Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour un Capitalisme à Durée Limitée

Pour un Capitalisme à Durée Limitée

La crise ... la crise ... la crise ... ils n’ont plus que ce mot à la bouche ! Mais la crise d’aujourd’hui, est bien plus que la crise économico-financière que l’on croit. Une fantastique révolution (*), déjà en marche en ce début de millénaire, va inéluctablement ramener le pouvoir de l’argent à sa juste dimension, à sa juste valeur, de circulation et d’échange de biens, entre les Hommes. Sans en avoir pleinement conscience, nous vivons le passage d’une civilisation ‘Matérialiste’ devenant obsolète, à une civilisation de ‘l’Immatériel’, dans laquelle le ‘Capital Etre’ va progressivement remplacer le ‘Capital Avoir’ !

Alors Quid du Système Capitaliste ?

Nous savons tous, que toutes les crises et les sur-crises qui ont jalonné l’épopée séculaire du Capitalisme, ne nous ont pas vraiment appris grand-chose. Même les financiers, les coupables, son incapables d’en donner les vraies explications ; à posteriori parfois, à priori jamais ! Nous savons tous également, que sans son défaut originel, ‘l’Ultra-libéralisme’, qui favorise ’l’accumulation des richesses’, le Capitalisme, par le dynamisme qu’il génère, reste néanmoins un des meilleurs régimes qui soit ! C’est la raison pour laquelle, tous les Grands Responsables des Pays industrialisés, des Pays dits riches, souhaiteraient le conserver en moralisant ses règles, afin de le rendre plus juste et plus Humain !

 C’est ainsi que nos Grands Chefs d’Etat, ont décidé lors de leur dernier G.20 : ... de Refonder le Capitalisme ... de Réguler le Néolibéralisme ... de Pondérer le Système ... et de Moraliser les Règles, en y ajoutant un bonne dose d’Ecologie et un zeste d’Ethique ... pour lier cette nouvelle ‘sauce financière’. » ... Quelle incroyable naïveté !

Bons sentiments et grandes magouilles

Non Messieurs, ça ne marche pas comme ça ! La bonne volonté, c’est bien ... les vœux pieux aussi, mais l’incompétence et la naïveté peuvent parfois se révéler inefficaces et très dangereuses ! Preuve en est, le redressement ultra rapide et ultra spectaculaire de la sphère financière. Et le bilan, plus que brillant de toutes les banques aujourd’hui, en est un sacré exemple ! En effet, comment peut-on, après avoir touché le fin fond du gouffre, après avoir été sauvé de la faillite par les ‘milliards’ prêtés par des Etats ... comment peut-on en effet, en quelques mois seulement, ... rembourser tous ces ‘milliards’ et en plus, en gagner plein d’autres, pour soi d’abord, et pour ensuite en distribuer généreusement ... à tous ses traders et ses ‘Hommes de main’ ? Alors comment, vous demandez-vous ? ... Ne cherchez pas, nos Grands Dirigeants Nationaux, n’étant que de ‘petits apprentis financiers’ se sont fait royalement rouler dans la farine ... par les requins de la finance !

Non Messieurs, le Capitalisme ne se moralise pas et ne se régule pas, par des bons sentiments. Le Capitalisme doit être encadré par des règles d’airain, simples mais incontournables ! Et la première de ces nouvelles règles, devra impérativement éliminer son défaut rédhibitoire : « l’Accumulation de richesses » ! Et, qu’on le veuille ou non, la façon la plus radicale de supprimer ‘l’accumulation du capital’ est de ... "supprimer l’héritage" !

La Suppression de l’Héritage Accumulateur

Je mesure pleinement les risques que je prends en faisant une telle proposition, quasi blasphématoire. Et j’entends déjà hurler tous les possédants, tous les riches, car les pauvres eux, les paumés qui, ne possédant rien et n’ayant donc rien à transmettre à leurs descendants, s’en foutent totalement des problèmes d’héritage ! C’est quand même, une sacrée folie de s’attaquer à la sacro-sainte institution de l’héritage. Il n’empêche qu’aujourd’hui cette disposition ancestrale mériterait bien une réflexion. Car si l’on fait abstraction des sentiments familiaux, légitimes bien sûr, mais forcément égoïstes, il nous faut admettre que le principe de l’héritage est une injustice légalisée.  D’abord, il crée des privilèges non mérités et non gagnés par les héritiers, et ensuite, en léguant des Biens acquis sur la Société civile, il y a abus de droits sociaux. D’ailleurs, l’opinion ambiguë que nous avons à son sujet, prouve bien que cette tradition de transmission de patrimoines, même si elle satisfait notre égoïsme primaire, a pour beaucoup un certain goût d’injustice.

Cela se passe en effet, comme dans une loterie : si vous avez la chance de naître dans une famille riche, que vous soyez intelligent et travailleur, ou bien cancre et fainéant ... vous serez riche ! Si votre Père est Chef d’Entreprise, que vous soyez capable ou non, vous prendrez sa succession ! Même la fameuse « Déclaration des Droits de l’Homme », qui, précisons-le a été établie, par et pour, la bourgeoisie, tend à favoriser ‘l’accumulation du capital’ par le droit à la propriété qu’elle garantit. C’est ainsi que la ‘liberté économique’ ne s’arrête pas, comme elle le devrait, là, où celle des autres commence. En conséquence, les Enfants ne naissent pas égaux, même en droits. Car naître dans une famille riche, ou pauvre, vous donne droit ... soit aux privilèges, soit ... à la misère !

Naître « NU », mais avec tous les Avenirs du Monde

Comme je l’ai dit plus haut, s’il faut annihiler les effets nocifs du Capitalisme actuels, il ne faut surtout pas supprimer le dynamisme qu’il génère. A cette fin, il faut que chaque Citoyen selon son mérite et son travail, son énergie et son courage, sa créativité et les risques pris, puisse vivre de la façon la plus magnifique qu’il souhaite ! Ainsi, le nouveau mode de vie du troisième millénaire pourrait se concevoir sur les bases suivantes :

 - Tout Citoyen naîtra intégralement ... « NU », sans dettes ni richesses.

 - Il sera honnête et ne portera aucun préjudice à Autrui

 - A ces conditions, il aura toute liberté, pendant toute son existence, pour acquérir tout ce qu’il désirera et tout ce dont il aura envie.

  - Il pourra, par ses capacités, par son dynamisme, son travail et sa volonté. Gagner des millions et même des milliards, s’il le veut et s’il le peut, bien sûr.

  - Il pourra jouir au maximum des plaisirs de la vie : avoir les plus belles résidences, les plus beaux châteaux, avoir des beaux yachts, des avions, des belles femmes aussi, etc... etc..., Avoir tout ce qu’il souhaite ; tout cela bien sûr, au prorata de ce qu’il, aura acquis par son travail, ses compétences et son courage...

  Mais, par contre, à son décès ...

 - Il partira... « NU » ... comme il est venu !

Aucun de ses biens acquis, ne sera transmis à ses Enfants. (Dispositions nouvelles à prévoir).

 - A son décès, tous les biens qu’il aura créés, valorisés ou développés, acquis ou construits, iront dans un "Fond Patrimonial d’Etat", le "F.P.E." prévu à cet effet.

 - Ce Fond Patrimonial sera géré par un Comité National, au mieux des intérêts de l’Etat 

 - Ces biens, devenus propriété de la Nation, pourront bien évidemment, être vendus, placés ou loués, aux nouveaux enrichis, pour générer des profits, au service de la Collectivité.

 - Un "Livre d’Or" pourrait même être envisagé pour honorer, à titre posthume bien sûr, les ‘Donateurs de fin de vie’ ! Du genre Légion d’Honneur, inventée par Napoléon.

Ne souriez pas,.....car demain, comme précisé dans notre préambule, le ‘Capital Etre’, prendra le pas sur le "Capital Avoir". Et parce que le ‘capital argent’ aura moins de sens, les Citoyens d’alors auront des besoins nouveaux ... de considération et d’honneur, de notoriété et de louanges, etc... etc... et certainement aussi d’autres désirs immatériels de reconnaissance, encore inconnus de nos jours.

Le Capitalisme Moderne, à Durée Limitée.

Ce nouveau mode de vie du futur, va également engendrer une nouvelle philosophie dans le monde des affaires ; une nouvelle façon de voir la concurrence et la compétitivité, la productivité et la rentabilité, car tous ces concepts s’inscriront dans un nouveau Capitalisme, raisonné et humanisé ! En effet, à partir du moment où les possédants capitalistes, n’auront plus la possibilité de transmettre leurs patrimoines ou leurs acquis financiers à leurs descendants, pourquoi la « recherche du profit maximum », serait-elle encore leur objectif principal ? Pourquoi les Grands Patrons ainsi que les grands financiers, travailleraient-ils encore comme des forcenés, et prendrait-ils des risque inconsidérés pour, accumuler et accumuler toujours plus de richesses ... qui à leur dernier jour ... tomberont directement dans l’escarcelle de l’Etat ?

C’est donc bien, qu’on le veuille ou non et que cela choque ou pas, par « la suppression de l’héritage » qui, à son tour supprime « l’accumulation des richesses » que nous pourrons pondérer les excès du Capitalisme et le pouvoir de l’argent sur le Monde ! Il nous faut alors espérer, qu’après réflexions, des Esprits ouverts et responsables, parviendront à instaurer sur Terre un nouvel art de vivre, mieux adapté à notre niveau de civilisation actuelle ! Une nouvelle philosophie de vie, générant automatiquement la parfaite régulation du capitalisme, et cela, sans en diminuer son dynamisme absolument nécessaire aux progrès de l’Humanité !

Nous aurons ainsi réalisé, la quadrature du cercle, en modifiant tout simplement le Capitalisme, sauvage et excessif que nous connaissons, par ce que nous pourrions appeler « Un Capitalisme à Durée Limitée ». ... Limité à une vie d’Homme !

  Raymond MONEDI

 

(*) Fantastique révolution en effet, désignée sous le vocable de « Révolution ‘Noétique’ » qui, en ce début de 3eme Millénaire, commence à émerger au sein de l’Humanité !

Il s’agit, ni plus, ni moins, du « Passage de l’ère industrielle et capitalistique, à l’ère de la connaissance et de l’esprit ». Ou plus simple, du passage de l’ère de l’Avoir à l’ère de l’Etre. (Pour plus d’informations, voir sur Internet : Google, ou Wikipédia.)

On peut-être certain que dans ... X décennies, les héritages des Parents légués aux Enfants, ne seront plus des ‘Biens Matériels’ : Argent, Châteaux ou ... Bateaux, mais plutôt des ‘Biens Immatériels’ : Intelligence, Connaissances, Esprit et Amour ... C’est à dire la Quintessence de l’Espèce Humaine !

Pour peu que l’on y réfléchisse cette « Révolution Noétique » est inéluctable, car elle s’inscrit dans l’Histoire de l’Humanité. Alors, pourquoi ne pas y réfléchir sérieusement ? Pourquoi même, ne pas l’anticiper et commencer dés à présent, par « La Suppression de l’Héritage », cette institution que l’on sent déjà, quelque peu anachronique ! Et comme l’a déjà dit un Américain, ‘ayant la tête dans la lune’, « Ce serait un sacré grand pas pour l’Humanité ! »


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 avril 2010 10:27

    à l’auteur

    Personnellement, je suis plus favorable à un Capitalisme à durée ILLIMITÉE.


    • anty 8 avril 2010 16:37

      Pareil

      sauf que le capitalisme est illimité et

      et fait partie intégrante de l’homme voir du vivant

      on tous des capitalistes qui s’ignorent


    • Lemiamat 8 avril 2010 16:52

      @ anty : +1000000 j’ai pas assez de 0. Et tous les français ignorent qu’ils sont des capitalistes en puissance.... La capitalisation çà peut être le savoir, les batiments anciens déjà amortis etc..... Dès qu’on EPARGNE on capitalise et cet argent sera investi dans une entreprise qui fera travailler etc etc.. Même homo sapiens capitalisait le salaud.... Vous vous rendez compte qu’il a épargné du temps et de la nourriture pour fabriquer des outils le rendant plus performant... SALAUD DE CAPITALISTES


    • PhilVite PhilVite 8 avril 2010 10:34


      D’accord avec vous sur le diagnostic.
      Pour la solution, le problème qui me saute aux yeux c’est qu’elle ne peut être que globale (partout sur la Terre). En effet un pays qui supprimerait l’héritage unilatéralement, verrait aussitôt ses « possédants » transférer leurs avoirs en terres plus favorables. En fait, seule la partie immobilière de leur patrimoine située en France retournerait au FPE. Et toute création industrielle ou commerciale susceptible d’enrichir son promoteur se ferait inévitablement ailleurs. Question de nature humaine.
      (« Il sera honnête et ne portera aucun préjudice à Autrui » Vous parlez de l’Homme, là ??)
      A l’échelle d’un pays, cette solution me semble donc illusoire. A l’échelle du monde...encore plus.
       


      • Fedaykin 8 avril 2010 10:38

        Il faut revoir vos fondamentaux, tous votre raisonnement se basant sur du vent. Bien sur que le monde socialiste et keynésien dans lequel on vit aujourd’hui ne peut pas prévoir les crises.

        La théorie Autrichienne des cycles explique très bien « à postériori » toutes les crises que l’on a connut. Mais les économistes adhérant à cette théorie avaient en plus prévu la crise actuelle, si ce n’est prévenu pour certain.

        Quant aux restes de vos délires, rien à ajouter, ce mot suffit à lui-même. Pas d’héritage... Et pourquoi pas, pas d’argent de poche tant que vous y êtes ? Et pas d’éducation non plus. Ce serait honteux que des parents plus intelligents éduquent mieux leurs enfants. Vous croyez le capitalisme mort, détrompez-vous, c’est la sociale démocratie qui agonise après avoir fait croire à sa mort en 1989. Le capitalisme qui s’est construit naturellement pour répondre aux besoins des hommes pendant des millénaires, et qui in fine vous permet de raconter vos salades sur un ordinateur, n’est pas près de mourrir.


        • kataroff kataroff 14 avril 2010 21:46

          Bien dit. Si l’auteur en a assez des echanges marchands et de l’epargne, il peut devenir ermite ou aller tresser des sandales dans un genre de kibboutz, tres peu pour moi. Il ferait mieux de confronter ses theories vaseuses au bon sens ou a l’ecole autrichienne.

          Les gens n’abandonneront jamais volontairement le travail de toute une vie, mettez vous ca dans la tete.

          Ce qu’on a vu n’etait pas l’echec du liberalisme, mais l’echec de l’etat a controller le liberalisme, et j’en debattrai avec qui voudra.


        • frédéric lyon 8 avril 2010 11:03

          Bill Gates et Warren Buffet, deu des hommes les plus riches du monde sont du même avis que l’auteur et propose qu’on taxe lourdement les transmissions de patrimoine à des personnes physiques.


          Ils considèrent que l’héritage est contraire à l’essence du libéralisme, puisqu’il n’encourage pas l’initiative et fabrique des situations acquises contraires à la libre concurrence.

          Toutefois il faut bannir l’appropriation des héritages par l’Etat que l’on considère à tort comme représentatif et défenseur d’un « intérêt général », alors qu’il n’est représentatif et défenseur que des intérêts d’une caste oligarchique, élue ou non, qui développe des intérêts propres éloignés d’un « intérêt général » qu’il est par ailleurs impossible de définir sans contradiction.

          Il faut plutôt envisager que ces patrimoine soit confié à des fondations à but non lucratif privées, dont l’objet serait philantropique, comme la fondation « Bill et Melinda Gates », ou à des Universités pour servir des buts d’éducation.

          • kataroff kataroff 14 avril 2010 21:47

            Est-ce ce que tu as prevu de faire avec ton patrimoine ?


          • Traroth Traroth 8 avril 2010 11:40

            Cet article ressemble énormément à une collection de voeux pieux. On aimerait que vous ayez raison, mais il est fort peu probable que ça arrive.

            Les grands vainqueurs de la crise sont ceux-là même qui l’ont provoqué. Le pire est que tout le monde s’en rend compte, on en avait conscience avant, ça a été dit et répété, c’est arrivé sous notre nez, en pleine lumière... et personne ne se révolte !

            A partir de là, on a envie de dire : les financiers auraient tort de se priver, finalement !


            • anty 8 avril 2010 12:18

              Pas tout à fait d’accord avec l’auteur je pense que au contraire il faut favoriser l’héritage qui est aussi un stimulent puissant pour créer des richesses.
              Plus les gens seront riches plus ils l’entourage sera riche et plus l’entouragesera riche etc....
              Ils faut garder le côté affectif et humain de l’affaire..

              Par contre je milite pour une démocratisation du capitalisme car la plupart de gens ne savent pas ce que c’est. L’ignorance est la mère de tous les vices. (Certains imbéciles mélange volontairement l’idéologie et économie et ils sont légion sur AV.)
              Je pense que chaque citoyen devrait être instruit dès l’élémentaire sur les vertus d’économie bien appliqué au quotidien et ses bénéfices à long terme.


              • vin100 15 avril 2010 19:01

                J’ai beaucoup de respect pour votre cursus, mais je crois que votre analyse date.
                Vous êtes encore avec l’idéalisme de votre jeunesse et un brin très poétique d’anarchisme.

                Non le bouleversement et l’injustice actuelle qui en découle et qui ruine la planète n’est pas lié a l’héritage en lui même, (même si on peut tout a fait le trouver injuste, c’est là un jugement ou une question depuis la nuit des temps sur les Privilèges des chefs de Tribu, aux Rois et Seigneurs et cela n’a pas attendu le capitalisme )

                Jusqu’à il y a peu, la création financière, l’argent était lié a un salaire, ou a une ponction sur des bénéfices calculée sur la création de valeur ajoutée d’un produit.

                S’il y avait création de valeur ajoutée, il y avait enrichissement.
                L’innovation, le Progrès enrichissait donc tout le monde.
                ( Là aussi on peut dire salop de Patron qui pique le pognon, mais c’est encore un autre débat).

                Aujourd’hui quand on examine la répartition et l’activité des sociétés mondiales les plus capitalisées on s’aperçoit que presque la moitié sont issues de groupe ne créant pas de richesse (Banques, Assurance, Société Financières etc ...)

                Aujourd’hui donc la création financière, l’argent ne se fait plus donc en créant de la valeur ajoutée (ce que l’on appelle création de richesse), mais en jouant sur des transferts qui eux même ne se font même plus sur des échanges matériels.
                On peut donc inventer des abstraction mathématiques, ne correspondant a aucuns biens réels et par le jeux du marché, s’enrichir par une création financière qui ne correspond plus du tout a l’économie ou a la réalité économique.

                Une fois cette création d’argent obtenue, on va ensuite sécuriser l’enrichissement en rachetant des biens matériels, terres, entreprises et c’est ainsi qu’il y a un accaparement des richesses mondiales, un retour en arrière, une féodalisation de la planète.
                Le siècle dernier, les Hommes avaient révé, trouver la Liberté dans des Etats forts qui les protégeraient.
                Aujourd’hui, les Etats se retrouvent cul nu, comme les Rois au début du Moyen Age par rapport aux grands Seigneurs.

                Le problème est bien plus grave qu’un problème d’héritage.
                Si le problème était un problème d’héritage, il suffirait d’imposer cet héritage « injuste » et tout serait redistribué. C’a ne suffit pas.
                La Fiscalité, même nécessaire et essentielle pour les Etats et donc pour nous tous citoyen d’un Pays, n’est pas malheureusement la réponse.


                • darius 25 avril 2010 17:15

                  Tant qu’il y aura des fourmis qui preferent un present terne et un avenir radieux et des cigales qui depensent plus qu’elles ne gagnent et finissent dans la mouise, il y aura des besoin de financement et des offre d’épargne a mettre en face.
                  Supprimer le capitalisme implique abiasser immediatement le niveau de vie des cigales pour les transformer de force en fourmis, l’etat les empechant de depenser pour permettre de leur assurer un avenir.
                  C’est exactement comme ca que ca fonctionnait en urss.
                  le probleme c’est que les investissements ne peuvent plus etre optimisé des que l’on supprime la notion de prix de marche(on s’en est egalement rendu compte en urss)
                  Donc ce systeme conduit a un appauvrissement generalise(on s’en est aussi appercu en urss)

                  Donc la seule solution c’est l’education des masses pour leur faire comprendre que l’epargne d’aujourd’hui c’est le patrimoine de demain et le confort des enfants apres demain.

                  Une cigale qui boit de l’eau en bouteille achete une voiture a credit, une cuisine equipée a credit, un ecran plat a crédit un portable dernier modele, finira pauvre, alors que la fourni qui boit de l’eau du robinet, vit avec une vieille voiture, une vieille cuisine, une tele a lampe, et un portable achete d’occasion sur ebay, finit riche.
                  L’avarice est le debut de la fortune.


                  • VivreDifferent VivreDifferent 6 mai 2010 21:37

                    Je suis ravi d’être tombé sur votre article, je commençais à me demander si j’étais le seul à penser que le problème fondamental de notre société était l’héritage. Oui, mille fois oui, il faut tendre vers un abolissement de l’héritage !
                    Cela dit, toutes les classes d’actif ne sont pas faciles à contrôler, et la fuite des capitaux est au cœur de cette problématique. Néanmoins, l’immobilier représente une part importante des capitaux, et justement n’est pas déplaçable. Supprimer l’héritage sur les biens immobiliers permettrait une accession plus juste à ce bien fondamental qu’est le logement.

                    D’un point de vue moral, dans le droit de propriété, seul l’usufruit est justifiable (le droit de bénéficier du fruit de son travail), la propriété nue étant un patrimoine commun de l’humanité. Le propriétaire se transformant ainsi en gérant plénipotentiaire et non révocable (sauf circonstances exceptionnelles) des biens qu’il a acquis. A la nuance près qu’il faudrait que l’usufruit soit « détaché » des biens acquis, je veux dire que les biens acquis puissent être librement échangés (garantie du libre-échange).

                    Ce qui est important de garder du capitalisme, ce sont ses vertus présumées :
                    - la garantie du droit à l’initiative
                    - la responsabilité face à ses actes
                    - la récompense du mérite

                    Tout projet de société qui cherche à établir plus d’égalité et de justice sociale ne devrait jamais perdre de vue ces trois axes. Par contre, ils peuvent être traités sur un tout autre plan que celui financier (le mérite récompensé par l’honneur, la responsabilité par la réputation et le pénal, le droit à l’initiative par l’accès libre à des ressources communes, ...)

                    Ce que je ne comprends, c’est pourquoi aucun homme politique ne s’aventure dans cette voie ? Peut-être parce que l’héritage est si fortement ancré dans notre culture, que la majorité de nos concitoyens n’arrivent pas à le percevoir comme une source majeure d’injustice ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès