Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Petit guide de l’expatrié au Royaume-Uni

Petit guide de l’expatrié au Royaume-Uni

Vous voulez améliorer votre anglais ? Vous voulez découvrir un autre pays ? Et pourquoi pas le Royaume-Uni ?

Quelques repères

Le Royaume-Uni est composé de l’Angleterre, de l’Écosse, du Pays-de-Galles (les trois forment la Grande-Bretagne) et de l’Irlande du Nord. L’Angleterre constitue la plus grande part du Royaume-Uni avec plus de 50 millions d’habitants (85 % du total) pour 130 000 km2, c’est-à-dire une densité à peu près équivalente aux Pays-Bas. Les plus grandes villes du Royaume-Uni sont Londres (la capitale), Birmigham, Glasgow, Liverpool et Leeds. Les plus grandes conurbations sont le Grand Londres, les Midlands de l’Ouest, le Grand Manchester et le Yorkshire de l’Ouest.

La monnaie est la livre sterling (£) et vaut environ 1,3 €. Elle valait environ 1,5 € en janvier 2007. Il y a 100 pences (couramment prononcé "p") dans une livre sterling.

Le pays utilise à la fois les unités du système impérial (livre, yard, pouce, etc.) et le système métrique. Les dates sont écrites comme en France : jour/mois/année.

Il y a une heure en moins par rapport à la France : quand il y est 10 heures à Paris, il est 9 heures à Londres.

S’y rendre

Depuis la France, le Royaume-Uni est facile d’accès. Les aéroports internationaux sont nombreux. L’Eurostar relie Paris Gare du Nord à Londres Saint-Pancras en moins de 2 h 30, via le Tunnel sous la Manche. Des cars Eurolines ont plusieurs départs quotidiens de Paris Gallieni jusqu’à Londres Victoria en 7 heures, soit via le Tunnel sous la Manche, soit via les ferries (Calais-Douvres).

Conditions d’entrée

Pour se rendre au Royaume-Uni, en tant que Français, la carte d’identité ou le passeport est suffisant.

Le travail

Le travail est sans doute le point le plus important. En tant que Français, aucun visa de travail n’est nécessaire. Pour trouver un travail, vous avez le choix entre, soit vous rendre sur place sans rien, soit trouver un poste depuis la France.

Trouver un travail sur place

Si vous voulez vous rendre sur place sans avoir déjà un travail, prévoyez un budget conséquent. Si vous voulez améliorer votre anglais et être prêt à prendre un petit boulot, attention car ceux-ci ne sont pas très bien payés (salaire horaire minimum 5,52 £) et vous ne pourrez peut-être pas beaucoup pratiquer votre anglais. Beaucoup de Français reviennent déçus de leur séjour car ils n’ont pas fait un travail très épanouissant et n’ont pas amélioré leur anglais.

Trouver un travail depuis la France

En fonction de votre expérience, vous pourrez trouver un travail à partir de la France. Après avoir écrit votre CV, vous pourrez le mettre en ligne. Par rapport à la France, il est conseillé de "pousser" un peu son CV.

Les sites web de recrutement sont nombreux : JobServe, Monster, etc. En passant par ces sites, vous serez peut-être amené à rencontrer une agence de recrutement. Ces dernières essayent de trouver les bons candidats pour leurs entreprises clientes. Si votre profil intéresse une agence de recrutement pour un poste, celle-ci vous contacte pour demander plus de précisions et vous donner un descriptif du poste. Si ce poste peut vous convenir, elle contacte alors l’entreprise cliente et arrange un entretien téléphonique.

Cet entretien téléphonique va permettre à chacun des deux côtés (candidat et entreprise) de vérifier que le poste et le profil correspondent. L’entreprise va aussi vérifier que votre niveau d’anglais est a priori suffisant. Elle peut aussi vous poser des questions techniques.

Si cet entretien téléphonique est concluant, en tout cas dans les métiers informatiques, il est courant d’avoir à faire un test sur vos connaissances d’un langage de programmation : vous recevez l’adresse d’un site web ainsi qu’un identifiant. Il s’agit généralement de QCM et il faut répondre dans un temps limité (1 heure par exemple). C’est une mauvaise idée de tricher à ces tests en demandant à quelqu’un de vous aider, car ce test n’est là que pour faire gagner du temps, à la fois au candidat et à l’entreprise.

Si tout se passe bien, l’entreprise vous demande alors de venir faire un véritable entretien (Face-to-face interview). Beaucoup d’entreprises vous remboursent vos frais de déplacement et de logement. Demandez la confirmation avant l’entretien. Surtout ne pas oublier les reçus (Receipts). Pensez à amener un relevé d’identité bancaire. De manière générale, les entreprises britanniques sont plus généreuses que leurs consœurs françaises : si vous avez un profil intéressant, elles paient ce qu’il faut. Essayez néanmoins d’être raisonnable au niveau des frais.

L’entretien lui-même est assez classique. Il est très courant qu’un nouveau test de connaissances vous soit demandé, c’est pour cela que cela ne sert à rien de tricher lors du test sur le web.

Au niveau du salaire, c’est, bien entendu, très variable. Les salaires sont plus élevés à Londres, mais la vie est bien plus chère particulièrement pour le logement.

Si tout se passe bien, l’entreprise vous envoie, par la poste, le contrat de travail. That’s it !

Contrat de travail

Le contrat de travail est assez similaire à celui qui existe en France, mais est généralement plus épais. Accessoirement on peut vous demander votre ethnie (Blanc anglais, Blanc irlandais, Blanc autre, Noir africain, Noir des Caraïbes, etc.) : en effet, le Royaume-Uni pratique des statistiques ethniques.

Il existe plusieurs types de contrat de travail : permanent (CDI), temporary (CDD) et contract (contractuel).

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez similaires à la France : 37,5 heures/semaine, généralement entre 20 et 25 jours de congés payés par an. Il n’y a pas de RTT. Vous pouvez prendre vos jours de congés à partir de la première année. La période d’essai est d’un mois non renouvelable. La période de préavis est également d’un mois.

Fiche de paie

La fiche de paie (Payslip) est plus simple qu’en France. Il n’y a que deux lignes de retenues : l’impôt sur le revenu (Income Tax, prélèvement à la source) et les cotisations sociales (National Insurance). Ces deux retenues correspondent à peu près à l’ensemble des retenues sur le salaire en France, ce qui fait qu’on peut dire qu’à la fin de l’année il vous reste l’équivalent de l’impôt sur le revenu français, mais dans votre poche. Conservez précieusement ces fiches de paie pour faire valoir vos droits à la retraite de base en France.

Se loger

Comme en France, il est parfois difficile de trouver un logement. Les conditions demandées sont plus accessibles qu’en France : aucun garant n’est demandé par exemple. Le point le plus important est votre travail. Si vous passez par une agence immobilière (très courant), celle-ci va téléphoner à votre employeur pour vérifier que vous travaillez bien. Certaines agences peuvent demander une référence d’un précédent bailleur. Le contrat classique d’une location est : période de six mois incompressible, puis préavis d’un mois pour le locataire (Tenant) et le propriétaire (Landlord). L’assurance habitation ne couvre que vos affaires et est optionnelle. Le propriétaire doit assurer le logement. A Londres, les loyers sont très élevés : la collocation y est courante. En dehors de Londres, les loyers restent élevés, mais plus accessibles.

Se nourrir

Vous n’aurez pas de problème pour trouver des restaurants, des fast-foods, etc. Si vous voulez goûter les spécialités locales, comme le Yorkshire Pudding, il vaut mieux se tourner vers les pubs. Pour le repas du midi (Lunch), les Anglais mangent très souvent un sandwich : vous trouverez sans peine des sandwichs sous cellophane ou des sandwichs préparés à la commande, comme chez Subway. Il est très courant que les Anglais mangent devant leur écran, en surfant sur internet.

Des hypermarchés sont ouvert pratiquement en permanence, par exemple du lundi 10 heures au samedi 23 heures non-stop et le dimanche de 11 heures à 17 heures. Les principales enseignes sont Tesco, Asda, Morrisons et Sainsburry. Les Anglais aiment bien les chips (appelés crisps), le thé, le fish’n chips, ainsi que le nouveau plat national : le chicken curry.

Les journaux

Les journaux sont moins chers qu’en France, par exemple The Times coûte 70 p. Le journal le plus vendu est The Sun qui aime bien les titres racoleurs et les photos volées ; il fait cinq fois plus de tirages que The Times.

Banque

Ouvrir un compte bancaire n’est pas compliqué. Les banques sont nombreuses et des différents comptes sont disponibles. Vous pouvez avoir un compte avec carte de retrait, carte de débit, carte de crédit, etc.
Même si la carte nationale d’identité française est théoriquement suffisante pour ouvrir un compte, il est conseillé de présenter un passeport.

Sécurité sociale

Une fois un travail en poche, il est conseillé de demander l’équivalent du numéro de Sécurité sociale : c’est le National Insurance Number (NINO). Il faut passer un entretien auprès de l’équivalent ANPE+Unedic : le JobCentrePlus. La personne qui fait passer l’entretien demande de prouver votre identité (passeport), vos ressources, votre lieu d’habitation, etc. Votre dossier est alors étudié et, si tout ce déroule bien, vous recevez votre NINO après trois semaines environ.

Une fois le NINO obtenu, vous pouvez vous enregistrer auprès du système de santé, le fameux National Health Service (NHS) : il y a des centres NHS un peu partout. Choisissez-en un près de chez vous car dès que vous aurez besoin de quelque chose il faudra obligatoirement passer par ce centre.

Accessoirement, vous pouvez prétendre à des allocations (Benefits) par exemple si vous perdez votre emploi. Chaque allocation n’est pas forcément élevée (60 £ par semaine pour l’allocation chômage), mais il y a plusieurs types d’allocations qui s’additionnent.

Santé

Le système de santé est souvent décrié en France. Il est généralement confondu avec le système américain. Il faut savoir que, contrairement à la France, le NHS est étatique, c’est-à-dire que c’est l’Etat qui contrôle tout. Si vous avez un problème médical, vous allez voir le médecin généraliste (General Practioner, GP). Si celui-ci ne peut pas vous soigner, le NHS vous prendra rendez-vous dans un centre NHS spécialisé. Vous recevrez le rendez-vous par la poste. Il est à noter que les délais sont parfois longs (plusieurs semaines). Tous les soins sont généralement gratuits. Comme les médecins ne sont pas payés à la consultation, ils n’ont pas intérêt à vous faire venir plusieurs fois.

Avant de pouvoir prétendre au NHS, durant les trois premiers mois de votre séjour, vous pourrez vous faire soigner grâce à votre Carte européenne de santé.

Si vous voulez avoir des rendez-vous médicaux plus rapides, vous pouvez vous tourner vers le système privé. Il est plus onéreux que le système public, c’est pourquoi il est conseillé de prendre une mutuelle supplémentaire. Certaines sociétés paient une partie de cette mutuelle.

Médicaments

Si la plupart des soins sont gratuits, les médicaments sont payants. Le prix maximum est de 7,1 £ (à partir d’avril 2008) par boîte. De nombreux médicaments sont disponibles en supermarché, souvent à bon marché, par exemple, les antalgiques (20 p les 16 comprimés).

Retraite

Comme vous travaillez en Europe, la retraite de base sera comptée comme si vous travailliez en France (pas de perte de trimestres). Pour la retraite complémentaire (ARRCO, AGIRC), il faudra passer par le groupe Taitbout. A noter que vous devrez payer les points avec les charges dites patronales, ce qui fait que cela revient assez cher ; en contrepartie vous pouvez indiquer vous-même un salaire moindre (c’est légal), ceci pour payer moins cher votre retraite complémentaire, par contre vous aurez évidemment moins de points.

Les impôts

L’impôt sur le revenu est prélevé à la source sur votre salaire.

La taxe d’habitation (Council Tax) est assez élevée (comptez 100 € par mois). A noter que la police et les pompiers sont payés par la taxe d’habitation.

Étudier à mi-temps

Vous pouvez vous inscrire à l’équivalent du CNAM de la ville (Colleges), par exemple pour prendre des cours du soir en anglais. Vous aurez ainsi une carte d’étudiant qui vous permet d’avoir des réductions. Certains cours sont gratuits, d’autres sont payants. Vous pourrez aussi rencontrer des personnes d’autres pays (typiquement la Pologne).

Les prises électriques

Le courant a la même tension (220-240 V) et la même fréquence (50 Hz) qu’en France, mais la forme de la prise est différente. Avant de partir, essayez de vous procurer un adaptateur Europe-UK dans un magasin de fournitures électriques. Vous pourrez toujours en trouver à la gare ou à l’aéroport, mais avec un prix plus élevé.

Les transports en ville

De nombreux bus desservent les villes et les environs. Pour une même ville, plusieurs compagnies peuvent la desservir. Si vous prenez un ticket pour la journée (Day Ticket), il faut faire attention car vous ne pourrez pas prendre le bus d’une autre compagnie. Pour certains abonnements, vous pourrez prendre tous les bus de la région.

Le métro de Londres est deux fois plus étendu que le métro de Paris. Son prix est sensiblement plus élevé que celui de Paris (4 £ contre 1,5 € pour le même type de déplacement). Si vous comptez rester à Londres, prenez une carte Oyster.

Les transports entre les villes

Pour aller d’une ville à l’autre, vous pouvez prendre un vol intérieur, le train ou le car. Il existe plusieurs compagnies aériennes et ferroviaires. Il n’y a pas de Train Grande Vitesse. La compagnie nationale de cars est National Express et dessert toutes les grandes villes. Le car peut être très bon marché (à partir de 1 £), mais les voyages sont longs (5 heures entre Londres et Leeds).

Les voitures

Si vous avez un véhicule, sachez que les autoroutes sont gratuites. Le litre d’essence sans plomb coûte environ 1 £, et 1,15 £ pour le diesel.

Tourisme

Le pays regorge de lieux à visiter (parcs nationaux, châteaux, églises, etc.). Même si des progrès ont été accomplis, les hôtels n’ont pas bonne réputation. Les Bed and Breakfasts sont plus sympathiques.

Internet

De nombreux Fournisseurs d’accès internet (FAI) ou Internet Service Providers (ISP) existent et l’offre est plus large qu’en France. Par contre, les tarifs sont généralement plus élevés. Vous pouvez trouver des offres triple-play.

Redevance audiovisuelle

Si vous avez une télévision ou un équipement permettant de regarder la télévision, vous devez payer la TV Licensing annuelle (135,50 £). Si vous vous faites attraper sans une licence valide, vous risquez une amende de 1 000 £. Pour l’anecdote, une flotte de camions détecteurs de TV (fleet of TV detector vans) est utilisée.

Le consulat

Le consulat est le lien entre la France et les Français de l’étranger. Vous pouvez vous y faire enregistrer. Être enregistré permet de pouvoir voter à distance ou d’accélérer les procédures administratives si vous perdez vos papiers par exemple. Le consulat général se trouve à Londres, mais différents consuls honoraires sont présents sur l’ensemble du territoire britannique.

Conclusion

Le Royaume-Uni est un pays à la fois proche et éloigné de la France. Une expérience en tant qu’expatrié est souvent très enrichissante, professionnellement et humainement.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 10:43

    Bienvenu crumpet dans le club des rédacteurs !


    • TALL 20 juillet 2008 12:19

      Tu as mon mail ici, je te fais un dessin ? smiley


    • snoopy86 19 mars 2008 10:43

      ARTICLE ZOZO DU JOUR


      • TALL 19 mars 2008 10:54

        Excellent article fort bien documenté qui prouve une fois de plus l’extrême perfidie des anglais.


        • TALL 19 mars 2008 11:02

          Non sérieusement, je trouve ça vraiment instructif. C’est du concret.

          Merci à Crumpet.


        • ZEN ZEN 19 mars 2008 10:54

          C’est un extrait du Guide du Routard, ou quoi ?

          Je conseillerais plutôt , sur un autre registre :"Le monde enchanté de Tony Blair" de Philippe Auclair, ayant vécu assez longtemps en UK comme journaliste à la BBC, connaissant bien tous les rouages de ce pays faussement idéalisé...


          • ARMINIUS ARMINIUS 20 mars 2008 08:16

            Bon article dans l’ensemble mais puis-je me permettre quelques remarques complémentaires :

            Pour ceux qui se rendent à Londres en voiture : attention à la "congestion charge" qui réserve le centre aux véhicules ayant payé une taxe journalière élevée ( 7 livres ,je crois) De plus trouver une place de parking, même en banlieue est quasimment impossible ( sauf W-E) le stationnement étant réservé aux riverains.Ne soyez pas surpris de réactions peu aimables de la part de l’anglais moyen lisant votre plaque française:agression verbale et doigt d’honneur sont monnaie fréquente ( les tabloïdes anglais entretenant toujours un esprit anti-français primaire).

            Avec votre "Oyster card" privilégiez le bus, moins cher que le métro . Pour la bouffe du midi privilégiez "Prêt à manger" mieux représenté et meilleur que Subway, pareil pour les super marchés : Waitrose offre un plus grand choix et une meilleure qualité que ceux que vous citez, pour le café évitez Starbuck’s trop cher au profit de Café Nerro. Pour les restos en général essayez de trouver des petits restos exotiques indépendants ( difficile : la plupart font partie de chaînes) de plus dans certains restaurants (Thaï, Indien) vous pouvez apporter votre vin, il vous sera servi par le personnel avec le sourire- ça vous évite de doubler l’addition.

            Enfin pour vous rendre en Angleterre le ferry rapide Speedferries, au départ de Boulogne, est de loin le meilleur marché.

            ...et n’oubliez pas que les musées d’état son gratuits, quant aux autres, essayez le lundi matin, c’est parfois gratuit aussi ( de 10h à 14h), par exemple pour une excellente exposition Renoir, le mois dernier à Somerset House.

             


          • snoopy86 19 mars 2008 10:57

            @ Crumpet

            Bonjour mon zozo

            Je viens de te voir en bleu sur un fil de Morice, t’es beau comme un castor...

            Montre nous donc si le vert te va aussi bien...


            • JCP 19 mars 2008 12:06

              Je ne peux dire ces choses devant tout le monde...

              Je crois que vous avez mon mail...

              Je vous invite à m’écrire, je vous répondrai


            • JCP 19 mars 2008 12:27

              Dommage...

              Voyez du côté de Mr Schulz, il l’a depuis peu...


            • JCP 19 mars 2008 14:57

              Y’a le monsieur qui a pris l’air juste après avoir donné son adresse à la dame qui dispose aussi de mon mèl...

              J’en profite pour lui dire qu’il ne faut pas pousser mes mèles dans les orties...

              Marrant, quand même ces jeux de piste, on se croirait dans une chanson ridicule des années 80


            • ASINUS 19 mars 2008 19:13

              ben faites commes beaucoups d expats winner

              faites de la tunes en grande bretagne mais pensez a revenir vous faire soigner

              par cette saloperie de sécu française vous verrez beaucoup le font et c est tres simples


            • ASINUS 20 mars 2008 07:38

              vous avez raison l agréssivité de mon post etait déplacée

              mouvement d humeur , j ai fréquenté trop d expat winners en europe et afrique crachant

              sur la France mais s y faisant soigner ou brandissant leur passeport des que ça tournait vinaigre

              en Afrique

              a la relecture votre article ne justifiais pas mon humeur , je bat ma coulpe


            • snoopy86 19 mars 2008 11:13

              Lu sur l’article de momo

              "Je rédige des bribes de textes et collecte des liens sur les lieux de mes interventions, ou je poste aussi : souvent sur des PCs que je déteste avec des claviers immondes"

              Il a une éthique commerciale le momo.....


              • JCP 19 mars 2008 11:46

                Je ne savais pas qu’un zozo avait suffisamment de matière grise pour écrire un article.

                Crénom d’un p’tit bonhomme, ça fait plus que m’étonner, ça me troue le fût !

                Ah, pour la critique, ça m’a fait remonter denombreux souvenirs d’angleterre-de-quand-j’étais-jeune !

                Manque un couplet sur l’anglaise qui, à l’époque, n’était pas farouche avec le frenchy...


                • TALL 19 mars 2008 12:00

                  Bien, ton cv, JCP. Lucide ...


                • JCP 19 mars 2008 12:02

                  Tall,

                  si vous me cherchez, vous allez me trouver !!!


                • JCP 19 mars 2008 12:05

                  Bien entendu, mon dernier message pour Tall est à prendre au pied de la lettre et non dans un sens figuré...

                  re-


                • TALL 19 mars 2008 12:14

                  Bouge pas, je prends mon microscope


                • snoopy86 19 mars 2008 12:19

                  A JCP

                  Il y a quarante ans, l’anglaise aimait déjà bien les frenchies...

                  Mais à l’époque il y avait aussi les mods et les rockers qui n’aimaient pas vraiment que les anglaises aiment les frenchies. Des situations souvent tendues...au point que moi qui ai rarement refusé le baston il m’est arrivé de trouver le salut en me déclarant belge..


                • JCP 19 mars 2008 12:24

                  J’étais là-bas en voyage d’études pendant les émeutes de Manchester...

                  Situation "tendue", belettes à gogo mais soirées étranges où des relations pur jus me montraient des photos de copains fracassant du bobby...

                  L’avantage c’est que je rentrais rarement seul de ces "parties" !


                • snoopy86 19 mars 2008 12:14

                  C’est pas parce que Crumpet publie (enfin !) qu’il faut oublier Johan

                  Les commentaires sur les glaviots de l’Aerofiotte peuvent être déposés sur les deux articles au choix...


                  • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 15:45

                    Leeds ?


                  • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 12:27

                    c’est qui JCP ?

                    Dis moi rapetout puisque tu es moi je suis toi ?

                    A nous les petites anglaises : prenez pas vos rêves pour la réalité ! smiley

                    je ne suis jamais allée à Londres, j’aimerai bien y passer un we mais c’est hors de prix. Par contre, je suis allée à Dublin 2 aanées de suite pendant l’été parfaire la langue smiley les irish boys sont pas mal smiley


                    • JCP 19 mars 2008 12:29

                      Bonjour Fanfan,

                      Il n’a pas l’air de le savoir lui-même...


                    • TALL 19 mars 2008 12:49

                      Moi je lui ai jeté quelques cacahuètes. Plus fort que moi.

                      Maman me l’avait dit : ton bon coeur te perdra.


                    • snoopy86 19 mars 2008 12:53

                      @ Tall

                      Une cachuéte par article suffirait largement pour rendre le boycott plus efficace..

                      Plus une ou deux intrusions à la Fanfan...


                    • TALL 19 mars 2008 13:02

                      Oui, c’est assez pour aujourd’hui.


                    • TALL 19 mars 2008 13:17

                      Ouaip. Complètement frapadingue. Autant parler aux murs.

                      En fait, c’est parce qu’y a 3 trucs qui m’énervent : l’intégrisme religieux, la propagande à outrance et la vraie bêtise.... et là on a une synthèse intégrale avec ce type.

                      Alors, de temps en temps ça sort....


                    • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 12:56

                      Article aussi interessant que si j’ecrivais un article  :" Petit guide de l’expatrié en Flandre" Allez j’ose ou j’ose pas. Bof rien a faire ce soir, j’ai quartier libre donc j’ose. A demain.


                      • ZEN ZEN 19 mars 2008 13:11

                        @ Fax

                        Dans la même veine , je prépare un "petit guide de l’expatrié" en Artois...

                        Avec la ch’timania lancée par le film de D.Boon , ça va marcher du feu de Dieu...


                        • morice morice 19 mars 2008 14:07

                           Génial, on apprend aujourd’hui que la monnaie anglaise est la livre ! ça c’est de l’info !! A Londres, les loyers sont très élevés : la collocation y est courante. En dehors de Londres, les loyers restent élevés, mais plus accessibles. euh c’est quoi accessible ???? autre annonce fondamentale : "Vous n’aurez pas de problème pour trouver des restaurants, des fast-foods" ah bon je croyais que les restos anglais"étaient comme en France... ah ah ah ... à part ça ces sonnées recopiées de toutes les agences de boulot, y’a quoi ? RIEN. Merci Crumpet : au fait c’est pas vous qui avez dit à certains qu’il passaient leur temps à couper-coller ??? allezlà, appuyez sur télécharger en acrobat et vous avez... du Crumpet !!! super !!! 

                          "Je suis le premier à dire que les articles de morice sont agréables à lire, documentés et tout. Il fait un gros boulot de compilation / paraphrasage". euh, retour de compliment , à part que moi je ne garde que la seconde partie de la phrase ?


  • Claphamien 19 mars 2008 15:15

    Très bon guide, et tout est exact à quelques petits détails prêts :

    - On peut se faire soigner au NHS sans condition (pas besoin d’assurance européenne ou quoi que ce soit), il suffit de se rentre a un "Walk-in Centre" en cas de problèmes qui ne peuvent pas attendre et on est soigné en général très rapidement (dans l’heure). Ils te demandent juste ton nom et adresse, mais sans vérification...

     

    - Pour le métro, j’ajouterais qu’en effet un ticket "à ’lunité" coute bien £4, mais un ticket lorsque on a une carte Oyster (qui est gratuite, ou qui coute £3 remboursables, j’ai jamais bien compris pq ca changeait) les trajets ne coutes plus qu’entre £1.5 et £2 environ selon les distances. C’est quand même plus raisonnable.
     

    Donc moralité, prennez tout de suite une Oyster, même pour un week end.

     

    - Pour le logement, c’est en effet très cher, mais comme partout une fois que vous connaissez les astuces, vous pouvez serieusement réduire la facture...

    En effet, quand vous arrivez dans une coloc’ déjà en place, vous allez payer bcp plus que la part que vous devriez payer, les autres colocs se faisant une réduction de leur propre loyer sur votre dos. Au tout début, j’ai découvert après quelques semaines que dans une coloc à 3 chambres, on payait moi et une autre chambre la quasi totalité du prix de la maison, c-a-d que la 3ème chambre ne payait quasiement rien. Mais c’est eux qui controlait les payements...

    Bref, le mieux est donc de créer une coloc de toute pièce (donc prendre un appart/maison vide) et d’y habiter entre amis, quitte à réserver une dernière chambre à une personne que vous allez faire payer un peu plus cher. C’est pas moral, mais c’est comme ca.


    • maxim maxim 19 mars 2008 15:36

      bel article ,instructif et que je vais faire voir à ma fille ,fan du Royaume Uni ...

      en ce qui concerne les petites Anglaises ....

      Ouah !!!au club Olympique de Calvi y’ a fort longtemps ! des furies ,sous leur petit air sage ,pas toutes mais beaucoup quand même ..

      rien que pour ces petites British ,vive l’Angleterre ! et encore bravo à notre Zozo tout de vert Vêtu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Crumpet

Crumpet

Les abrutis ne m’aiment pas


Voir ses articles

Inscrivez-vous pour participer à AgoraVox

Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur


A lire dans la même rubrique

Economie
Voir tous les articles de la rubrique


Les thématiques de l'article


Palmarès

3 derniers jours

Articles les plus lus

  1. Pas de prime de Noël ? Le gouvernement n’a toujours pas annoncé la reconduction de la prime de Noël
  2. En Syrie, la fête est finie pour les charlatans
  3. Embauché par la société qu’il avait fait subventionner.....
  4. Les gens du voyage, des citoyens d’exception encore et encore …
  5. Faut-il douter de Marine Le Pen ?
  6. Cahuzac, une peine si sévère ?
  7. Questionnements démocratiques
  8. Pourquoi une politisation du traitement de l’autisme ?
  9. Kirk Douglas, à l’ombre d’un géant
  10. Polnareff revient de loin...

Derniers commentaires