Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour en finir avec le débat sur l’immigration !

Pour en finir avec le débat sur l’immigration !

Le débat sur l'immigration et ses bienfaits sur l'économie n'ont jusqu'à présent fait l'objet d'aucune analyse crédible. On peut même dire que ce débat est un sujet tabou de peur alimenter le racisme. Du coup les partis traditionnels nous affirment que l'immigration est une chance alors même qu'aucuns chiffres ne viennent étayer leurs arguments. Ce manque de crédibilité de nos élites sur ce sujet fait le jeu du Front National qui par l'absence de débat concret à beau jeu de proposer ses solutions radicales. Une parti de l'électorat de droite comme de gauche a donc glissé vers le Front National car il ne comprend qu'on leur parle sans cesse des bienfaits de l'immigration alors qu'ils ont le sentiment d'une réalité bien différente. 

Le débat se résume donc à deux positions radicales : les pro-immigration comme Attali et consort, de l'autre côté les anti-immigration feu Marine Le Pen.

Analysons leurs arguments :

Souvenez du fameux rapport Attali pour libérer la croissance :

Il préconisat de libéraliser le marché des taxis en France pour faire comme.....aux Etats-Unis !!!

Dans la même logique l'immigration doperait la croissance du PIB puisque les données disponibles à ce sujet viennnet.... des Etats Unis.

Il y a içi une erreur flagrante dans le choix des chiffres. En effet on ne peut absolument pas comparer la structure des populations d'immigrés désirant s'installer aux USA et en France.

Les Etats Unis pratiquent une immigration exclusivement axé sur le travail. Elle attire tout d'abord les élites du monde entier en leur proposant des salaires défiant toute concurrence. Ceci est d'ailleurs un problème très peu évoqué en France et qui est celui de la fuite de nos cerveaux. Les bourses alloués aux chercheurs français sont souvent insuffisantes et les meilleurs éléments ont vite fait d'être attiré par les rémunérations offertes par les universités américaines. Ce faisant ils signent un contrat les obligeant à retrocéder une partie de leurs droits sur le fruit de leurs recherches à l'établissement cosignataiire et donc à nos compatriotes américains. Il est évident que ce type d'immigration est déterminant pour la croissance d'un pays puisqu'elle lui permet de développer des technologies toujours plus innovantes et bien souvent les meilleurs. Deuxièment les Etats-Unis ayant une frontière commune avec le mexique ont bénéficié d'une main d'oeuvre hispanique à bas coût notamment dans le secteur agricole et de la construction. Cette immigration a effectivement alimenter la croissance mais surtout les profits des entreprises bénéficiaires de cette main d'oeuvre bon marché et bien souvent non déclaré. Mécaniquement cette masse de main d'oeuvre supplémentaire a permis de faire pression à la baisse sur les salaires. Les salaires étant faible alors même que la croissance américaine dépend à 70 % de la consommation on a ouvert les vannes du crédit pour les conséquences que nous connaissons aujourd'hui (je vulgarise au maximum mes propos mais mon exposé ne porte pas sur la crise des subprimes). D'où le contrôle des flux migratoires de plus en plus stricte imposé par le gouvernement américain aux frontières mexicaines. Enfin la dernière catégorie d'immigrés est représenté par les "entrepreneurs" attiré par le "rêve américain". Ils viennent aux Etats-Unis avec une idée en tête, créer leur propre entreprise car ils estiment et bien souvent juste à titre que les conditions dans ce pays sont réunies pour que le projet économique puisse aboutir. Bien souvent cette immigration est créatrice d'emplois. 

Conclusion : il faudrait à la fois être raciste mais surtout stupide pour refuser cette aubaine.

Voila donc sur donc ce quoi ce base nos brillants économistes médiatiques pour inciter la France à faire venir plus d'immigrés.

Allons donc du côté de n'autre tout aussi médiatique Marine Le Pen.

Pour le Front National les immigrés c'est "ya bon les allocs". Effectivement les données collectés auprès de l'INSEE montre que pour les populations d'origine africaine les prestations sociales constituent 20.5% de leurs revenus contre 5% pour les français pour les non-immigrés. Je précise que ces données ne viennent pas de Fdesouche ni du site du Front national mais du rapport "les revenus et patrimoines des ménages pour 2010" et disponible en ligne sur le site de l'INSEE. Les immigrés ne viendraient-ils donc uniquement en France pour bénéficier de prestations sociales ! En réalité le problème est plus complexe. La majorité des immigrés venus en France au cours des dernières décennies viennent de régions isolés d'Afrique sub-saharienne ou du Maghreb. Ils ont donc beaucoup plus de difficultés à s'adapter dans la société française. En effet une étude de l'OCDE a démontré que les populations très qualifiés venant d'Afrique choisissaiant prioritairement les Etats-Unis et la Grande Bretagne au détriment de l'Europe continentale.Bien souvent ils rencontrent des difficultés avec la langue et n'ont que très peu de qualifications. Or en France les catégories les plus touchés par le chômage sont les personnes sans qualification. Etant au chômage, il est logique que ces populations dépendent plus de prestations sociales que les autres. Mais il ne faut pas oublier aussi que ces prestations sociales achètent la paix sociale. Les supprimer ne ferait que renforcer les problèmes de criminalité. Et c'est bien la que ce situe le problème. Des programmes d'austérité sont mis en place pour tous les français alors que les zones sensibles se voient relativement épargné par ces mesures. D'ou un fort resentie d'injustice parmis les populations les plus précarisés et qui expriment leur colère en déposant un bulletin de vote Front National. 

Conclusion finales : l'immigration n'est ni bonne ni mauvaise, elle dépend de multiples paramètres comme l'attractivté du territoire, l'origine des populations, le contexte socio-économique mais aussi de la capacité d'un Etat à intégrer ses populations. Ce dernier point est important.

D'un côté la droite a privilégié le tout sécuritaire afin de capter les voies d'extreme droite. Sur le court terme on obtient des résulats mais cette politique est innefficace sur le long terme. La démocratie impose des règles garantie constitutionellement et tout projet de loi ultra-sécuritaire est voué à être invalidé. Les discours sécuritaires de notre président ne sont que de la poudre aux yeux.

De l'autre côté la gauche a choisit le dialogue. Cette démarche peut s'avérer efficace mais totalement improductive en cas de laxisme sur le pendant sécuritaire. Mais aussi, les moyens alloués sont trop dispersés. Le traitement sociale des problèmes d'insécurité n'est pas une réussite. On constate des taux de chômage et d'insécurité équivalent entre deux zones sensibles alors même que les moyens investies en terme de rénovation urbaine ne sont pas du tout les même. La racine du problème provient de l'échec scolaire. Des moyens immenses sont dépensés dans des internats d'excellence, mais celà ne concerne qu'une minorité d'élèves. La meilleure arme pour lutter contre l'échec scolaire est de rétablir une discipline stricte dans ses établissements (problème qui d'ailleurs ne concerne pas que les zones sensibles mais qui est içi très prégnant). Si le professeur ou le maitre des écoles peut se concenter uniquement sur son cours, d'une part la transmission du savoir se fera plus simplement d'autre part celà permettra d'éviter qu'un trop grand nombre d'élèves volontaires ne décrochent compte tenu des conditions difficiles dans lesquelles ils sont obligés de travailler. Mais celà implique de revenir sur la morale trop laxiste issue de Mai 68 et qui a restreint la capacité des enseignants à exercer réellement leur autorité.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 5 avril 2011 07:13

    Le monde ouvrier est le premier à être confronté à l’immigration et le système capitaliste, accentué par la crise, le force à chercher un bouc émissaire. Ne voyant pas d’issue à leur sort et ayant l’impression d’avoir été abandonnés par la gauche, les électeurs populaires en sont venus à soutenir la droite capitaliste parce que celle-ci prétend arrêter ou limiter l’immigration.

    Lire...

    http://2ccr.unblog.fr/2010/10/28/a-qui-profite-limmigration/



    • xray 5 avril 2011 17:45


      Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
      (Le malade, l’industrie première.) 

      Les immigrés servent le capital de la Dette publique (Pour la France, six fois le budget net de l’Etat). 
      L’important, c’est que ces gens soient en France. Le reste n’a pas d’importance. 


      La misère et les malades génèrent du PIB. 
      Quand le PIB augmente, c’est de la croissance. La croissance, c’est le pays qui s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoins. Va sans dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent. 


      La Croissance 
      http://echofrance.vefblog.net/LA_CROISSANCE_1  

      Rêve et réalité 
      http://echofrance.vefblog.net/ReVE_et_RALIT_1 

      HYPOCRISIE du SYSTÈME, L’emploi, et le chômage face à la productivité.
      http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/30/hypocrisie-du-systeme/ 



    • polarys62 5 avril 2011 08:33

      Allons donc du côté de n’autre tout aussi médiatique Marine Le Pen.

      Ouah la faute !!!! En bon français ondit : « nôtre »


      • Rounga Roungalashinga 5 avril 2011 08:40

        Non seulement vous jouez les professeurs de français, ce qui est insupportable, mais en plus vous faites vous-même une erreur (« notre » et pas nôtre"). Et en plus, vous m’obligez à être à mon tour un professeur de français insupportable ! 


      • LE CHAT LE CHAT 5 avril 2011 10:01

        les bienfaits de l’immigration exemple :

        le maire de ma ville a refusé l’installation d’une baraque à frite traditionelle ( type chti ) ici , soit disant qu’il y aurait trop de snacks ( kebabs et pizzeria ) qui sont pratiquement tous tenus par des maghrebins !

        on en arrive à ce que les français peuvent m^me plus travailler !


        • manusan 5 avril 2011 10:31

          L’immigration est positive à 100% pour le patronat, qui a pu orienter les salaires à la baisse.

          C’est le véritable but de cette politique néo-libérale dont la finalité est de transformer le pays suivant le modèle chinois 80% d’esclave, 19% de consommateurs, 1% de super riches.

          Et au final, on va se retrouver avec la France de la fin du XIX sauf qu’il n’y aura plus d’unité pour combattre.


          • Cocasse cocasse 5 avril 2011 10:45

            La majorité des immigrés venus en France au cours des dernières décennies viennent de régions isolés d’Afrique sub-saharienne ou du Maghreb. Ils ont donc beaucoup plus de difficultés à s’adapter dans la société française. En effet une étude de l’OCDE a démontré que les populations très qualifiés venant d’Afrique choisissaiant prioritairement les Etats-Unis et la Grande Bretagne au détriment de l’Europe continentale.

            Tu es en train de nous dire que la France est la poubelle de l’immigration Afro-maghrebine ?!!?

            Conclusion finales : l’immigration n’est ni bonne ni mauvaise, elle dépend de multiples paramètres comme l’attractivté du territoire, l’origine des populations, le contexte socio-économique mais aussi de la capacité d’un Etat à intégrer ses populations.

            Capacité largement dépassée. Tout était question de proportion, de modération. Ce n’est pas bien compliqué à comprendre. La politique d’immigration extrémiste qui a été menée nous a conduit au désastre actuel.

            Sans la préférence nationale, la fin du droit du sol et la fin du regroupement familial, je ne vois pas comment on va s’en sortir.


            • redevil 5 avril 2011 11:55

              En même temps çà n’est pas de la faute aux Etats-Unis si leur territoire est plus attractif pour les plus diplômés. La France essaie aujourd’hui de privilégier cette immigration qualifié mais n’a absolument pas les même moyens que les Etats-Unis. La France n’est pas la poubelle de l’afrique, c’est simplement qu’elle est très proche géographiquement de ce continent. Les Etats-Unis seraient confronté aux mêmes problèmes dans ces conditions. En revanche les Etats-Unis font un marketing agressif pour attirer les meilleurs compétences sur leur sol. Il est donc logique que les plus qualifiés des pays d’Afrique aillent travailler aux Etats-Unis.


            • redevil 5 avril 2011 11:39

              C’est sur que çà peut s’apparenter à du racket, mais regardez aux Etats-unis, malgré une « répression extrêmement forte » la délinquance est élevé dans les quartiers où sévit le chômage de masse parce que justement il n’y a pas ce système de protection sociale et malgré une « répression extrêmement forte ». De toute façon mon propos n’était pas tant de porter un jugement sur les politiques en cours mais de dire que l’immigration peut être bénéfique sous certaines « conditions ». Il faut privilégier une immigration très qualifié dans des secteurs stratégiques. Par exemple l’Iran est le pays le plus touché au monde par la fuite des cerveaux, il serait dommage que nous ne puissions pas en profiter alors que les Etats-Unis ne s’en privent pas. 


            • leypanou 5 avril 2011 12:12

              "Effectivement les données collectés auprès de l’INSEE montre que pour les populations d’origine africaine les prestations sociales constituent 20.5% de leurs revenus contre 5% pour les français pour les non-immigrés" : comparaison stupide. Pour la population française pauvre, c’est combien ? Et pour la population d’origine africaine CSP ? Et pour les foyers français où les 2 sont au chômage et touchent des allocations ou non ? Il est certain qu’avec les fatigués de neurones incapables de comprendre au-delà de chiffres bidons martelés par les médias réactionnaires, ce genre de comparaison a un effet dévastateur. Les Etats-Unis ont érigé un mur pour endiguer le flot d’immigrés clandestins venant du Mexique et dépensé des millions de dollars, cela n’a pas empêché et n’empêchera jamais la venue de milliers de clandestins. Le Texas d’ici quelques années sera à majorité hispanique et personne ne pourra l’empêcher.Mais il y aura toujours des cerveaux atrophiés qui vont croire le contraire !


              • redevil 5 avril 2011 13:19

                Je suis d’accord avec toi, si les immigrés d’origine africaine touchent des prestations sociales plus que d’autre c’est parce qu’ils font partit majoritairement des classes les plus pauvres. Si tu avais lu mon message jusqu’au bout tu te serais aperçu que je préconise pas d’ériger un mur pour endiguer le flot d’immigrés mais de trouver des solutions pour les intégrer et faire en sorte qu’ils puissent s’élever socialement.


              • Rough 5 avril 2011 14:16

                La majorité des immigrés venus en France au cours des dernières décennies viennent de régions isolés d’Afrique sub-saharienne ou du Maghreb. Ils ont donc beaucoup plus de difficultés à s’adapter dans la société française. En effet une étude de l’OCDE a démontré que les populations très qualifiés venant d’Afrique choisissaiant prioritairement les Etats-Unis et la Grande Bretagne au détriment de l’Europe continentale.

                Ce passage est vraiment trop rigolant !

                C’est quoi la réalité de la population très qualifiée en provenance d’Afrique subsaharienne ? Combien d’ingénieur en astronautique en provenance du Mali ? ou de spécialistes de l’énergie nucléaire venus du Sénégal ?....

                Pour un cas exceptionnel comme Cheikh Diarra il y a des centaines de milliers de Diallo et autre Coulibaly qui n’ont aucune qualification....c’est ça la réalité....De même que sur l’ïle de Lampedusa les neurochirugiens ou les ingénieurs en optronique ne doivent pas être légion....

                 


                • Cocasse cocasse 5 avril 2011 14:54

                  Une chose est sure ; chaque jour qui passe nous en rapproche

                  On peut déjà en sentir le bruit et l’odeur...

                   smiley smiley smiley
                  Blague con, désolé, mais comment manquer une telle occasion ! smiley


                • ali8 5 avril 2011 14:47

                  si j’habitais Paris je ferais le bilan des immigrés Afghans qui hantent les rues de la Capitale, femmes portant burqa

                  et bientôt celui des immigrés LYBIENS chassés de leurs demeures bombardés...mais nous en reparlerons plus tard...ainsi que des japonais radioactifs !!


                    • redevil 5 avril 2011 15:38

                      Premièrement, ces chiffres représentent l’ensemble des populations immigrés y compris d’origine européenne et asiatique. Deuxièmement ces chiffres prennent en compte les visas de travail et pas seulement les naturalisés. Il est donc logique que les « travailleurs étrangers » cotisent largement plus qu’ils ne perçoivent. Troisièmement ce que je critique c’est cette extrapolation des chiffres anciens pour faire des prévisions futures. Les besoins actuels d’immigrés ne sont pas dans les métiers les moins qualifiant mais dans des secteurs pointues comme l’informatique ou la médecine. Puis de nous répéter sans cesse que les immigrés font les taches que les français ne veulent pas je trouve çà stupide. Les français sont dans une telle misère que même laver les chiottes (passez moi l’expression) ils sont prêt à le faire et pour trois fois rien.


                    • MICHEL GERMAIN SO ! 5 avril 2011 17:18

                      Et oui M.Redevil...les immigrés, tous les immigrés. Vous pensiez à un type particulier d’immigrés peut-être ?

                      Et ce type particulier d’immigrés, ou d’origine immigrée, auxquels vous songez certainement, effectue bien aujourd’hui des travaux où les moins immigrés qu’eux, dits Français, ne s’engagent pas.

                      On ne manque pas de postes en médecine (en informatique je ne sais pas) car « on » (l’Etat) refuse simplement de les créer ces emplois malgré un besoin de plus en plus évident. Les hôpitaux ferment, les lits sont supprimés...700 candidats au concours d’infirmier pour 38 postes à Arles. 1300 pour 42 postes à Montpellier (plus fort taux d’augmentation démographique de France). 1000 pour 30 à Nîmes...Voulez vous les chiffres pour le concours de fin de première année de médecine ?

                      Mais quel est l’important en France, en Europe, le bâtiment, les routes, les I-Pad, le commerce... ou la médecine selon vous ?

                      Même s’ils voulaient nettoyer des corps, des plaies, des bassins et des pistolets d’urine, accompagner des humains en fin de vie ou dans leur souffrance on ne leur ouvrirait pas les portes des lieux de soins à ces Français prêts à tout pour survivre...pas plus qu’aux immigrés...


                    • redevil 5 avril 2011 18:06

                      Ah bon je croyais qu’on manquait de médecins, tellement qu’on en fait venir du bénin ou de la roumanie. Puis pour bien connaitre la fonction publique hospitalière je peux te dire qu’il ya une belle branle de branleurs qui servent à rien parmi les aides soignants et les infirmiers dans certaines unités en revanche y a certains médecins qui bossent 60 heures par semaine pour des salaires de misère, faut pas s’étonner qu’ils aillent ds le libérale.


                    • epapel epapel 5 avril 2011 22:54

                      On manque de médecins à cause de 25 ans de numérus clausus et non pas du manque de vocations (la sélection est de 1 sur 7 pour passer en deuxième année).

                      Les quotas n’ont été relevés qu’il y a deux ans mais comme la formation dure sept ans et que les besoins augmentent, le problème n’est pas prêt d’être résolu.


                    • epapel epapel 5 avril 2011 22:47

                      Il est un fait que depuis 30 ans en France :
                      - le chômage n’a pas cessé d’augmenter passant 1 à 5 millions réels
                      - nous avons eu une immigration d’au moins 150.000/an (chiffre officiel : 120.000 naturalisations/an) soit 4,5 millions sur la période
                      - le taux de chômage est plus élevé dans la population d’origine immigrée (environ 40% chez les primo arrivants et seconde génération inclus)
                      - il y avait 1 millions de personnes de culture musulmane en 1960, elles sont à présent 5 millions (2 millions déclarées entre 18 et 50 ans selon l’INED et espérance de vie de 80 ans donc 2x80:32=5 ; 7 millions revendiquées par les barbus)

                      Les conclusions s’imposent d’elles-mêmes :
                      - l’immigration massive n’a pas permis d’améliorer la situation économique et nous fait en réalité importer des chômeurs (50%)
                      - les fortes différences culturelles mettant en jeu un population nombreuse qui veut imposer son identité sont un facteur de conflit et non d’enrichissement


                      • Amaury 9 avril 2011 14:42

                        1. Si le chômage n’a pas cessé d’augmenter c’est parce que le Français est de plus en plus fénéans, parceque le coût du travail est bien trop élevé, il y a une mauvaise spécialisation des industries…

                        2. D’accord que certains immigrés profitent du système, tout comme de nombreux Français ! Mais si le taux de chômage est plus élevé chez les populations immigrées c’est parce qu’elles sont mal intégrées et discriminées à l’embauche. Un immigré à 30% de chance de plus de commencer son propre business !

                        3. C’est vrai que la France devrait « selectionner » son immigration pour que celle-ci soit plus profitable. Mais la structure de la population française nous oblige à avoir de l’immigration.


                      • Amaury 9 avril 2011 14:32

                        Bien d’accord avec une bonne partie du texte.

                        Cependant, comme indiquer dans l’article, il ne faut pas perdre de vue que l’essentiel de l’immigration en Europe de l’Ouest et USA se compose de personnes au niveau d’éducation différent ; que ce soit des « lower skills » ou des « higher skills ». Ce faisant une majeur partie des emplois pris par les immigrants sont complémentaires aux emplois des « natives ». Ces emplois étant complémentaires, ils permettent aux « natives » d’être plus productifs. Selon la théorie du travail, un emploi plus productif est mieux rémunéré. Dans ce sens, l’immigration permet donc une augmentation des salaires des ’natives’

                        Il y a juste un statistique à retenir : au USA, un immigrant a en moyenne 76% d’un salaire d’un native.

                        En acceptant de travailler pour moins cher, les immigrants permettent à certaines entreprises locales de baser leurs coûts, ce qui, dans un monde idéal, permet de fixer des prix plus bas. De plus, la part de consommation en produit de base dans le revenu étant plus grand que pour les non-migrants, ceux-ci augmentent plus que proportionnellement la demande en produits de base, ce qui fait baisser leurs prix.

                        Le dernier phénomène est qu’une augmentation de la population, par l’immigration, pousse l’investissement : construction de nouvelles constructions, productions de plus de biens… ce qui augmente la demande de travaille des entreprises. Une augmentation de la demande de travail engendre une augmentation des salaires.

                        Bref, du point de vue économique, l’immigration est bénéfique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

redevil


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès