Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Parler ne fait pas cuire le riz....ou encore les faits sont (...)

Parler ne fait pas cuire le riz....ou encore les faits sont tétus

Le titre en rubrique est un proverbe chinois qui s’applique à tous les beaux parleurs du monde et en particulier à nos hommes politiques qui font beaucoup de promesses sans vraiment les mettre en oeuvre. En l’occurrence je l’appliquais au problème de l’approvisionnement énergétique de la France dont il ne semble pas que l’on s’inquiète vraiment, pas plus d’ailleurs qu’au niveau éuropéen, on ne semble se tracasser de celui de l’Union Européenne.

Nous disposons pourtant d’une Direction Générale de l’Energie et des Matières Premières, la DGEMP,qui est censée s’occuper de la question, avoir une vision d’avenir de nos besoins et de notre approvisionnement futur. A la demande de l’Agence Internationale de l’Energie, la DGEMP vient de réviser son scenario de base, comme elle le fait tous les quatre ans. Ce scenario de référence décrit les besoins de la France jusqu’en 2030 et est basé sur les politiques existantes, à moins que de nouvelles mesures aient été prises depuis la dernière révision, quatre ans auparavant.Canalblog034

Le résultat en est visualisé ci contre.Il montre que la consommation énergétique croitra de 275 millions de Tonnes équivalent pétrole en 2010 à 325 en 2030.Les énergies primaires utilisées pour satisfaire ces besoins seront l’énergie nucléaire pour 150 millions de TEP, stable en quantité de 2010 à 2030,le pétrole en lègère décroissance sur la période de 100 millions de TEP en début de période à 85 environ en fin de période.Les énergies renouvelables, malgré une hausse constante au rythme de 2.5pct par an ne contribueront qu’à hauteur de 13.5 pct à la totalité de nos besoins, au total 50 millions de TEP, mais surtout resteront quasi constante de 2020 à 2030.L’augmentation de la demande sera donc comblée par le Gaz qui verra sa contribution passer de 40 millions de Tep en 2010 à 80 en 2030.Le charbon restera quasiment inexistant.

Les conséquences en seront un accroissement de nos émissions de CO2 qui sont prévues passer de 380 millions de tonnes actuellement à 435 en 2030 !! La faute à la production d’électricité dont les émissions de CO2 croîtront en moyenne de 2.7 pct tous les ans et dans cette production d’électricité, aux choix discrets en faveur de nombreuses centrales à gaz et au maintien de notre équipement nucléaire au niveau actuel de production/puissance. Encore cette hypothèse admet elle comme acquis que nous allons étendre la durée de vie des centrales existantes à 40 ans.

L’accroissement de l’exploitation de centrales à gaz, outre les émissions de CO2, posera le problème d’une dépendance de plus en plus forte de ce combustible, c’est à dire de nos deux grands fournisseurs l’Algérie et ...la Russie dont nous nous passerions bien.

Nous sommes donc très loin des discours et des engagements. Rappellons que pour la part des énergies renouvelables, le quota fixé pour la France par la Commission de Bruxelles est de 23pct en 2020 pour une projection de la DGEMP de 13.7 pct en 2030.Quant aux engagements de Kyoto, il est déjà quasi impossible de les tenir.

Bien sur ce scénario ne tient pas compte des engagements récents ou de ceux qui vont apparaitre, en particulier ceux qui doivent découler du Grenelle de l’Environnement. Ceux ci auront ils un effet de l’ampleur que necessiterait la constatation faite pâr la DGEMP ? J’en doute fort quand on sait que passer de 13 à 23 pct d’electricité produite à partie d’énergies renouvelables correspondrait à 30 000MW produit par ces énergies( l’équivalent d’une vingtaine de centrales nuclaires !). Je doute aussi que dans un pays où on descend dans la rue pour un oui ou pour un non, on puisse imposer des efforts aussi considérables à nos populations. Sans compter que la piste des biocarburants semble déjà fortement compromise à court terme.

Il y aurait bien une solution simple mais dont nous ne voulons pas entendre parler. Rester constant en production électrique à partir de gaz et reprendre fortement les investissements dans le nucléaire....

Comme je le disais dans la seconde partie du titre : Les faits sont tétus


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • sisyphe sisyphe 26 avril 2008 13:29

    Je partage votre pessimisme sur l’augmentation (pourtant nécessaire) des énergies re nouvelables, et sur la prolifération des usines à gaz, et leur émission de CO2.

    Là où je ne saurais vous rejoindre, c’est dans votre "solution simple", qui fait comme si le nucleéaire était une énergie propre, sans problème.

    Tant que le problème des déchets ne sera pas résolu (et dieu sait qu’il n’est pas près de l’être), le nucléaire continue de constituer une formidable bombe à retardement, dont nul ne peut prévoir quand elle explosera..

    La seule solution viable est la multiplication des sources d’énergie renouvelables et non polluantes : éolienne, biomasse, solaire, geo thermique, hydraulique, etc....

    Il y faudrait une réelle volonté politique qui semblr, pour le moment, et avec les forces au pouvoir, bien impuissante face aux intérêts en jeu, hélas...


    • Forest Ent Forest Ent 26 avril 2008 15:37

      Article qui pose de bonnes questions.

      Ce serait intéressant d’avoir les hypothèses macro derrière cette prévision, parce qu’une prévision n’engage que ces hypothèses.

      Il y a quand même des trucs qui me gênent dans le fait de prévoir une augmentation de la consommation. Ce qui a le plus impacté l’augmentation de la consommation dans le passé, c’est l’augmentation de la mobilité. Est-ce qu’on n’est pas arrivé à un mur là-dessus ? Ca suppose aussi une croissance économique ou démographique, dont je ne vois pas trop d’où elle viendrait. Et quid des économies d’énergie ? Je suis convaincu que c’est la principale source d’avenir, surtout avec un prix élevé.


      • JoëlP JoëlP 26 avril 2008 16:48

        >>Le résultat en est visualisé ci contre.Il montre que la consommation énergétique croitra de 275 millions de Tonnes équivalent pétrole en 2010 à 325 en 2030.<<

        Ce serait effectivement pas mal d’étayer ce point qui semble basé sur quelques tableaux Excel de technocrates.

        QUI a décidé que les besoins vont continuer de croître ?

        Certe, si on laisse faire, si nos économistes libéraux (héritiers de JB Say, qui croyait les resources naturelles illimitées) continuent de sévir et de modeler la pensée unique mondiale on va continuer de chauffer et de refroidir plus... Sinon, on peut, du moins dans nos pays, montrer l’exemple et mettre en place des mesures qui freinent la consommation d’énergie.

         


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 28 avril 2008 11:06

          "QUI a décidé que les besoins vont continuer de croître ?" on sent le parfait petit consommateur Occidental qui a un toit l’eau courante , l’electricité et Internet chez lui, un boulot et un compte en banque en etat de fonctionner, ce dont ne dispose pas la majorité de l’humanite.

           

          pas de complot technocratique, juste une realité : les gens recoivent la TV partout sur Terre


        • ZORBA 26 avril 2008 17:43

          il faut bien sur commencer par les economies d’energies et s’y tenir.

          ensuite developer les energies comme l’or blanc le vent et le solaire.

          mais surtout pas se priver en attendant ,du nucleaire.

          mais que fait -on des transports routiers et de l’automobile ?A QUAND UNE ETUDE SUR CE FLEAUX


          • mars 26 avril 2008 18:17

            Comment peut-on écrire une chronique à partir d’un seul document, qui plus est quand celui-ci est scanné et non-identifié.

            DGEMP, pourqui pas.

            Quelle année ? Oté, na poin.

            De quand datent ces projections ? Mi ké pu.

            A partir de quelles bases ? La prospective est un dur métier.

            Citoyen fais des zéconomidénerji, et pendant ce temps certains prennent l’avion ou l’hélicoptère pour leurs déplacements...


            • frédéric lyon 26 avril 2008 19:25

              Ce graphique a le mérite de faire apparaitre clairement la nécessaire augmentation de la production électrique nucléaire. Et il faut penser que c’est bien son but !

              L’augmentation de la consommation de gaz devra être limitée, mais on ne pourra pas non plus s’en passer. Le gaz Russe est une ressource disponible et d’énormes investissements sont à prévoir, ou sont d’ores et déja en cours, tant au niveau de la production, qu’au niveau du transport par gazoduc à partir de la Sibérie.

              On note aussi un plafonnement de la consommation de pétrole, alors que la production mondiale va encore augmenter notablement au cours des prochaines années grâce, notamment, aux pétroles non conventionnels (shistes bitumineux ou pétrole offshore) qui deviennent exploitables dans les conditions économiques d’aujourd’hui.

              Quant aux objectifs de consomation de CO2, tout le monde s’accordera à les réviser à la hausse, le moment venu ! Il s’agit d’objectifs qui ne sont pas atteignables et qu’on affichent seulement pour indiquer un cap.


              • sisyphe sisyphe 27 avril 2008 11:36

                En ce 22ème "anniversaire" (si on ose dire) de la catastrophe de Tchernobyl, je suis quand même scié que tout le monde fasse comme si l’énergie nucléaire était une énergie "propre" !

                Indépendamment des accidents toujours possibles, les déchets nucléaires s’accumulent, sans qu’on sache toujours les retraiter, ni qu’en faire.

                Les enterrer ? Bien sûr, mais "not in my garden" : où vous voulez, mais pas près d’chez nous, vingt dieux... Comme ce sera toujours, forcément, près de chez quelqu’un, ça ne va pas faciliter les choses, hein...

                On fait l’impasse absolue sur ce problème, qui est une véritable bombe à retardement : pourquoi ? Sous l’effet de quelles pressions, de quels lobbies ?

                Il faut , outre un régime drastique de réduction de la consommation d’énergie, exiger le développement accru des énergies renouvelables et non polluantes, sous toutes les formes : il y a urgence et nécessité...


                • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 27 avril 2008 23:28

                  LE NUCLEAIRE NOUS PROMET UN AVENIR RADIEUX smiley

                  Les "nucléaristes" sont en train de se frotter les mains, au fallacieux prétexte que les centrales nucléaires seraient… propres ! smiley

                  Soyons sérieux, le seul moyen réaliste de s’en sortir, c’est la décroissance : on consomme beaucoup trop d’énergie…

                  Et plus on consomme, plus on pollue, c’est mathématique.

                  Quant au nucléaire, désolé de vous apprendre qu’il participe aussi au réchauffement climatique, il produit de la vapeur qui fait absolument partie des GES. Sans parler des déchets, radioactifs pour des milliers d’années. Immense respnsabilité criminelle des pouvoirs publics.

                  Si, dès la nucléarisation de la France sous l’impulsion de De Gaulle, un militaire, rien d’étonnant, dans les années 50, on avait massivement investi dans les vraies énergies propres (le solaire), on n’en serait pas là.

                  50 ans de perdus = 50 ans de perdus.

                  J’imagine ce jour où finalement on mettra tous les nucléaristes comme De Gaulle, Pompidou, Mitterand, Chirac, Giscard et Sarko dans la liste des criminels contre l’humanité.


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 28 avril 2008 09:53

                    "Et plus on consomme, plus on pollue, c’est mathématique." completement d’accord,  Méric de Saint-Cyr

                    C’est pour cette raison que la decroissance est inacessible volontairement. Ni en Occident et surtout encore moins dans le reste du monde a commencer par l’Asie les gens ne renonceront aux benefices materiels immediats de la production et de la consomation version actuelle.

                     

                    On recolte ce qu on a semé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès