Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour la généralisation de l’impôt sur le revenu !

Pour la généralisation de l’impôt sur le revenu !

L'impôt sur le revenu est une idée ancienne dont il serait bon revenir aux fondamentaux. Est-ce trop demander ?

Impôt, le mot fait mal ! Aïe, effectivement, c'est jamais très populaire, de dire ça comme cela, mais je me vois mal éviter de parler du problème fiscal, clé de la vie en communauté, reprenant en cela les idées d'un grand penseur, qui s'est éteint il y a un peu plus de trois cents ans. Qui çà, Voltaire ? Montesquieu ? Non, Vauban.

Oui, le monsieur qui a fortifié un certain nombre de villes françaises (et étrangères également, vu les quelques changements de frontière que nous avons connus depuis lors), qui a assiégé une bonne cinquantaine d'autres villes (qu'il a parfois fortifiées à nouveau). Bref, un homme de guerre. Pas très glamour, comme référence, et pourtant...

Vauban était un Morvandiau, proche (en esprit) de sa terre natale (vu qu'en réalité, il y a passé très peu de temps), et ses longues campagnes de fortification et de sièges l'ont emmené dans toutes les provinces de France, où il a eu à cotoyer la misère du peuple, épuisé par les guerres de son Royal maître. Tout cela alors que les conseillers du Roi s'agglutinaient à Versailles sans rien connaitre de l'état réél du Royaume.

C'est ainsi que Vauban, outre ses qualités militaires, fut un remarquable observateur et humaniste. Tout l'intéressait, et ses écrits sont nombreux, récemment édités, sous le titre "Les Oisivetés (!) de Monsieur de Vauban". Pour ceux que ça intéresse, on y trouvera certes des plans d'attaque de places fortes, mais également un "La cochonnerie, ou calcul estimatif pour connaître jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps". On ne saurait être plus terre à terre !

 Et Vauban se dit que la misère du peuple devait être soulagée. C'est pour cela qu'il proposa un système d'imposition baptisée "dixme royale" et qu'il présenta au Roi. Celui-ci le refusa, car c'était proprement révolutionnaire : tout le monde devait payer cet impôt en fonction de sa fortune, y compris les nobles et les ecclésiastyiques... Il fallut attendre le 4 août 1789 pour que soient abolis ces privilèges (qui se portent toujours très bien, rassurez-vous, pour certains de nos concitoyens). Vauban passa outre l'oukaze royal et fit imprimer son livre, outrepassant la censure. Il tomba en disgrâce, et il mourrut un an plus tard.

L'impôt sur le revenu, n'est ce pas une très belle invention ? Vous participez à l'effort national en fonction de ce que vous gagnez. Et si vous n'êtes pas assez fortuné, vous ne payez rien. Juste, n'est ce pas ? Eh bien non, c'est trè spervers.

Rendez-vous compte, en France, la moitié des foyers fiscaux ne paye aucun impôt sur le revenu... Et je trouve cela totalement injuste. Alors oui, on vca me sortir le couplet : mais ils sont démunis ! ils n'ont rien pour payer ne serait-ce qu'à manger et tout le toutim.

Et pourtant, Dieu sait qu'ils en paient des impôts ! Oui, tous les jours. Ca s'appelle la TVA, la TIPP et tous ces bons acronymes qui fleuront bon la technocratie (on paye même de la TVA sur la TIPP, c'est dire). Mais quand vous discutez avec ces gens là, on entend souvent "Oh, je m'en fiche, je ne paye pas d'impôts". Et c'est précisément là que c'est pernicieux. Si on se dit qu'on ne paye pas d'impôts, alors on se dit qu'on n'en a rien à faire de tout ce que le gouvernement fait de cet argent public. Après tout, ce ne sont pas nos salades, nous, ce qui nous intéresse, c'est de savoir ce que l'on va en retirer. Oui, c'est idiot, mais c'est humain.

Alors je continue la coversation. "Euh, dis-moi, combien tu as payé d'impôts aujourd'hui ?"

Et l'autre de me regarder bizarrement, en se disant : "Mais il est con, ou quoi ?"

Devant ce silence, je pousse le bouchon un peu plus loin : "Oui, tu as fait le plein de ta voiture ? Tu fumes ? Tu as acheté une baguette ?"

Et là, forcément, on a un "oui" timide.

Ben voilà, mon gars, tu payes des impôts, mais c'est "caché" (à moins de regarder sur son ticket de caisse, ce que peu de gens font vu le nombre de tickets de caisse jetés par terre dès la sortie du magasin). Et encore, je n'ai pas parlé de toutes les retenues sur salaire (et en plus en Alsace - Moselle, nous avons une contribution supplémentaire pour la Sécu. Ah, chez nous, elle est excédentaire et ils ont récemment baissé les cotisations.)

Donc tu penses ne pas payer d'impôts, et donc tu te contrefiche de ce que l'Etat fait avec ton argent alors que tu travailles entre 4 et 6 mois par an pour remplir les caisses de l'Etat. Bravo, j'aimerais bien, moi aussi, me foutre de ce qu'on fait du tiers de mon argent !

Ah ? Euuuuh.

Ben oui, mon grand, mais t'inquiètes pas, c'est voulu. Ce système permet de faire en sorte que plus de la moitié des ménages français, ne signant pas de chèque d'impôt sur le revenu, se désintéresse de la chose fiscale. Donc on peut magouiller en toute tranquillité, et en retour, on a un taux de TVA assommant, mais qui est "indolore". Fabuleux, non ?

Alors quand est-ce qu'un gouvernement sera assez courageux et transparent pour imposer TOUS les Français, quitte à ce que le chèque à l'ordre du Trésor Public soit symbolique ? Merde, si je fais un chèque même de 10 euros (alors que je ne gagne pas franchement beaucoup), ben je veux savoir ce qu'on en fait !

Tout est affaire de psychologie ! Faire un chèque est bien plus symbolique que payer de la TVA en achetant sa baguette de pain. C'est comme ça que l'on endort un peuple. Du pain et des jeux, un peu d'esbrouffe, une illusion savamment entretenue, ca marchait déjà sous la Rome Antique. Il serait peut-être temps de se réveiller !

Ce ne serait pas Vauban qui dirait le contraire !


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • frugeky 30 septembre 2011 09:59

    Oui, mille fois oui.
    Un impôt sur le revenu généralisé avec plus de tranches et la fin des niches.
    Doublé, bien entendu, des moyens enfin à niveau pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscale.
    ET, la fin de la TVA.
    Réforme fiscale !


    • paoum 30 septembre 2011 10:07

      très pertinent article !

      merci, l’auteur !


      • Robert GIL ROBERT GIL 30 septembre 2011 10:10

        ce sont les differentes reformes fiscales qui ont permis de passer du reve americain au cauchemar americains pour 50 millions de pauvres, alors avant de faire des reformes fiscales en France , jettons un coup d’oiel sur les reformes americaines, voir ci-dessous :
        http://2ccr.unblog.fr/2010/11/21/modele-americain/


        • oncle archibald 30 septembre 2011 10:15

          Je partage totalement votre point de vue, et j’irai même plus loin en essayant de responsabiliser les gens sur ce que leur coûtent les cotisations santé. Rares sont ceux qui se disent cette année j’ai payé tant pour la sécu, tant pour la retraite, tant pour ma mutuelle, tant pour le « remboursement de la dette sociale », etc etc .. car il s’agit de retenues sur salaire et qu’ils ne s’interessent qu’au chèque qu’on leur remet. Et en plus les chiffres sont déjà magouillés par ce subtil « partage » part salariale part patronale .. 

          Je simplifie les chiffres. Quand un salarié gagne 200 euros on lui dit qu’il n’en a gagné que 150 et on lui en confisque encore 50 en « retenues salariales ».. mais ce qu’il a gagné réellement c’est bien la totalité de ce qu’on lui remet, le chèque de 100 euros, plus la totalité des chèques que son employeur va faire en son nom aux divers organismes, soit encore 100 euros, dont 50 qu’il a vu sur sa feuille de paie et 50 autres auxquels il ne pense même pas.

          Et si on lui donnait les 200 euros et qu’il doive faire lui même les chèques aux divers organismes, ne serait-il pas plus attentif à l’usage que l’on fait de cette énorme manne ? 

          Et si les cotisations sociales faisaient partie de l’impot sur les revenus, ne seraient telles pas prélevées de façon plus juste, avec des tranches à taux progressif à proportion de l’argent dont finalement on dispose quelle que soit son origine et non pas seulement à pourcentage fixe sur les revenus du travail ?

          • Aldous Aldous 30 septembre 2011 10:40

            L’impôt national n’est malheureusement plus qu’une partie de la dîme que nous payons à nos seigneurs.

            Le nouveau régime européen nous impose de plus en plus lourdement localement pour faire fonctionner sa bureaucratie régionale et vient de mettre un pied dans l’embrasure de nos portes pour nous faire payer un impôt européen.

            Ce « gentil » impôt concernera d’abord les transactions financières (0.01% ouille ! Que ça fait mal !).

            Mais une fois le principe acquis, L’UE pourra déployer toute sorte d’autres impôts.

            En échange aurons-nous plus de démocratie ? J’en doute.

            Il faut se rappeler du principe très saint qui est à la basez de la révolution américaine :

            Pas d’impôts sans représentation.

            No taxation without representation

            • devphil30 devphil30 30 septembre 2011 11:41

              Oui , d’accord mille fois aussi avec votre article 


              L’impot sur le revenu à aussi la fonction d’unifier les gens au sein d’une société humaine à laquelle il participe chacun en fonction de leur moyen et pour laquelle ils seront attentif à ne pas la dégrader ni à abuser de ses services sociaux comme l’a dis oncle archibald.

              Mais vous savez bien Ronuick qu’aucun gouvernement ne peux aller dans ce sens car il est plus simple de cacher l’impot sous des taxes dont le taux d’imposition peux être augmenté chaque année sans que cela ne choque trop.
              Chacun couche sociale ( surtout les plus pauvres et les classes moyennes ) sont pénalisés , une petite taxe sur l’essence pour tous le monde , une petit sur les sodas pour les obèses , une pour les buveurs , les fumeurs , une petite pour les mutuelles , un pour les achats immobiliers , une pour les ventes etc ......

              Voila il suffit d’augmenter un peu toutes ces taxes et cela rapporte plus en termes financiers et électorales qu’une imposition sur le revenu MAIS au combien beaucoup plus juste.

              Philippe 



              • barbapapa barbapapa 30 septembre 2011 13:58

                L’impot sur le revenu ? 

                Avec les déductions corporatistes et clientélistes, c’est une usine à gaz.
                Le mieux est de le supprimer purement et simplement et d’un créer un autre avec une charge fixe unique en pourcentage sur tous les revenus. Interdire toute déduction. 


                • foufouille foufouille 30 septembre 2011 15:59

                  genre 70%


                • frugeky 30 septembre 2011 17:57

                  @ barbapapa

                  Donc, avec un taux unique et fixe, disons 40%, celui qui touche 1000 paye 400 d’impôts et il lui reste 600 pour vivre et celui qui touche 10.000 paye 4000 et il lui reste 6000 pour vivre.
                  Il n’y a pas de progressivité la dedans.


                • barbapapa barbapapa 30 septembre 2011 18:11

                  Je confirme. la fin définitive de la progressivité.

                  La redistribution devient réelle et payable en direct. En aucun cas elle ne peut être déduite.
                  La séparation totale et complète des recettes et des dépenses. 



                • Brath-z Brath-z 30 septembre 2011 18:15

                  Et pourquoi pas une idée encore plus novatrice ? smiley


                • Brath-z Brath-z 30 septembre 2011 18:02

                  Tout à fait d’accord avec l’article ! La TVA n’est rien d’autre qu’une survivance tenace de l’impôt sur les boissons de l’Ancien Régime, qui fut supprimé au moins trois fois au cours des deux derniers siècles mais fut systématiquement rétabli sous une forme ou une autre.

                  Sur le sujet du rapport à l’impôt, une anecdote révélatrice d’un changement d’état d’esprit :

                  Le 21 avril 1793, Maximilien Robespierre présente devant le club des Jacobins un projet de Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (qui a largement inspiré la Déclaration de la Constitution de l’an I). Dans ce texte figurent notamment deux articles :

                  • ART. 10. La société est obligée de pourvoir à la subsistance de tous ses membres, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler.
                  • ART. 11. Les secours indispensables à celui qui manque du nécessaire, sont une dette de celui qui possède le superflu. Il appartient à la loi de déterminer la manière dont cette dette doit être acquittée.
                  Après un bien court débat, le club adopte la proposition de Déclaration. Sitôt la séance achevée, les orateurs, qui sortent des locaux du club, sont assaillis par la foule. Des centaines d’ouvriers, de petits artisans, etc. supplient les Jacobins de... renoncer à l’article 11. En effet, ils jugent qu’exemptés d’impôts, ils ne pourraient sans honte se réclamer du glorieux titre de « citoyens ». Après plusieurs minutes de palabres, émerge une idée : les citoyens indigents se verront imposés d’une somme symbolique. Ainsi, concourant à la prospérité générale, même d’une manière modeste, ils peuvent à bon droit se considérer comme partie prenante de la société.

                  • bigglop bigglop 1er octobre 2011 01:04

                    Bonjour,
                    Au cours des débats de la Primaire du PS, aucun des six candidats n’a parlé en détail du projet de réforme fiscale proposé par Thomas Piquetty, Emmanuel Saez et Camille Landais
                    Il publie avec Camille Landais et Emmanuel Saez Pour une révolution fiscale dans laquelle il préconise la fusion de Impôt sur le revenu et de la CSG en un nouvel impôt sur le revenu, plus juste socialement, plus compréhensible par le citoyen et qui permettrait, selon lui, de taxer efficacement les revenus du capital sans pour autant augmenter l’ensemble des impôts et des prélèvements sociaux évalués à 49 % du revenu national fin 2010[14]. Cette « CSG élargie », prélevée à la source, atteindrait ainsi 10 % pour un revenu mensuel de 2 200 et 60 % pour un revenu mensuel supérieur à 100 000 euros[15]. Un aspect original du livre[16] est de prendre en compte, comme au début du XXe siècle, le loyer fictif des propriétaires de leur résidence principale[17]. Donc, un impôt progressif qui supprime la faible ou l’absence de progressivité suivant les tranches d’imposition.

                    http://www.revolution-fiscale.fr/


                    • De la hauteur 2 octobre 2011 20:27

                      Encore un article qui tourne autour du pot, vos argument sont illusoires et sans intérêts, si vous avez pas compris que l’impôt actuellement est attribué à payer les intérêt de la dette contracté par la France sur le marché financier.
                       cela fait belle lurette qui n’est plus consacre aux service publique.
                       Donc avant d’avancé une réforme , rétablissons les véritables objectifs de l’impôt aux service de l’intérêt collectif.
                        


                      • diogene diogene 2 octobre 2011 22:58

                        D’après ce que j’ai pu lire nous emprumptons trois mois par an pour rembourser les interêts de la dette bref nous nous enfonçons de plus en plus en créant un trou pour en boucher un autre .


                        • Mycroft 5 octobre 2011 15:50

                          Super idée : et si on utilisais l’argent publique (car percevoir des impôts coûtent aussi de l’argent, en administration, notamment) pour ... gagner une somme symbolique (car 10 euros par ans et par personne, même sur la moitié des contribuables français, ça fait à peu près 200 millions d’euros de bénéfice, sachant que ça demande quand même de gérer à peu près 20 millions de dossiers de plus...)

                          Il faudrait faire le calcul du gain obtenue, si il y a bien gain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès