faire et ca tous les liberaux,neocons,capitaliste,mafieux etc...n en veulent pas.
                  Ca pourra marcher , un jours, ou une nuit d ailleurs, parce que ca apportera entre autre le reflux de la peur apparemment inne en ce qui concerne la subsistance et un minimum de securite necessaire dans le domaine materiel.
                  Alors Mr warren buffet et amis, bien sur ils n en veulent pas d un tel monde, la fin de leurs privileges aberrant et injustifies, les pauvres etre oblige de vraiment travailler, l horreur.
                  Si on projette ce que je soumets ici comme un systeme a atteindre, ca ne peut pas marcher , les puissants ne lacheront jamais leurs privileges, quitte a en massacrer beaucoup.
                  alors que faire ? peut etre d abord commencer avec soi meme, parce que tout simplement cette vie vide et absurde que l on mene , est si morne, faite de bcp de souffrances psychologique , une vie remplie d espoirs qui sont comme autant d echapatoires a jamais atteints ,et sont donc autant de souffrances qui s accumulent dans notre memoire..et au bout la mort du corps.
                  travailler ensemble ne peut pas etre un objectif, cela pourra se produire naturellement quand nous aurons compris , vu et donc depasse tout ce qui empeche de cooperer...comprendre l ego qui quoiqu il fasse ne fait que separer, moi et les autres.C est quoi l ego , ?? ce moi qui ne se suffit jamais a lui meme, veut toujours plus, jamais satisfait,..vouloir plus que la vie, que les arbres , la nature , etc..etc..cooperer ne veut pas dire que tout le monde fait la meme chose , bien au contraire, la cooperation pour produire de quoi survivre physiquement , implique que selon ses qualites personnelles ,les centres d interet de chacun s exprimerons naturellement en dehors du tronc commun, mais ce ne serait qu un reve eveille et inutile de plus si le probleme de l ego n est pas resolu..et la c est de la competence de chacun, un vrai travail sur soi...euh !! en disant cela je ne parle pas du tout de psychiatrie, psychologies qui sont des methodes .
                  des methodes pour construire une maison oui, mais pour le reste...un des problemes de depart de l ego etant qu il ne supporte pas le vide, l incertitude, il recherche constamment trop de securite..ah cet ego.
                  observons nous et comprenons.. smiley


                  • Antoine 3 avril 2009 22:06

                     Quitte à radoter, une solution simple pour qu’il n’y ait plus de paradis fiscaux : supprimer les enfers fiscaux...le bon sens à la portée de tout le monde !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès