Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Parti Socialiste : la relance plan plan

Parti Socialiste : la relance plan plan

Depuis quelques heures, on connaît les grandes lignes du plan de relance qui sera présenté, je le rappelle, le même jour que l’investiture de Barack Obama.

Petit rappel, nous avons eu droit à un congrès sur la ligne du vrai parti du gauche, de la remise en cause du système du fait d’une crise sans précédent avec à la base des fondamentaux économiques à la va-comme-je-te-pousse (merci aux libéraux pour leurs grandes théories quand en fait, le truc marchait sur le fait que les arbres montaient au ciel moyennant un endettement privé toujours croissant).

Et bien, pour justifier ce plan, Didier Migaud, rapporteur (PS) du budget à l’Assemblée nationale, prend comme principaux soutiens pour montrer la solidité du plan sur le FMI et la Commission Européenne (deux institutions gauchistes bien connues) : "Le Fonds monétaire international, comme la Commission européenne, recommandent des plans d’une ampleur de cet ordre, avec une importante composante de relance de la demande".

Déjà, je trouve qu’il y a un peu tromperie sur la marchandise, benoîtement, je pensais que le fond du problème n’était pas la demande mais davantage la logique systémique actuel… je pensais également que le système capitaliste reposait essentiellement sur l’offre, demande avec en prime l’accumulation de capital. Donc, s’appuyer essentiellement sur une de ces données, c’est fatalement tenter de prolonger le sytème actuel... on est bien loin de nos ambitions... récentes d’un monde d’avance.

Et tout ce qui en découle sent un peu un « grand millésime » éventé… alors certes on a les mesures symboliques… hausse du smic (sans en connaître l’ampleur), baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, doublement de la prime emploi.

Pour le reste peu de mots sur la recherche, l’éducation, la formation professionnelle, l’environnement (qu’on ne me parle pas du crédit d’impôts sur l’isolation… et je n’ose dire ce que je pense sur la « facilitation » du crédit pour acheter une bagnole) et rien, pour l’heure, dans le domaine des propositions sur les institutions financières, au niveau européen.

En l’état hormis dire qu’on dépense 40 milliards au lieu de 26… je ne vois pas bien les lignes de rupture avec le plan à 26 milliards. Ah si… on supprime le bouclier fiscal… ça nous fera plaisir quelques minutes, c’est déjà ça de pris.

Bref, ce n’est pas gagné pour 2012… et la date choisie pour présenter ce plan est peut-être une bonne chose. Obama est-il plus à gauche que nous ?

Je provoque ? pas seulement. Obama table sur un plan à plusieurs dimensions "temporelles" ; nous , au PS, on semble faire du Jospin sans les 35 heures... c’est une autre façon de se projeter.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • alberto alberto 14 janvier 2009 12:58

    Pour 2012 ça n’est pas gagné... sauf pour l’actuel locataire de l’Elysée qui doit bien se marrer en voyant les socialos qui tournent le cul au Modem en se pinçant le nez tandis que Bayrou les snobe avec délectation !

    Il faut faire front uni contre la privatisation de la République, bordel de m... !

    Bon, je caresse chaque jour ma patte de lapin pour que les choses s’arrangent d’ici 2012...

    Et vous, l’auteur, c’est quoi votre truc : des cierges à Ste Ségo ?

    Bien à vous.


    • Marc Vasseur 14 janvier 2009 13:14

      A quel moment je parle de Royal ?
      Je demande juste que le PS sorte qq chose qui va un peu plus loin, c’est trop demander ?


      • geo63 14 janvier 2009 13:25

        D’accord avec Marc Vasseur. 
        En illustration de son article, la prestation de Hamond ce matin sur France Inter ne m’a pas convaincu...à part des "euh...euh..." à longueur de réponse, le contenu n’était pas très emballant. Si cela préfigure l’intervention de Martine Aubry, il y a du soucis à se faire !


        • Le pirate des caraibes 14 janvier 2009 15:30

          @ l’auteur

          Une relance avec le PS ? C’est une blague ?

          Le PS a déjà du mal à expliquer la provenance de ses cheques , les montres à 15000 euros et les voyages à punket ... smiley

          Tiens je vois que vous etes un ancien conseiller municipal de roubaix, haut lieu du "socialisme".

          Je connais des gens qui ont eu la proposition suivante avant les dernieres municipales de tourcoing  : "viens d’inscrire sur la liste PS, on a besoin de gens issus de l’immigration comme toi. On peux s’arranger et te trouver un boulot tranquille dans la municipalité..."

          Un commentaire ? Comment cela se passe t’il à roubaix ? smiley


          • la fee viviane 15 janvier 2009 10:35

            je constate une fois de plus l’archaisme du PS oû tout descent de Solférino vers les militants, seulement à présent la coupe est pleine, moi je ne prie pas sainte ségo, je travaille avec elle au travers de son mouvement desirs d’avenir et des régions de gauche (20 sur 22 faut-il le rappeler !!) pour moi, il s’agit de proposer et d’agir au niveau local, en prise directe avec les français electeurs, faire de la pédagogie civique afin que les français prennent conscience du fait que depuis toujours il faut "éliminer celui ou celle qui dit la vérité". Le PS s’est embourbé tout seul, mais heureusement mme Royal est là, et même si il faut qu’elle se présente en candidate libre pour 2012, nous serons avec elle.


            • MKL 21 janvier 2009 11:26

              ...en généralisant la semaine de 4 jours à la carte pronée par Pierre Larrouturou, et expérimentée depuis 14 ans dans 400 PME/TPE. Sa généralisation créerait au minimum 1.6 million d’emplois en CDI, sans 1 ct d’augmentation des impôts des contribuables ni des charges des entreprises (étude Ministère du Travail/Caisse des Dépôts/Patrick Artus).

              "Stupide !" répondez-vous ? je vous concède que cette mesure est difficile à "caser dans la conversation" tant elle paraît utopique dans le contexte de matraquage idéologique actuel.
              Alors juste quelques exemples : Mamie Nova, Télérama, Fleury Michon et 400 PME/TPE (labos - informatique - petits commerces - auto-écoles) sont à 4j depuis + de 10 ans et cartonnent - gains de motivation des équipes, moins de fatigue/stress, meilleur équilibre vie pro/vie perso => compétitivité de l’entreprise augmentée !

              Aux USA et en GB, malgré une croissance de + de 4%/an jusqu’au début 2008, le temps de travail moyen constaté hors chômeurs est tombé respectivement à 33,7h/semaine et 32.1 (36,2 en France) ! Dans l’industrie et les services à haute valeur ajoutée, il est de + de 40h/s, mais ne concerne plus qu’à peine les 2/3 des emplois, le reste de la population active n’a droit qu’à des petits boulots de quelques heures/s. Et cette précarité est elle-même due à l’explosion de la productivité réalisée en 45 ans : multipliée par 5 (informatique, robotique, formation), alors que durant les 150 années pécédentes elle n’a été multipliée que par 2 ! Dans le même temps (45 ans donc) la durée légale de travail hebdomadaire est restée en gros partout à 40h/s. Le temps de travail a donc été réparti de manière anarchique par le marché, entre d’une part ceux qui font jusqu’à 70h/s (et qui aimeraient faire moins pour la plupart), ceux qui ne récupèrent que les "miettes" de quelques h/s et enfin les chômeurs qui font 0h/s.
              En France, les centaines de milliers d’emplois créés récemment sont pour la plupart des emplois aidés à temps partiel, alimentant par wagons entiers l’armée de précaires que notre société produit à la chaîne depuis des décennies...
              Dans de telles conditions, par peur de basculer du "mauvais côté", la négociation salariale ne se résume souvent qu’à un : "Si t’es pas content tu peux aller voir ailleurs" !

              La semaine de 4j n’a rien à voir dans son mode de fonctionnement et financement avec les 35h (dont Larrouturou prédisait l’échec dans : "35h, le double piège" paru en 1998 !), elle ne coûte rien à l’état (financement UNEDIC), rien à l’entreprise et lui permet d’embaucher au moins 10% de personnel sans un centime d’augmentation de la masse salariale, et rien aux salariés dont le salaire est sous les 1500 euros net/mois (certaines entreprises n’ont baissé aucun salaire).

              Le cercle vertueux attendu est : 1,6 millions d’emplois stables créés => 1.6 millions de familles retrouvant un réel pouvoir d’achat => + de consommation et de cotisations sociales=> + de croissance et - de déficits => encore moins de chômage et de précarité => réquilibrage du rapport de force salariés/employeurs => augmentation globale des salaires et donc du pouvoir d’achat pour tous.

              http://www.nouvellegauche.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès