Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > PME-Grandes Entreprises, le couple malade de l’emploi*

PME-Grandes Entreprises, le couple malade de l’emploi*

L’emploi, toujours l’emploi, un refrain ressassé depuis 40 ans, souvent pour se donner bonne conscience.

Arrêtons de tourner autour du pot ! En France, l’emploi viable se raréfie. Sous l’effet de la mondialisation, les grandes entreprises compressent inexorablement leur personnel. De leur côté, PME et TPE, par trop prisonnières d’une trésorerie chancelante et de charges sociales atrophiées, en créent peu. Dès lors, la messe est dite. A ce rythme, viendra le moment où se comptera par famille un seul emploi stable, ce qui est la règle dans beaucoup de pays.

Loin des vœux pieux, si l’on souhaite vraiment inverser la tendance, balayons d’abord devant notre porte en refondant ce couple de faux amis, grandes entreprises et PME ! Certains soutiendront que tout a déjà été entrepris. Plutôt de l’enfumage ! Un exemple, dans le cadre du pacte PME, les grandes entreprises sont encouragées à faciliter l’accès de leurs achats à des PME. Seulement voilà, aucune obligation sous forme de pénalité n’est exigée. Que fait donc l’Etat qui est pourtant actionnaire de beaucoup de ces entreprises ? Et si d’aventure il ne serait pas ou plus, ne les a-t-il favorisé par des aides, des exonérations, des dispositions avantageuses ? N’entre-t-il pas dans son rôle d’exercer son autorité en imposant un volet financier contraignant pour les obliger à travailler avec les PME.

Certains s’offusqueront qu’il soit porté atteinte à leur liberté de gestion. Peut être pas. Par exemple, les fournisseurs d’énergie sont déjà tenus de faire réaliser à leurs clients un quota d’économie d’énergie sous peine de pénalité. Face à cette perspective, ils s’exécutent bien plus favorablement qu’ils ne le feraient autrement et ce pour une raison évidente, ils fidélisent leurs clients par les économies ainsi générées.

Le choix de jouer en solo est bien moins efficace que d’agir en horde. Prenons le cas d’EDF. Au lieu de perdre jour après jour des clients et de se retirer tête baissée du CAC 40, meilleure stratégie eut été de s’allier avec des PME, équipementiers ou entreprises de services, en leur ouvrant ses fichiers, son réseau afin de construire ensemble l’offre de demain.

Deuxièmement, l’adossement financier. N’est-il pas malheureux de constater que beaucoup de PME réduisent leur voilure faute de moyens financiers ? Plutôt que de quémander de l’argent à des banques à la prodigalité rare, ne conviendrait-il pas mieux de favoriser une synergie financière entre grandes entreprises et PME toutes les fois que ces dernières opèrent dans le même secteur ? Là encore, nul résultat ne pourra être obtenu sans contrainte. Nullement s’agit-il de refréner la nature gourmande des actionnaires mais plutôt de leur donner le sens des perspectives : derrière de vaillantes PME se cachent de bon millésimes ; au gré de cet accouplement, les grandes entreprises accorderont davantage leurs coûts fixes à la réalité des marchés.

Sans doute les règles européennes comme les engagements internationaux de la France s’opposent-ils au renforcement du pacte PME, dans ce cas, nulle honte à se prévaloir d’un nationalisme raisonnable, celui de redensifier le tissu industriel de la France, de relancer l’emploi, cette fois, pour de vrai.

 

François de la Chevalerie et Jean Pierre Duport, entrepreneurs

Joseph Agache, Maire de Saint-Martin-du-Tertre


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 février 10:14

    Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

    Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
    l’accord intellectuel et du soutien moral de
    Jacques SAPIR,
    Économiste.

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    INTRODUCTION :

    Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
    Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
    Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

    ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

    Cependant, au
    Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
    on peut préférer le
    Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

    ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    Lire le lien, SVP :

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    RÉSUMÉ :

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
    Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
    Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
    II.1)
    À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
    II.2)
    a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
    b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
    II.3)
    Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

    ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

    = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

    L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

    ​Addendum :
    À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

    Lire le lien, SVP :
    Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
    http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

     = = = = = = = =
    ​Post-scriptum :
    ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

    http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

    = = = = = = = =
    La chance de Cuba : son Économie d’État !
    http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • julius 1ER 25 février 09:31
      @Jean-Pierre Llabrés

      Mr Llabres cela fait bientôt 10 ans que vous venez sur ce forum nous vanter les bienfaits de l’actionnariat capitaliste .... tous actionnaires et nous serons libérés du « joug » du Capital ....sic 

      sauf que le Capitalisme crée bien plus de problèmes qu’il n’en résous ...un seul exemple « les banques » pendant des décennies on nous a dit qu’il fallait qu’elles soit plus grandes plus grosses .....

      (si vous n’êtes pas totalement amnésique, vous devez vous rappeler l’expression « taille critique » c’était le sésame pendant des années pour qu’elles enflent et enflent comme la grenouille de la fable ... 
      et à quoi assistons-nous depuis bientôt 10 ans ????

      à une autre expression aussi magique que la précédente, cad « Too big to fail » 
      l’expression rend bien mieux en Anglais alors pardonnez cette digression !!!
      mais la réalité c’est que cette« fameuse taille », leur autorise tout y compris piocher dans les dépôts des clients (qui sont loin d’être tous actionnaires)en cas de faillite !!!!

      belle évolution où l’on passe de « petit » à quasiment « intouchable »( c’est le chantage si je coule rendez-vous compte des conséquences incalculables, des milliers de chômeurs en plus, et la réaction en chaîne dans le système financier)....mais le pire dans tous çà quand aux conséquences c’est vrai ...

      et que croyez-vous qu’il advinsse avec un gouvernement avisé, on réduirait la taille de ces banques où l’on en créerait d’autres avec d’autres critères moraux et autres normes !!!
      mais que nenni on continue à les gaver pour que l’explosion finale soit encore plus éblouissante !!

      je ne pense pas que Darwin aurait envisagé ce genre d’évolution !!!

      mais pour revenir à vos écrits Mr Llabres je ne crois pas une seule seconde que l’avenir de la planète soit dans l’actionnariat tous azimuts !!!!

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 25 février 14:07

      @julius 1ER

      Si vous aviez lu l’intégralité des textes que j’ai proposés (supra), vous sauriez qu’en 20 ans environ les Français(es) posséderaient 51 % du capital des entreprises du CAC 40, banques incluses.
      Cela ne permettrait-il pas d’influencer leur fonctionnement ?

    • Jean 24 février 10:29

      Merci de votre article, je ne connais pas la situation là où vous êtes, mais la situation difficile des entreprises en Europe provient aussi des « tics » qui se greffent dessus et exigent des salaires importants non productifs, par exemple SOX (1poste à 6000 euros bruts tout de même) le service juridique nécessaire, les diverses normes iso 9xxxx etc etc plus la sécurité informatique. Le salaire des productifs c’est peanuts.


      • Shawford Heaven Sent 24 février 10:44

        @L’auteur
        Bonjour, votre site sur la Chine a l’air vraiment très intéressant et utile ; et cet article, ben j’attends d’autres commentaires avertis pour voir à m’y pencher dessus... ou pas smiley smiley

        @VL Windtalkerds

        Z’auriez pas vu une pitite truite arc en ciel qui souhaitait peut être collapse un millionième de seconde avec moi ? Si cette reine des antimites vénéneusissimiesque daignait y consentir dans les formes, Queen B de la railla pourrait ensuite pour de bon faire danser la planète et éventuellement en envoyer quelque uns ou unes aller voir s’il fait beau ou pas sur Melmak.


        • Sozenz 24 février 13:53

          @Heaven Sent
          un article sur les produits chinois ( on s y attendait, mais il est bon de le rappeler)
          http://www.marianne.net/Produits-chinois-pourquoi-sont-ils-si-mauvais_a195582.html


        • Shawford ORANGE SKIN 24 février 13:55

          @Sozenz

           smiley smiley smiley smiley


        • fred.foyn Le p’tit Charles 24 février 10:46

          Ce sont les PME qui font la France, mais nos politicards-véreux soutiennent les grands groupes.. ?


          • fred.foyn Le p’tit Charles 24 février 11:13

            @Le p’tit Charles...PME, premier employeur en France...


          • zygzornifle zygzornifle 24 février 12:54

            faut les soigner a coup d’€ ..... Traitement d’Hollande on prend au PME pour donner aux amis des grandes entreprises qui financeront en retour la campagne 2017


            • Jason Jason 24 février 15:04

              Bonjour,

              Une petite correction : dans votre premier paragraphe vous parlez de charges salariales atrophiées. Ne fallait-il pas dire hypertrophiées ?

              La France croule sous les taxes et prélèvements divers et occupe le deuxième rang derrière le Danemark dans ce domaine aux dires de l’OCDE. Il y a là un phénomène très net de l’étouffement de l’économie. Pour la fiscalité, il faudrait parler de la jungle de Bercy.

              Dans un autre domaine, j’ai aperçu à la télé une auteure qui publie un livre sur les 400.000 normes et règlements qui plombent toutes les activités.

              Tout le monde parle de mondialisation comme d’un phénomène acquis et incontournable. Il faudrait revenir sur l’existence de cette vache sacrée et négocier secteur pas secteur. Il est question de compétitivité, mais de quoi ? Et distordue par les zones à très bas salaires et protections sociales nuls. Jamais on ne pourra faire concurrence au Pakistan, à l’Inde ou à la Chine. C’est peine perdue. Les pressions sur les salaires ne redonneront pas une compétitivité perdue d’avance avec ces pays-là. L’Allemagne avec ses plans Hartz institués sous Schröder (un soi-disant socialiste) a mis à la rue un très grand nombre de salariés à la rue à tel point que la pauvreté dans ce dernier pays excède le niveau de la France (12,5% en Allemagne contre 11,5% en France). Veut-on ce résultat ?

              Au lieu de faire porter les efforts sur l’offre qui restera inefficace à cause de la contraction des salaires et une demande atone, il faudrait se pencher sur une relance par la consommation !

              Le modèle français est à revoir entièrement, sur une durée qui excède les échéances électorales, autre problème fondamental.

              Aux USA (qui n’est certes pas un modèle désirable) il existe un « small business act » donnant priorité aux petites entreprises dans les appels d’offres liées aux marchés passés par le gouvernement.

              En France on a vraiment du pain sur la planche, mais ô miracle, on en parle. Et ça s’arrête là.


              • julius 1ER 25 février 09:38
                Une petite correction : dans votre premier paragraphe vous parlez de charges salariales atrophiées. Ne fallait-il pas dire hypertrophiées ?

                @Jason

                je crois aussi qu’il s’agit d’hypertrophie .... mais c’est bien de mentionner le modèle danois ... 
                n’est-il pas étrange qu’un pays qui taxe énormément comme le Danemark soit plus brillant que nous l’analyse des situations entre ces 2 pays vaudrait un article entier sur ce sujet !!!!

              • julius 1ER 25 février 08:51
                Deuxièmement, l’adossement financier. N’est-il pas malheureux de constater que beaucoup de PME réduisent leur voilure faute de moyens financiers ? Plutôt que de quémander de l’argent à des banques à la prodigalité rare, ne conviendrait-il pas mieux de favoriser une synergie financière entre grandes entreprises et PME toutes les fois que ces dernières opèrent dans le même secteur ?

                La BCE emet 1500 milliards d’ Euros ....... à destination des banques qui n’en peuvent mais et sont gavées jusqu’à en gerber !!!!
                « si l’on faisait la même chose avec les oies .... on aurait du foie gras » mais là avec les banques, pour le coup il ne se passe rien.... et que croyez-vous qu’il se passe, ????

                entendez-vous dans nos campagnes mugir de féroces révoltés ?????
                le jour de gloire n’étant pas arrivé, les pauvres se font saigner jusque dans leur foyer 
                contre cette tyrannie de l’argent Roi, que croyez-vous qu’il advinsse
                l’hôte du grand palais s’en est-il ému et ordonna un grand changement de paradigmes
                que nenni ... et c’est toujours business as usual !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès