Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour en finir avec le mythe du capitalisme paupérisateur

Pour en finir avec le mythe du capitalisme paupérisateur

Le mythe selon lequel les peuples s'appauvrissent a la vie d'autant plus dure qu'il fait partie désormais de la doxa. Nul n'a le droit de remettre en cause son bien fondé...

A la poursuite d'Octobre rouge....

Combien de fois n'avons nous lu ou entendu de la part de nos medias formatés que "les inégalités s'accroissent", que "le nombre de milliardaires a explosé", que "les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres". Ces affirmations péremptoires ont toutes la même origine : l'idéologie marxiste qui a établi comme une vérité inébranlable la paupérisation du "prolétariat".

Ce véritable tabou idéologique, établi par un philosophe du XIXe siècle n'entendant rien à la chose économique, est battu en brèche par le simple examen, a posteriori, des faits. Il ne doit sa survivance qu'à la flemme de ceux qui préfèrent avaler plutôt qu'apprendre et son enseignement à ceux qui ont en besoin pour tenter (désespérément) de maintenir la justification d'un rêve collectiviste qui, pourtant, partout où il a a été institué, n'a, lui, véritablement provoqué que la paupérisation des peuples.

L'examen des chiffres...

Tous les chiffres ici utilisés sont issus de la base de données "Our World in Data", émanation de l'Université d'Oxford.

De manière à rendre les choses comparables, il faut normaliser les notions.

La viabilité

La première des richesse, c'est la vie. J'espère, au regard de l'évolution de la population (1Md d'être humains en 1800, 7 Mds aujourd'hui, espérance de vie 30 ans en 1800, 71 ans aujourd'hui !!!) qu'il n'est contesté par personne que l'amélioration des conditions nutritionnelles, sanitaires ne font que s'améliorer au fil du temps. Or ces améliorations sont elles dues à autre chose qu'au développement économique ? Quel est le moteur de cette évolution, si ce n'est le système capitaliste qui permet de mobiliser des fonds nécessaires à la recherche et à l'élaboration de produits dont la vente permettra de réunir de nouveaux fonds, plus importants, à réinvestir ? Le système capitaliste a ridiculisé les matérialistes malthusiens qui affirmaient que la terre ne supporterait pas 5 Mds d'individus sans que de grandes famines et de grands drames ne se produisent qui réguleraient le rythme. Il n'y a jamais, dans l'histoire de l'humanité, eu aussi peu de famines.

Le seuil de pauvreté absolue

La notion de seuil de pauvreté absolue que nous retenons ici est celle telle que définie par la banque mondiale. C'est la définition sur laquelle le consensus se fait, même si, comme toute norme, il est toujours possible d'imaginer des aménagements.

Cette "norme" s'évaluait monétairement à 1$ en 1995, date de sa première estimation et 1.9$ aujourd'hui. Ce chiffre est corrigé des écarts de pouvoir d’achat du dollar d’un pays à l’autre ainsi que de l’inflation.

Evolution de la pauvreté absolue dans le monde

En 1820, 40 ans avant que Marx n'écrive sa théorie du capitalisme paupérisateur, on estime qu’environ 1.02 milliards d’individus vivaient sous le seuil de pauvreté absolue soit, environ 94% de la population mondiale qui se situe aux alentours de 1.09Mds d'êtres humains.

En 1910, le nombre de pauvres augmente à 1.44 Mds d’individus... mais comme la population mondiale a augmenté, ils ne représentent « que » 82% de la population mondiale évaluée à 1.75Mds. Nous avons gagné 12% de pauvres en moins en 90 ans.

En 1970, là encore le nombre de pauvres continue d'augmenter. On estime qu'ils sont 2.22 Mds à vivre sous le seuil de pauvreté absolue. Mais là encore, comme la population explose à 3,7Mds, ils ne représentent plus, proportionnellement, qu'un peu moins de 60% de celle-ci. Nous avons gagné 22% en 60 ans. Ces 60 années sont marquées comme étant celles du début de la mondialisation des échanges économiques et de la colonisation.

En 1981, divine surprise, le nombre total de personnes vivant sous le seuil de pauvreté absolue passe, à la fois, sous la barre des 2Mds et sous la barre des 50% de la population mondiale. Avec 1.9Mds d'individus sur une population qui s'élève à 4.4Mds, la proportion de pauvres ne représente plus que 44% de la population mondiale. Le mouvement s'accélère, nous gagnons 16% en 11 ans !

En 1990, soit dix ans plus tard, la pauvreté absolue recule encore et ne concerne plus que 1.96Mds de personnes sur une population mondiale de 5.3Mds d'individus, soit un peu moins de 37% ! Nous avons encore gagné 7% sur la pauvreté malgré un accroissement de la population mondiale qui s'accélère.

En 2002, c'est à dire 12 ans plus tard, le mouvement s’accélère : le nombre de pauvres sous le seuil de la pauvreté absolue tombe à 1.65 Mds. Soit, en proportion de la population mondiale passée à 6.2Mds, moins de 27%..... Nous avons gagné 10% de pauvres en moins en 12 années. 12 années qui furent marquées par la chute du communisme et le développement capitaliste de la Chine et d'un certain nombre de pays jusque là bridés par l'idéologie marxiste.

En 2012, date de la dernière estimation officielle de la Banque Mondiale, on ne comptait plus que 904 millions de pauvres à l’échelle planétaire, ne représentant plus que  12.7% de la population mondiale.

Une estimation récente qui devrait être confirmée dans les mois à venir, évalue en 2016 à environ 710 millions les victimes de la pauvreté absolue dans le monde, soit moins, largement moins, de 10% de la population mondiale.

Il aura fallu moins de 200 ans (sur plus ou moins 10 000 ans d'existence) à l'homme pour que la pauvreté absolue passe de la norme (94% de la population) à l'exception (10% de la population). Quand ce phénomène a-t-il commencé et avec quelle révolution économique ? Avec l'apparition du capitalisme et son développement, son expansion à travers le monde. C'est la possibilité de réunir les moyens de plusieurs personnes physiques ou morales (au sein d'une société par actions cessibles), voire du public, pour constituer le capital nécessaire aux investissements dans un espoir de rentabilité qui a été le déclencheur et qui demeure aujourd'hui la base du développement et de l'expansion économique.

Conclusion...... ?

Contrairement aux affirmations idéologiques de ceux qui préfèrent croire les théories d'un philosophe du XIXe siècle plutôt que la réalité que pourtant ils ont sous les yeux, le capitalisme ne paupérise pas, au contraire, il enrichit les peuples et les individus, partout où il se propage, sans distinction de culture, de race, de religion.

PS. C'est volontairement que je n'ai pas abordé le sujet de la paupérisation relative (le fameux écart entre "les plus riches et les plus pauvres") qui fera l'objet d'un autre article ni la question de la réglementation du capitalisme qui fera l'objet d'un troisième article. Pour l'instant, commençons par tuer ce vieil hoax qui voudrait que le capitalisme tue et qu'il n'y ait jamais eu autant de pauvres qu'aujourd'hui. De toute l'histoire de l'humanité, il n'y a jamais eu autant d'humains sur terre et aussi peu de pauvres qu'aujourd'hui et nous verrons dans un prochain article que jamais les humains dans leur ensemble n'ont été aussi "riches" qu'aujourd'hui.

Article paru sur MaVieMonArgent


Moyenne des avis sur cet article :  1.76/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 22 août 09:50

    Le capitalisme n’est pas paupérisateur : il produit globalement des richesses mais il ne parvient pas à les répartir équitablement.

    Les libéraux croient que le marché est naturel et qu’une grande main invisible régule naturellement les dysfonctionnements du marché, de l’offre et de la demande.

    Au contraire, les ordolibéraux ne croient pas que le marché soit naturel et ils pensent qu’il est impératif que l’État mette en œuvre des lois propres à restaurer et maintenir une concurrence libre et non faussée.

    En toute immodestie, concernant les ordolibéraux, j’apporterai une nuance.
    Au lieu de dire : « Le marché n’est pas naturel », je proposerais : « Le marché est naturel mais il n’est pas naturellement équitable ».
    D’où la nécessité de réguler transitoirement le marché par l’État.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 22 août 09:53

      Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

      Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
      l’accord intellectuel et du soutien moral de
      Jacques SAPIR,
      Économiste.

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      INTRODUCTION :

      Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
      Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
      Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

      ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

      ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      Lire le lien, SVP :

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      RÉSUMÉ :

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

      ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

      +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

      L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

      ​Addendum :
      À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

      Lire le lien, SVP :
      Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
      http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

       = = = = = = = =
      ​Post-scriptum :
      ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

      http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html


      = = = = = = = =
      La chance de Cuba : son Économie d’État !
      http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • howahkan howahkan Hotah 22 août 16:23

      @Jean-Pierre Llabrés

      Salut, le capitalisme comme l’argent n’a jamais rien produit du tout ni jamais rien organisé, CE SONT DES HUMAINS QUI ENSEMBLE COLLECTIVEMENT ONT TOUT FABRIQUE...

      Ôtez de votre vue ce qui n’est pas le résultat d’un travail collectif et là il ne reste plus rien du tout, c’est juste un moyen de voler plus, ce collectif totalement incontournable car il permet mème de voler notre futur donc ce qui n’existe pas encore..il a juste remplacé la violence pure car le voleur veut aujourd’hui passer pour un mec bien...à ses yeux..

      c’est une perversion humaine, lié à sa psyché...qui déraille..depuis 3 000 ans environ...il y a eu des hommes éveillés et intelligents ..avant...

      bon etc..chacun peut le voir mais n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ou qui défends sa position volées aux autres..

      le but est bien sur de voler , avec moins de violence,quoique c’est aussi le capitalisme,enfin les hommes derrières, qui avec violence et crimes vont voler les ressources ailleurs que chez eux..en notre nom... smiley

      etc


    • julius 1ER 22 août 16:43

      @howahkan Hotah


      c’est l’article le plus ringard que j’ai lu depuis longtemps sur Avox !!!!
      bienvenu dans le Capitalisme 3.0 ....il y en a qui ose tout c’est à çà qu’on les reconnait !!!

      encore un qui à 50 ans n’a pas encore compris que le Capitalisme ne produit rien de plus que les manufactures d’antant sauf sur une échelle plus importante grâce justement à la mobilisation de capitaux sur une grande dimension multinationale depuis 60 ans maintenant !!!

      en URSS en 1980 on pratiquait la laséroctomie sur les patients alors que chez -nous on portait des lunettes .... mais une réussite dans un domaine aussi important soit-il ne fait pas le succès d’une société ... 

      alors pour être charitable aujourdhui on va paraphraser Churchill lorsqu’il disait à propos de la Démocratie .....c’est le pire des systèmes à l’exception de tous les autres !!!!

    • anomail 22 août 16:56

      @julius 1ER

      Purée oui, l’auteur nous parle de la toute-puissance du Marxisme comme il tirerai sur une ambulance smiley


    • Alren Alren 22 août 17:33

      @howahkan Hotah

      CE SONT LES TRAVAILLEURS ET EUX SEULS QUI ENSEMBLE COLLECTIVEMENT ONT TOUT FABRIQUÉ ...

      LE CAPITAL N’A RIEN FABRIQUÉ DU TOUT ! L’ARGENT NE « TRAVAILLE » PAS !!!

      Et bien souvent les capitalistes ont freiné des innovations utiles pour « amortir » leurs investissements dans des modèles dépassés.
      Pire, ils ont imposé l’obsolescence programmée et l’achat captif, c’est-à-dire l’obligation d’acheter chez eux, sans concurrence, donc au prix fort, des pièces de rechanges qui sont bien entendu non standard, comme par exemple les batteries de portables. Les pièces de carrosserie automobile ne peuvent être copiées selon une loi scélérate, anticoncurrentielle.

      Il semblerait que les prises électriques publiques pour les voitures Tesla ne sont pas compatibles avec celles de Renault !
      Et si un troisième constructeur arrive, il aura lui aussi ses prises à lui ?
      On marche sur la tête !
      Alors que la solution serait bien évidemment des batteries amovibles standard, qu’on viendrait échanger dans les stations en un clin d’œil, une vide pour une pleine, comme pour les bouteilles de gaz butane. (Chaque véhicule en possédant au moins deux)

      Je rappelle aussi ce scandale, médical cette fois, qu’est le refus d’utiliser les virus bactériophages pour les plaies externes graves, car les firmes pharmaceutiques, dirigés par les pires salauds du capitalisme, ne vendraient plus d’antibiotiques qui rendent les bactéries résistantes mais constituent une formidable rente pour elles.


    • doctorix doctorix 22 août 23:40

      Bien sur que le capitalisme a produit des richesses.

      Mais il repose sur la force armée (600 milliards annuels de budget militaire aux USA) et les guerres de conquête.
      Ces dépenses sont autant d’argent extorqué au peuple.
      Il ne faut pas comparer la richesse par individu à ce qu’elle était il y a 50 ans, mais à ce qu’elle serait sans les ponctions opérées par le petit nombre et les dépenses stériles liées à l’armement et à la guerre.
      Alors, on n’aurait pas multiplié par deux la richesse par habitant (par exemple) dans temps donné, mais par 5 ou 10.
      Il faut noter que 62 personnes possèdent autant que la moitié de l’humanité, et que si elles venaient malencontreusement à disparaître (et leurs bien répartis), c’est la moitié des habitants de cette bonne vieille terre qui verrait sa richesse doubler.
      Ce qui représente une bonne cinquantaine d’années de progrès social d’un coup.
      De même, si le 1% devait disparaitre (ou se fondre dans la masse, soyons magnanimes !), c’est toute l’humanité qui verrait doubler sa richesse. Et presque personne ne vivrait plus sous le seuil de pauvreté.
      L’auteur tente misérablement de nous faire croire que le capitalisme est profitable à tous : il se fout de nous. C’est le travail de chacun qui est profitable à tous, avec quelques parasites pour en recueillir le nectar.

    • pemile pemile 23 août 00:09

      @doctorix

      Ce cher docteur qui soutient que la terre pourrait être creuse (avec un soleil interne générateur de gravité inverse ou habitée par des esprits supérieurs ayant survécu au progrès technologique par la sagesse) est quand même capable de produire des posts à peu près cohérents !


    • sarcastelle 23 août 00:49

      @pemile

      .
      A ceci près que la suppression des armées laisserait le champ libre à la démocratie participative qui ne tarderait pas à délirer sous l’influence de quelques têtes « à penser ». Lorsqu’on voudra sous leur direction alimenter l’industrie en énergie avec des centrales à pommes de terre, la production de richesse tombera instantanément. Je plains aussi les patients des services de soins intensifs quand le groupe électrogène de secours à petits pois refusera tout service. 

    • doctorix doctorix 23 août 13:16

      @sarcastelle

      « la suppression des armées laisserait le champ libre à la démocratie participative »
      Mais quelle horreur !
      Elle nous donnerait plutôt la disposition de sommes fabuleuses, donnant à cette démocratie participative les moyens de ses ambitions, tout en gardant le bon sens et la fraternité comme moteur.
      Bref, tout le contraire du système capitaliste, qui ne vit que de rapines, de répression, de haine et de domination de l’homme par l’homme.
      Pemile, merci pour cet hommage tardif. Allez plutôt répondre à mes derniers arguments ici :
      Je meurs d’envie de vous lire, bien que jusqu’ici vous n’ayez rien appris à personne.

    • Ar zen Ar zen 23 août 15:09

      @julius 1ER

      Hors contexte, la déclaration de Winston Churchill est totalement dénaturée. Voici son contenu, qu’il nous faudrait méditer en ce qu’il contient une charge terrible contre la « démocratie représentative », celle qui nous vivons aujourd’hui, la mal nommée.

      Alors, lorsque l’on parle de démocratie, il faut préciser : démocratie, démocratie semi-directe, ou démocratie représentative ? Il y a autant de différence entre un chat et un chat huant qu’entre la démocratie et la démocratie représentative. L’ajout d’un qualificatif dénature totalement l’objet.

      Vous parliez de « quelle » démocratie Julier 1er ?

      « Comment l’honorable gentleman conçoit-il la démocratie ? Laissez-moi la lui expliquer, M. le président, ou au moins certain de ses éléments les plus basiques. La démocratie n’est pas un lieu où ou obtient un mandat déterminé sur des promesses, puis où on en fait ce qu’on veut. Nous estimons qu’il devrait y avoir une relation constante entre les dirigeants et le peuple. »Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple«  : voilà qui reste la définition souveraine de la démocratie. [...] Démocratie, dois-je expliquer au ministre, ne signifie pas »Nous avons notre majorité, peu importe comment, et nous avons notre bail pour cinq ans, qu’allons-nous donc en faire ?". Cela n’est pas la démocratie, c’est seulement du petit baratin partisan, qui ne va pas jusqu’à la masse des habitants de ce pays.

      [...]

      Ce n’est pas le Parlement qui doit régner ; c’est le peuple qui doit régner à travers le Parlement.

      [...]

      Beaucoup de formes de gouvernement ont été testées, et seront testées dans ce monde de péché et de malheur. Personne ne prétend que la démocratie est parfaite ou omnisciente. En effet, on a pu dire qu’elle était la pire forme de gouvernement à l’exception de toutes celles qui ont été essayées au fil du temps ; mais il existe le sentiment, largement partagé dans notre pays, que le peuple doit être souverain, souverain de façon continue, et que l’opinion publique, exprimée par tous les moyens constitutionnels, devrait façonner, guider et contrôler les actions de ministres qui en sont les serviteurs et non les maîtres.

      [...]

      Un groupe d’hommes qui a le contrôle de la machine et une majorité parlementaire a sans aucun doute le pouvoir de proposer ce qu’il veut sans le moindre égard pour le fait que le peuple l’apprécie ou non, ou la moindre référence à sa présence dans son programme de campagne.

      [...]

      Le parti adverse doit-il vraiment être autorisé à faire adopter des lois affectant le caractère même de ce pays dans les dernières années de ce Parlement sans aucun appel au droit de vote du peuple, qui l’a placé là où il est ? Non, Monsieur, la démocratie dit : "Non, mille fois non. Vous n’avez pas le droit de faire passer, dans la dernière phase d’une législature, des lois qui ne sont pas acceptées ni désirées par la majorité populaire. [...] »


    • izarn 23 août 21:16

      @Jean-Pierre Llabrés
      Le capitalisme ne se résume pas au « marché »....
      Ensuite le marxisme ne dit pas que le capitalisme paupérise...Il exploite et accumule, ce qui est différent.
      La classe ouvrière n’est pas une classe particulièrement pauvre, elle est exploitée et dominée par le Capital. Le communisme est une lutte contre les inégalités.
      En fait le marxisme n’est pas du tout une lutte contre la pauvreté, mais une lutte pour la justice, l’égalité, et la liberté.
      Que le capitalisme appauvrisse régulièrement les nations, c’est une évidence historique.
      Relire Lénine : L’impérialisme stade ultime du capitalisme.
      Seulement au XXieme siècle : 14-18, 1929, crise des années trente aux usa et en europe, 39-45...
      Et les divers effondrement financiers dont le dernier en 2008....
      Si en moyenne l’humanité se porte mieux, cela est du surtout à l’évolution des sciences et des techniques.
      Ce n’est pas le billet de banque qui fait avancer l’humanité.


    • Yaurrick Yaurrick 23 août 23:34

      @doctorix : vous savez qu’en France, si vous êtes au salaire moyen vous faites parti des « 1% » ? Vous ne verrez pas d’inconvénient à donner vos richesses pour être conformes à votre idéologie ?

      Quand bien même vous feriez cela, vous auriez peut être doublé votre richesse provisoirement, mais dans l’avenir vous produiriez bien moins de richesses (car pas d’investissements, sans parler d’avoir les talents & compétences nécessaires pour créer le maximum de richesses).

      Franchement pas terrible comme solution...


    • Yaurrick Yaurrick 23 août 23:42

      @izarn : la justice et la liberté d’accord... l’égalité, si vous parlez d’égalité devant la loi, je suis d’accord. Par contre si vous pensez à l’égalité « en droits à » vous faites erreur : les hommes sont différents en capacités et talents, comme en leurs désirs et besoins. Nier cet état de fait consiste en la négation de la liberté.

      L’évolution des sciences et techniques, vous croyez que ça se fait sans argent ? vous croyez que les ingénieurs travaillent gratuitement ? vous croyez qu’ils n’ont besoin d’aucun matériel pour effectuer le travail ? C’est grâce au capitalisme, en utilisant tant des ressources que du savoir, qu’on peut améliorer la situation de l’humanité.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 août 07:11

      @izarn
      uel rapport entre votre commentaire et ma proposition ?



      Q

    • doctorix doctorix 24 août 14:17

      @Yaurrick
      J’ai la chance de pouvoir travailler deux fois moins qu’un ouvrier de base et de gagner deux fois plus.

      Et je ne m’en suis pas privé. C’est mon choix. Je m’en suis donné les moyens il y a quarante ans, après dix années d’études difficiles.
      Maintenant, si je gagnais deux fois plus, je pourrais donner du travail à ceux qui n’en ont pas, en un cercle vertueux, et même les payer correctement. Même ceux-là, gagnant deux fois plus, auraient le droit et les moyens d’avoir des exigences supérieures.
      C’est bien pourquoi le capitalisme cultive le chômage, qui n’est pas né d’une fatalité mais d’un calcul misérable. Pour lui, mieux vaut des crève-la-faim que des hommes repus qui rechignent au travail et aux bas salaires. Pour lui, le plein-emploi est une catastrophe, parce qu’il donne aux pauvres des exigences qu’ils peuvent espérer atteindre. L’espoir n’est pas une bonne chose pour le capitalisme, le désespoir si.


    • foufouille foufouille 22 août 09:51

      « Ces affirmations péremptoires ont toutes la même origine : l’idéologie marxiste qui a établi comme une vérité inébranlable la paupérisation du »prolétariat« . »
      c’est un fait.
      ensuite tu vas essayer de survivre avec 60€ par mois en france et dans le nord est.


      • Pere Plexe Pere Plexe 23 août 18:07

        @foufouille
        Genre déclaration péremptoire et démonstration foireuse l’auteur met la barre.

        Il n’y aurait donc pas de développement possible sans capitalisme ?

        Pourtant au regard de l’espèce humaine le capitalisme est extrêmement récent.
        Ce qui n’aura pas empêcher l’homme préhistorique d’évoluer.
        De même la vie à la renaissance n’était pas celle de l’an mil.

        De même pour « la richesse » qui aurait comme source unique le capitalisme...on croit rêver. 

        Si il y a une doxa savamment entretenue c’est bien celle que défends l’auteur !

      • Yaurrick Yaurrick 23 août 23:16

        Personne n’a jamais prétendu que la richesse n’existait pas avant le capitalisme... Sauf que la misère la plus absolue était le quotidien de la quasi totalité de la population.

        La richesse provient essentiellement de ressources et leur transformation par le génie humain. Vous pouvez tout à fait créer de la richesse comme l’ont fait d’autres avant le capitalisme... sauf que la richesse crée sera très faible.

        Le capitalisme a amplifié par plusieurs ordres de grandeurs cette richesse, c’est quand même assez évident.


      • foufouille foufouille 22 août 09:52

        L’espérance de vie a presque doublé au cours du vingtième siècle

        Au milieu du XVIIIe siècle, la moitié des enfants mouraient avant l’âge de 10 ans et l’espérance de vie ne dépassait pas 25 ans. Elle atteint 30 ans à la fin du siècle, puis fait un bond à 37 ans en 1810 en partie grâce à la vaccination contre la variole. La hausse se poursuit à un rythme lent pendant le XIXe siècle, pour atteindre 45 ans en 1900. Pendant les guerres napoléoniennes et la guerre de 1870, l’espérance de vie décline brutalement et repasse sous les 30 ans.

        Au cours du XXe siècle, les progrès sont plus rapides, à l’exception des deux guerres mondiales. Les décès d’enfants deviennent de plus en plus rares : 15% des enfants nés en 1900 meurent avant un an, 5 % de ceux nés en 1950 et 0,3 % (3,3 pour mille exactement) de ceux nés en 2012. La hausse de l’espérance de vie se poursuit grâce aux progrès dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et les cancers. En 2012, l’espérance de vie en France atteint 81,7 ans (78,5 ans pour les hommes et 84,9 ans pour les femmes).

        aucun capitalisme de responsable.


        • Yaurrick Yaurrick 23 août 23:23

          @foufouille : vous pensez que la recherche médicale a pu arriver sans capitalisme ? Que celle-ci ne nécessite pas énormément de ressources et de temps ?

          Bien sur que le capitalisme a aidé la médecine à progresser, qui a bénéficié des avancées techniques dans de multiples domaines, provenant du.... capitalisme.


        • gaijin gaijin 22 août 09:57

          mystère
          mystère des chiffres et de leur rapport au réel
          mystère du sens des courbes et de la façon de les lire en fonction de la façon dont on veut abuser les autres ......
          ex :
          si la température passe de 10 degrés a 20 degrés elle augmente .
          mais si cette évolution a lieu en 10 jours et qu’hier elle était a 25 alors elle baisse .
          donc elle peut a la fois monter et baisser !
          tout dépend du moment et de l’intervalle ou on observe la courbe

          autre fait étonnant :
          il fait trente degré et je rentre dans une pièce a 25 je dit : il fait froid
          il fait 20 degré et je rentre dans une pièce a 25 je dit : il fait chaud
          la réalité objectivement chiffrable ne correspond a rien de réel dans le vécu humain .....

          réfléchissez y bien !


          • Ar zen Ar zen 23 août 15:19

            @gaijin

            C’est parce que vous portez un jugement que vous dîtes qu’il fait chaud à 25° en venant de l’extérieur où il fait 20°. Ce n’est pas une affaire de « réalité objective ». Il s’agit simplement d’un « jugement » que portez.

            Vous pourriez dire, en tenant compte de la réalité objective : « il fait bien plus chaud dedans que dehors ». Le vécu humain, comme vous dîtes, est dénaturé par les jugements que nous portons. Vous pourriez dire, également : « j’ai chaud à l’intérieur alors que la température extérieure me convenait parfaitement ».

            C’est ainsi qu’une bouteille n’est jamais, au grand jamais, ni à moitié vide ni à moitié pleine. La bouteille contient exactement la moitié de ce qu’elle peut contenir. C’est ça la réalité concrète et objective. Aucune jugement, des faits.


          • foufouille foufouille 22 août 10:01

            dans certains pays beaucoup d’argent circulent sans être déclaré. le troc existe aussi.
            par exemple, je me souviens qu’en inde avec un revenu de 100$ mensuel, tu pouvais acheter à un crédit un panneau solaire pour recharger ton téléphone portable.
            tes chiffres sont donc bidons.


            • foufouille foufouille 22 août 10:03

              en zunie, 20% de la population survit avec des bons alimentaires.


              • Robert GIL Robert GIL 22 août 10:37

                sparagus sort de ce corps !


                • Daniel Roux Daniel Roux 22 août 10:47

                  L’auteur pratique l’art de la récupération abusive et bien entendue, non argumentée.

                  La recette est simple, si simple qu’elle est employée à toutes les sauces. Cela s’appelle le manichéisme. Ce qui est bien, le progrès, le recul de la mortalité infantile, l’augmentation de l’espérance de vie..etc.., vient du capitalisme. A contrario, ce qui est mal, ne vient pas du capitalisme.

                  La grande crise de 1929 est l’exemple connu et évident, mais pas le seul, qui prouve que la misère, le chômage de masse, les expropriations, la guerre, la chute de l’espérance de vie, la mortalité infantile, sont aussi des produits du capitalisme.

                  L’idéologie, quelle qu’elle soit, est un poison pour l’esprit.


                  • Julien30 Julien30 22 août 12:33

                    @Daniel Roux
                    Et vous tombez dans le versant opposé niveau manichéisme rendant le capitalisme coupable de tous les maux, tout en reprochant à l’auteur de ne pas argumenter, ce que vous faites à votre tour, vous contentant d’invoquer paresseusement 1929 (et oui le capitalisme est loin d’être parfait mais il donnera toujours de meilleurs résultats que le collectivisme comme l’a lui-même constaté Lénine, moins idéologue que vous, c’est dire), quand lui donne des chiffres et des évolutions concrètes constatables aujourd’hui -et venant contredire les incantations gauchistes qui continuent apparemment malgré tout de vous satisfaire- et qui ne peuvent être qu’en bonne partie dû au capitalisme quoique vous en pensiez. Oui vous avez raison l’idéologie est bien un poison pour l’esprit.


                  • Daniel Roux Daniel Roux 22 août 13:15

                    @Julien30

                    Ce que vous écrivez n’a aucun sens. C’est du blabla sans queue, ni tête.

                    En quoi invoquer 1929 serait-il paresseux ? Cette crise typique du capitalisme et de ses dérives, n’a t-elle pas exister ?

                    Est-ce que j’évoque le collectivisme ? Non.

                    Quelles incantations gauchistes voyez vous dans le court commentaire que vous critiquez  ?

                    Qu’est ce qu’est une incantation gauchiste ?

                    De quel phrase tirez-vous la conclusion que je m’en satisfais ?


                  • doctorix doctorix 23 août 13:51

                    @Daniel Roux

                    Mais Julien n’a ni queue ni tête lui-même : pas de couilles, et pas de cerveau.

                  • izarn 23 août 21:32

                    @Julien30
                    Le « collectivisme » comme vous dites, c’est le communisme. Et celui-ci n’ a pas pour but d’enrichir les nations à tout prix, en priorité.D’autres notions passent avant : L’égalité par exemple...
                    Ensuite, sous Staline la production industrielle et la production de blé ont décuplé....Et le « collectivisme » a produit plus de chars, d’avions, et autres canons que toute l’Europe réunie en 1945...
                    Bien entendu le « collectivisme » ça ne marche pas...
                    Meme aprés avoir battu les nazis à 90% (Le 10% restant ce sont les USA), le « collectivisme » hé bien, ça ne marche toujours pas....
                    Quand on constate le nombre de fois ou le capitalisme s’est effondré, on peut quand meme etre plus juste face à l’effondrement de l’URSS...
                    On oublie encore la Chine, qui malgrés ses airs capitalistes, a toujours son parti communiste au pouvoir.
                    Etrange non ?


                  • Yaurrick Yaurrick 23 août 23:48

                    @izarn : il faudra que vous m’expliquiez alors pourquoi les allemands de l’est fuyaient vers l’Allemagne de l’ouest et pas le contraire.

                    Il faudra aussi que vous m’expliquiez pourquoi les pays qui se sont tournés vers l’économie de marché s’en sortent bien mieux que sous une économie planifiée.

                    Quand à la Chine, le capitalisme y est à l’œuvre depuis les années 80.... quand bien même il y a encore un parti communiste (qui a de plus en plus de mal à garder le contrôle cela dit).


                  • zygzornifle zygzornifle 22 août 11:02

                    avec Carrefour je positive .....


                    • tashrin 22 août 11:04

                      Tiens ca faisait longtemps que le troll TDK n’avait pas posé sa ptite tribune liberale :)
                      C’est quand même un comble que le monde que vous decrivez, qui passe son temps à dauber par tous moyens possibles sur le capitalisme si l’on vous lit bien (les enseignants, les medias, les JT, enfin tout le monde s’acharne quoi...) soit egalement un monde dans lequel le capitalisme s’est imposé partout jusqu’à l’absurde, dans tous les moindres recoins de notre société.
                      Le capitalisme est probablement efficace sur le plan strictement economique, mais :
                       - d’une part on a jamais prouvé la fameuse theorie du ruissellement qui sert pourtant de base ideologique à nos politiques nationales depuis 40 ans
                       - d’autre part on fait genre on decouvre que l’economie n’est pas tout, que de moyen elle est devenue une fin qui nous aliene tous, sans raison

                      Nier l’impact social des 40 dernieres années, c’est juste... ridicule ?


                      • Etbendidon 22 août 11:20

                        @tashrin
                        Oh mossieur n’a pas les memes valeurs bordochesnel
                        Puis-je lui suggérer d’aller visiter s’il lui sied l’article du troll luniterre sur le marxisme wertkritik qui je l’espère sera à son niveau
                         smiley


                      • tashrin 22 août 11:39

                        @Etbendidon
                        ah c’est un second pseudo :)


                      • tonimarus45 22 août 13:04

                        @tashrin’’bonjour« - »«  »« @Etbendidon -ah c’est un second pseudo :) »«  »« dites vous

                        Bien vu !!! vous vous adressez a un »troll« et c’est l’autre qui repond ; etonnant non ???
                        Vous avez raison certains postent et meme ecrivent des articles sous de multiples pseudos afin de faire croire aux naifs qu’ils sont plusieurs du meme avis
                        Est ce que »agoravox" peut faire cesser cela ou bien ferme t’il les yeux sur ces derives ??????

                      • tashrin 22 août 14:17

                        @tonimarus45
                        Sans faire cas particulier de TDK qui n’est pas pire qu’un autre, j’ai tenté de prendre contact avec la « modération » notamment pour savoir pourquoi des articles manifestement faux, développant des arguments dont il est très aisé de verifier qu’ils ne tiennent pas la route, reprenant également des informations non verifiées véhiculées par d’autres média, pouvaient passer sans peine la modération... Et le tout très souvent à l’appui d’écrits relayant des thèses disons ... extremistes
                        Non seulement je n’ai pas eu de reponse à mes deux mails, mais en plus les auteurs dont il est question font egalement partie de la modération. Partant de là...


                      • Etbendidon 22 août 15:18

                        @tonimarus45
                        Ben non mon toto, etbendidon est un troll revendiqué (voir sa fiche S) mais il est solitaire sans pseudos annexes (un seul suffit, quel boulot)
                        il n’écrit rien depuis longtemps because ses articles étaient toujours refusés (petites vengeances mesquines à ses moqueries)
                        mais qu’est-ce qu’il s’amuse en commentant
                         smiley
                        Note : bizarre cette façon de traiter de trolls ceux qui n’ont pas les memes idées
                        Du fachisme quoa !
                        Ah tolérance et démocratie quand tu nous tiens !


                      • Etbendidon 22 août 15:23

                        @tashrin
                        Ah SECTARISME quand tu nous tiens
                        Mais chair, les commentaires sont justement fait pour corriger les faussetés des articles (sauf bien sur quand il s’agit de tracts cocos que vous trouvez tout à fait normal)
                        La modé laisse meme passer des articles en javanais comme celui sur le wertkritik
                         smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès