Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pétrole : vengeance posthume des dictateurs ?

Pétrole : vengeance posthume des dictateurs ?

La Révolution Islamique Iranienne de 1979 s’était accompagnée d’un arrêt complet et immédiat de la production pétrolière de ce pays. En fait, ce n’est que très progressivement que la production pétrolière devait se rétablir puisque, de 5’750’000 barils par jour avant l’éviction du Shah, elle atteignait péniblement 2’250’000 barils un an plus tard, c’est-à-dire en 1980. Les tarifs pétroliers furent bien évidemment affectés par cette interruption subite conjuguée à cette extrême tension géopolitique puisqu’ils devaient grimper de 14.90 dollars le baril en 1978 à 25.10 en 1979 avant d’enregistrer des prix à 37.20 l’année suivante en 1980.

Ces prix nous semblent peut-être relativement insignifiants eu égard aux niveaux actuels du baril mais, en tenant compte de la variable inflationniste, les tarifs pétroliers de 1979 étaient autour de 75 dollars et ceux de 1980 autour de 99, exprimés en dollars d’aujourd’hui ! Tout choc pétrolier arrivant avec son lot de problèmes macro économiques et de tourmentes financières et sociales, les effets de celui-ci se déclinèrent en une accélération du chômage comme de l’inflation avec, à la clé, des cours de l’or qui devaient atteindre leur plus haut niveau historique et des taux d’intérêts américains poussés par la Président de la Fed de l’époque Paul Volcker jusqu’à … 20% ! 

Comparée à l’Iran qui comptait en son temps à hauteur de 5% dans la production globale de pétrole, la Libye fait aujourd’hui figure de nain car elle produit tout au plus 2% du pétrole mondial, soit à peine 1.8 millions de barils par jour par rapport à 84 millions de barils extraits au niveau international. Pourtant, s’il faut à l’évidence se réjouir pour la démocratie et pour les libertés qu’il annonce, ce printemps des peuples arabes – que d’aucuns comparent au 1848 européen - et qui essaime depuis la Tunisie jusqu’à l’Egypte en passant par la Libye, par Bahreïn, par l’Iraq et peut-être prochainement par l’Arabie Séoudite (qui ne manquera pas d’être contaminée par le Yémen), aura de sérieuses répercussions sur la production et sur l’acheminement du brut. 

Les prix pétroliers avaient en effet, en même temps que ceux des denrées alimentaires et des matières premières, déjà entamé leur progression préalablement à ces évènements d’Afrique et du Moyen-Orient et ce sous l’impulsion directe de la politique US des baisses de taux quantitatives consistant à injecter dans l’économie des centaines de milliards de dollars. La chute programmée et inévitable du dictateur libyen sera – à n’en pas douter – suivie d’un prochain domino jusqu’à ce qu’un morceau de choix comme les Emirats Arabes Unis ou l’Arabie Séoudite ne soit le catalyseur d’une hausse incontrôlable des tarifs pétroliers. Car ces révolutions arabes, qui s’accompagneront forcément de climats économiques et sécuritaires défavorables à une production régulière, propulseront les cours du baril vers de nouveaux sommets historiques. 

Préparons-nous donc à un nouveau choc pétrolier aux conséquences nettement plus dévastatrices que les précédents car, alors que les politiques monétaires de la Réserve Fédérale américaine étaient plus ou moins responsables et défendables lors des précédents épisodes, la conjoncture actuelle présage du pire. En effet, tandis que le chômage US était de l’ordre de 5% en 1979 et que les endettements publics du pays y étaient inférieurs à la moitié du P.I.B., le monde aborde aujourd’hui ces nouveaux périls avec une situation autrement plus catastrophique puisque le chômage américain est supérieur à 9% et que le déficit fédéral US se situe – avec ses 1’600 milliards de dollars – proche de 100% du P.I.B. du pays… 

A quoi devons-nous nous attendre pour 2011 et pour 2012 si, partant de fondamentaux économiques et financiers incontestablement plus sains qu’aujourd’hui, les effets du choc pétrolier des années 1979-1980 furent une aggravation du chômage et de l’inflation aux conséquences – pour l’époque – incalculables ? Espérons que ces autocrates ne nous entraînent pas dans leur chute…


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • daniel paulmohaddhib 5 mars 2011 10:01

    Alors on dissémine la peur ????


    • BOBW BOBW 5 mars 2011 10:14

       Qui « on » l’auteur ou « les autocrates »  ?? smiley


    • daniel paulmohaddhib 5 mars 2011 10:08

      OK j’explique..peuple de la terre soyez sage sinon le litre va passer a 2 ou 3 euro le litre...

      j’ai un problème avec ce passage surtout :

       Pourtant, s’il faut à l’évidence se réjouir pour la démocratie et pour les libertés qu’il annonce, ce printemps des peuples arabes – que d’aucuns comparent au 1848 européen - et qui essaime depuis la Tunisie jusqu’à Égypte en passant par la Libye, par Bahreïn, par l’Iraq et peut-être prochainement par l’Arabie Saoudite (qui ne manquera pas d’être contaminée par le Yémen), aura de sérieuses répercussions sur la production et sur l’acheminement du brut.

      democratie...avez vous votez une loi dans votre vie ?
      les libertés , ah liberté de quoi ? de choisir son bureau de chômage , d’obéir a une caste de parasites qui ne travaillent jamais....
      le pétrole est un épouvantail a maintenir l’occident dans la peur...
      l’occident reste arrogant , sur de lui , regardez les progrès techniques nous sommes fantastiques...

      je mets un lien de mondialisation.ca , sur notre arrogance ici


      • Asnieb Lywest 5 mars 2011 10:17

        En fait nous sommes simplement arrivé à la fin de l’ère pétrolière.

        Il faut se dire qu’on vit dans un monde fini donc les ressources et les recettes ne seront pas infini.


        • NEPNI NEPNI 5 mars 2011 22:56

          ça c’est ce qu’ils essaient de nous faire croire pour maintenir les prix à un niveau spoliateur, il y aura toujours du pétrole mais ça nous empoisonne, il faudrait une bonne volonté politique pour débloquer la recherche sur les énergies alternatives.

          énergie libre de Tesla
          fusion froide
          énergie solaire....


        • O Brion O Brion 6 mars 2011 12:40

          Au fait, où en est l’hypothèse de l’origine abiotique du pétrole ?


        • epapel epapel 6 mars 2011 18:28

          Elle ne s’est pas encore concrétisée.


        • epapel epapel 6 mars 2011 18:31

          énergie libre de Tesla
          fusion froide
          énergie solaire....

          les petits-gris
          la télépathie
          les fantômes....


        • epapel epapel 6 mars 2011 18:33

          En fait nous sommes simplement arrivé à la fin de l’ère pétrolière.

          Pas encore, loin de là. En fait nous sommes arrivés à l’apogée de l’ère pétrolière : ou encore après la montée, la descente qui prendra un certain temps.


        • daniel paulmohaddhib 5 mars 2011 12:04

          nous disons la meme chose avec nos mots a nous....
          salutations...


        • Asnieb Lywest 5 mars 2011 12:04

          Clairement oui,


          Soit on entame une décroissance dans les années à venir et on accepte de vivre avec les limites de notre monde, soit on continue comme aujourd’hui et on va droit dans le mur...

          A ce sujet, ceci pourrait t’intéresser (à moins que tu l’ai déjà vu) : The Corporation VOSTFR

        • daniel paulmohaddhib 5 mars 2011 13:09

          merci lywest...je ne connaissais pas..
          amicalement


        • JL JL 7 mars 2011 10:37

          @ Lywest, dans la même optique que votre lien très intéressant, cet article :

          « Au Chili, pour parler de la compagnie minière Los Pelambres, la multinationale Luksic à capitaux japonais et chiliens, on dit « la Minera ». Comme on disait jadis « la Frutera », au Guatemala ou au Costa Rica, pour la United Fruit Company. La Minera a acheté populations, médias et élus. Le maire de Salamanca la décrit comme « un bon citoyen de sa commune » 


        • Arthur 123 6 mars 2011 00:51

          justement c’est la crainte, que ces autocrates nous entraînent dans leur chute.
          il m’est devenue évident que la minorité des gens qui gouvernent le monde qu’ils considèrent que le monde est surpeuplée.
           Il se pourrait bien, qu’il sont entrains organiser sous le prétexte de la fin du pétrole, une réduction drastique de la population dans le monde ?
          Je n’est pas encore la certitude absolue, il y a trop de phénomène étrange depuis quelques temps qui vont dans ce sens.
            


          • epapel epapel 6 mars 2011 18:35

            Et c’est quoi, les phénomènes étranges en question ?


          • PtitLudo PtitLudo 7 mars 2011 10:33

            Par exemple l’apparition de virus bizarres, avec des plans de vaccinations sélectives, la mise en place de PCA, où l’important est la machine et non l’homme (l’économie doit pouvoir continuer à tourner). Ca ne vous interpelle pas ?


          • epapel epapel 7 mars 2011 14:12

            Quel virus est apparu ? Et quel vaccin est distribué de façon sélective pour le combattre ?

            Le remplacement de l’homme par des machines ce n’est pas nouveau : c’est le principal moteur des augmentations de productivité et de la croissance.


          • PtitLudo PtitLudo 8 mars 2011 09:02

            Euh vous étiez où en 2009 ????
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009-2010


          • epapel epapel 8 mars 2011 20:50

            Le vaccin contre le H1N1 n’était pas distribué de façon sélective.

            Le H1N1 est un virus connu depuis 100 ans et qui revient périodiquement.


          • PtitLudo PtitLudo 9 mars 2011 11:17

            Ah bon vous savez, vous ce qu’il y a dans la seringue qui vous pique ? Et pourquoi la vaccination s’est faite par vagues ?


          • epapel epapel 9 mars 2011 11:53

            Effectivement, avec ce type de question, aucune réponse n’est possible.

            Vous devriez plutôt la poser à Fox Mulder.


          • Chaudevant Chaudevant 6 mars 2011 08:34

            Salut,

            La hausse que l’on subit actuellement va sans nul doute créer de nombreuses récessions dans de très nombreux pays. Il est illusoire de penser que les économies pourront continuer dans cette voie sans crashs. La demande chutera alors, avec un nouveau wagon de pauvre sur le carreau ! Tous les pays seront touchés, la Chine ne fera pas exception : « ce serait une bonne chose pour les pays européens et développés ». Et donc le prix redescendra pour les potentiels acheteurs qui n’auront pas été laminés. A ceci prêt qu’il faudra tenir compte des possibles révoltes de ceux qui seront passés dans la pauvreté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès