Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour un nouveau système monétaire international

Pour un nouveau système monétaire international

Le 27 février dernier, monsieur Stéphane Hessel nous a quittés.

Ce jour-là, il en a terminé avec l'indignation dans ce monde.

Merci de nous avoir si bien rappelé la pertinence de l'indignation.

Merci aussi, pour cette incitation à l'action.

N'avez-vous pas écrit :

« Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. »

Merci, et bon repos monsieur Hessel.

Nous, nous allons continuer le travail pour la paix et la démocratie.

Jean-Pierre Pfisterer

**********

Aujourd'hui, 9 avril 2013, c'est avec cette pensée envers Monsieur Stéphane Hessel, que je vous dépose mon projet pour un nouveau système monétaire international.

Oui, un nouveau système monétaire international, rien de moins !

Mais avant tout, je tiens à préciser que je ne suis nullement un spécialiste des questions économiques. Je suis un modeste professionnel du monde de l'éducation, à la retraite. Toutefois, si j'ose aborder ce thème, c'est que j'ai la ferme conviction qu'il y a, dans ce projet, des éléments de solutions pouvant répondre aux divers problèmes dans lesquels notre monde est plongé. Problèmes qui nous entrainent, à moyen terme, vers la probable destruction de nos civilisations, quelles qu'elles soient.

Mais, surtout, c'est que j'aimerai bien semer une graine de scepticisme dans vos esprits devant les multiples manipulations des oligarques de la grande finance. Ils ne cessent de nous faire croire que notre modèle de relation économique en place est juste, équitable et immuable.

La mise en place de ce projet est, certes révolutionnaire, mais elle est applicable dans sa totalité, sans bouleversement de nos structures démocratiques actuelles.

Non seulement cela peut se faire en douceur, mais, si par miracle, nos instances politiques, démocratiquement élues, y adhéraient, nous pourrions, rapidement, éliminer de nombreuses tendances destructrices actuellement en activité sur la Terre.

Mais trêve de supputations, voyez ma proposition.

LE PROJET

L'objectif de ce projet est de donner à la monnaie une fonction sociale importante en termes de repères et de compréhension du monde économique.

Pour ce faire, celle-ci doit :

Permettre une distribution équitable de la richesse ainsi que l'accessibilité, par tous, aux biens et services disponibles.

Favoriser la diminution des gaz à effet de serre.

(Les impacts de ces émissions sont inhérents à la dégradation de notre environnement.)

Empêcher le pillage et le gaspillage de ces biens.

Empêcher toute spéculation.

(Conséquence indirecte, ce système monétaire pourrait mettre fin à la production de masse des armements militaires.)

Pour que cette monnaie puisse réaliser adéquatement ces quatre mandats, ceux-ci doivent avoir le même dénominateur. Or celui-ci existe.

Ce dénominateur c'est la quantité de gaz à effets de serre (GES) émise pour la production de tous les biens et services produits sur la planète.

LE POSTULAT

En convertissant, en valeur monétaire globale, la totalité des gaz à effet de serre (GES) utilisés pour produire tous les biens et services sur la planète, cela tout au long de la chaine de fabrication, très précisément dès l'extraction de la matière première jusqu'à la distribution aux consommateurs, on se trouve ainsi à révéler sous un même dénominateur ce qu'il en coûte pour mettre à la disposition des consommateurs du monde entier ces biens et services.

Cette opération nous permettra de créer une nouvelle unité monétaire universelle.

La réalisation de ce premier volet du nouveau système monétaire devrait être confiée à un Fonds monétaire international réinventé dont le mandat aurait été renouvelé. 

Bien évidemment de nombreux détails doivent être apportés à cette première dimension du projet. J'entends bien au fil des semaines vous les présenter.

UN VRAI PARTAGE DE LA RICHESSE

Nous voyons qu'il est techniquement possible de créer une nouvelle monnaie et que celle-ci permet de déterminer quels sont les coûts de production pour chacun des biens et services en usage sur la planète.

Ce modèle de calcul nous permet également de créer une masse monétaire mondiale.

Remarquez qu'en aucun temps nous n’avons pris en considération le temps que les travailleurs ont investi pour produire ces biens ou ces services. Nous allons continuer d'ignorer ce facteur pour le moment, qui, pourtant, dans notre économie capitaliste est fondamental dans la prise en compte du coût de production. Plus tard, dans une chronique ultérieure nous traiterons de ce facteur.

Ouvrons ici la réflexion sur la distribution des productions à travers le monde. Mais je tiens à rappeler que ce texte se veut essentiellement une réflexion sur le thème du partage. D'une part des biens et d'autre part services que les Terriens produisent pour leur besoins de consommation. Plus tard, nous parlerons d'action, bien sûr !

Les principes inhérents au partage

Le point de départ de mon argumentation est la mise en évidence de deux articles tirés de la Déclaration des droits de l'homme.

D'une part l'article 1 duquel je retiens deux principes.

Premier principe.

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.

Second principe

Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Troisième principe

Celui-ci se trouve dans l'article 25 qui précise que :

Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

Vous avez bien lu ? Oui ! Avez-vous bien lu ce que l’Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies adopta le 10 décembre 1948 ?

Cette Déclaration universelle des droits de l’homme fut votée par les représentants de plus de 50 pays, sans aucune contestation, seuls huit pays se sont abstenus. N'est-ce pas magnifique !

Effectivement, depuis cette date, quelques progrès furent apportés. À travers le monde, les conditions de vie de nombreux humains se sont améliorées.

Mais est-ce assez ?

Ne pouvons-nous faire mieux ?

Alors, que pensez-vous des conditions de vie actuelles des Haïtiens ?

Pourquoi les émeutes de la faim au Mexique ? Rappelez-vous, en janvier 2007, près de 100 000 Mexicains défilent pour protester contre l’augmentation de plus de 40 % des prix de la tortilla ?

Toujours à Mexico, en septembre 2007, ce sont des milliers de manifestants qui descendent dans les rues pour protester contre l’augmentation des produits alimentaires de base.

Mars 2008, on assiste à Rabat à des manifestations de rue au cours desquelles de durs affrontements avec la police provoquent la mort de plusieurs personnes.

Début avril 2008  : à Haïti, au moins six personnes sont tuées et deux cents autres blessées  ;

En Égypte, cinq morts et trois cents blessés.

En Somalie, plusieurs morts début mai 2008 dans des émeutes particulièrement violentes.

En Asie centrale, à la fin d’un des hivers les plus froids depuis un siècle, le Kazakhstan – huitième exportateur mondial de blé – craint tellement des émeutes déstabilisatrices pour le pouvoir que le pays pourrait limiter, voire interdire, ses exportations de céréales.

Égypte, Maroc, Cameroun, Côte-d'Ivoire, Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso : la carte des émeutes de la faim s'étend comme une tache de sang sur un corps mutilé.

Les dernières prévisions de l'Union européenne ciblent l'Afrique. Elle risque d'être la région la plus touchée par le « choc alimentaire » mondial qui se profile. Ne sont-elles pas en train de se réaliser ?

Et, vous vous en doutez, je ne peux présenter que quelques exemples. La liste est très, très longue. 

N'est-il pas temps d'agir efficacement pour donner à tous ces humains libres et égaux ce niveau de vie suffisant ?

À partir du principe que les humains doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité, il devient FONDAMENTAL de DONNER à tous et toutes les moyens d'avoir accès aux ressources disponibles pouvant répondre à leurs besoins.

À nouveau, je rappelle mon postulat de base

En convertissant, en valeur monétaire globale, la totalité des gaz à effet de serre (GES) utilisés pour produire tous les biens et services sur la planète, on se trouve ainsi à révéler ce qu'il en coûte pour mettre à la disposition des consommateurs du monde entier ces biens et services.

Si cette masse monétaire ainsi crée est partagée entre tous les homos Sapiens vivants, chaque Sapiens aura à sa disposition une rente annuelle qu'il pourra gérer en fonction de ses besoins, selon les coutumes de sa culture et selon ses propres désirs.

Près de 1,14 million de kilos de CO2 sont émis dans l'atmosphère chaque seconde.

Cela représente des émissions de 36 milliards de tonnes de CO2, dioxyde de carbone, dans l'atmosphère par an.

Soit 360.000.000.000.000.000 Grammes. 

La population mondiale est approximativement de :

7.000.000.000 personnes

Convertie en unité monétaire internationale (UMI) cela mettrait à la disposition ce chaque homo sapiens environ 51.500 UMI pour pourvoir à ses besoins.

La Banque mondiale pourrait avoir la responsabilité de gérer et de contrôler la répartition entre les pays de ces sommes ainsi crée.

Il appartiendrait à chaque pays de répartir les sommes qui lui seraient allouées au prorata de sa population.

 

Référence bibliographique :

Heilbroner Robert L. LES GRANDS ÉCONOMISTES. Éditions du Seuil. 1970

Siroën J-M. LE DÉSORDRE MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Hâtier. 1991

Dumont René. UN MONDE INTOLÉRABLE. Le libéralisme en question) Éditions du Seuil 1988

Garaudy Roger. APPEL AUX VIVANTS. Éditions du Seuil. 1979

De Rosnay. LE MACROSCOPE. Éditions du Seuil Paris 1975

Forrester Viviane. L'HORREUR ÉCONOMIQUE. Fayard. 1996

Blondin Denis LA MORT DE L'ARGENT. Les éditions de la pleine lune. Lachine, Québec 2003

James Eliah M. L'ÉCONOMIE GLOBALE. (Partie III) Édition Beauchemin. Chomedey/Laval. 1991

Hessel Stéphane INDIGNEZ-VOUS Éditions EDS (Collection : Ceux qui marchent contre la vie) France 2011


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • louphi 10 avril 2013 12:05


    Un nouveau système monétaire international sur la même base, la base du capitalisme, c’est un écran de fumée. Ce qu’il faut, c’est la révolution communiste de type bolchevique, léniniste-staliniste. Tout le reste n’est que du bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla !!!!!!!!!!!!!


    • AstreLune AstreLune 10 avril 2013 13:59

      Ce qu’il nous faut c’est surtout une révolution spirituelle, pour ne pas répéter les schémas sociaux du passé.

      Je ne parle pas ici d’un quelconque Staline. Je ne parle pas ici d’attaquer le communisme ni le capitalisme.

      Je dis qu’ils sont tous les deux la conséquence de nos conditionnement usés.

      Le tout-monnaie. Qui amène le tout sécurité. Qui amène le tout-inégalitaire. Qui amène le tout-totalitaire...

      On fonctionne en circuit fermé. On cherche à faire du neuf avec du vieux sans arrêt...
      Pourtant, on se trouve comme une espèce en voie de disparition qui doit évoluer dans le bon sens pour satisfaire ses besoins, dans un climat qui a globalement changé.

      Et rien de ce qu’on connait ne semble pouvoir venir à notre secours.
      Alors quoi ?

      Si je dis absence de monnaie : vous pensez automatique troc.
      Pouvez-vous vraisemblablement percevoir de fait ce conditonnement du « tout marchandise » profondément ancré dans votre esprit et enchaîné par ces préjugés « l’homme est un loup pour l’homme-iste » ?

      L’homme se voir rampant, de fait il rampe.

      Une bonne révolution intérieure, voilà ce qui est nécessaire. Un bon en avant dans la maturité de l’espèce humaine.

      On joue pas à « gentil contre méchant », quand bien même un désir ardent - et compréhensible- de couper des têtes nous anime. Ce genre de dualisme plombe toute perspective de résolution durable des conflits, parce qu’il implique un parti vainqueur et un parti lésé nourrissant une soif de revanche.


    • Marc Chinal Marc Chinal 10 avril 2013 14:19

      @ AstreLune
      .
      + 1 ! (voir plus)


    • Centralia 10 avril 2013 22:11

      Effectivement. Je dirais même plus. La vérité est un problème de religion (qui n’est que le regroupement des pouvoirs économiques, scientifiques et politiques, rien d’’autre !!! malheureusement, la spécialisation des taches ont séparés ces pouvoirs tandis que ces agents restaient formés. Du coup plus personne ne comprend rien à ce qu’est une religion.


    • Centralia 10 avril 2013 22:13

      Il y a un model idéal entre communisme et capitaliste (Marx admirait le capitalisme autant que Keynes était fasciné par le communisme). Que pensez-vous de ça : www.lanouvellepartie.com


    • Marc Chinal Marc Chinal 11 avril 2013 10:23

      @ Centralia
      .
      Votre « nouvelle partie » est exactement la même sauce que d’habitude : « moi je lave plus blanc que les autres ! ».
      Evidemment votre approche utilise de la monnaie, et oublie que ça fait 3000 ans que les humains essayent de faire mieux, et ça fait 3000 ans qu’ils oublient que c’est mathématiquement impossible.

      Mais votre monnaie est la même que celle des mafias, vous ne pourrez pas « purifier » cette merde.
      (à moins d’expliquer clairement comment ?)


    • Marc Chinal Marc Chinal 10 avril 2013 14:17

      @ l’auteur de l’article.
      .
      Vous dites :
      <<Permettre une distribution équitable de la richesse ainsi que l’accessibilité, par tous, aux biens et services disponibles.<<
      .
      Comment une monnaie peut arriver à cet objectif, sachant qu’une monnaie est un moyen d’échanges, que vous n’échangeriez pas vos biens et services contre « quelque chose qui ne vaut rien », que pour valoir quelque chose, la monnaie doit OBLIGATOIREMENT être suffisamment rare, et que pour être suffisamment rare, chacun ne doit pas avoir suffisamment.
       ?
      .
      Je sais, ce discours n’est pas habituel, mais prenez le temps de réfléchir sur la question.
      .
      Plutôt qu’essayer de soigner un outil profondément destructeur, vous feriez mieux de vous intéresser à la civilisation post-monétaire, seul moyen d’avoir un avenir qui ne court pas après une « croissance » illusoire.


      • Rensk Rensk 10 avril 2013 20:20

        Bien, nous ont essaye par les initiatives populaires (y a pas que les minarets)... Vous connaissez le résultat du vote contre les salaires abusifs... Cette année nous allons aussi voter pour un salaire minimal (sans formation donc) de 4’000 CHF puis comme ont est bien lancé nous allons aussi voter pour que dans la boîte (usine, service, paysans) qu’il n’y a plus droit légal de dépasser le « ciseaux  » du plus petit salaire (1) contre le plus grand (12)... Ce qui permet quand-même aux gars de toucher en un mois le salaire le plus bas de la boîte en un an...

        Pas du tout sûr que nous allons changer quelque chose... mais, si ce n’est pas par ce chemin nous en trouverons d’autres...


      • Centralia 10 avril 2013 22:18

        Dire que la monnaie doit être rare pour avoir de la valeur n’a aucun sens.

        On se fout de la valeur de la monnaie. ce qui compte c’est la capacité de production de l’un pour l’autre et la capacité de production de l’autre pour l’un. la monnaie est une interface qui s’adapte à cette situation. C’est tout !

        Le problème est que la valeur de la monnaie dépend d’une part de facteurs globaux et d’autre part de facteurs particuliers et aucun système de lie les deux (le général et le particulier, le social en gros). Il faut que le social soit mit en place au niveau de la monnaie. Mais la monnaie est fondamentale.


      • Marc Chinal Marc Chinal 11 avril 2013 10:29

        @ Rensk :
        bon courage pour vos votations, nous en france la démocratie est une illusion. (mais on a le monde qu’on mérite).
        Mais quel que soit le salaire, sachez qu’il faut obligatoirement « produire » pour avoir des salaires, alors que faire lorsque le marché arrive à saturation ?
        Le monde ne se limite pas « à ce qu’on gagne ».
        .

        @ Centralia
        Vous dites :

        <<<<<Dire que la monnaie doit être rare pour avoir de la valeur n’a aucun sens.<<<<<
        Je vous conseille donc pour payer votre dette, de ramasser les coquillages sur la plage, voir même les feuilles dans les arbres, ainsi votre monde sera merveilleux.

        <<<<<On se fout de la valeur de la monnaie.<<<<

        Menteur.
        Si l’euro ou le franc ne valent rien, vous faites comment pour échanger des biens et des services contre du « rien » ?


      • Le péripate Le péripate 10 avril 2013 14:27

        Etait-ce vraiment utile de préciser que vous ne connaissiez rien à l’économie ? C’est il me semble assez visible. AMHA


        • Nico 10 avril 2013 17:58

          Pour l’économie, je ne peux pas dire mais il est claire qu’il y a une grosse méconnaissance de la monnaie, d’une manière générale et du système monétaire qui nous est imposé, en particulier.
          La même remarque est valable pour les commentaires de Marc Chinat.

          Cordialement,


        • Marc Chinal Marc Chinal 11 avril 2013 10:33

          Cher Nico,
          pouvez-vous nous éclairer ? (même si vous ne travaillez pas chez EDF).
          Car il y a la conclusion : « les post-monétaires n’y connaissent rien à la monnaie », mais il n’y a pas l’argumentaire !
          Comme vous n’êtes pas du genre à manipuler autrui, je suis sûr que nous aurons bientôt droit à vos explications.
          ...


        • Nico 11 avril 2013 14:48

          Bonjour Marc,

          La monnaie n’est qu’une débit-crédit entre les hommes. C’est la base !
          L’Europe à choisit (sans nous demander notre avis) un système monétaire spoliateur, à émmission centrale et basée sur la dette.
          Résumé la monnaie à ce système monétaire est flagrant d’un manque de recul sur le rôle et le fonctionnement de la monnaie (et sur son histoire).

          Si vous vous intéressez réellement à la monnaie (ce dont je doute*), je vous conseil de parcourir la TRM (théorie relative de la monnaie), vous la trouverez via n’importe quel moteur de recherche (il y a évidemment, plein d’autre lecture utile, mais celle-là peut déjà aider).

          Cela vous permettra peut-être de vous rendre compte de l’incohérence de votre affirmation : « la monnaie doit OBLIGATOIREMENT être suffisamment rare ».
          Vous confondez les biens échangeables (incluant leur valeur) avec l’outil permettant de les échanger.

          Il faut prendre du recul sur les choses...

          *je doute car cela fait plusieurs mois que je vois vos commentaire et que j’ai parcourus votre site (je pense que toutes les idées sont bonnes à prendre) et il en ressort que vous avez (volontairement ou non) choisit la facilité (tel TF1) et la simplification à outrance (tel un enfant) en tirant un trait sur plus de 2000 ans d’histoire et en ignorant la complexité du monde réel.

          Veuillez excusez ma franchise.

          Cordialement,


        • Marc Chinal Marc Chinal 12 avril 2013 12:11

          @ nico :
          .
          <<<<La monnaie n’est qu’une débit-crédit entre les hommes. C’est la base !<<<
          .
          C’est là tout votre argumentaire ?
          Celui des vidéos qui parlent de « l’argent dette » ? Mais en quoi votre phrase remet en cause le fait que votre monnaie doit être rare pour avoir de la valeur, et que le principale problème de l’euro (mais c’est pareil pour le franc et le reste) est qu’il y a trop de lignes de crédits, autrement dit, trop de monnaie en circulation et qu’un jour il faut rembourser ?
          .
          regardez donc cette vidéo, vous comprendrez pourquoi, avant « la création de la dette », il faut un outil en lequel vous ayez confiance, et pour instaurer cette confiance, le meilleur moyen est la rareté !
          http://www.dailymotion.com/video/xphpg9_qu-est-ce-que-la-monnaie-fonctionnement-naissance-etc_news
          .
          Mais n’hésitez pas à argumenter, à trouver un seul exemple de « monnaie abondante et infinie » qui tiennent la route ! ;)


        • Nico 15 avril 2013 14:20

          Pardon pour la réponse tardive mais oui, ça suffit largement (et il y a une source si vous avez des doutes).

          Si vous ne comprenez pas cela, pardon, si vous ne l’admettez (car c’est un fait), vous confirmez ce que je soupçonnez : le puzzle est un peu trop compliqué pour vous alors vous le jeter à la poubelle smiley

          Décidément vous n’arrivez pas à prendre du recul.

          Aussi, vous répétez sans cesse : l’argent doit être rare pour avoir de la valeur, et n’argumentez pas. Ce que je peux comprendre car cela n’a pas de sens.
          La monnaie n’a pas de valeur !!!!! C’est aberrant !!!
          Vous continuez de confondre les biens échangés et l’outil des échanges.

          Ayant bien compris la stérilité de cette échange, je m’arrêterais là en espérant que l’on pourra se retrouver sur d’autres points ou lorsque nos réflexions respectives auront muris.

          Cordialement,


        • Jean-Pierre Pfisterer Jean-Pierre Pfisterer 10 avril 2013 14:48

          Votre commentaire est rafraichissant.

          " Une bonne révolution intérieure, voilà ce qui est nécessaire. Un bon en avant dans la maturité de l’espèce humaine. On joue pas à « gentil contre méchant », quand bien même un désir ardent - et compréhensible- de couper des têtes nous anime. Ce genre de dualisme plombe toute perspective de résolution durable des conflits, parce qu’il implique un parti vainqueur et un parti lésé nourrissant une soif de revanche« .

          Vous êtes au cœur d’un futur en devenir. Je proposais dans le manifeste : « Une révolution humaniste, responsable et solidaire », je pense bien que nous nous rejoignons dans les chemins de l’espoir.

          Cette chronique que j’amorce se veut, dans un premier temps, ouvrir une réflexion qui saurait répondre aux angoisses de ces citoyens, si proches de nous, mais aussi tellement seuls, qui vivent dans une insécurité tellement intime, celle dans laquelle nos système éducatifs les a conditionnés.  »Exit la créativité, marchons dans le troupeau« .

          Les propositions »techniques" sur la création d’une nouvelle monnaie internationale ne visent que cela. 

          Un monde de valeurs fondé sur le respect absolu de la vie reste à mettre en place.


          • Jean-Pierre Pfisterer Jean-Pierre Pfisterer 10 avril 2013 14:58

            Cher Péripate, vous écrivez : « Etait-ce vraiment utile de préciser que vous ne connaissiez rien à l’économie ? C’est il me semble assez visible ».

            Je me permets de vous souligner que j’ai écrit :
            « Mais avant tout, je tiens à préciser que je ne suis nullement un spécialiste des questions économiques »...

            Nuance.
            En toute amitié


            • Le péripate Le péripate 10 avril 2013 16:22

              Ah, oui, c’est exact. C’est alors que je me suis laissé influencé par la teneur de l’article et que je vous ai accordé une humilité qu’en définitive vous n’avez même pas. Parce que, effectivement, tout ceci est du gloubigoulba.


            • Relladyant Relladyant 10 avril 2013 16:06

              J’ai rien compris.


              Une nouvelle unité monetaire basé sur une quantite de gaz a effet de serres, mais il faudrait aussi multiplier par l’age du capitaine converti en or non ?

              • Rensk Rensk 10 avril 2013 19:56

                Tu n’a pas compris que si on joue a ce jeux... la France fera faillite d’office vu le nucléaire ?

                Qu’ils me racontes n’importe quoi ; la banquise prend de l’ampleur justement a cause du « réchauffement »... Et ils s’en plaignent !!!

                L’atome par contre... regardez ce qui se passe en Allemagne, les déchets dans les caves salines, facile hier mais coûteux aujourd’hui pour les récupérer... Très très coûteux...
                Dans leurs grand pays ils ne savent toujours encore pas où mettre cette merde...

                Demain, ce qui aura de la valeur... c’est une territoire non pollué directement par l’atome, ce ne sera pas l’argent qui va « aider » mais les fusils !


              • Rensk Rensk 10 avril 2013 19:44

                C’est beau de rêver... même a mon âge...

                Mais, vous devez accepter qu’il faut passer par la case « justice » aujourd’hui pour atteindre un poil quelque chose qui nous est dû !

                La révolution se fera quand la balance de la justice penchera plus clairement pour un côté que de l’autre (c’est déjà le cas aujourd’hui mais il faut ne pas craindre les recours)...

                En 2011 « Occupy Wall Street » a porté plainte contre la ville de New York ... en 2013 la ville doit dédommager les gens avec 30’000$ par personne... et il y en a beaucoup de gens...

                La révolution aujourd’hui c’est un rêve éveillé mais pas réel vu individualisme propagé par le capitalisme et nos écoles... Faut donc prendre d’autres chemins pour atteindre le but.


                • Centralia 10 avril 2013 22:07

                  Et pourquoi pas se baser sur la quantité de gaz respirée par les travailleurs pendant la production (un étalon qui sera plus universel que le votre, car le service à la personne ne produit pas de CO2)

                  Je connais un autre rédacteur AGX qui propose de se baser sur le joule (l’étalon énergétique de base).

                  En fait ceci ne règle aucun problème. La monnaie n’est qu’une interface entre le produit, la production et le revenu, et entre l’offre et la demande. C’est une relation de confiance suivant la bonne circulation de la valeur entre ces cinq points. Le problème est que les trois évoluent selon l’environnement général et les deux selon un environnement particulier.

                  La monnaie doit effectivement avoir une composante sociale (liant le général au particulier), mais uniquement dans ce sens, et inutile de changer l’étalon (qui ne peut être que l’économie globale - et j’ai bien dit étalon, pas somme). Voir www.lanouvellepartie.com 


                  • Marc Chinal Marc Chinal 12 avril 2013 12:13

                    Votre approche devrait s’appeler « www.lepointdevuehabituelsansavenir.com »


                  • xmen-classe4 xmen-classe4 13 avril 2013 20:55

                    il faut plus d’impots pour payer tout cela ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès