Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour l’Europe, c’est marche ou crève !

Pour l’Europe, c’est marche ou crève !

L’Europe agonise de l’incompétence et de l’indécision de nos responsables politiques qui ne parviennent toujours pas à entreprendre des réformes de fonds en l’absence desquelles l’union monétaire implosera tôt ou tard. Cette mort lente, à petit feu, est aujourd’hui susceptible de se transformer en cataclysme abrupt et il suffit, pour s’en persuader, d’observer les prix des CDS – credit default swap – qui mesurent les anticipations des marchés relatives au défaut de paiement des dettes souveraines. Ainsi, alors que les CDS Islandais, pays ayant déjà déclaré banqueroute vis-à-vis de ses créanciers privés il y a plus de deux ans, naviguent autour de 200, les CDS Irlandais, Portugais et Grecs se retrouvent respectivement autour de 650, de 710 et de…1500 ! A cet égard, il serait tout à fait erroné de croire que des économies européennes déséquilibrées, offrant comme triste spectacle des comptes publics délabrés et des endettements privés ingérables, soient seules responsables de cette crise européenne majeure.

En réalité, cette crise est précisément aujourd’hui devenue majeure et elle a échappé à tout contrôle du fait même d’une politique européenne complètement inadaptée aux besoins d’une union monétaire dans notre monde actuel. Les jours de l’Euro pourraient en effet être menacés, non par la faute des déficits abyssaux de certains Etats européens, mais tout simplement comme conséquence des dérapages politiques européens ayant abouti à une cacophonie inadmissible dans le cadre de la tourmente grecque, pour ne citer qu’elle… A force de tergiversations, les restructurations de dettes – terme élégant pour annoncer la faillite – sont donc devenues inévitables en Grèce mais également en Irlande et au Portugal. Il est tout de même impensable que, parvenus à un stade si aigu de la crise, les divers dirigeants européens ne prennent toujours pas conscience que c’est la dissolution de l’Union – en tout cas comme on l’a connaît depuis un plus d’une décennie – qui est au menu s’ils ne se décident enfin à aborder sérieusement le dossier de l’union fiscale !

Une Trésorerie Européenne se doit ainsi d’être créé, conclusion logique de l’harmonisation fiscale de l’ensemble des membres de l’Union, qui agira comme amortisseur de chocs nécessairement produits par des nations aux rythmes d’activité et aux diagnostics vitaux souvent divergents. A même de lever des fonds via l’émission d’obligations, ce Ministère des Finances Européen remplirait en même temps une fonction d’organe de transferts fiscaux des nations les plus aisées au bénéfice des pays à la dérive. De tous les hauts dirigeants européens – peut-être parce qu’il n’est pas soucieux de sa ré élection prochaine du fait de sa retraite prévue en Octobre de cette année ? – Jean-Claude Trichet, patron de la BCE, est aujourd’hui le seul à plaider pour un organisme financier central en charge des finances de l’Union. Car, sans une union fiscale en bonne et due forme, les déséquilibres tout à la fois endémiques et massifs européens finiront bien par avoir raison de la zone Euro, soit par une sortie progressive et inéluctable de ses membres les plus fragilisés, soit par l’implosion tout aussi globale que soudaine de l’ensemble de son architecture !

Il serait tellement plus avantageux pour toutes les nations de l’Union de passer par l’indispensable case « union fiscale » que d’avoir à endurer les affres de la cassure monétaire qui s’accompagnerait de son lot de faillites bancaires, de défauts de paiement des dettes souveraines, voire de rétablissement du contrôle des changes et de gel des marchés obligataires… Décision politique – au sens noble du terme – par excellence, cette union fiscale semble toutefois impossible à réaliser dans le paysage politicien actuel prévalant dans les différents pays de l’Union. En effet, ce n’est pas seulement l’Allemagne qui y opposera son veto, ce n’est pas uniquement le Gouvernement fragilisé et mis en difficulté dans les élections régionales de Madame Merkel qui refusera d’avaliser une telle union fiscale, ce n’est pas exclusivement l’électeur et contribuable de ce pays qui refusera de participer financièrement au sauvetage du projet européen… Comme « union fiscale » rimera nécessairement avec sacrifices et austérité supplémentaires, les pays sinistrés eux-mêmes s’y refuseront également car leurs citoyens sont devenus totalement désenchantés – voire dégoûtés – de ce qui fut un temps pour eux le « rêve » européen.

Par ailleurs, la crise ayant eu jusque là raison des dirigeants en place en Irlande, aux Pays-Bas, en Finlande, au Portugal, inutile d’espérer une quelconque prise de risque de la part des dirigeants nationaux actuellement en poste qui ne voudront évidemment pas hypothéquer leur carrière en échange d’une impulsion quelconque en faveur de l’union fiscale. En fait, les gouvernements actuels seront, d’une manière ou d’une autre et à plus ou moins court terme, tous sacrifiés à l’autel de cette crise pour être graduellement remplacés par des personnes qui auront été élues sur la base de plate formes opposant, pour les plus aisées, toute assistance à des nations sinistrées et, pour les nations d’Europe périphérique, tout plan de renflouement doublé par davantage de rigueur. En conclusion, comme les perspectives de cette indispensable union fiscale européenne seront encore moins envisageables politiquement demain qu’elles ne le sont aujourd’hui, nos responsables se doivent d’agir immédiatement dans le sens de cette harmonisation financière. A moins d’avoir déjà fait leur deuil de l’Euro…


Moyenne des avis sur cet article :  2.62/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    



  • NOS 2 DIRIGEANTS DE L EUROPE ET BAROSO SONT TROP MOUS
    CE N EST PAS GRACE A EUX QUE NOUS TIENDRONT TETE AUX USA :

    -pas d’europe des citoyens..
    -pasd ’armee cee
    -pas d’affaires étrangères
    -ppas d’europe sociale

    seulement l EUROPE DU FRIC...L EURO...L EURO...ET ..LES BANQUIERS
    CHAROGNARDS
    tousensemble


    • Croa Croa 23 juin 2011 19:13

      Un euro privé en fait !

      Donc RIEN, juste une énorme mystification !  smiley


    • platon613 23 juin 2011 10:29

      Fed : La Grèce est une menace pour la finance mondiale

      Ben Bernanke, le patron de la Banque Centrale des Etats-Unis (Fed) a tenu une conférence de presse mercredi soir lors de laquelle il a laissé entendre que la crise grecque pourrait constituer une menace pour la stabilité du système financier mondial...

      http://www.news-26.com/econmie/701-fed-la-grece-est-une-menace-pour-la-finance-mondiale.html



      • kalon 23 juin 2011 12:09

        Ce ne serait pas plutot le fait que Ben Bernanke fabrique des faux dollars en pagaille qui constitue une menace pour l’économie mondiale ?


      • NeverMore 23 juin 2011 21:41

        Bernanke fait simplement de la diversion et pointe l’attention sur les Grecs et l’Euro pour mieux détourner l’attention des USA et du Dollar. 

        Le guerre économique et monétaire est et sera remplie de telles opérations.

         


      • rosa luxemburg 23 juin 2011 12:09

        Surtout pas un ministère des finances européen ce serait donner encore plus de puissance aux financiers qui nous ont mis en esclavage avec l’accords des politiques .l’oligarchie veut sauver le cancer qu’elle gènère.Des etats nations souverains en éliminant la finance prédatrice est essentiel à la survie de la civilisation ,c’est quand nous sommes en empire ,comme du temps des Romains,que nous sommes en danger,l’euro est la monnaie des empiristes et c’est de cela qu’il faut sortir.Le glass steagall et le bretton woods à l’echelle globale doivent devenir le mot d’ordre du futur scientifique pour tous .Concernant l’empire voir ANNIE LACROIX-RIZ elle explique très bien les deux premières guerres mondiales dont la cause est la finance.Ils ne veulent pas que votre argent ils veulent avoir le droit de vie ou de mort sur nous et cela dans une république souveraine c’est impossible ,les lois sont faites pour tout le monde petits ou grands, c’est cela l’égalitè et l’esprit à retrouver en mettant en redressement judiciaire le système monétaire et financier international nous retrouverons notre dignitè.TOUT HOMME POLITIQUE QUI NE PROPOSERA PAS CE CHANGEMENT EN PROFONDEUR VOUS ENTRAINERA VERS UNE MORT CERTAINE,TOUT EST A FAIRE SUR CETTE PLANETE ON COMMENCE QUAND , ?


        • Croa Croa 23 juin 2011 19:25

          ça dépend de la manière !

           smiley Faisons un rêve...  smiley

          Avec une BCE nationalisée, ce qui justifierait un « ministère des finances européen », si !

          Les déficit se régleraient par une solidarité automatique réglée en temps réel au lieu d’endetter les états membres.

          Toutefois cela irait exactement à l’opposé des buts de la « construction européenne ». Un éclatement de l’Union est bien plus facile à mener à bien pour le même résultat.


        • Peretz Peretz 27 juin 2011 14:29

          Puisque c’est un message d’outre-tombe, il faut en faire un qui soit transmis aux générations qui viennent. Donc effectivement on commence maintenant. Et la France devra montrer l’exemple comme d’habitude. www.citoyenreferent.fr


        • lloreen 23 juin 2011 12:17

          REVOLUTIONNAIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
          http://puce57.over-blog.com/5-index.html
          Une chaine humaine s’amorce !
          Informez autour de vous, sauvegardez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • le journal de personne le journal de personne 23 juin 2011 12:33

            S’immoler par le feu
            Je m’appelle Hélène…Je suis grecque… la Grèce… quelle étrange tendresse ?
            Ma ville natale ne s’écrit plus en lettres capitales
            ATHÈNES mère, marraine !
            J’ai décidé sous l’œil de cette caméra
            De mettre fin à mes jours
            De m’arroser d’essence et de m’immoler par le feu
            Parce que je n’ai pas envie de te céder
            Pour une poignée d’euros
            Ni de concéder une goutte d’hydrogène et deux gouttes d’oxygène pour combler un trou que l’Europe a creusé pour nous abuser toutes les deux.
            Athènes, mère, marraine !
            Je n’ai pas envie que tu meures
            Je n’ai pas envie qu’on t’assiste
            Pour respirer, manger ou bouger
            Je n’ai pas envie de te confier à un tiers
            Ni te mettre entre les mains de quelques pervers europhiles… des financiers déguisés en justiciers pour te sous-traiter comme une vulgaire marchandise avant de te retirer tes organes vitaux et te vider de ton sang et jeter tes mémoires dans les poubelles de l’histoire…
            Pour eux, ta vie ne vaut pas un euro
            Et un euro qu’est-ce que ça vaut ?
            http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/simmoler-par-le-feu/


            • Peretz Peretz 27 juin 2011 17:35

              @ Le journal de personne.Il me parait plus urgent d’immoler les responsables que vous-même.


            • platon613 23 juin 2011 12:42

              Marche ou crève sur tous les plans !

              France : Incidents en série dans une centrale nucléaire !!!

              En Haute-Normandie, l’une des plus importantes centrales nucléaires françaises connaît des incidents en série depuis plus d’un mois. Fuites à répétition, rejets de gaz radioactif, déclenchements de balises d’alertes, contaminations de travailleurs - 16 employés touchés...

              http://www.news-26.com/cosmopolite/703-france-incidents-en-serie-dans-une-centrale-nucleaire.html


              • fwed fwed 23 juin 2011 12:52

                « L’Europe agonise de l’incompétence et de l’indécision de nos responsables politiques » Dès la première phrase je suis déjà énervé. Notre système monétaire est une arnaque M. Santi, ce n’est pas de l’incompétence et de l’indécision dont font preuve nos représentants mais bien de vol et de mensonge. Je vous rappelle aussi que votre famille de la finance est totalement fautive de ce qui arrive, ca va deux minutes votre manie de toujours pointer uniquement les politiques. Vos propositions « d’harmonisation » (encore un mot de propagande à la sémantique bien choisie pour que personne ne s’insurge contre l’harmonisation) fiscale et financière ne leur donnent que plus de pouvoir, vous nous proposez un pas de plus vers le servageIls se foutent de notre gueule et vous nous conseillez de les supplier d’en rajouter. Votre article donne l’impression que vous défendez leur mentalité de faux monnayeur.


                • fwed fwed 23 juin 2011 12:54

                   je remplace leur « mentalité » par leur « pratique » de faux monnayeur


                • Furax Furax 23 juin 2011 12:54

                  CREVE !!!!


                  • LE CHAT LE CHAT 23 juin 2011 13:00

                    Un européen , ça n’existe pas ! seuls les eurocrates qui profitent du système se disent européens...

                    Qu’elle crèVe , cette Europe des banksters !


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 23 juin 2011 13:14

                      c’est quoi ces salades !

                      " Cette mort lente, à petit feu, est aujourd’hui susceptible de se transformer en cataclysme abrupt et il suffit, pour s’en persuader, d’observer les prix des CDS – credit default swap – " en quoi le paysan grec ou cantalou est concerné par ces conneries ? Remballe tes chewing gum et va trouver client plus loin, merci.
                       
                      Faut assumer tes conneries comme des grands mon gland et pas pleurer dans nos chaumières comme des minots ! L’euro n’y est pour rien dans les échanges entres membres, c’est de la loi Pompidou Rothschild dont il faut s’extraire vite fait.

                      On a déjà payé 1500 milliards d’intérêts sur la dette, ils se carrent donc la dette de 1500 milliards qui reste dans le cul et ils se torchent avec leurs dollars papiers qui vaut zéro , et hop, c’est réglé

                      Ciao les americo, et toutes mes amitiés à Rock Fellé.


                      • Néo-Résistant Néo-Résistant 23 juin 2011 13:37

                        Il y a tellement de domaines dans lesquels cette Europe ultra-libérale (donc anti-sociale ?)) !) est dans l’impasse que c’en est stupéfiant !

                        Le problème de l’euro est probablement le plus représentatif des « erreurs » (erreur ou arnaque ?) monumentales qu’auraient dû éviter les « élites » qui sont censées nous représenter (l’ensemble des citoyens pas que ceux du Fouquet’s !).
                        Une monnaie commune avec un accompagnement de mesures de convergences des fiscalités, du niveau de vie, des différentes réglementations sociales, environnementales ...etc... semblait plus logiques étant donné les disparités flagrantes entre certains pays ; au lieu de cela, les libéraux ont imposé une monnaie unique qui ne peut fonctionner que dans une zone économique optimale (où la convergence est déjà plus ou moins réalisée !) ; ceci avait été dit et répété avant le passage à l’euro mais ils ont quand même « mis la charrue avant les bœufs » ! Dans quel but ? Accentuer la destruction des protections sociales déjà mises à mal avec la mondialisation à la sauce libérale ?

                        Maintenant, c’est aux peuples que l’on demande de payer la note... écœurant !

                        Ne soyez pas surpris si de plus en plus de citoyens deviennent de plus en plus eurosceptiques, leurs rêves d’Europe de paix et de prospérité a fait place au cauchemar !
                         

                        http://twitter.com/NeoResistant


                        • melody vers melody vers 23 juin 2011 19:25

                          @Néo résistant
                          au lieu de cela, les libéraux ont imposé une monnaie unique qui ne peut fonctionner que dans une zone économique optimale (où la convergence est déjà plus ou moins réalisée !) ; ceci avait été dit et répété avant le passage à l’euro mais ils ont quand même "mis la charrue avant les bœufs" ! Dans quel but ? Accentuer la destruction des protections sociales déjà mises à mal avec la mondialisation à la sauce libérale ?
                          C’est exactement cela qui est en cause, les gouvernements néolibéraux et leurs alliés socio-démocrates sont entièrement responsables de cette gabegie : l’eurozone aurait dû devenir un état fédéral avant d’introduire une monnaie commune, ou alors rester une europe de nations avec une monnaie commune ; au lieu de cela nos zélites sous influence de la pensée unique qui sévit dans leurs think thank, ont créé un machin dont aucun européen ne veut (à part les plus riches à qui cela profite au-delà de toute espérance) et qui est clairement anti-démocratique et ne fonctionne pas (les chefs d’états ne sont d’accord sur rien et la Commission UE ne représente que les banksters et les intérêts des multinationales).
                          Il faut en sortir et reconstruire une union sur une base volontaire et démocratique (un parlement élu au suffrage universel à la proportionnelle avec un vrai pouvoir législatif). Plus vite sera le mieux car les USA et les BRICs sont aux aguets. Seule une Union forte au niveau exécutif et démocratique au niveau législatif est souhaitable, alors finissons-en et vite de cette UE des oligarques qui saignent les peuples !


                        • lolo 23 juin 2011 13:41

                          Pour moi l’Europe est déjà morte. Il n’y a qu’à lire les journaux, ou l’on voit les européens du nord (Allemands et français) expliquer la cause des malheurs des pays du sud par leur faible productivité. Bref on les traite de fénéants surpayés et on leur demande de se mettre au boulot. Ces propos racistes sont à peine dissimulés, et passent comme une lettre à la poste, y compris dans l’opinion.
                          Pourtant que je sache même avant la crise leur niveau de vie était plus faible que ceux du nord. Leur productivité est faible, mais c’est bien normal l’agriculture (fruit, huile d’olive) est très gourmande en main d’oeuvre et fournit peu de marge aux producteurs. Donc forcément leur productivité est faible (quand on vend une mercedes ou fait du trading, on rentre plus d’argent et plus vite, mais on a pas travailler plus pour autant). 
                          C’en est à se demander si c’est argument pointant leur soit disant faible productivité n’est avancé volontairement pour casser l’Europe...En tous cas, avec des salaires tournant en Espagne ou en Grèce déjà autour de 600euros par mois, je ne vois pas vraiment comment on va arriver à mettre les gens au travail pour ces salaires de misère...A mon avis, les grecs, espagnols, italiens et portugais ne vont pas tarder à bruler des drapeaux européen dans les rues.


                          • Croa Croa 23 juin 2011 19:40

                            L’Union européenne est morte, celle du drapeau bleu frappé d’une auréole étoilée. Par contre les peuples ne se sont jamais senti aussi proches les uns des autres depuis qu’ils campent à Madrid, Barcelonne, bruxelles et défilent à Athènes !

                            L’europe des nation, qui n’a jamais existé, est-elle en train de naître ? Peut-être aussi !


                          • pastori 23 juin 2011 13:41

                            bientôt on va battre monnaie nationale . les photocopieuses sont prêtes . on va en offrir une à chacun et recevoir un billet de 500 francs nouveaux comme modèle , et on va pouvoir imprimer en illimité selon ses besoins. smiley


                            après tout, il suffirait de supprimer la pénalisation de la fausse monnaie et en faire un sport d’état. c’est déjà dans les « programmes » ?... smiley

                            • Croa Croa 23 juin 2011 19:50

                              Frapper monnaie est un privilège régalien !

                              Sauf en Europe où une bande de bankster a usurpé cette fonction. Cela n’autorise pas les copies vulgaires et les sujets ordinaires qui s’y risqueraient payeront ça en années de travaux forcés,

                               smiley comme avant !  smiley 


                            • Le péripate Le péripate 23 juin 2011 14:15

                              Ben voyons. Non content de payer les services publics grecs il faudrait en plus harmoniser la fiscalité. En clair faire grossir une couche d’étatisme supplémentaire.

                              Toutes ces manœuvres n’ont qu’un but : faire payer le moutonbuable.

                              Pour que le capitalisme fonctionne il faut que les entreprises qui se trompent fassent faillite.

                              La rentabilité des banques est de plus du double de n’importe quelle industrie même performante. C’est le signe indubitable d’une position de monopole : le monopole d’émission de substituts de monnaie.


                              • Rudolph 23 juin 2011 17:02

                                Tout à fait d’accord avec le précédent commentaire. Une union fiscale, vous êtes fous ? Non, on ne sauvera pas les banques, l’euros tout ce que vous voulez en faisant grossir la bête, à savoir pomper tous les européens qui n’auront plus pouvoir d’émettre leur avis sur la politique monétaire puisqu’une organisation supranationale évitera que tout débat démocratique ait lieu. Ce qu’il faut faire est très simple, il suffit d’écouter le peuple : on ne rendra pas l’argent de cette dette ILLEGITIME et les banquiers l’ont DANS LE CUL. C’est quand même pas compliqué merde. Cet argent disparaît. De toutes façons, ces banques l’ont créé de toutes pièces cet argent dans l’idée d’asservir ceux qui le prennent, sûrement pas pour que les pays se développent, il suffit de voir les conditions d’emprunt du FMI : tout contre l’investissement, tout pour vous mettre en situation d’impossibilité de rembourser.


                                • Néo-Résistant Néo-Résistant 23 juin 2011 17:02

                                  J’ai une autre suggestion pour résoudre la crise de la dette Grecque : faire payer les responsables de ce gâchis ! C’est à dire, les hommes politiques Grecs et les financiers qui tirent les ficelles en coulisse !

                                  Mais c’est impossible, vu que ces banksters ont déjà mis à l’abri dans les banques Suisses 38 milliards d’euros et le mouvement s’accélère paraît-il (source : le figaro) !


                                  • Laurent_K 23 juin 2011 18:14

                                    Une union fiscale sous la houlette de ces institutions anti-démocratiques basée sur ces traités imposés contre pas moins de trois référendums ? Et dans le but de demander aux citoyens lambdas de payer pour la finance ! C’est une guerre civile que vous voulez ?

                                    Vous avez raison sur le plan économique mais politiquement nos « élites » ont rendu cela impossible depuis longtemps.


                                    • LeSoufflet LeSoufflet 23 juin 2011 19:31

                                      Il y a un problème, le contrôle démocratique, et la transparence des institutions européennes , si les décisions au niveau européen n’étaient pas arbitraires et décidées par les citoyens et non par un collège de bureaucrates de Lobbies et « d’experts » ( je ris jaune ), déjà on éliminerait pas mal de problèmes.
                                      Mais il y a un autre problème cet fois structurel, interne même aux États et à l’UE : l’impossibilité d’emprunter à taux 0 avec des prêts non soumis à la spéculation .
                                      Je vous invite à voir cette vidéo sur le fameux article 104 du traité de Maastricht
                                      http://www.dailymotion.com/video/x6qay0_maastricht-article-104_news


                                      • pastori 23 juin 2011 20:12

                                        commençons par nationaliser les banques ; au moins on sera sûrs qu’un matin les portes ne resterons pas fermées avec notre argent dedans.


                                         et sans contre partie car depuis les privatisations commencées en 1986, leurs actionnaires se sont suffisamment goinfrés avec notre argent, et ils ont des réserves pour tenir longtemps dans l’opulence.

                                        • BA 23 juin 2011 22:07

                                          Jeudi 23 juin 2011 :

                                          La réunion des ministres des Finances européens n’a pas du tout rassuré les investisseurs internationaux.

                                          Les taux des obligations d’Etat continuent à exploser.

                                           

                                          Portugal, Irlande, Grèce : des records historiques ont été battus aujourd’hui.

                                           

                                          Concernant ces trois Etats en faillite, les courbes des taux sont inversées !

                                           

                                          Portugal : taux des obligations à 2 ans : 14,392 %. Record historique battu.

                                          Portugal : taux des obligations à 3 ans : 15,320 %. Record historique battu.

                                          Portugal : taux des obligations à 10 ans : 11,424 %. Record historique battu.

                                           

                                          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

                                           

                                          Irlande : taux des obligations à 2 ans : 13,702 %. Record historique battu.

                                          Irlande : taux des obligations à 3 ans : 15,162 %. Record historique battu.

                                          Irlande : taux des obligations à 10 ans : 11,788 %. Record historique battu.

                                           

                                          Grèce : taux des obligations à 2 ans : 28,636 %.

                                          Grèce : taux des obligations à 3 ans : 29,528 %.

                                          Grèce : taux des obligations à 10 ans : 16,876 %.


                                          • NeverMore 23 juin 2011 23:51

                                            R.I.P.

                                            La finance peut gagner du temps en laissant de côté l’Espagne et l’Itallie, il y a un plus gros poisson tout près.

                                            Sauf que j’ai lu quelque part qu’un sursis était accordé au gros poisson (tacitemment et par qui ?) jusqu’à l’élection 2012 ; le successeur aura un beau cadeau de bienvenue.

                                             


                                          • LE CHAT LE CHAT 23 juin 2011 23:13

                                            en plus , les billets en euros , qu’est ce qu’ils sont moches et sans âme , on dirait des billets de monopoly ! il est temps que cette partie se termine !


                                            • NeverMore 23 juin 2011 23:44

                                              Jusqu’à l’ONU, on craint une « insurrection sociale globale », laquelle est en oours selon certains commentateurs (dedefensa.org).

                                              Pourvu que cela ne serve pas d’excuse à l’oligarchie, soit pour fuir ses responsabilités, soit pour justifier des mesures « non conventionnelles » de maintien de l’ordre. 

                                               


                                              • Jashugally 24 juin 2011 08:11

                                                Mr Santi,
                                                Un état ne fait pas faillite !!! Ce terme est à proscrire, la faillite c’est pour les agents privés. N’hésitez pas à lire un peu de Frédéric Lordon à ce sujet.


                                                • brieli67 24 juin 2011 09:22

                                                  TOUT A FAIT !!!!


                                                  je n’arrête de le répéter !!! 

                                                  confondre les deniers public avec la gestion du bon père de famille !
                                                  et ce jour après jour ....

                                                  COMME l’autre urban story sur l’ OR -Au chez Mendeleiv

                                                  Le kilo rendu usine est de 1000 roros..... L’extraction est stable depuis dix ans. 
                                                  Les lingots de la Banque de France et du Fort Knox se négocient ou ont été vendus/bradés à ce prix là

                                                  Tout le reste n’est que fantaisies et fantasmes !

                                                • Michel Santi Michel Santi 24 juin 2011 10:22

                                                  Je n’ai besoin de lire personne pour savoir qu’un Etat peut se mettre en cessation de paiement.
                                                  Les multilpes exemples de ces dernières décennies le démontrent suffisamment.


                                                • Mor Aucon Mor Aucon 26 juin 2011 21:28

                                                  Tout à fait. M. Santi, et les États-Unis y sont au bord, de la cessation de paiements.

                                                  Les plus navrants de tous ces commentaires sont ceux qui assimilent un ministre des finances à un financier et donc, selon cette vision ubuesque, ce ministre favoriserait le saccage de l’économie par la spéculation.
                                                  C’est tout le contraire messieurs et mesdames illuminés, s’il n’y a pas de police c’est le règne du vol. Bien sûr, que ce ministre peut être plus ou moins de mèche avec les requins, mais ce n’est pas en laissant le poste vide que ça peut s’arranger. Avec des propositions pareilles, il est plus que compréhensible que la grande banque réussisse à faire pression sur les politiques en leur disant : vous voyez ils sont dingues, ne les écoutez pas, ce serait l’’anarchie.

                                                  Un trésor européen et une politique fiscale commune et équilibrée sont les seules chances qu’a l’Europe de s’en sortir. Son éclatement serait une catastrophe, pour tous et chacun des pays qui la compose, de proportions jamais encore connue, à part les guerres mondiales et encore puisque quand les guerres s’arrêtent l’économie redémarre.

                                                  Qui paye les pots cassés lors de genre de cataclysme ? Les moins favorisés. C’est bien la raison pour laquelle La Gourre à Vox m’apparaît comme un repère de petits bourgeois sans cervelles en mal de révolutions romantiquement très connes.Arrêtez de regarder la télé et ouvrez des bouquins d’histoire, Che de salon de thé.


                                                • kalon 26 juin 2011 22:16

                                                  en cessation de payer la dette souveraine, oui.
                                                  En faillite : Non.
                                                  Il suffit de voir les pays ayant dénoncé leur dette pour se rendre compte qu’ils s’en sont mieux sorti que si ils avaient continué à payer.
                                                  L’Allemagne a essayé de payer la dette que les alliés lui avait imposée en 1918, on a vu comment cela s’est terminé, par une guerre ayant fait plus de 50 millions de morts.
                                                  Plutot chére payé pour rembourser de la fausse monnaie !


                                                • Mor Aucon Mor Aucon 26 juin 2011 23:03

                                                  Quelle comparaison ! La dette de guerre de 1918 en parallèle avec la dette grecque, portugaise ou irlandaise. Lumineux, vraiment.
                                                  Comment pouvez-vous comparer ces deux situations qui n’ont aucune analogie ? Tout cela pour s’accrocher à l’interprétation d’un mot : faillite. Alors d’accord, la cessation de paiement n’est pas la faillite d’un état. On fait quoi maintenant ? On parle de l’article ou on continue à tourner autour du pot.
                                                  Ensuite quand vous dites que ceux qui ne payent pas s’en sortent mieux, à qui vous référez-vous, à l’Islande ? Si c’est le cas étudier un peu plus les détails de l’affaire, la structure de son économie les créanciers hollandais et anglais qu’elle a encore sur le dos, etc... Vous verrez bien.
                                                  Franchement je vous trouve tous très gonflés d’avancer des non sens de tels calibres pour critiquer un article manifestement écrit par quelqu’un qui s’y connaît un tout petit peu plus que vous et moi. S’il se met à écrire techniquement, personne ici ne va rien y comprendre. Alors un peu de bon sens ne vous fera pas de mal.
                                                  On peut ne pas être d’accord, mais dans ce cas il faut argumenter quelque chose de sensé.


                                                • Mor Aucon Mor Aucon 26 juin 2011 23:16

                                                  M. Santi, ne laissez pas tomber. Les lecteurs d’ici ont besoin de lire vos propos. Beaucoup trop peu de gens osent descendre du carrosse et mettre les pieds dans la gadoue. Pour ma part, je vous en suis reconnaissant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès