Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour un protectionnisme solidaire et progressiste

Pour un protectionnisme solidaire et progressiste

Les défenseurs du libre-échange présentent toujours le protectionnisme comme un réflexe égoïste, arriéré et nationaliste de protection. Mais, outre le fait d’être une pratique courante, le protectionnisme, au contraire, peut être un outil au service du progrès et même de la solidarité.

Le libre-échange, égoïste et régressif
 
Le Monde a récemment commis un article absolument hallucinant dénonçant ceux qui se réjouiraient de la chute de la croissance dans les pays émergents, tout en admettant qu’ils « nous ont méthodiquement dépouillé de nos industries et de nos emplois depuis des décennies  ». Les néolibéraux soutiennent de facto que la destruction des emplois dans les pays développés par les délocalisations dans les pays à bas coût serait un mécanisme presque solidaire, le moyen inévitable de permettre le développement des pays émergents. Mais ceux qui défendent cette thèse sont rarement des personnes victimes de délocalisation, ce qui démontre souvent un parti-pris purement dogmatique.
 
En outre, il est difficile de ne pas constater que les principaux bénéficiaires du libre-échange sont les plus riches et les multinationales. Toutes les études montrent que presque jamais les 1% ou les 0,1% les plus riches n’avaient obtenu une telle part de la richesse mondiale. Idem pour les multinationales, dont les bénéfices n’ont jamais été aussi élevés. Et à ceux qui disent que cela permet de sortir de la pauvreté les populations des pays émergents, il ne faut pas oublier que la baisse du nombre de pauvres se concentre essentiellement en Chine, et, pire, la quantité de personnes en situation d’extrême-pauvreté a augmenté en Afrique ou en Inde depuis une trentaine d’années.
 
Bref, la théorie d’un libre-échange, qui, comme par magie, ferait disparaître la pauvreté est une fable qui est totalement infirmée par la réalité. L’anarchie commerciale ne profite qu’à 1% de la population et aux grandes entreprises. Dès lors, comment se réjouir qu’H&M délocalise une partie de sa production de Chine en Ethiopie ? Bien sûr, cela va créer des emplois en Afrique. Mais quelles seront les conditions de travail ? Et si les salaires y progressent trop, alors H&M trouvera un autre pays où ils seront plus bas. En réalité, le libre-échange est un outil au service de l’égoïsme et la cupidité d’un capitalisme inhumain. Et quelle solidarité dans un système où les pays se dépouillent les uns les autres ?
 
Pour un protectionnisme solidaire et progressiste
 
Même si aujourd’hui, le protectionnisme est parfaitement justifié par le simple souci de défendre l’intérêt général national, comme l’a compris une grande majorité de la population, rien n’interdit en outre, d’imaginer un protectionnisme qui serait solidaire et progressiste. Aujourd’hui, l’anarchie commerciale promeut l’égoïsme, la cupidité, et le moins-disant social, fiscale et environnemental. Mais si on imagine des droits de douane qui seraient fonction du niveau des salaires et de protection sociale des pays avec lesquels on échange, il serait possible d’imaginer une réglementation qui pourrait promouvoir l’exact inverse, et faire que le commerce favorise la solidarité et le progrès social.
 
Pour cela deux mécanismes très simples. D’abord, des droits de douane inversement proportionnels au niveau des salaires et de protection sociale des pays. Ainsi, plus les salaires et la protection sociale progresseraient, plus les droits de douane baisseraient, poussant à une harmonisation vers le haut à long terme. Deuxièmement, le reversement d’une partie des droits de douane (entre un quart et la moitié) aux pays d’où viennent les importations, de manière à ce que les pays en voie de développement trouvent également un intérêt à ce système. De quoi couper l’herbe sous le pied à ceux qui évoquent la solidarité avec les pays émergents pour soutenir le libre-échange. Mais dans mon esprit, cela n’excluerait pas d’autres mesures pour équilibrer la balance commerciale.
 
Le système actuel est une guerre de tous contre tous, avec une minorité de gagnants et une majorité de perdants (dans les pays dits développés, mais aussi dans les pays émergents). Le protectionnisme est le moyen de faire des échanges commerciaux des vecteurs de progrès et de solidarité.

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha 9 septembre 2013 15:21

    une petite étape sur le fait que la pseudo compétition n’en est pas une. Il s’agit d’éliminer les autres point barre...elle et la division qu’elle provoque a été , est et sera tant qu’elle existe synonyme de violence, création volontaire de pauvreté, de manque sur les questions vitales de survivance , de tricherie, vol ,destruction et guerres............................je n’explique pas ça ne sert à rien pour le moment....
    De la note à l’école jusqu’au Hiroshima, il y a derrière l’exact même principe, celui du cerveau que j’appelle analytique diviseur qui a son utilité pour étudier une partie en ne voyant plus l’ensemble, c’est une partie seulement du cerveau qui chez nous a détruit ou anesthésié le reste de ce même cerveau, sauf exceptions...

    nous pensons que le problème est à l’extérieur voila pourquoi depuis 10 000 ans nous sommes en guerres continuelles sauf pour re-batir pour mieux détruire à nouveau, seul but : voler !!!

    La société telle qu’elle est n’existe pas sans l’humain ,elle est notre responsabilité.....en dire plus est inutile ,nous ne sommes pas prés de vouloir comprendre..car pour comprendre et changer il faut d’abord le vouloir....nous n’en sommes meme pas là,saut trop eu d’exceptions pour le moment mais ça peut vite changer ....moi je vois autours de moi encore trop de perdants qui râlent d’avoir perdu à d’un jeu auquel tout le monde a joué...sauf exceptions bien sur...

    si nous avons un futur qui deviendra le présent apaisé, nous devrons nous débarrasser du business, de la compétition, de l’argent.....comme quasiment personne ne comprend même ses mots tellement le conditionnement est lourd et jamais perçu, on est dans la mouise.....mais les miracles ont la propriété d’être uniquement inattendus....cela dit ils n’arrivent pas tout seul.....

    Et si le pire qui nous attends était une étape nécessaire pour cet humain devenu totalement ignorant de ce qu’il est, comme une dernière classe de rattrapage avant ,,,,,,, ?


    • cardom325 cardom325 9 septembre 2013 21:53

      Cher Laurent

      votre diagnostic tient la route, mais vos deux mécanismes simples ne sont pas si simples que cela, des droits de douane inversement proportionnels......oh là, çà nous promet une usine à gaz , pareil pour le reversement des droits de douane .............va falloir continuer de bucher , petit padawan, je crains que vous ne puissiez vous contenter de théoriser avec des chiffres, va falloir convaincre le consommateur que ses achats sont à terme des emplois, y compris le sien et ramer à l’encontre de l’individualisme , faire naître une forme de patriotisme économique ....un peu moins d’économie et un peu plus de psychologie


      • soi même 10 septembre 2013 10:09

        Je crois que volontairement on veux surtout pas aborder la véritable question, le protectionisme est aussi égoïsme que le libre échange débridé qui consiste à faire fabriquer à l’étranger à moindre coup.
        Car se qui sous entant le protectionnisme, c’est bien pénalisé des produits qui rentre en concurrence avec notre production national.
        Et qui peut actuellement définir ce que veux dire production national, et bien nous sonnes bien en peine à le faire, car en se qui concerne les matières premières, cela fait bien longtemps qu’il y a plus de production autarcique à par le vin et le fromage et les produit agricole, en se qui concerne l’industrie c’est bien finie.
         Nous dépendons de plus en plus des pays émergents, un exemple, la production de molécule pharmaceutique ne se fait plus en France pour certain médicament, cela vient directement de Chine.

        Il est évident, que la libération des échange a loupé une étape, qui était donnant, cela aurait permis de protéger instant soi peut le savoir faire en France en préservent l’industrie de base.

        Et comme cela n’a pas été fait, que il y a eux excès dans un sens, il y a maintenant la tendance inverse qui va suivre, le replis sur soi et encore je n’y crois pas car toute la micro industrie en France est moribond, et on est dans une dépendance malsaine de produit de base qui est fabriquer à l’étranger.

        Pourquoi nous sonnes rendue à ce point dépendant des autres pays, si c’est que l’on n’a jamais remis en cause cette idéologie de la concurrence, au lieux du partenariats solidaires, nous sonnes incliner à faire du partenariat concurrentiel.

        Nous sonnes devant le fruit de notre aveuglement de cette recherche de croissance exponentiel avec des part de marchè exponentiel, et comme tous ce raisonnement est faux, nous retrouvons dans un appauvrissement géneralisé de la production qui est majoré par cette adhésion sans réserve à l’UE et au futur traité Nord Américain.

        Qui fait que ce n’est pas seulement la France qui est concerner, mais bien l’ensemble des pays Européens qui ne pourront pas faire face aux doping des produits nord américain qui vont envahir en masse nos pays.

        Il y aura que quelques foyer de résistance résiduel face à cette déferlante, et le principal foyer va être justement toute la tranche de l’artisan qui a garder un savoir faire ancestral qui sera le mieux à résister.

        Ce qui veux dire comme, il y a pas encore une prise de conscience de ce qui se prépare dans l’avenir proche, vos espérances vers une nouvelles formes de société est un leurre pour l’instant, car personne actuellement en éprouve la nécessité qu’il doit avoir non seulement une réforme de l’économie et une réforme de la société civile, mais surtout une réforme du rôle de l’État qui ne peut plus jouer le rôle paternaliste de pensé à notre place ce qui est bon et juste comme réforme à faire, en France. Nous devons sortir de l’Éden Etatique qui veux tous régentés, cela ne correspond plus à la consciene de notre époque cultivé qui recel plein d’initiative qui sont tuées dans l’œuf par l’archaïsme du pouvoir qui n’a pas évoluer en parallèle aux développement de la conscience individuel de l’humanité.

        Ce cas de figure bien entendu dépasse notre pays et concerne tous la sphère du Monde Occidental.

         

         

         


        • spartacus spartacus 10 septembre 2013 11:15

          Voici l’exemple type de l’ignorance maximale de l’élite envers l’économie. Le résultat d’une école étatiste et doctrinaire de gauche !


          Le surf politique fondée sur l’ignorance des bienfaits qu’apporte l’économie de marché ! Des analyses archaïques simpliste d’il y a 20 ans qui ne tiennent pas compte des réalités actuelles....

          La mondialisation a été inventée par Malcom Mac Lean. Un chauffeur routier américain qui a inventé le conteneur. 
          Les produits manufacturés actuels ne sont que des assemblages internationaux. Il s ne ressemblent en rien a ceux d’il y a seulement 20 ans. Votre voiture Française ou Allemande ou autre peut être n’est même pas fabriqué dans le pays de la marque.

          Nous n’avons jamais eu si peu de guerres même si il en reste trop encore. Jamais les gens n’ont étés si longtemps à l’école. Jamais il n’y a eu si peu de famines. L’indice de développement humain (IDH) ou GINI indique une corrélation entre liberté des flux et augmentation des niveaux de vie.

          Nous souffrons en France du contraire de la mondialisation. De la fermeture des flux par des étatistes.

          Les prix de votre mobile sont identiques chez Darty ou Carrefour ??? Pourquoi ? L’autorité de la concurrence Française remplie d’énarques parachutés défend le droit sélectif et le refus de vente....
          On croit rêver !
          Votre EDF augmente ? C’est l’état qui fixe les prix. Le frontalier ne peut pas acheter son électricité en dehors de la frontière. 
          Votre sécu est la plus chère du monde ? Nous avons les médicaments les plus chers du monde occidental ? C’est les Énarques étatistes qui fixe les prix en fonction des groupes de pression.

          Le protectionnisme produit des rentes de situation, de la spéculation de l’inflation. 

          La délocalisation est une conséquence des politiques étatistes et interventionnistes. Plus d’interventionnisme ajoutera encore une couche de connerie à la connerie.

          L’industriel paiera plus cher avec des taxes protectionnistes ses composants étranger. In finé ses produits seront plus cher. Donc inflation, absence de compétitivité, donc chômage en plus. 

          Allez faire comprendre cela à ceux qui n’ont appris à l’école publique que le marxisme jaloux et le capitalisme étatique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès