Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pourquoi cacher les principes de fonctionnement de la PAC ?

Pourquoi cacher les principes de fonctionnement de la PAC ?

Le gouvernement a fini par rendre publique la liste des principaux bénéficiaires des subventions de la politique agricole commune, la PAC, suite à un recours auprès la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs), -encore une commission théodule que vous ne connaissiez pas bien tout en la finançant-, intenté par le magazine Capital.

Curieuse, tout de même, cette attitude des pouvoirs publics. Y a-t-il vraiment des choses qui dérangent dans cette liste, ou bien est-ce une autre manifestation de comportement régalien ? La surprise est peut-être que les plus gros bénéficiaires ne sont pas ceux que l’on croyait, des "gros" céréaliers, par exemple, ou encore le Prince Albert de Monaco, mais plutôt des agriculteurs discrets, les riziculteurs de Camargue. Ou que ce sont les gros producteurs qui en reçoivent le plus...

Vous aviez peut-être pensé que la culture du riz en Camargue avait disparu, vu l’absence totale de référence à la Camargue sur les paquets de riz que vous trouvez dans vos supermarchés. Eh bien non, puisque 6 riziculteurs figurent dans le top ten des bénéficiaires, dont le premier, les Fermes françaises, installé à Port-Saint-Louis-du-Rhône. Un "gros" éleveur, dans le lot de dix, néanmoins, le Domaine de Berneuil, exploité par des Italiens dans la Vienne.

Au total, la France perçoit 21% des aides européennes, qui se montent à 44,8 millions d’euros.Vous pensiez peut-être que les aides étaient là pour aider le petit agriculteur ? Eh bien,non. Ce ne sont pas des aides à titre social mais à titre économique et compétitif, c’est-à-dire qu’elle existent pour permettre à une filière agricole d’être compétitive, et donc sont calculées à la tonne produite. Plus vous produisez, plus vous en touchez, et donc, dans ce classement, ce sont les agriculteurs les plus importants qui sont en tête de liste.

C’est peut-être pour cela que le gouvernement ne voulait pas rendre la liste publique. Peut-être devrait-il expliquer le principe de ces aides, plutôt que de donner l’impression, en les cachant, qu’elles ne sont pas justifiées.

C’est par cette absence de transparence que nos hommes politiques finissent pas se prendre les pieds dans le tapis...


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Sylvain (---.---.140.57) 29 mars 2006 14:07

    Mon avis sur le même sujet publié sur mon blog (avec quelques commentaires) et sur AgoraVox


    • alone (---.---.29.91) 29 mars 2006 19:36

      Pourquoi cacher ? j’ai une petite idée sur ce dossier, nous connaissons toutes et tous cet ancien ministre de l’agriculture, grand amateur de tête de veau, dont l’électorat est très rural je crois, n’est-il pas ? N’y a t-il pas là un exemple de rétention d’information, mais, cacher, non non non !

      Jacob Crooosfeld.


      • Redj (---.---.125.132) 29 mars 2006 21:42

        Je suis pas spécialiste mais je pense que c’est 44,8MILLIARDS d’euros et pas millions ?


        • faxtronic (---.---.127.73) 6 avril 2006 11:08

          petite precision, le cout total européen de la PAC est de 45,36 milliard d’euros. http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_agricole_commune#Co.C3.BBt_de_la_PAC. L’aide à l’agriculture totale en europe de 105 milliard. Le budget européen est aussi de 105 milliard d’euros d’euros en 2001, mais on est dans la moyenne pour le soutien mondiale par hectare et par tête de pipe. Par contre j’ai pas trouvé de reference pour la redistributions au niveau des etats.


        • xav (---.---.224.18) 31 mars 2006 23:14

          Un des problèmes de l’eau, elle n’est pas facilement transportable. Certaines régions du monde sont en manque d’eau, pas forcément qu’ils n’ont pas les moyens de distribuer mais tout simplement l’eau est repartie inégalement dans le monde. Et contrairement, l’eau potable ou l’eau n’ayant pas besoin un grand investissement à la traiter, est limité, oui, elle représente que 3% en volume de l’eau hydrosphère. Dans ces 3%, 75% provient de glaciers donc inaccessible pour l’exploitation. A près tout, il nous reste 25% c’est à dire 9.000.000 kilomètre cube, pour nos besoins. Et bien, ne vous réjouissez pas trop vite parce que dans ces 25%, 8.000.000 se trouve nos pieds à des profondeurs non négligeables. Donc il nous reste peu d’eau « je vous laisse calculer » pour en gaspiller. Ce ne sont pas des débats à occulter, car nous sommes nombreux sur terre « 6 milliard », à l’utiliser. Je dirai même que cela est plus important que l’or noir. On peut vivre sans pétrole mais pas sans eau. Qui plus est le renouvellement de nos stocks, peut durer des décennies « eaux souterraines environ 14000 ans » mais ne soyons pas alarmiste car l’eau le plus souvent utilisé, vient des rivières, des lacs et elle se renouvelle assez rapidement « 8jours à 17 ans ». Mais par contre ceux qui peuvent être notre plus grand ami est aussi notre ennemi. Elle n’est pas restituée uniformément sur terre et elle ne se renouvelle pas périodiquement. Alors que vaut-il faire sachant que la nature ne nous gâtera pas indéfiniment ?

          Une meilleure gestion de l’eau, l’unique solution.

          Il faut que nos politiques sachent qu’une bonne épuration de nos eaux usées facilitera le renouvellement de nos stocks et évitera aussi beaucoup de maladie que cela provoque « n’oublions pas le principal causes de maladie des certains pays pauvres vient de la pollution de leurs eaux ». Sur ce point, la France fait des efforts.

          L’agriculture. Certains pays qui n’ont pas la chance d’avoir des ressources abondantes cultivent des aliments qui utilisent beaucoup d’eau, non pour leur besoin mais l’exportation « franchement insensé ». La France n’est pas un exemple dans ce domaine « la culture du maïs et du riz » et pourtant certains de leurs départements comme la Guyane ont le potentiel d’alimenter la population en riz. Quand je pense que nos impôts subventionnent les riziculteurs figurent dans le top ten des bénéficiaires, dont le premier, les Fermes françaises, installé à Port-Saint-Louis-du-Rhône.

          Ne plus acceptez que l’eau est une marchandise, mais un bien pour tous qui veut dire des responsabilités devant son utilisation. « Ne pas laisser couler l’eau indéfiniment, équipements domestique qui régule au mieux l’eau ».

          Je pourrais encore détailler d’autres mesures mais cela n’est pas le but de ce site. Il fait pour comprendre à beaucoup d’entre nous et moi en premier de la réalité du monde que l’on vit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès