Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour une vraie réforme fiscale et un pays plus compétitif

Pour une vraie réforme fiscale et un pays plus compétitif

Pourquoi notre pays a besoin de réformes structurelles

La réforme de l'ISF est prévue d'ici cet été... Il sera remplacé vraissemblablement par l'IRF, Impôt sur le revenu de la fortune... Les seuils d'entrées fixés à 790 000 euros seraient donc remontés à 1,3 million d'euros.

A mes yeux, c'est une rustine sur une jambe de bois.

Alors même qu'un sondage révélait que 56 % des français étaient favorables à la séparation conjoite de l'ISF et du bouclier fiscal, selon un sondage CSA les politiques n'ont pas le courage d'agir et se montrent encore plus archaiques que le peuple.

Le fait de posséder une maison à Suresnes de 1,5 million d'euros, héritée de ses grands parents qui l'ont achetée à l'époque, fait de vous un homme riche.

Ce pays, enfin les élites surtout, ont un grand problème avec la richesse, l'argent.

Rappelons deux choses :

Premièrement, nous ne sommes plus seuls. Les autres pays européens, y compris la Suède, ont aboli leur ISF, qu'ils soient dirigés par des socialistes ou des conservateurs, pour une raison simple : efficacité et concurrence fiscale.

Il faut toujours rappeler que les pays de l'Est, qui sont nombreux, et la Russie, ont mis en place des impôts uniques appelés Flat Tax, à des taux compris entre 10 et 20 % d'împôts. Autrement dit, un riche russe, tchèque, polonais, roumain, serbe, ne paiera jamais au delà de ces taux. A côté de ça, la législation concernant les entreprises est très avantageuse ( on peut en voir un avant goût ici et encore ici.

Ainsi en Europe de l'Ouest, la plupart des pays, y compris l'Allemagne, s'adaptent à cette nouvelle donne et réduisent leurs charges, leurs impôts. Schroder, on se souvient, a commencé, et Zapatero en Espagne, a pris la suite, en réduisant les impôts et charges.

En France au contraire, on entend même des politiques décréter que l'exil fiscal, n'existe pas, que les délocalisations pour des motifs économiques, n'existent pas. Par ailleurs, ils sont convaincus qu'une entreprise réagira de la même façon, qu'elle soit taxée à 10 % comme à 70 %. Du coup, ils se disent : ben tiens, on va lui prendre 70, ça fera plus de recettes ! Et c'est comme ça qu'on entraîne des délocalisations en pagaille...

Pourquoi un français, même patriote, accepterait-il qu'on lui prenne 85 % d'impôts, quand il sait qu'en achetant une maison à Prague par exemple, il ne paiera que 12,5 % d'impôts ( source : Commission européenne ) ?

Pourquoi un entrepreneur français, même patriote, accepterait-il de payer 50 % de charges sociales alors même qu'en Irlande ou en Angleterre, il ne paiera que 10 % ?

Pourtant, c'est du bon sens !

A ceux qui prétendent vouloir imposer une harmonisation fiscale à nos partenaires européens, je leur dis bon courage ! Pour mettre d'accord 27 pays à adopter un modèle qui a créé des millions de pauvres, de chômeurs, des ghettos en pagaille, de l'insécurité, sans même parler du déclassement social, la fuite des cerveaux... mais de qui se moque-on ?

Deuxièmement, les politiques disent : si on supprime l'ISF, on perd 4 milliards. D'abord, c'est faux, car les ménages, quels qu'ils soient, ne vont pas mettre cet argent dans un coffre mais l'investir, le dépenser, ce qui se traduira en TVA, par ailleurs.

Ensuite, LA vraie question : combien coûte à l'économie française l'ISF ? Combien coûte à l'économie française le niveau record des charges sociales, des prélèvements obligatoires ?

Selon des études réalisées par Bercy mais aussi par des économistes indépendants, l'Etat perdrait 7 à 10 milliards d'euros chaque année, 200 milliards si on cumule depuis Juppé, d'où l'absurdité totale de cet impôt. Et là on parle uniquement des centaines de milliardaires qui sont partis créer des entreprises ailleurs, en Belgique, en Angleterre...

Mais il y a un autre chiffre que l'on aura jamais : celui de tous les jeunes, tous les cadres, qui se sont expatriés pour... créer leur entreprise, réussir et devenir riches, alors qu'ils ne l'étaient pas avant de partir.

Rappelons qu'il y a 600 000 français rien qu'à Londres, environ 300 000 au Canada, aux USA, qu'il y en a de plus en plus en Australie, en Nouvelle Zélande, dans les pays émergents comme le Brésil, la Chine. Bref, des français souvent très brillants, très qualifiés, talentueux, qui ont fait de grandes écoles, et qui partent, parce qu'en France, on leur dit qu'être riche, réussir dans la vie, c'est une maladie. 

A mon sens, une vraie réforme intelligente, serait de supprimer purement et simplement cet impôt, et de mener parallèlement une vraie réforme de l'Etat, afin de mettre un terme aux gaspillages, à la gabégie publique qui règne au plus haut niveau, comme dans certaines collectivités locales. Par ailleurs, afin que le corps social accepte de telles réformes, il convient de s'assurer que les milliardaires donc, paient bel et bien 50 % d'impôts et non moins de la moitié comme on l'a vu dans l'affaire Bettancourt, grâce aux niches fiscales. Il me semble donc juste que les niches fiscales à ce sujet soient totalement supprimées, afin de s'assurer qu'un riche contribuable paie l'impôt qu'il doit payer. Par ailleurs, il me semble tout aussi juste que tous contribuent, même de manière symbolique, au paiement de l'impôt, notamment l'impôt sur le revenu, qui à l'heure actuelle, n'est payé que par un français sur deux. Il convient donc d'élargir l'assiette de cet impôt et de réduire ses taux, afin de limiter au maximum les effets de seuil, pouvant décourager les plus motivés à passer d'une tranche à une autre.

Enfin, pour rendre nos entreprises plus compétitives, il faut revoir la réforme de la Taxe professionnelle, qui revient plus cher à certaines entreprises qu'auparavant, créer un nouveau barème concernant les charges sociales pour les entreprise selon leur taille : 8 % pour les TPE, 15 % pour les PME et 45 % pour les plus grosses, le tout couplé avec une réforme de notre marché du travail, actuellement en vigueur, ce qui créera de très nombreux emplois, donc de la richesse et favorisera notre croissance économique.

Bref, il ne s'agit pas seulement de réformer l'ISF, comme on le voit, mais de réformer en profondeur notre fiscalité, créer un nouveau modèle économique et social, qui concilie prospérité, forte croissance, performance économique, avec une forte protection sociale. Aujourd'hui, en ces temps de mondialisation, nous n'avons plus le droit à l'erreur.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 17 mars 2011 11:39

    des reformes juste, prennons par exemple le modele americain donc voici son evolution....il y a des leçons a en tirer :

    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/21/modele-americain/


    • foufouille foufouille 17 mars 2011 12:00

      "créer un nouveau barème concernant les charges sociales pour les entreprise selon leur taille : 8 % pour les TPE, 15 % pour les PME et 45 % pour les plus grosses, le tout couplé avec une réforme de notre marché du travail,"
      il suffit de sous traiter a de petites entreprises

      ca sent le libertaryen
      il fait quel temps a bruxelles, lucilio ?


      • JL JL 17 mars 2011 12:23

        Salamanca

        c’est bien joli de pleurnicher avec les « marginaux du dessus », mais vous écrivez : « Le fait de posséder une maison à Suresnes de 1,5 million d’euros, héritée de ses grands parents qui l’ont achetée à l’époque, fait de vous un homme riche. »

        Vous sauriez nous dire combien ce « pauvre propriétaire » paie d’ISF pour ce « maigre bien » ?


        • epapel epapel 17 mars 2011 14:01

          4230 € selon le barème 2011 soit 0,2% de la valeur du bien.


        • jacques jacques 18 mars 2011 09:04

          d’après moi c’est 1.500.000* 0.7(déduction résidence principale)=1.050.000€
          tranche Comprise entre 790 000 et 1 290 000 euros 0,55 % soit 5775€ barème 2010 le barème 2011 ne changeant que les seuils.


        • JL JL 17 mars 2011 13:23

          Chacun aura noté que salamanca a publié 4 articles en 2 jours, articles auquels ce personnage ne daigne même pas répondre. Une véritable offensive libérale en prévision de quelque chose, peut-être ?

          Il écrit : « Pourquoi un français, même patriote, accepterait-il qu’on lui prenne 85 % d’impôts »

          Je me demande comment Agoravox peut éditer des articles qui contiennent autant de contrevérités néfastes. Il faut vraiment beaucoup d’abnégation pour continuer à intervenir sur ce site.


          • ZEN ZEN 17 mars 2011 13:44

            Roosevelt fut un affreux communiste, vous ne le saviez pas ?
            Pas de pitié pour les riches...


          • ali8 17 mars 2011 17:46

            erinie

            la liberté par le travail, il me semble avoir vu çà qq part smiley


          • foufouille foufouille 17 mars 2011 13:55

            pour competitif avec les chinois a 300€ ttc, tu compte ouvrir des camps de travail ?


          • epapel epapel 17 mars 2011 14:07

            puisque personne dans ce pays, ni a gauche ni a droite, ne semble vouloir toucher aux sacro saintes dépenses sociales

            Les dépenses sociales ce sont les retraites et la sécu :
            - les retraites : 3 réformes majeures en moins de 20 ans qui correspondent à une diminution de 25% des prestations à niveau de cotisation constant.
            - la sécu : baisse continue des remboursements dernière en date cette année (5 milliards transférés aux mutuelles), la prochaine transfert des dépenses liés à la dépendance vers l’assurance privée

            Et ce n’est pas terminé.


          • foufouille foufouille 17 mars 2011 19:57

            @ erinie
            la smic bulgare est a 100€
            donc camp de travail ?


          • epapel epapel 17 mars 2011 14:12

            Deuxièmement, les politiques disent : si on supprime l’ISF, on perd 4 milliards. D’abord, c’est faux, car les ménages, quels qu’ils soient, ne vont pas mettre cet argent dans un coffre mais l’investir, le dépenser, ce qui se traduira en TVA, par ailleurs.

            L’investissement sera l’occasion de profiter de niches fiscales supplémentaires donc le gain ne portera que sur les profits générés, la moitié de 10% soit au maximum un retour de 200 millions
            La TVA c’est 15% en moyenne donc au maximum un retour de 600 millions.


            • epapel epapel 17 mars 2011 14:13

              Ce pays, enfin les élites surtout, ont un grand problème avec la richesse, l’argent.

              Oui, elles n’en ont jamais assez.


              • epapel epapel 17 mars 2011 14:20

                Pourquoi un entrepreneur français, même patriote, accepterait-il de payer 50 % de charges sociales alors même qu’en Irlande ou en Angleterre, il ne paiera que 10 % ?

                En Grande Bretagne, la sécurité sociale est financée par l’impôt et les retraites directement par les salariés du privé mais le salaire moyen y est le plus élevé d’Europe : 40000 € brut contre 30000 en France.


                • Taverne Taverne 17 mars 2011 14:29

                  Qui dit réforme fiscale et compétitivité dit comparaison avec l’Allemagne. Sarkozy a commandé à la Cour de comptes une étude en août 2010 sur cette question. Le rapport est disponible ici.


                  • Salamanca Salamanca 17 mars 2011 15:40

                    Il serait urgent avant tout de mener une vraie réforme de l’Etat, s’il y a des domaines où on manque de personnel comme la justice, il y en a d’autres où il y a beaucoup trop de fonctionnaires, dans le domaine administratif où il faudrait ne remplacer aucun départ à la retraite. Bien entendu, il faut aussi plafonner les salaires des élus à 2500 euros par mois par exemple, supprimer les logements, véhicules de fonction, vendre les immeubles appartenant à l’Etat au profit de ceux qui cherchent un logement, réduire le nombre d’élus au Parlement, bien plus élevé qu’aux Etats-Unis qui compte 5 fois plus d’habitants, et ailleurs, supprimer les administrations inutiles, si nombreuses, les comités théodule...
                     
                    Parallèlement, il faut accroitre la flexibilité du marché du travail, comme cela a été fait partout ailleurs, en permettant aux salariés de conserver 90 % de leur ancienne rémunération, le temps qu’il retrouve du travail.

                    Il faut aussi supprimer les niches fiscales, supprimer l’ISF, mener une réforme des impôts locaux, injustes à ce jour puisqu’ils peuvent changer d’une rue à l’autre, réduire les charges sociales en priorité vers les TPE et PME qui embauchent, mais aussi réduire les impôts sur les sociétés. Vous parlez de contre-vérités, non, il se trouve que je voyage beaucoup et que je vois ce que je vois, en terme de fiscalité comme sur bien d’autres sujets, lorsque je me déplace à l’étranger, ce qui explique pour beaucoup les délocalisations en série qui se produisent en France, non pas au profit de la Chine mais bien souvent au profit de nos partenaires européens.


                    • ali8 17 mars 2011 17:40

                      tu voyages beaucoup et j’espère que tu reçois le SMIG roumain
                      ah qu’il fait bon vivre en Roumanie ak 300 euros /mois pour 240 heures de travail

                      on délocalise pas beaucoup en Chine ; ben voyons, faut pas oublier le Mexique

                      ah qu"ils sont bons ces patrons ! ils ne donnent du travail qu’aux pauvres ! je vais réfléchir pourquoi tte la nuit car vraiment, je ne comprend pas, faut qu’on m’explique


                    • foufouille foufouille 17 mars 2011 20:02

                      et les aides aux nentreprises
                      les marches bidon
                      l’impossibilite de choisir la poste sur le net des fois
                      concurrence bidon des libertaryen


                    • foufouille foufouille 17 mars 2011 20:04

                      « tu voyages beaucoup et j’espère que tu reçois le SMIG roumain
                      ah qu’il fait bon vivre en Roumanie ak 300 euros /mois pour 240 heures de travail »
                      chez dacia
                      sinon 15O€ et tva libertaryene a 23%


                    • Marc Bruxman 17 mars 2011 21:23

                      « ah qu’il fait bon vivre en Roumanie ak 300 euros /mois pour 240 heures de travail »
                      chez dacia"

                      Ben au moins les gens ont du travail. En France on te file un RMI et tu branles rien. La bas tu bosses. Réduire le SMIC au niveau du RMI et supprimer le RMI permettrait d’atteindre le plein emploi. En échange  :

                      • Cela couterait beaucoup moins cher à la société. Non seulement on épargnerait les indemnités du chomeur (vous toucheriez plus de fric tous les mois) mais en plus le chomeur produirait un truc utile.
                      • Cela ferait baisser la délinquance, un mec qui bosses n’a pas le temps de glander et de faire des conneries. On économiserait donc aussi sur le poste sécurité et le poste justice. 
                      La France a un énorme potentiel, il suffirait de faire les bonnes réformes pour le libérer, les classes moyennes y gagneraient beaucoup. Les branleurs forcément y perdraient mais est ce un mal ?

                      • ali8 17 mars 2011 21:57

                        d’ailleur j’ai pas écrit chez Dacia mais je pensais Continental dont les pneus ne montent plus en voiture chez moi

                        et toi tu penses 300 euros pour les autres c’est bien mais moi je vaux plus !, et comme tous ceux qui s’évaluent au dessus des autres tu prétend à une qualité de vie supérieure comme un égoïste

                        et qui te dis que je suis RMiste ?? que je ne gagne pa 6000 euros/mois ?? mais je pense aux autres moi !! c’est dans l’esprit de l’Islam des croyants


                      • Antoine 17 mars 2011 23:22

                         D’accord avec ceux qui protestent contre cet article. La France est un pays formidable et ses habitants tellement supérieurs ! Le bon impôt est celui payé par les autres (même si au final, on s’appauvrit collectivement mais peu importe) , la gabegie dans la fonction publique (les fonctionnaires -l’état ne connait même pas leur nombre exact- tellement fatigués qu’ils prennent deux fois plus de congés maladie que les privés : facture supplémentaire de 6 milliards d’euros) et dans tout ce qui relève de la gestion collective (par exemple énorme sous production des services de la sécu où, spécialité oblige, le taux d’absentéisme est gigantesque), ce qui génère un taux excessif de cotisations (le monde syndicalo-marxiste ne proteste pas, histoire de ne taper sur ses clients comme ceux du port de marseille payés 4 500 euros pour 12h de boulot ), les abus en tous genres dans les collectivités locales, le maintien ahurissant d’avantages (voitures, gardes du corps, secrétariat, etc...) de personnages publics hors service, etc (la liste tient en trente tomes, au moins...)...Bref, ne changeons rien, nous sommes les meilleurs et la prospérité nous tend les bras plus qu’aux autres !


                        • Salamanca Salamanca 18 mars 2011 23:50

                          La France a besoin de réformes musclées, je suis d’accord avec vous, malheureusement, avec une classe politique aussi conservatrice, j’ai bien peur qu’elles ne voient jamais le jour, au détriment du peuple, a bon entendeur


                        • 25e 25e 18 mars 2011 00:43

                          Article emprunt de bon sens, à voir certaines réactions, la France a du soucis a se faire pour l’avenir.


                          • nilasse nilasse 18 mars 2011 08:33

                            l’auteur dit


                            « les politiques n’ont pas le courage d’agir et se montrent encore plus archaiques que le peuple. »

                            quel mépris pour le peuple,celui la même qui se lève tous les matins pour gagner des cacahuètes dans des boulots souvent merdiques. ce même peuple qui ne voit pas un centimes des énormes profits du CAC 40,qui renfloue les banques et consomme bien souvent les produit d’une grande bourgeoisie qui l’écrase et le méprise. tout l’article est du meme acabit.

                            • jacques jacques 18 mars 2011 08:55

                              Encore un article bidon d’un libéral en mal d’amour !
                              En France les riches ne payent pas ou peu d’impôt ,les grandes entreprises en payent peu ou pas et même d’en certain cas reçoivent plus de subventions quelles ne payent d’impôt .
                              Total ne paye pas d’impôt ,et toutes les entreprises du CAC40 d’ailleurs,Mme Bettencourt d’après le canard enchainé ne paye que 9% d’impôt--- http://www.lepost.fr/article/2010/07/22/2160910_selon-le-canard-enchaine-liliane-bettancourt-paye-moind-impot-qu-un-cadre-imposee-a-9-comment-est-ce-possible.html---.moins qu’un smicard qui paye sa TVA à 19.6.
                              Posez vous la question pourquoi si peu de personnes qui pourraient bénéficier du bouclier fiscal font valoir leurs droits (19000 sur 230000 potentiels),du patriotisme ? Non juste la crainte que les impôts viennent fourrer le nez dans leurs affaires.
                              Si aujourd’hui les impôts frappent les classes moyennes de plus en plus fort c’est du à l’évasion fiscal.Au point de faire rire lors de la publication des classements Forbes des plus riches du monde ,c’est le classement des fortunes déclarées manque juste parfois quelques iles achetées par hasard , des comptes oubliés dans des paradis fiscaux ,des sociétés possédées via des participations croisées d’autres sociétés aux statuts off shore .
                              Avec tout mon amour mon petit libéral ,on t’aime mais évite de réécrire ces sornettes.


                              • Antoine 18 mars 2011 23:27

                                 (Jacques) Le classique blabla dans ce domaine. Sans doute, les très grandes entreprises bidouillent pour payer moins d’impôts (comme l’usage de filiales étrangères) mais réalisent aussi une très importante partie de leur chiffre d’affaires à l’étranger où elles règlent les impôts de ces pays. Mais c’est hors sujet ici. Si on regarde la fiscalité française avec un peu de hauteur, on observe qu’ici le patrimoine et les revenus sont plus imposés qu’à l’étranger où par contre la consommation est davantage taxée (cf l’allemagne). C’est donc dans ce sens qu’il faut agir à notre époque où le manque de compétitivité fiscale coûte trop cher. Le reste n’est que stupide démagogie qui dessert ceux-là même qui croient pourtant défendre l’intérêt général...


                              • ToujoursPlus 19 mars 2011 16:29

                                La faible compétitivité de la France n’est pas un inconvénient pour tout le monde, je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur ce blog :

                                http://chineconquerante.com/

                                 


                                • Antoine 20 mars 2011 12:15

                                  Je sais, on nous fait le coup des investissements étrangers en france qui en fait sont pour l’essentiel des mouvements de capitaux générant des suppressions d’emplois. Bref, il serait temps que dans ce pays on comprenne qu’on ne gagne pas une course en bourrant de plomb ses semelles...


                                  • Becker 22 mars 2011 19:45

                                    @Toujoursplus

                                    Vous venez sur ce blog pour nous parler de la Chine, mais arrêtez, déjà d’un, vous changez le thème de la conversation abordé, et de deux, ce site est un ramassis de cochonneries dans le but de stigmatiser les chinois. La dernière fois que l’on a stigmatisé une population comme ça, ça nous a conduit à une guerre et une épuration ethnique… En plus, si les Chinois n’étaient pas là, la Grèce (mais le Portugal aussi) aurait été en cessation de payement, et l’Europe sur le carreau. Alors Stop à la blague !

                                    Puis en plus, si on paye plus (ou moins) d’impôt, ce n’est pas à cause de la Chine. Alors la sortie => par là !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès