Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pétrole : la boîte de Pandore du développement ?

Pétrole : la boîte de Pandore du développement ?

Vous êtes parmi les quelques naïfs qui ont cru à la croisade démocratique des États-Unis en Irak ? Alors lisez-bien ceci : les États-Unis consomment le quart du pétrole produit dans le monde et leur production intérieure de pétrole a chûté de 40% depuis 1970. L’Irak ne serait pas un pays producteur de pétrole par hasard ?

Non, je ne vais pas vous entretenir de la politique énergétique américaine en lien avec l’invasion de l’Irak. Je ne vais pas non plus vous parler du protocole de Kyoto.

Mon propos : l’importance du pétrole dans le développement humain. Pétrole ? Développement humain ? Vous ne voyez pas le lien ?

Pour le meilleur et pour le pire, le développement humain est lié au pétrole.

Le pétrole au coeur de la société de consommation

À la fois combustible et matière première, le pétrole rend possible et accompagne la mondialisation Technorati. Peut-on imaginer un monde sans pétrole ?

Depuis l’aube de l’histoire, le gaz et le pétrole sont utilisés de différentes façons. Ce n’est toutefois qu’au siècle dernier que le pétrole s’imposera au point où le quotidien dans les pays riches Technorati, mais aussi de toutes les grandes villes du monde, en sera profondément transformé.

En fait, très peu d’êtres humains ne sont jamais entrés en contact avec le pétrole, soit comme combustible ou comme produit quelconque.

Avant la révolution industrielle du pétrole, la plupart des objets étaient faits de matières naturelles (bois, métal, fibres naturelles). Désormais, le synthétique devient la norme industrielle.

Les transports dépendent fortement du pétrole, mais aussi l’agriculture (énergie, engrais et herbicides), l’industrie et le quotidien de centaines de millions d’êtres humains (nombreuses matières plastiques, par exemple le boitier de votre ordinateur, produits pharmaceutiques, teintures, détergents, diverses fibres synthétiques, etc.).

Bref, le mode de vie dit occidental est fortement dépendant du pétrole.


Développement humain et modèle occidental

On peut le déplorer, mais mondialiser un pays, c’est y introduire un mode de vie occidental. Ne dit-on pas du Japon, par exemple, qu’il est le plus occidentalisé des pays non occidentaux ?

Je sais, le Japon n’est pas un modèle d’ouverture. Mais le grand bond en avant de la culture américaine, pardon occidentale

assimile tout sur son passage et le recrache en beaux billets verts. À moins que la culture américaine elle-même soit devenue l’une des composantes d’une culture mondiale en émergeance depuis la nuit des temps.

Quoiqu’il en soit, les nobles objectifs du développement humain sont doublement liés au sort du pétrole.

D’une part parce que le développement, même en lui accolant l’adjectif humain, est la matérialisation de la culture mondiale dominante, c’est-à-dire d’un mode de vie basé sur la production industrielle et la consommation de masse, donc sur une consommation accrue de pétrole.

Ensuite, parce que le Peak Oil s’en vient. En clair, nous entrerons bientôt dans l’ère du déclin du pétrole, ce qui signifie que son prix va fortement augmenter dans les années à venir. Cette augmentation risque de freiner le développement.

En attendant que la biomasse prenne le relais ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès