Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Périls en la demeure Chinoise

Périls en la demeure Chinoise

Les investissements "exotiques", témoins de feue la bulle du crédit, comme la Bourse de Shanghai, la dette Russe ou encore la Roupie Indienne sont passés à la trappe. L’investisseur lambda se réfugiant à présent dans le bon du Trésor américain à 3 mois, placement perçu comme sécuritaire par excellence dont la rémunération a chuté à 0.02% ! En fait, après les frais, vous devez aujourd’hui payer pour que Washington vous garde votre argent. Un mythe a également rendu l’âme : celui de la période bienfaisante qui verrait de plus en plus de pays et de sociétés émergeants converger vers un grand marché libéral n’imposant aucune restriction sur les flux de capitaux et de marchandises et où la prospérité serait la meilleure alliée de l’ordre. 

Car l’heure de vérité semble avoir sonné pour certains de ces pays comme la Chine. Ayant tout misé sur une industrie d’exportation en masse de produits de basse et de moyenne gamme ne lui laissant que de très faibles marges bénéficiaires, ce pays se retrouve aujourd’hui à la croisée des chemins du fait d’une chute libre de ces exportations résultant en une dévastation de pans entiers de certains secteurs comme le textile, l’ameublement et le jouet. La Banque Centrale de Chine a dû modifier deux fois la semaine dernière la bande de fluctuation du Yuan par rapport au Dollar dans une tentative fébrile de gagner des parts de marché supplémentaire à l’exportation pour sauver certaines industries ! Pour la première fois en une décennie, le Yuan a ainsi été dévalué dans un contexte où le marché anticipe une dévaluation de 10% de plus pour 2009. L’appréciation de 20% du Yuan en trois ans a donc été stoppée net par le Politburo Chinois, le Président Hu Jintao évoquant en termes châtiés " une perte de compétitivité"...

Le ralentissement Chinois - c’est certain - aggravera la crise économique mondiale mais le plus délicat est ailleurs : La Chine amplifiera-t-elle l’onde de choc déflationniste à travers le monde ? La Chine ne fait pas partie de ces pays qui peuvent laisser leur Devise baisser, de ces pays comme les Etats-Unis ou la Grande Bretagne dont la balance des paiements accuse un fort déficit. La Chine est le pays au monde bénéficiant de l’excédent commercial le plus massif, ses autorités jouent avec le feu en pratiquant de telles dévaluations du Yuan et risquent au passage d’envenimer de manière irrémédiable des relations déjà tendues avec ses partenaires commerciaux ! Les temps changent pour tout le monde, y compris pour la Chine, qui avait su faire preuve de retenue et de détermination en ne permettant pas au Yuan de se dévaluer lors de la crise Asiatique de 1997-1998...

C’est une vraie crise que traverse la Chine attestée - entre autres - par le dernier rapport choquant de la Banque Mondiale révélant l’effondrement de la part des salaires chinois dans le P.I.B. de 52 à 40% depuis 1999 ! La déroute du modèle économique Chinois fait gronder le mécontentement populaire, des manifestations inédites pour ce pays ayant récemment secoué les régions de Guangdong et de Longnan. Ue stimulus qui se monte à 14% du P.I.B. a certes été mis en place par Pékin mais ces mesures se bornent essentiellement en instructions émises par l’autorité centrale vers les différentes provinces leur enjoignant de dépenser plus sans leur en donner les moyens.

Les autorités n’ont pas encore intégré un élément fondamental de la pensée libérale : la relance par la consommation intérieure...En l’absence de motivations idéologiques, le régime actuellement en place sait que son sort est intimement dépendant de la prospérité de ses sujets.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • molloy molloy 9 décembre 2008 12:46

    Excellent article. Merci de cet éclairage instructif.

    La Chine, dont la bonne santé dépend principalement de ses exportations, va subir de plein fouet la forte baisse de la demande mondiale mais également un effondrement de son offre. Son marché intérieur n’étant encore qu’un voeu pieux, la tentation sera grande d’exacerber le nationalisme de sa population en guise de compensation et afin de maintenir la cohésion de son régime politique.
    Les attaques dirigées en ce moment contre la France constituent certainement un avant goût de ce qui pourrait devenir dans les mois qui suivent sa nouvelle ligne de conduite. A sa décharge, elle ne sera pas la seule nation à être tentée d’utiliser cette arme dangereuse pour la stabilité du monde.


    • faxtronic faxtronic 9 décembre 2008 13:33

      La chine a constitue elle meme ce piege, en jouant avec sa monnaie et en ecrasant les autres peuples.


      • ZEN ZEN 9 décembre 2008 16:43

        La relance intérieure est en cours d’élaboration
        Les Chinois ne sont pas si fous...


        • manusan 9 décembre 2008 17:34

          excellent article,

          La chine est la grande bénéficiaire de la mondialisation, elle en est aussi la plus dépendante.

          les micro-crédits arrivent en masse pour secourir les petites entreprises d’exportation du Guandong à Shanghai, des entreprises qui ne pensaient jamais un jour faire autant de perte et qui embauchent la majorité des migrants.

          la crise est mondiale, la réponse doit être mondiale, or le gouvernement chinois a toujours joué le rapport de force dans les relations internationales, ça a réussit jusqu’à aujourd’hui. Face au mur qui se présente, c’est le moment pour la diplomatie chinoise de changer pour le bénéfice de tout le monde.


          • Ras la Casquette 9 décembre 2008 19:40

            Tres bon article.

            Petit rappel : fouillons nos placards, combien de tee-shirt made in China, avons nous ? En avons nous autant besoin ?
            Nos enfants ont des kilogrammes de jouets qui dorment, en avons nous autant besoin ? 
             
            La Chine a crée ses propres règles du jeu, jouant sur sa super puissance de main-d’oeuvre.
            Personne n’a voulu en tenir compte. Tous les pays vivant bien en ont profite (tout au moins les actionnaires). Maintenant avec cette crise, nous devrions nous interroger sur le coût de cette mondialisation excessive
            Que ce soit en Europe, USA et autres, des pends entiers de l’économie réelle ont disparus, dépendant d’un seul pays la Chine..


            • ChouWang 9 décembre 2008 22:57

              au 18 siecle l’inde et la chine etaient l’atelier du monde ...apres 200 ans de suprematie occidentale ,l’orient revient en force !

              vous réagissez en occidentaux , la chine va faire le necessaire pour aplanir les difficultés (traduire tirer dans le tas ) mais aussi revoir le maillage industriel et social intérieur car l’’essor economique a bénéficié surtout aux grandes villes cotieres et à la capitale .

              mais le developpement interieur passera par un financement chinois : des comptoirs de commerce du 19 siecle inversés (déjà eprouvé à Honkong) .

              et l’occident n’aura pas les moyens de sauver et le tibet ,,la birmanie et la mongolie et le kamchatka ,la coree et taiwan !

              faudra choisir !

              la croissance ou les droits de l’homme !

              ps,la russie a déja choisi ! reste plus que l’europe ,les usa ayant choisi un minstre aux anciens combattants d’origine japonaise ,le message est très clair !





              • olivierchen 10 décembre 2008 09:48

                Bonjour ChouWang :
                Merci pour votre commentaire ca réquilibre le débat.

                Tenir un discours dichotomique ca ne fait pas avancer les choses

                De toute facon la chine n’avait pas le choix , sois le peuple meurt de faim soit on exporte

                "Marx en as révé, le capitalisme l’as fait "

                Qui sont les criminels ?
                les élites occidentaux et les élites chinoises bien sur...

                J’aimerais mieux vous connaitre je suis d’origine chinoise comme vous

                Je vous laisse mon mail :olivierchen007@gmail.com


              • Marc Bruxman 10 décembre 2008 01:33

                La Chine va connaitre une crise ca c’est sur et c’est déja en cours, comme partout ailleurs. 

                Mais je ne serai pas si pessimiste que vous à ce sujet, car elle est et demeure structurellement excédentaire contrairement aux US. Par ailleurs, elle dispose d’importantes réserves de change pour financer son plan de relance interne, et ce rush vers les bons du trésor US peut certainement lui permettre d’écluser une partie des siens à moindre frais. 

                Je serai beaucoup plus effrayé par ce que vous citez concernant les obligations du trésor américain. C’est visiblement la dernière des grandes bulles qui va achever le cycle de création monétaire voulu par greenspan et george "doublemerde" bush. 

                Car bientot :

                • Les mairies US sont en faillite virtuelle et les "municipal bonds" vont faire défaut. L’état fédéral risque de faire un de ses plans de sauvetage pour garantir un service minimal. 
                • Certains états US notamment la Californie et le New Jersey sont en état de quasi faillite. La encore, le plan de sauvetage approche. 
                • Le plan de sauvetage de l’automobile sera insuffisant et va atteindre plusieurs centaines de milliards de dollars US. A moins que le congrès n’ait l’intelligence de laisser la nature faire son travail, c’est ca de plus ajouté au TARP. 
                • D’autres mastodontes de l’industrie américaine risquent de se retrouver en grande difficulté. 
                • Le plan de relance d’Obama n’a pas été chiffré mais il est énorme. 
                On pourrait d’ici 6 à 12 mois s’appercevoir que la somme de tous les plans de sauvetage dépasse la capacité du gouvernement américain à repayer sa dette. A ce moment la, la bulle des obligations US va se dégonfler comme les bulles qui l’ont précédées se sont dégonflées. Et c’est à ce moment la que vous risquez d’avoir des milliards de dollars qui ne sachant plus ou s’investir pour être au chaud vont se déverser dans l’économie réelle et l’investissement provoquant vraissemblablement une inflation hors du commun en Europe et en Chine. Ce qui aidera à terminer la crise, une fois la situation reprise en main. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès