Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Plus de richesse malgré la récession

Plus de richesse malgré la récession

Malgré l’importance de la médiatisation du G20, il est fort possible qu’il ne débouche sur rien de concret. Bretton Wood II ou pas, il est temps de repenser un peu la vision du monde.

En ces temps où la croissance est difficile à trouver, même avec les dents, il serait adapté de la remettre une bonne fois pour toutes en question.

Comme vous devez le savoir, on mesure l’état de santé de l’économie mondiale avec le Produit Intérieur Brut (PIB) dont on observe les variations (croissance ou récession).

Ce produit est donc un indicateur de production, c’est-à-dire de richesse créée. On estime que l’économie se porte bien quand beaucoup de richesse a été créée.

Le mode de fonctionnement de ces 50 dernières années fut basé sur le principe suivant : on cherche la croissance à tout prix, cela passe par un encouragement de la production, donc un encouragement de la consommation de produits neufs. La demande de produits neufs tirera alors la production, ce qui bouclera la boucle.

De ce fait, on oublie un peu trop souvent que la richesse peut plus ou moins se conserver, et qu’on devrait également prendre en compte la richesse détruite. En effet, beaucoup de personnes jettent des biens qui pourraient encore être utilisés (vieille télé, ancien portable, canapé abimé, ordinateur obsolète…). Ces produits sont directement envoyés à la décharge où ils deviennent de la richesse détruite.

 Peut-être qu’en organisant un peu mieux les circuits de recyclage, de vente d’occasion et de réutilisation, on pourrait tous gagner en richesse malgré la récession prévue. De plus, ce système serait beaucoup plus compatible avec un développement durable et un respect de l’environnement.

Concrètement, je vais vous citer trois exemples qui illustrent plus ou moins ce que je dis :

  • Ebay : le site de vente d’occasion

    Crée en 1995, cette société a connu une croissance exponentielle à ses début (son chiffre d’affaire doublait tous les ans) jusqu’à ces dernières année ou elle a un peu ralentie pour atteindre 7,67 milliards de dollars en 2007.Si on estime à 7% la commission sur les achats, cela représente un volume d’échange d’environ 110 milliards de dollars. Donc 110 milliards de dollars de richesse qui a été conservée plutôt que jetée ou oubliée dans les greniers.Ce système n’est pas favorable à la croissance (sauf si on compte les emplois créés par eBay) mais augmente l’enrichissement global. 
     
  • Freecycle : où comment se débarrasser de ses vieux trucs

    Freecycle est également un système d’échanges d’objets d’occasion. La grande différence avec eBay est sa gratuité : les gens donnent leurs anciens vélos où leurs vieilles armoires plûtot que de les jeter. L’avantage pour le preneur est la gratuité, et celui pour le donneur est de ne pas avoir à l’emmener à la décharge.
    Bien sur que pour la croissance il serait bon d’aller acheter un nouveau vélo chez Décathlon ou une nouvelle armoire chez Ikea, mais avouons que Freecycle réduit le gaspillage incroyable de notre société.
     
  • Le Couchsurfing où comment économiser l’hôtel.

    Voici un exemple peut-être un peu moins en rapport avec le thème mais qu’il est quand même intéressant d’aborder.
    Étant à Montréal depuis peu, j’ai pu essayer personnellement ce système en attendant de trouver un appartement. Le principe est simple : vous dormez chez des personnes qui veulent bien vous accueillir pour quelques nuits. C’est gratuit et sans engagement. Et cela vous permet d’organiser des voyages non seulement plus enrichissants (en termes de culture) mais avec un budget moins élevé.
    Encore une fois il n’y a aucune retombée en termes de croissance, mais l’on peut considérer que vous reviendrez de votre voyage plus riche et moins à sec.

Ce ne sont certes que des exemples mais ils illustrent, à mon sens, ce que devra être le monde de demain : des cycles de vie de produits plus longs, de la réutilisation maximum, et le développement d’échange de services qui profitent à tous.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • paul muadhib 1er avril 2009 17:33

    Interessant article !!vous parlez de decharge ! c etait super ! les decheteries quelle horreur, avec femme et enfants nous avions l habitude de fouiller les decharges autours de chez nous, en concurence avec les manouches.qui au pire ne disaient rien et en general sympa. on recuperait assez de bois pour se chauffer, bcp de vetements certains neufs, des chaussures bcp de neuves aussi surtout pour enfants., frigo , micro onde,magnetoscopes,meubles,congelateur neuf jete devant nos yeux, le gars voyant qu on attendait l a jete violemment pour le casser, helas pour lui.quoi d autre ,oui une tele couleur qui marchait , tous les jouets des enfants et encore plein de chose, certains de nos enfants ,petits, pensaient que les jouets ne s achetaient pas et participaient a la collecte....
    Cela dit pourquoi parler de croissance ?, parler de satisfaction mondiale,organisee et commune des necessites vitales pour la survie, ca ca aurait de la gueule et serait tres intelligent .Croissance implique quand meme produire n importe quoi, n importe ou , n importe comment me trompe je ?
    @ yaka je ne m en prends pas a vous, ne voyez pas de soucis d agressivite dans mon propos , je rebondis a ma maniere.


    • Yaka Yaka 1er avril 2009 20:42

      Justement je cite 3 exemples qui sont à la fois positif mais mauvais pour la croissance, c’est une facon de la remettre en cause.


      • fred 2 avril 2009 19:02

        Bonjour à toutes et à tous

        Comme on peut le constater, la crise n’est pas pour tout le monde, le G20 décide de debloquer une somme d’argent considerable, pour soit disant relancer l’économie mondiale.

        Je crois me souvenir que chaque citoyents de n’importe quel pays est un consommateur en puissance, et que de ce fait c’est lui qui fait l’économie, ou l’argent va t-il aller ? il faud acheter et consommer pour qu’une econnomie tourne, il ne faud pas avoir fait de grande étude pour savoir ça.

        C’est simplement une mascarade à échelle mondiale, Si le citoyent n’a pas le sous, il n’achéte rien, donc pas de relance...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès